Milles morceaux


Pendant notre vie, il y a des moments qui semblent aller de travers et nous amène vers une autre route que celle que nous avons prévue. Pourtant, ces évènements peuvent nous être salutaire si nous prenons le temps d’évaluer les opportunités
Nuage

 

Milles morceaux

 

 

 

Si un de tes rêves devait se briser en milles morceaux, n’aie pas peur de reprendre un de ces morceaux et de recommencer

Mencius

Publicités

Le chien ne veut pas manger sa nourriture, son maitre trouve une solution


Quand la famille, ou seulement un maitre qui possède un chien se mettent à table, généralement, le chien se tient prêt pour recevoir tout ce qui tombe par terre. Ce chien devant ses croquettes aimerait bien avoir quelque chose fait maison. Son maître a trouvé une drôle de manière pour tromper son toutou
Nuage

 

Le chien ne veut pas manger sa nourriture, son maitre trouve une solution

Le Saviez-Vous ► 3 choses à savoir sur l’odeur corporelle


Nous avons toute une odeur corporelle, Les aisselles sont ceux qui sentent le moins bon et le déodorant peut nous aider. Au-delà de la mauvaise odeur,  l’odeur corporelle constitue un moyen de séduction et parfois une alarme d’un problème de santé
Nuage

 

3 choses à savoir sur l’odeur corporelle

3 choses à savoir sur l'odeur corporelle

 

Parfois excessive, parfois trop camouflée, l’odeur corporelle de chaque personne est unique. Découvrez les informations à connaître à ce sujet.

Notre nez s’habitue aux odeurs. Peu importe qu’il s’agisse des bonnes odeurs (notre parfum préféré) ou des mauvaises (l’haleine de notre chien), elles finissent par tendre vers la neutralité à cause d’une « fatigue olfactive ». Mais du coup, comment pouvons-nous connaître notre propre odeur ? Est-ce que nous pourrions sentir mauvais sans le savoir ? Voici quelques éléments de réponse.

1- Oui, nos aisselles sentent mauvais

Si vous êtes capable de transpirer, vous avez une odeur corporelle. Chaque être humain ayant atteint la puberté fabrique des substances grâce aux glandes sudoripares qui libèrent une odeur lorsqu’elles entrent en contact avec les bactéries de la peau. Seulement 2% de la population n’a pas à s’inquiéter de l’odeur de ses aisselles, d’après une étude anglaise citée par Reader’s digest. Pour les autres, pas de chance, le déodorant reste la seule solution.

2- L’odeur corporelle n’est pas une mauvaise chose

Notre odeur unique est une arme secrète pour attirer nos éventuels partenaires, d’après plusieurs travaux scientifiques. La cacher sous des produits artificiels pourrait nous faire perdre des « points ». Mais une odeur un peu trop forte peut également faire fuir ceux qui nous entourent. La solution ? Une bonne hygiène quotidienne pour éliminer les bactéries sur la peau responsable de la mauvaise odeur, des déodorants qui ne contiennent pas trop de parfums, et le choix de vêtements propres en coton qui permettent d’absorber la transpiration tout en laissant la peau respirer.

3- Parfois, c’est un signal d’alarme

Si vous estimez que votre odeur corporelle est particulièrement mauvaise et qu’elle interfère avec votre qualité de vie, votre médecin peut vous venir en aide. Il existe des solutions, en fonction de la zone à l’origine de l’odeur, comme des crèmes antibiotiques, des pilules, des injections ou des techniques chirurgicales pour éliminer les odeurs.

Par ailleurs, une odeur désagréable peut également signaler un problème de santé. Certains troubles métaboliques, une insuffisance hépatique ou rénale, un empoisonnement de métaux lourds, la goutte ou encore la fièvre typhoïde peuvent se manifester par un symptôme « malodorant ». Si vous remarquez un changement soudain et intense de votre odeur corporelle alors que vous n’avez pas modifié votre hygiène de vie, consultez un médecin. 

http://www.santemagazine.fr

Des chercheurs utilisent Google Maps pour repérer les zones d’esclavage en Inde


L’observation via Google Maps qui permet par un satellite de voir la terre depuis l’espace a fait naitre un programme : Esclavage depuis l’Espace. Malheureusement, l’esclavage est toujours d’actualité et l’Inde serait en première place avec la demande de construction pour des briques
Nuage

 

 

Des chercheurs utilisent Google Maps pour repérer les zones d’esclavage en Inde

 

Un Indien travaillant dans une fabrique de briques à l'extérieur de Calcutta, le 7 mai 2017. DIBYANGSHU SARKAR / AFP

Un Indien travaillant dans une fabrique de briques à l’extérieur de Calcutta, le 7 mai 2017. DIBYANGSHU SARKAR / AFP

Repéré par Juliette Mitoyen

Repéré sur Quartz

Avec plus de 18 millions de personnes concernées, l’Inde serait le pays où l’esclavage moderne est le plus répandu.

