Faire des choix


Nous avons tous des choix a faire au cours de notre vie et ces choix devraient nous permettre a vivre selon nos principes, nos valeurs..
Nuage

 

Faire des choix

 

 

 

« Il y a des moments où il faut choisir entre vivre sa propre vie pleinement, entièrement, complètement, ou traîner l’existence dégradante, creuse et fausse que le monde, dans son hypocrisie, nous impose. »

Oscar Wilde

Pour V.


Oui il y a des jours difficiles, des jours ou tout est noire !! Même  pour les optimistes, nous savons que tout ne peut pas être rose, que tout ne va pas comme sur des roulettes mais il est quand même possible de trouver quelque chose de positif et d’avancer
Nuage

 

Pour V.

 

 

Nous sommes tous confrontés un jour à des déceptions, des difficultés…. qui semblent surgir de nulle part ….

Cela nous semble injuste….on ne comprend pas…on se pose la question pourquoi moi ? Qu’ais-je fais pour mériter cela ?…… 

Le temps passe…. nous pensons que rien de bien ou de beau ne pourra nous arriver ensuite…..

Et pourtant…. sans que l’on s’en rende compte une lueur d’espoir et une lumière jaillissent de parmi les astres……

Et alors, tout redevient clair et moins sombre….

Nous poursuivons notre chemin de vie avec plus d’assurance, plus de confiance en soi…. laissant de côté nos regrets, nos remords, nos ressentiments, notre culpabilité aussi ……

Prenons conscience que la vie peut nous réserver d’innombrables surprises….

Gardons aussi en mémoire que rien n’arrive par hasard et qu’un mal s’accompagne toujours d’un bien ensuite….

Il ne faut jamais baisser les bras… mais continuer à se battre…. garder la tête hors de l’eau ….

Nous méritons tous une part de bonheur…..

Christine R.

Faites connaissance avec Sam, le nouveau chat star du web


Un chat ayant un minois très particulier .. avec ses sourcils qui sont naturel .. lui donne un drôle d’air. Un air d’inquiétude et pourtant, il doit être dorloté par son maitre
Nuage

 

Faites connaissance avec Sam, le nouveau chat star du web

 

Après Tard, alias Grumpy Cat, le chat le plus grincheux du web, voici Sam, nouvelle star féline d’Instagram.

Ce matou vivant à New York a bien sûr une particularité… Il est doté de sourcils !

Blanc comme neige, son pelage est immaculé, hormis sa queue et ces deux traits noirs épais qui lui confèrent une étonnante bouille.

Si Tard a toujours l’air furieux, Sam, lui, a constamment l’air inquiet !

Mais il n’a pourtant aucune raison de se faire du souci. Tout ceux qui ont fait sa connaissance grâce à la magie d’Internet l’adorent.

Prêt à conquérir le web, et faire trembler Grumpy Cat,Maru, et autres matous starifiés, il vient de faire son arrivée sur Twitter. « Sam est nouveau sur Twitter. Mais qui s’en soucie, il a des sourcils ! » a tweeté son heureux et très fier propriétaire.

Et Sam, ou plutôt son maître, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Un site Internet entièrement dédié au drôle de matou est en cours de construction !

En attendant qu’il soit fin prêt, découvrez vite Sam et son inimitable bouille en images ! Pas de doute, vous allez l’adorer !

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

© samhaseyebrows – instagram

http://wamiz.com

Cinq trucs pour une perte de poids plus efficace


Non ce ne sont pas des trucs de régimes qui promettent mers et mondes ..  ni de recettes miracles pour maigrir, car souvent les gens maigrissent certes vites mais reprennent aussi vite les calories perdues … et peut-être un peu plus. C’est juste de faire des choix entre mauvais et bons comportements dans nos habitudes alimentaires
Nuage

 

Cinq trucs pour une perte de poids plus efficace

 

 

Tous ceux qui ont déjà essayé de maigrir vous le diront, c’est un engagement difficile à respecter. Le temps manque et les tentations sont nombreuses. «Je vais» deviens «je devrais», qui devient «je voulais».

Il n’y a pas de recette magique pour la perte de poids, mais certaines choses peuvent vous aider. Des fruits plus faciles à cueillir, si on veut, pour diminuer ou au moins contrôler son poids.

Le Dr Yoni Freedhoff, expert de la perte de poids établi à Ottawa, et le Dr Arya Sharma, un spécialiste de l’obésité de l’Université de l’Alberta, nous proposent cinq conseils.

