Lâcher prise


Lâcher prise est un temps d’arrêt pour mieux reprendre notre vie en main, de cesser d’avoir l’âme miette pour une situation, une personne …
Nuage

 

Lâcher prise

 

 

 » Si on vous demande de lâcher prise,
ce n’est pas pour que vous tombiez mais pour que vous décolliez « 

Christine Pichon

Publicités

Le Saviez-Vous ► D’où vient le mot «hashtag», qui fête ses dix ans?


Le 23 août 2017 fut le 10 anniversaire du hashtag, un mot qui serait la moitié français et moitié anglais. Il est né sur Twitter pour se répandre sur tous les réseaux sociaux
Nuage

 

D’où vient le mot «hashtag», qui fête ses dix ans?

 

Crédits photo : 65054220/zakokor – stock.adobe.com

Le symbole a tué le «dièse» et donné naissance, depuis sa création en 2007, à une véritable banque de mots sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui 125 millions de hashtags sont échangés par jour.

 Retour sur son origine.

Le hashtag est à l’honneur ce mercredi 23 août. Le monde virtuel célèbre ses 10 ans. Un anniversaire linguistique qui rappelle, à chaque internaute que nous sommes, les événements marquants survenus dans le monde depuis le début du millénaire.

Popularisé sur Twitter, et désormais utilisé sur de nombreux autres réseaux sociaux tels Facebook, Instagram ou Tumblr, le hashtag a été inventé par Chris Messina, un designer Américain spécialiste des réseaux sociaux. Le 23 août 2007, cet utilisateur frénétique de Twitter (plus de 39.500 messages en 11 ans) propose dans un tweet d’utiliser le symbole dièse pour regrouper des messages traitant du même sujet. Il lance alors le premier hashtag, «#barcamp», à propos des ateliers participatifs sur l’innovation web, dont il se présente comme l’un des premiers organisateurs à partir de 2005. Le signe est efficace et rapidement copié. Le virus se transmet et l’Internet ne peut désormais plus s’en passer.

Un mot français

Qu’en est-il alors du mot? Un terme, qui soit dit en passant a été traduit au Québec sous le doux nom de «mot-clic» pour éviter l’anglicisme. Entré dans les célèbres dictionnaires Petit Larousse en 2014 et Petit Robert en 2015, le hashtag dérive selon Jean Maillet, auteur de 100 anglicismes à ne plus jamais utiliser, du mot anglais hash, «hachis». Lui-même dérivé du verbe to hash, le phonème est «tout droit issu, depuis le XIVe siècle, du français hacher». Le mot «hash» est donc bien de chez nous!

Toutefois, note l’auteur, le mot Tag est bien anglais et s’emploie pour désigner une étiquette ou «tout marqueur» pour identifier un objet. On le retrouve par exemple dans les formules anglaises: luggage tag, étiquette à bagages ; dog tag à savoir «plaque d’identification» ou encore price tag, étiquette de prix. Le mot hashtag n’implique donc pas seulement le dièse mais englobe à la fois son symbole et le mot qui le suit. Exemple: «#amour».

Aujourd’hui 125 millions de hashtags sont échangés par jour. Une pratique qui a servi de tremplin à plusieurs mobilisations de masse. En avril 2014 l’enlèvement à Chibok (Nigeria) de 276 lycéennes par les islamistes de Boko Haram avait déclenché une vague de soutien internationale véhiculée par #BringBackOurGirls.

Les jeux Olympiques et l’Euro 2016, premiers des hashtags

D’autres slogans célèbres ont servi de cri de ralliement numérique: #BlackLivesMatter après la mort de plusieurs Noirs américains tués par des policiers, ou encore #OccupyWallStreet pour le mouvement des indignés américains qui avaient organisé un campement militant au cœur de Manhattan pour dénoncer les abus du capitalisme. Les hashtags ont également permis aux internautes d’exprimer émotion et solidarité à la suite d’attentats. #JeSuisCharlie avait été tweeté plus de 5 millions de fois en deux jours après l’attaque de la rédaction du journal satirique Charlie Hebdo, qui avait coûté la vie à 12 personnes le 7 janvier 2015 à Paris.

