Respect


Nous sommes tous humains, mais différents par le physique, la couleur, l’expérience de vie, c’est ce que je trouve vraiment intéressant.
Nuage

 

Respect

 

 

 

On est tous différents, tous uniques. Personne ne se ressemble. Mais on est tous égaux. Respecter les autres, c’est se faire respecter

Inconnu

Un "monstrueux poulet sans tête" filmé pour la première fois dans l’océan Austral


Un concombre de mer a été filmé dans le coin de l’Australie cet animal donne l’impression d’être un poulet sans tête
Nuage

 

Un « monstrueux poulet sans tête » filmé pour la première fois dans l’océan Austral

Entrez la légende de la vidéo ici

VIDÉO

Le concombre des mers, dont le surnom « monstrueux poulet sans tête » est dû à son apparence, a pu être filmé pour la première fois grâce à une technologie utilisée par des scientifiques australiens.

Une équipe de chercheurs de la Division Antarctique Australienne a utilisé un système de caméras sous-marines, déstiné à la pêche commerciale à la ligne, pour pouvoir filmer le « monstre ». Jusqu’ici, il n’avait été observé qu’à une seule reprise dans le Golfe du Mexique en 2017.

Le « monstrueux poulet sans tête » peut atteindre 25 cm de long. Il vit dans des eaux très profondes, généralement entre 3.000 et 6.000 mètres. Sa texture translucide laisse entrevoir son tube digestif.

« Certaines des images que nous avons prises avec les caméras sont à couper le souffle, notamment celles d’espèces que nous n’avons jamais vu dans cette partie du monde », raconte Dirk Welsford, chef de l’équipe de chercheurs, à The Independent.

https://www.7sur7.be/

Le Saviez-Vous ► Pourquoi les sièges de toilettes publiques sont-ils en forme d’U ?


C’est une question que je ne me suis jamais posé, mais bon, même si ce n’est pas une question existentielle… Maintenant vous le savez.
Nuage

 

Pourquoi les sièges de toilettes publiques sont-ils en forme d’U ?

Wikipedia Commons

Il y a en fait plusieurs raisons pour lesquelles les sièges des toilettes publiques sont souvent en forme de U.

On dit que c’est en partie à cause des règles en terme de plomberie. En Californie, les sièges de toilette doivent être de type « ouvert ». La loi a été adoptée en 1955 par l’agence américaine de standardisation des normes de plomberie.

Pour des raisons d’hygiène

Mais il y a aussi d’autres raisons. La principale raison pour laquelle les sièges de toilette sont en forme d’U concerne l’hygiène.

Tout d’abord, les sièges en forme d’U sont censés donner plus d’espace aux hommes pour que leurs  » bijoux de famille  » ne touchent pas le siège des toilettes. La construction minimise également les risques d’éclaboussures d’urine sur le siège.

La deuxième raison est pour les dames. Les sièges en forme de U réduisent le risque que les femmes touchent accidentellement un siège de toilette sale pendant qu’elles essuient.

Découragent les voleurs

En plus d’être hygiéniques, les sièges de toilette en forme de U sont moins chers à fabriquer, car ils nécessitent moins de matériau. Ceci, en retour, les rend moins chers à l’achat.

Les sièges en forme d’U sont également moins attrayants pour les voleurs. L’idée même que quelqu’un voudrait voler un siège de toilette me laisse perplexe, mais apparemment ça arrive.

Mais comme les sièges de toilette en forme d’U ne conviennent pas aux toilettes à la maison, peu de gens les volent.

Même si vous n’y avez jamais pensé auparavant, je pense que vous conviendrez que c’était amusant de comprendre pourquoi les sièges de toilette en forme d’U.

