Souvenirs


Quand nous avons de bons souvenirs, il faut  les conserver précieusement mais des mauvais souvenirs sont plus ardus a se débarrasser ..
Nuage

Souvenirs

 

On peut être immunisé contre la typhoïde, le tétanos, la variole, la diphtérie, mais jamais contre les souvenirs. Il n’existe pas de vaccin.

Sebastian Barry

Qu’est-ce qui est important ?


C’est vrai que les problèmes semblent moins lourds a porter quand nous avons de l’aide … Il est vrai aussi quand on fait du bien a quelqu’un, la journée est encore plus belle
Nuage

 

 

Qu’est-ce qui est important ?

 

 

 

Dans la vie, on connait tous des tourments plus ou moins grands…. on ne comprend pas forcément pourquoi on subit telle ou telle épreuve…. ni ce que l’on est vraiment……

Mais quel est le plus important ? Se tracasser pour savoir ce qu’il y aura demain ou vivre pleinement aujourd’hui ? Rester dans son petit univers en pensant que c’est normal, c’est la vie de ne penser qu’à soi… ou de travailler sur ce qu’on pourrait faire ensemble, comment on pourrait s’entraider, évoluer, être solidaires,  en fin de compte être plus « humains » ?

Nous n’avons pas tous pris le temps d’y penser, mais quand on décide de se pencher sur le sujet, on se rend compte que le monde actuel  nous laisse croire que dans la vie, c’est chacun pour soi….. Là je ne suis pas d’accord, on a besoin d’être unis pour traverser les difficultés qui se présentent à nous.

IL nous faut prendre aussi le temps de réfléchir au sens de nos vies, et à la meilleure facon de la vivre, en faisant preuve de générosité et de compassion….. Regardez autour de vous, et petit geste par petit geste, faites progresser l’amour et la compassion dans vos cœurs et dans ceux des autres, car ce qui fera du bien à ceux qui vous entoure, vous fera du bien aussi….

Christine R.

Truc espress ►Conserver l’aloès


L’aloès est réputé pour soigné les brûlures et blessures légères ainsi qu’apaisé l’effet des piqures de moustiques … Il est possible de conserver la  »gelée » pour avoir en avoir toujours de prêt en cas de besoin
Nuage

 

Conserver l’aloès   

 

L’aloès, tout le monde le sait, est une plante de premier ordre pour traiter les problèmes de peau.

Afin de conserver la plante, retirer la plus grosse tige.

Avec un couteau aiguisé, ouvrir le centre sur la longueur. À l’aide d’une cuillère, retirer la gelée en partant du haut vers le bas et laisser tomber dans un petit pot de prescription vide. Mettre le pot au réfrigérateur.

La gelée devient liquide et peut être utilisée pour brûlures, coups de soleil, égratignures, piqûres d’insectes, etc. Il faut bien brasser avant l’utilisation.

L’aloès se conserve des mois au réfrigérateur. Toujours conserver son petit pot à la maison. En vacances, c’est vraiment efficace!

http://www.trucsmaison.com

Toux grasse, toux sèche : vite des solutions !


Il semble que la grippe et gastro arrivent en même temps que les réunions de familles sont plus fréquentes … on risque d’avoir beaucoup de gens enrhumés, grippés … Alors quoi faut-il savoir sur les toux ..?
Nuage

 

Toux grasse, toux sèche : vite des solutions !

 

par Anne Xaillé

Laryngite, bronchite, mais aussi bronchiolite ou grippe… De nombreuses maladies s’accompagnent de toux. Comment distinguer les différents types de toux et comment les soigner ?

Des fluidifiants bronchiques contre la toux grasse

 

les fluidifiants bronchiques aident à se désencombrer les bronches.

©  JPC PROD – Fotolia.comLes fluidifiants bronchiques aident à se désencombrer les bronches.

Bien que désagréable, la toux grasse est une toux utile car elle permet d’éliminer les sécrétions des bronches (les glaires).

Le but : dégager les voies respiratoires et donc logiquement, de mieux respirer. Elle contribue donc à la guérison.  

Que faire ?

Les antitussifs, qui stoppent complètement la toux, ne sont pas recommandés pour soulager une toux grasse car ils risqueraient d’encombrer encore davantage les voies respiratoires.

C’est pourquoi il est préférable d’utiliser des fluidifiants bronchiques. Comme leur nom l’indique, ils fluidifient les sécrétions et facilitent ainsi l’expulsion des crachats.

Toux sèche : atmosphère humide et oreiller relevé

pensez à rehausser votre tête pendant la nuit.

