Un comité des communes suggère de décriminaliser les drogues


On veut que toutes les drogues en petites quantités soient décriminalisées comme au Portugal. Voir ce problème comme un problème de santé et non criminel. Il y a beaucoup de situations que le crime relève de la santé, de plus le Canada, n’a pas les infrastructures comme au Portugal pour aider les toxicomanes. Maintenant que la marijuana est légale, cela donne l’impression qu’on ouvre la boite de Pandore.
Nuage


Un comité des communes suggère de décriminaliser les drogues

Selon certains experts en matière de santé qui... (PHOTO ARCHIVES LE DROIT)


Selon certains experts en matière de santé qui ont témoigné devant le comité, la décriminalisation de la possession simple est nécessaire.

PHOTO ARCHIVES LE DROIT


KRISTY KIRKUP
La Presse Canadienne
Ottawa

Le comité de la santé de la Chambre des communes exhorte le gouvernement fédéral à étudier l’expérience du Portugal, qui a décriminalisé la simple possession de drogues illicites, et à examiner comment elle pourrait être « appliquée positivement au Canada ».

Le comité a fait cette recommandation, parmi d’autres, dans un rapport rédigé après que ses membres eurent parcouru le Canada pour constater les effets de la consommation de méthamphétamine et de son augmentation rapide dans certaines communautés.

De nombreux témoins qui ont comparu devant le comité ont demandé au gouvernement fédéral de collaborer avec les provinces, les territoires, les municipalités, les communautés autochtones et les organismes chargés de l’application de la loi afin de décriminaliser la simple possession de petites quantités de substances illicites, indique le rapport.

Lors de ses réunions informelles organisées dans tout le pays, le comité a également appris que même certains prestataires de soins de santé avaient une attitude négative à l’égard des personnes aux prises avec des problèmes de toxicomanie.

Selon certains experts en matière de santé qui ont témoigné devant le comité, la décriminalisation de la possession simple est nécessaire, car la consommation problématique de substances et la toxicomanie constituent un problème de santé pour les utilisateurs, qui évitent de demander de l’aide en raison de la criminalisation.

Les témoins ont donc recommandé au gouvernement fédéral d’implanter le modèle portugais, « qui comprend le renforcement des programmes de traitement et la création de programmes de déjudiciarisation pour les délinquants qui commettent des crimes liés à leur consommation de substances ».

Une revendication répandue

Des organisations de santé et même des membres du caucus libéral font pression sur le gouvernement Trudeau pour décriminaliser la possession simple de drogues.

Le député libéral Nathaniel Erskine-Smith a annoncé qu’il envisageait de présenter un projet de loi d’initiative parlementaire pour que la consommation de drogue soit traitée comme un problème de santé et non comme un crime. Le projet de loi comprendrait l’élimination des sanctions pour la possession simple de toute drogue comprise dans la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.

Le projet de loi a peu de chances d’être étudié avant les élections d’automne, mais M. Erskine-Smith a promis de le présenter à nouveau lors de la nouvelle législature, s’il est réélu.

« Je pense qu’il incombe à moi et aux députés aux opinions similaires de continuer de soulever la question et d’attirer l’attention sur les faits », a-t-il soutenu.

Le comité de la Chambre suggère également de lancer une campagne de sensibilisation « afin de fournir des renseignements crédibles et fiables sur les méfaits potentiels de la consommation de méthamphétamine et les risques posés par la toxicité de la drogue illicite. »

Rapport dissident

Les conservateurs qui siègent au comité ont rédigé un rapport dissident pour affirmer qu’il existe plusieurs autres mesures à mettre en place avant la décriminalisation, ajoutant que le contexte portugais était bien différent.

Il existe 170 centres de thérapie pour 11 millions de personnes au Portugal, soulignent les conservateurs, et le pays offre des services de santé mentale et une éducation obligatoire dans les écoles concernant les méfaits des drogues.

Il est donc irréaliste de présumer que le Canada pourrait obtenir les mêmes résultats sans mettre en oeuvre plusieurs de ces éléments obligatoires, plaident les conservateurs.

« Le Canada ne dispose pas à l’heure actuelle des services de rétablissement nécessaires. Les services de santé mentale abordables ne sont pas suffisants non plus. Nous n’avons pas l’éducation obligatoire aux méfaits ni un système correctionnel comparable à celui du Portugal », ont-ils écrit.