Je ne suis pas sûr de ce que vous ferez de l’information. Mais ça pourrait être un bon début de conversation. Ou pas ….

https://fr.newsner.com/

Rome: une vingtaine de blessés dans l’écroulement d’un escalier mécanique


 

Les supporters russes qui étaient en Italie auraient sauté tous en même temps, sur l’escalier mécanique ?? Tomber l’un sur l’autre cela doit être une expérience assez traumatisante
Nuage

 

Rome: une vingtaine de blessés dans l’écroulement d’un escalier mécanique

 

Agence France-Presse
Rome

Une vingtaine de personnes ont été blessées, essentiellement aux jambes, dans l’écroulement d’une portion d’un escalier mécanique dans le centre de Rome, vraisemblablement causé par des partisans russes du club de foot CSKA Moscou, rapportent mardi soir les médias italiens.

Selon l’agence AGI, « un groupe important de tifosi du CSKA, probablement sous l’effet de l’alcool, ont commencé à sauter tous ensemble, provoquant l’écroulement » d’une portion d’escalier mécanique.

L’escalier mécanique en question menait vers une station de métro dans le centre de Rome qui a été fermée au public, de nombreux véhicules de police et ambulances se rendant sur place.

Selon la chaîne de télévision Sky-TG24, citant des sources de police, il y aurait 20 blessés, essentiellement des Russes, dont l’un dans un état grave.

AGI indique en revanche que 17 tifosi du CSKA Moscou ont été blessés, dont deux plus grièvement.

Tous les médias évoquent le cas d’un supporteur russe dont le pied serait « à moitié amputé ».

Le parquet de Rome a ouvert une enquête de même qu’ATAC, la société des transports en commun de Rome. La police a mis sous séquestre judiciaire une partie de la station de métro concernée.

La maire de Rome, Virginia Raggi, s’est rendue dans la soirée sur les lieux de l’accident.

Le club moscovite affronte depuis 19 h GMT (15 h, heure de l’Est) la Roma dans la capitale italienne.

https://www.lapresse.ca/

La plus vieille épave intacte du monde découverte en mer Noire


Des épaves, ils en trouvent des très très vieilles, mais ce bateau en particulier vieux de 400 av. J.-C serait intact., ce qui est très surprenant
Nuage

 

La plus vieille épave intacte du monde découverte en mer Noire

Une épave de bateau au fond de la mer.

La plus vieille épave « intacte » du monde, un bateau de commerce grec remontant à l’an 400 av. J.-C.  Photo : Black see map

 

La plus vieille épave « intacte » du monde, un bateau de commerce grec remontant à l’an 400 av. J.-C., a été découverte au fond de la mer Noire, a annoncé mardi une expédition scientifique anglo-bulgare.

AGENCE FRANCE-PRESSE

« Je n’aurais jamais pensé qu’il serait possible de retrouver intact, et par deux kilomètres de profondeur, un navire datant de l’Antiquité », a déclaré le professeur Jon Adams, directeur du Centre d’archéologie maritime de l’Université de Southampton (dans le sud de l’Angleterre), l’un des dirigeants de l’expédition.

Cette découverte va changer notre compréhension de la construction navale et de la navigation à l’époque antique. Le Pr Jon Adams, dans un communiqué

L’expédition Black Sea MAP (pour Maritime Archaeology Project) a sondé pendant trois ans les fonds de la mer Noire sur plus de 2000 kilomètres carrés au large de la Bulgarie au moyen d’un sonar et d’un véhicule télécommandé équipé de caméras conçues pour l’exploration en eaux profondes.

L’équipe a découvert plus de 60 épaves remontant à l’Antiquité, à l’époque romaine et jusqu’au 17e siècle.

La plus ancienne d’entre elles a été retrouvée à une profondeur où l’eau est dépourvue d’oxygène et peut « conserver les matières organiques pendant des milliers d’années », a précisé l’équipe du Black Sea Map. L’épave a été datée au carbone 14.

