Famille et amis


Bien sûr, le travail est important, cependant, il est important de garder en tête que la famille et notre réseau social doivent avoir eux aussi des moments de qualité de notre présence.
Nuage


Famille et amis



Passez du temps avec votre famille et vos amis – Personne, sur son lit de mort ne dit jamais « J’aurais souhaité passer plus de temps au bureau. »


Joyce Meyer

L’ami


Je trouve qu’on idéalise beaucoup l’ami idéal en exigeant la confiance, la discrétion, l’entraide et bien des choses encore. Moi, j’opte plus pour travailler sur nous, devenir l’ami de soi-même avant tout pour devenir cet ami fiable, qui est toujours là … Ainsi, nous pourrions trouver nous aussi ce meilleur ami
Nuage

L’ami

 

 

Commence déjà à être l’ami de toi-même. Tu ne seras jamais seul.

Sénèque

Des amis depuis la sixième année découvrent qu’ils sont frères


Imaginez un homme qui a été adopté, et son ami depuis 60 ans n’a jamais connu son père. Pendant toutes ces années, ils n’ont jamais douté qu’ils fussent frères. Cela a dû être une vraie surprise pour ces deux hommes
Nuage

 

Des amis depuis la sixième année découvrent qu’ils sont frères

 

SHUTTERSTOCK / VITSTUDIO

Alan Robinson et Walter Macfarlane se sont rencontrés il y a environ 60 ans.

Deux amis d’enfance d’Hawaï ont reçu un cadeau de Noël extraordinaire cette année lorsqu’ils ont appris qu’ils étaient frères.

Alan Robinson et Walter Macfarlane ont passé des décennies à se demander à propos de leurs familles biologiques. Robinson a été adopté, tandis que Macfarlane n’a jamais connu son père.

Les deux ont cherché en ligne pour avoir des réponses à propos de leurs membres de la famille manquant, et des tests d’ADN les ont finalement aidés à réaliser qu’une pièce importante du casse-tête était devant eux pendant des années.

«C’était une expérience bouleversante. C’est toujours bouleversant», a dit Robinson à la station de nouvelles hawaïenne KHON2. «Je ne sais pas combien de temps ça va me prendre pour passer par-dessus ce sentiment.»

Robinson et Macfarlane sont nés à 15 mois d’intervalle à Hawaï. Ils se sont rencontrés en sixième année, ont joué dans la même équipe de football au secondaire, et sont restés amis pendant environ 60 ans.

KHON2 NEWS/YOUTUBEAlan Robinson (à gauche) avec son ami et demi-frère, Walter Macfarlane.

Macfarlane a commencé à chercher des réponses en ligne à propos de son père il y a des années, mais qu’il n’a rien trouvé. Plus tard, avec ses enfants, il a commencé à utilisé des site web à propos de l’ADN comme Ancestry.com.

Le meilleur match pour l’ADN de Macfarlane s’est avéré à être un utilisateur nommé Robi737, dont les chromosomes X se sont avérés être identiques à ceux de Macfarlane. Et par un coup du destin, il s’est avéré que Robi373 était en fait Robinson.

Les deux hommes se sont rendus compte qu’ils avaient la même mère, et ont célébré la découverte en rassemblant des amis et de membres de leurs familles respectives samedi, juste à temps pour les Fêtes.

«C’est le meilleur cadeau de Noël que je pouvais imaginer recevoir», a dit Robinson à KHON2.

Ils ont dit qu’ils planifiaient passer plus de temps ensemble et de voyager ensemble pendant leur retraite.

Macfarlane et Robinson ne sont pas les seuls à avoir découvert un lien spécial entre eux de la sorte. Plus tôt en décembre, un étudiant à la Kennesaw State University en Géorgie a utilisé Ancestry.com pour trouver son frère – qui étudiait à la même université.

Des compagnies comme Ancestry.com et 23AndMe ont capitalisés sur des avancées en analyse de l’ADN en offrant des services qui permettent aux gens d’en savoir plus sur leur héritage et leurs parents. Ancestry.com est en ligne depuis 1996, mais sa base de données a été lancée en 2012.

