La colère


On revient souvent sur certains termes, comme la colère. Il faut dire que se mettre en colère est rarement pour un bien. Les gestes et les mots qui peuvent en découler eux vont rester dans les mémoires alors que la colère a tendance à se dissiper
Nuage

 

La colère

 

 

 

Dans les moments de colère, le mieux est tout simplement d’attendre pour se calmer parce que la colère passe, mais les mots qui ont été prononcés à ce moment-là restent gravés à tout jamais

Inconnu

Les montages surréalistes et poétiques d’Erik Johansson


Ce photographe, Erik Johansson, a choisi des montages photos surréalistes pour créer sa propre poésie
Nuage

 

Les montages surréalistes et poétiques d’Erik Johansson

 

Erik Johansson (précédemment) est un photographe et retoucheur d’images suédois basé à Prague. Il réalise des compositions poétiques et méticuleuses, très surréalistes.

Il joue sur les oppositions vide/plein, grands et petits espaces, et sur différentes illusions de façon à créer une ou plusieurs surprises à la lecture des images, avec une nette préférence pour les accidents de paysage et les architectures impossibles.

On peut retrouver son travail également sur instagram.

http://www.laboiteverte.fr/

Le Saviez-Vous ► Pierre d’amygdales: les 8 alertes de votre corps


Un drôle de nom la tonsillolithe ! Cette infection se situe en arrière du larynx ou se trouve les amygdales, dans cette cavité, il y a des débris divers, mucus, globules blancs morts, bactéries .. Il peut arriver que cela cause des pierres qui généralement se délogent toutes seules, mais dans le cas contraire, certains symptômes peut signaler qu’il est temps d’aller rendre visite à son médecin
Nuage

 

Pierre d’amygdales: les 8 alertes de votre corps

 

I

mage Source: Shutterstock

Qu’est-ce que les tonsillolithe ?

 

À l’arrière du pharynx, entre les arcs palatins, se trouvent les amygdales. Ils ont une petite cavité ou, par exemple, du mucus, des bactéries buccales et des globules blancs morts sont coincés par moment. À terme, ces débris peuvent constituer de petites pierres dures – et celles-ci sont appelées caséum ou pierre d’amygdale.

Les pierres sont blanchâtres ou jaunâtres et peuvent être peu agréables à voir. Elles sont très souvent assez petites, faisant à peine quelques millimètres de large.

Image Source: Wikipedia

Symptômes

 

Il peut y avoir plusieurs signes annonciateurs que vous souffrez de tonsillolithe. Voici les huit symptômes les plus répandus et que tout le monde devrait maitriser :

La mauvaise haleine

Inflammation à la gorge

La toux

Des amygdales enflammées

Difficultés à avaler

Sentiment d’avoir quelque chose de coincé dans la gorge

Douleur aux oreilles

Des pierres d’amygdales blanchâtres

Traitement des tonsillolithes

 

Quand les pierres sont petites et que vous n’avez aucun autre symptôme, aucune intervention n’est requise. De même, il est même possible d’enlever les petites pierres soi-même.

Cependant, si les pierres sont grandes, une opération sous anesthésie locale peut-être utile pour les enlever. La tonsillolithe peut uniquement être évitée en enlevant totalement les amygdales – mais ce n’est recommandé que très rarement.

Et n’oubliez pas : si vous pensez avoir des pierres d’amygdales, vous devriez toujours consulter un médecin afin de discuter des traitements envisageables !

Image Source: Shutterstock

https://fr.newsner.com/

Au Japon, des funérailles pour les chiens robots hors d’usage


Que le Japon recycle des robots hors d’usage, c’est une très bonne chose, mais c’est avant que débute ce processus, les moines bouddhistes célèbrent selon la tradition les funérailles de ces chiens robots. Ils prient pour la transition des âmes, car selon eux, toutes choses même une machine à une conscience.
Nuage 

 

Au Japon, des funérailles pour les chiens robots hors d’usage

 

AFP/GETTY IMAGES

Pendant que certains Chinois mangent les leurs, les Japonnais se recueillent pour dire au revoir à leurs versions robotisées…

  • Agence France Presse

Encens et sutra récité par un moine : les rituels de funérailles traditionnelles sont respectés, mais ce n’est pas à un être humain que l’on dit adieu ce jeudi dans un temple à l’est de Tokyo, c’est à une centaine de chiens robots.

