Le perroquet et son arbre.


Un conte qui veut souligner la fidélité. Un couple, ou des amis .. peut importe la fidélité dans les bons et mauvais jours ne font renforcer l’amour, le respect, et un lien très fort qui ne cesse de se renforcir
Nuage

 

Le perroquet et son arbre.

 

 

Il y a très longtemps, vivait un magnifique perroquet. Jamais on n’avait vu un plus bel oiseau. Ses larges yeux avaient le doux éclat du velours, ses plumes bariolées étincelaient comme de véritables joyaux, ses pattes délicates semblaient ciselées dans le corail. C’était vraiment un splendide oiseau.

Il habitait heureux dans un grand arbre qu’il aimait de tout son cœur. Il en aimait les branches robustes, couvertes de larges fleurs éclatantes dont l’ombre bienfaisante le protégeait de la lumière du soleil. Il aimait écouter le doux bruissement du feuillage secoué par la brise. Et ce qu’il préférait par-dessus tout, était de manger les fruits savoureux qui y poussaient en toute sais son. Chaque soir, lorsque les étoiles s’allumaient une à une dans le ciel, le perroquet soupirait de bonheur :

–          Que je suis heureux, disait-il, que je suis content et satisfait de ce que j’ai. Je dois toute cette joie  et cette paix à mon arbre. Jamais je ne l’abandonnerai ; jamais je ne le quitterai pour un autre. Et il se blottissait avec ravissement contre le large tronc avant de s’endormir.

L’Esprit de la forêt entendit les paroles du perroquet et décida de le mettre à l’épreuve. Il sécha la précieuse sève qui coulait dans le cœur de l’arbre. Ainsi, les fruits cessèrent de pousser. Une à une, les  feuilles se mirent à tomber et les branches se desséchèrent, craquant tristement sous le vent.

Mais le perroquet ne partit pas. Il volait autour de son arbre, s’efforçant par ses battements d’ailes de le rafraîchir et de le protéger des rayons du soleil. Ses yeux pleins  d’amour n’arrivaient pas à le voir tel qu’il était devenu, un vieil arbre rabougri. Il l’imaginait encore avec son feuillage touffu recouvert de rosée scintillante.

Perché sur une branche morte, le bel oiseau parlait doucement à l’arbre :

–          Tu m’as donné tant de bonheur, comment pourrais-je t’oublier ? Les enfants ne s’occupent-ils pas de leurs vieux parents malades ? les maris délaissent-ils leur femme lorsque leur beauté se fane ? Les vrais amis se séparent-ils quand le malheur frappe l’un d’eux ? Non, pensait le perroquet, mes paroles étaient sincères lorsque je disais que je t’aimais. C’est pourquoi je ne te quitterai jamais.

Les jours passaient et le perroquet demeurait fidèle et paisible. Du haut d’une branche dénudée, il regardait chaque matin l’aurore  teindre l’horizon d’or et le crépuscule l’assombrir  de violet.

L’Esprit de la forêt sourit en voyant que l’oiseau n’abandonnerait pas son vieil ami. Alors, de son souffle d’argent, il lui rendit la vie. Des fleurs merveilleuses se mirent à éclore, enbaumant la forêt d’une odeur exquise. Les fruits firent à nouveau ployer les branches verdoyantes. L’arbre s’étira vers le ciel, plus beau que jamais.

–          Oiseau fidèle, dit l’Esprit de la forêt, vis heureux sur ton arbre, toi qui as su, malgré le temps et les épreuves, garder tes sentiments inchangés.

Recueil Alphabet de la sagesse J.et L. Marin Coles

Le Saviez-vous ►L’ORIGINE DE 11 PRODUITS DE TOUS LES JOURS


La carotte n’a pas été a l’origine orange … les mocassins ne viennent pas des amérindiens … toutes ces chose que l’on connait bien mais que nous ne savons pas grand chose de l’origine de ces produits
Nuage

 

L’ORIGINE DE 11 PRODUITS DE TOUS LES JOURS

 

Apprenez d’où viennent le denim, les limes, le café et plus de choses encore.

