Le Saviez-Vous ► Cerveau du bébé : 5 idées reçues sur les premiers apprentissages


Il n’y a pas un bébé pareil, et il n’y a pas de mode d’emploi qui viens avec chaque bébé. Cependant, nous avons des normes qui doivent être flexibles pour aller selon le développement de l’enfant et non notre bon vouloir.
Nuage

 

Cerveau du bébé : 5 idées reçues sur les premiers apprentissages

 

Apprentissage du bébé

Il n’est pas nécessaire de mettre l’enfant en position assise ou, pis, debout, avant que lui-même ne soit en mesure de le faire.

© EMMA KIM / CULTURA CREATIVE / AFP

Par Sylvie Riou-Milliot

Accompagner le développement de son bébé, c’est bien. Encore faut-il respecter son rythme.

1. L’aider à marcher avant 1 an, c’est bon pour son développement

Non. Le bébé a besoin de découvrir l’espace à son rythme, en fonction de la maturation de son squelette, du développement de ses muscles. L’acquisition de la marche, en moyenne à 1 an, se fait plus ou moins vite selon chacun, parfois plus tardivement, en passant ou non par la phase « je rampe ».

Il n’est pas nécessaire de mettre l’enfant en position assise ou, pis, debout, avant que lui-même ne soit en mesure de le faire. Pas besoin non plus de le soutenir en permanence. Il est en revanche important de lui permettre de faire lui-même ses propres découvertes.

« On peut ainsi autoriser des entreprises audacieuses, comme monter ou descendre seul du canapé, en restant évidemment à proximité, précise Chantal de Truchis, psychologue, qui s’appuie sur les travaux de l’institut Pikler-Loczy (Budapest, Hongrie). Les enfants laissés libres de leurs mouvements ne se lancent pas dans ce qui les dépasse. Ils sont prudents, tombent moins et se font moins mal que ceux que l’on stimule ou accompagne en permanence. »

2. Avant 3 ans, on peut tout lui apprendre : lecture, calcul, puzzles…

Non. C’est inutile car toutes ces sollicitations extérieures interfèrent avec le propre rythme de l’enfant. Comme la marche, elles ne tiennent pas compte de son temps à lui. Il ne faut donc pas brûler les étapes.

« En France, on ne fait pas assez confiance aux propres potentialités des enfants, précise Chantal de Truchis. On croit encore qu’il faut insister et insister encore. »

C’est l' »hyper-éducation », un comportement également pointé par le neuroscientifique américain John Medina, qui peut se révéler contre-productive car elle génère du stress face à des attentes trop rigides hors de portée du jeune enfant.

3. Lui faire écouter du Mozart « in utero » le rendra génial

Pas sûr ! L’appétence des bébés pour Mozart, promue par une étude très médiatisée dans les années 1990, n’a en fait jamais été confirmée. Les chercheurs savent aujourd’hui que l’écoute in utero de sons doux et émis à un volume raisonnable reste en mémoire jusqu’à l’âge de 6 mois comme l’a montré, par exemple, un travail finlandais publié en 2013 dans Plos One, sur l’écoute précoce à partir de la 27e semaine de gestation. Mais de là à booster par ce moyen le développement psychologique, non ! Plusieurs études émettent en effet des doutes sur l’effet à long terme. Mais rien n’arrête le marketing…

Une société espagnole commercialise ainsi depuis un an sur Internet, par l’intermédiaire d’une clinique privée spécialisée dans la fertilité, un dispositif pour iPod… intra-vaginal ! Elle a même organisé en décembre 2015 un spectacle de chansons de Noël interprétées par une artiste face à un public de futures mères ainsi équipées. Le premier concert pour fœtus !

4. Les écrans avant 2 ans, c’est éducatif

Avec prudence et jamais seul. L’Académie des sciences dans son premier rapport sur  » L’enfant et les écrans «  (2013) a banni fermement avant l’âge de 2 ans, date de l’apparition du langage, toute exposition à la télévision et aux DVD, des outils jugés trop passifs. Quant aux tablettes numériques interactives visuelles et tactiles, le rapport précisait qu’avant 2 ans elles peuvent être utilisées dans le cadre d’un éveil précoce. Les bébés aiment en effet toucher, leur première forme d’intelligence étant purement sensorimotrice.