De façon plus légère le hashtag peut aussi être une usine à rires. Les vidéos du #IceBucketChallenge, un défi où le participant doit se verser un seau d’eau glacée sur la tête, ont permis de réunir plus de 100 millions de dollars pour lutter contre la maladie de Charcot. Les hashtags humoristiques connaissent un immense succès, et forment des compilations foutraques de jeux de mots, GIF ou autres photos détournées sur des sujets aussi variés que la météo, une personnalité, un match de football…

En 2016, les hashtags les plus partagés dans le monde ont mis à l’honneur le sport avec les jeux Olympiques (#Rio2016 1er au classement) et l’Euro 2016 de football (4e), la politique avec les élections américaines (2e), le Brexit (6e), #BlackLivesMatter (7e) et #Trump (8e) et le divertissement avec le jeu Pokémon Go (3e), les Oscars (5e) et la série Game of Thrones enfin, à la dixième place. En neuvième position, #RIP (Rest in peace – repose en paix) ponctue les décès de personnalités.

http://www.lefigaro.fr

La grenouille violette à nez de porc, une nouvelle espèce de grenouille découverte en Inde


Une nouvelle espèce de grenouille trouvé en Inde a été étudier pour mieux connaitre son mode de vie et de reproduction. Son physique est loin de ce que nous sommes habitués en fait de grenouille. Et sa résidence est presque totalement sous terre dont elle creuse des terriers et se nourrit de fourmis et termites souterraines
Nuage

 

La grenouille violette à nez de porc, une nouvelle espèce de grenouille découverte en Inde

 

La grenouille violette de Bhupathi

Une nouvelle espèce de grenouille, la grenouille violette de Bhupathy, a été découverte en Inde et témoigne de la richesse de la biodiversité.

S. JEGATH JANANI

Par Lison Gevers

La grenouille violette de Bhupathy (Nasikabatrachus bhupathi), est également connue sous le nom de « grenouille violette à nez de porc ». Pourtant, le surnom de « grenouille taupe » lui aurait sans doute mieux convenu. En effet, celle-ci a la particularité de passer presque toute sa vie sous la terre.

Une peau brillante et violette, un nez pointu, des petits yeux, des membres courts équipés de « pelles » durcies qui lui permettent de creuser des terriers. La grenouille violette de Bhupathy (Nasikabatrachus bhupathi), découverte dans la chaîne de montagnes de Western Ghats, en Inde, a la particularité de passer presque toute sa vie sous terre. Étroitement liée à une autre grenouille mauve (N. sahyadrensis) trouvée dans la région en 2003 (ces deux espèces sont les seuls membres connus de leur famille), elle vient de faire l’objet d’une description dans une publication scientifique. On y apprend par exemple que cet animal également connu sous le nom de « grenouille violette à nez de porc » utilisent une langue longue et plissée pour attraper les fourmis et les termites souterraines, explique Elizabeth Prendini, co-auteur, dans la publication.

© Nasikabatrachus – Alytes – Description de la grenouille

Lorsque la saison de la mousson commence, les mâles se mettent à « chanter ». C’est d’ailleurs grâce à ces appels provenant de leurs terriers que les scientifiques ont pu detecter leur présence dans les montagnes. Les mâles s’accouplent avec les femelles dans les cours d’eau, où ils déposent les oeufs fertilisés. Après un jour ou deux, les œufs éclosent et des têtards voient le jour. Ils développent des bouches qui leur permettent de s’accrocher aux rochers dans les cours d’eau crées par les fortes pluies et se nourrissent d’algues avec leurs dents minuscules. Ils passeront environ 120 jours dans ces cours d’eau. Après cette phase, ils gagneront la vie souterraine. 

© Nasikabatrachus – Alytes – Evolution de la grenouille

Le monde inexploré des grenouilles

Les grenouilles possèdent d’incroyables facultés d’adaptation comme le prouve cette nouvelle découverte. Certaines espèces sont capables de creuser pour échapper à des périodes de sécheresse mais la grenouille violette de Bhupathy a la spécificité d’avoir adopté ce mode de vie extrême pour vivre sous terre presque en permanence.

Les scientifiques ont réalisé de nombreux tests pour être certains de la différenciation des espèces. La caractérisation moléculaire et l’analyse phylogénétique ont montré que cette nouvelle population de grenouilles a significativement différé de l’espèce précédemment décrite. De plus, l’examen morphologique et la caractérisation acoustique ont confirmé ces résultats.

« Nous décrivons d’une façon convaincante la population nouvellement découverte des montagnes orientales comme une nouvelle espèce. »

De nouvelles enquêtes seront menées ainsi que des études détaillées sur la position géographique des populations de façon à mieux protéger l’espèce de la pollution et des nuisances humaines mais aussi de façon à préserver leur habitat naturel. Chaque année, des centaines de nouvelles espèces de grenouilles sont découvertes, prouvant que le monde des grenouilles reste largement inexploré...

https://www.sciencesetavenir.fr

Un virus informatique détecté sur Facebook Messenger


D’habitude, j’avertis quand un message est un hoax, car ils sont douteux. Ici, plusieurs médias sérieux en ont parlé depuis quelques jours. Vous remarquerez qu’il n’est pas dit copier-coller ou autres. Donc, ce virus est a prendre au sérieux
Nuage

Un virus informatique détecté sur Facebook Messenger

 

PHIL NOBLE / REUTERS

Un logiciel malveillant se propage sur Facebook Messenger. (Image d’illustration)

Une fausse vidéo circule afin de récupérer les données personnelles des utilisateurs.

