Le secret du silence


Le silence est un atout, bien sûr, il faut parfois rompre le silence pour souligner l’injustice. Cependant, le silence permet d’éviter bien des problèmes
Nuage

 

 

Le secret du silence

Le silence évite les querelles
Le silence rend l’adversaire stupide
Le silence écarte toute sorte de condamnation
Le silence vous distingue
Le silence vous donne l’autorité et le pouvoir
Le silence vous conserve
Le silence est l’ami de l’humilité
Le silence ferme l’accès au diable
Le silence donne raison
Le silence vous libère

Inconnu

Ce chat né avec deux nez allait être euthanasié


Memphis a double nez allait être euthanasié. Une femme l’a adopté au grand soulagement de ses anciens maîtres qui n’avaient pas le choix de l’abandonner. Cette boule de poil est né avec un palais déformé, une fente labiale et quelques déformations de son visage. Mais ses deux nez sont fonctionnels par contre il ronfle un peu.
Nuage

 

Ce chat né avec deux nez allait être euthanasié

 

Le Saviez-Vous ► 5 choses que votre chat essaye (désespérément) de vous dire


    Les chats sont indépendants, difficiles parfois de comprendre ce qu’ils veulent pourtant, ils communiquent avec nous par des gestes, des regards
    Nuage

     

    5 choses que votre chat essaye (désespérément) de vous dire

    chat balle

    Contrairement à ce que l’on pense, les chats tentent souvent de communiquer avec nous. Le tout est de les comprendre !

    Contrairement à un chien qui sait souvent se faire comprendre en un clin d’œil, les chats restes des êtres plus mystérieux. Pourtant, il essaye régulièrement de communiquer avec nous, à leur façon. Voyez plutôt.

    Votre chat est excité

    Assis sur le rebord de la fenêtre, votre matou regarde dehors comme s’il avait vu la chose la plus passionnante au monde. Tout en fixant l’extérieur, il pousse des sortes de petits gazouillis aigus. En général, ce type de comportement signifie tout simplement que votre chat est excité. Il a probablement vu un petit animal dehors et rêve de le courser et de jouer avec !

    chat expression messages

    Votre chat est stressé

    D’habitude si propre, votre matou commence à avoir des « accidents » et à faire ses besoins ailleurs que dans sa litière ? Il est peut-être stressé. Pour tenter de s’en assurer, il faut s’assurer que la litière soit dans un lieu calme -on évite donc les lieux de passage – mais aussi qu’elle soit propre et pas trop près de la nourriture de votre chat. Il faut savoir que les chats adorent pouvoir se cacher et être tranquilles.

    Bien sûr, un problème de propreté peut aussi venir du fait qu’il n’y a pas assez de litière chez vous ou qu’elle n’est pas nettoyée assez souvent.

    Votre chat est à l’aise, heureux

    Un chat qui ronronne est en général un chat détendu et heureux. Si en plus il frotte sa tête contre vous ou vous montre son ventre, c’est qu’il est au comble du bonheur ! L’occasion rêvée pour une longue session de gratouilles.

    Votre chat vous aime

    Les chats étant connus pour leur indépendance, il est parfois difficile de savoir s’il nous aime ou s’il profite simplement du logement en formule tout inclus. Mais il existe tout de même des signes qui ne trompent pas. Par exemple lorsque votre chat se frotte à vous, c’est pour lui une façon de signaler que vous êtes sa propriété, et donc qu’il vous aime ! Pareil quand votre chat vous fait votre toilette à coups de langue ou vous donne des petits coups de tête.

    Votre chat s’ennuie et réclame votre attention (et tout de suite si possible)

      • chat vase

        Les chats ont une façon bien à eux de vous dire qu’ils s’ennuient à mourir et veulent un peu de fun. C’est notamment le cas quand votre chat s’amuse juste sous votre nez à faire tomber des choses situées en hauteur. Il tente juste de s’amuser un peu. Dommage pour votre vase.

