Le roseau


L’homme est faible et petit devant l’immensité de la nature, mais sa faiblesse s’il utilise son intelligence a bon escient il peut quand même accomplir de grande chose
Nuage

Le roseau

 

« L’homme est un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant.  »

Blaise Pascal

Bien gentil, trop gentil…


On est souvent gentil avec les étrangers .. Bien sur, nous sommes bien élèvé, nous savons du savoir vivre !!!! Alors pour nos proches, nos voisins, notre famille ? Nous prenons peut-être trop pour acquis que les services, la délicatesse, alors nous avons ce petit air indifférent .. alors qu’un simple merci, un peu de gentillesse peut accomplir bien des prodige
Nuage

Bien gentil, trop gentil…

 

La gentillesse jouit d’une image dénaturée. En contre partie, on en oublie d’être réellement gentil ou bienveillant autour de nous.

La gentillesse rebooste le moral, fait du bien, est un antidote au stress et c’est contagieux !

Ne craigniez pas d’être gentil autour de vous et faites-le avec sincérité !

 
Michel Poulaert

5 trucs à faire avec des bananes


Je suis assez étonné de ce que l’on peut faire avec une simple banane. La seule chose que je fais régulièrement quand je vois que des bananes vont se gaspiller, je les pèlent et les congèlent pour éventuellement m’en servir pour faire un smoothie par exemple
Nuage

 

5 trucs à faire avec des bananes

 

Les bananes procurent un apport nutritionnel important: potassium, vitamine B6, pectine et tryptophane, mais vous pouvez  faire beaucoup que les manger. La prochaine fois où vous voulez jeter la pelure d’une banane, pensez-y deux fois. Et oui, meme la pelure peut vous être utile. Voici quelques trucs!

Tiré de Produits ordinaires, usages extraordinaires, Sélection du Reader’s Digest, 2007

Cuisinez-les ou utilisez-les dans la maison.

1. Faites un masque de beauté

Qui a besoin de Botox quand vous avez des bananes? Effectivement, vous pouvez utilisez une banane pour vous faire un masque de beauté naturel qui hydrate et adoucit votre peau.

Écrasez une banane moyenne jusqu’à l’obtention d’une pâte. Étendez la simplement sur votre visage et votre cou. Laissez reposer 10 à 20 minutes, puis rincez le tout à l’eau froide. Vous pouvez aussi vous faire un masque avec 1/4 de tasse de yogourt nature, 2 cuillères à table de miel et 1 banane de taille moyenne


2. Attendrir un rôti

Dans de nombreux pays d’Asie, on fait cuire la viande enveloppée dans des feuilles de bananier pour la rendre plus tendre. La banane ayant les mêmes propriétés, ajoutez-en une, mûre et pelée, dans le plat de vos rôtis.


3. Astiquer argenterie et chaussures en cuir

Retirez tous les filaments à l’intérieur d’une peau de banane et frottez votre argenterie et vos chaussures en cuir avec cette peau. Séchez avec du papier absorbant ou un chiffon doux. Cette technique a également fait ses preuves sur le mobilier en cuir. Faites néanmoins un test sur une petite surface au préalable.


4. Feuilles de plantes brillantes

Pour nettoyer et faire briller les feuilles de vos plantes d’intérieur, plutôt que de les asperger d’eau, frottez-les avec l’intérieur d’une peau de banane.

5. Bananes givrées


Pelez des bananes mûres et coupez-les en deux. Enfoncez une petite spatule en bois dans l’extrémité plate de chaque moitié. Disposez les bananes sur du papier ciré et placez-les au congélateur quelques heures. Si vous aimez et pour plus d’effet encore, plongez rapidement les bananes givrées dans 170 g de chocolat fondu
(avec éventuellement des noix hachées ou de la noix de coco râpée) et replacez-les au congélateur pour solidifier le chocolat.


http://selection.readersdigest.ca

L’arme chimique aéroportée des fourmis


La guerre chimique n’est point une invention de l’être humain, car la nature a ses propres armes, plus efficaces et moins destructives pour l’environnements .. Les fourmis, ces petits insectes extraordinaires n’ont pas fini de nous étonnés
Nuage

L’arme chimique aéroportée des fourmis

Si vous êtes piqué par des fourmis, dites vous que votre sort pourrait être bien pire. Vraiment ? Parlez-en à leurs ennemis héréditaires, les termites, ils subissent de plein fouet les assauts chimiques, aussi appelée  »crematogaster striatula »

Dans la revue PLoSONE, des chercheurs français du Centre universitaire Jean-François Champollion présentent ce qu’ils ont observé chez cette espèce de fourmi en pleine batille contre des termites.