Jusqu’à maintenant, le premier ministre Justin Trudeau a refusé d’envisager la décriminalisation.

https://www.lapresse.ca/

Ce champignon inconnu dévore une cathédrale classée à l’Unesco


Des monuments historiques risquent d’avoir des sérieux problèmes. Au Portugal, on vient de découvrir une moisissure sur une cathédrale. Ce serait une toute nouvelle espèce de champignons qui s’attaque au calcaire et il est très destructeur.
Nuage

 

Ce champignon inconnu dévore une cathédrale classée à l’Unesco

 

La cathédrale Velha de Coimbra, au Portugal, est la seule église romane à être restée intacte depuis l’époque de la Reconquête. © João Trovão

La cathédrale Velha de Coimbra, au Portugal, est la seule église romane à être restée intacte depuis l’époque de la Reconquête. © João Trovão

 

Céline Deluzarche

Journaliste

 

Âgée de 800 ans, la cathédrale Velha de Coimbra au Portugal est rongée par des colonies de champignons noirs qui s’attaquent au calcaire. Cette nouvelle espèce pourrait en fait provenir de la carrière dont ont été extraites les pierres.

Achevée en 1218, la cathédrale Velha de Coimbra au Portugal est considérée comme un joyau de l’art roman. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est la première cathédrale à avoir été construite dans le pays et la seule de l’époque de la Reconquête dont la structure soit restée intacte jusqu’à nos jours. Elle doit pourtant faire face aujourd’hui à une nouvelle menace microscopique : une nouvelle espèce de champignon noir qui ronge peu à peu le calcaire et détruit ses sculptures. Des chercheurs de l’université de Coimbra viennent en effet d’identifier une nouvelle famille de moisissure sur les murs de l’édifice.

Les moisissures noires sont connues pour leur rôle dans la dégradation des monuments historiques. Une fois colonisée, la pierre devient noire et commence à se fissurer sous l’effet des polysaccharides corrosifs produits par les champignons. À croissance extrêmement lente, ces derniers résistent à tout traitement chimique ou physique, rendant leur élimination très difficile.

 

Le champignon crée des fissures et dégrade le calcaire. © João Trovão

Le champignon crée des fissures et dégrade le calcaire. © João Trovão

Un des organismes les plus résistants sur Terre

Certaines sculptures de la chapelle présentant des signes de détérioration, les chercheurs ont prélevé des échantillons pour mener des analyses plus avancées. Ils ont alors découvert que la moisissure n’appartenait à rien de connu jusqu’ici.

« Il s’agit d’une nouvelle espèce, d’un nouveau genre et d’une nouvelle famille », assure João Trovão, le principal auteur de l’étude publiée dans la revue MycoKeys.

Nommé Aeminium ludgeri, ce champignon noir possède un potentiel destructeur aussi grand que ses cousins et pourrait être « un des organismes eucaryotes les plus résistants à ce jour sur Terre», avance João Trovão. « Ces micro-organismes peuvent survivre à des températures extrêmes, à un rayonnement ultraviolet élevé, à des changements osmotiques et à de graves sécheresses. Cette ténacité est un constituant de leur caractéristique physique », détaille le scientifique.

 

Le champignon Aeminium ludgeri appartient à une nouvelle famille de moisissure noire. © João Trovão

Le champignon Aeminium ludgeri appartient à une nouvelle famille de moisissure noire. © João Trovão

    Tapi dans la cathédrale depuis sa construction

    Aeminium ludgeri ne s’est pas retrouvé dans la chapelle par hasard. En fait, il y serait tapi dès le départ, logé à l’intérieur même de la pierre. Selon les chercheurs, le champignon serait endémiquedes carrières de calcaire de la région ibérique, plus précisément celles d’Ançã et de Portunhos, situées à proximité de Coimbra. Il serait donc « arrivé » dans la cathédrale lors de sa construction et du fait de sa croissance très lente, n’aurait commencé son travail de sape que récemment. Si cette hypothèse était avérée, cela fait craindre pour la pérennité d’autres monuments construits avec des pierres issues des mêmes carrières, comme plusieurs statues de vierge au Portugal et le portail de l’Hôpital royal de Saint-Jacques-de-Compostelle en Espagne.