        C’est exactement la même chose quand votre matou miaule tôt le matin ou dans la nuit. Il a simplement envie d’un peu de compagnie, et si possible pas dans trois heures !

        Pour régler tout ça, le mieux est de proposer différents jouets et autres gamelles labyrinthe à votre chat afin qu’il puisse s’amuser tranquillement sans rien casser et en vous laissant dormir.

        Par Elise Petter

        Crédits photo :Shuttersto

        https://wamiz.com/chats/

      Dans le Montana, des enfants trouvent de la propagande nazie dans leurs oeufs de Pâques


      Je trouve aberrant que des gens utiliser une religion et ce qui touche les enfants pour leur propagande néonazie, (ou toute autre propagande relier a la haine et à la violence) C’est un mouvement sauvage qui prône la haine et la suprématie blanche. Je sais que c’est utopique, mais j’aimerais que ces gens puissent séquencer leur ADN pour s’apercevoir que plusieurs ne sont pas si blancs que cela et serait surpris d’apprendre les liens avec des origines auxquelles ils haïssent
      Nuage

      Dans le Montana, des enfants trouvent de la propagande nazie dans leurs oeufs de Pâques

       

      /

      ANGELA VINCENT via Flickr CC License by

      Repéré par Claire Levenson

      Le groupe néonazi Atomwaffen Division a placé des messages suprématistes blancs et antisémites dans des oeufs en plastique.

      Cette année dans le Montana, un groupuscule néonazi américain a profité du dimanche de Pâques pour diffuser sa propagande dans des oeufs en plastique. En effet, plusieurs enfants et commerçants de la ville de Missoula ont trouvé des oeufs violets remplis de flyers avec le message suivant:

      «La révolution blanche ne commence pas à des milliers de kilomètres. Elle commence avec toi».

      Il y avait aussi des lapins blancs et des pièces dorées à l’intérieur:

      D’autres oeufs contenaient des images d’Harvey Weinstein avec des insultes antisémites. La police locale a été alertée mais la diffusion de ce genre de messages n’est en elle-même pas illégale.

      Cette étrange campagne de propagande est l’oeuvre du groupe ultraviolent Atomwaffen Division, dont les membres sont obsédés par une «guerre raciale»supposément imminente pour laquelle ils se préparent dans des camps d’entraînements baptisés «hate camps»(camps de haine).

      Sur son site internet, le groupe, qui a été fondé en 2016, se décrit comme une «organisation révolutionnaire nationale socialiste centrée autour de l’activisme politique et de la pratique d’un mode de vie fasciste autonome». Il se vante aussi de diffuser ses messages par «des moyens non conventionnels».

      Depuis 2017, plusieurs sympathisants du groupuscule ont été condamnés pour meurtre. En mai, l’un d’entre eux a assassiné deux de ses colocataires, aussi néonazis, et en décembre 2017, un sympathisant de 17 ans a tué les parents de sa petite-amie car ils rejetaient ses idées néonazies. En janvier 2018, un membre qui avait participé aux camps d’entraînement du groupe a assassiné un étudiant juif homosexuel.

      Ce n’est pas la première fois que l’État du Montana a affaire aux néonazis. En 2017, des trolls antisémites ont harcelé plusieurs membres de la communauté juive de la petite ville de Whitefish via des e-mails et sur les réseaux sociaux. La campagne était orchestrée par l’éditeur d’un site nazi qui voulait se venger car une agente immobilière juive avait eu un différend avec le néonazi local Richard Spencer. La principale victime de ce harcèlement a fait un procès qui est actuellement en cours, et qui devra déterminer si dans ce contexte, les insultes antisémites violentes sont protégées ou non par le droit à la liberté d’expression.

       

       

       

      http://www.slate.fr/story/

      L’Homme est-il vraiment allé dans l’espace ?


      Les théories du complot, vous connaissez ? Je ne sais pas si elles se valent toutes, mais celle qui prétend que l’homme n’a été dans l’espace n’a pas de fondement solide Même si nous n’étions pas physiquement présent à la NASA, nous avons des données et des documents qui prouvent que l’homme a été dans l’espace, et même marché sur la Lune.
      Nuage

       

      L’Homme est-il vraiment allé dans l’espace ?