« Nous avons des morceaux d’épaves qui remontent à une époque plus ancienne, mais celle-ci semble vraiment intacte », a souligné à la BBC l’archéologue Helen Farr, associée au projet. « Elle est couchée sur un côté, il y a encore le mât, le gouvernail; on ne voit pas ça tous les jours. »

L’étude portait initialement sur l’évolution du niveau de la mer et l’immersion de la région de la mer Noire.

La découverte des épaves « est une heureuse conséquence » de ces recherches, a-t-elle ajouté.

Ce « type bateau de commerce grec avait jusqu’ici seulement été observé sur [les décorations] d’anciennes poteries grecques », ont souligné les scientifiques.

Cette expédition a été menée conjointement par l’Université de Southampton, le Musée archéologique national, l’Académie des sciences et le Centre d’archéologie sous-marine de Bulgarie.

https://ici.radio-canada.ca/

Sixième extinction : la nature aura besoin de 5 millions d’années pour s’en remettre


Quand c’est la nature qui se charge d’éteindre des races elles permet a d’autres d’évoluer, mais malheureusement la prochaine extinction sera des animaux sauvage qui compte que 2 % de tous les mammifères dans le monde et si on préserve dès maintenant, la nature aura besoin de 3 à 5 millions d’années pour se relever et plus si l’on tard a préserver les animaux en danger
Nuage

 

Sixième extinction : la nature aura besoin de 5 millions d’années pour s’en remettre

mammifères extinction nature

Le Smilodon, une espèce de mammifère carnivore éteinte il y a environ 10 000 ans. Crédits : Wikipedia

par Brice Louvet

Les mammifères sauvages déclinent si rapidement que l’évolution ne peut suivre le rythme pour compenser. Si l’on continue à ce même rythme, quelques-unes des espèces de mammifères les plus emblématiques vont disparaître au cours des cinq prochaines décennies. La nature, elle, aura besoin de 3 à 5 millions d’années pour s’en remettre.

Cinq extinctions de masse ont été enregistrées au cours des dernières 450 millions d’années, toutes majoritairement entraînées par des catastrophes naturelles et des bouleversements climatiques. La nature – du moins jusqu’à présent – s’en remet toujours. Si la vie semble coriace, elle a en revanche besoin de temps pour évoluer. Mais alors que la sixième extinction des espèces est en train de s’installer, à mettre au crédit de l’Homme, la nature pourrait avoir besoin d’encore plus de temps que par le passé. Selon une équipe de chercheurs de l’Université d’Aarhus (Danemark) et de l’Université de Göteborg (Suède), et si les moyens sont mis en œuvre pour, il faudra aux mammifères 5 à 7 millions d’années pour se rétablir à des nivaux similaires à ceux observés avant l’émergence de l’Homme moderne. Les détails de l’étude sont rapportés dans la revue PNAS.

Les chercheurs ont ici combiné les données disponibles sur les mammifères actuels avec celles concernant les espèces éteintes après la propagation d’Homo Sapiens dans le monde. Il en ressort que du point de vue de l’évolution, toutes les espèces n’ont pas la même importance. En disparaissant, certaines espèces ont emporté avec elles des millions d’années d’histoire évolutive.

« Les grands mammifères – la mégafaune – tels que les paresseux géants et les tigres à dents de sabre, qui se sont éteints il y a environ 10 000 ans, étaient extrêmement évolutifs. Comme ils avaient peu de parents proches, leurs extinctions ont entraîné la coupe de branches entières de l’arbre évolutif de la Terre, explique le paléontologue Matt Davis, de l’Université d’Aarhus et principal auteur de l’étude. Il existe des centaines d’espèces de musaraignes, ce qui leur permet de résister à quelques extinctions. Il n’y avait en revanche que quatre espèces de tigres à dents de sabre, et elles ont toutes disparu ».