Par Joseph K. Vetter et Eamonn Fingleton

Denim

Crédit photo: Thinkstock/goodshoot

Commençons par l’origine d’une icône américaine: le jeans. Lorsque vous remontez dans le temps, vous vous rendez compte que le denim est plus ancien que les cow-boys et les prairies. Il est apparu sur les métiers des tisserands français du XVIe siècle, à Nîmes (de Nîmes a donné denim).

Mocassins

Avant que le mocassin ne soit la chaussure de choix des adolescents américains des années 50, les producteurs laitiers norvégiens portaient des mocassins de cuir sans lacet dans les enclos à bétail. En s’inspirant du modèle local, un cordonnier de l’endroit a mis sur le marché une chaussure sans lacet. Bass a lancé sa version de ce classique norvégien en 1936 aux États-Unis. Aujourd’hui, les mocassins se retrouvent aux pieds des amateurs de loisirs partout dans le monde.

Chapeau panama

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009.

Le panama vient de l’Équateur. Tissé à partir de la paille de toquilla, une plante, ce couvre-chef poids plume, à large bord, fournit une protection idéale contre l’ardent soleil tropical. Pourquoi l’appeler panama, alors? Ce chapeau est parti d’Amérique du Sud à destination de l’Europe et de l’Amérique du Nord : il tire son nom des ports du Panama d’où il était expédié. Le chapeau panama est devenu à la mode, lorsque le président Teddy Roosevelt en a porté un pendant une visite au canal de Panama.


 

Poker

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009.

Bien qu’il revendique de nombreux ancêtres, dont le jeu allemand de pochen, la poque française, et peut-être un jeu iranien, le nas, le poker comme nous le connaissons est né aux États-Unis. De l’ancienne ville française de La Nouvelle-Orléans, il a voyagé vers le nord à bord des légendaires bateaux du Mississippi au début du XIXe siècle et s’est répandu dans l’ensemble du pays. Dans les années 1830, le jeu de 20 cartes est passé à 52 pour accueillir plus de joueurs et, finalement, faire perdre leur chemise à plus de gens que la Grande Dépression.

Alcool

 

Crédit photo: thinkstock/iStockphoto


 

Des vignerons de l’âge de pierre écrasaient le raisin dans ce qui est maintenant la Turquie et l’Arménie, 6000 ans avant notre ère. Les Sumériens et les Égyptiens brassaient de la bière en grande quantité, 3500 ans avant notre ère. Toutefois, c’est un alchimiste du VIIIe siècle, vivant dans ce que nous appelons maintenant l’Irak, qui a inventé le procédé de distillation par chauffage de liquides fermentés, qui sert à la fabrication des spiritueux. Depuis, le cocktail fait joie et chaos dans le monde entier. Malheureusement, le remède à la gueule de bois a été perdu.

Lime

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009

La lime, originaire d’Indonésie et de Malaisie, a d’abord été cultivée en Asie du Sud-Est et en Inde. Les commerçants arabes ont répandu cet agrume qui a trouvé son chemin jusqu’en Europe au cours des Croisades. Puis, des colonisateurs espagnols ont apporté la lime au Nouveau Monde où elle a connu un vif succès.


 

Fourchette

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009

Alors que les Grecs de l’Antiquité utilisaient un outil à deux broches pour tailler et servir la viande, des potentats du Moyen-Orient, au VIIe siècle, furent les premiers à porter des fourchettes à leurs lèvres. Vers le XIe siècle, la première fourchette a atteint une table vénitienne dans la main d’une princesse byzantine, au grand dam des prêtres qui soutenaient que Dieu a inventé les doigts pour manger. Il a fallu plus de 500 ans aux Italiens pour adopter cet ustensile, ce qui soulève la question : « Comment enroulaient-ils les pâtes avant? »

 

Café

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009.