       

      Sur cette photo prise en 1965 par l’astronaute James McDivitt, son collègue Ed White flotte à l’extérieur du vaisseau Gemini 4.

      PHOTOGRAPHIE DE JAMES MCDIVITT, AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE BLOOMSBURY AUCTIONS

      La réponse est oui. Même si près de deux Français sur dix en doutent, selon une récente étude IFOP réalisée conjointement pour la Fondation Jean-Jaurès et l’observatoire Conspiracy Watch. Jeudi, 5 avril

      De National Geographic

      Peu importe le nombre de vidéos, d’articles, de faits scientifiques vérifiés (et vérifiables) prouvant que les Hommes sont bien allés dans l’espace, d’aucuns – et ils sont nombreux – continuent de le nier. De fait, l’une des théories du complot les plus populaires est sans doute celle concernant la mission lunaire Apollo 11.

      Les premiers pas de Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur le sol lunaire le 20 juillet 1969 ont marqué à jamais l’histoire de l’exploration spatiale. Pendant près de 2h30, les astronautes américains ont exploré la surface de notre satellite tandis que Michael Collins pilotait le module de commande en orbite. Beaucoup d’entre nous se souviennent avoir suivi l’événement à la télévision, ou l’ont entendu raconter par leurs parents ou grand-parents.

      Mais que dire à ceux et celles qui doutent que l’Homme ait jamais voyagé dans l’espace ?

      LES ASTRONAUTES NE POUVAIENT PAS PASSER LA CEINTURE DE VAN ALLEN

      Un des « arguments » les plus populaires pour justifier que l’Homme n’est jamais allé dans l’espace est lié à la Ceinture de Van Allen, une zone toroïdale de la magnétosphère de la Terre entourant l’équateur magnétique et chargé de particules énergétiques provenant du vent solaire. Beaucoup aiment à dire que l’être humain ne pourrait passer à travers cette ceinture magnétique sans mourir des suites de l’exposition à de telles radiations.

      En fait, la communauté scientifique internationale avait connaissance de l’activité énergétique de la Ceinture de Van Allen depuis les années 1950 et les missions lunaires Explorer et Pioneer. Au moment du lancement de la mission Apollo 11, l’intensité de la Ceinture de Van Allen était à son plus bas niveau, l’énergie fluctuant avec l’activité du Soleil.

      Le syndrome d’irradiation aiguë, potentiellement mortel, résulte d’une exposition à une forte dose de rayonnements ionisants, d’environ 20 à 100 gray en l’espace de quelques heures. Les astronautes de la mission Apollo 11 ont passé moins de 2 heures à l’intérieur de la ceinture, protégés par la cellule de commande. Ils n’ont été exposés qu’à une radiation d’environ 0.18 gray, soit un niveau de radiation tout à fait acceptable. La NASA avait d’ailleurs fait en sorte que durant cette mission de 12 jours, les astronautes ne puissent être exposés à plus de 0.0018 gray par jour (l’équivalent d’une radio aux rayons X), sécurisant et isolant autant que possible la capsule qui les a emmenés sur la Lune.

      La NASA a pensé aux plus sceptiques d’entre vous avec ces estimations mathématiques de la charge énergétique de la Ceinture de Van Allen.

      POURQUOI LE DRAPEAU AMÉRICAIN FLOTTAIT-IL ?

      Autres « preuves » irréfutables que l’Homme n’a pas posé le pied sur la Lune selon les adeptes de la théorie du complot : les images du drapeau américain flottant sur le sol lunaire. Sur les vidéos et photos montrant Neil Armstrong et Buzz Aldrin planter le drapeau états-unien sur la Lune, celui-ci semble flotter au vent. Mais attendez une minute… il n’y a pas de vent sur la Lune. Comment pourrait-il flotter ?

