Devenir positif


On entends souvent dire sur des réflexions positives .. que ce n’est pas facile, que la vie est dure,que le bonheur ne passe pas souvent .. etc, mais  ceux là, l’idée d’écrire tout ce qui se passe de bon, agréable, qui nous a fait sourire, que ce soit une sortie, du soleil au réveil, une rencontre, une nouvelle, un message qu’importe … et ce pendant un certains temps .. a la relecture, certains serait peut-être surpris
Nuage

 

Devenir positif

 

Si vous cherchez plus d’enthousiasme ou à  mettre dans une énergie positive, prenez un carnet et notez-y tout ce qui va bien et tout ce que vous réussissez une fois par jour

Faîtes-ça chaque jour. Ainsi, vous verrez après relecture, que votre état d’esprit changera progressivement : vous  vous rendrez compte qu’au milieu des «échecs» et des «épreuves» vous arrivez à réussir encore beaucoup de choses

Notez tout, même les plus petites choses qui vous semblent insignifiantes. Ce sont souvent ces petites choses qui font les grands miracles

Michel Poulaert
Source d’optimiste

Le Saviez-vous ► Le premier Smartphone


Les cellulaires ont bien évoluer mais ses débuts étaient quand même exceptionnel mais il ne devait pas avoir beaucoup d’adepte comme aujourd’hui
Nuage

 

Le premier Smartphone

 

Conçu par IBM en 1992, le tout premier Smartphone s’appelait « Simon ». Il possédait un écran tactile, et coté logiciel, une gestion du carnet d’adresses, un traitement de texte basique, un service de mail et des jeux.


 

 

http://www.savoir-inutile.com

Sibérie: deux éléphants survivent à -35°C grâce à de la vodka


Je suis contre les cirques et encore plus avec des animaux qui sont en dehors de leur environnement .. Ce genre de chose ne devrait jamais avoir lieu .. c’est ce que j’appelle de la cruauté animale
Nuage

 

Sibérie: deux éléphants survivent à -35°C grâce à de la vodka

 

Deux éléphants d’un cirque en tournée en Russie ont survécu à un incendie dans leur camion puis à une température de -35 degrés sur une route de Sibérie, après s’être réchauffés avec deux tonneaux de vodka.

Les deux pachydermes de 45 et 48 ans, qui font partie d’un cirque polonais, ont connu leur première frayeur quand un incendie s’est déclaré jeudi dans le camion qui les transportait dans la région de Novossibirsk.

« L’incendie semble avoir été provoqué par l’embrasement de la paille dans le fourgon chauffé », a indiqué vendredi la police locale dans un communiqué.

Remarquant de la fumée, le conducteur s’est arrêté sur l’autoroute et la dresseuse a fait sortir les éléphants du camion. Nouveau choc pour les animaux, confrontés alors à une température de -35 degrés.

Alors que la dresseuse faisait courir les éléphants pour qu’ils se réchauffent, les autorités locales ont eu recours aux grands moyens:

« Nous leur avons amené deux tonneaux de vodka, les avons mélangé à de l’eau chaude et ils s’en sont jeté une, comme on dit », a expliqué un responsable local cité par l’agence Interfax.

« Les éléphants sont maintenant bien au chaud dans un box, avec juste quelques engelures aux oreilles et aux pattes », a précisé ce responsable sans faire état d’une quelconque réaction chez les pachydermes après cette absorption de vodka.

http://www.ladepeche.fr

Découverte d’un conte inédit de Hans Christian Andersen


Tout le monde connait le vilain petit canard ou encore la petite sirène, des contes qui sont toujours appréciés des enfants d’aujourd’hui. Mais voilà qu’un historien a découvert un des premiers conte inédit de  Hans Christian Andersen
Nuage

 

Découverte d’un conte inédit de Hans Christian Andersen

 

Une statue de l'écrivain Hans Christian Andersen, à Copenhague, au Danemark

Une statue de l’écrivain Hans Christian Andersen, à Copenhague, au Danemark  Photo :  AFP/ERIC BARADAT

Pendant des années, la triste histoire d’une bougie qui voulait être allumée est restée dans l’oubli au fond d’une boîte des archives nationales du Danemark.

Mais sa récente découverte a eu l’effet d’une bombe dans le monde littéraire, puisqu’il s’agirait de l’un des premiers contes écrits par Hans Christian Andersen.

Le célèbre écrivain danois a rédigé près de 160 contes au cours de son existence, dont Le vilain petit canard et La petite sirène. Selon les spécialistes, le récit sur la bougie remonterait à l’adolescence de l’auteur.

L’historien à la retraite Esben Brage a raconté jeudi qu’il avait trouvé le texte de six pages le 4 octobre en fouillant dans des boîtes d’archives ayant appartenu à de riches familles d’Odense, la ville où Andersen est né en 1805.

