Le pardon


Le fait de pardonner, même une faute grave est un moyen de se décharger la rage qui pèse sur nos épaules. Bien que parfois, cela ne soit pas facile, c’est une façon de lâcher prise
Nuage

 

Le pardon

 

Le pardon n’est pas quelque chose qu’on fait pour les autres
On le fait pour nous-mêmes afin d’aller mieux et d’aller de l’avant

Auteur ?

Publicités

26 ponts parmi les plus magnifiques du monde


Un pont pour réunir deux mondes, que ce soit en pleine nature, sur la route, passer au-dessus d’une rivière, c’est un trait d’union pour aller d’un endroit à l’autre. Certains ponts sont magnifiques pour leur architecture et leur environnement
Nuage

 

26 ponts parmi les plus magnifiques du monde

 

Le pont Rakotz, Allemagne

Le pont Lune, Taipei, Taïwan

Le pont Stari Most, Mostar, Bosnie-Herzégovine

Le pont du Diable, Rhodopes, Bulgarie

Le pont Huangshan, Chine

Les chutes de Multnomah, Oregon, Etats-Unis

Le viaduc de Glenfinnan, Ecosse

Le pont Gaztelugatxe, Espagne

Le Pont Neuf, Ronda, Espagne

Le pont sur la Merced, Yosemite, Etats-Unis

Le pont Massif du Pinde, Grèce

Le pont en racines, Cherrapunji, Inde

Le pont Gobbo, Robbio, Italie

Le pont Mullerthal, Luxembourg

Les cascades Låtefossen, Norvège

Le pont Hermitage, Ecosse

Le pont Tollymore, Royaume-Uni

Les gorges de l’Areuse, Suisse

Le pont Gapstow Bridge, New York, USA

Gateshead Millennium Bridge (Newcastle, UK)

Pont du gard

Ponte-VecchioPonte Vecchio (Florence, Italie)

Rainbow-Bridge

Séoul

Viaduc de Millau (Millau, France)

https://www.negossito.com

Truc Express ► Combler l’espace entre le comptoir et le frigo


Quand on fait la cuisine, il y a souvent des aliments ou liquide qui tombe entre la cuisinière, ou réfrigérateur et le comptoir. Ce ne sont pas des meubles qu’on déplace souvent pour nettoyer en dessous, alors un petit truc facile et économique pour éviter des dégâts
Nuage

 

Combler l’espace entre le comptoir et le frigo


En cuisinant, même si vous n’êtes pas une personne maladroite, il y a toujours des aliments qui tombent entre le comptoir et le réfrigérateur ou la cuisinière.

Cette femme a eu une idée toute simple qui fonctionne comme un charme !

Voici ce qu’elle fait :

Elle a inséré un tube transparent entre le comptoir et le frigo afin de combler l’espace vide.
Tout simplement!

On retrouve ce genre de tube de toutes les grandeurs dans les quincailleries à un prix dérisoire!

https://www.lesmaisons.co/

Pirater un ordinateur avec de l’ADN


Vous imaginez pirater un ordinateur avec un code ADN synthétisé ! Alors que les analyses ADN sont de plus en plus populaire avec des informations confidentielles pourraient être tentant pour des pirates. Les chercheurs ont donc vue que ce genre de piratage pourraient devenir possible, il est temps de réagir
Nuage

 

Pirater un ordinateur avec de l’ADN

 

heso59

Des chercheurs viennent de réussir à introduire dans un ordinateur un cheval de Troie à base d’ADN.

(CCM) — Cette percée de l’équipe de chercheurs de l’Université de Washington pourrait révolutionner des pans entiers de la sécurité informatique. En infectant un ordinateur avec une séquence d’ADN synthétique, ils ont réussi à introduire un code informatique malveillant dans la machine.

Le professeur Tadayoshi Kohono est réputé dans le monde de la cybersécurité pour ses thèses avant-gardistes, notamment en matière de hacking d’objets connectés. Aujourd’hui, avec ses équipes du laboratoire DNA SEC de l’Université de Washington (lien en anglais), il franchit une nouvelle frontière, en faisant entrer le piratage informatique dans l’ère de l’ADN. Pour cela, les chercheurs ont synthétisé une séquence d’ADN en y injectant du code informatique. Pour l’expérience, il s’agissait d’un malware, mais rien n’empêche d’imaginer qu’un jour, ce code pourrait également être bienveillant…

Une fois le code embarqué dans l’ADN synthétique, il ne restait plus qu’à infecter l’ordinateur en charge du séquençage. En exploitant la faille classique du dépassement de tampon – buffer overflow – l’équipe de l’Université de Washington s’est retrouvée aux commandes de l’ordinateur, avec la possibilité de prendre le contrôle du réseau à distance.