    « Le transport du calcaire contaminé pourrait avoir contribué à la dispersion de cet agent destructeur », s’inquiètent les chercheurs.

    En attendant, les sculptures de Velha de Coimbra continuent inexorablement à se couvrir de noir et à s’effriter.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • La cathédrale Velha de Coimbra au Portugal se couvre peu à peu de noir et se fissure.

  • Le coupable : une nouvelle espèce de champignon noir particulièrement résistante.

  • Ce champignon proviendrait de la carrière de calcaire d’où ont été extraites les pierres il y a 800 ans.

https://www.futura-sciences.com/

Découverte d’un requin lézard  »préhistorique »


Une espèce rare a été péché au Japon, il a été vu aussi au Portugal et Australie. Il s’agit du requin lézard qui est présent depuis 80 millions d’années et n’a pas beaucoup évolué avec le temps. On ne croit pas que ce soit une espèce menacée vue qu’il vit dans les profondeurs, mais avec les pêches intensives pourrait leur nuire dangereusement.
Nuage

 

Découverte d’un requin lézard  »préhistorique »

 

Ce requin lézard vit dans les eaux profondes de l’océan depuis 80 millions d’années, mais on ne sait que peu de choses sur lui.

Sarah Gibbens

PHOTOGRAPHIE DE AWASHIMA MARINE PARK, GETTY IMAGES

Ce requin-lézard a été découvert par un pêcheur à Numazu, au Japon ; un événement rare puisque ces requins évoluent à 600 mètres de profondeur. Le requin a ensuite été transféré au parc marin d’Awashima.

Une créature des profondeurs des océans est récemment apparue au large des côtes du Portugal.

Le requin lézard d’environ 1,50 mètre de long est pourvu de 300 dents et a été pêché par un chalutier à plus de 700 mètres de profondeur.

Selon l’agence de presse portugaise SIC Noticisas TV, les chercheurs déclarent qu’ils menaient un projet pour l’Union Européenne qui vise à minimiser la pêche accessoire ou « la pêche accessoire non désirée » qui sont une des conséquences des techniques de pêche commerciale. C’est dans le cadre de ce projet de recherche qu’ils ont fait l’une des prises fortuites les plus rares du monde.

Les requins lézards sont souvent appelés « fossiles vivants » car ils ont peu évolué depuis leur apparition sur Terre il y a plus de 80 millions d’années. Ce cousin éloigné d’autres requins comme le grand requin blanc et le requin-marteau, parcourt les profondeurs de l’océan depuis l’ère des dinosaures.

Image du requin lézard pêché au large des côtes portugaises.

PHOTOGRAPHIE DE FIVE OCEANS

Les 300 dents du requin peuvent paraître effrayantes et elles constituent de fait une grande menace pour les poissons et calamars dont ce monstre marin se nourrit. Tout comme le requin moderne, le requin lézard a une mâchoire articulée qui peut attraper de grandes proies.

Dans un communiqué publié par l’Institut portugais de la mer et de l’atmosphère, les chercheurs qui étaient à bord du navire décrivent le requin comme un animal possédant « un corps long et mince et une tête qui ressemble à celle d’un serpent ».

Par ailleurs, ils indiquent qu’ils savent que peu de choses sur cette espèce rarement observée. Elle a été vue dans l’Atlantique et dans les eaux japonaises et australiennes. Étant donné que le requin vit dans des profondeurs extrêmes, les scientifiques ne sont pas certains du nombre d’individus qui composent leur population.

En 2007, un requin lézard encore plus rare avait été pêché vivant en Australie. Les scientifiques estimaient alors que seules une maladie ou une blessure avaient pu le conduire à la surface. Le poisson est mort juste après avoir été transféré dans un parc marin.