La  »Crematogaster striatula » a une particularité : un dard flexible capable d’envoyer dans les airs des toxines puissantes dans n’importe quelle direction. Sans aucun contact physique, la fourmi paralyse à distance son adversaire.

Plus étonnant, le même cocktail chimique permet d’avertir les compagnons d’armes situés à proximité est dans leur rayon d’action. Il peut même servir à faire fuir d’autres fourmis belliqueuses.

Pour percer le secret de cette arme chimique, l’équipe scientifique a disséqué les deux glandes qui alimentent l’aiguillon de ces fourmis. Chez les Crematogaster, c’est la glande de Dufour, utilisée habituellement pour baliser des sentiers ou envoyer des signaux.

Selon les chercheurs, la glande contient au moins 50 molécules chimiques différentes. L’une  d’elles appartient à la famille des alcaloïdes et se scinderait en de plus petites molécules, responsable de la mort des termites. Une fois identifiées et isolées, ces molécules pourraient être à la base d’une nouvelle génération d’insecticides naturels.

7 Jours/Extra/Bruno Geoffroy/Février 2012

Perdre sa maison à son insu


Ceux qui ont une ou des maisons a eux, doivent être vigilent pour éviter certaines fraudes grâce au vol d’identité.  Tout documents, prescriptions,  lettre qui contiennent nos adresses devraient être déchiqueté.  Nos cartes crédits, assurance sociale etc .. doivent être protégé de certains yeux
Nuage

 

Perdre sa maison à son insu

 

 

Michel Munger
Argent

Les propriétaires de maisons vivent un cauchemar quand leur banque les contacte concernant une hypothèque qu’ils n’ont jamais prise. Pourtant, c’est une menace rattachée à la forte croissance des vols d’identité.

Selon le Centre antifraude du Canada, les pertes liées au vol d’identité ont bondi de 20% de 2009 à 2011, pour atteindre 13,3 M$. Ni le Centre, ni Statistique Canada n’isolent de données sur la fraude faite sur les biens immobiliers. Toutefois, les pertes par dossier se situent souvent dans les six chiffres.

Le croisement entre le vol d’identité et la fraude immobilière est mal connu et personne n’est vraiment à l’abri, avertit Brigitte Beauchesne, vice-présidente de la compagnie d’assurance titres Chicago.

«Le fraudeur peut vendre notre propriété à notre insu, lance-t-elle. Les cas de fraude que nous voyons le plus touchent les maisons qui n’ont plus d’hypothèque. Les fraudeurs vont prendre des pièces d’identité et aller chercher une nouveau prêt, pour ensuite disparaître avec l’argent.»

Le prêt non payé pousse la banque à contacter le vrai propriétaire, exerçant les recours habituels du prêteur. Ultimement, la maison peut être saisie.

«Une cliente nous a téléphoné concernant un condo acheté récemment, ajoute Laurent Nadeau, chef de la direction pour le Québec chez Service de titres FCT. Une deuxième hypothèque a été enregistrée sur sa propriété. Elle a dû la vendre.»

Devant cette menace, les deux experts conseillent aux propriétaires l’achat d’une de leurs assurances de titre immobilier, ainsi que des mesures de prévention au quotidien.

«L’assurance de titre coûte 200 $ pour une résidence unifamiliale, une somme payable au moment de la transaction, indique Brigitte Beauchesne. Elle est valide tant que la personne demeure propriétaire. C’est peu coûteux comparativement aux dépenses entraînées par une fraude.»

En cas de fraude immobilière, l’assureur aura le mandat de défendre le propriétaire et de rembourser l’hypothèque frauduleuse. Comparativement, les services des émetteurs de cartes de crédit restaurent une identité volée, sans couvrir la maison.

Prévenir au lieu de guérir

L’exercice du gros bon sens aidera aussi le propriétaire à ne pas s’exposer à une fraude, souligne Mme Beauchesne.

 «Il faut protéger son identité, en ne divulguant pas des informations personnelles ou des documents à n’importe qui. Des vérifications peuvent être faites au registre foncier pour s’assurer que rien n’est publié contre le titre de propriété.»

Le site protegemonidentite.ca conseille d’autre part de ne jamais traîner son numéro d’assurance sociale dans son portefeuille.

De plus, les gens doivent faire preuve d’une saine méfiance envers tous, poursuit M. Nadeau.