Alignés devant le choeur du temple pluricentenaire de Kofukuji de la ville d’Isumi (préfecture de Chiba), les 114 robots sont de vieux modèles du célèbre chien AIBO lancé par Sony en 1999. Hors d’usage et sans possibilité de réparation, ils ont dû être mis au rebut par leurs propriétaires.

La fumée de l’encens emplit le temple pendant qu’un moine récite des sutras, priant pour une transition paisible des âmes des défunts.

Seule entorse à la tradition, un petit robot, bien « vivant » celui-là, explique ce qui attend les chiens après la cérémonie.

Les propriétaires ne sont pas présents, mais chacun a envoyé une lettre indiquant le nom de son ancien animal de compagnie et racontant des souvenirs partagés avec lui.

« Je me sens soulagé de savoir qu’il y aura une prière pour mon AIBO », dit ainsi l’une de ces lettres, tandis que dans une autre, un propriétaire a écrit : « J’ai pleuré lorsque j’ai pris la décision de lui dire adieu », ajoutant, « s’il-vous-plaît, aidez d’autres AIBOs ».

Car une fois les funérailles achevées, les chiens sont précautionneusement rangés dans du papier bulle et des cartons, direction les locaux d’A FUN, une société spécialisée dans la réparation de produits électroniques « vintage ».

Leurs parties encore fonctionnelles serviront de stock de pièces détachées pour redonner vie à d’autres robots cassés.

C’est A FUN qui organise ces funérailles collectives et plus de 800 modèles d’AIBO ont déjà eu droit à leur cérémonie.

Conscience

« Il y a beaucoup de personnes qui nous envoient leur robot parce que je pense que ça les apaise de faire don de leur corps plutôt que de le jeter comme une simple machine », explique Nobuyuki Norimatsu, son dirigeant.

Pour Bungen Oi, le moine du temple, ces cérémonies ne sont pas du tout absurdes.

« L’essence du bouddhisme habite toute chose. (…) Même les machines ont une conscience alors c’est pour cela qu’on pratique cette cérémonie », explique-t-il à l’AFP.

AIBO a été le premier robot domestique capable de développer une certaine personnalité. Sony a lancé la première génération en juin 1999 et le petit chien a connu un succès immédiat. Le premier lot de 3000 exemplaires s’est arraché en moins de 20 minutes, malgré un prix élevé de 250 000 yens (plus de 1800 euros) l’exemplaire.

Au fil des années, plus de 150 000 chiens ont été écoulés. Mais en 2006, confronté à des difficultés financières, Sony a cessé de fabriquer le robot AIBO. Le groupe a maintenu une « clinique » de réparation ouverte jusqu’en 2014, avant de la fermer elle aussi, laissant les maîtres de ces chiens sans secours en cas de problème.

À leur grand soulagement, d’anciens ingénieurs du groupe ont pris le relais en créant A FUN.

Si en janvier dernier Sony a dévoilé une nouvelle version de son célèbre robot chien, connecté et dopé cette fois à l’intelligence artificielle, il n’a pas relancé la réparation de son ancêtre du vingtième siècle

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Les chevaux perçoivent les émotions humaines et s’en souviennent


Étonnant, probablement que ceux qui ont des chevaux le savent déjà, mais les recherches sur ces bêtes peuvent reconnaître les émotions des gens, lire les expressions faciales humaines, même en photo et se comporter selon l’humeur de cette personne en le voyant plus tard en réalité.
Nuage

 

Les chevaux perçoivent les émotions humaines et s’en souviennent

 

Un cheval.

Les chevaux domestiques peuvent lire les expressions faciales des humains et s’en souvenir. Photo : iStock

Les chevaux domestiques peuvent lire les expressions émotionnelles des humains et s’en souvenir, ont montré des chercheurs britanniques.

Un texte d’Alain Labelle

Des recherches antérieures avaient montré que les chevaux reconnaissaient les expressions faciales humaines, mais celle-ci est la première à établir qu’ils peuvent se souvenir d’expériences émotionnelles avec des individus en particulier.

