Un employé trisomique se fait intimider par des clients.


Peter est trisomique, il est victime de certains clients qui trouve qu’il ne devrait pas travailler comme emballeurs dans une épicerie. En fait, c’est une expérience sociale pour voir les réactions des clients face à une personne intolérante.
Nuage

 

Un employé trisomique se fait intimider par des clients.

 

Des parents de bébés trisomiques ne veulent pas que l’on soit «désolés» pour eux


C’est une très bonne idée de lancer cette campagne de sensibilisation pour changer les comportements des gens face aux parents qui ont un enfant trisomique. Aujourd’hui, ces enfants sont plus actifs en milieu social et peuvent mieux s’épanouir en société, Ce sont des encouragements que les parents ont besoin, et non un air défaitiste
Nuage

 

Des parents de bébés trisomiques ne veulent pas que l’on soit «désolés» pour eux

 

AMELIE-BENOIST /BSIP VIA GETTY IMAGES

Une campagne a été lancé au Canada anglais.

La Société canadienne de la trisomie 21 souhaite donner un ou deux cours de bienséance à ceux qui apprennent qu’un proche vient d’avoir un enfant trisomique — et surtout éviter le malheureux «désolé…».

L’organisme lance au Canada anglais une campagne pour aider les gens à trouver le bon mot face à une telle situation. Dans une vidéo publiée en anglais sur YouTube, des trisomiques répondent eux-mêmes à la question: «Que dire à des parents qui viennent d’avoir un bébé trisomique?» Beaucoup de choses, en fait, sauf: «Oh! Je suis désolé.»

La vidéo permet aussi aux participants de démontrer leur personnalité et de faire preuve d’humour.

 

Le directeur national de l’organisme, Kirk Crowther, explique que la campagne vise à encourager les Canadiens à accueillir la naissance d’un bébé trisomique comme celle de tout autre enfant: dans la joie, avec des félicitations.

Ed Casagrande, père de la petite Emma, quatre ans, espère que cette campagne amènera les gens à ne plus être désolés par cette condition congénitale. Le père rappelle que les trisomiques mènent une existence épanouissante, pleine d’accomplissements, et qu’il ne faut pas du tout s’attrister de leur sort ou de celui de leurs parents.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Un composé de thé vert pourrait améliorer l’état de certains trisomiques


Le thé vert contient un composé qui stimule la capacité intellectuelle de ceux atteints de la trisomie 21. La recherche semble prometteuse, des études sont encore à venir
Nuage

 

Un composé de thé vert pourrait améliorer l’état de certains trisomiques

 

Un composé de thé vert associé à une stimulation spécifique ont permis... (ARCHIVES AFP)

ARCHIVES AFP

Un composé de thé vert associé à une stimulation spécifique ont permis d’améliorer certaines capacités intellectuelles de patients trisomiques, selon les résultats d’un essai clinique préliminaire publiés mardi dans la revue médicale britanniqueThe Lancet Neurology.

«Bien qu’il ne s’agisse pas d’un traitement curatif, c’est la première fois qu’un traitement montre quelque efficacité dans ce syndrome» souligne une équipe de chercheurs de Barcelone qui a réalisé l’essai sur 84 trisomiques âgés de 16 à 34 ans.

La trisomie 21 ou syndrome de Down est une anomalie chromosomique qui entraîne notamment des déficiences intellectuelles variables chez les personnes atteintes, environ une sur 1000 dans le monde. Aucun traitement curatif n’existe à l’heure actuelle.

Mais grâce à un suivi médical adapté, l’espérance de vie médiane des trisomiques dépasse aujourd’hui 50 ans dans les pays développés.

Les chercheurs ont utilisé un des anti-oxydants du thé vert, l’épigallocatéchine gallate (EGCG), en raison de sa capacité potentielle à inhiber la surexpression d’un des gènes présents dans le chromosome 21 (DYRK1A).

Ce gène est lié à la plasticité cérébrale (capacité d’adaptation cérébrale) et à certaines capacités intellectuelles.

Selon le Dr Rafael de la Torre, les patients traités pendant 12 mois avec l’épigallocatéchine gallate combiné à une stimulation cognitive ont vu certaines de leurs capacités intellectuelles (notamment la mémoire de reconnaissance visuelle) améliorées par rapport à ceux qui n’avaient reçu qu’un placebo.

L’effet persistait encore six mois après le traitement.  Les chercheurs espèrent confirmer leurs résultats en testant la molécule sur des enfants dont la plasticité cérébrale est plus grande.

Plusieurs spécialistes ont pour leur part salué l’intérêt de l’étude tout en restant prudents, soulignant notamment les difficultés à mesurer les bénéfices intellectuels chez les patients.

Le Dr Marie-Claude Potier, de l’institut du Cerveau et de la moelle (ICM) à Paris, a pour sa part mis en garde contre «toute automédication avec du thé vert car les différentes variétés contiennent des quantités différentes de la substance clé».