©  pressmaster – Fotolia.comPensez à rehausser votre tête pendant la nuit.

Elle est désagréable, douloureuse et surtout elle vous prend n’importe où : pendant le trajet en bus ou pendant votre séance de cinéma. C’est la toux sèche.

Il s’agit d’une toux qui ne ramène pratiquement aucune sécrétion et qui témoigne le plus souvent d’une irritation de l’arbre respiratoire (gorge, trachée, bronches). Elle peut cependant évoluer en toux grasse.  

Que faire ?

Au contraire de la toux grasse, qui justifie la mise sous fluidifiants bronchiques, la toux sèche ne produit aucune sécrétion. Elle peut être soulagée par les antitussifs.

Si vous dormez mal la nuit à cause de vos quintes de toux, vous pouvez surélever votre oreiller et utiliser un humidificateur d’air.

En cas de quintes de toux, vous pouvez aussi mettre une grande bassine d’eau près de votre lit ou placer un linge mouillé sur votre radiateur. Cela rendra l’atmosphère de votre chambre plus humide et empêchera votre gorge de s’irriter davantage.  

Laryngite, la voix cassée

vous perdez votre voix ? c'est peut-être une laryngite.

©  Aleksandar Todorovic – Fotolia.comVous perdez votre voix ? C’est peut-être une laryngite.

La laryngite est une inflammation du larynx provoquée le plus souvent par un virus, suite à un rhume.

Le principal signe, c’est l’enrouement. Elle s’accompagne d’une toux rauque et peut provoquer des difficultés pour respirer. D’ailleurs, chez l’enfant, la laryngite est une urgence médicale.  

Habituellement, la laryngite passe en quelques jours mais au-delà de deux semaines sans amélioration, il faut consulter un médecin.  

A faire : bien humidifier l’atmosphère de la maison et éviter de fumer. En revanche, il n’est pas utile de chuchoter, ça n’aide pas à retrouver plus facilement sa voix. Le chuchotement entretient même un hyperfonctionnement du larynx et risque de retarder la guérison.

Souvent, la laryngite est chronique. Elle touche notamment les fumeurs ou les professionnels qui utilisent beaucoup leur voix, comme les chanteurs. 

Bronchite aiguë, la grosse toux

si la toux persiste plusieurs semaines, consultez votre médecin.

©  Benicce – Fotolia.comSi la toux persiste plusieurs semaines, consultez votre médecin.

Appelée aussi trachéite, la bronchite aiguë est liée à un virus de rhume, qui provoque une inflammation de la trachée et des bronches.

Son principal symptôme est la toux, qui est sèche les premiers jours, puis grasse avec émission de mucus. Elle s’accompagne parfois de fièvre et d’une gêne respiratoire. Si les symptômes persistent au-delà d’une semaine, il faut consulter son médecin. Sans traitement, en effet, la bronchite peut entraîner une surinfection bactérienne, surtout chez les patients fragiles (âgés, malades chroniques). 

A faire : boire beaucoup d’eau et éviter de fumer, au moins le temps d’être complètement rétabli.  

Il est possible que la toux persiste plusieurs semaines. Cependant après un mois sans amélioration, une consultation est nécessaire afin de diagnostiquer une éventuelle maladie : allergie, bronchite chronique, asthme…

Méthodes naturelles contre la toux

une tisane au citron avec un peu de miel...

©  aintclair 23 – Fotolia.com

Une tisane au citron avec un peu de miel…

Huiles essentielles ou plantes peuvent aider à diminuer les symptômes d’un rhume, la toux en particulier.

Difficile d’échapper aux rhumes et bronchites pendant l’hiver. Et une fois que le virus vous a contaminé, il n’y a généralement pas grand-chose à faire, juste attendre que votre armée d’anticorps s’en débarrasse. De votre côté, ce sont les symptômes, nez qui coule et toux principalement, que vous devez soigner.

Des inhalations : elles sont très efficaces pour décongestionner les fosses nasales et pour fluidifier les sécrétions bronchiques, ce qui facilite leur expectoration. Versez cinq gouttes d’huile essentielle d’eucalyptus dans un bol d’eau bien chaude, placez-vous au dessus et respirez la vapeur pendant 10 minutes.  

Des gargarismes à l’eau citronnée pour apaiser votre gorge irritée.

Des tisanes : chaudes, parfumées avec du citron, au miel, elles sont d’un grand réconfort. En particulier, la tisane de guimauve serait efficace pour calmer les toux sèches et les toux d’irritation. La guimauve contient en effet des substances anti-inflammatoires et apaisantes. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien pour savoir quel remède naturel est le plus adapté à vos maux.

