Un repas par – 65°C : les images incroyables d’un scientifique en Antarctique


À -65 C, c’est un peu trop froid pour faire un pique-nique dehors. Les aliments sont figés en un rien de temps.
Nuage

 

Un repas par – 65°C : les images incroyables d’un scientifique en Antarctique

 

Un repas par -65°C : les images incroyables du scientifique Cyprien Verseux en Antarctique - Carmen Possnig - ESA/PNRA/IPEV

Un repas par -65°C : les images incroyables du scientifique Cyprien Verseux en Antarctique Carmen Possnig  /  ESA/PNRA/IPEV

L’astrobiologiste français Cyprien Verseux, en mission dans l’Antarctique, vient de publier sur Twitter d’étonnantes photos de ses repas figés dans la glace.

La vie par – 65°C n’est pas facile ! Ces images incroyables en sont la preuve. Travaillant actuellement à la base scientifique Concordia en Antarctique, le Français Cyprien Verseux vit dans un froid extrême. Située à 3200 m d’altitude, la base est considérée comme la plus isolée au monde et les conditions climatiques y sont particulièrement éprouvantes.

« Concordia est peut-être ce qui se rapproche le plus, sur Terre, d’une base sur Mars ou sur la Lune », a expliqué l’astrobiologiste, qui fait des recherches sur les micro-organismes capables de transformer les ressources naturelles présentes sur Mars en produits consommables par les êtres humaines.

Voir l'image sur Twitter

Cyprien Verseux@CyprienVerseux

Tentative (ratée) d’œufs brouillés à #ConcordiaStation.
Crédits :
@CPossnig et @CyprienVerseux. © #PNRA (@ItaliAntartide) / #IPEV / @esa#Antarctique #DC14

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Pour témoigner de son quotidien extraordinaire, Cyprien Verseux a dévoilé des photos saisissantes et drôles de ses repas de midi en ce début octobre. Le scientifique a tenté l’expérience de manger sur le toit de la base. Mais le bol de pâtes, les œufs au plat et le goûter au Nutella se sont aussitôt transformés en mets gelés. Les fourchettes et cuillères tiennent quant à elles seules dans les airs, suspendues en équilibre au dessus des plats.

 « Les températures sont remontées au-dessus des -70°C, mais il fait encore un peu frais pour manger dehors… », ironise le Français.

Voir l'image sur Twitter

Cyprien Verseux@CyprienVerseux

Les températures sont remontées au-dessus des -70°C, mais il fait encore un peu frais pour manger dehors…
Crédits : Carmen Possnig et Cyprien Verseux, ©
@ESA / #PNRA / #IPEV #ConcordiaStation

Voir l'image sur Twitter

Cyprien Verseux@CyprienVerseux

Un petit déjeuner équilibré, sur le toit de #ConcordiaStation
Crédits : Cyprien Verseux et Carmen Possnig, © @ESA / #PNRA / #IPEV #ConcordiaStation #Antarctique #DC14 @ItaliAntartide

Cyprien Verseux@CyprienVerseux

Nutellart, ou : même le goûter n’est pas évident à prendre sur le toit de #ConcordiaStation.

Crédits : @CPossnig et @CyprienVerseux. © #PNRA (@ItaliAntartide)/#IPEV/@esa#Antarctique #DC14 @NutellaFR

 

 

Cyprien Verseux‏ @CyprienVerseux 5 oct.

« Perfection » – Article from @esa on #ConcordiaStation, #Antarctica: http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2018/10/Perfection … (Cover photo: our ESA Research MD @CPossnig, portrayed by #DC14 Crew Astronomer @marcobuttu; ©PNRA/IPEV/ESA ).

https://www.ladepeche.

Pourquoi la fatigue vous surprend après le repas


Ca vous arrive de vous sentir fatiguer après un repas ? Cela est causé par le travail du système digestif et en plus, il y a certains aliments qui appelle plus la somnolence que d’autres.
Nuage

 

Pourquoi la fatigue vous surprend après le repas

 

 

Évitez les plats gras. Ils demanderont plus d’énergie à votre corps pour être digérés © getty.

Jeanne Poma.
Source: Huffington Post

Mieux vaut commencer la journée par un petit-déjeuner copieux que dévorer un repas lourd à midi.

Vous avez dégusté un bon plat de pâtes ou un délicieux burger à midi et maintenant vous piquez du nez sur votre clavier? C’est tout à fait normal. Cette somnolence est due au travail de votre système digestif. Notre corps a besoin d’énergie pour survivre et nous trouvons cette énergie dans la nourriture. Le rôle du système digestif est de décomposer les aliments pour les convertir en glucose, puis en énergie. Tout cela demande beaucoup d’efforts à notre corps, qui ne peut plus se concentrer sur autre chose.