La compagnie prétend que ses utilisateurs ont fait plus de huit milliard de connexions entre leurs arbres généalogiques et ceux de d’autres utilisateurs depuis ses débuts en 2008.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Au Rwanda, des villages de réconciliation où cohabitent anciens bourreaux et victimes


Alors que le Rwanda a été abandonné par l’aide Internationale, ils essaient de reprendre une vie normal après le génocide.  C’est un tour de force d’avoir un village avec les victimes et meurtrier pour qu’une réconciliation soit possible. Bien sûr, cela demande du temps, mais déjà des gens ont fait de leurs ennemis, leurs amis. Le meurtrier qui a tué toute une famille se retrouve ami avec un survivant de cette famille.
Nuage

 

Au Rwanda, des villages de réconciliation où cohabitent anciens bourreaux et victimes

 

Repéré par Xavier Ridel

Le gouvernement et les ONG sont mobilisés pour réconcilier Hutu et Tutsi.

À une heure de voiture de Kigali, la capitale du Rwanda, se trouve Mbyo. Soit un petit village que rien ne semble démarquer des autres. Pourtant, le Guardian nous apprend qu’une communauté de 54 familles y vit, et que les victimes du génocide de 1994 y côtoient ceux qui ont tué leurs parents. Tasian Nkundiye et Laurencia Niyogira sont ainsi passé du statut d’ennemis à celui d’amis proches. Même si le premier a assassiné la famille de la seconde:

«Je lui suis très reconnaissant. À chaque fois que je lui écrivais, alors que j’étais en prison, elle ne m’a jamais dit que j’étais un meurtrier. Maintenant, je lui laisse souvent la garde de mes enfants quand je dois m’absenter du village.»

Presque surhumaine, cette réconciliation vient d’abord d’un désir gouvernemental d’arranger les choses entre les Tutsi et les Hutu. Au début des années 2000, le président Paul Kagame met en place une loi stipulant que les génocidaires peuvent sortir de prison s’ils envoient une lettre d’excuse aux victimes. Silas Uwesegumuremyi, dont le père a été tué par un de ses voisins, affirme:

«Nous devons tous garder en mémoire le rôle que nous avons joué en 1994, mais le souvenir n’amène plus de colère. Il nous renforce.»

De la rage à revendre

L’ONG Prison Fellowship Rwanda (PFR) est à l’origine du village de Mbyo. Le but de l’organisation est avant tout de reloger ceux qui ont besoin d’un toit, sans tenir compte de ce qu’ils ont fait pendant le génocide. Ensuite, elle place les survivants et les anciens criminels dans des maisons voisines, en insistant sur la nécessité du pardon. Il y a donc aujourd’hui 6 villages de la réconciliation, et 3.000 personnes y vivent; qu’il s’agisse de victimes ou de meurtriers. Alexandre Guma, directeur de la communication chez PFR, déclare:

«C’était une tragédie pour tout le monde, que vous soyez Hutu ou Tutsi. Si vous aviez tué des gens et passiez un séjour en prison, vous reveniez et trouviez souvent votre maison détruite. Si vous étiez un survivant, votre famille entière était morte, et vous n’aviez nulle part où aller.»

Certains pensent qu’il reste du chemin à parcourir, l’un des soucis principaux résidant notamment dans le fait que ces programmes s’appliquent à ceux qui ont vécu le génocide et pas à leurs enfants. C’est le cas de Reuben Kanyesgye, un ouvrier.

«Les enfants des prisonniers sont souvent vulnérables parce que leurs parents sont soumis à une longue peine. Ils grandissent très souvent avec de la rage à revendre, peinent à comprendre les erreurs de leurs parents et prennent le chemin du crime. Il faut en faire plus pour les éduquer et les protéger.»

Néanmoins, le programme reste dans l’ensemble une réussite. Quelques années auparavant, il aurait été inimaginable de penser que Tutsi et Hutu finiraient par cohabiter et vivre les uns à coté des autres.

http://www.slate.fr/

Êtes-vous riche ?


Pensez-y, il y a des gens qui sont tout seuls laissé à eux-mêmes, sans toit, ni nourriture, alors avons-nous le droit de se plaindre ?
Nuage

 

Êtes-vous riche ?

 

Si vous avez une famille qui vous aime, quelques bons amis, de la nourriture sur votre table et un toit au-dessus de votre tête. Vous êtes plus riche que vous pensez

Inconnu

Connaitre


Antoine de Saint-Exupéry était probablement un grand visionnaire
Nuage

 

Connaitre

 

On ne connaît que les choses que l’on apprivoise, dit le renard. Les hommes n’ont plus le temps de rien connaître. Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands. Mais comme il n’existe point de marchands d’amis, les hommes n’ont plus d’amis.

Antoine de Saint-Exupéry