Réputation


C’est clair qu’avoir une bonne réputation cela a une valeur inestimable, alors les calomnies tombent, quand de fausses accusations sont porter et que malgré tout il est prouvé qu’on est pas coupable … ou que personne ne sait vraiment, le mal est fait
Nuage

 
Réputation

« Il est plus facile de garder intacte sa réputation que de la blanchir quand elle est ternie.  »

Thomas Paine

L’homme dans le miroir


Sommes-nous capable de se regarder dans le miroir, yeux dans les yeux ? Nos faits et gestes sont t’il compatible avec ce même miroir … ?
Nuage

 

L’homme dans le miroir
 



Quand le monde t’a cédé ce que tu désires
Et que pour un jour, il t’a fait roi,
Alors vas devant le miroir, regarde-toi,
Écoute ce que cet homme veut te dire

Ce n’est là ni ta femme, ni ton père, ni ta mère
Qu’il faut que tu considères.
Celui dont le verdict compte le plus dans la vie
Est celui qui te regarde en vis-à-vis.

C’est lui qui compte. – Laisse faire le reste
Parce qu’avec toi, toujours il reste.
Tu passe le test le plus difficile de ta vie,
Si l’homme dans le miroir est ton ami.

Tu peux te penser quelqu’un mon vieux,
Parce que tu as ramassé bien des sous
Mais l’homme dans le miroir dit :  » Tu es un voyou »
Si tu ne peux le regarder dans les yeux.

Tu peux tromper les gens pendant des années,
Mais tes meilleures joies seront gâtées,
Même avec de l’argent plein ton tiroir,
Si tu as triché l’homme dans le miroir.

Dale Winbrow

Le saviez-vous ► Expression : Le jeu n’en vaut pas la chandelle


Aujourd’hui, on peut avoir des chandelles a tous les prix et toutes les formes, toutes les couleurs et les odeurs … malgré tout l’expression est rester quand cela ne vaut pas la peine de continuer  pour s’aventurer dans les problèmes
Nuage

 

Le jeu n’en vaut pas la chandelle 

Cela n’en vaut pas la peine.
Cela ne justifie pas les frais envisagés ou les problèmes qui vont en découler.

 
Cette expression, sous une forme très approchante, date du XVIe siècle.

Il ne faut pas oublier qu’à cette époque la fée électricité n’existait pas encore et que ceux qui s’adonnaient aux jeux (cartes, dés…), particulièrement ceux donnant lieu à des enjeux, devaient s’éclairer à la chandelle, considérée comme un objet de luxe.

Il était d’ailleurs d’usage, dans les endroits modestes, que les participants laissent quelque argent en partant pour dédommager du coût de cet éclairage.

Et lorsque les gains étaient faibles, ils ne couvraient même pas le prix de la chandelle…

http://dictionnaire.reverso.net

Le bois dans tous ses états


Qu’importe la saison, la forêt a toujours quelque chose a nous raconter,  des chuchoteries des feuilles, des danses des branches et des caresses du vent .. Qu’elles se pavanent de sa parure verdoyantes ou colorés et même mise a nue elle offre autant de beauté a chaque pas
Nuage

Le bois dans tous ses états

 


Forêt dans la brume

© PEFC France – D. Guffanti


Symphonie de feuilles d’arbres

© PEFC France – A. Barton


Les couleurs d’automne du Marais poitevin

© PEFC France – T. Alsafar


Rangées de peupliers

© PEFC France – M. Ermel


Le vert à l’état brut

© PEFC France – N. Schmidt


Verte forêt d’Espagne

© PEFC France – MO. Esquirol Picabea


Le Dark Vador des bois

© PEFC France – V. Gal


Les ombres des bouleaux

© PEFC France – Y. Bogenschutz


Les rayons du soleil

© PEFC France – F. Grigeois


Grenouille dans la forêt

© PEFC France – M. L. Chapellon


Ecailles de champignons

© PEFC France – C. Cadeville


Forêt inondée dans le delta du Danube

© PEFC France – A. Delain


La maison des champignons

© PEFC France – E. d’Herouville


Arbres millénaires

© PEFC France – D. Blandin


Le chandelier

© PEFC France – I. Porquet


Bel arbre en Crète

© PEFC France – M. Chasset


http://www.linternaute.com

Cinq laits qui ne connaissent pas la vache


Que ce soit a cause d’allergie, ou d’intolérance au lait de vache ou encore pour faire changement, il existe d’autres laits .. ou boissons qui nous sont offert. Il est quand même important de lire les étiquettes pour faire de bons choix
Nuage