Il est conseillé d’éviter les repas trop gras à midi si vous devez travailler ensuite car le corps aura besoin de plusieurs heures pour décomposer ces aliments.

Les hormones de sommeil

Il arrive aussi que lorsque l’on mange des aliments trop sucrés, le pancréas sécrète une quantité excessive d’insuline. Cela déclenche le passage du tryptophane dans le cerveau, ce qui conduit à une production accrue de mélatonine, un neurotransmetteur qui agit sur le sommeil.

Des aliments qui « fatiguent » plus que d’autres

Les aliments qui contiennent des glucides, comme le riz, le pain, les pâtes ou les pommes de terre, stimulent la production de sérotonine. Ce neurotransmetteur nous rend heureux mais aussi quelque peu somnolent.

Vous aurez également tendance à vous endormir si vous consommez des aliments riches en protéines, comme le soja, le fromage, le tofu, les épinards ou la dinde. Mieux vaut donc vous arrêter de manger dès les premiers signes de satiété.

https://www.7sur7.be/

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays


Si le Japon m’intéresse autant, c’est que ma bru vient de ce pays. Parmi toutes ces photos Kurumi (ma petite fille) a été dans un de ces sièges assez pratiques dans des toilettes publiques lors du dernier voyage dans ce pays. Je trouve vraiment intéressante la façon de faire de ce pays. Je ne sais pas par contre si j’aimerais y vivre.
Nuage

 

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

Vous savez peut-être que le Japon abrite des animes, des lutteurs de sumo et des fleurs de cerisiers, mais qu’en est-il de leurs toilettes extrêmement innovantes ? Avez-vous déjà rêvé que votre train arrivait toujours à l’heure ? Avez-vous déjà vu des canaux de drainage qui ressemblent à des étangs de poissons koï ? Ou des distributeurs automatiques remplis d’oeufs frais ?

Ipnoze a dressé pour vous une liste de certaines inventions, pratiques culturelles et faits aléatoires sur la culture japonaise qui font du Japon une destination incontournable. Faites défiler vers le bas pour explorer cette nation insulaire et n’hésitez surtout pas à nous dire ce que vous en pensez dans les commentaires !

(source)

1. Les chauffeurs d’autobus au Japon étaient en grève, mais ils continuaient à travailler et à conduire leurs autobus tout en refusant de faire payer les passagers.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

2. La plupart des écoles japonaises n’ont pas de concierge. Au lieu de cela, ce sont les élèves qui nettoient l’école tout en montrant leur gratitude envers l’établissement et en apprenant à devenir des membres productifs de la société.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

3. Le train à grande vitesse au Japon offre une douceur de roulement incroyable.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

4. J’ai récemment donné naissance au Japon. Voici quelques-uns des plats que j’ai mangés à l’hôpital.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

5. Les plaques d’égout au Japon sont magnifiques.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

6. Vous pouvez trouver ce type de toilettes un peu partout au Japon. Lavez-vous les mains et réutilisez l’eau pour votre prochaine chasse.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

7. Les amateurs de football japonais sont restés après la partie de la Coupe du Monde de la FIFA 2014 pour aider à nettoyer.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

8. Dans les trains, vous pouvez faire pivoter les sièges dans n’importe quelle direction.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

9. Il y a des sièges de bébé accrochés au mur dans la plupart des salles de bains.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

10. Une autre raison pour laquelle j’aime le Japon.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

11. J’ai oublié mon sac dans la rue à Osaka et quand je suis retourné pour aller le chercher plus tard ce jour-là, quelqu’un l’avait placé à côté d’un arbre.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

12. Une autre grande invention japonaise : les casiers à parapluie. Donc, vous n’avez pas à les transporter à l’intérieur d’un bâtiment et personne ne prend le vôtre accidentellement.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

13. La note en japonais dit : « J’ai accidentellement fait tomber votre vélo et j’ai brisé la sonnette. Je suis très désolé ».

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

14. Le nom de chaque boisson est écrit en braille sur le dessus des cannettes.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

15. Cette gomme à mâcher japonaise vient avec de petites feuilles de papier dans lesquelles vous pouvez déposer votre gomme quand vous avez terminé.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

16. Les navetteurs à Tokyo ont poussé un wagon pour sauver une femme qui était tombée et était restée coincée entre le train et la plate-forme.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

17. Dans ces toilettes au Japon, il y a un système d’information sur les toilettes occupées et vacantes.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

18. Dans les toilettes japonaises, il y a souvent un bouton qui fait jouer des sons d’eau afin que vous puissiez faire caca sans que les autres personnes vous entendent.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

19. Il y a des poissons koï qui vivent dans les canaux de drainage au Japon.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

20. Au Japon, même les cerfs sont polis.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

21. Attentes vs réalité au Japon.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

22. « D’où venez-vous ? Veuillez s’il vous plaît répondre au sondage. » Les Japonais sont tellement disciplinés.