La psychologue en comportement animalier Karen McComb et ses collègues des universités du Sussex et de Portsmouth pensent que les chevaux utilisent cette capacité de se souvenir des émotions humaines pour identifier les personnes qui pourraient représenter une menace potentielle à leur sécurité.

Cette capacité pourrait aussi leur être utile dans l’établissement de liens sociaux.

Ce que nous avons découvert, c’est que les chevaux peuvent non seulement lire les expressions faciales humaines, mais aussi se souvenir de l’état émotionnel d’une personne lorsqu’ils la revoient plus tard dans la journée. Karen McComb

« Cette capacité leur permet d’adapter leur comportement en conséquence », ajoute Karen McComb.

Pour arriver à ce constat, les chercheurs ont mené des expériences contrôlées au cours desquelles ils ont présenté à des chevaux les photographies d’un visage humain en colère ou heureux. Quelques heures plus tard, les bêtes ont rencontré cette personne qui prenait bien soin de garder une expression neutre sur son visage

.

Une chercheuse garde une expression faciale neutre.

Une chercheuse garde une expression faciale neutre  Photo : Université de Sussex

Or, la courte exposition à la photographie de l’expression faciale de la personne a été suffisante pour générer des différences claires dans les comportements de chevaux lorsqu’ils rencontraient la personne plus tard dans la journée.

Les chercheurs ont constaté que, malgré l’expression neutre des humains lors de leur rencontre, la direction du regard des chevaux a révélé qu’ils percevaient la personne de façon plus négative s’ils l’avaient précédemment vue en colère plutôt qu’heureuse sur la photo.

Nous savons que les chevaux sont des animaux socialement intelligents, mais c’est la première fois qu’il a été démontré qu’un mammifère possède cette capacité particulière. Leanne Proops, Université de Portsmouth

Le saviez-vous?

D’autres travaux ont montré que les animaux ont tendance à voir les événements négatifs avec leur œil gauche en raison de la spécialisation de l’hémisphère droit du cerveau dans le traitement des stimuli menaçants. L’information de l’œil gauche est traitée dans l’hémisphère droit.

Il faut noter que, dans l’expérience actuelle, les humains ne savaient pas quelles photographies les chevaux avaient vues auparavant, afin d’éviter tout risque de se comporter différemment.

Ce qui frappe les auteurs de ces travaux publiés dans le journal Current Biology, c’est que les comportements des chevaux se sont produits après n’avoir vu que brièvement une photo de la personne avec une expression émotionnelle particulière — ils n’avaient pas vécu une expérience fortement positive ou négative avec la personne.

En 2016, d’autres chercheurs britanniques avaient montré que les chiens pouvaient, à partir des expressions du visage et des intonations de voix, connaître l’humeur d’une personne.

https://ici.radio-canada.ca/

Enfin élucidée, l’origine de la patate douce éclaire l’histoire des Hommes


    La patate douce est apparue bien avant la présence des êtres humains, il y a 800 000 ans, en Amérique Centrale, puis elle hybrider avec une autre espèce il y a 56.000 ans. Si on la retrouve ailleurs ce n’est pas par l’importation de l’homme, mais plutôt par les vents, la mer et les oiseaux
    Nuage

     

    Enfin élucidée, l’origine de la patate douce éclaire l’histoire des Hommes

     

    C’est une belle réunion de famille pour la patate douce. Après être partie à la conquête de la Polynésie et des quatre coins du monde, elle retrouve enfin son ancêtre demeuré au foyer, en Amérique centrale. En grande aventurière, elle n’a pas attendu l’arrivée des navigateurs polynésiens, ni des Européens, pour traverser le Pacifique.

    La patate douce, ce savoureux tubercule tropical consommé de par le monde, nourrit autant les débats que les estomacs. Originaire d’Amérique, elle a colonisé la Polynésie bien avant les grandes explorations européennes, ce qui a poussé les historiens à supposer que les austronésiens auraient rapporté eux-mêmes la plante sur leurs îles durant l’époque précolombienne. De plus, l’ascendance et l’évolution de la patate douce restent bien énigmatiques : certains chercheurs lui trouvent de multiples ancêtres, d’autres un seul.

    Le saviez-vous ?

