La reconnaissance


Tous nous avons un besoin de reconnaissance pour des choses que nous faisons pour les autres. Non pas des éloges, mais juste savoir que les autres apprécie nos gestes, nos paroles ou notre présence
Nuage

 

La reconnaissance

 

Le plus juste et le plus doux des sentiments est la reconnaissance

Jean Pierre Claris de Florian

Les chiens réagissent à iPad Magic


Simon Pierro, fait encore des siennes, cette fois-ci avec des chiens. Au début, les chiens voient une gâterie dans les mains de Simon, mais sur la tablette, ces pauvres bêtes cherchent frénétiquement pour avoir leur petite douceur. Heureusement, Simon a bon coeur, il fait apparaitre des gourmandises ou de gros biscuits pour leur faire plaisir
Nuage

 

Les chiens réagissent à iPad Magic

 

Le Saviez-Vous ► 5 anecdotes surprenantes sur les jumeaux


On sait probablement les deux premières anecdotes sur les jumeaux alors que les 3 autres peut-être pas.
Nuage

 

5 anecdotes surprenantes sur les jumeaux

 

© thinkstock.

Charlotte Costenoble

« Jumeau »

Le terme « jumeau » désigne tous les individus ayant partagés le même utérus au cours d’une même gestation. Des sextuplés sont en fait 6 jumeaux. Dans le langage courant, on désigne « jumeaux », les enfants issus d’une double naissance.

Vrais et faux jumeaux… quelle différence?

Les jumeaux « dizygotes » ou « faux jumeaux » proviennent de 2 ovules fécondés par 2 spermatozoïdes différents. Les ressemblances (parenté génétique) sont les mêmes que celles présentes entre 2 enfants nés de 2 grossesses différentes. Les sexes peuvent donc être différents et les ressemblances physiques moins nettes qu’avec des jumeaux monozygotes.

Les jumeaux « monozygotes » ou « vrais jumeaux » sont issus d’un même ovule fécondé par un spermatozoïde. S’il y a deux bébés, c’est que pendant la première semaine de grossesse, l’œuf s’est divisé en 2, donnant naissance à 2 embryons. Ces 2 bébés partagent le même code génétique. Le sexe est donc toujours le même et les ressemblances physiques sont frappantes.

Etudes sur les jumeaux

Les jumeaux ont fait et font encore l’objet de nombreuses recherches. Cette science s’appelle la gémellologie. Les médecins étudient différents aspects des personnes issues de naissances gémellaires: médical, génétique, psychologique,…

Les « recherches » les plus tristement connues ont été pratiquées par Joseph Mengele dans les camps de concentration. Ces expériences « pseudo-médicales » ont entrainé la mort de nombreux couples de jumeaux.

La mère la plus prolifique

Le plus grand nombre d’enfants officiellement nés d’une même mère est de 69! Cette maman russe a accouché 27 fois dont 16 fois de jumeaux, 7 fois de triplés et 4 fois de quadruplés.

Le plus de générations consécutives de jumeaux

4! C’est le plus grand nombre de générations consécutives de jumeaux. Des grands-parents, des parents, des enfants et des petits-enfants…tous jumeaux! Trois familles partagent ce record : deux originaires de Grande-Bretagne et une originaire des Etats-Unis.

Petit exercice maintenant… pouvez-vous me citer un maximum de couples de jumeaux célèbres? Vivienne et Knox Pitt-Jolie, Gabriella et Jacques de Monaco, Romulus et Rémus, Igor et Grichka Bogdanoff, Robin et Maurice Gibb, Jamie et Cersei Lannister,…

http://www.7sur7.be/

Ces êtres extraordinaires qui arrivent à contrôler leur chair de poule


Tout le monde a eu et aura une réaction corporelle comme la chair de poule, par une émotion quelconque. Certains sont capable de provoquer cette manifestation.
Nuage

 

Ces êtres extraordinaires qui arrivent à contrôler leur chair de poule

 

/

Frissons | Quinn Dombrowski via Flickr CC License by

Repéré par Aurélie Rodrigue

Seule une infime fraction de la population est capable de déclencher sur commande cette réaction corporelle.

Quand on est pris par des émotions fortes ou quand on a peur, nos poils se hérissent et notre peau ressemble à celle d’une volaille plumée, d’où l’origine de l’expression «avoir la chair de poule». Selon bon nombre de scientifiques, ce phénomène est un réflexe de défense hérité de nos ancêtres poilus: en se gonflant, les poils permettait de lutter contre le froid.