L’expérience montre la faiblesse de la sécurité en place dans ce type de logiciels de séquençage. Utilisés dans les laboratoires de recherche ou par les entreprises proposant de l’analyse d’ADN en ligne, ils représentent une source supplémentaire de vulnérabilités informatiques. Alors que les données qu’ils manipulent sont extrêmement confidentielles et personnelle, et que ces services d’analyse ADN se démocratisent, il était temps de tirer le signal d’alarme.

http://www.commentcamarche.net

Mettre un tee-shirt de la couleur d’un lézard permet de s’en approcher


Le choix de la couleur des vêtements peut être un moyen de mieux s’approcher des animaux, c’est ce qu’on essayer de prouver les scientifiques avec les lézards. Ce serait bien pour ceux qui font des recherches ou l’écotourisme, mais pas les attraper dans le but de les vendre ou autres actions dommageables pour les animaux
Nuage

 

Mettre un tee-shirt de la couleur d’un lézard permet de s’en approcher

 

lézard des palissades

Le lézard des palissades se laisse approcher si l’expérimentateur porte un tee-shirt bleu foncé.

© INGRID TAYLAR, FLICKR

Par Anne-Sophie Tassart

Des chercheurs américains ont découvert qu’une espèce de lézard devient moins craintive lorsque les scientifiques portent un vêtement… de la même couleur que ses écailles.

Les animaux ne voient généralement pas d’un bon œil les humains et, chez certains, cette crainte peut être exacerbée par… les vêtements. C’est la découverte faite par des chercheurs américains sur des lézards des palissades (Sceloporus occidentalis). Dans cette recherche dont les résultats ont été publiés le 9 août 2017 dans la revue PlosOne, les scientifiques ont testé « l’hypothèse de la confiance en l’espèce » sur ces reptiles. Celle-ci stipule que les oiseaux sont attirés par les couleurs qu’ils arborent sur leur plumage et qu’ils fuient les autres.

Un simple tee-shirt pour se rapprocher des lézards

Les chercheurs ont donc décidé de transposer cette hypothèse à deux populations non pas d’oiseaux mais de lézards des palissades dont les mâles présentent sur le ventre une tâche bleue foncée utilisée dans la communication intra-spécifique. Deux populations ont été testées en Californie : une vivant à proximité des activités humaines et l’autre non. Plusieurs fois, un expérimentateur portant un tee-shirt bleu foncé, bleu clair, gris ou rouge s’est approché des animaux des deux populations tentant, s’il était possible, d’en capturer.

Selon les résultats de l’étude, ces reptiles sont particulièrement en confiance en présence d’une personne en tee-shirt bleu foncé. Ils ne fuient qu’à environ 100 cm alors qu’ils s’éloignent à plus de 150 cm lorsque le vêtement est gris et bleu clair, voire plus de 200 cm quand il est rouge. De même, les expérimentateurs en bleu foncé ont réussi à capturer 84 % des lézards aperçus ! Les personnes en tee-shirt rouge n’ont réussi qu’à en attraper 48 %. Ces animaux sont donc bien plus en confiance lorsqu’un étranger est de la même couleur qu’eux, au même endroit. Mais pourquoi de si piètres résultats avec le rouge alors que ces lézards n’ont aucun prédateur connu de cette couleur ? Les chercheurs pensent que l’explication provient de la rareté du rouge dans la nature. Les lézards s’en méfient donc davantage.

Cependant, les chercheurs n’ont pas trouvé de différences entre les deux populations. Celle qui évolue à proximité des activités humaines démontre les mêmes craintes et fuit tout autant les tee-shirts rouges que l’autre. Pour les chercheurs, il est possible que ces lézards ne se soient jamais vraiment habitués à l’espèce humaine ou encore, que la population dite isolée y soit malgré tout habituée.

S’habiller de sorte à ne pas déranger les animaux

Cette découverte peut se révéler intéressante pour les chercheurs qui mènent leur étude sur le terrain. La tenue portée pourrait permettre d’éviter de troubler les animaux et donc leur nourrissage ou leur reproduction. De plus, se fondre dans le décor permettraient de réduire les comportements parasites des espèces observées qui peuvent fausser les résultats et qui sont causés par la présence des scientifiques.

L’idée de s’habiller en conséquence pourrait également être utilisée dans l’écotourisme. Bien que « l’hypothèse de la confiance en l’espèce » n’a pas été prouvée sur tous les animaux, il est possible que porter des vêtements de la même couleur que les animaux observés aide à réduire leur dérangement.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Brésil: un puma évacué d’un bureau en pleine ville


Cela doit drôlement commencer une journée tombée face à face avec un puma dans un bureau. Comment à t’il pu rentrer dans cette entreprise ! Mystère !!. Heureusement, il a pu sortir sans blessures ni pour lui, ni pour les personnes présentes.
Nuage

 

Brésil: un puma évacué d’un bureau en pleine ville

 

GETTY IMAGES/FLICKR RF

Les employés se sont retrouvés lundi nez à nez avec un puma sauvage recroquevillé sous un bureau.