 

Cinq laits qui ne connaissent pas la vache

 

Lait de coco, lait de soya ou boisson d’amande sont des alternatives au lait de vache.

PHOTOMONTAGE LAPRESSE.CA

Violaine Ballivy
La Presse

Écrémé ou entier? Choisir un carton de «lait» à l’épicerie ne se résume plus à ce seul dilemme. Les boissons sans lactose ou sans protéines animales se multiplient sur les tablettes. Le point sur cinq «laits» qui ne connaissent pas la vache.

Lait de chèvre

C’est, après celui de vache, le lait de mammifère le plus facile à se procurer à l’épicerie. Son goût est, cela dit, beaucoup plus prononcé.

Ceux qui aiment le yaourt ou le fromage de chèvre frais devaient apprécier, les autres passeront leur chemin! Idem pour les personnes allergiques au lait de vache, qui le seront presque systématiquement à celui-ci aussi. Le produit le plus répandu est celui de Liberté, biologique, offert avec 1, 2 ou 3,25% de matières grasses. À ajouter là où vous auriez ajouté une noix de bûchette de chèvre: dans un potage ou une purée de légumes.

Boisson de soya

Les boissons de soya (l’appellation «lait» est réservée aux liquides provenant d’un mammifère) sont les plus populaires pour remplacer le lait de vache dans le régime des intolérants au lactose ou des végétariens.

Son profil de gras est plus avantageux que celui des laits animaliers, parce qu’il est plus riche en gras insaturés et plus pauvre en saturés, et la plupart sont maintenant additionnées de calcium et de vitamines A, D et B12 à des teneurs comparables au lait de vache.

«Mais il faut bien lire les étiquettes, toutes les marques ne s’équivalent pas!», avise Marie-Josée LeBlanc, d’Extenso, le centre de référence sur la nutrition humaine de l’Université de Montréal.

Et surtout, il ne pas oublier d’agiter le contenant avant de servir, le calcium ayant tendance à se déposer au fond. C’est aussi la boisson la plus polyvalente en cuisine, résistant bien à la chaleur et d’un goût très neutre – à condition de choisir les versions sans sucre -, il peut servir autant à faire des béchamels, des potages que des poudings au chocolat.

Boisson d’amande

On connaît les avantages des amandes pour la santé: ceux de la boisson sont comparables, puisqu’elle fournit un apport intéressant en gras mono-insaturés.

Marie-Josée LeBlanc met toutefois un bémol: «une poignée d’amandes en contient encore plus, je ne vois donc pas tellement l’avantage nutritionnel de la boisson.»

Elle est un peu moins riche en protéines que la boisson de soya et les laits de vache ou de chèvre, c’est donc d’abord parce qu’on en aime le goût qu’on le choisira. MarieEve Savaria, professeure de cuisine végétarienne (brutalimentation.ca) raffole de son mariage avec les céréales le matin, mais il faut dire qu’elle fait le sien. Recette: faire tremper 1/2 tasse de noix ou de graines pendant 12 heures, égoutter, mélanger avec 4 tasses d’eau, mixer, filtrer avec une passoire très fine et savourer. Le résidu pourra être utilisé – après avoir été séché au four – pour faire des céréales granola, ou tel quel dans les recettes de biscuits.

Boisson de riz

Comme les autres versions aux noix ou aux graines, les boissons de riz doivent être enrichies de vitamines et de minéraux pour avoir un profil se rapprochant du lait de vache.