Chez la plupart d’entre nous, ces frissons traversent notre corps sans qu’on puisse les contrôler; seules certaines personnes sont capables de le faire. Sarah Zhang, journaliste à The Atlantic, s’est penchée sur la question.

«Ça commence par la nuque… C’est comme si j’avais un muscle que je pouvais contrôler. C’est comme ça que je déclenche ma chair de poule. Je croyais que tout le monde en était capable», explique Javier Palejko, un technicien argentin.

James Heathers, un chercheur postdoctoral à l’université de Northeastern à Boston, a étudié le phénomène du «contrôle volontaire de la piloérection». Dans sa prépublication, dévoilée en ligne le 1er mars dernier, il référence trente-deux personnes capables de ce tour de passe-passe. Depuis, d’autres personnes sont entrées en contact avec lui pour faire part d’une faculté identique.

Un phénomène extraordinaire

La chair de poule est contrôlée par le système nerveux autonome, qui gère notamment les battements du cœur, la dilatation des pupilles et les contractions du système digestif, appelées péristaltisme gastrique. Pour James Heathers, c’est en cela que le don de la maîtriser est exceptionnel:

«Contrôler sa chair de poule revient à être capable d’arrêter son propre coeur.»

Ce phénomène ne se manifeste pas de la même façon chez tous ces «super-héros». Un des participants doit penser à sa petite amie en train de se faire assassiner pour déclencher ces frissons. Pour Eliza Bacon, une bonne dose de concentration est nécessaire:

«Je dois fermer les yeux: quand ils sont ouverts, je n’y arrive pas», explique-t-elle. J

Javier Palejko, lui, peut les contrôler à sa guise, mais comme tout «super-pouvoir», il doit attendre quelques minutes pour le «recharger».

Le neurologue clinicien Timo Spiepmann a réussi à provoquer la chair de poule chez les participants à ses recherches grâce à de petites décharges électriques. Le médecin soulève l’hypothèse d’une possible aptitude pour ces personnes à activer les régions de leur cortex cérébral, la zone responsable de l’épilepsie, qui leur permettrait de contrôler leur chair de poule.

 

http://www.slate.fr/

Prendre des photos avec nos Smartphones change notre façon de se souvenir


Nos souvenirs sont faits images, d’émotions, de sensation face à un environnement. D’après des études sur la mémoire, la photo numérique nuirait à notre mémoire par l’absence des émotions et de l’environnement.
Nuage

 

Prendre des photos avec nos Smartphones change notre façon de se souvenir

 

/

Time is an illusion | Michelle Robinson via Flickr CC License by

Repéré sur Vox

Repéré par Aurélie Rodrigues

Des chercheurs américains ont montré les conséquences des smartphones sur notre mémoire.

Une étude réalisée par Jason Chan, professeur en psychologie à l’université d’État de l’Iowa, montre que nos souvenirs sont comme des documents Word: nous pouvons les éditer, les réécrire ou même les supprimer. Mais aujourd’hui, l’utilisation de nos smartphones pour documenter nos vies ne serait pas sans conséquences sur notre mémoire.

Brian Resnick, journaliste scientifique à Vox, s’est penché sur la question. Pour se forger un souvenir durable, il faut prêter attention. Notre cerveau sera alors en mesure de capter tous les détails environnants: l’odeur d’un parfum, la caresse du vent sur notre peau ou encore la couleur flamboyante des feuilles en automne.

On prête moins attention au monde qui nous entoure

Une étude qui sera publiée en mai prochain dans la revue scientifique Journal of Experiment Social Psychology a voulu tester les conséquences du manque d’attention sur la mémoire. Les participants avaient pour mission de visiter le Stanford Memorial Church, une église située en plein coeur de l’université de Stanford en Californie. Certains d’entre eux devaient prendre des photos lors de la visite.

Une semaine plus tard, les participants ont été invités à répondre à un quiz. Résultat, les personnes chargées de prendre des photos ont obtenu un score inférieur: un peu moins de six réponses correctes sur dix contre sept pour les autres.

Emma Templeton, chercheuse en psychologie à l’université de Dartmouth et co-autrice de l’étude, explique que «les smartphones sont des distractions qui empêchent de prêter complètement attention au monde qui nous entoure».