1. Réduisez le nombre de calories dans ce que vous buvez. Les gens oublient souvent les calories des jus de fruits, des cafés de spécialité ou de l’alcool, disent les médecins. Contrairement à celles des collations solides, les calories liquides ne vous remplissent pas, et elles n’envoient pas comme message au cerveau de compenser en mangeant moins plus tard.

Les gens sous-estiment ou négligent l’apport calorique de l’alcool, mentionne le Dr Sharma. Selon la quantité et le type de vin, deux verres peuvent ajouter entre 300 et 400 calories. Et les boissons alcooliques n’indiquent pas le nombre de calories sur l’étiquette, contrairement aux boissons gazeuses.

2. Dormez plus longtemps. Les preuves scientifiques s’accumulent selon quoi le manque de sommeil contribue à l’obésité. L’explication est partiellement simpliste: on ne peut manger quand on dort et à l’opposé, plus longtemps vous êtes debout, plus vous avez d’occasions de consommer des calories.

Mais il y a quand même plus, avance le Dr Freedhoff. Il semble que ne pas dormir suffisamment influence les hormones de la faim et la production de stress, en plus de la capacité du corps à traiter les sucres des aliments.

Il y a aussi un cercle vicieux avec le sommeil et le poids: quand vous êtes fatigué, il est difficile de trouver la motivation pour aller faire du jogging ou aller au gym.

«Essayez de dormir une heure de plus à chaque jour et constatez les changements dans votre vie», conseille le Dr Sharma.

3. Évaluez le côté pratique et réaliste de votre approche. À moins de n’avoir que quelques livres à perdre, il se peut bien que le contrôle de votre poids fasse partie de votre vie sur une base régulière. Une diète radicale peut donner des résultats mais si vous avez un relâchement, le poids va revenir. Il faut donc considérer la faisabilité à long terme du plan qui est envisagé.

4. Fixez-vous des objectifs réalistes. Si vous n’êtes pas du genre à courir et que vous voulez devenir marathonien, ça n’arrivera pas. Même chose si vous promettez de passer 90 minutes au gym à chaque jour, quand votre fréquence actuelle est de trois ou quatre fois par mois. Cela ne mènera qu’à l’abandon par découragement. La solution est donc d’avoir des objectifs accessibles.

«Les gens devraient y aller à petits pas, dit le Dr Freedhoff. C’est mieux de faire 10 minutes plusieurs jours par semaine que de vouloir consacrer trois ou quatre heures par semaine à l’entraînement, ce qui mène les gens à abandonner parce que c’est trop.»

5. Mettez l’accent sur vos comportements. Votre poids actuel est le résultat de vos habitudes. Peut-être que vous mangez des collations devant la télé le soir, ou que vous vous gâtez lors d’une sortie au restaurant – peut-être bien que vous allez souvent au resto, d’ailleurs.

Parmi les facteurs qui peuvent nuire au contrôle du poids, le Dr Sharma mentionne le fait de devenir affamé en attendant trop longtemps avant de manger, de ne pas dormir assez ou d’être trop sédentaire. Il suggère de remplacer ces habitudes par d’autres qui pourraient vous aider: porter un podomètre, compter ses calories et manger à des heures régulières, tout en réduisant les portions.

Le Dr Freedhoff dit que les gens ne devraient pas rayer complètement les restaurants de leurs sorties. Il propose d’identifier la solution la plus paresseuse, dans ces repas rapides à l’extérieur, et de la remplacer par un plat fait à la maison.

http://www.985fm.ca

Riz, maïs, bananes: des gènes au coffre pour assurer l’avenir


Peut-on préserver la diversité alimentaire de la planète causé par les changements climatiques, les guerres de plus en plus meurtrières pour les êtres humains ainsi que pour l’environnement? En tout cas, il faut espérer que oui ..sinon des pays entiers seront vouer a la famine de plus en plus grande
Nuage

 

Riz, maïs, bananes: des gènes au coffre pour assurer l’avenir

Differentes variétés de pommes de terre

AFP/Archives

C’est la sécurité alimentaire de l’humanité: plus de 700.000 échantillons des grandes cultures conservés dans les banques de gènes à travers le monde doivent permettre de relever tous les défis liés à la nature ou aux conflits.

Depuis 2004, le Global Crop Diversity Trust (ou Fonds mondial pour la diversité des cultures) organisation internationale indépendante fondée sous l’égide de l’Onu, s’appuie sur ces collections de maïs, riz, bananes, sorgho, haricots, pommes de terre et autres pour trouver la parade aux cataclysmes.