Alors que l’Union internationale pour la conservation de la nature(UICN) ne classe pas le requin lézard comme une espèce menacée, elle constate que la pêche commerciale de plus en plus intensive dans les eaux profondes pourrait faire du requin lézard une prise accidentelle commune.

https://www.nationalgeographic.fr/

Les incendies de forêt ont des impacts importants sur l’environnement


Il y a toujours eu des feux de forêt et souvent la nature en a profité pour se régénérer. Avec le réchauffement climatique, les feux sont plus intenses et nombreux. Il y a la Grèce, le Canada en Ontario, le Portugal, la Floride aux États-Unis que des incendies ravagent les territoires chassant tout ce qui vit sur son chemin et brûlant le reste. Cela risque d’accentuer la température et encore bien d’autres inconvénients.
Nuage


Les incendies de forêt ont des impacts importants sur l’environnement

 

« Nous assistons présentement aux effets concrets des changements... (REUTERS)

« Nous assistons présentement aux effets concrets des changements climatiques », a déclaré Blair Feltmate, directeur du Centre Intact sur l’adaptation au changement climatique à l’Université de Waterloo. « C’est déjà difficile actuellement, et ça ne fera qu’empirer. »

 

GABRIELE ROY
La Presse Canadienne
Toronto

Les experts estiment que les incendies de forêt comme ceux qui font rage actuellement en Ontario et au Portugal ont des impacts à long terme sur l’environnement, alors que les conditions météorologiques de plus en plus chaudes et sèches rendent elles-mêmes ces catastrophes plus courantes.

Selon le ministère des Ressources naturelles et des Forêts de l’Ontario, 127 incendies de forêt faisaient rage dans cette province dimanche. L’un de ces incendies, baptisé « Parry Sound 33 », s’étend sur une superficie de plus de 110 kilomètres carrés et a forcé des évacuations dans certaines communautés.

« Nous assistons présentement aux effets concrets des changements climatiques », a déclaré Blair Feltmate, directeur du Centre Intact sur l’adaptation au changement climatique à l’Université de Waterloo. « C’est déjà difficile actuellement, et ça ne fera qu’empirer. »

De graves incendies de forêt comme celui de « Parry Sound 33 », qui brûle dans le nord-est de l’Ontario depuis le 18 juillet, peuvent potentiellement consumer toute la végétation et le sol organique dans un secteur, ne laissant que des cendres et des cailloux.

« Je pense que cela se produit actuellement (avec Parry Sound 33): il s’agit d’un incendie assez intense qui élimine presque tout signe de vie dans au moins certaines zones de ce périmètre », estime Merritt Turetsky, professeure à l’Université de Guelph et écologiste de l’écosystème.

De tels incendies dans les zones riches en tourbe peuvent également brûler le sol autour d’arbres calcinés mais restés debout, a-t-elle ajouté.

 « Rien ne retient plus alors ces arbres: un grand coup de vent et ils tombent immédiatement », a expliqué Mme Turetsky, notant d’ailleurs que ce phénomène pourrait constituer un risque pour les résidants qui rentrent chez eux après un incendie de forêt.

L’impression de marcher sur la Lune

La manière dont ces feux consument le sol a également changé ces dernières années, a indiqué Mme Turetsky: par le passé, les incendies laissaient derrière eux des zones de végétation et de matière organique.

« Maintenant, quand nous allons examiner ces parcelles gravement brûlées, nous avons littéralement l’impression de marcher sur la Lune », a-t-elle dit. « C’est une tout autre paire de manches pour que la végétation reprenne ensuite. »

Un sol gravement brûlé peut aussi entraîner une érosion du sol, ce qui cause d’autres problèmes, selon M. Feltmate.

« Lorsque de fortes précipitations se produisent, les arbres sont généralement là pour intervenir entre la pluie et le sol, de sorte que l’eau ne fait qu’asperger la terre », a-t-il expliqué. « Mais lorsque les arbres ne sont plus là, les gouttes de pluie touchent le sol à une vitesse maximale, et cela peut créer une érosion à grande échelle. »

Quand une telle érosion se produit, le sol et les cendres peuvent s’écouler dans les systèmes hydriques, ce qui peut potentiellement « détruire l’habitat » pour les insectes qui vivent dans la région, a indiqué M. Feltmate.

Selon une équipe de chercheurs de l’Alberta, les incendies de forêt pourraient également avoir un impact sur l’eau potable, si des matières préoccupantes pour la santé se retrouvaient dans les eaux souterraines.

Les experts notent toutefois que des incendies de forêt se produisent depuis des siècles et que certains types de végétation en tirent profit. Mais le cycle naturel des incendies est maintenant complètement bouleversé, soutient la professeure Turetsky.

http://www.lapresse.ca/

Et si nous vivions dans des maisons invisibles ?