Les employés d’une entreprise brésilienne se sont retrouvés lundi nez à nez avec un puma sauvage recroquevillé sous un bureau, ont indiqué les pompiers locaux, qui incriminent les feux de forêt pour expliquer sa présence en ville.

Le félin avait élu domicile dans la réception d’une entreprise de montage de conteneurs à Itaperica da Serra, petite ville située à 50 km de Sao Paulo, la capitale économique du Brésil.

« Nous avons reçu plusieurs appels vers 7h00 du matin. Les employés, qui avaient l’air effrayés, ont fermé la salle à clé en attendant notre arrivée », a expliqué à l’AFP l’officier Alessandro, porte-parole des pompiers locaux.

Les pompiers sont intervenus en compagnie d’un vétérinaire, qui a administré un sédatif à l’animal pour qu’il puisse être évacué et remis au siège d’une ONG de préservation de la biodiversité, a-t-il ajouté.

« Nous pensons que le puma est sorti de son habitat naturel à cause des feux de forêts fréquents dans la région », a expliqué le corps de pompiers de Sao Paulo sur Facebook.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Un requin megamouth a été observé au large de l’Indonésie


Un requin qui fut découvert qu’en 1976 et qui depuis qu’une centaine de spécimens à pu être observé. Si le mot requin peut en faire frémir certaines personnes, celui-là, malgré sa grande gueule, ne se nourrit que de plancton, crevettes et petits poissons, il n’est pas un carnivore assoiffé de sang
Nuage

 

Un requin megamouth a été observé au large de l’Indonésie

 

Un requin megamouth

Un requin megamouth, un squale particulièrement rare a été observé au large de l’île de Komodo.

JEFFREY ROTMAN / BIOSPHOTO / AFP

Par Lison Gevers

« L’habit ne fait pas le moine« . Cette expression prend tout son sens à la vue d’un requin megamouth, aussi appelé « requin grande-gueule », un squale particulièrement impressionnant mais pourtant totalement inoffensif…

Bouche immense, carrure impressionnante, le requinmegamouth (megachasma pelagios) peut effrayer. Pourtant, cet animal au « corps doux et flaque » n’est pas réputé pour être un bon nageur et se nourrit essentiellement de plancton. Espèce rare de requin, il est difficile à classer et est l’unique membre de la famille Megachasmidae.

De rares images du requin megamouth

Pour la première fois, un requin megamouth a été filmé par une plongeuse aux larges de l’île de Komodo, le long des côtes indonésiennes. Une rencontre complètement hasardeuse qui a tout de même permis de fournir des images assez rares de l’animal. Depuis leur découverte en 1976, seulement une centaine de spécimens ont pu être observés. La vidéo permet d’apercevoir le requin, nageant paisiblement, à peine dérangé par le plongeur.

 

Depuis sa découverte tardive, seulement 102 spécimens sont recensés d’après l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature). Sa grande bouche munie de nombreuses petites dents lui sert notamment à capturer le plancton, les crevettes et les méduses, raison pour laquelle il la laisse grande ouverte lorsqu’il nage.

 « C’est un requin planctophage comme le requin-baleine et le requin-pèlerin, mais c’est un « gourmet »  qui apprécie les Euphausiacées (petites crevettes pélagiques) qu’il « écope » comme le fait le pélican dans les bancs de petits poissons ! », explique Bernard Seret, consultant en ichtyologie marine à Igny.

Ce qui en fait une bien faible menace pour l’homme. Sa tête énorme, équivaut à la moitié de la taille de son corps. Il peut atteindre 7,10 mètres le plus petit spécimen capturé mesurait 1,77 mètres, précise Bernard Seret. Son poids avoisine les 750 kilos.

La plupart des spécimens ont été localisé dans l’océan Pacifique dans des régions telles que Taiwan, le Japon, les Philippines et l’Indonésie où ils se déplacent en eaux peu profondes, proches de la surface de l’eau et alternent avec les profondeurs de l’océan, à la recherche de nourriture. Il n’existe pas réellement de règlementation pour cette espèce, l’UCIN le classe d’ailleurs en « préoccupation mineure » mais les recherches restent à approfondir pour mieux comprendre ce requin.

« Si son anatomie a été bien étudiée, sa biologie est encore largement inconnue », dit Bernard Seret. « Les populations sont très petites et donc cette espèce devrait être assez vulnérable, notamment indirectement victimes des engins de pêche (comme le sont les requins baleines) du fait de leur grande taille et de leur faible activité », conclue Johann Mourrier, un spécialiste des requins à Perpignan.

La pêche doit donc être surveillée pour ne pas qu’elle devienne une menace pour ce squale si rare.

https://www.sciencesetavenir.fr/