La page couverture d'un conte de Hans Christian Andersen, inédit jusqu'à aujourd'huiLa page couverture d’un conte de Hans Christian Andersen, inédit jusqu’à ce jour

Le manuscrit, intitulé Bougie de suif et dédicacé à la veuve d’un pasteur nommé Bunkerflod qui vivait en face de la maison d’Andersen, semblait n’avoir jamais été touché depuis son dépôt au fond de la boîte.

Le bref conte relate l’histoire d’une bougie de suif qui demande l’aide d’une boîte d’amadou pour s’allumer. L’un des conservateurs du Musée Hans Christian Andersen à Odense a affirmé que l’écrivain avait écrit le texte à l’âge de 18 ans, soit sept ans avant ses débuts officiels en 1830.

En plus de ses fameux contes, Andersen, qui est mort en 1875, a écrit des dizaines de romans, poèmes et journaux de voyage qui ont pour la plupart été traduits en plusieurs langues.

http://www.radio-canada.ca

Fusillade au Connecticut: 26 morts, dont 18 enfants


Un gars de 20 ans qui s’est présenté armé pour faire un carnage… Comment il se fait que ce soit si facile de se balader avec des armes aux USA ? Ils veulent combien de mort avant de faire des lois plus sévères ..? Ils prétendent que les armes s’est fait pour se défendre .. Alors comment se fait t’ils que les victimes ne sont pas des menaces .. et que parmi eux ce sont des enfants qui sont dans la ligne de mire
Nuage

 

Carnage au Connecticut: 27 morts, dont 20 enfants

 

La famille d’une victime du carnage près de l’école de Sandy Hook, à Newtown.

PHOTO ADREES LATIF , REUTERS

HUGO PILON-LAROSE

La Presse

Une fusillade a brisé la vie de nombreuses familles, ce matin, dans la communauté de Newtown, au Connecticut. Vers 9h40 ce matin, Adam Lanza, âgé de 20 ans, a fait irruption dans une école primaire, a ouvert le feu et a tué 26 personnes, dont 20 enfants âgés de 5 à 10 ans.

Les victimes étaient pour la plupart élèves ou membres du personnel de l’école Sandy Hook, qui accueille 600 enfants.

La police d’État a confirmé lors d’un point de presse que 18 enfants ont été trouvés morts sur les lieux du drame et que deux autres sont morts à l’hôpital. Six adultes ont également perdu la vie. Le tireur a été abattu par la police.

La mère du tueur, qui enseignait à l’école, a été tuée. Les policiers ont également trouvé l’un de ses frères mort chez lui, à Hoboken, au New Jersey.

Adam Lanza était muni d’au moins deux armes et d’un gilet pare-balles. Il a tiré plus de 100 projectiles, selon des témoins.

Son frère aîné Ryan, âgé de 24 ans, dont on a d’abord cru qu’il était le tueur, a été arrêté pour être interrogé. On croit qu’il a pu jouer un rôle dans l’affaire.

Le président Barack Obama, visiblement ému, essuyant discrètement ses larmes, a présenté ses condoléances aux familles des victimes au cours d’un point de presse chargé en émotion, cet après-midi à la Maison-Blanche.

«Ce soir, Michelle et moi ferons la même chose que tous les Américains aujourd’hui. Nous retrouverons nos enfants et les serrerons très fort dans nos bras», a dit M. Obama.

CNN, qui cite des témoins, affirme que le directeur et le psychologue de l’école ont été tués.

Parmi les fusillades survenues dans un établissement scolaire américain, seule celle de Virginia Tech, en 2007, a fait plus de victimes que celle de Newtown.

http://www.lapresse.ca

Carnage dans une école au Connecticut: au moins 20 morts


Comment un parent peut venir armé dans une école primaire et tirer des enfants qui n’ont rien compris a ce qui se passait .?. Comment peut-on devenir aussi cruel et faire des victimes qui avaient un avenir devant eux ?
Nuage

 

Carnage dans une école au Connecticut: au moins 20 morts

 

La Presse

Au moins 27 personnes sont mortes, dont 18 enfants, et plusieurs autres ont été blessées lors d’une fusillade survenue ce matin dans une école du Connecticut. Le tireur figurerait également au nombre des victimes, selon la police de l’État, citée par plusieurs médias.

Les autorités n’ont toujours pas confirmé le nombre exact de victimes.

La fusillade serait l’oeuvre d’un parent qui aurait eu maille à partir avec le directeur de l’école. L’homme, qui était muni de deux armes, aurait été abattu par les policiers, selon une source proche de l’enquête, citée par Associated Press.

Des informations faisant état d’un second tireur n’ont pas été confirmées.

CNN, qui cite des témoins, affirme que le directeur et le psychologue de l’école ont également été tués.