Ses chercheurs puisent dans les 11 banques génétiques du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (CGIAR), réparties essentiellement dans le monde en développement, avec lesquelles le Trust a signé jeudi un nouveau partenariat de 109 millions de dollars sur 5 ans.

« Il s’agit de conserver des variétés sauvages, parfois découvertes dans des endroits très difficiles d’accès, comme des hauts plateaux, ou abandonnées, afin d’en rechercher de nouveaux usages possibles » résume Charlotte Lusty, chercheuse du Trust, jointe à Bonn par l’AFP.

« C’est un travail en continu », justifie-t-elle. Parfois des zones restées difficiles d’accès, pour cause de conflit ou de régime politique, s’ouvrent comme aujourd’hui la Birmanie: « On y découvre alors, souvent, de nouvelles variétés ».

A la différence du centre de Svalbard en Norvège, véritable Arche de Noé du végétal qui ambitionne de conserver à jamais un échantillon de chaque plant, graine ou germe et n’ouvre qu’une poignée de jours par an, les banques du CGIAR accueillent en permanence biologistes et agronomes.

Sur les dix dernières années, les banques ont distribué plus d’un million d’échantillons à des pépinières et instituts spécialisés en quête de variétés nouvelles ou oubliées.

haricot méconnu des plateaux andins

Après le tsunami de 2004 en Asie, quand des régions entières furent noyées d’eau salée, les chercheurs de l’Institut international du riz, à Manille, ont pioché dans une collection de plus de 100.000 gènes pour développer des variétés capables de bons rendements malgré le sel.

Plus récemment, un haricot méconnu des plateaux andins s’est avéré particulièrement riche en fer et parfaitement adaptable en République démocratique du Congo où il est cultivé depuis 2012.

« Nous travaillons avec pratiquement tous les pays, le but est de développer un système vraiment mondial », insiste Charlotte Lusty. « Le partenariat Trust/CGIAR permet de garantir la préservation et la mise à disposition des collections ».

Pour l’heure, une menace directe pèse sur les collections de blé, conservées à Alep, en Syrie, du fait du conflit.

« Le personnel a été évacué et les belligérants se sont engagés à ne pas bombarder les installations », veut-elle croire.

Les banques génétiques ont commencé à s’organiser dans les années 70 avec les Révolutions vertes dans le monde, explique-t-elle, alors que certaines variétés disparaissaient des champs.

« Le CGIAR a alors entamé un effort considérable pour garantir leur conservation ».

Les graines collectées sont déshydratées puis conservées entre -15 et -20C°. Pour les plantes sans graine (banane, manioc ou pomme de terre), la tâche est plus complexe: un échantillon de tissu est prélevé puis conservé en état de cryogénisation à des températures extrêmes.

Pour la biologiste britannique, ce travail quasi-monastique est une garantie absolue pour l’avenir.

« La diversité des cultures est l’une des meilleures réponses au changement climatique: mais tout dépend du partage des ressources et des connaissances au-delà des frontières ».

© 2013 AFP

http://actualites.ca.msn.com

Explosion de plaintes contre les pseudo-guérisseurs


Les pseudo-guérisseurs font des affaires d’or et a voir les amendes d’un pseudo-guérisseurs en particulier, rien ne semble décourager pour arnaquer de nouveau des victimes. Malheureusment, certains ont vu leur santé dépérir voir même en mourir.
Nuage

Explosion de plaintes contre les pseudo-guérisseurs

 

Les victimes et les autres dénonciateurs de pseudo-guérisseurs ont fait cette... (Infographie La Presse)

INFOGRAPHIE LA PRESSE

MARIE-CLAUDE MALBOEUF
La Presse

Les victimes et les autres dénonciateurs de pseudo-guérisseurs ont fait cette année un nombre record de plaintes au Collège des médecins du Québec.

Depuis avril dernier, le Collège a déjà été alerté 87 fois relativement à des imposteurs ou à des centres qui font des promesses farfelues ou mettent carrément le public en danger. Si la tendance se maintient, l’organisme enregistrera environ deux fois plus de plaintes en 2012-2013 qu’au cours des années précédentes (voir tableau au bas du texte).

«Il y a une recrudescence de cas, donc il y en a de plus en plus qui se font prendre», explique le Dr Charles Bernard, président du Collège. L’automne dernier, La Presse a publié une vaste enquête sur le sujet, ce qui a sûrement contribué à l’explosion du nombre de plaintes, ajoute-t-il.