Comment seront nos maisons du futur ? Sans que cela n’altère le paysage naturel, une maison invisible ? J’espère que non, je crois qu’il doit avoir plus des points négatifs. Juste à penser aux oiseaux qui ne verront pas l’obstacle devant eux.
Nuage

 

Et si nous vivions dans des maisons invisibles ?

 

Crédits : capture Youtube / arquinfad

par Yohan Demeure

Pour certains, la maison du futur est le concentré d’une multitude de technologies alors que d’autres y voient plus une habitation durable, autonome et dont l’empreinte écologique est moindre. Et s’il était question de maisons qui se fondent parfaitement dans le paysage ? Voici cinq concepts permettant l’évasion.

Le Mirrorcube

L’agence suédoise Tham & Videgård a installé des cubes de 4 min 3 s au milieu de sapins d’une forêt. Plusieurs « Mirrorcube » composent le TreeHotel, un hôtel dont chaque chambre est perchée et camouflée dans les arbres. Le cube contient une structure légère en aluminium et l’extérieur est composé de verre réfléchissant.

Share

Crédits : Pinterest/Tham & Videgård

La House of Mirrors

Cette œuvre du sculpteur allemand Ekkehard Altenburger avait été installée provisoirement il y a une vingtaine d’années sur l’île de Tiree (Écosse). Véritable précurseur à l’époque, l’artiste était parvenu à fondre cette maison dans le paysage.

Crédits : Ekkehard Altenburger

Le Sauna Cadyville

Il ne s’agit pas d’une habitation, mais d’un sauna dessiné par le cabinet Dan Hisel Architect. Situé dans l’état de New York (États-Unis), le Sauna Cadyville a été bâti contre une falaise qui constitue l’un de ses murs, et des miroirs le rendent quasi invisible dans son élément.

Share

Crédits : Dan Hisel Architect

Le ÖÖD

Voici une habitation à proprement dit. En effet, la tiny house de la start-up ÖÖDbasée en Estonie est une sorte de préfabriqué de 18 min 2 s Facilement montable et démontable, ce logement est meublé et contient une cuisine. Les trois façades vitrées contribuent à rendre cette maison quasiment invisible !

Share

Crédits : ÖÖD

Le Liquid Pavilion

Le lac du parc de Serralves à Porto (Portugal) est un véritable havre de paix. Et pourtant, lorsque l’on y regarde à deux fois, une petite maison y est présente. En effet, il s’agit d’une œuvre du cabinet d’architecte depA qui se fond encore très bien dans son environnement avec ses murs en miroir.

Share

Crédits : capture YouTube/ arquinfad

Source

Le Saviez-Vous ► Voici les pays avec les lois les plus strictes concernant les prénoms de bébé


Au Canada, il est vrai que nous avons une assez grande liberté pour choisir les prénoms des nouveaux-nés. Dans d’autres pays, c’est plus compliqué. Il y a des prénoms interdits avec raison, mais autre sont approuvés et pourtant, c’est se demander pourquoi. Dans certains pays, il faut choisir dans une liste de prénoms, sinon il faut que ce soit accepté par un comité ou tribunal. La plupart des pays, interdisent les noms qui pourraient porter préjudice et intimidations aux enfants, ce qui est, je crois une bonne chose
Nuage

 

Voici les pays avec les lois les plus strictes concernant les prénoms de bébé

 

Certaines réglementations pourraient vraiment vous surprendre.

 

  • Isabelle Khoo

  •  

Au Canada, nous avons la possibilité de choisir les noms de nos enfants avec une certaine liberté. Nous pouvons par exemple les appeler Maple (Érable), Asparagus (Asperge) ou même Kale. Tous les pays ne sont cependant pas aussi magnanimes. Certains ont établi des réglementations très strictes pour encadrer le choix des prénoms des nouveaux-nés et vont même jusqu’à donner aux parents une liste exhaustive de noms parmi lesquels choisir.

Voici notre compilation des pays avec les règles les plus strictes concernant les noms de bébé.

Islande

Getty

En Islande, les parents doivent choisir le nom de leur bébé parmi une liste de 1853 noms de filles et de 1712 noms de garçons. S’ils veulent faire autrement, ils doivent demander  une permission auprès d’un comité spécial. Les prénoms doivent respecter certaines restrictions grammaticales et doivent contenir des lettres de l’alphabet islandais. Ils doivent également être spécifiques à un seul sexe et ne peuvent pas être une source d’embarras pour l’enfant.

