Faire le bien


Quand nous voulons vraiment faire plaisir a quelqu’un … ce n’est pas se mettre a l’avant mais bien donner l’importance a cette personne
Nuage

Faire le bien

 

« Le plus grand bien que nous faisons aux autres hommes n’est pas de leur communiquer notre richesse, mais de leur révéler la leur.  »

Louis Lavelle

"Vivre , c’est se souvenir d’oublier."


On veut que la vie nous sois favorable, qu’elle soit plus belle, plus agréable mais sans pour autant changer nos petites habitudes car se serait comme lâcher des repères que l’on connait .. Pourtant, c’est vers l’inconnu que nous pourrons évoluer
Nuage

 

« Vivre , c’est se souvenir d’oublier. »

 

 

La vie de la nature est une belle métaphore de ce qu’est la vie…
 
Elle est changement permanent, évolution graduelle. Il faut être jardinier pour capter la durée de vie des pivoines…Il faut avoir l’âme jardinière pour ployer son échine au vent, tels les saules pleureurs, ou autres ravissantes graminées qui dansent dans son sillage.
 
Nous les humains, souhaitons que rien ne change: on s’attache au connu qui nous parait sécuritaire. On oublie que pour grandir, il nous faut lâcher, et suivre le mouvement, suivre son amplitude sans peur. Car le changement va toujours dans le sens de l’évolution.
 
Nous aimerions croître, mais sans changer les repères, faute d’avoir perçu les indices permettant de suivre en douceur le mouvement.
 
Nous campons sur notre rocher, aspirant à l’envol, mais s’accrochant à notre base.
 
Transformer sa vie, c’est s’autoriser à changer ses croyances sur ce que l’on se croit capable d’être, d’agir ou de faire. Imperceptiblement, les choses se mettent en place pour que vive notre meilleur.
 
Accepter de s’ouvrir à autre chose, c’est vivre tout simplement, suivre le fil inéluctable de la croissance.
 
 
« La vie s’apparente à un jardin. Les feuilles flétrissent et les fleurs se fanent naturellement.
 
C’est seulement si nous éliminons les déchets que nous profiterons pleinement de la beauté  des nouvelles feuilles et fleurs. De même, nous devons éliminer de notre esprit, les expériences mauvaises, sombres du passé. Vivre, c’est se souvenir d’oublier. Pardonne ce qui doit être pardonné. Oublie ce qui doit être oublié. Embrasse la vie avec une vigueur renouvelée.
 
Nous devrions pouvoir accueillir chaque instant de la vie avec un regard neuf, telle une fleur fraîchement éclose. »

 
 
Mata Amritanandamay

5 coupables des yeux rouges


Avoir les yeux rouges est souvent du a la fatigue, mais sinon, il faut chercher le coupable et voir si on peut y remédier
Nuage

5 coupables des yeux rouges

 

Vous sortez du lit les yeux rouges et vous en recherchez la cause? Voici les facteurs les plus fréquents qui expliquent une irritation de l’œil.

 

Les allergies aux cosmétiques.

 

Les cosmétiques sont souvent responsables d’irritations ophtalmiques – choisissez des marques hypoallergéniques. Si vous appliquez une crème ou une pommade sur les paupières, faites un test pour être sûr qu’elle ne vous irrite pas les yeux.

Le manque de sommeil.

 

Le manque de sommeil provoque une dilatation des vaisseaux sanguins, qui peut se manifester par des rougeurs et une sécheresse ophtalmiques.

La prise de médicaments.

 

Si vous avez souvent les yeux secs passez au crible les médicaments que vous prenez régulièrement. Les antihistaminiques, les antidépresseurs, les tranquillisants et les antihypertenseurs sont souvent responsables de sécheresse ophtalmique.

Les allergies.

 

Dès que vous inspirez des allergènes par le nez,ces derniers pénètrent dans le sang et irritent les tissus environnants, ce qui rend vos yeux aqueux, irrités et injectés de sang.

La réflexion du soleil sur la glace ou la neige.

 

Skier, patiner ou enlever la neige, toutes ces activités exposent la surface des yeux aux rayons ultraviolets qui sont réfléchis par la neige ou la glace; il peut en résulter une kératopathie, inflammation de la cornée, explique le docteur Lorne Bellan, directeur du département d’ophtalmologie de l’université du Manitoba et président de la Société canadienne d’ophtalmologie. La kératopathie fait rougir les yeux et les rend douloureux et sensibles à la lumière.


Souvenez-vous toutefois qu’un œil rouge ne doit pas être négligé. Consultez un ophtalmologiste
.