A savoir : ces solutions sont ponctuelles. Si vous ne voyez pas d’amélioration de votre état ou si vous vous sentez plus mal dans les 48 h, consultez votre médecin.

Si la toux s’éternise…

une visite chez le médecin s'impose lorsque la toux s'éternise ou qu'elle

©  Dmitry Lobanov – Fotolia.com

Une visite chez le médecin s’impose lorsque la toux s’éternise ou qu’elle s’accompagne d’autres symptômes.

Même si la toux est un phénomène fréquent, elle ne doit pas être banalisée quand elle s’éternise ou s’accompagne des symptômes suivants.

Une toux sèche qui survient à l’effort.
Une toux accompagnée de crachats sanglants ou purulents.
Une toux accompagnée defièvre.
Une toux accompagnée d’une gêne respiratoire.

Il faut dans ces cas-là consulter un médecin afin de diagnostiquer une éventuelle pathologie chronique. Par exemple, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie encore méconnue mais qui est fréquente et qui touche, dans 80 % des cas, les fumeurs. Elle se caractérise par des toux chroniques et un essoufflement.

Bien moucher l’enfant pour éviter la toux

les bébés n'apprécient généralement pas d'être mouchés. il faut faire preuve de

©  Vojtech Vlk – Fotolia.comLes bébés n’apprécient généralement pas d’être mouchés. Il faut faire preuve de patience.

Le meilleur moyen d’éviter que votre enfant tousse, c’est de le moucher quotidiennement.

De fait, cela évite que les sécrétions présentes dans les fosses nasales s’écoulent vers sa gorge ou vers ses oreilles… Ce serait alors la porte ouverte aux complications : un simple rhume peut évoluer en rhinite, otite, bronchite, voire bronchiolite! Comme les plus jeunes ne savent pas se moucher seuls, il faut donc le faire à leur place, même s’ils se laissent rarement faire. Vous pouvez utiliser un mouche-bébé afin d’aspirer les mucosités et / ou lui laver le nez avec des solutions de sérum physiologique ou des sprays à l’eau de mer.

Moucher bébé avec du sérum

Couchez votre enfant sur le dos et tournez-lui la tête de façon à le mettre de profil. Glissez un coton ou un mouchoir sous sa joue, contre son visage.


Placez l’embout de votre unidose de sérum physiologique dans la narine du haut, face à vous, puis effectuez une petite pression. Normalement, si vous avez bien exécuté le geste, le sérum doit ressortir avec les sécrétions par l’autre narine.
Répétez le geste de l’autre côté. 

Les bébés n’aiment pas du tout ce moment, il est donc fort possible que votre enfant se débatte. Il vous faudra donc un peu d’habitude et de patience pour arriver à lui laver correctement le nez.

Médicaments contre la toux : rarement indispensables chez l’enfant

 

en cas de forte fièvre, demandez un avis médical.

© Vadim Ponomarenko – Fotolia.

cas de forte fièvre, demandez un avis médical.

 

Toux sèche ou toux grasse, dans les deux cas, c’est toujours au pédiatre ou au médecin de décider ce qu’il convient de faire.

De fait, nombre de sirops antitussifs sont contre-indiqués chez le jeune enfant. La prescription de ce type de médicaments ne se fait donc que dans certaines conditions : difficultés pour dormir ou vomissement par exemple. Ils ne doivent jamais être utilisés en automédication. 

En cas de toux grasse aussi les sirops sont soumis à l’avis médical. Certains ont d’ailleurs été retirés du marché récemment pour la simple et bonne raison qu’ils pouvaient aggraver dans certains cas un surencombrement bronchique, en raison de la faible capacité des nourrissons à tousser pour éliminer les sécrétions produites.  

Bien humidifier la chambre de l’enfant

Aussi, lorsqu’un enfant tousse, le médecin recommande généralement des conseils de bon sens : le mettre en position assise ou semi-assise, éviter de fumer dans la maison, bien humidifier sa chambre, le faire boire fréquemment, etc. Vous pouvez également lui mettre un suppositoire à l’eucalyptus avant d’aller dormir, c’est généralement efficace. Par ailleurs, lorsque les bronches sont trop encombrées, notamment en cas de bronchiolite, le médecin peut prescrire des séances de kinésithérapie respiratoire.