Le format des tablettes est donc très approprié à leurs découvertes. Mais les auteurs du rapport, comme Olivier Houdé, professeur de psychologie cognitive à l’université Paris-Descartes, insistent pour que le bébé ne soit jamais laissé seul avec la tablette mais toujours en compagnie d’un adulte.

5. Avant 2 ans, les bébés doivent dormir

Oui mais pas trop. Car il est aussi très important de respecter les activités naturelles du bébé que sont le mouvement, la découverte.

Par conséquent, en dehors du besoin de sommeil très important à cette phase (lire S. et A. n° 838, décembre 2016), entre dix et dix-sept heures par jour, « il vaut mieux ne pas les laisser allongés ou assis, engoncés sur des coussins trop confortables, souligne Chantal de Truchis. Au contraire, leur dynamique de découverte est facilitée s’ils sont posés sur le sol recouvert d’un tapis mince, entourés de jeux et d’objets qui leur correspondent. Dans ces conditions, un bébé ne s’ennuie jamais et pleure moins ! »

https://www.sciencesetavenir.fr/

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?


 

Pour avoir une mémoire plus performante, il suffit de bouger sans nécessairement être un athlète de haut niveau.
Nuage

 

Faire du sport nous rend-il vraiment plus intelligent?

 

 Et que ça saute !  | Tambako the Jaguar via Flickr CC License by

Et que ça saute ! | Tambako the Jaguar via Flickr CC License by

Repéré par Peggy Sastre

Les effets sur la mémoire d’une activité physique se confirment.

La chose est connue: que ce soit pendant ou après une activité aérobique intense –tout exercice qui augmente la consommation d’oxygène de l’organisme–, nos fonctions cognitives sont améliorées. Ce qui est un peu plus obscur, par contre, ce sont à la fois les causes, les mécanismes et l’ampleur de ces effets. À la suite de plusieurs études montrant comment les fonctions exécutives de notre cerveau (logique, stratégie, planification, mémoire de travail, etc.) sont les premières à bénéficier d’un peu d’efforts musculaires, des chercheurs en psychologie expérimentale et en neurosciences de l’université Louis-et-Maximilien de Munich et de l’université de Londres ont voulu tester l’effet de différentes postures et niveaux d’activité sur une partie de notre intelligence.

Il ressort de leur étude, publiée dans le British Journal of Psychology, que la mémoire visuelle est améliorée par l’activité physique –marcher sur un tapis de course ou faire du vélo d’appartement– et la station debout. Un travail qui permet d’en savoir un peu plus sur les origines neurales des bénéfices du sport sur la cervelle.

Et qui pourrait aussi dévoiler un défaut commun à bien des travaux en psychologie cognitive, où les sujets sont analysés assis et au repos. Des conditions qui n’ont rien d’optimales pour Thomas Töllner, auteur principal de l’étude.

«Si la société moderne est devenue de plus en plus sédentaire, commente-t-il, nos cerveaux pourraient néanmoins être les plus performants lorsque nos corps sont actifs.»

Reste qu’un corps au repos n’est pas automatiquement le signe d’une cervelle raplala: les besoins énergétiques quotidiens des champions d’échecs sont ainsi similaires à ceux des marathoniens

.

http://www.slate.fr/

Les écureuils pourraient agrandir leur cerveau pour retrouver leurs noisettes


Ces dernières semaines, les écureuils étaient très occupés à amasser de la bouffe pour l’hiver. Ces animaux ont une capacité étonnante de catégoriser et enterrer leurs victuailles, cela prend une bonne mémoire pour tout se rappeler. Pour cela la grosseur cerveau de ces belles petites bêtes change durant l’année et c’est en hiver que leur cerveau est plus gros.
Nuage

 

Les écureuils pourraient agrandir leur cerveau pour retrouver leurs noisettes

 

Chaque noix est enterrée dans une zone spéciale | Jongsun Lee via Unsplash CC License by

Chaque noix est enterrée dans une zone spéciale | Jongsun Lee via Unsplash CC License by

L’automne, ils cachent leurs provisions qu’ils retrouvent ensuite de mémoire.