Remplacement intéressant pour déjouer les allergies aux noix et au lactose, elles sont cependant assez fades et, comme la plupart des boissons, offertes en plusieurs versions aromatisées… et très sucrées.

«On parle de boissons naturelles, mais en fait, il y a tellement d’additifs qu’on peut se poser des questions», dit Marie-Josée LeBlanc.

MarieEve Savaria le réserve pour les gâteaux, muffins, alouette, en optant toujours pour les versions biologiques et non sucrées. Dans tous les cas, il faut très, très bien lire les étiquettes.

Lait de coco

Le lait de coco est l’une des exceptions du règne végétal avec sa forte teneur en gras saturés. Il faut donc l’utiliser avec parcimonie. La bonne nouvelle: une petite dose suffit à parfumer les plats.

«Et la version allégée (qui contient moitié moins de gras) est aussi bonne!», ajoute MarieEve Savaria.

Incontournable de la cuisine thaïlandaise, il donne du caractère aux soupes, potages et sauces, et on l’ajoute de préférence en fin de cuisson puisque son goût a tendance à changer lorsqu’il est chauffé longuement. Le bon plan en vue de l’été? Faites-en un sorbet-minute en mixant une conserve de lait de coco avec un mélange de fruits frais ou congelés. Après quelques heures au congélateur, on mixe de nouveau pour obtenir un sorbet tropical d’une consistance soyeuse, rappelant les glaces italiennes.

http://www.cyberpresse.ca

La technologie a-t-elle un effet néfaste sur nos jeunes?


Je pense aussi que nos jeunes auront plus de difficulté a faire ce que tous les enfants savaient avant l’ère de la technologie pour tous . Quand on pense que les enfants apprennent plus difficilement a lacer leur soulier que manier la technologie .. ca crains .
Nuage

 

La technologie a-t-elle un effet néfaste sur nos jeunes?

 

Savoir-faire - La technologie a-t-elle un effet néfaste sur nos jeunes?

Le sondage reflète la place importante que la technologie s’est adjugée dans la vie quotidienne.

© Shutterstock

La prévalence de la haute-technologie dans notre quotidien aurait-elle une influence négative sur les aptitudes basiques des enfants?

Un sondage réalisé par NPower auprès de 1000 Britanniques âgés de 5 à 13 ans sur leurs aptitudes et publié le 5 mars a révélé des résultats surprenants: nombreux sont les plus jeunes qui avouent être plus à l’aise dans le maniement d’un lecteur DVD que dans celui des lacets de chaussures.

Selon NPower, les enfants déclarent à 67 % savoir faire fonctionner un lecteur DVD. En revanche, seuls 55 % des enfants déclarent savoir nouer des lacets.

À 37 %, les enfants ont affirmé savoir rechercher un clip sur YouTube. Mais ils ne sont que 13 % à savoir réparer une chambre à air de vélo. De même, près d’un tiers d’entre eux sait utiliser une tablette numérique (31 %), mais ils sont presque deux fois moins à pouvoir repérer un bureau de poste sur un plan (19 %).

Selon NPower, ce sondage reflète la place importante que la technologie s’est adjugée dans la vie quotidienne. Il illustrerait aussi le recul de savoir-faire que les générations précédentes considéraient comme basique.

Le succès croissant des produits techno destinés aux enfants a pu être observé cette année à la Toy Fair de Londres, où la tablette Kurio Android a remporté le prix de la Meilleure nouveauté, mais aussi à Nuremberg et à New York, où les jeux reposant sur la réalité augmentée et associés à des tablettes numériques – comme ceux de Appmates ou AppGear – ont représenté une tendance majeure.

Ce succès s’est aussi reflété dans une autre étude menée par Nielsen avant les fêtes de la fin d’année 2011. Selon cette dernière, l’iPad d’Apple était le cadeau le plus désiré des enfants de 13 ans aux États-Unis.