Crédit photo: Thinkstockphotos.ca/iStockphoto

http://www.plaisirssante.ca

Une étude révèle comment évaluer l’âge du homard


A moins d’avoir quelques  homards  dès leur naissance vivant près de nous, donner l’âge a toujours été approximatif .. maintenant, cela risque de changer vue que les scientifiques ont trouver comment comptés les années ..
Nuage

 

Une étude révèle comment évaluer l’âge du homard

PORTLAND, États-Unis – Pour la première fois, des scientifiques ont réussi à déterminer l’âge d’un homard, en comptant ses anneaux comme pour un arbre, selon une étude publiée ce mois-ci dans le Journal canadien de la pêche et des sciences aquatiques.

Personne ne sait combien de temps peut vivre un homard. Certains estiment qu’il peut vivre plus de 100 ans. Mais le fait de pouvoir déterminer leur âge et non de le deviner pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre l’espèce et réguler leur commerce très lucratif, a expliqué Raouf Kilada, chercheur associé à l’Université du Nouveau-Brunswick et l’un des principaux auteurs de l’étude.

«Avoir une information sur l’âge pour toute espèce commerciale pourra vraiment aider à évaluer les stocks et à assurer la continuité» de l’espèce, a-t-il ajouté.

Avant cette découverte, les scientifiques déduisaient l’âge des homards en fonction de leur taille et d’autres variables. Mais ils savent désormais que les homards, tout comme les crabes et les crevettes, prennent un anneau par année dans des parties internes de leur organisme.

L’âge des poissons était déjà évalué en comptant les anneaux dans la partie osseuse de l’intérieur de l’oeil, les requins en comptant les anneaux sur leur colonne vertébrale et les coquilles Saint-Jacques et les palourdes en fonction des anneaux présents sur leur coquille.

Les crustacés posaient un problème du fait de l’absence apparente de structures permanentes. On pensait qu’au moment de leur mue, les homards perdaient les parties calcifiées de leur organisme qui permettaient de compter leurs anneaux.

Les scientifiques ont en fait découvert que ces anneaux se trouvaient dans leur pédoncule oculaire, cette longue tige qui porte leur globe oculaire. Pour trouver ces anneaux, les chercheurs ont disséqué ces pédoncules et les ont découpés, pour ensuite les observer au microscope.

Les homards ne perdent pas leurs facultés reproductives ni leurs autres fonctions organiques avec l’âge et ne montrent aucun signe de vieillissement, mais personne ne sait exactement combien de temps ils peuvent vivre.

«Nous pensions que les homards pouvaient vivre jusqu’à 100 ans» et cette nouvelle technique d’estimation de leur âge permettra de confirmer ou d’infirmer cette hypothèse, a expliqué Bob Bayer, le directeur de l’institut du homard à l’université du Maine.

Susan Waddy, une chercheuse spécialisée dans le homard pour Pêches et Océans Canada, a souligné qu’elle avait gardé des homards dans son laboratoire pendant plus de 30 ans. Elle pense qu’ils peuvent vivre entre 40 et 50 ans.

«Nous savons qu’ils ne sont pas immortels», a-t-elle cependant affirmé.

http://actualites.ca.msn.com

Bien dormir n’est pas un luxe


Dormir .. c’est quoi ça ? Et c’est un problème qui touche juste au Canada des millions de personnes… Le manque de sommeil peut avoir plusieurs causes .. certains peuvent être compenser alors que d’autres demande de l’aide
Nuage

 

Bien dormir n’est pas un luxe

 

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Mais tous n'ont pas le sommeil... (PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM)

PHOTO FOURNIE PAR PHOTOS.COM

CAROLINE RODGERS, collaboration spéciale
La Presse

Nous passons un tiers de notre vie à dormir. Mais tous n’ont pas le sommeil réparateur dont ils ont besoin pour recharger leurs batteries! Les troubles du sommeil sont nombreux et répandus. L’insomnie, l’apnée du sommeil, le bruxisme et le syndrome des jambes sans repos n’en sont que quelques exemples.

Les ennemis du sommeil sont présents partout dans nos vies modernes: café, alcool, nicotine, stress, anxiété, horaires de travail atypiques, maladies, mauvaises habitudes, mauvaise alimentation, bruit, vieillissement, déséquilibres hormonaux, la liste est longue. Et mal dormir peut avoir de graves conséquences. En plus d’avoir des répercussions sur l’humeur, la fatigue et la somnolence entraînées par un sommeil de mauvaise qualité ou insuffisant augmentent les risques d’accidents, de maladies et d’absentéisme au travail. Elles nuisent également à la productivité, entre autres effets.

