L’expérience


C’est sur que l’expériences des autres est une richesse a connaitre, mais malgré tout on apprends encore mieux par soi-même . Cela dit, nous ne sommes pas obligés de prendre des risques pour rien et de prendre de temps a autre les conseils des plus vieux
Nuage

L’expérience

« L’expérience des autres ne compte pas ! La réponse est en toi ! Il faut apprendre à vivre par soi-même !  »

Ernest Pallascio-Morin

Mon coeur, une rose


C’est je crois, un de mes plus beaux poèmes dont je suis très très fière
Nuage

 

Mon coeur, une rose

 


La tristesse de mon coeur,  une fleur unique existe
Chaque pétale est un pleur, d’un mal qui persiste
Des perles claires de cristal, naissent en secret la nuit
D’où jaillissent mes dédales, recherchant cajoleries

Rouge vif couleur de sang, de mes veines mutilées
Par la nuance du temps, je cris ma vie brisé
De ces ardeurs d’espoirs, tous ces songes sont déchu
Au fond de la nuit noire, mon âme cherche une issue

Aux feuilles vertes d’armistice, s’unissent pour ma prière
Implorant cette justice, au Dieu de l’univers
Ainsi sortir des méandres, m’éloigné du malheur
Crépuscule de mes cendres, j’ai droit à ce bonheur!

Corps protégé d’épines, semble parfois me cribler
Des chimères libertines, qui un jour m’ont charmées
Hantent à jamais l’esprit, d’une douceur longtemps crue
Du désir déconfit, de l’oracle corrompu

Souvenirs qui germe mon coeur, habite ma fleur une rose
Propageant cette odeur, d’une émotion éclose
Comme cette rose fragile, je me soumets à la vie
Que mon destin futile, je puisse fuir sans sursis

Rachel Hubert (Nuage)
6 août 2002

Traductions douteuses ….


Au Canada il y a deux langues officielles, mais il y a aussi une entre les deux .. qui parfois, peut apporter a confusion ou bien ce sont des traductions de piètres qualités … Clignement d'œil

Nuage

 

Traductions douteuses ….

 

70% de rabais sur des lunettes coupées en morceaux? Là tu parles!

Envoi de Normand Simard

 

Oui, hein? Pourquoi?

Envoi d’Éloïse Bouchard-Guérin, Québec


Comme c’est chou!

Envoi de Richard Savignac, Sept-Îles


Un peu trop explicites, ces oursons. On n’en demandait pas tant!

Envoi de Monique B.


Piles incluses, piles non incluses… il faudrait peut-être se «brancher»!

Envoi d’Emmanuelle Bastien


Indispensables pour une chievelure bien ordonnée.

Envoi de Jonathan Lee, Longueuil


Ils peuvent aussi jongler, sauter, nager, etc.

Envoi d’Isabelle Montagnier, Toronto


Merci de nous souligner avec autant d’honnêteté l’inutilité de votre marchandise.

Envoi d’Amélie Collin, Rimouski


Notre lecteur s’interroge: «S’agit-il d’un nouveau type de boulangerie?»

Envoi de Gilles Levert, Deux-Montagnes


Mélangez avec de l’eau, remuez un peu et obtenez la chevelure que vous avez toujours voulue!

Envoi de Lyne


Des femmes un peu moins féminines, mais bon…

Envoi de Daniel Robitaille, Montréal


«Qui l’eût cru? Maintenant vendus marinés en pot», s’exclame notre lectrice.

Envoi de Bopha Mao, Montréal

http://www.protegez-vous.ca

Populaire chez les jeunes femmes Le détatouage pour effacer des «erreurs»


On dit qu’il faut que jeunesse se passe, mais quand ils choisissent un tatouage, normalement c’est pour la vie, cependant on peut maintenant les enlever … mais non sans douleur et c’est très cher. Mieux vaut y réfléchir avant de se faire tatouer
Nuage

 

Populaire chez les jeunes femmes

Le détatouage pour effacer des «erreurs»

 

Le détatouage pour effacer des «erreurs»

Crédit photo : Agence QMI

Le détatouage au laser est populaire chez les jeunes femmes.