Le travail servile, bien qu’officiellement interdit en Inde depuis 1976, est particulièrement répandu dans le pays, comme le montre Quartz. Sur les 46 millions d’esclaves modernes estimés dans le monde, 18,3 millions se trouveraient en Inde. La Chine, second pays à avoir le plus d’esclaves, n’en compterait «que» 3,3 millions.

Cette forte proportion d’esclaves en Inde s’explique notamment par le boom de la construction que connaît le pays depuis plusieurs années, et qui repose en grande partie sur ses 100.000 fours à briques. Ces fabriques, qui emploient plus de 23 millions de travailleurs, ont énormément recours à l’esclavage des adultes comme des enfants, forcés de travailler dans des conditions déplorables. Lorsqu’un chef de famille accepte de venir travailler dans l’un de ces fours, toute sa famille est également obligée de le suivre, en échange d’un salaire médiocre qui force les travailleurs à s’endetter indéfiniment.

Repérer depuis le ciel pour agir au sol

Les chercheurs du Rights Lab de l’université de Nottingham au Royaume-Uni ont décidé de lancer, en mai 2017, un programme d’observation satellite en Inde de manière à pouvoir cartographier la localisation de ces nombreux fours à briques.

En utilisant Google Maps, le programme Esclavage depuis l’Espace a permis de repérer ces usines, parfaitement visibles depuis l’espace. Les citoyens volontaires étaient eux aussi encouragés à trouver les fours à briques via la plateforme du programme, à les marquer grâce au logiciel et à envoyer les résultats au Rights Lab. Des images satellites plus précises permettent ensuite d’affiner les observations.

Bethany Jackson et Jessica Wadlaw, chercheuses à l’université de Nottingham en charge du programme, ont expliqué les bénéfices d’une telle méthode de cartographie à distance:

«Pour lutter contre l’esclavage, les ONG fonctionnent souvent avec des pratiques qui nécessitent de se trouver sur le sol du pays. Mais lorsque l’esclavage a lieu dans des zones isolées, des zones de conflits ou des aires instables politiquement, cela peut s’avérer très dangereux. Les images satellites nous donnent l’opportunité de trouver les lieux où les droits de l’homme ne sont pas respectés, ce qui permet ensuite d’intervenir plus rapidement et efficacement. L’objectif premier d’Esclavage depuis l’Espace est de connaître l’emplacement de ces fours à briques (…) pour ensuite mener des actions sur le sol.»

L’équipe de chercheurs s’est d’abord focalisée sur une zone de 2.600 kilomètres carrés dans l’état du Rajasthan, mais prévoit d’étendre ses recherches de manière à exaucer le souhait des Nations unies, qui veulent éradiquer l’esclavage d’ici 2030.

Mais à cette date, l’Inde devrait être devenue le troisième plus gros marché de la construction au monde et peser 1 billion de dollars. La demande de briques devrait alors augmenter, ce qui favoriserait malheureusement l’esclavage.

http://www.slate.fr/

Une sauce à la «sueur de femme» pour du poulet frit!


Avec un nom pareil donner à une sauce pour le poulet frit donnerais sûrement bien des nausées à bien des gens. Bon, ce n’est que de la pub, mais je doute que cela passerais dans mon coin pays
Nuage

 

Une sauce à la «sueur de femme» pour du poulet frit!

 

TENKA TORIMASU

Au Japon, un restaurateur a voulu reproduire la sueur des femmes d’un groupe de musique très populaire!

Une chaîne de restauration de Tokyo, Tenka Torimasu, offre une nouvelle sauce à ses clients. À première vue, le nom de celle-ci pourrait vous dégoûter: sueur de femme!

L’idée des restaurateurs reconnus pour leur poulet karaage (poulet frit japonais) est de reproduire la sueur des membres du populaire groupe Kamen Joshi, qu’on peut traduire par «Femmes masquées» en français.