Selon Statistique Canada, plus de trois millions de Canadiens souffriraient d’insomnie. Au Québec seulement, cette dernière entraînerait des coûts directs et indirects de 6,6 milliards par an, selon une étude du Dr Charles Morin, directeur du Centre d’étude des troubles du sommeil de l’Université Laval publiée en 2009.

D’autre part, 3% des personnes âgées de 18 ans et plus souffrent d’apnée du sommeil, et cette proportion augmente à 5% chez les 45 ans et plus. Plus d’un adulte canadien sur quatre présente un risque élevé de faire de l’apnée du sommeil et les hommes de 50 ans et plus présentant un surplus de poids sont particulièrement à risque. Souvent, l’apnée du sommeil est associée à d’autres maladies, comme le diabète, l’hypertension, les maladies cardiaques, la dépression ou les troubles de l’humeur, et augmente les risques de les contracter.

Pour beaucoup de gens, les difficultés éprouvées pour dormir peuvent être résolues en changeant leurs habitudes de vie et en adoptant une hygiène de sommeil adéquate. Mais dans les cas plus graves, une aide médicale est nécessaire pour obtenir un diagnostic et trouver des solutions. Il sera peut-être alors nécessaire, pour ces personnes, de consulter des spécialistes du sommeil et de mener une étude de sommeil, ou polysomnographie, un examen complet en laboratoire qui permettra de savoir exactement ce qui trouble leurs nuits.

http://www.lapresse.ca

Faut-il se méfier de Febreze, le fameux destructeur d’odeurs ?


Notre manie de chercher a donner une odeur a la maison en achetant toute sorte de produit pour parfumer l’air ambiant … La plupart du temps, juste faire une bonne aération suffirait a changer d’air .. En utilisant les produits offert sur le marché on s’expose a des produits chimiques et néfastes pour la santé
Nuage

 

Faut-il se méfier de Febreze, le fameux destructeur d’odeurs ?

 

La majorité des désodorisants d’intérieurs, que ce soit les aérosols, les bougies, les diffuseurs électriques, les huiles essentielles ou encore les bombes désodorisantes, contiennent des substances potentiellement néfastes pour la santé 1.

Tous ces produits polluent l’air ambiant et apportent des allergènes (= une  substance, une particule ou un corps organique capable de provoquer une réaction allergique chez un sujet préalablement sensibilisé lorsqu’il est à son contact).

Sur 39 produits testés en laboratoire, Febreze fait partie de ceux qui ne renferment pas moins de 89 substances chimiques, d’après l’Environmental Working Group 2.

On y retrouve, entre autres :

  • du benzène. Il s’agit d’une substance cancérigène qui serait responsable de cas de leucémies et de lymphomes ;
  • du chloroforme, un solvant toxique soupçonné d’être également cancérigène ;
  • du phtalate de dibutyle, considéré à la fois comme cancérigène, mutagène et un perturbateur endocrinien (= molécule qui mime, bloque ou modifie l’action d’une hormone et perturbe le fonctionnement normal d’un organisme) ;
  • du formaldéhyde, un polluant très présent dans nos maisons, comme dans le vernis ou encore dans les produits lissants pour cheveux, alors qu’il est irritant et considéré par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme une substance cancérigène certaine.

Alors que Febreze promet aux consommateurs de respirer un air pur et sain sans aucunes mauvaises odeurs, il semble qu’il soit extrêmement néfaste pour la santé.

Comment Febreze agît-il pour détruire les mauvaises odeurs sur les textiles et dans l’air ?

Les particules d’odeurs se fixent d’abord aux textiles puis se diffusent dans l’air. Les molécules de cyclodextrine qui sont pulvérisées via le produit, neutralisent ensuite les mauvaises odeurs en les absorbant : elles sont ainsi éliminées.

Ce sont ces molécules cages de cyclodextrine, d’origine naturelle, qui rendent ce produit toxique. Elles contiennent une bactérie appelée Bacillus macerans qui abritent des espèces pathogènes responsables de nombreuses maladies.

Il est plutôt conseillé d’utiliser des méthodes plus saines pour une maison sans odeurs : aérez plusieurs fois par jour, utilisez des produits écologiques ou faites pousser des plantes dépolluantes.

Sarah Duplouy – PasseportSanté.net

Sources :
1.UFC, que choisir ?
http://www.quechoisir.org
2.ConsoGlobe
http://www.consoglobe.fr

http://www.passeportsante.net