22 photos qui prouvent que le Japon n’est pas comme les autres pays

https://www.ipnoze.com/

Truc Express ► 4 façons de se rafraîchir quand il fait chaud


Les journées chaudes, on a tous intérêt à faire baisser notre température corporelle. À défaut d’avoir l’air climatisé, on peut toutefois se tourner vers des moyens plus faciles qui pourraient aider.
Nuage

 

4 façons de se rafraîchir quand il fait chaud

 

Les aliments épicés contribuent à une température corporelle plus basse. © HLN.

Les températures sont montées en flèche au cours des dernières semaines et particulièrement ce week-end. Heureusement, malgré la chaleur, il existe de nombreuses façons de se rafraîchir.

Boire beaucoup d’eau

C’est connu mais il est recommandé de boire au moins 2 litres d’eau par jour quand il fait chaud. Pour un peu plus de fraicheur, vous pouvez ajouter des rondelles de concombre ou des feuilles de menthe dans votre verre. La menthe va stimuler vos papilles, qui penseront qu’il fait froid. 

Fractionner les repas

Votre alimentation affecte également la chaleur de votre corps. Il est conseillé de manger des plus petites portions que d’habitude, tout au long de la journée. Votre corps utilise l’énergie pour digérer les repas, ce qui réchauffe votre corps. Pour résister à la chaleur, mieux vaut commencer par diminuer la température de votre corps.    

Vive les épices

Les aliments épicés contribuent à une température corporelle plus basse. En réaction à l’effet piquant, votre corps produit des endorphines et le sang circule plus. Cela a pour effet de vous faire transpirer et de vous rafraîchir. 

Les boissons chaudes

Nombreux sont ceux qui ventent les bienfaits d’un thé chaud, comme les nomades du désert. Toujours parce que ce liquide vous fait transpirer. Le thé, le café et l’eau vont avoir pour effet de refroidir votre corps. Il vaut mieux éviter les boissons sucrées et les boissons alcoolisées mais si vous le faites, buvez un verre d’eau pour chaque verre d’alcool.

https://www.7sur7.be

Un python dévore un alligator en 20 minutes


Un python qui mange un alligator, c’est tout un repas. 20 minutes pour le déguster, 3 jours à le digérer et plusieurs semaines voir des mois pour se sentir repus.
Nuage

 

Un python dévore un alligator en 20 minutes

 

Sur cette vidéo, on découvre qu’un python de Birmanie met une vingtaine de minutes seulement pour avaler entièrement un alligator d’Amérique.

 

REPAS. Le python de Birmanie ne plaisante pas quand il se nourrit. En effet, son organisme se transforme radicalement au moment de son repas : son coeur augmente de 40 %, son pancréas s’agrandit de 94 % et son foie double de volume ! L’activité de son métabolisme augmente, quant à elle, de 40 %.

Dans cette vidéo, le python s’attaque à un alligator d’Amérique dont la longueur peut atteindre 4 mètres. Le serpent mesure pratiquement deux fois cette taille mais il reste néanmoins obligé de déformer sa mâchoire pour pouvoir avaler sa proie.

En 3 jours, le python a digéré tous les tissus de son festin et il ne lui faudra plus qu’une semaine pour digérer entièrement l’alligator. Grâce à ce repas gourmand, l’animal n’aura plus besoin de se nourrir pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Bizarrement, les chercheurs ont découvert que le python dépense moins d’énergie à digérer un alligator que pour assimiler un animal plus petit comme un rat ou un pigeon.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Le Saviez-Vous ► Qu’est-ce que ça mange un astronaute?


L’alimentation des astronautes a bien changé avec les années. Aujourd’hui, ils mangent à peu près comme tout le monde, ce qui diffère est l’emballage et la cuisson ainsi que la façon de manger. Tout ce qu’il faut, c’est qu’il n’y a pas de miette, ni de gouttes de liquides flottantes. L’alimentation est fournie par la NASA et l’agence russe Roscosmos, mais d’autres agences spatiales comme celle du Canada peut proposer des repas pour l’espace.
Nuage

 

Qu’est-ce que ça mange un astronaute?