Ce que les Britanniques de 5 à 13 ans savent faire, selon le sondage NPower:

1- Faire fonctionner un lecteur DVD (67 %)
2- Se connecter à internet (58 %)
3- Jouer sur PC ou console (50 %)
4- Passer un appel (46 %)
5- Utiliser une console portable (45 %)
6- Utiliser un téléphone intelligent (42 %)
7- Faire fonctionner Sky Plus (41 %)
8- Envoyer un texto (38 %)
9- Chercher des vidéos sur YouTube (37 %)
10- Utiliser une tablette numérique (31 %)

Ce que les Britanniques âgés de 5 à 13 ans ne savent pas faire:

1- Reconnaître trois espèces de papillons (91 %)
2- Réparer un pneu (87 %)
3- Réaliser un nœud coulant (83 %)
4- Lire un plan (81 %)
5- Faire un feu de camp / installer une tente (78 % / 78.5 %)
6- Reconnaître un merle, un moineau ou un rouge-gorge (71 %)
7- Fabriquer du papier mâché (72 %)
8- Préparer du thé (65 %)
9- Construire une cabane (63 %)
10- Grimper aux arbres (59 %)

http://fr.canoe.ca

Un mammouth sur le point d’être créé par clonage?


Je peux comprendre que les scientifiques sont tentés de réalisé de l’impossible au possible .. et ce même s’il réussirait cela donnera quoi de plus .. Faire revivre des espèces du passé alors que tant d’espèces actuellement sont sur la liste rouges des animaux en voies de disparitions
Nuage

 

Un mammouth sur le point d’être créé par clonage?

 

Un mammouth sur le point d'être créé par clonage?

© Shutterstock

Des scientifiques russes et sud-coréens ont signé un accord mardi pour des recherches conjointes en vue de créer un mammouth, une espèce disparue de la Terre il y a quelque 10 000 ans.

L’accord a été signé par Vasily Vasiliev, vice-recteur de l’Université fédérale du nord-est de la République de Sakha, et par un des pionniers du clonage, le Sud-Coréen Hwang Woo-Suk, une personnalité controversée, de la Fondation pour recherche en biotechnologie Sooam.

Hwang Woo-Suk avait annoncé avoir réalisé deux «premières mondiales» en 2004 et 2005, affirmant avoir extrait une lignée de cellules souches d’embryons humains obtenus par clonage en 2004, puis onze lignées en 2005.

Ces «percées» avaient été jugées capitales car elles permettaient l’implantation d’organes sans rejet par l’organisme. Mais des spécialistes avaient rapidement révélé que le chercheur avait falsifié ses résultats et obtenu accidentellement ces cellules par parthénogenèse et non par clonage.

Hwang est en revanche l’auteur reconnu du premier chien cloné, baptisé Snuppy, en 2005.

«Restaurer» des cellules de mammouth

Les scientifiques veulent désormais cloner un mammouth, après que des restes de ces grands herbivores laineux disparus il y a des millénaires de la surface de la Terre pour des raisons encore discutées ont été retrouvés dans le pergélisol (permafrost) sibérien.

La Fondation Sooam va commencer ses recherches cette année, si les Russes parviennent à envoyer des bouts du mammouth retrouvé. L’Institut du génome à Pékin est également partie prenante dans ce projet.

La Fondation sud-coréenne a indiqué qu’elle transfèrerait sa technologie à l’université russe, qui travaille aussi en collaboration avec une équipe japonaise pour cloner cet animal.

«En premier, et c’est le plus dur, nous devons « restaurer » des cellules de mammouth», a déclaré à l’AFP Hwang In-Sung, un autre chercheur de Sooam.

Ses collègues, aidés des Russes, vont tenter d’isoler des tissus bien conservés, dotés de gènes en bon état.

Transférer le noyau – qui contient le génome complet de l’individu – de cellules somatiques du mammouth dans des ovules non-fécondés et énucléés d’un éléphant pourrait produire des embryons pourvus d’un ADN de mammouth, qui seront alors placés dans l’utérus d’une éléphante, a-t-il précisé.