 

  • Alexandra Milhat

 

RÉSEAUX SOCIAUX Les applications de messageries instantanées sont souvent la cible de virus informatiques. Facebook Messenger n’a pas échappé à cette règle: selon Le Monde Informatique, un logiciel malveillant (« malware », ndlr) se propage actuellement sur le réseau social.

C’est le chercheur David Jacoby, de la société informatique spécialisée dans la sécurité des systèmes d’information, qui a pu détecter ce virus. Le principe est classique: un de vos contacts envoie une vidéo nommée « David Video ». David Jacoby précise au Monde Informatique:

« Lorsque la victime clique sur la fausse vidéo, le malware redirige vers un éventail de sites énumérant leur navigateur, système d’exploitation et d’autres informations vitales. Selon leur OS, ils sont redirigés vers d’autres sites web ».

Ce virus, qui ne menace pas l’appareil en lui-même, peut installer des logiciels malveillants à l’insu de l’utilisateur. En outre, il peut également récupérer les données personnelles.
Le géant américain Facebook a très vite réagi:

« Si nous soupçonnons la présence d’un logiciel malveillant dans votre ordinateur, nous vous proposerons par le biais de nos partenaires de confiance une analyse anti-virus gratuite », a indiqué un porte-parole auprès de ZDNet.

http://www.huffingtonpost.fr/

Pour en savoir plus

https://www.francoischarron.com/un-virus-cache-dans-un-plugin-pour-voir-une-video-facebook/-/XEnooPba6d/

Harvey, monstre imprévisible aux conséquences catastrophiques


C’est une inondation 100 fois pire ce que nous avons vécu chez moi, au printemps et cela n’est pas encore terminer pour le Texas. Surtout une grande ville comme Houston, ce sont des dégâts et des pertes à ne plus finir. Je ne sais pas si les changements climatiques y sont pour quelque chose, mais nous allons vivre ce genre d’épisodes plus souvent. Cela va t’il ouvrir les yeux des climato sceptique ?
Nuage

 

Harvey, monstre imprévisible aux conséquences catastrophiques

 

© reuters.

Les pluies diluviennes amenées par l’ouragan Harvey continuent de s’abattre sur la région de Houston, au Texas, et menacent également la Louisiane où l’état d’urgence a été déclaré.© getty.

 

 

© ap.

Les pluies diluviennes amenées par l’ouragan Harvey continuent de s’abattre sur la région de Houston, au Texas, et menacent également la Louisiane où l’état d’urgence a été déclaré.

Voici ce que l’on sait pour l’heure de Harvey et de ses répercussions.

L’ouragan Harvey de catégorie 4 a touché la côte texane dans la nuit de vendredi à samedi avec des vents de 215 km/h. Les pluies torrentielles ont provoqué des « inondations catastrophiques et potentiellement mortelles » dans la ville de Houston et tous le sud-est du Texas.

Les précipitations pourraient dépasser les 120 centimètres à certains endroits, y compris à Houston, la 4e métropole la plus importante des Etats-Unis avec 2,3 millions d’habitants et 6 millions en comptant la périphérie.

Le maire de Houston avait décidé ne pas donner d’ordre d’évacuation avant la tempête, craignant de susciter une situation de chaos sur les routes. Les autorités locales ont été dépassées par l’ampleur des inondations qui ont forcé la fermeture de deux aéroports et l’évacuation d’hôpitaux.

Compliquant encore les opérations, Harvey fait maintenant presque du sur-place sur la côte texane, augmentant les précipitations.

.

© ap.

.

© photo news.

Bilan humain

Le bilan humain s’élève pour l’instant à trois morts, mais ce chiffre sera probablement plus élevé à mesure que les secours parviennent dans les zones rendues inaccessibles par les eaux.

L’agence fédérale des situations d’urgence (Fema) a dit s’attendre à devoir abriter 30.000 personnes dans des centres d’accueil temporaires.

« Même si les vents ont diminué, je veux souligner que nous ne sommes pas encore sorti d’affaire, loin de là », a mis en garde la ministre de la Sécurité intérieure par intérim Elaine Duke lors d’une conférence de presse. « Des inondations potentiellement mortelles vont se produire dans de larges portions du centre-sud et du sud-est du Texas dans les prochains jours. Les rivières n’atteindront pas leur crue maximum avant la fin de la semaine », a-t-elle ajouté.

