Cet ours qui fait la sieste dans un hamac a tout compris


Quelque part en Caroline du Nord, une femme en fin août a vu un intrus profiter pour la sieste sur le hamac du jardin.Ca c’est la belle vie
Nuage

 

 

Cet ours qui fait la sieste dans un hamac a tout compris

 

Timo le chat et son hamac, une véritable histoire d’amour


Une bonne idée d’avoir un hamac pour un chat, seulement, il faut dompter ce petit lit qui a la bougeotte, avec une promesse de merveilleuses heures a roupillé
Nuage

 

Timo le chat et son hamac, une véritable histoire d’amour

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – Xiedubbel

Que la vie de chat domestique est douce !

Ce n’est pas Timo qui vous affirmera le contraire. Ce beau matou, comme tous les autres félins, nourrit une véritable passion pour la sieste. Quelle ne fut pas sa joie lorsque ses humains lui ont offert un magnifique hamac, rien que pour lui !

Ravi, Timo a bien sûr eu envie de tester immédiatement ce nouveau lit, promesse de gros et merveilleux dodos. Et si dans un premier temps, il a eu bien du mal à maîtriser l’objet et la façon de s’y installer confortablement sans tomber, après plusieurs semaines d’entraînement, tout cela est devenu pour lui un jeu d’enfant.

Avec ou sans son doudou, papattes en rond ou papattes écartées, recroquevillé ou étalé de tout son long : Timo a testé toutes les positions possibles. Il ne quitte plus son hamac avec lequel il vit une belle histoire d’amour ! Entre eux, c’est pour la vie !

http://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► Expression : Branle-bas (de combat)


Le branle combat tout le monde connait quand tout d’un coup c’est l’agitation, l’urgence d’agir et tout ce retrouve un peu dans un désordre
Nuage

 

Branle-bas (de combat) 

Agitation vive au cours de la préparation d’une opération (souvent dans l’urgence et le désordre).

Si, de nos jours, l’expression s’utilise encore régulièrement avec ce terme de ‘combat’ alors qu’elle s’emploie communément hors d’un contexte guerrier, c’est bien dans le cas de préparations au combat qu’elle est apparue à la fin du XVIIe siècle, et plus précisément dans la marine.

Pourquoi le « branle-bas » ou, plus précisément, qu’est qu’un ‘branle’ ?

Un ‘branle’ est un hamac tel qu’on le retrouvait en quantité, accroché dans les entreponts des grands voiliers d’autrefois, pour que les marins puissent y dormir [1].

Lorsqu’on sait cela, il est aisé de comprendre que, lorsque le marin devait se préparer dans l’urgence au combat, il lui fallait libérer l’entrepont en décrochant ou en « mettant à bas » son branle (d’où le « branle-bas »).

Comme tous les marins en faisaient de même, en même temps, il s’ensuivait une certaine agitation et une certaine pagaille, notions qu’on retrouve dans notre branle-bas de combat d’aujourd’hui.

On peut noter que les hamacs ainsi décrochés servaient aussi de pare-éclats, une fois plaqués à proximité des embrasures (les trous servant à pointer les canons).

[1] D’ailleurs, c’est bien parce que ces hamacs avaient un mouvement oscillatoire qui suivait les balancements du navire, qu’ils ont pris ce nom, puisque le mot ‘branle’ désignait autrefois ce type de mouvement.

 http://www.expressio.fr/