> Gourous inc.: notre grande enquête

L’immense majorité des charlatans continuent toutefois de s’enrichir en toute impunité. Leurs victimes sont souvent trop accros ou ont trop honte pour les dénoncer. De son côté, le Collège dispose d’un seul enquêteur pour tout le Québec. Résultat: on compte 10 fois moins de poursuites que de plaintes.

«La preuve est difficile à recueillir», explique le Dr Bernard.

Malgré l’explosion du marché de la pseudo-guérison – et malgré le fait que des victimes sont mortes ou ont vu leur état s’aggraver -, Québec ne finance pas les poursuites contre les gourous. Le Collège utilise une partie des cotisations professionnelles des médecins.

Et la clémence des sanctions donne beau jeu aux récidivistes.

Récidiviste

Le 17 janvier, le Collège a ainsi obtenu une injonction contre Douglas Dawson – un cas lourd. Déjà semoncé en 1995, 2000, 2005 et 2009 (alors qu’il a écopé d’une amende quasi record de 32 000$), il ne cessait d’ouvrir de nouvelles «cliniques» à Saint-Laurent.

Il a ensuite commencé à recevoir ses clients dans les appartements de personnes âgées, qu’il «soignait» en échange. Lorsqu’un enquêteur du Collège l’y a visité incognito, Dawson s’est dit médecin, chirurgien et ingénieur. Il a ensuite fait mine de le soigner avec un éventail d’outils bizarres, dont une pompe reliée à une caméra et censée détecter les cancers.

Il a enfin affirmé qu’il fabriquait des crèmes dans un laboratoire et y réalisait des tests de fécondité.

La cour annoncera sa sanction le 20 avril.

_________________________________________

Les plaintes en chiffres

Nombre de plaintes pour exercice illégal de la médecine depuis cinq ans au Québec.

> 2008-2009 40

> 2009-2010 49

> 2010-2011 61

> 2011-2012 58

> 2012-2013 * 87

* Année incomplète, puisque les mois de février et de mars ne sont pas comptabilisés. Si la tendance se maintient, on atteindra environ 104 plaintes, soit exactement deux fois plus de plaintes que la moyenne des années précédentes.

Source: Collège des médecins du Québec

http://www.lapresse.ca

Grande-Bretagne 60 000$ pour du vomi de baleine


Qui peut se vanter de trouver quelque chose qui aux premiers abord a une odeur repoussante serait de faire un coup d’argent … ? Dire que ce vomi serait prisé pour fabriquer du parfum .. beurk !
Nuage

 

Grande-Bretagne

60 000$ pour du vomi de baleine

 

60 000$ pour du vomi de baleine

Crédit photo : AFP

TVA Nouvelles selon AFP

Un Britannique s’est vu offrir plus de 68 000 dollars par un acheteur français pour un étrange rocher qu’il a trouvé sur une plage.

Il semble que le caillou, jaunâtre et odorant, soit du «vomi de baleine rare», aussi appelé «ambre gris ». Cette matière qui n’a pas son pareil est fort prisée en parfumerie.

C’est alors qu’il promenait sa chienne Madge que Ken Wilman a découvert la «grosse pierre» grise et jaune, sur une plage de Morecambe.

En premier lieu, il a ignoré la présence du rocher.

«Mais quelque chose a fait mouche dans mon esprit», a-t-il révélé au réseau Britannique BBC.

Il estime que c’est grâce à son intuition qu’il a pu récupérer ce qu’il pense être de l’ambre gris, une substance solide produite dans l’intestin des cachalots.

«Quand je l’ai ramassé et que j’ai senti l’odeur, je l’ai reposé», un peu dégoûté, a déclaré le Britannique. «Ça a une odeur musquée, mais plus vous la sentez, plus le parfum devient agréable», a-t-il affirmé.

«Ça coûte très cher du fait de ses propriétés singulières», a expliqué sur la BBC Andrew Kitchener, conservateur des animaux vertébrés au National Museum d’Écosse. «C’est une base très importante pour les parfums et il est très difficile de lui trouver un substitut artificiel», a-t-il précisé.

Les baleines rejettent parfois ces substances qui flottent. Ce vomi permet de fixer d’autres parfums et de lui attribuer d’autres propriétés odorantes.

En attendant les tests qui devraient confirmer qu’il s’agit bien d’ambre gris parfois surnommée «or flottant», il a confié s’être vu proposer 68 dollars par un acheteur français.

http://tvanouvelles.ca/