Les arbres ne produisent de fruits à coque qu’une fois par an, pendant l’automne. Si les écureuils qui vivent dans les arbres (écureuils fauves, écureuils gris et écureuils roux) se nourrissent aussi de champignons et de petits insectes, les fruits à coques sont tout de même leur principale source de nutriments. Puisqu’ils n’hibernent pas, ils doivent donc passer leur automne à constituer un stock suffisant pour tenir pendant toute la saison. L’organisation de ce stock leur demande tellement de réflexion qu’elle pourrait être à l’origine d’un accroissement de la taille de leur cerveau.

Des scientifiques du laboratoire interdisciplinaire Jacob, spécialisé dans la biologie cognitive, ont étudié les écureuils pour un documentaire à paraître. Ils ont porté une attention particulière à la manière dont ces animaux organisent leurs stockage de nourriture.

Certaines espèces, comme l’écureuil roux, mettent toutes leurs provisions au même endroit puis défendent leur territoire. D’autres, comme les écureuils gris et fauves préfèrent répartir leur collecte un peu partout.

Ce mode de stockage réparti n’est pas laissé au hasard. Les animaux ont des techniques très complexes pour sélectionner et cacher leurs provisions. Tout d’abord, chaque noix est soupesée, observée et agitée afin de s’assurer qu’elle ne contient pas d’insectes, que sa coquille est intacte et qu’elle est encore fraîche. Si tout va bien, elle est enterrée.

Carte mentale

Le processus ne s’arrête pas là. Les noix ne sont pas enterrées n’importe où.

«[Les écureuils] font une sorte de catégorisation spatiale, ils ont tendance à mettre les noix dans une zone, les noisettes dans une autre et les amandes dans une troisième», explique la scientifique Lucia Jacobs.

Si ce n’est qu’une théorie, Jacobs estime que les écureuils font une «carte mentale» de là où leur nourriture est cachée afin de pouvoir la retrouver ensuite –ce qui est primordial l’hiver, notamment quand il neige. Les écureuils sont très exposés aux rapaces sur un terrain tout blanc et ils doivent faire l’aller-retour entre les cachettes et leur arbre le plus vite possible.

Cette intense activité cérébrale pourrait expliquer des mesures effectuées par Jacobs. En effet, la scientifique a constaté que les cerveaux d’écureuils changent de taille durant l’année et grossissent pendant l’hiver.

http://www.slate.fr

Le Saviez-Vous ► 20 faits que vous n’oublierez probablement jamais


Je savais certains points, d’autres non !
Nuage

 

20 faits que vous n’oublierez probablement jamais

Vous connaissez ces pensées que vous avez en essayant de vous endormir ? Votre cerveau erre et vous réfléchissez à des choses auxquelles vous n’avez jamais pensé. Vous vous posez des questions ridicules. Le nombre de nouveaux atomes produits par l’homme en un an ? Est-ce qu’une personne a encore un odorat pendant qu’elle dort ? Quand vais-je perdre ma capacité de goûter ? Heureusement, nous avons les réponses à toutes vos questions et plus encore !

Ces 20 faits rapides sont des bribes d’informations intéressantes que vous pouvez partager avec tous vos amis ! Ils seront étonnés de vos connaissances impressionnantes.

1. Vous pouvez déterminer le nombre de degrés dans un angle en utilisant vos mains.

istockphotos.com/Maximkostenko

Commencez par écarter vos doigts autant que possible. Appuyez la paume de votre main sur une surface dont vous voulez déterminer l’angle. Gardez votre petit doigt au bas. Cela représente zéro degré. L’angle de votre pouce et de votre auriculaire sera de 90 degrés exacts. Les autres angles de vos doigts par rapport à votre auriculaire seront de 30 degrés, 45 degrés et 60 degrés !

 

2. Vous rencontrerez environ 16 meurtriers tout au long de votre vie, bien que vous ne vous en rendiez peut-être pas compte.

 

3.A chaque fois que vous mélangez des cartes dans un paquet, vous serez la première personne à avoir les cartes dans cet ordre exact.