Prénoms refusés: Harriet (ne peut pas être adapté en Islandais) et Duncan (la lettre «c» n’est pas dans l’alphabet islandais)

Prénoms acceptés: Bambi, Elvis

Nouvelle-Zélande

Getty

En Nouvelle-Zélande, les prénoms de tous les nouveaux-nés doivent être approuvés par le gouvernement.

D’après CNN, «ils ne doivent pas causer de préjudice à quiconque, ne doivent pas être d’une longueur déraisonnable et ne peuvent pas ressembler à un titre ou à un rang officiel.»

Prénoms refusés: Lucifer, King, Anal, 4Real (Pour De Vrai), Messiah (Messie)

Prénoms acceptés: Benson, Number 16 Bus Shelter (Abribus Numéro 16), Violence

Suède

Getty

Les lois suédoises requièrent que tous les noms de bébés soient approuvés par le gouvernement et que «les prénoms soient refusés s’ils sont offensants, embarrassants ou si pour des raisons évidentes, ne sont pas convenables».

Prénoms refusés: Superman, Brfxxccxxmnpcccclllmmnprxvclmnckssqlbb11116 (semble-t-il que ça se prononce «Albin»)

Prénoms acceptés: Lego, Google (comme deuxième prénom)

Japon

Getty

Les prénoms peuvent être refusés s’ils sont jugés comme étant inappropriés par les autorités. Les bébés ne peuvent également n’avoir qu’un seul prénom.

Prénom refusé: Akuma (qui signifie «Diable»)

Danemark

Getty

Le Danemark a des lois très strictes concernant les prénoms d’enfants. Les parents doivent choisir un prénom parmi une liste de 7000 prénoms de garçons et de filles. Si les couples veulent choisir un nom qui n’est pas sur la liste, ils doivent obtenir une permission spéciale de la part de leur église et le nom doit ensuite être approuvé par des membres du gouvernement. Les prénoms doivent établir clairement le sexe de l’enfant et ne doivent pas sortir de l’ordinaire. Les prénoms ne doivent pas être des noms de famille et ne peuvent pas être des réinterprétations originales de prénoms communs.

Prénoms refusés: Anus, Pluto, Monkey (Singe)

Prénoms acceptés: Benji, Jiminico, Fee

Allemagne

Getty

En Allemagne, les prénoms doivent établir clairement le sexe de l’enfant et ne peuvent être embarrassants pour celui-ci. Les noms de famille et les noms d’objets ou de produits ne peuvent pas être utilisés en tant que prénoms. Si les parents choisissent un nom et qu’il est refusé par le gouvernement, ils peuvent en appeler de la décision. Par contre, s’ils perdent l’appel, ils devront choisir un nouveau prénom. 

Prénoms refusés: Osama Bin Laden, Matti (le sexe de l’enfant n’était pas clairement établi), Schroeder, Kohl

Prénoms acceptés: Legolas, Nemo

France

Getty

Les parents doivent choisir un prénom qui n’interférera pas avec le bien-être de l’enfant. Des fonctionnaires sont avertis de tous les noms susceptibles d’être refusés. Si les prénoms sont jugés inacceptables, les parents peuvent être amenés devant les tribunaux et forcés de changer le nom de leur enfant. 

Prénoms refusés: Nutella, Fraise

Prénoms acceptés: Fraisine 

Chine

Getty

En Chine, les parents doivent choisir des prénoms qui peuvent être lus par des ordinateurs. Cela rend plus facile l’identification via les cartes d’identification nationale. Les chiffres et les caractères qui ne sont pas chinois ne sont pas acceptés.

Prénom refusé: «@» (@  est prononcé «ai-ta» en chinois, ce qui ressemble à la phrase «je l’aime». Les parents aimaient la signification de ce symbole.)

Portugal

Getty

Les parents portugais doivent choisir un prénom parmi une liste de noms préalablement acceptés.

Prénoms refusés: Mona Lisa, Aaron

Prénoms acceptés: Abdénago, Noel

Mexique

Getty

Le Mexique refuse les noms qui sont considérés comme étant «péjoratifs, discriminatoires ou qui n’ont pas une signification claire».