      La vérité, c’est que le drapeau ne flotte pas. Si vous prêtez attention aux détails de ce GIF réalisé par le National Space Center britannique, le drapeau a la même position d’une image à l’autre, alors que l’astronaute se meut sur le sol lunaire. Une tige horizontale au sommet du poteau a été pensée pour tenir le drapeau déployé, d’où sa position verticale. Cette tige a été légèrement déformée au moment où le drapeau a été planté au sol, ce qui lui a donné cette inclinaison inchangée par l’absence de gravité sur notre satellite.

      Sur cette autre vidéo montrant les astronautes planter le drapeau, il semble être ballotté d’avant en arrière. Les astronautes, en le plantant, l’on fait bouger d’avant en arrière pour mieux l’enfoncer dans le sol lunaire, ce qui a donné au drapeau un mouvement similaire à celui d’un pendule pendant quelques secondes. Pas besoin de vent ici pour faire bouger le drapeau. De nombreuses vidéos de la NASA montrent du reste le drapeau dans la même exacte position pendant des heures.

      L’astronaute Buzz Aldrin près du drapeau américain.

      PHOTOGRAPHIE DE NASA

      POURQUOI NE VOIT-ON PAS D’ÉTOILE SUR LES IMAGES DE LA MISSION APOLLO 11 ?

      Autre point régulièrement soulevé dès lors que l’on jette un oeil aux images de la mission lunaire : on ne distingue sur celles-ci aucune étoile dans le ciel sombre. Ce qui, en fait, est commun à la plupart des photos prises dans l’espace, où le contraste ombre / lumière est extrême. De plus, les pellicules photo utilisées ne pouvaient pas montrer en même temps une brillance et des zones plus sombre.

      L’astrophysicien Brian Koberlein a par ailleurs consacré une publication à cette question.La luminosité éclipse les lumières lointaines, plus faibles, de la même manière que des phares peuvent éclipser les lumières environnantes plus faibles. L’oeil humain et les objectifs optiques doivent s’adapter pour « faire le point » sur les étoiles. Les astronautes envoyés en mission dans la station spatiale internationale prennent régulièrement des photos de la Terre entourée d’un immense manteau sombre sans étoile, pour les mêmes raisons de contraste.

      LANCER LE DIAPORAMA

      LE ROCHER MARQUÉ DE LA LETTRE « C »

      Le célèbre rocher marqué de la lettre C de la mission Apollo 16. Les accessoires utilisés sur les plateaux de cinéma sont souvent numérotés ou marqués d’une lettre pour mieux les distinguer et les placer. Ce rocher aurait été malencontreusement placé du mauvais côté, laissant apparaître son indicatif et trahissant donc la supercherie d’images filmées en studio.

      Mais en vérité la marque n’existe tout simplement pas. L’image du rocher est extraite d’un plan beaucoup plus large de la surface lunaire, comme on peut l’observer sur les images ci-dessous. L’image originale, à gauche, ne montre aucune marque. Un cheveu ou un fil s’est sans doute retrouvé coincé dans la caméra ou dans l’outil utilisé pour copier les images.

      Les archives de la NASA peuvent être une première étape fascinante si vous souhaitez mener votre propre enquête.

      Zoom sur le rocher « marqué » par un « C ».

      PHOTOGRAPHIE DE NASA

      IL Y A DES TRACES DES MISSIONS APOLLO SUR LA LUNE

      Il existe des preuves de notre passage dans l’espace et plus précisément sur la Lune – et toutes ne viennent pas de la NASA. Il est par exemple possible de voir des traces de pas et l’engin spatial laissé là par les astronautes des missions Apollo.

      Si des télescopes pourtant très puissants comme Hubble n’ont pas la résolution suffisante pour déceler ce type de détails, des sondes en orbite autour de la Lune comme le Lunar Reconnaissance Orbiter de la NASA ou des sondes envoyées par la Chine, l’Inde et le Japon ont pu observer les traces de pas des astronautes sur le sol lunaire (à voir ici et ici). Les images envoyées à la Terre montrent que l’engin spatial abandonné par les astronautes se trouve toujours au même endroit.