4. Vous pouvez déterminer le nombre de jours de chaque mois en utilisant seulement vos jointures.

 

istockphotos.com/hidesy

Serrez le poing. Commencez à compter les mois. Tous les écarts et les bosses entre vos articulations comptent comme un mois distinct. Comptez d’abord sur une main, puis sur l’autre, en commençant par les doigts de l’index. Si le mois tombe sur l’articulation, il dispose de 31 jours. Si le mois tombe sur l’écart, il y a 30 jours ou moins.

5. Deux pizzas de 30 cm sont en fait plus petites qu’une pizza de 43 cm.

6. Un analgésique naturel, l’opiorphine, se trouve dans la salive humaine.

istockphotos.com/fotolinchen

La morphine est six fois moins efficace que ce composé chimique. L’opiorphine a des propriétés anti-panique et antidépressive.

7. Il y a des couleurs qui existent mais que votre cerveau n’est pas capable d’imaginer.

Ces couleurs interdites, par exemple, peuvent être des nuances comme « rouge-vert » ou « bleu-jaune ». Si vous essayez d’imaginer du bleu jaune, vous imaginez probablement du vert, mais ce n’est pas tout à fait juste. Cependant, votre cerveau n’est tout simplement pas capable de percevoir la couleur exacte que le jaune et le bleu créeraient.

8.En tant qu’humain, vous êtes composé de poussière d’étoiles et vous êtes en quelque sorte un alien.

istockphotos.com/joecicak

Pourquoi ? Parce que les atomes d’oxygène qui existent dans vos poumons, le carbone qui existe dans vos muscles, le fer qui existe dans votre sang et le calcium qui existe dans vos os ont tous été créés dans les étoiles. Puis, ils ont été dispersés tout autour de l’univers dans une explosion, conduisant à votre composition chimique.

9. Quand vous aurez atteint l’âge de 60 ans, vous perdrez la moitié de vos papilles gustatives.

Cela signifie que vous perdez la capacité de différencier entre les saveurs salées, sucrées, acides et amères.

10. Votre corps est dépourvu d’odorat lorsque vous dormez.

istockphotos.com/PeopleImages

11. Si les organes internes sont endommagés pendant la grossesse, le bébé peut effectivement envoyer certaines de ses cellules souches à ces endroits endommagés afin de les guérir et de les réparer.

12.Votre cœur produit tellement d’énergie en une journée qu’il peut alimenter un voyage de 19 milles.

istockphotos.com/Razvan25

Votre cerveau produit assez d’énergie pour qu’une ampoule de 10 watts soit allumée.

13.Les lumières de rue sont bien plus grandes que vous ne le croyez.

istockphotos.com/venakr

Les lignes sur la route qui déterminent les voies sont également beaucoup plus larges qu’on ne le pense. Cela vient du concept de perception de la taille.

14. Votre corps reçoit suffisamment de nouveaux atomes en un an pour vous rendre une nouvelle personne à 98% chaque année.

 

15.Bien que vous sachiez que l’oxygène est vital à votre survie, c’est aussi la cause du vieillissement en oxydant les cellules de notre corps.

istockphotos.com/master1305

16. La personne assise le plus près de votre côté droit est aussi la plus éloignée de vous sur la gauche.

17. L’âge n’est que le nombre déterminant du nombre d’orbites que vous avez effectué autour du soleil.

istockphotos.com/dottedhippo

18. Combien pèsent les nuages ? Un nuage peut peser jusqu’à 500 tonnes !

 

Ceci peut être comparé à 100 éléphants ! Un nuage orageux, cependant, peut peser le même poids que 200 000 éléphants. Les scientifiques peuvent déterminer le poids des nuages en connaissant leur taille et la quantité d’eau qu’ils contiennent.

19. Le paradoxe de l’amitié est un phénomène découvert par un sociologue nommé Scott Feld.

istockphotos.com/triloks

Cela signifie que si vous comptez le nombre d’amis que vous avez et que vous le comparez au nombre d’amis des amis de cette personne, le deuxième nombre sera toujours plus grand que le premier. Cela signifie que tous vos amis ont plus d’amis que vous.