«Les fraudeurs sont souvent des gens avec lesquels nous avons des liens. Ce sont des membres de la famille ou des amis proches.»

http://tvanouvelles.ca

Finir ses études sans dettes : Étudiant et sans-abri


Aller aux études tout en choisissant de ne pas s’endetter en étant un sans-abri est extrême, encore chanceux que l’hiver n’a pas été si terrible cette année, qu’il n’a pas beaucoup eu de grand froids extrêmes a Montréal. Mais c’est un choix qui lui appartient
Nuage

 

Finir ses études sans dettes : Étudiant et sans-abri

 

Étudiant et sans-abri

Crédit photo : TVA Nouvelles

Shane Dussault, étudiant à l’Universi

TVA Nouvelles

Shane Dussault est étudiant en philosophie à l’Université McGill, mais il n’a pas d’adresse de résidence : il est sans-abri, par choix.

Il a choisi d’être sans-abri pour compléter ses études sans devoir un sou.

«Je n’aime pas trop les dettes, alors je veux limiter les dettes le plus possible. C’est une bonne façon de faire ça», explique Shane Dussault.

«Maintenant, j’ai assez de bourses pour payer pas mal toutes mes dépenses et j’utilise les prêts. Mais si je travaille à temps partiel l’été, je pourrais avoir tout payé pour la fin de l’année.»

Il dort à la belle étoile autour de l’université, hiver comme été.

«J’ai dormi ici au moins trois mois, je pense. C’est ma maison d’automne.»

Photo: TVA Nouvelles

Photo: TVA Nouvelles

Outre son sac de couchage, tout ce qu’il possède entre dans ce sac à dos, dont son ordinateur portable.

«C’est assez semblable à quelqu’un qui vit en résidence, sauf que je prends ma douche après être arrivé à l’école au lieu d’avant. Mon chandail, je le porte tous les jours. Je le lave peut-être une fois par mois. Mais ça marche!»

Malgré son mode de vie inhabituel, Shane ne se considère pas comme un bohème.

«À cause de l’université, je suis extrêmement sédentaire, dans le sens que je suis tout le temps à la bibliothèque. Je suis très pragmatique dans un sens. Je ne suis pas particulièrement idéaliste. Je ne m’identifie pas avec la gauche.»

Il ajoute que le milieu difficile dans lequel il a été élevé expliquerait un peu sa marginalité.

«J’ai été élevé un peu… Sans donner toute l’histoire, c’est un peu comme si je m’étais élevé moi-même pendant une grande partie de ma vie, donc je n’avais pas de normes à suivre.»

Il espère maintenant s’acheter un véhicule, au lieu de louer un appartement, question d’éviter à payer un loyer.

«Si je veux avoir des enfants un jour, là, peut-être que j’aurai besoin d’une maison.»

http://tvanouvelles.ca

Après le beau temps… Le retour de la neige?


On revient aux températures de saison, malgré que beaucoup ont aimer ces journées de soleil et de chaleurs exceptionnels pour un mois de mars, il en demeure pas moins que nous avons encore besoin des journées fraiches pour que la nature puisse suivre sa propre horaire pour renaitre de l’hiver. Mais j’espère que nous n’aurons pas de neige ce qui n’est pas rare en début de printemps
Nuage

 

Après le beau temps… Le retour de la neige?

 

Le retour de la neige?

Crédit photo : Agence QMI

Par Isabelle Verge | Journal de Montréal

Les températures estivales des derniers jours laissent place aux normales de saison. Pluie et nuages seront malheureusement de la partie tout au long de la fin de semaine.

Le printemps s’installe

À vos manteaux et vos bottes de pluie. Après les records de chaleur battus la semaine dernière, c’est malheureusement le retour à la réalité à partir d’aujourd’hui, et ce, pour toute la semaine.

Environnement Canada parle même de faibles possibilités de neige pour mercredi.

Des températures beaucoup plus froides que dans les derniers jours, mais tout de même au-dessus de la moyenne, sont attendues.

La fin de semaine sera sous les nuages, alors que des températures en dessous des 10°C viendront rafraîchir l’ambiance des rues de Montréal.

Le début de la semaine sera froid, mais sous le soleil jusqu’à mercredi, où de la pluie et peut-être de la neige sont attendues.

Les derniers rayons

«J’ai pris congé pour profiter de la journée» , mentionne Nada Debay, une jeune professionnelle qui s’est étendue sous les rayons du soleil, dans le Vieux-Port.

«On profite des derniers moments de soleil et surtout de chaleur. On sait très bien que ce qu’on a vécu dans les derniers jours n’était qu’un avant-goût de l’été. C’est dommage, mais on ne pouvait pas sauter une saison» , soutien Vincent Gagnon, venu dîner sur une terrasse de la rue St-Denis.

Les météorologues n’ont jamais vu un tel phénomène.

René Héroux, d’environnement Canada, pense cependant que la semaine record vécue à Montréal est une semaine d’exception, et que même si les températures des prochains jours restent plus élevées que la moyenne, une tempête de neige ou un refroidissement important ne sont pas exclus au cours des prochaines semaines.

http://tvanouvelles.ca