Les auteurs de l’étude soupçonnent que le fait de prendre des photos n’est pas la seule emprise sur nos souvenirs. Par exemple, tweeter pendant un évènement, envoyer des textos ou prendre des notes peut aussi provoquer des trous de mémoires.

On se souvient en adoptant une perspective extérieure

Une autre étude rapportée par Vox montre toutefois que photographier améliore la mémoire visuelle. Cependant, les autres sens sont souvent laissés de côté. En conséquence, nos souvenirs ont tendance à être mono-sensoriels.

Faites le test: essayez de vous rappeler de la dernière photo que vous avez postée sur Instagram ou Facebook. Vous aurez tendance à la visualiser comme si vous étiez extérieur à la scène. Alixandra Barasch, experte en sciences cognitives, explique que c’est une conséquence directe du partage de nos images sur les réseaux sociaux.

«Cette perspective influe aussi sur notre façon de ressentir le souvenir en question. Les émotions associées sont souvent oubliées», précise-t-elle.

Emma Templeton souligne que les recherches sur l’influence des smartphones sur nos fonctions cognitives ne font que commencer –notamment à cause du fait que la technologie et notre façon de l’utiliser évoluent constamment.

http://www.slate.fr/

Le Japon tue 333 baleines dans l’Antarctique


Les japonais continue a chasser la baleine, malgré qu’ils ont signé un moratoire sur la chasse. Ils ont trouvé une faille dans ce moratoire que la chasse serait permise seulement pour la science. Sauf qu’après avoir tué 33 baleines, on se doute bien que la science ne soit pas vraiment leur but
Nuage

 

Le Japon tue 333 baleines dans l’Antarctique

© afp.

Source: Belga

Des baleiniers japonais sont rentrés au port samedi après avoir capturé 333 cétacés dans l’océan Antarctique sans avoir été confrontés à la moindre manifestation de protestation par des organisations opposées à à cette chasse, ont annoncé les autorités.

Une flotte de cinq navires avait entamé sa campagne en novembre dans le cadre de la très controversée chasse à la baleine dite « scientifique » menée par le Japon. Trois baleiniers, y compris le principal navire de la flotte, le Nisshin Maru, sont arrivés samedi matin au port de Shimonoseki, dans l’ouest du Japon, a indiqué un responsable du port.

Au total, les cinq baleiniers ont capturé 333 baleines de Minke (petits rorquals) comme prévu sans avoir été interrompus par des opposants à ces campagnes, a affirmé l’Agence de la pêche dans un communiqué.

Les baleiniers japonais ont été confrontés dans le passé à des organisations de défense des animaux, notamment à Sea Shepherd. L’ONG avait annoncé l’année dernière qu’elle ne projetait pas d’opération de protestation en mer cette saison.

Faille

Le Japon est signataire du moratoire sur la chasse de la Commission baleinière internationale, mais utilise une faille du texte qui autorise la chasse aux cétacés pour des visées scientifiques. La Cour internationale de Justice avait sommé le Japon en 2014 de mettre fin à ses campagnes de chasse régulières dans les eaux de l’Antarctique, soulignant qu’elles ne correspondaient pas aux critères scientifiques requis.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a réitéré fin janvier la volonté de son pays de poursuivre la chasse à la baleine dite « scientifique » dans l’Antarctique et de reprendre à terme la pêche commerciale.

La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, où elle a été chassée pendant des siècles. L’industrie baleinière a connu son essor après la Seconde guerre mondiale, pour apporter des protéines animales aux habitants du pays. La demande des consommateurs japonais a cependant considérablement diminué ces dernières années.

http://www.7sur7.be/

Punir votre chat avec un vaporisateur d’eau : bonne ou mauvaise idée ?


Punir un chat, ne donne rien, par contre trouver une solution alternative, fini par être adopté par le chat. Ceci dit, j’ai déjà utilisé un vaporisateur à eau. Le but était plus faire fuir un chat qui s’attaquait férocement à mes chats. Cet intervenant en comportement félin semble bien de se moquer de notre accent, mais sachez que vous Français, votre accent nous amuse beaucoup aussi 😉
Nuage

 

Punir votre chat avec un vaporisateur d’eau : bonne ou mauvaise idée ?

 

chat punition vaporisateur eau

Votre chat a fait une bêtise, et vous voudriez le punir en l’arrosant ? Mais est-ce vraiment utile de l’asperger d’eau ? Daniel Filion, intervenant en comportement félin chez Educhateur, vous donne sa réponse.

