Le Saviez-Vous ► Les cigales : ce sont des insectes très utiles à la nature à plus d’un titre !


Ceux qui n’aiment pas les cigales devraient prendre conscience de leur utilité dans la nature. Elles sont des aide-jardiniers autant sous terre en temps que larve que sur terre en temps qu’insecte
Nuage

Les cigales : ce sont des insectes très utiles à la nature à plus d’un titre !

DimaSid / Shutterstock.com

Le temps des cigales sur la terre, mais pas sous la terre est très court. Car avant leur apparition sur la terre en tant qu’insectes, ces dernières peuvent passer entre 13 et 17 ans sous terre en tant que larves. Ainsi, comme les vers de terre, elles aèrent la terre, avant de pousser leur chant tout l’été, elles vivent d’abord plus d’une décennie sous nos pieds. Ce sont les mâles qui chantent ou plus exactement cymbalisent.

Adul10 / Shutterstock.com

Leur instrument de musique ne fonctionne que quand il fait chaud, minimum 22 degrés Celsius. Alors, plus il fait chaud, mieux et plus fort les cigales chantent. Les cigales aèrent le sol des arbres quand elles émergent, élaguent également leurs branches faibles. Ces bestioles pourraient même, à raison, être appelées les aides-jardiniers de la nature. Elles traitent également les arbres après leur mort, en libérant une grande quantité de nutriments dans le sol.

Kirsanov Valeriy Vladimirovich / Shutterstock.com

Tous ces nutriments ajoutés peuvent aider à stimuler la croissance des arbres ainsi que la production de semences au printemps suivant. Par ailleurs, comme tant de cigales apparaissent en même temps, elles forment un maillon important de la chaîne alimentaire entre les arbres, les carnivores et les omnivores. Par exemple, lorsque les cigales émergent, les oiseaux et autres animaux se retrouvent avec plus nourritures à manger.

Poring / Shutterstock.com

Ces insectes constituent également un grand “festin” pour les champignons qui travaillent à digérer leurs cadavres. De plus, alors que les cigales émergent lorsque le sol atteint 17 degrés Celsius, le fait d’en voir apparaître trop tôt est un autre signe de l’impact du changement climatique sur la Terre. Côté nutritionnel, les cigales sont comestibles et constituent un aliment faible en glucides et sans gluten. Ceux qui ignoraient la valeur des cigales les traiteront certainement d’une autre manière désormais.

Source : rtl, fabiosa

https://fabiosa.fr/

Pourquoi la fatigue vous surprend après le repas


Ca vous arrive de vous sentir fatiguer après un repas ? Cela est causé par le travail du système digestif et en plus, il y a certains aliments qui appelle plus la somnolence que d’autres.
Nuage

 

Pourquoi la fatigue vous surprend après le repas

 

 

Évitez les plats gras. Ils demanderont plus d’énergie à votre corps pour être digérés © getty.

Jeanne Poma.
Source: Huffington Post

Mieux vaut commencer la journée par un petit-déjeuner copieux que dévorer un repas lourd à midi.

Vous avez dégusté un bon plat de pâtes ou un délicieux burger à midi et maintenant vous piquez du nez sur votre clavier? C’est tout à fait normal. Cette somnolence est due au travail de votre système digestif. Notre corps a besoin d’énergie pour survivre et nous trouvons cette énergie dans la nourriture. Le rôle du système digestif est de décomposer les aliments pour les convertir en glucose, puis en énergie. Tout cela demande beaucoup d’efforts à notre corps, qui ne peut plus se concentrer sur autre chose.

Il est conseillé d’éviter les repas trop gras à midi si vous devez travailler ensuite car le corps aura besoin de plusieurs heures pour décomposer ces aliments.

Les hormones de sommeil

Il arrive aussi que lorsque l’on mange des aliments trop sucrés, le pancréas sécrète une quantité excessive d’insuline. Cela déclenche le passage du tryptophane dans le cerveau, ce qui conduit à une production accrue de mélatonine, un neurotransmetteur qui agit sur le sommeil.