Elle insiste également sur la nécessité de faire des études de toxicité avant de poursuivre les recherches sur ces produits.

http://www.lapresse.ca/

Première compétition dans dix jours Trisomique, il s’entraîne pour être culturiste


Je ne suis vraiment pas une adepte du culturisme, mais de voir que de plus en plus des personnes atteintes de trisomie peuvent de plus en plus aller au bout de leur rêve est vraiment encourageant, car tranquillement, les mentalités changent
Nuage

 

Première compétition dans dix jours

Trisomique, il s’entraîne pour être culturiste

 

(Capture d’écran, CNN)

S’entraîner pour les compétitions de culturisme n’est pas de tout repos, mais pour Collin Clark il s’agit d’un défi personnel.

L’Américain de 22 ans s’est imposé une routine extrême d’entraînement avec une diète stricte dans les derniers mois. Le résultat: il a perdu 60 livres.

Mais Collin Clark est atteint de trisomie 21. Pour l’encourager, il s’entraîne avec un culturiste de renom dans la région afin de participer à sa première compétition le 14 novembre.

«Je me sens tellement bien», dit Collin à une chaîne locale. Le culturisme fait partie de mon identité. J’ai toujours rêvé de le faire puisque je regardais les plus grands à la télévision lorsque j’étais enfant».

Lors de sa compétition, il aura une minute pour impressionner les juges, mais Collin n’est pas nerveux.

«Je ne vais jamais abandonner. Il faut toujours pousser ses limites et donner tout ce qu’on a», dit-il.

http://tvanouvelles.ca/

 

Cette série photos pleine d’espoir montre des enfants heureux malgré le syndrôme de Down


Les enfants atteints du syndrome de Down savent sourire et être heureux si on leur donne de l’attention. Il ne demande pas la lune, juste vivre le moment présent
Nuage

 

Cette série photos pleine d’espoir montre des enfants heureux malgré le syndrôme de Down

 

DOWN SYNDROME PHOTO SERIES LAURA KILGUS

LAURA KILGUS/9TEN PHOTOGRAPHY | Laura Kilgus/9ten Photography

La photographe Laura Kilgus a raconté au Huffington Post qu’elle a voulu capturer dans ses photos l’énergie vibrante de ses enfants remplis de vie.

« Les enfants atteints du syndrôme de Down sont les enfants les plus incroyables et amusants que j’ai rencontrés. Leur joie de vivre est incroyablement inspirante. » raconte-t-elle.

« L’inspiration de la photographe lui est venue de son never Tommy également atteint du syndrôme. C’est un petit garçon comme les autres avec deux soeurs et des parents extraordinaires. Il mène donc une super belle vie. »

Découvrez la magie qui se dégage de ses photos par vous-mêmes.

Visitez la page Facebook de Laura Kilgus pour découvrir son projet photos complet.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Atteint du syndrome de Down On interdit à un joueur de porter un blouson de l’école


Je trouve que la décision du directeur de l’école est stupide, généralement le fait de porter un blouson, gilet ou autre avec le logo d’une équipe est en guise de support à une équipe et en plus, ce jeune homme joue au basketball dans cette école. S’il n’avait pas été atteins du syndrome de Down, la personne aurait-elle porté plainte ?
Nuage

 

Atteint du syndrome de Down

On interdit à un joueur de porter un blouson de l’école

 


(Crédit photo: gracieuseté, KSN)

 

Un jeune joueur de basket atteint du syndrome de Down s’est fait demander d’enlever une veste aux couleurs de l’équipe sportive de son école parce qu’il n’était pas «un véritable athlète», selon le directeur de l’East High School à Wichita.

Michael Kelley joue pour l’équipe de basket des étudiants avec des besoins particuliers et c’est pourquoi sa mère lui a acheté le blouson avec le monogramme de l’école, le même que portent les athlètes.

C’est un parent d’élève qui aurait fait une plainte parce que, selon lui, Michael n’aurait pas mérité de porter cette veste. Le directeur lui aurait alors demandé de l’enlever.

«Des parents ont dit qu’ils préfèreraient qu’il ne porte par le monogramme sur son blouson, a expliqué le directeur Ken Thiessen à la station locale KSN. Nous avons décidé que ce n’était pas approprié parce que ce n’est pas du niveau de compétition.»

Depuis que l’histoire de Michael a été médiatisée aux États-Unis, une pétition a été créée en ligne et plus de 34 370 l’ont signée.

L’aide-coach des Bulls de Chicago, Adrian Griffin, a même offert un maillot des Bulls qu’il a autographié ainsi qu’une figurine à tête branlante du joueur Derek Rose.


(Crédit photo: gracieuseté, Instagram)

Les parents des joueurs de l’équipe des étudiants avec des besoins particuliers vendront les objets aux enchères et les fonds serviront à acheter des uniformes pour leur équipe.

http://tvanouvelles.ca/