Dès l’an 1000, les Éthiopiens mâchaient les grains et les baies du caféier pour leurs effets stimulants. Le Yémen proche a été le premier à cultiver et à rôtir les fèves pour les faire infuser; les mystiques soufis l’utilisaient pour renforcer leur expérience spirituelle. Le café était expédié dans le monde arabe depuis le port yéménite de Moka. Il a atteint l’Europe au XVIIe siècle.

Carottes orange

 

Crédit photo: Thinkstock/stockbyte

Il y a 5000 ans, les Afghans mangeaient des carottes pourpres. Depuis lors, les carottes ont été cultivées en une grande variété de couleurs et de tailles : petites, moyennes et grandes – une variété asiatique fait 1 m (3 pi) de long. Le légume moderne, la nourriture favorite de Jeannot Lapin, a probablement été développé par les Hollandais, au XVIIe siècle et, depuis, ajoute du croquant aux plateaux garnis et fait virer à l’orange le teint de ceux qui en mangent trop.

Chocolat

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009.

Les Mayas du Honduras cultivaient les fèves de cacao pour fabriquer du chocolat Ils écrasaient les fèves, les mélangeaient à de l’eau, du maïs, parfois même à du piment, pour faire un breuvage amer qu’ils trouvaient délicieux. Les colons européens étaient moins qu’enthousiasmés par cette boisson quand ils sont arrivés dans le Nouveau Monde. Mais lorsque les explorateurs espagnols ont apporté la boisson chocolatée en Europe et qu’on y a ajouté du sucre, tout a changé! Les Européens n’en avaient jamais assez. La société britannique JS Fry & Sons a fabriqué les premières tablettes de chocolat au milieu du XIXe siècle.

Sucre

 

Crédit photo: Jupiterimages Corporation, 2009.

La canne à sucre a d’abord été cultivée en Inde pour faire du sucre en cristaux, il y a plus de 3000 ans (la canne à sucre elle-même est originaire de Nouvelle-Guinée où on la mâchait). Cette gâterie est arrivée en Perse vers 500 av. J.-C., mais l’Europe est restée sans sucre jusqu’à ce que les Arabes l’introduisent en Espagne, 1200 ans plus tard. Même alors, le sucre était trop cher pour les gens ordinaires. Lorsque les prix sont finalement tombés et que la soif pour les boissons stimulantes a crû, le sucre s’est popularisé. Dès le XVIIIe siècle, il était devenu un aliment de base en Occident et notre tour de taille n’est plus le même depuis lors.

http://selection.readersdigest.ca

L’alimentation pour minimiser les symptômes de l’asthme?


Nous avons changer notre alimentation, nous y voyons les conséquences sur notre état de santé depuis quelques décennies .. dont peut-être que notre facon de manger serait une des cause de l’asthme … De toute façon, une bonne alimentation est toujours mieux pour l’état général d’une personne
Nuage

L’alimentation pour minimiser les symptômes de l’asthme?

 

Aujourd'hui, plus de 10 % de la population... (Photothèque La Presse)

Aujourd’hui, plus de 10 % de la population nord-américaine souffre d’asthme.

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

JACINTHE CÔTÉ, COLLABORATION SPÉCIALE
La Presse

L’asthme est une maladie chronique qui se manifeste, initialement, par une inflammation des voies respiratoires. Mais la maladie perdure à cause d’une réponse immunitaire inadéquate, une hyperréactivité et une obstruction variable des voies respiratoires.

Le taux de prévalence de la maladie a explosé au cours des 50 dernières années, mais semble maintenant avoir atteint un seuil. Aujourd’hui, plus de 10 % de la population nord-américaine (Canada et États-Unis) souffre d’asthme.

L’augmentation du nombre de cas rapportés serait associée plus aux changements environnementaux qu’aux changements génétiques. Plusieurs hypothèses nutritionnelles ont été formulées au cours des 15 dernières années.