Des aliments qui « fatiguent » plus que d’autres

Les aliments qui contiennent des glucides, comme le riz, le pain, les pâtes ou les pommes de terre, stimulent la production de sérotonine. Ce neurotransmetteur nous rend heureux mais aussi quelque peu somnolent.

Vous aurez également tendance à vous endormir si vous consommez des aliments riches en protéines, comme le soja, le fromage, le tofu, les épinards ou la dinde. Mieux vaut donc vous arrêter de manger dès les premiers signes de satiété.

https://www.7sur7.be/

Bientôt des centaines de milliers de vers à bord de l’ISS !


Des vers transparents pas plus grand que 1 mm vont se rendre sur ISS pour participer a des recherches sur les problèmes relier l’âge, le développement embryonnaire …
Nuage

 

Bientôt des centaines de milliers de vers à bord de l’ISS !

 

Ver Caenorhabditis elegans

Crédits : Wikipédia

par Yohan Demeure

La Station spatiale internationale (ISS) va bientôt accueillir pas moins de 360 000 vers, dans le cadre d’une expérience portant sur la perte de masse musculaire durant les voyages spatiaux.

Des vers à bord de l’ISS ? Quelle curieuse idée ! Et pourtant, l’équipe de biologie spatiale du professeur Nate Szewczyk de l’Université de Nottingham (Royaume-Uni) est tout à fait sérieuse. Elle se dit même confiante en ce qui concerne la mission Worms in space, qui sera menée en collaboration avec la UK Space Agency. C’est ce qu’indique un communiqué officiel du 11 septembre 2018.

Il s’agira d’envoyer entre novembre 2018 et février 2019 environ 360 000 vers pour mener une expérience baptisée Molecular Muscle Experiment, dont le but est de « comprendre les causes du déclin neuromusculaire dans l’espace », selon Nate Szewczyk.

Il est question d’envoyer des Caenorhabditis elegans : des vers transparents d’un millimètre de longueur partageant quelques gènes avec l’être humain. Ce ver est également un organisme modèle en biologie. En effet, il permet entre autres de mener des recherches sur le vieillissement, le développement embryonnaire ou encore l’apoptose, c’est-à-dire la mort programmée de certaines cellules.

« Ces recherches nous aideront à établir les molécules précises qui causent des problèmes musculaires pendant les vols spatiaux et nous permettent de tester l’efficacité de nouvelles thérapies pour prévenir le déclin musculaire associé aux vols spatiaux », a précisé le chercheur britannique.

Évoquons également le fait que l’expérience Molecular Muscle Experiment aura d’autres buts. Il sera question de mieux comprendre le vieillissement des muscles, et pourquoi pas d’apporter à terme des améliorations de la vie sur Terre voire mieux, de la prolonger !

Rappelons que le vieillissement cellulaire lié aux voyages dans l’espace a été découvert par la NASA voilà une dizaine d’années. Les vers Caenorhabditis elegansont déjà par le passé fait l’objet d’expériences et effectivement, ces derniers ont vieilli plus lentement dans l’espace ! C’est pourquoi aujourd’hui, ces mêmes vers sont réutilisés afin de solutionner le vieillissement cellulaire humain dans l’espace. Il s’agira également de trouver un moyen de vaincre les maladies relatives à l’âge sur Terre.

Sources : InverseFredZone

https://sciencepost.fr/

Près de 200 ratons laveurs « zombies » retrouvés morts ou errants dans les parcs de New York


Les ratons-laveurs peuvent devenir des zombies, par des comportements très étranges. En fait c’est ce que souffrent les ratons-laveurs des parcs de New-York. Cela serait la maladie de Carré qui ne serait pas transmissible à l’homme, mais a d’autres animaux comme le chien … Oui.
Nuage

 

Près de 200 ratons laveurs « zombies » retrouvés morts ou errants dans les parcs de New York

 

Crédits : Gary Bendig

par  Malaurie Chokoualé 

Le dernier spécimen infesté a été découvert le 7 septembre dernier, complétant la véritable hécatombe qui sévit depuis la fin du mois de juin dans les parcs new-yorkais. Pas moins de 176 ratons laveurs sont morts à New York. Certains ont été retrouvés sans vie, d’autres erraient sans but dans un état proche de celui d’un zombie.