20. Les gens nés dans la décennie des années 1990 ont non seulement vécu trois décennies, mais ils ont aussi vécu deux millénaires et deux siècles, tous avant l’âge de 30 ans !

https://www.apost.com/fr/

Les victimes du Vésuve sont mortes suite à l’ébullition de leur sang et l’explosion de leur cerveau


Lors de l’éruption du Vésuve en août 79, les personnes qui sont morts fut causé par une forte pression dans le cerveau par l’ébullition du sang. Il semble qu’ils soient mort sur le coup, je l’espère pour eux, car la douleur doit être intolérable
Nuage

 

Les victimes du Vésuve sont mortes suite à l’ébullition de leur sang et l’explosion de leur cerveau

Crédits : Petrone et al./PLOS One

par  Laura Boudoux

C’est en analysant les os, et plus spécifiquement les crânes des victimes de l’éruption du Vésuve que les scientifiques ont fait une découverte horrifiante, raconte Business Insider.

D’après leurs recherches, dont les résultats ont été publiés fin septembre 2018, de nombreuses personnes sont mortes ce mois d’août 79 après l’explosion de leur crâne, causée par une trop forte pression. Autrement dit, les températures extrêmes liées à l’éruption volcanique ont littéralement fait bouillir le sang des populations environnantes, le transformant en vapeur et provoquant l’éclatement de leur boîte crânienne.

Crédits : Petrone et al./PLOS One

Les archéologues de l’hôpital universitaire Federico II, de Naples, ont basé leurs recherches sur les ossements retrouvés dans douze chambres du front de mer de la ville d’Herculanum, toutes remplies de cendres. Ils ont alors découvert sur les os et à l’intérieur des crânes des minéraux rouges et noirs, contenant du fer et des oxydes de fer. Des éléments chimiques directement connectés au phénomène d’ébullition du sang et à sa transformation en vapeur. 

Crédits : Petrone et al./PLOS One

« Pour la première fois, nous montrons ici des preuves expérimentales convaincantes suggérant la vaporisation rapide de liquides organiques et de tissus mous des victimes d’Herculanum au moment de leur mort, par exposition à une chaleur extrême », ont écrit les chercheurs sur Plos One.

Les scientifiques estiment qu’après l’éruption du Vésuve, la chaleur a atteint des températures comprises en 200 et 500°C. Aussi sinistre soit-elle, leur mort aurait été instantanée, précisent-ils.

Sources : Business Insider / Plos One

https://www.ulyces.com

Nous serions capables de reconnaître en moyenne 5 000 visages


Je trouve cela pas mal de reconnaître au temps de visage qui serait environ 5 000 visages qui peut être de façon personnelle ou non.
Nuage

 

Nous serions capables de reconnaître en moyenne 5 000 visages

 

visages

Crédits : iStock

par Brice Louvet

Une récente étude suggère que nos cerveaux seraient capables de reconnaître environ 5000 visages en moyenne. Certaines personnes peuvent même aller jusqu’à 10 000. Une capacité de reconnaissance faciale que nous devons en grande partie à notre histoire.

Combien de visages pourriez-vous reconnaître ? Des milliers, apparemment. Une capacité incroyable que nous devons à notre évolution.

« Le vocabulaire des identités faciales est vaste compte tenu du contexte de l’histoire de notre espèce,explique à Newsweek Rob Jenkins, du département de psychologie de l’Université d’York (Canada) et principal auteur de l’étude. Pendant la majeure partie de cette période, les humains vivaient par groupes d’une centaine de personnes. Nous sommes aussi bombardés par les visages des médias. C’est pourquoi les exigences en matière de capacités de reconnaissance du visage humain se sont intensifiées de façon spectaculaire ».

Nous avons ainsi évolué avec la capacité de reconnaître beaucoup de visages. D’accord, mais dans quelle mesure exactement ?

« Dans la vie de tous les jours, nous avons l’habitude d’identifier des amis, des collègues et des célébrités, ainsi que de nombreuses autres personnes, poursuit le chercheur. Mais personne n’a établi le nombre de visages que les gens connaissent réellement ».