Par Emmanuel Delacour | Agence QMI

De plus en plus de personnes font appel à la technique du détatouage au laser pour effacer un tatouage indésirable, une solution efficace, mais douloureuse et non sans risques.

«C’était une erreur, une idée stupide, a raconté Shannon une jeune femme d’une vingtaine d’années, alors qu’une technicienne s’affaire sur son épiderme. Je me suis fait tatouer la jambe lors de mon entrée à l’université et aujourd’hui je me rends compte que ce dessin n’a aucune signification pour moi.»

Elle n’est pas la seule à regretter son tatouage.

«Beaucoup de jeunes professionnels viennent se faire enlever leur tatouage parce qu’ils commencent leur carrière, a expliqué Trishia Desmarais, propriétaire et technicienne de l’entreprise spécialisée en détatouage NUYU. Le procédé est particulièrement populaire chez les femmes de 25 à 35 ans. Souvent, elles portent des tenues révélatrices qui ne cachent pas leur peau tatouée.»

Mme Desmarais a affirmé que l’emploi du laser pour enlever les tatouages gagne en popularité.

En effet, à peine 18 mois après l’ouverture de ses bureaux au centre-ville de Montréal, plus de 300 personnes ont passé sous son laser.

Quelques inconvénients

Bien que le traitement au laser ne dure que quelques minutes et qu’il soit le moyen le plus efficace pour retirer les traces d’encre sous-cutanées, il comporte quelques inconvénients.

«C’était pire que lorsque je me suis fait tatouer, la douleur est beaucoup plus intense », a avoué Cécilia, une cliente chez NUYU.

«Le laser envoie une pulsion entre le derme et l’épiderme pendant une micro seconde, mais cela peut causer une sensation désagréable, similaire à celle que l’on ressent lorsqu’on se fait frapper par un élastique », a précisé Mme Desmarais.

Celle-ci ajoute qu’il est fréquent de ressentir une sensation de brûlure et que de petites ampoules peuvent apparaitre sur la peau 24 h après le traitement.

De plus, l’effacement d’un tatouage peut prendre de huit à dix rencontres avec un technicien, s’étalant sur presque une année.

En raison des nombreux facteurs qui peuvent complexifier le traitement, il est difficile d’en évaluer le coût.

«Le prix varie entre 150 et 450 $ pour un dessin de taille moyenne, mais il n’y a pas d’échelle fixe par rapport à la taille ou au nombre de traitements », a expliqué Catherine Gobeille, infirmière à la clinique dermatologique de la Dre Andrée Mathieu-Serra.

http://tvanouvelles.ca

Un foetus de 28 semaines opéré du poumon in utero


Opéré des poumons de bébé de 28 semaines et ce dans le ventre de sa mère, c’est assez extraordinaire surtout que c’est très petits et qu’en plus très fragile. Un bébé que la science médicale a fait de grands pas pour sa venue au monde ..
Nuage

 

Un foetus de 28 semaines opéré du poumon in utero

 

JOSEP LAGO/AFP

La petite Alaitz, aujourd’hui âgée de 16 mois, se porte bien.

Des chirurgiens espagnols ont réalisé une première mondiale en opérant un foetus de 26 semaines et 800 grammes d’une obstruction bronchique. La petite fille est née en bonne santé 11 semaines plus tard.

Une équipe de médecins espagnols a annoncé mardi avoir opéré un foetus d’un poumon, une intervention présentée comme une première mondiale pour sauver la vie de la petite Alaitz, âgée aujourd’hui de 16 mois.