On vous rassure tout de suite. Ce n’est pas réellement de la sueur des femmes du groupe qui a été recueillie pour servir d’ingrédient à la sauce.

L’une des membres de Kamen Joshi, Anna Tachibana, a demandé aux fans d’encourager cette collaboration entre Tenka Torimasu et le groupe en allant consommer le produit.

«De la sueur rafraîchissante de votre idole! C’est le poulet frit dont vous rêviez qui a été créé», a-t-elle écrit dans une publication.

Si jamais vous passez par Tokyo, sachez que vous pouvez vous procurer un baril de poulet frit à la sueur de femme pour la modique somme de 400 yen, soit 4,56 $ canadien. Faites vite, la promotion prend fin le 31 octobre prochain!

http://quebec.huffingtonpost.ca

Des chercheurs corrigent des gènes défectueux dans des embryons humains pour la première fois


On parle de plus en plus des réparer les gènes défectueux avant même la naissance d’un bébé. Cela pourrait permettre d’éviter certaines maladies héréditaires, comme ce cas-ci une maladie cardiaque héréditaire. C’est un beau progrès, tant que cela ne va pas à commander un bébé génétiquement sur-mesure
Nuage

 

Des chercheurs corrigent des gènes défectueux dans des embryons humains pour la première fois

 

BLACKJACK3D VIA GETTY IMAGES

Ces travaux ouvrent potentiellement la voie à de grands progrès dans le traitement des maladies génétiques.

Des gènes porteurs d’une maladie cardiaque héréditaire ont été modifiés dans des embryons humains avec succès pour la première fois grâce à une technique révolutionnaire d’édition génétique, relate une étude publiée mercredi dans la revue Nature.

Ces travaux, qui n’en sont qu’à un stade très préliminaire, ouvrent potentiellement la voie à de grands progrès dans le traitement des maladies génétiques. Mais ils posent des questions éthiques, cette technique pouvant théoriquement servir à produire des bébés génétiquement modifiés afin de choisir la couleur de leurs cheveux ou d’augmenter leur force physique.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

La zone morte dans le golfe du Mexique est plus grande que jamais


L’eau de la mer, des golfes, des rivières, fleuves .. Continue à souffrir de l’activité humaine. Ici c’est le golfe du Mexique qui reçoit les eaux du Mississippi et toute la pollution agricole, et urbaine. Le résultat : Une prolifération des algues qui se décomposent en captant l’oxygène et fait de cette zone, une vie marine qui meurt
Nuage

 

La zone morte dans le golfe du Mexique est plus grande que jamais

 

Vue aérienne de Coquina Beach, en Floride sur le golfe du Mexique. On voit une prolifération d'algues toxiques.

Vue aérienne de Coquina Beach, en Floride sur le golfe du Mexique. On voit une prolifération d’algues toxiques. Photo : La Presse canadienne

Dans le golfe du Mexique, la zone morte, un endroit où la vie marine meurt d’un manque d’oxygène périodique appelé hypoxie, atteint cette année la grandeur de l’État du New Jersey.

Radio-Canada avec Associated Press

Le secteur est 3 % plus grand qu’en 2002, le record précédent, selon l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

« Nous avions prédit que la zone serait grande et elle est grande », a déclaré la scientifique Nancy Rabalais, de l’Université de Louisiane, qui mesure la zone depuis 1985.

Les recherches effectuées au printemps sont basées sur les concentrations d’azote et de phosphore dans le fleuve Mississippi.

Ces nutriments entraînent une prolifération d’algues qui se décomposent en captant l’oxygène, asphyxiant peu à peu les espèces marines qui y vivent.

Cette carte représente la zone morte du golfe du Mexique en juillet 2017.

La zone morte en juillet 2017, telle que représentée par la scientifique Nancy Rabalais, de l’Université de Louisiane. Photo : Nancy Rabalais de l’Université de Louisiane

« Cette grande zone morte montre que la pollution, agricole et urbaine, coule dans le Mississippi et continue de toucher les ressources côtières et les habitats dans le golfe », a indiqué l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique dans un communiqué.

Des groupes écologistes comme l’organisation américaine Mighty accusent les géants de l’agroalimentaire d’être les grands responsables de cette zone morte à cause des élevages, des lisiers produits par les animaux et des fertilisants utilisés pour les céréales qui nourrissent ces élevages de poulets, de porcs et de bœufs.

http://ici.radio-canada.ca