Google cache des fonctions cachées sur ses sites?


Amusant !! Les développeurs de Google semble s’amuser de temps à autres, mais il faut des indices pour trouver ce qu’ils font sinon, personne ne pourrait découvrir ces fonctions cachées
Nuage

 

Google cache des fonctions cachées sur ses sites?

 

Parce qu’on tape plus d’une requête par jour. Google est aussi, le moteur de recherche le plus utilisé en Europe. Mais Google est aussi une usine à gaz de codes et de développements. Les développeurs de la firme s’amusent à cacher des fonctionnalités dans la plupart des services Google. Voici une selection des fonctions cachées.

Do the Harlem Shake

Le Harlem Shake est une tendance née en février 2013 sur Internet. Le concept est très simple : un groupe de personnes, costumés, dansant de manière folles sur de la musique électro. Le principe a été appliqué sur le site YouTube. Pour le voir, il suffit de taper dans la barre de recherches de YouTube : do the harlem shake

Do a Barrel Roll

Cette fonction cachée permet de faire tourner la page de résultats de Google à 360 degrés. « Do a barrel roll » signifie fait un tonneau, cette fonction est une dédicace au jeu de Nintendo, Star Fox, où le tonneau permet à votre vaisseau spatiale d’éviter et de renvoyer les missiles de vos ennemies. Pour voir l’animation, tapez : do a barrel roll  sur Google.

Zerg Rush

Encore une fonction qui fait référence à un jeu vidéo (culture geek oblige). Le jeu en question fait référence au jeu de stratégie de Starcraft de Blizzard. En tapant : Zerg Rush sur Google, des petits « O » commencera à attaquer tous les résultats de vos recherches. Vous pouvez les supprimer en les cliquant dessus. Le jeu se finit lorsque tous vos blocs sont détruits. Essayez de battre mon record !APM : 251 /  Count : 105 

Zerg Rush Google cache des fonctions cachées sur ses sites?

Askew & Tilt

Avec cette fonction cachée de Google, la page de résultat est légèrement en biais. Tapez askew pour afficher ce résultat penché.

La réponse de la vie

Cette fois-ci le clin d’oeil fait référence au livre Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams. Dans cette oeuvre de science-fiction, une race hyperintelligente construit un hyperordinateur afin de calculer la réponse de la vie. Après 7 millions et demi d’années de calcul, l’ordinateur donne enfin une réponse : 42. Tapez : la réponse de la vie sur Google pour voir le résultat.

Casse briques

Sur Google Image de version américaine (google.com), on peut retrouver le célèbre jeu de casse brique d’atari. Les vignettes des images se transforment en brique qu’il faut les détruire avec la raquette (contrôle avec la souris ou le clavier). Sans doute un clin d’oeil des développeurs de Google au célèbre jeu international. Tapez : atari breakout sur la section image

Un coeur de geek

Si vous voulez impressionner ou déclarer votre flamme à votre amie de manière originale et un peu geek, demandez lui de tapez la requête suivante sur Google : sqrt(cos(x))*cos(300x)+sqrt(abs(x))-0.7) *(4-x*x)^0.01, sqrt(6-x^2), -sqrt(6-x^2) from -4.5 to 4.5

http://www.savezvousque.fr/

BoBo, le chat qui aime se faire aspirer


Une vraie séance de détente ! Ce que j’aimerais que ma Fripouille puisse rester zen comme ce chat au contact d’un aspirateur. On dirait que c’est le summum de la détente.
Nuage

 

BoBo, le chat qui aime se faire aspirer

 

Moi, c’est BoBo, et j’adore l’aspiro. Vraiment, il n’y a rien de plus cool, rien de plus relaxant !

Un petit coup d’aspirateur sur mon bidon, un petit nettoyage des coussinets… Et dans le cou… Miaou ! J’en ronronne de plaisir !

J’adore les massages que cet aspirateur fait, surtout quand mes poils sont aspirés par le tuyau. Bon, la machine est un peu bruyante, c’est vrai, mais ça fait une musique d’ambiance… Rien de tel pour se détendre !