Certaines expliqueraient la progression de la maladie dans notre société, tandis que d’autres offriraient une piste de soulagement.

À la recherche des oméga-3

En moins de 40 ans, notre alimentation est devenue beaucoup plus riche en gras oméga-6 (huiles de maïs, de coton, de tournesol, de soja, margarines faites de ces huiles) aux dépens des gras oméga-3 et des gras saturés. Cela pourrait expliquer l’augmentation de cas d’asthme rapportés.

Les sources d’oméga-3 végétales (noix, tofu, graine de lin, huile de canola) sont riches en acide alpha-linolénique. Les sources animales (thon, saumon, maquereau, bar, hareng, truite, flétan, oeuf oméga-3) sont riches en acides eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque.

Une récente étude australienne a suivi une cohorte de 1531 enfants de la naissance jusqu’à l’âge de 14 ans pour voir l’effet de l’alimentation sur les symptômes de l’asthme. Une alimentation plus riche en gras oméga-6 était associée à plus de problèmes asthmatiques. L’étude a en revanche démontré un effet protecteur de l’acide docosahexaénoïque.

À ma connaissance, aucune étude n’a tenté de voir l’effet d’une augmentation de la consommation de gras saturés (beurre, fromage, lait et yogourt ayant au moins 2 % de matières grasses, gras de viandes et volailles). Toutefois, force est d’admettre qu’on en mange vraiment beaucoup moins qu’avant.

Cocktail de fruits et légumes

L’étude australienne citée précédemment a également démontré qu’une consommation de vitamine C plus élevée avait un effet protecteur contre l’asthme. Les agrumes, le kiwi, la cerise, la papaye, la fraise et le melon regorgent de vitamine C. Mais plusieurs légumes en contiennent aussi: le poivron, le brocoli, le chou de Bruxelles, la betterave, le chou et les petits pois verts.

Une plus grande consommation de baies (fraise, framboise, canneberges, mûres, etc.) a aussi été associée à un plus faible taux d’atopie, une réponse allergique du système immunitaire aux allergènes communs de l’environnement et pouvant causer l’asthme.

En septembre dernier, une étude contrôlée et répartie au hasard a démontré que les sujets adultes consommant quotidiennement cinq portions de légumes et deux portions de fruits étaient deux fois moins susceptibles de souffrir d’exacerbation asthmatique durant les 14 semaines suivant l’intervention.

Il est possible que, dans un avenir proche, la vitamine D que notre corps synthétise à l’exposition au soleil ou obtient en consommant des poissons gras (saumon, maquereau, sardines, anguilles) ou des aliments enrichis (produits laitiers, boissons de soja ou de noix, pain, céréales, jus d’orange) s’ajoute à cette liste de nutriments bénéfiques. À suivre!

Diététiste passionnée, Jacinthe Côté travaille en agroalimentaire depuis près de 15 ans. Elle a étudié les effets de la transformation sur les composés actifs du sirop d’érable et les propriétés santé de la canneberge.

http://www.lapresse.ca

Le parfum de Pizza Hut!


Heureusement, ce n’était qu’un coup de publicité envers les fans sur Facebook … Ce parfum a bel et bien existé mais ne fut qu’éphémère .. pour quelques fans
Nuage

 

Le parfum de Pizza Hut!

 

Photo

Après Rihanna, Lady Gaga et Beyoncé, la compagnie Pizza Hut Canada se met, elle aussi, au parfum! Arômes de pepperoni, mozzarella fondu, pâte à pizza fraîchement sortie du four….

Il ne s’agit des odeurs d’une bonne pizza, mais bien de la nouvelle Eau de Pizza Hut, un tout petit flacon produit en série limitée à quelque 110 bouteilles. Parce que «toutes les célébrités méritent leur propre parfum».