Sooam utilisera un éléphant d’Asie pour le transfert des cellules somatiques, qui désignent les cellules animales non sexuelles.

«Ce sera très difficile mais nous pensons que c’est possible car notre institut est bon dans le clonage des animaux», a ajouté le scientifique.

Hwang Woo-Suk avait révélé en octobre avoir cloné huit coyotes, dont le premier était né en juin.

http://fr.canoe.ca

Une agence publicitaire peut-elle être charitable?


Je peux comprendre que cette initiative permettrais d’aider les sans-abris, mais quand même c’est quelque chose qui m’agace, car l’oeuvre est pour mieux (les plus riches) profiter d’un loisir que les itinérants ne peuvent pas profiter …  Et j’ai toujours de la misère a ce que la main gauche sait ce que la main droite donne .. et surtout quand cela viens a enrichir des plus riches sur le dos des plus pauvres ..
Nuage

 

Une agence publicitaire peut-elle être charitable?

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/hotspot.jpg

Vous avez peut-être lu cette nouvelle (voir plus bas)  hier au sujet des «homeless hotspots» à la conférence SXSW d’Austin, le grand rendez-vous des geeks et des patrons de start-up.

L’agence publicitaire BBH, de New York, a donné à 13 sans-abri des routeurs MiFi, les transformant ni plus ni moins en bornes sans fil mobiles. Selon plusieurs témoignages, la connexion Internet est connue pour être particulièrement lente à SXSW.

Pour quelques dollars, les participants pouvaient donc accéder à un connexion 4G en se rendant près d’un des sans abri identifiés.

Selon BBH, l’initiative visait à créer des rencontres entre les participants et les sans abri de la ville. BBH affirme que l’idée était de remplacer le modèle des journaux rédigés et distribués par les sans abris (à l’image de L’itinéraire à Montréal) par une technologie du 21e siècle.

La réaction initiale des participants a été tout sauf favorable. Sur Twitter, les commentaires outrés ont afflué, dont un qui qualifiait l’idée de «troublante, déshumanisante et offensante».

Très honnêtement, j’ai eu la même réaction.

Mais, à lire et relire les différentes versions, de même que les explications de BBH, je me demande si la condamnation sur les sites d’informations et les réseaux sociaux n’a pas été un peu trop expéditive.

À l’évidence, l’initiative était mal ficelée. Soit BBH voulait faire parler d’elle, soit l’agence voulait vraiment aider la cause des sans abris. Dans les deux cas, la campagne a raté sa cible.

Toutefois, il semble que les sentiments à la base de cette campagne étaient désintéressés. Comme l’explique BBH dans une mise à jour sur son site, la campagne ne fait la promotion d’aucune marque et l’argent recueilli va aux sans abri qui participent au projet.

Mais quand l’idée vient d’une agence publicitaire, on soupçonne tout de suite l’arnaque commerciale.

On ne peut pas dire que le passé ne nous donne pas un peu raison.

par Patrick Bellerose

 

La nouvelle

De sitinérants comme bornes wifi

image:https://i2.wp.com/assets.branchez-vous.net/admin/images/branchezvous/homeless-hotspot-107x53.jpg

Dans un festival annuel de film et de musique qui se tient à Austin au Texas, une firme de publicité a pensé donner un coup de main à la clientèle très techno en faisant appel à des itinérants pour ajouter des bornes d’accès internet sans fil.

Le festival South By Southwest est un événement très connu des geeks en tous genres, il regroupe des oeuvres de créateurs qui sortent des sentiers battus dans des domaines comme la musique, le cinéma et le multimédia. Les visiteurs de ce festival sont des gens très «branchés» et les points d’accès à l’internet sont souvent débordés.