Au moins 100 coups de feu ont été tirés durant le drame, selon des témoins.

Les policiers de l’État de la Nouvelle-Angleterre ont répondu en matinée à un appel concernant une fusillade qui se serait produite à l’école élémentaire Sandy Hook, à Newtown, dans le comté de Fairfield, dans l’ouest du Connecticut.

Selon les autorités policières citées par le Hartford Courant, un journal local, plusieurs enfants seraient au nombre des victimes.

Le maire de Danbury rapporte que trois personnes grièvement blessées ont été transportées à l’hôpital de cette municipalité voisine de Newtown.

Selon des témoignages recueillis par le Hartford Courant, plusieurs coups de feu ont été tirés dans une classe de maternelle.

Les policiers qui poursuivent l’inspection de l’école à l’aide de l’escouade canine ont trouvé deux armes de poing.

Selon les forces de l’ordre, l’école, qui compte environ 600 élèves, serait maintenant sécurisée. Mais les policiers continuent de traiter le drame comme «une fusillade active».

La police de l’État a porté assistance à celle de Newtown.

Le bureau du surintendant des écoles du district a annoncé que les autorités avaient bouclé un périmètre autour de toutes les écoles afin d’assurer la sécurité des élèves.

Un journal local, le Newtown Bee, a publié des photos d’un groupe d’enfants en pleurs et l’air effrayé, escortés par des adultes dans le stationnement de l’école.

Selon la police de l’État, l’appel d’urgence a été fait vers 9h40.

-Avec AP

http://www.lapresse.ca

Fin du monde: Comment on s’y prépare à l’étranger?


Ont a d’abord cru que  le calendrier Mayas avaient annoncé la fin du monde et vite cela s’est répandus dans les médias comme une trainée de poudre .. mais des spécialistes ont affirmer que ce n’était pas une prophétie de fin du monde … Trop tard, il y a des gens qui y ont cru et d’autres pas du tout …
Nuage

 

Fin du monde: Comment on s’y prépare à l’étranger?

 

La bière québécoise «La Fin du monde»

La bière québécoise «La Fin du monde» LGNACE / WIKIPEDIA

TEMOIGNAGES Aucun endroit du monde n’est épargné par le 21 décembre 2012, mais l’événement n’a pas le même succès partout…

 

La fin du monde, c’est dans une semaine, et en France, on en parle déjà depuis des mois si ce n’est plus. Qu’en est-il à l’étranger? 20 Minutes a demandé à des habitants de divers pays du monde si la ferveur ou la peur du 21 décembre 2012 était similaire à la nôtre ou non.

Une première chose est certaine: tous nos témoins ont entendu parler, d’une manière ou d’une autre, de la fin du monde selon le calendrier maya. C’est au Japon que le sujet semble le plus apprécié.

«Les Japonais adorent parler des Mayas, deNostradamus, il y a pleins d’émissions de télévision sur la fin du monde en ce moment», raconte Shimako, 29 ans, qui vit près de Tokyo. «Ici, les gens aiment se demander ce qu’ils feront ce jour-là, avec qui ils voudraient être, c’est très stupide, mais le Japon est suffisamment tranquille pour pouvoir parler de cela sans crainte», ajoute-t-elle, critiquant cependant cet état d’esprit et l’influence des médias qui ont trop tendance à exagérer des événements inquiétants.

Au Brésil aussi, la fin du monde fait parler, d’autant plus que les Mayas ne vivaient pas très loin de là (entre le sud du Mexique et le Honduras).

 «Les Brésiliens parlent moins de l’événement en lui-même que du fait qu’il est très populaire», explique Amanda, 29 ans.

L’habitante de Rio de Janeiro, qui trouve l’événement «ridicule et drôle à la fois», indique tout de même que certains Brésiliens parmi les plus croyants ou mal informés croient tout de même que quelque chose va vraiment se passer vendredi prochain. Quoi? On ne le sait pas encore, mais, comme en France, elle a déjà vu sur Facebook plusieurs de ses amis réserver leur soirée pour fêter la fin du monde.   

«Wait and see» en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, c’est également un sujet de discussion.

Originaire de Pietermaritzburg près de Durban, Merryn «ne pense pas personnellement que le monde va s’arrêter» la semaine prochaine, mais peut-être, pourquoi pas, quelques parties de notre planète «à cause du réchauffement climatique et des désastres naturels».

Dans son pays, «quelques personnes y croient» en tout cas, mais la jeune adolescente préfère pratiquer le traditionnel «wait and see» («attendons de voir») anglo-saxon.

Même flegme en Grande-Bretagne où Marie, une Française de 26 ans, raconte que la fin du monde n’a pas l’air de vraiment passionner les foules, en tout cas «beaucoup moins qu’en France».