    En plus de son goût délicieux, la patate douce possède de nombreuses vertus. Elle est notamment source de bêta-carotène, précurseur de la vitamine A.

    Or, en se penchant à leur tour sur ces questions, Pablo Muñoz-Rodriguez et ses collègues à l’université d’Oxford, à l’université d’Oregon et au Centre international de la pomme de terre de Lima au Pérou, ont trouvé des résultats qui pourraient changer la donne. En effet, les chercheurs ont conduit une étude phylogénétique extensive sur la patate douce et toutes les espèces apparentées, et lui ont découvert une origine unique : elle descend d’une plante d’Amérique centrale et des Caraïbes appelée Ipomoea trifida.

    Mais les révélations sur l’histoire de la patate douce vont encore plus loin.

    « En plus d’identifier son géniteur, nous avons également découvert que la patate douce est née bien avant les êtres humains, il y a au moins 800.000 ans, » déclare à la presse Robert Scotland, co-auteur de ces travaux, publiés dans le journal Current Biology. « Nos résultats réfutent la théorie dominante et remettent en question l’existence de contacts précolombiens à travers le Pacifique » poursuit Pablo Muñoz-Rodriguez.

    Les autres indices de ces contacts, à savoir l’analyse ADN des êtres humains et des poulets, sont aujourd’hui contestés, rappellent les chercheurs dans leur publication. Le seul témoin biologique restant était la patate douce. Renversant le mythe, ils expliquent la présence de ce légume en Polynésie par une dispersion naturelle, par le vent, la mer ou les oiseaux.

    L’espèce I. tuboides (numérotée 1), endémique des îles Hawaï (en orange à gauche de la carte), a divergé depuis au moins 1,1 million d’années de ses plus proches parents (numérotés 1, 2, 3 et 4), tous confinés au Mexique et en Amérique centrale (en orange sur la carte). Sa présence à Hawaï, à 5.200 km de la côte américaine, s’explique très probablement par une dispersion naturelle, par le vent, la mer ou les oiseaux. © Pablo Muñoz-Rodriguez et al., 2018, Current Biology

    L’espèce I. tuboides (numérotée 1), endémique des îles Hawaï (en orange à gauche de la carte), a divergé depuis au moins 1,1 million d’années de ses plus proches parents (numérotés 1, 2, 3 et 4), tous confinés au Mexique et en Amérique centrale (en orange sur la carte). Sa présence à Hawaï, à 5.200 km de la côte américaine, s’explique très probablement par une dispersion naturelle, par le vent, la mer ou les oiseaux. © Pablo Muñoz-Rodriguez et al., 2018, Current Biology

    La patate douce a 800.000 ans et a traversé le Pacifique toute seule

    Dans le cadre cette étude, les chercheurs ont analysé 199 spécimens de patates douces, de son nom latin Ipomoea batatas, et de plantes sauvages apparentées appartenant au genre Ipomoea. Ils ont procédé à un séquençage de l’ADN du noyau et de celui des chloroplastes – des organitesprésents dans les cellules des plantes.

    Cette méthodologie, plus complète que celles qui se restreignent à l’ADN nucléaire, a produit des arbres phylogénétiques en apparence discordants : tandis que l’ADN du noyau pointe vers une origine unique, en établissant que I. trifida est son plus proche parent, l’ADN chloroplastique indique deux origines génétiques. Pour réconcilier les résultats, les chercheurs postulent que I. trifida a joué un double rôle dans l’évolution de la patate douce.

    « Nous arrivons à la conclusion que la patate douce a évolué à partir de son géniteur il y a au moins 800.000 ans. Puis, après que les deux espèces soient devenues distinctes, elles se sont hybridées » explique Pablo Muñoz-Rodriguez.

    La patate douce Ipomoea batatas (A) et cinq espèces fortement apparentées : I. trifida (B), I. triloba (C), I. ramosissima (D), I. cordatotriloba (E) et I. leucantha (F). © Pablo Muñoz-Rodriguez et al., 2018, Current Biology

    La patate douce Ipomoea batatas (A) et cinq espèces fortement apparentées : I. trifida (B), I. triloba (C), I. ramosissima (D), I. cordatotriloba (E) et I. leucantha (F). © Pablo Muñoz-Rodriguez et al., 2018, Current Biology

    Ainsi, I. trifida aurait été impliquée dans un évènement d’hybridation avec la patate douce dans les 56.000 ans qui ont suivi la divergence entre les deux espèces. Au cours de ce croisement, le génome chloroplastique de I. trifida s’est introduit dans les chloroplastes de la patate douce, sans transfert d’ADN nucléique. Ce phénomène, courant dans l’évolution des espèces, a engendré deux lignées de patates douces qui diffèrent seulement par leur ADN chloroplastique.