L’événement qui a débuté vendredi dernier fait parler de lui cette année pour une initiative techno intéressante mais controversée. L’agence BBH a usé d’imagination en contactant un refuge local pour itinérants et en offrant à des volontaires de participer à la fête, ils offrent au public un accès au réseau mobile haute vitesse 4G en se promenant simplement dans la rue. Un candidat reçoit une petite formation et un t-shirt portant son nom et un numéro SMS. Un visiteur intéressé peut faire un petit don en échange d’un accès à l’internet sur son appareil mobile. On a même pensé créer une carte Google dynamique permettant de localiser en temps réel la dizaine de participants au programme pour s’approcher de l’un d’entre eux et se « brancher » quelques instants.

L’opération a été applaudie par certains, décriée par d’autres. On y a vu une initiative qui donnait une chance à des résidents envahis par des étrangers de se montrer accueillants en engageant la conversation. Les détracteurs ont plutôt crié à l’horreur en accusant les organisateurs d’avoir exploité une clientèle vulnérable pour assouvir une société de consommation dépourvue d’humanisme.

(Sources: Buzzfeed, Gizmodo)

http://www.branchez-vous.com

Vague de chaleur cette semaine Le printemps sera doux


L’Hiver a été relativement doux au Québec, au grand malheur de ceux qui aiment les sports d’hiver … la neige dans plusieurs régions n’a pas été considérable et le printemps semblent vouloir déloger l’hiver et le reste de la neige au plus vite … Reste quand même espérer que l’été ne sera pas sous un même élan de record de chaleur et de sècheresse ..
Nuage

 

Vague de chaleur cette semaine

Le printemps sera doux

 

Le printemps sera doux

Crédit photo : Le Journal de Montréal

Par Héloïse Archambault | Le Journal de Montréal

La vague de chaleur annoncée cette semaine s’inscrit dans une tendance à long terme, alors qu’Environnement Canada prévoit un printemps plus chaud que la moyenne.

«On aura des températures supérieures à la moyenne de beaucoup, voire même jusqu’à 12 degrés de plus, prévoit David Phillips, climatologue chez Environnement Canada. C’est très chaud.»

Même si l’hiver n’est pas encore officiellement terminé, il ne fait aucun doute que le printemps arrive.

Les maximums quotidiens prévus pour les prochains jours atteindront jusqu’à 14 degrés Celsius (°C) à Montréal. Dimanche dernier, le record historique de chaleur du 11 mars a même été battu, avec 11,2 °C.

Un degré de plus

Or, la température normale se situe à deux degrés à ce temps-ci de l’année.

«On devrait avoir un printemps plus chaud que la normale d’environ un degré, poursuit le spécialiste. Certains peuvent trouver que c’est peu, mais c’est significatif.»

David Phillips conseille toutefois aux gens d’attendre avant de serrer leur pelle. En moyenne, la région de Montréal reçoit chaque année 35 centimètres (cm) de neige après le 12 mars.

Un hiver exceptionnel

Les adeptes de l’hiver ont de leur côté plusieurs raisons d’être déçus alors que ni la neige, ni le froid n’ont été au rendez-vous.

Du côté du mercure, la température moyenne a été de -2,3 °C, alors que la moyenne est de -5,8 °C. Il s’agit du deuxième hiver le plus chaud enregistré depuis 1949. En 2001-2002, la moyenne avait été de -1,3 degré.

«C’est remarquable, croit David Phillips. On peut presque dire qu’il n’y a pas eu d’hiver.»

D’ailleurs, seulement quatre jours ont enregistré une température inférieure à -20 °C, alors que la moyenne est de 17.

En termes de précipitations, Montréal a reçu au total 124 cm de neige, soit 59 cm de moins que la normale (183 cm).

La séquence se poursuit

Par ailleurs, la séquence des mois consécutifs où la température moyenne a été au-dessus de la normale se poursuit. Avec le mois de février dernier, voilà maintenant 28 mois de suite où le mercure moyen dépasse la normale de saison.

Une tendance impressionnante, selon le climatologue.

«C’est un phénomène incroyable, dit-il. En plus, je ne vois pas le jour où ça va arrêter avec le printemps qu’on attend.»

Ce dernier prévoit aussi un été plus chaud que la normale.

http://tvanouvelles.ca