Dans le cadre de cette étude, publiée dans le journal Proceedings de la Royal Society B, Rob Jenkins et son équipe ont demandé à des dizaines de participants de noter autant de visages qu’ils connaissaient en une heure. Ces derniers ont ensuite été invités à faire la même chose avec des personnalités reconnues et célèbres, mais sans les connaître personnellement.

Plus précisément, et dans un premier temps, les sujets ont identifié une moyenne de 362 visages connus (de 167 à 524). Les participants devaient ici donner le nom ou une description claire de la personne. Concernant les visages de personnalités publiques, le taux d’identification était inférieur : 290 visages en moyenne (169 à 407). Dans les deux expériences, la vitesse des identifications a commencé fort, puis diminué. On arrêtait ici le chronomètre à une heure. Les chercheurs ont ainsi extrapolé ces chiffres pour déterminer que s’ils avaient eu plus de 60 minutes, les participants auraient pu reconnaître entre 1000 et 10 000 visages, soit un peu moins de 5 000 visages en moyenne.

Cette nouvelle étude permet ici d’entrevoir un large éventail de voies de recherche, notamment concernant la technologie de reconnaissance faciale dans les aéroports.

« Une meilleure compréhension de la reconnaissance des visages chez l’Homme devrait éclairer une meilleure modélisation de ce processus dans les machines », conclut le chercheur.

Source

https://sciencepost.fr/

Le Saviez-Vous ► Le café: ses effets positifs et négatifs selon la science


Boire du café à de bons et mauvais côtés, il faut quand même être raisonnable sur la quantité ingurgité (sans oublier que la caféine est présente dans certaines boissons et aliments). Même si on dit que cela peut aider à diminuer le cancer de la peau, si on ne se protège pas du soleil, café ou pas, les risques sont grands
Nuage

 

Le café: ses effets positifs et négatifs selon la science

JASON REED / REUTERS

Ouf, le café ne serait pas cancérogène, nous pouvons reprendre notre routine matinale.

D’après une étude de l’Organisation mondiale de la santé, en boire ne favoriserait pas le développement de tumeurs malignes, c’est la température de la boisson qui est en cause. Une boisson chaude, café ou autre, consommée à 65°C ou plus serait « probablement cancérogène ».

Alors, est-ce bien raisonnable de boire du café à température ambiante? À en croire l’OMS, cela ne favoriserait en tout cas pas l’apparition d’un cancer. Mais la boisson chaude adorée des Français a bien autres effets sur la santé, certains néfastes, d’autres très positifs.

Commençons par les mauvaises nouvelles.

Boire du café augmenterait les risques d’infarctus et le cholestérol

Une étude publiée en 2006 dans la revue JAMA montrait que la consommation de cette boisson pourrait favoriser le cholestérol et augmenter les risques de faire un infarctus.

Les personnes ayant une tension élevée devraient aussi, selon cette étude, limiter leur consommation de café à 3 tasses par jour pour ne pas empirer la situation.

Boire du café entraînerait tachycardie, énervement, problèmes de sommeil

Globalement, les scientifiques s’accordent à dire qu’au-delà de 400 mg de caféine ingurgitée par jour, on peut aussi se sentir nerveux, sentir quelques tremblements, faire de la tachycardie.

Selon une étude de 2013 de chercheurs de l’hôpital Henry-Ford de Detroit (États-Unis), boire du café, et ce n’est pas une surprise, pourrait empêcher certaines personnes de dormir.

« Une dose de caféine de 150 mg, prise une demi-heure avant le coucher a pour effet d’allonger beaucoup la période d’endormissement, de réduire notablement la durée du sommeil, mais aussi d’agir sur d’autres éléments de l’architecture du sommeil, en particulier en réduisant le temps consacré aux stades les plus profonds du sommeil à ondes lentes, les plus réparateurs », selon le professeur Jean Costentin interrogé par Le Figaro.

Boire du café serait dangereux pour le fœtus

Femmes enceintes, faites attention. En 2015, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) mettait en garde sur la consommation de plus de 400 mg de caféine par jour, soit plus de quatre expressos. Selon cette agence, cette dose est trop importante pour les femmes enceintes, qui devraient limiter leur consommation à 200 mg par jour si elles veulent éviter que celle-ci ait des effets négatifs sur le fœtus.