Le but est de prévenir toute intimidation envers les enfants dans le futur. 

Prénoms refusés: Lady Di, Circoncision, Rolling Stone

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Des trésors préhistoriques dévoilés par la sécheresse en Europe


Les changements climatiques, les sècheresses peuvent faire ressortir les secrets du passé. C’est en effet ce qui s’est passé dans le bout du Portugal. Depuis 3 ans la région de l’Alentejo a subi une grande sècheresse qui a baissé le niveau de la rivière et ce fut la découvert de l’art au temps de la préhistoire, 3 milles ans avant JC
Nuage

 

Des trésors préhistoriques dévoilés par la sécheresse en Europe

 

Le reportage de Louis Blouin

 

Le Portugal se relève d’une longue sécheresse qui a duré trois ans. Si le manque d’eau a eu des effets dévastateurs pour les agriculteurs, il a aussi révélé des secrets remontant à des milliers d’années.

Un texte de Louis Blouin

Dans la région de l’Alentejo, à la frontière entre le Portugal et l’Espagne, le niveau de la rivière Guadiana a beaucoup diminué ces derniers mois.

« C’était la première fois que je le voyais aussi bas », raconte Joaquin Larios Cuello, un résident du secteur.

Alors qu’il arpentait les berges du cours d’eau, redessinées par la sécheresse, des roches aux gravures intrigantes ont attiré son attention.

Amateur d’histoire, Joaquin Larios Cuello avait l’intuition que sa découverte était importante. La région de l’Alentego est riche en vestiges historiques. Des experts, certains parmi les plus réputés du Portugal, se sont déplacés pour les examiner. Ils ont vite confirmé l’importance de la trouvaille.

En vérité, j’étais très fier. On ne trouve pas quelque chose d’aussi extraordinaire tous les jours.

Joaquin Larios Cuello, retraité, amateur d’histoire.

En s’asséchant, la rivière a révélé des trésors jusqu’ici submergés.

Les gravures ont été taillées à l'aide d'outils de cuivre ou de pierre.

Les gravures découvertes près d’Elvas au Portugal datent de l’ère chalcolithique. Photo : Courtoisie/Luis Lobato de Faria

De l’art préhistorique

« Ça remonte à trois millénaires avant Jésus-Christ », explique Rafael Alfenim, archéologue à la Direction régionale de la Culture de l’Alentejo.

Ces pièces d’art, qui datent de l’ère chalcolithique, ont été gravées dans le schiste à l’aide d’outils en cuivre ou en pierre, selon M. Alfenim.Même si ces manifestations artistiques ne sont pas uniques dans le secteur, il note leur valeur « artistique » et la « qualité des gravures ».

Or, la signification des courbes sinueuses qui les composent demeure mystérieuse.

Peut-être que ça à voir avec l’eau et son pouvoir par rapport à l’agriculture. Rafael Alfenim, archéologue à la Direction régionale de la Culture de l’Alentejo.

Un symbole fort, venu du passé, dans une région où l’eau est venue à manquer tout récemment.

De la visibilité pour la région?

Le pont d'Ajuda près d'Elvas au Portugal et la rivière Guadiana.

La région de l’Alentejo au Portugal est réputée pour ses vestiges historiques. Le pont d’Ajuda près d’Elvas au Portugal et la rivière Guadiana. Photo : Radio-Canada/Jean Brousseau

L’historien Luis Lobato de Faria aimerait que cette trouvaille fasse rayonner sa région qui en a bien besoin.

« C’est bon pour le tourisme et l’économie », explique M. Faria, qui organise des excursions touristiques. « Nous avons des problèmes », poursuit-il. « Nous avons peu de population et les jeunes s’en vont en ville pour travailler ».

Pour sa part, Joaquin Larios Cuello évoque sa découverte avec fierté.

« Je suis content que les gens puissent venir et les admirer », lance-t-il.

« Je vais continuer de chercher », promet Joaquin, dont la passion pour l’histoire est ravivée par cette aventure.

Toutefois, les manifestations artistiques pourraient bientôt disparaître. Avec la pluie qui s’est remise à tomber, la rivière Guadiana risque de les engloutir à nouveau et emporter ses secrets.

https://ici.radio-canada.ca/