Les autorités de la ville ont toutefois rapidement éclairci ces décès mystérieux et pensent que ces petits mammifères sont atteints de la maladie de Carré.

Parfois également appelée maladie du jeune chiot, la maladie de Carré est due à un virus proche de la rougeole humaine. Elle peut affecter les chiens (non vaccinés), les renards, les furets ou encore les ratons laveurs, mais elle n’est pas connue pour être nocive pour l’être humain. Quand ils sont atteints par le virus, les animaux se mettent à agir étrangement ; ils semblent avancer de façon complètement désorientée, maîtrisant difficilement leurs mouvements, comme s’ils flottaient sur des nuages.

La ville de New York explique que les ratons laveurs retrouvés atteints de la maladie ont été « euthanasiés sans cruauté » pour éviter une propagation de la maladie. Elle reconnaît toutefois que le nombre de décès pourrait augmenter car « l’épidémie n’a pas encore été jugée terminée », a déclaré un porte-parole du département des parcs de la ville de New York au New York Post. Les propriétaires de chiens ont reçu pour consigne de tenir fermement leurs chiens en laisse durant les prochaines semaines.

Sources : The Independent/New York Post

https://www.ulyces.co/

La confession d’une agression sexuelle découverte plus de 300 ans après


Une confession d’une agression sexuelle au XVIIe siècle sous une autre confession corrigé étant donné que l’agresseur, c’est mariée avec sa victime comme un accord. C’est une chance pour lui que ce soit passé à cette époque, en espérant quand même que la servante a retrouver son estime de soi.
Nuage

 

La confession d’une agression sexuelle découverte plus de 300 ans après

 

© DR.

Un conservateur du Musée national de la marine de Londres a découvert la confession d’une agression sexuelle commise par un marin au XVIIe siècle et relatée dans son journal, à l’occasion d’une exposition organisée par l’établissement.

Le marin, Edward Barlow, avait dissimulé son premier récit en collant par dessus une autre page avec tant de soin qu’il avait jusqu’ici trompé la vigilance des chercheurs qui étudiaient l’ouvrage.Ce fils de fermier, aux récits connus des spécialistes de l’histoire britannique et de l’expansion de sa puissance maritime, a passé neuf ans à chroniquer ses aventures de marin jusqu’à devenir capitaine de son propre bateau.

Ses écrits débutent lorsqu’il est détenu dans les Indes orientales néerlandaises en 1671. Il évoque plus loin, à son retour en Angleterre, une relation sexuelle avec une servante nommée Mary Symons qui s’est déroulée « en bonne partie contre sa volonté ».

« Elle était endormie, et une fois que je me suis introduit dans le lit, je n’ai pas réussi à me persuader d’en sortir. Je confesse que ce que j’ai fait dépassait ce qui était légal ou respectueux », écrit-il.

Plus tard, au retour d’un voyage en Jamaïque, il avait accepté de rencontrer Mary Symons.

Elle « pleurait misérablement et se disait brisée »

Ils se marièrent finalement et eurent plusieurs enfants.

Dans sa seconde version, collée sur la première a expliqué à l’AFP Robert Blyth, le conservateur principal du Musée national de la marine de Greenwich, Edward Barlow n’évoque pas l’agression et écrit qu’il l’avait épousée « ayant partagé avec elle un peu plus que de la familiarité ordinaire ».

C’est Paul Cook, conservateur du musée et spécialiste des papiers anciens qui a découvert la version originale de ce récit, après avoir travaillé neuf ans sur ce journal.

Certaines de ses pages sont présentées dans la nouvelle galerie Tudor and Stuart, qui a ouvert ses portes le 20 septembre.

https://www.7sur7.be/7s