    Pour finir, les chercheurs ont également étudié des patates douces collectées dans les îles de l’actuelle Polynésie française en 1769, par Joseph Banks et Daniel Solander, durant l’expédition du capitaine Cook. Ils ont découvert que cette variété de patate douce possède une signature génétique unique. Elle aurait divergé des spécimens américains il y a au moins 100.000 ans et serait isolée du continent depuis plusieurs millénaires.

    D’après les chercheurs, la patate douce s’est retrouvée naturellement en Polynésie, sans intervention humaine. Ce genre de voyage s’observe effectivement chez d’autres espèces apparentées. En outre, bien qu’ils n’aient pas étudié personnellement la flottabilité des graines de patates douces, des travaux antérieurs ont montré que celles de plusieurs espèces du genre Ipomoea pouvaient résister sur de longues distances en mer.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Une nouvelle recherche réécrit l’histoire de la patate douce. Apparue en Amérique bien avant les êtres humains, elle a traversé l’océan Pacifique pour s’implanter en Polynésie sans eux.

  • Cela remet en doute l’hypothèse d’un contact entre la Polynésie et l’Amérique à l’époque précolombienne.

https://www.futura-sciences.com/

Des micro-puces sur des cactus en Arizona pour dissuader les voleurs


Des vols de cactus dans un Parc National aux États-Unis qui peuvent rapporter jusqu’à 300 dollars US. Rien recule les voleurs, n’importe quoi pour faire de l’argent. En mettant des micro-puces sur ces cactus, il semble que ce soit assez efficace pour dissuader les voleurs
Nuage

 

Des micro-puces sur des cactus en Arizona pour dissuader les voleurs

 

/

Des cactus dans le Parc National de Saguaro | Ade Russell via Flickr CC License by

Repéré sur El Espectador

Repéré par Camille Jourdan

Pour éviter les nombreux vols de cactus dans le Parc National de Saguaro, des micro-puces ont été implantées sur ces énormes plantes du désert.

Véritables «symboles de l’Ouest américain et du Nord du Mexique», les Saguaros sont ces gigantesques cactus que l’on a si souvent vus dans les westerns, et qui décorent aujourd’hui souvent l’entrée des villas d’Arizona. Ces arbres qui poussent par milliers dans le désert ne manquent pas d’attirer les voleurs. Très régulièrement, des personnes les arrachent ou les coupent pour ensuite les revendre; un Saguaro haut d’un mètre ou 1,50 mètre peut se vendre à plus de 300 dollars! Pour éviter cela, le Parc National des Saguaros, près de Tucson, a installé des micro-puces sur ses cactus, rapporte le journal colombien El Espectador.

Ces petites cartes de 50 millimètres de large permettent de repérer ceux qui s’aventureraient à embarquer un cactus à travers le parc. S’ils se font arrêter, ces voleurs risquent une amende pour infraction mineure.

«Ce programme est avant tout préventif», explique le chef des garde-forestiers, Ray O’Neil:

«Nous voulons que les gens sachent que nos Sauguaros sont protégés avec des micro-puces, et que s’ils essayent de les voler, ils devront en payer les conséquences.»

Selon le garde-forestier, ce système montre déjà ses preuves, puisque personne ne s’est fait arrêté jusqu’à présent.

«Et le coût de ce programme est relativement bas», souligne-t-il, précisant qu’il suffit de débourser 2 dollars par micro-puce.

Pour le moment, seuls 200 cactus en ont été dotés, sur les plusieurs milliers -environ un million- de Sauguaros que compte le parc. En espérant que ce système empêche également les actes de vandalisme: O’Neil rapporte que certains cactus sont attaqués à la machette, ou que d’autres encore servent de cibles pour les tirs amateurs.

http://www.slate.fr/