Attention, si la toux s’accompagne de fièvre, que des sifflements sont associés, qu’elle persiste, que l’enfant crache, etc. il faut consulter de nouveau son médecin. Si l’enfant a du mal à respirer, qu’il n’est pas dans son état normal (fatigue inhabituelle, pâleur, lèvres bleues…), appelez immédiatement les urgences

http://sante.journaldesfemmes.com

Punaise! Mon hôtel est infesté


Partir en voyage, visitez des lieux historiques ou la vie d’ailleurs, se reposer et rapporter des souvenirs … Des souvenirs ??? pas n’importe quel s souvenirs j’espère .. Certains sont vraiment indésirables et ont la fâcheuse habitude de se multiplier en revenant avec vous a la maison
Nuage

 

Punaise! Mon hôtel est infesté

 

Les punaises de lit peuvent aussi s'inviter à... (Photo: PC)

Les punaises de lit peuvent aussi s’inviter à l’hôtel.

PHOTO: PC

ÉMILIE BILODEAU
La Presse

Gare aux voyageurs! Les punaises de lit sont partout. Détectés dans des restaurants d’Honolulu, dans des hôtels de Tokyo ou des cinémas de New York, ces affreux insectes suceurs de sang ne sont pas une raison de gâcher ses vacances. En prenant quelques précautions, on évite le stress d’en traîner dans ses bagages et, pire, d’en rapporter à la maison.

Depuis deux ans, les punaises de lit ternissent l’image de New York: l’Empire State Building et des théâtres de Broadway ont dû engager des destructeurs de nuisibles (exterminateurs) tandis que des clients de l’hôtel Waldorf Astoria, où les chambres coûtent entre 250$ et 8500$ la nuit, se sont fait piquer durant leur sommeil. À cause de l’infestation dans des hôtels et lieux fréquentés par les touristes, la ville est devenue la bête noire des médias. Pourtant, l’épidémie ne touche pas seulement New York, affirme l’entomologiste Harold Leavey.

«On a été un peu injuste avec New York. À Vegas, la situation n’est pas drôle non plus. Il y a des punaises à Toronto, à Paris, à Vancouver, à Londres. C’est un problème mondial», dit-il.

À Québec, le problème est grandissant, mais la situation est tout de même pire à Montréal.

En 1995, les entreprises Maheu faisaient une intervention par année concernant les punaises de lit dans la métropole. Aujourd’hui, elles en réalisent jusqu’à 150 par jour.

Selon M. Leavey, Montréal a déjà connu des épisodes de punaises de lit lorsque la ville a été l’hôte de grands événements, mais les insectes ont pu être maîtrisés rapidement après le départ des touristes.

«Au Québec, les gens voyageaient peu. C’était une question culturelle, peut-être religieuse. Étant donné qu’on ne voyageait pas, on ne rapportait pas de punaises de lit. Elles sont apparues lors de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, puis lors de l’Exposition universelle (1967) et des Jeux olympiques (1976). Après la tenue de ces événements, on réglait le problème en deux ou trois ans», raconte-t-il.

Au milieu des années 90, les résidants des pays de l’Europe de l’Est et de la Chine, des régions infestées par les punaises, se sont mis à voyager davantage, tout comme les Québécois. En plus de ses bons côtés, la mondialisation a amené son lot d’inconvénients comme celui de permettre aux punaises de se déplacer partout sur la planète.

Les personnes qui voyagent fréquemment l’ont appris à leurs dépens. Les voyageurs assidus ramènent des punaises dans un voyage sur cinq, voire un voyage sur quatre, rapporte M. Leavey. Mais pour éviter de devoir faire appel à une entreprise de désinfection dès le retour à la maison, le spécialiste en gestion parasitaire possède quelques trucs.

1 Pour les voyageurs fréquents, il existe un «sac de chaleur».

De retour à la maison, on place sa valise dans cette grande housse, on monte la température jusqu’à 120 degrés et après deux heures seulement, les punaises sont tuées. Mais cette solution a un prix élevé. Le coût d’un sac de chaleur varie de 320$ à près de 1000$ selon sa grandeur et sa qualité.

2 Voyager avec des vêtements lavables à la machine.

Les punaises ne survivent pas à une «brassée» dans l’eau chaude et le savon. Mais attention! Les laveuses frontales sont moins efficaces que les verticales puisqu’elles utilisent moins d’eau. L’autre solution est de placer ses vêtements dans la sécheuse pendant 40 minutes à température élevée.

3 Voyager avec un sac à dos lavable ou une valise de style coquille de plastique.

En arrivant à la maison, on peut immédiatement tuer les insectes en lavant son sac dans la laveuse. Pour la valise de style coquille, il existe un insecticide en vaporisateur que l’on peut se procurer pour une dizaine de dollars chez les spécialistes en gestion parasitaire.