      Autres éléments essentiels, encore en usage aujourd’hui : les réflecteurs lunaires. Cinq rétro réflecteurs ont été déposés sur la Lune par les missions humaines Apollo 11, 14 et 15 puis par les sondes robots soviétiques Lunokhod afin de mesurer la distance qui sépare la Terre de son satellite au moyen de faisceaux laser. Cette mesure est effectuée dans le cadre de l’expérience dite Télémétrie laser-Lune (ou Lunar Laser Ranging Experiment, LLR) de l’Observatoire de la Côte d’Azur.

      Ces réflecteurs sont toujours utilisés pour mesurer la distance Terre-Lune (variable) avec une précision centimétrique.

      LA PREUVE EST DANS LA PIERRE

      La preuve ultime tient sans doute aux roches lunaires que les astronautes ont rapporté de leurs missions. Des prélèvements de plus de 832 kilogrammes ont été faits lors des missions lunaires habitées. Ceux-ci contiennent de nombreuses sphérules de verre, formées soit par l’activité volcanique ou l’impact de météorites. La cristallisation qui suit l’un de ces événements explosifs sur la Lune produit des sortes de sphérules translucides, que l’on ne retrouve pas sur Terre où le verre produit par l’activité volcanique est rapidement et naturellement détruit.

      L’observation même de sphérules de verre sur les météorites et sur les morceaux de roches rapportées par les astronautes des missions Apollo prouve que les Hommes ont bien été dans l’espace.

      Cette roche lunaire a été prélevée par les astronautes de la mission Apollo 14, en 1971.

      PHOTOGRAPHIE DE NASA/SEAN SMITH

      Cet article n’aborde bien sûr que de manière succincte l’immense quantité de preuves scientifiques passées et présentes qui prouvent que l’Homme est bien allé dans l’espace.

      Outre les missions lunaires, sans doute les plus observées et médiatisées, les missions habitées pourraient se multiplier dans les années à venir, notamment pour découvrir Mars, présentée par Elon Musk et d’autres comme la « planète de secours » de la Terre. 

      http://www.nationalgeographic.fr/

      Il y a plus de 1000 ans, cette femme a accouché dans sa tombe


      Heureusement que la médecine en obstétrique ! Si les archéologues ont raison, cette femme enceinte aurait été enterrée après avoir subi la trépanation pour éclampsie. Elle serait morte plus tard après cette chirurgie primitive. Le bébé serait né probablement suite au gaz produit lors de la décomposition de la mère.
      Nuage

       

      Il y a plus de 1000 ans, cette femme a accouché dans sa tombe

       

      Share

      Crédits : Pasini et al. / World Neurosurgery

      par Brice Louvet

      Une ancienne tombe médiévale retrouvée près de Bologne, en Italie, contenait une femme enceinte blessée à la tête avec un fœtus entre ses jambes. Grâce au positionnement des os, les chercheurs ont conclu qu’il s’agissait d’une « naissance de cercueil », quand un bébé est expulsé de force du corps de sa mère après sa mort.

      La tombe, datant du VIIe-VIIIe siècle après J.-C., était retrouvée en 2010 à Imola, au nord de l’Italie. C’est parce que le squelette adulte avait été retrouvé face visible et intact que les archéologues ont déterminé qu’il s’agissait d’une sépulture. Le fœtus entre ses jambes et la blessure à la tête, cependant, ont demandé une enquête approfondie, récemment publiée dans la revue World Neurosurgery par des chercheurs des universités de Ferrare et de Bologne.