Le directeur de la Fema, Brock Long, a précisé que les opérations de recherche et de secours couvrent plus de 50 comtés du Texas.

Des milliards de dollars

Même s’il est encore trop tôt pour évaluer précisément l’ampleur des dégâts, le gouverneur du Texas Greg Abott a jugé que les dommages se chiffreront en milliards de dollars.

Les analystes estimaient lundi que les dégâts matériels s’élèveront entre 30 et 100 milliards de dollars, selon l’agence Bloomberg. La plus grande partie de ces dommages ne sera pas couverte par les assurances.

Le Golfe du Mexique est aussi une région clé pour la production pétrolière américaine. Harvey a provoqué la fermeture d’environ 22% de la production de brut dans le Golfe du Mexique, soit l’équivalent de 375.000 barils par jour.

Le gouverneur Abott a assuré que l’industrie pétrolière était bien préparée et que les opérations de pompage pourront reprendre d’ici une ou deux semaines.

Plusieurs ports le long de la côte texane ont également fermé, y compris le port de Houston, le second du pays en terme de tonnage.

12.000 hommes mobilisés

Les opérations de secours mobilisent d’importants moyens des autorités locales et fédérales qui sont appuyées par des volontaires pour participer aux recherches.

A Houston, certains habitants sont coincés sur les toits de leurs habitations par la brusque montée des eaux. Les vents qui soufflent encore jusqu’à 65 km/h compliquent les sauvetages par hélicoptère.

Le gouverneur du Texas a mobilisé la totalité de la garde nationale texane, soit 12.000 hommes.

Chaos, cambriolages, pillages

Les autorités américaines insistent sur le fait que la catastrophe est toujours en train de se dérouler.

Jusqu’à 450.000 personnes pourraient avoir besoin d’aide d’urgence, a indiqué lundi le directeur de la Fema.

Les services de secours tentent aussi de répondre aux nombreux appels à l’aide qui ont saturé les lignes des centres de secours, avant que les pluies ne s’abattent à nouveau sur Houston.

Des réservoirs de la ville menacent de déborder et le Corps d’ingénieurs de l’armée a décidé de relâcher de l’eau dans une rivière afin de contrôler autant que possible la direction des inondations.

La police de Houston a également mis en garde lundi ceux qui envisageraient de profiter du chaos pour commettre des cambriolages ou des pillages.

Enfin, au-delà du danger immédiat, les inondations polluées par des eaux usées font peser un risque sanitaire important sur les populations et qui peut durer parfois des années.

http://www.7sur7.be/

L’allergie au soleil, ça existe


Nous sommes contents quand la venue de l’été nous donne plus de liberté pour sortir plus légèrement, par contre il ne faut pas oublier de se protéger la peau. Il y a des gens qui ont besoin encore plus de protection, car ils sont allergiques à cette boule de feu et ont des éruptions cutanées. Ce sont surtout des jeunes femmes qui ont la peau claire qui est les plus susceptibles d’avoir cette allergie
Nuage

 

L’allergie au soleil, ça existe

 

muratart/shutterstock.com

Vieillissement cutané prématuré, développement de cancers, atteintes oculaires… Les dangers à long terme du soleil sans protection adaptée sont de mieux en mieux connus. Mais saviez-vous qu’une exposition même raisonnable pouvait se solder instantanément par des rougeurs et des démangeaisons sur les peaux prédisposées ?

C’est un phénomène peu connu des vacanciers et pourtant, 10 à 20% de la population souffrirait de lucite estivale, dont une très grande majorité de jeunes femmes ayant la peau claire. Cette allergie au soleil se traduit par une éruption de petits boutons rouges au niveau du décolleté, des épaules, des bras, des jambes et du dessus des pieds. Cet urticaire peut provoquer de fortes démangeaisons. Si dans la plupart des cas les symptômes régressent spontanément en 5 à 15 jours, à condition bien sûr de supprimer toute exposition solaire, les récidives sont inévitables. La prescription d’antihistaminiques et/ou de cortisone est parfois nécessaire pour soulager la poussée.

Protection SPF 50+ obligatoire

Pour tenter d’échapper à la lucite estivale, une seule solution : s’exposer très progressivement (pas plus de 20 minutes le premier jour) et utiliser, même par temps nuageux, des crèmes solaires indices 50 spécifiques peaux intolérantes. Si cela ne suffit pas, le dermatologue peut prescrire un traitement préventif à base d’antioxydants ou d’antipaludéens de synthèse, voire des séances de photothérapie. Attention, ces expositions aux UV dans un but thérapeutique n’ont rien à voir avec des séances d’UV en cabine de bronzage. Ces dernières ne préparent en rien la peau au soleil. Pire, elles lui font courir de gros risques.

https://destinationsante.com