Est-ce que de réprimander un chat en l’arrosant avec une bouteille munie d’un vaporisateur d’eau fonctionne ? Marcel, chez qui je suis actuellement en consultation, me répond.

« Eh bien, chez moi ça marche, quand je sors mon « pouch-pouch à eau » le chat descend de la table rien qu’sur un temps ».

Bon même si vous l’aviez déjà reconnu par l’accent, je vous confirme que c’est une famille québécoise. Mais cette façon de réprimander un chat est universelle et… très inefficace.

J’ai une autre question pour vous alors : Est-ce qu’il recommence ? 

« Ben… heee… oui mais…mais à longue il va ben finir par comprendre non ? »

Pourquoi le chat ne comprend pas quand vous l’aspergez d’eau ?

Le fait qu’il recommence est un bon indicateur qu’il ne comprend pas et il y a plusieurs raisons pour ça. L’une d’elles concerne le fait que les chats vivent dans le moment présent. Donc, si vous réprimandez votre chat, ne serait-ce que quelques secondes après le comportement indésirable et qu’il est désormais en train de se laver les oreilles… eh bien vous venez de le punir de se laver les oreilles !

Il est donc fort possible que vous punissiez votre chat pour des choses différentes à chaque fois et qu’il n’arrive pas à comprendre pourquoi il est réprimandé, ce qui, de surcroît, augmente son stress et peut créer de nombreux autres problèmes de comportement.

Punir son chat : c’est inefficace !

Il faut également que la punition survienne à chaque fois que le comportement survient et ce, sans exception. Prenons l’exemple suivant pour mieux comprendre : combien de temps vous faudra-t-il pour recommencer à dépasser la limite de vitesse des suites d’une contravention ? Quelques jours, voire une semaine ? Le seul endroit où les gens respectent à 100% la limite de vitesse, c’est la section de 500 m avant et après le photo radar ! Pourquoi ? Parce que la punition y est toujours appliquée sans exception alors qu’ailleurs, les chances de vous faire attraper son très minces. Eh bien, c’est la même chose pour votre chat. Et s’il-vous-plaît, n’allez pas croire que vous pourrez toujours appliquer la réprimande sans exception. Tout comme la police, il vous est impossible d’être 24h sur 24 à surveiller un individu en particulier.

Oh et en parlant de la police, dites-moi : si vous receviez plusieurs contraventions en peu de temps de la part du même policier sans vraiment comprendre pourquoi, n’auriez-vous pas tendance à non seulement détester ce policier, mais éviter le policier en question ne sachant pas si, en le voyant, celui-ci va simplement vous dire bonjour ou vous coller une contravention ? Je ne crois pas avoir besoin de vous spécifier le parallèle à faire avec votre chat non ?

Des alternatives efficaces à la punition

« Vous avez de bons argument monsieur l’Éduchateur, mais alors comment je fais pour l’éduquer si je ne peux pas lui dire non ou le réprimander ? » de me demander Marcel.

Que ce soit le vaporisateur, le « non » bien senti ou la tape sur le museau, la réprimande est très inefficace avec le chat. Si on ne fait que dire « non », votre chat risque simplement d’adopter encore plus de comportements répréhensibles en cherchant, par essais-erreurs, le comportement qui, à la fois, lui permet de satisfaire son besoin et qui vous convient également. Alors pourquoi ne pas lui montrer le comportement alternatif que vous voulez qu’il adopte et le récompenser pour l’avoir adopté ?

« Hey ça serait génial si la police nous payait pour respecter la limite de vitesse ! Je parie que tout le monde respecterait les limites !  Ha ha ha ! (Rire québécois bien senti. Oui oui, il y a un accent dans le rire).

Et si on encourageait votre chat à rester par terre à un endroit spécifique ? Voyant que c’est beaucoup plus payant de rester à cet endroit que de monter sur la table, votre chat adoptera très rapidement ce nouveau comportement alternatif et il attendra sa récompense de plus en plus longtemps. Allez-y graduellement.

Sinon, offrir une alternative plus attrayante au chat est la façon la plus facile de changer un comportement. Par exemple, en mettant un arbre à chat plus haut que la table à proximité de celle-ci. Il existe plusieurs autres méthodes qu’un intervenant en comportement félin peut vous aider à appliquer et qui seront plus efficaces que la punition.

 

Daniel Filion
Intervenant en comportement félin
www.educhateur.com

https://wamiz.com/