      En se basant sur la longueur de l’os du fémur, les chercheurs ont tout d’abord déterminé que le fœtus était à environ 38 semaines de gestation. La tête et le haut du corps du bébé se trouvaient sous la cavité pelvienne, alors que les os de la jambe étaient toujours à l’intérieur. Cela signifie qu’il commençait à se préparer à la naissance. Bien que rare dans la littérature médico-légale contemporaine – et encore plus dans le dossier bioarchéologique – il pourrait s’agir ici d’un cas d’expulsion fœtale post-mortem, ou naissance de cercueil. La bioarchéologue Siân Halcrow, de l’Université d’Otago (Nouvelle-Zélande), explique que dans le cas de la mort d’une femme enceinte, le gaz produit lors de la décomposition normale du corps s’accumule parfois au point que le fœtus est expulsé de force.

      Share

      Crédits : Pasini et al. / World Neurosurgery

      Cet exemple de naissance est intéressant d’un point de vue archéologique, mais l’état de santé de la mère le rend tout à fait unique : elle avait une petite marque sur son front et un trou circulaire de 5 mm juste à côté. Ce pourrait être, selon les chercheurs, les signes d’une trépanation, une ancienne forme de chirurgie du crâne. Non seulement la femme enceinte a été trépanée, mais elle a aussi vécu au moins une semaine après la chirurgie primitive. Dans l’article, les chercheurs italiens proposent une corrélation entre la chirurgie de la mère et sa grossesse : l’éclampsie

      « Parce que la trépanation était autrefois utilisée dans le traitement de l’hypertension pour réduire la pression artérielle dans le crâne, écrivent-ils, nous avons émis l’hypothèse que cette lésion pourrait être associée au traitement d’un trouble de grossesse hypertensive ».

      L’éclampsie est l’apparition de crises chez une femme enceinte souffrant d’hypertension artérielle liée à la grossesse. Et particulièrement il y a quelques siècles, cette affection était probablement une cause fréquente de décès maternel. Une femme enceinte qui souffre de fièvres, de convulsions et de maux de tête au début du Moyen Âge pourrait très bien avoir été trépanée.

      « Compte tenu des caractéristiques de la plaie et de la grossesse tardive, notre hypothèse est que la femme enceinte a subi une éclampsie, et qu’elle a ensuite été traitée avec une trépanation frontale pour soulager la pression intracrânienne », notent les chercheurs.

      Si les conclusions des chercheurs sont correctes, l’état de la mère ne s’est malheureusement pas amélioré, et elle a été enterrée toujours enceinte dans une tombe bordée de pierres. Son corps se décomposant, son fœtus décédé a ensuite été partiellement expulsé.

      http://sciencepost.fr/

      Il a trouvé une corde étrange dans le mur de son grenier.


      Dans des conflits, des guerres, des gens vont fuir ou être expulsé et laissent derrière eux toutes leurs affaires. C’est ce qu’il est arrivé a une famille allemande en Tchécoslovaquie. Un  homme de 80 ans a eu la permission de revenir dans sa maison d’enfance et a trouver ce que la famille avaient caché dans le cas qu’ils auraient revenir à la maison. L’homme ne peut garder ces objets, l’État conserve tout les avoirs pour leurs valeurs historiques
      Nuage

       

      Il a trouvé une corde étrange dans le mur de son grenier.

       

      Daily Mail

      Il y a eu beaucoup d’histoires de secrets ou de possessions dissimulés pendant les années de guerre ou de crise.

      Même s’ils sont restés au même endroit et invisibles pendant des décennies, leur découverte est toujours un moment de suspense.

      Un homme est « retourné » chez lui pour chercher des biens familiaux que son père avait cachés avant qu’ils ne soient obligés d’évacuer le pays.

      Ce dernier lui avait appris un moyen spécial pour trouver les objets cachés, mais ce n’était pas facile de les retrouver. Sept décennies après les avoir vus pour la dernière fois, il était difficile de dire si les objets avaient survécu aux affres du temps.

      Heureusement, les objets, qui n’avaient pas été touchés depuis les années ayant suivi la Seconde Guerre mondiale, ont été retrouvés intacts. Le Daily Mail a interrogé certaines des personnes impliquées dans la découverte.