 

 

Par Mathias Marchal

En décembre, l’astronaute québécois David Saint-Jacques s’envolera pour un séjour de six mois dans la Station spatiale internationale. Métro a été convié à goûter à une partie de ce qu’il y mangera.

Divulgâcheur : Il y a du bon… et du pas mal moins bon stock!

1-Critique culinaire

Comment ça fonctionne la bouffe dans l’espace? En gros, la NASA et l’agence russe Roscosmos, fournissent la majeure partie des repas. Mais plusieurs agences spatiales (Union européenne, Japon, Canada) peuvent bonifier l’offre. Bref, ça donne une sorte de supermarché réservé aux hommes et aux femmes de l’espace, où chaque pays à son rayon, mais où finalement, la plus grande partie du magasin est réservée à la NASA! D’ailleurs si la bouffe proposée par la NASA est à l’image de leur lasagne, alors iiiicch, on a un (petit) problème Houston!

Heureusement, David Saint-Jacques pourra apporter une touche plus gastronomique au voyage. Il a fait son choix parmi 50 items qui lui ont été proposés par l’Agence spatiale canadienne, basée à Saint-Hubert. On y trouve notamment quatre types différents de saumon fumé au bois et un bon pad thaï bien épicé!

«C’est important les épices, car à cause de la microgravité, les fluides remontent vers la tête et les astronautes ont le nez congestionné comme s’ils avaient un rhume, surtout au début de leur mission. Le manque d’odorat les empêche alors d’apprécier la nourriture, d’où l’intérêt d’épicer les plats», confie la responsable de la nutrition et de l’exercice physique des astronautes à l’Agence spatiale canadienne, Nathalie Hirsch.

Pour se rafraîchir le palais, les astronautes ont notamment droit à du thé glacé sucré ou café instantané, mais pas à de l’alcool. Il n’y aura pas non plus de muffins au pot, même quand ce sera légalisé, pour des raisons évidentes. De toute façon, aucune zone de la station spatiale n’est exclusivement en territoire canadien!

Par contre, on a découvert lors de la dégustation le poivron et la poire déshydratés et de succulents gâteaux à l’érable. Tous les produits proposés par le Canada sont par ailleurs accessibles en magasin ou sur le web. Toutefois, l’Agence spatiale canadienne ne peut pas, en tant qu’organisme fédéral, promouvoir des marques ou des enseignes. Donc, quiconque souhaite acheter de la bouffe de l’espace pour un repas entre amis demeurera dans le flou. Désolé.

2-Bon à savoir

La station spatiale, c’est comme une colocation à six. Donc, les astronautes doivent se ramasser et ne pas laisser des miettes pour ne pas abîmer l’équipement. Voilà pourquoi les tortillas, thermisés et mis sous vide (pour qu’ils durent 18 mois) supplantent le pain. Et si un astronaute veut quand même manger un de ces bons biscuits à l’érable, il est conseiller de le faire près de l’aspirateur!

Dans l’espace, on mange pas mal la même chose que sur Terre. En fait, c’est essentiellement la méthode d’emballage qui change (beaucoup de sous vide), de même que la cuisson et la façon de manger (on a découvert la paille comprenant un cadenas, qui empêche le liquide de s’envoler). Dans la station, les astronautes manquent d’exposition à la lumière qui permet d’habitude au corps humain de synthétiser de la vitamine D. Ils doivent donc prendre des suppléments.

Là-haut, on craint aussi le sodium. En apesanteur, la masse du squelette diminue en effet de 1% à 2% par mois, car les os ne sont pas autant sollicités. Mais le sodium (utilisé comme agent de conservation) contribuerait aussi à cette décalcification des os. On cherche donc à le limiter. Par contre, le sel passe mieux, mais il est présenté sous forme liquide, là encore question de propreté.

Cinq minutes

«Vodka, Heineken, pas le temps de «niaiser» dit le (presque) dicton. Dans l’espace, seule la deuxième moitié de cette citation est valide. Dans la station, on mange plutôt rapidement le midi. En effet, la vie y est réglée par tranches de cinq minutes. Mais le soir, il est conseillé de prendre le temps de déguster, car un bon repas pris entre membres de l’équipage influe sur l’humeur et sur la productivité de l’équipe.

Big Brother

Les capacités nutritionnelles des différents aliments apportés sont évaluées à l’avance et chaque coloc de l’espace doit consigner ce qu’il mange dans une tablette connectée au sol. Si, au bout d’un moment, un astronaute a un peu trop abusé de la lasagne et pas assez goûté aux épinards deshydratés, les nutritionnistes de l’Agence spatiale canadienne le rappelleront à l’ordre.