Lancé sur Facebook en septembre dernier, Eau de Pizza Hut ne risque pas (mais qui sait si la chaîne changera d’idée…) d’être commercialisée. La fragrance a été élaborée afin de remercier les adeptes de la marque et récompenser, à travers un concours, les plus de 100 000 fans présents sur la page de la compagnie. Ce sont les 100 premières personnes à avoir envoyé un message privée à celle-ci sur Facebook qui recevaient une bouteille de parfum. En tout, le concours a généré 642 «j’aime», 393 messages et 334 partages. 

Pour la petite histoire: L’agence de publicité Grip Limited engagée par Pizza Hut Canada aurait demandé aux fans d’inventer un nom de parfum imaginaire inspiré des senteurs d’une boîte Pizza Hut qui vient tout juste d’être ouverte. Le but? Tout simplement faire participer les fans à l’aide d’un statut rigolo. Mais la question a suscité un tel intérêt que la compagnie a décidé d’aller de l’avant avec la création d’un véritable parfum aux odeurs de pizza.

Le commentaire qui fait sourire:

 « Nous avons réalisé qu’il est difficile d’égaler l’odeur du pain fraîchement cuit, mais celle de notre parfum s’en rapproche», a commenté la directrice marketing de Pizza Hut, Beverly D’Cruz.

 

http://lafouinecuisine.ca

Jusqu’à 15 cm de neige d’ici lundi soir au Québec


La neige semble vouloir venir envelopper la province .. sera t’elle de passage ou restera pour quelques semaines … En tout cas, je ne pense pas que je vais aller prendre ma promenade d’après midi avec ma petite fille car chez nous ils annonce de la pluie verglaçante …
Nuage

 

Jusqu’à 15 cm de neige d’ici lundi soir au Québec

 

La neige devrait faire son apparition sur l'ensemble du territoire québécois à... (Photo Bernard Brault, La Presse)

PHOTO BERNARD BRAULT, LA PRESSE

La Presse Canadienne

La neige devrait faire son apparition sur l’ensemble du territoire québécois à compter de dimanche.

Si les prévisions s’avèrent, les précipitations commenceront à l’ouest de la province, puis se déplaceront vers l’est.

Environnement Canada prévoit que la grande région de Montréal pourrait recevoir entre 5 et 10 centimètres d’ici lundi soir. Les précipitations devraient commencer dimanche soir avec des rafales qui pourraient atteindre jusqu’à 50 km/h.

La région de Québec devrait recevoir de 10 à 15 centimètres de neige, mais les précipitations devraient y débuter lundi, tout comme à Saguenay. Trois-Rivières, Sherbrooke et Rivière-du-Loup devraient recevoir entre 10 et 20 centimètres de neige.

Sur la Côte-Nord, des accumulations moins importantes sont attendues à Sept-Îles et à Baie-Comeau, notamment. À Gaspé, de faibles accumulations sont prévues dimanche, tandis que cinq centimètres sont attendus lundi.

L’heure de pointe du lundi s’annonce par ailleurs difficile pour les automobilistes, puisque la neige devrait se changer en pluie verglaçante en matinée avant de se transformer en pluie ou bruine en après-midi. Transports Québec profite de l’occasion pour rappeler aux automobilistes de faire preuve de beaucoup de prudence, car les Québécois semblent avoir tendance à être surpris par l’arrivée de la neige tous les ans. La Ville de Montréal incite quant à elle les usagers de la route à prévoir un trajet en transport collectif pour leurs déplacements.

Bonne nouvelle pour les amateurs de sports d’hiver, toutefois, Environnement Canada prévoit que la neige reste au sol pendant une partie de la semaine.

«La pluie ne sera pas assez importante pour faire fondre toute la neige et en plus, les températures vont chuter par la suite, prévoit le météorologue Serge Mainville. On peut maintenant parler d’un réel début d’hiver. Il sera parti pour tout le monde!»

http://www.lapresse.ca