      Juste après la Seconde Guerre mondiale, Rudi Schlattner et sa famille ont quitté leur domicile de Tchécoslovaquie. Ils ont été obligés d’évacuer leur maison à cause de l’expulsion de masse par le gouvernement tchèque des populations originaires d’Allemagne.

      M. Schlattner, qui a maintenant 80 ans, souhaitait retrouver sa maison d’enfance. Il a contacté les autorités gouvernementales de Libouch, un village du nord-ouest de la République tchèque, où se trouvait la maison qui était la sienne quand il était enfant.

      Une fois dans sa maison d’enfance, M. Schlattner dévoila quelque chose d’absolument incroyable. Une fois dans le grenier, il a regardé un petit morceau de corde qui pendait de l’un des panneaux en bois. Après l’avoir tiré, un ensemble d’étagères est apparu.

      Daily Mail

      Ces étagères secrètes abritaient une collection entière d’objets vieux de plusieurs dizaines d’années.

      Il s’agissait des trésors cachés par le père de M. Schlattner avant leur expulsion. Avec les années, M. Schlattener craignait la destruction et la découverte de ces biens, car le toit de la maison avait subi de nombreuses réparations.

      Daily Mail

      Le père de M. Schlattener a caché un total de 70 paquets dans le grenier, et il les a très bien dissimulés. Selon Tomas Okura, un directeur de musée présent lors de la découverte, M. Schlattner a frappé les panneaux à l’aide d’un marteau pour localiser les biens cachés.

      « Ils faisaient tous le même son », a-t-il confié au journal tchèque Blesk. Puis, il a essayé de trouver une corde censée détacher les panneaux, un système mis en place par son père. »

      Daily Mail

      Certains des paquets, qui n’avaient pas été touchés depuis 70 ans, étaient enveloppés de papier kraft. D’autres objets n’étaient pas emballés, comme des chapeaux, des cintres, des journaux, des peintures et même des skis.

      Les paquets semblaient contenir des parapluies, des presse-papiers, des stylos, des tables d’école, des cigarettes, des badges, des livres, des chaussettes, et des kits de couture. Tout semblait en bon état.

      Daily Mail

      Le père de M. Schlattner a construit la maison entre 1928 et 1929. Après avoir quitté la maison, il a toujours souhaité y revenir un jour et retrouver ses biens.

      Les trésors seront conservés dans un musée de la vile Tchèque d’Ustí nad Labem. L’État peut légalement conserver tous les biens laissés derrière eux par les membres de la population allemande durant les années ayant suivi la guerre.

      Daily Mail

      Pour le moment, tous les paquets ont été transférés au musée, pour y être examinés et répertoriés.

      Considérant les circonstances dans lesquelles ces objets ont été trouvés, on leur a conféré une haute valeur historique.

      « Les paquets étaient dissimulés avec beaucoup de soin dans une lucarne », a ajouté Tomas Okura.

      Daily Mail

      « C’était incroyable de voir autant de choses tenir dans un si petit espace. Il a fallu plus d’une heure pour tout sortir. »

      Selon le directeur du musée ayant examiné les trésors, une telle découverte de « biens allemands » cachés est très rare dans la région.

      Daily Mail

      Le musée qui recevra les artéfacts n’a pas encore été déterminé, mais M. Schlattner a accepté le fait qu’il ne pourrait pas les garder.

      Malgré sa santé fragile, il a accepté d’aider à identifier les biens.

      Daily Mail

       

      Durant l’expulsion des personnes d’origine allemande après la guerre, plus d’un million de civils ont été arrachés à leurs domiciles. La majorité de ces évacués se sont finalement installés dans la zone américaine d’Allemagne de l’Ouest. Environ 800 000 personnes ont été expulsées de la zone soviétique après la guerre.

      M. Schlattner et sa famille se sont installés en Allemagne. Ils ont juste eu le temps de cacher leurs biens avant leur départ.

      Daily Mail

      « Nous pensions revenir un jour et trouver une propriété ici », a déclaré M. Schlattner.

      https://bridoz.com/