«C’est la première fois au monde qu’une telle opération est tentée et réussit», a affirmé le docteur Eduard Gratacos, chef du service de médecine foetale de l’hôpital Clinic de Barcelone, en présentant à la presse le bébé en pleine forme.

Le foetus souffrait d’une «atrésie bronchique», obstruction de poumons peu fréquente qui touche un foetus sur 10.000, a expliqué le médecin. Cette «obstruction totale des bronches du poumon droit mettait en péril sa vie parce que le poumon se développait anormalement et se comportait comme une tumeur», menaçant de comprimer le coeur et de provoquer un arrêt cardiaque, a-t-il ajouté. Dans 90% des cas, cette malformation génétique conduit à la mort du foetus ou du nouveau-né.

«Des tissus fins comme du papier à cigarette»

 

L’opération a duré 30 minutes, a expliqué le Dr Gratacos. «Parce que dans ces cas là, il faut opérer très vite, comme une attaque de banque», a-t-il expliqué. Le foetus avait alors 26 semaines et pesait 800 grammes.

Ce qui est nouveau, c’est que les médecins ont procédé à une endoscopie pour accéder au point d’obstruction dans les bronches et les perforer au laser avant de les «reconnecter» dans l’arbre bronchique, a-t-il poursuivi. Ils ont utilisé pour cela un cathéter de 3 millimètres de large introduit par la bouche.

«C’est une opération très délicate car les tissus étaient aussi fin que du papier de cigarette», a expliqué le médecin.

Le poumon malade a ainsi pu se vider et se réduire jusqu’à reprendre une taille normale. Le bébé est né 11 semaines plus tard, pesant 2,54 kilogrammes et a pu être traité sans problème d’une insuffisance respiratoire légère.

» L’opération expliquée en vidéo sur elpais.es

Alaitz (joie, en basque) est «totalement normale. Elle se réveille contente et heureuse, rit quand elle est contente, pleure quand elle a faim», s’est réjouit sa mère, Monica Corominas, aux côtés de son mari Marco.

(Avec AFP)

http://sante.lefigaro.fr

Le Québec touché par une épidémie de coqueluche


La coqueluche qui fait des visites chaques années, semblent se trouver bien car elle fait quelques adeptes dans la provinces .. Elle s’annonce comme un rhume sauf qu’elle est plus tenace et plus épuisante
Nuage

 

Le Québec touché par une épidémie de coqueluche

 

 

Santé - Le Québec touché par une épidémie de coqueluche

Les symptômes de la coqueluche s’apparentent à ceux d’un rhume, notamment les éternuements, l’écoulement nasal, une faible fièvre et une légère toux. 

© Agence QMI / Shutterstock

MONTRÉAL – Une éclosion de cas de coqueluche a lieu au Québec, après que la maladie ait fait des ravages en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick.

Le registre des maladies à déclaration obligatoire recense 88 cas de coqueluche dans la province depuis le début de 2012, comparativement à seulement 12 pour l’année 2011, a rapporté La Presse.

L’Institut national de la santé publique du Québec aurait confirmé que cette hausse de cas représente bel et bien une épidémie, en ajoutant cependant qu’il s’agit d’une «épidémie contrôlée».

Le docteur Gaston De Serres, épidémiologiste, a déclaré à La Presse que ce contrôle de la maladie s’explique par un nombre important de vaccins distribués. Selon lui, l’immunisant a été amélioré en 1998 à la suite d’une année où la maladie avait particulièrement frappé la population, ce qui préviendrait la mortalité et les complications.

La coqueluche est une affection de la paroi des voies respiratoires. Les symptômes s’apparentent à ceux d’un rhume, notamment les éternuements, l’écoulement nasal, une faible fièvre et une légère toux. La maladie est très contagieuse. Elle peut affecter une personne pendant plusieurs semaines.

L’Agence de la santé publique du Canada indique que d’un à trois décès attribuables à la coqueluche surviennent habituellement chaque année au pays.

http://fr.canoe.ca