Mais dans cette étude, ce sont surtout les boissons énergisantes et les sodas qui étaient incriminés.

Voilà pour les potentiels aspects négatifs du café.

 Mais heureusement, celui-ci a plus d’un tour dans son sac, et la science n’a cessé, ces dernières années, de vanter certains de ses bienfaits.

Le café protégerait le foie des cirrhoses

Deux tasses de café par jour pourraient être bonnes pour les fonctions hépatiques, selon une étude publiée en 2016 dans la revue Alimentary Pharmacology and Therapeutics.

Les chercheurs, qui ont étudié les données médicales de près de 500.000 profils de 6 pays différents, ont montré que les buveurs modérés de café avaient moins tendance à développer des cirrhoses dues à l’alcoolisme ou à des maladies comme l’hépatite C.

Le café est la première source d’antioxydants

Selon une étude datant de 2005, « aucun aliment n’arrive à la cheville » du café en matière d’antioxydants.

Certes, les fruits et légumes sont eux aussi extrêmement riches en la matière, mais il semble que le corps humain absorbe beaucoup plus d’antioxydants à partir du café.

Le seul fait de sentir le café peut avoir un effet déstressant

Des chercheurs de l’université nationale de Séoul ont examiné le cerveau de rats en état de stress (provoqué par un manque de sommeil) et ont découvert, dans le cerveau des sujets exposés à des arômes de café, que les protéines liées au stress réagissaient.

Pour information, cette étude sur l’arôme n’est pas liée au stress à proprement parler, mais au stress provoqué par un manque de sommeil. On ne peut donc pas vous conseiller avec certitude de garder un sac de grains de café torréfiés sur votre table de chevet, mais rien ne vous empêche d’essayer.

Le café réduirait les symptômes de la maladie de Parkinson

Selon un article de la revue ScienceDaily, paru en 2012, boire du café aiderait les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à contrôler leurs mouvements. Ronald Postuma, auteur de l’étude, a déclaré:

« Des études ont déjà démontré que les consommateurs de caféine sont moins enclins à développer la maladie de Parkinson, mais il s’agit là d’une des premières études concluant que la caféine peut être un remède pour les personnes déjà atteintes de la maladie. »

Le café réduirait les chances de développer un cancer de la peau (si vous êtes une femme)

L’hôpital Brigham and Women de Boston et l’école de médecine d’Harvard ont suivi 112.897 hommes et femmes sur une période de plus de 20 ans et, selon leurs conclusions, les femmes buvant au moins trois tasses de café par jour sont beaucoup moins enclines à développer un cancer de la peau que celles qui n’en boivent pas.

Le café réduirait les risques de diabète de type 2

Le café réduit aussi les risques de diabète de type 2, selon une étude de l’institut American Chemical Society. Les chercheurs ont découvert que les personnes buvant au moins quatre tasses de café par jour réduisaient de 50% leurs chances de développer un diabète de type 2. Par la suite, avec chaque tasse supplémentaire, le risque est encore réduit de 7%.

Boire du café permettrait de préserver la santé de votre cerveau plus longtemps

Des chercheurs de l’université de Floride sud et de l’université de Miami ont découvert que les personnes âgées de plus de 65 ans avec un taux de caféine élevé dans le sang contractaient la maladie d’Alzheimer en moyenne deux à quatre ans plus tard que les personnes dont le taux de caféine est moins élevé.

Le docteur Chuanhai Cao, neuroscientifique à l’université de Floride sud et co-auteur de l’étude, a déclaré:

« Nous ne disons pas qu’une consommation modérée de café est en mesure de protéger complètement une personne de la maladie d’Alzheimer. Cependant, nous sommes fermement convaincus que cela peut réduire de manière significative les risques de maladie d’Alzheimer ou retarder son approche. »

Que conclure de toutes ces différentes études? Comme de nombreux aliments, le café n’a pas d’incidence sur la santé, s’il est consommé de façon modérée. Vous pouvez donc continuer à consommer votre boisson préférée, dans le doute, à moins de 65°.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

https://quebec.huffingtonpost.ca/