 

http://journalmetro.com/

Le corps ne s’adapte pas aux horaires de nuit


C’est difficile de travailler de nuit. L’être humain a une horloge biologique adapter pour vivre de jour, et quand on doit travailler de nuit, cela change les gènes qui seraient une grande cause de problème de santé
Nuage

 

Le corps ne s’adapte pas aux horaires de nuit

 

Une femme travail à son bureau la nuit.

Environ 20 % de la population active du Canada, des États-Unis et de l’Europe travaille par quarts. Photo : iStock

L’expression de gènes régulant d’importantes fonctions corporelles ne s’adapte pas aux modifications de l’horaire du sommeil et des repas, montre une étude québécoise.

Un texte d’Alain Labelle

Les travaux des chercheurs Laura Kervezee, Marc Cuesta, Nicolas Cermakian et Diane B. Boivin de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas (IUSMD) ont permis de constater que, dans la plupart des cas, l’expression des gènes continue d’obéir à une horloge biologique dont les rythmes restent bien ancrés le jour.

On comprend maintenant mieux les changements moléculaires qui s’opèrent dans le corps humain lorsque l’horaire du sommeil et des repas n’est pas aligné sur l’horloge biologique. Diane B. Boivin

« Entre autres, on a découvert que l’expression des gènes liés au système immunitaire et aux processus métaboliques ne s’adapte pas lorsque cet horaire change », affirme la Dre Boivin.

Le saviez-vous?
Environ 20 % de la population active du Canada, des États-Unis et de l’Europe travaille par quarts.

Dans ses travaux, l’équipe montréalaise a simulé des quarts de travail de nuit afin de comprendre ce qu’il advient de l’expression de 20 000 gènes au niveau moléculaire en pareilles conditions.

La médecine savait que l’expression de bon nombre de ces gènes fluctuait sur une période de 24 heures.

Or, les présents travaux montrent à quel point les rythmes biologiques jouent un rôle important dans la régulation de nombreux processus physiologiques et comportementaux.

Après une exposition à un horaire de nuit, les chercheurs ont observé que :

  • environ 25 % des gènes étudiés présentaient une perte de rythme;
  • pas moins de 73 % ne se sont pas adaptés, demeurant alignés sur un horaire de jour;
  • moins de 3 % se sont adaptés, partiellement du moins.

Des problèmes à l’horizon?

 

Dans l’étude, huit volontaires ont été soumis à un horaire de cinq jours simulant des quarts de travail nocturnes. Les participants étaient placés dans une chambre d’isolement temporel, dépourvue d’indices liés à la lumière ou aux sons pouvant révéler l’heure de la journée.

Ils ne pouvaient pas utiliser leurs téléphones ni leurs ordinateurs.

Le premier jour, les participants se sont couchés à l’heure habituelle. Les quatre jours suivants, des quarts de nuit étaient simulés, c’est-à-dire que les volontaires demeuraient éveillés la nuit et dormaient le jour.

L’équipe a procédé à des prélèvements répétés d’échantillons sanguins sur une période de 24 heures lors du premier et du dernier jour du quart de nuit.

Elle a ainsi mesuré l’expression de plus de 20 000 gènes à l’aide d’une technique qui permet de savoir ceux dont l’expression variait au fil du cycle jour-nuit.

La santé en question

 

La Dre Boivin et ses collègues s’inquiètent des effets des horaires de nuit sur la santé humaine, et estiment que davantage d’études doivent être effectuées pour bien comprendre les dangers qu’ils représentent.

On croit que les changements moléculaires observés pourraient contribuer à l’apparition de troubles de santé tels que le diabète, l’obésité et les maladies cardiovasculaires, qui sont plus fréquents chez les travailleurs de nuit de longue date. Dre Boivin

Ces données ont été recueillies en laboratoire dans des conditions très contrôlées. Les auteurs de ces travaux publiés dans les PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) pensent qu’il faut maintenant étendre cette recherche au contexte réel, en examinant l’expression des gènes auprès de véritables travailleurs de nuit, puisque le degré d’activité physique, l’horaire des repas et les habitudes de sommeil peuvent varier d’un cas à l’autre.

En 2017, une étude réalisée auprès de plus de 1500 hommes du Nord-Est de l’Ontario a établi un lien entre les quarts de travail irréguliers ou tardifs et le gain de poids.

Une autre recherche, dont les résultats ont été publiés en 2016, montre que les travailleurs de nuit sont plus susceptibles d’avoir des défaillances du système immunitaire.

https://ici.radio-canada.ca/