Mais si régénérer des millions d’années d’histoire évolutive prend du temps, le déséquilibre s’installe d’autant plus lorsque les disparitions s’enchaînent à un rythme toujours plus effréné. La nature se rétablit à un rythme croissant. Les extinctions, si elles sont provoquées, peuvent être accélérées. Ainsi, si vous dépensez plus que ce que vous gagnez, vous vous retrouvez très vite à manquer d’argent. Ici, nous manquons de mammifères, et ceux-ci auront du mal à s’en remettre. En s’appuyant sur des simulations évolutives, et en prenant en compte un scénario positif dans lequel les humains ont cessé de détruire les espèces animales, il faudra 3 à 5 millions d’années aux mammifères pour se diversifier suffisamment afin de régénérer les branches de l’arbre évolutif qu’ils devraient perdre au cours des 50 prochaines années. Et il faudra plus de 5 millions d’années à la nature pour régénérer ce qui a été perdu au cours de ces 10 000 dernières années.

« Même si nous vivions autrefois dans un monde de géants, nous vivons maintenant dans un monde de plus en plus pauvre en mammifères sauvages. Les quelques géants restants, tels que les rhinocéros et les éléphants, sont menacés d’être éliminés très rapidement », poursuit Jens-Christian Svenning, de l’Université d’Aarhus et co-auteur de l’étude.

Rappelons que les mammifères sauvages ne représentent aujourd’hui que 2 % de tous les mammifères dans le monde. Les 98 % restants sont élevés pour nourrir les Hommes.

En hiérarchisant les espèces les “plus importantes” sur le plan évolutif, cette étude pourrait néanmoins permettre de prioriser les efforts de conservation. Sauver des espèces sur le point de s’éteindre, c’est du temps de gagné pour la nature.

Source

https://sciencepost.fr/

En Inde, un gang de singes tue un homme à coups de briques, sa famille porte plainte


Je peux comprendre que la cohabitation est difficile entre les hommes et les macaques. Et je trouve dramatique la mort de cet homme que les singes ont tués a coups de briques. Et s’il y a quelques choses à faire, ce sera mieux sans pour autant punir. Comme c’est une zone protégé, il faut garder cette zone…
Nuage

 

En Inde, un gang de singes tue un homme à coups de briques, sa famille porte plainte

 

inRead invented by Teads

par  Laura Boudoux 

Dans le petit village de Tikri, au nord de New Delhi, un homme a été tué par un féroce gang de singes, alors qu’il ramassait du bois, rapporte le site britannique Express ce 22 octobre. 

À 72 ans, Dharampal Singh a succombé à cette attaque de primates le 18 octobre, après avoir reçu une vingtaine de briques sur la poitrine, les jambes et le crâne.

« Lancées depuis une certaine hauteur, les briques ont suffi à le tuer. Ces voyous de singes sont coupables et ils doivent payer pour ce qu’ils ont fait », estime le frère de la victime, interrogé par le Times of India.

La famille de Dharampal Singh a donc déposé « une plainte écrite contre les singes, mais la police ne semble pas décidée à agir », rapporte Krishnapal Singh.

Une affaire effectivement compliquée à gérer pour la police locale.

« Comment pouvons-nous enregistrer une plainte contre des singes ? Nous allons nous couvrir de ridicule », a commenté Chitwan Singh, policier au commissariat de Doghat sollicité par la famille Singh.

Les macaques rhésus, responsables de la mort de Dharampal Singh, sont devenus difficiles à gérer dans cette région et de nombreux villageois ont apporté leur soutien à la famille du défunt.

« L’attaque de Dharampal est peut-être le pire qui puisse arriver, mais les singes rendent la vie dure aux villageois et aucune solution ne semble devoir être mise en place », a ainsi témoigné Bheema Kashyap, qui habite les environs de Tikri.

 Les singes sont dans la région une espèce protégée et les autorités n’ont donc que peu de pouvoirs pour maîtriser (et punir) leurs agissements.

Sources : Express.uk / Times of India

https://www.ulyces.co/