«Les Britanniques se concentrent sur Noël en ce moment», indique la Londonienne qui n’est pas non plus bien rassurée à l’approche de la date fatidique. «Moi, ça me fait peur parce que je serai toute seule dans un bus sous la Manche, alors ça craint», s’amuse-t-elle.

Au Canada, «les gens s’en fichent un peu»

Ce n’est pas non plus la grande affaire du moment au Canada, mais un gourou, Marcel Pontbriand, a permis d’en faire la promotion, explique Matthieu. Se faisant appeler «Jésus», l’homme a emmené avec lui des couples avec enfants aux Etats-Unis afin de les sauver de la fin du monde profitant au passage des femmes et de leur argent.

Autrement, «les gens s’en fichent un peu, surtout qu’Hubert Reeves, la star locale, a dit que c’étaient des bêtises», résume le Français, installé à Montréal.

«Et puis les décorations de Noël sont déjà partout, ce n’est pas pour qu’elles partent en fumée quatre jours avant la dinde!», s’exclame-t-il, prêt à trinquer le 21 décembre avec une bière très populaire nommée «La Fin du monde»

La Malaisie paraît tout de même être, parmi nos pays consultés, le plus réfractaire à la fin du monde version maya.

Certes, le sujet est évoqué dans les médias, «mais pas sérieusement», insiste Lenore, qui vit à Kota Kinabalu, sur l’île de Sabah. Cependant, cette catholique pratiquante remet son destin entre les mains de Dieu quand la véritable fin du monde viendra:

«Il décidera, on ne sait pas quand cela arrivera et cela ne dépend ni de nous, ni des scientifiques ou de quelque anciennes tribus sud-américaines.»

Nous voilà prévenus.

http://www.20minutes.fr

Un chien perd la vie au mont Bellevue Un piège destiné au trappage dans un parc public


Quel imbécilité de mettre des pièges dans un parc public, surtout nombre de personnes y circulent ainsi que des animaux .. autre que les chiens ,…  Les chiens doivent peut-être attaché,. mais dans un parc, quand un chien est bien dressé, c’est un endroit qui est supposé être sécuritaire
Nuage

 

Un chien perd la vie au mont Bellevue

Un piège destiné au trappage dans un parc public

 

Par Josée Cloutier | TVA Sherbrooke

Une randonnée au mont Bellevue de Sherbrooke a pris une tournure désolante pour la propriétaire d’un chien le 9 décembre dernier. Son animal est mort, pris dans un piège.

«J’ai entendu mon chien faire comme des bruits de détresse», raconte Lucie Allard.

La propriétaire promenait son chien comme elle en avait l’habitude à tous les dimanches. L’animal, qui devançait son maître, venait de quitter le sentier lorsque son corps s’est retrouvé coincé dans le piège.

«Je me suis mise à courir et c’est là que j’ai trouvé Lotus dans une trappe, retenue par un fil de fer. Le temps que j’aille chercher du secours, mon chien était mort…» raconte Lucie.

Le piège de type Conibear est habituellement utilisé pour la capture du rat musqué, du raton laveur ou du castor. Les os de l’animal se brisent au contact du piège.

«J’ai bien essayé de le déprendre, mais il avait une tige dans la gueule», se désole-t-elle.

L’incident suscite l’indignation et soulève des craintes. Le mont Bellevue est fréquenté par des gens de tous âges à longueur d’année.

«Je trouve cela inacceptable que cela se produise en pleine ville. Imaginez si un enfant avait mis le pied dans le piège…» s’indigne Carole Bélanger, une amie de la propriétaire du chien.

«Je ne voudrais pas que cela arrive à quelqu’un d’autre, surtout pas à un enfant. Les gens n’ont qu’à trapper ailleurs. Ici c’est carrément mettre des vies en danger», croit Lucie.

Le mont Bellevue, où l’on trouve des sentiers pédestres et des pistes de ski, est situé en pleine ville. La réglementation municipale est claire :

«Il est interdit à quiconque d’installer un piège visant la capture d’animaux. Cette infraction est passible d’une amende maximale de deux mille dollars», selon Martin Carrier, porte-parole du service de police de Sherbrooke.

Le ministère des Ressources naturelles et de la Faune ainsi que la SPA de l’Estrie ont aussi été sensibilisés à la suite de cet incident. Une triste première, mais le corps policier tient du même coup à rappeler qu’un autre règlement municipal indique que les chiens doivent être tenus en laisse dans les endroits publics.


«Je sais que mon chien n’était pas attaché. Je m’en excuse, mais je venais ici justement pour qu’il soit libre! » conclut Lucie.

La sherbrookoise reviendra au mont Bellevue, mais sans Lotus. Les randonnées du dimanche ne seront plus jamais pareilles…

http://tvanouvelles.ca