4 Envelopper ses vêtements

Dans sa valise, l’entomologiste Harold Leavey emballe toujours des vêtements dans un sac de plastique étanche et scellé avec du ruban adhésif. À son retour à l’aéroport, il ouvre le sac et enfile les vêtements. Il place sa valise dans un sac de poubelles pour ne pas contaminer sa voiture.

Demander un remboursement?

Vous avez été incapable de trouver le sommeil lors de votre séjour à l’hôtel à cause des punaises de lit qui partageaient votre lit. Bonne chance pour obtenir un remboursement!

«Si on est insatisfait d’un service, on a le droit de demander un remboursement, dit Jean Jacques Préaux, porte-parole de l’Office de la protection du consommateur (OPC). Mais pour obtenir un remboursement, ça va dépendre de la grosseur du marteau avec lequel on frappe sur le comptoir de l’hôtel.»

En effet, bien des hôteliers sont si habitués d’être infestés par des punaises de lit qu’ils ont maintenant l’air insensibles lorsque les clients se plaignent de piqûres. En fait, en fournissant un lit et quatre murs aux consommateurs, l’hôtelier respecte son engagement, explique l’Office. Le dernier recours des clients, s’ils ont voyagé au Québec bien sûr, demeure la cour des petites créances. Le montant maximal d’une réclamation est de 7000$.

http://www.lapresse.ca

Des restes humains retrouvés chez l’homme qui a abattu deux pompiers dans l’État de New York


Un autre exemple que des fusil d’assaut était dans de mauvaises mains .. Comment un ancien détenu reconnu pour meurtre avait en sa possession autant d’arme .. ?
Nuage

 

Des restes humains retrouvés chez l’homme qui a abattu deux pompiers dans l’État de New York

 

WEBSTER, États-Unis – L’ancien détenu qui a tendu une embuscade à des pompiers et tué deux d’entre eux a laissé une note dans laquelle il a écrit qu’il voulait mettre le feu à son quartier de l’État de New York et faire ce qu’il aimait plus que tout, soit «tuer des gens», ont annoncé mardi les autorités policières.

Le chef de police Gerald Pickering a déclaré mardi que William Spengler, un homme âgé de 62 ans qui a passé 17 ans en prison après avoir été reconnu coupable du meurtre de sa grand-mère, en 1980, s’était muni d’un revolver, d’un fusil de chasse et d’un fusil semi-automatique avant de mettre le feu à sa maison pour attirer les pompiers dans un piège.

«Il était équipé pour partir à la guerre, tuer des innocents», a commenté M. Pickering.

William Spengler avait en sa possession un fusil d’assaut Bushmaster de calibre .223. Il s’agit de la même marque et du même modèle que l’arme utilisée lors de la fusillade qui a eu lieu ce mois-ci dans une école primaire de Newtown, au Connecticut, a signalé le chef de police.

Deux pompiers ont été abattus et deux autres ont été hospitalisés lors des tristes événements de lundi. Quant à William Spengler, il s’est suicidé alors que l’incendie ravageait sept résidences, dont la sienne, dans un quartier situé sur les rives du lac Ontario.

Dans son message d’une longueur de deux à trois pages, le tireur n’explique pas les raisons l’ayant poussé à perpétrer son crime, a expliqué Gerald Pickering.

Le chef de police a refusé de dévoiler dans son intégralité le contenu de la lettre, mais il a tout de même lu un extrait disant:

«Je dois me préparer pour voir quelle superficie du quartier je peux arriver à incendier et faire ce que j’aime plus que tout, tuer des gens».

Des restes humains calcinés ont été retrouvés au domicile que William Spengler partageait avec sa soeur âgée de 67 ans, Cheryl Spengler.

Il pourrait s’agir de la dépouille de cette dernière, qui était recherchée par les autorités après les tragiques événements de lundi. Un médecin légiste devra déterminer s’il s’agit bel et bien de Mme Spengler.

William Spengler a tiré sur les pompiers quand ceux-ci sont arrivés sur les lieux de l’incendie dans la ville de Webster, près du lac Ontario, a déclaré le chef de police Gerald Pickering. Le premier policier arrivé sur place a traqué le suspect, avec qui il a échangé des coups de feu, selon les autorités.


Selon le chef de police, le tireur a été retrouvé mort après s’être lui-même infligé des blessures par balle à la tête.

Les deux pompiers qui ont survécu à la fusillade ont été hospitalisés. Un policier en congé qui passait par là en voiture a également été blessé par des éclats provenant des tirs, d’après M. Pickering.

http://www.985fm.ca