Vous avez vu comme je suis zen ? Elle est dure, la vie de chat, n’est-ce pas ? Du coup, à chaque fois que je vois mes maîtres faire le ménage, je n’ai qu’une hâte : qu’ils sortent l’aspirateur. Parce que l’aspirateur, c’est un pur moment de bonheur.

Par Elisa Gorins

http://wamiz.com

Une barre d’acier lui transperce le crâne, il survit


Il y a des gens que leur heure n’est vraiment pas arrivé et ce même si tout semble être le contraire … Quand ce n’est pas l’heure, il n’y a rien a y faire. Cependant, on ne sait pas si l’homme aura des séquelles après un tel accident
Nuage

 

Une barre d’acier lui transperce le crâne, il survit

 

Liu Fenghe sur la table d'opération./capture écran The Sun

Liu Fenghe sur la table d’opération./capture écran The Sun

Le Chinois Liu Fenghe est un véritable miraculé. Alors qu’il était en pleine conversation avec un collègue de travail, il s’est effondré au sol, une barre métallique lui traversant le crâne, comme le rapporte ce vendredi le tabloïd anglais The Sun.

Son ami explique que « tout est arrivé très vite ». « Avant que je ne réalise quoi que ce soit, il gisait déjà dans une mare de sang ».

La barre de fer serait tombée du 25ème étage du bâtiment au pied duquel les deux hommes discutaient pour venir se planter dans la tête de Liu Fenghe.

Hospitalisé d’urgence dans la province de Shandong, l’homme est aujourd’hui hors de danger.

Le crâne de Liu Fenghe aux rayons X ©capture écran The Sun

http://www.ladepeche.fr

Petites annonces, dons en ligne : gare aux arnaques sur Internet


Je ne sais pas si vous avez remarqué même sur Facebook on demande de cliquer pour sauver un animal voués a l’euthanasie, ou encore une offre d’adoption d’un chat, un chien … Mais qui nous dit que ce n’est pas une arnaque ? Comme dans toutes choses, ce qui est vendu sur internet dans les petites annonces ou sur des réseaux sociaux, n’est pas toujours la réalité et ce qu’on soit en France, au Canada ou ailleurs. Et avant de partager un animal a sauvé, pour minimiser les risques d’arnaques, surveillez que l’annonce provient d’un site reconnu
Nuage

 

Petites annonces, dons en ligne : gare aux arnaques sur Internet

 

Lorsque l’on souhaite acquérir un animal, il est tentant de regarder les petites annonces qui pullulent sur Internet. Après tout, cela paraît bien plus simple  son chiot en quelques clics depuis chez soi que de faire des heures de route pour se rendre dans un refuge ou dans un élevage. De même, il est tout aussi irrésistible de faire des dons en ligne qui permettront de sauver de soi-disant animaux en détresse. Et pourtant, toutes ces annonces d’animaux à adopter ou à sauver ne sont pas sans risques. La Fondation 30 Millions d’Amis a mené l’enquête sur ces arnaques du Web.

Les petites annonces

La première de ces arnaques, c’est celle de l’adoption de chiots ou de chatons sur Internet. Via des petites annonces publiées sur des sites tels que leboncoin.fr, des éleveurs hors-la-loi vendent des animaux non vaccinés, ni identifiés, ni sevrés. Quand ces animaux ne proviennent pas de sordides usines à chiots, ils sont issus d’un trafic dont l’origine se trouve dans les pays d’Europe de l’Est.

Concrètement, on vous promet, moyennant finances, un adorable chiot en parfaite santé, et vous vous retrouvez avec un chiot arraché à sa mère avant 2 mois, malade, et probablement traumatisé ne serait-ce que par un long voyage Slovaquie-France en camion, enfermé dans une cage pendant des jours sans eau ni nourriture.

« Le trafic d’animaux a pris encore plus d’ampleur avec Internet. Aujourd’hui, n’importe quel moteur de recherche peut vous faire remonter à un trafic qui commence en Bulgarie ou en Slovaquie » affirme Jean-Paul Billault, journaliste et auteur d’une enquête sur le trafic des animaux diffusée sur France 2.

Une autre arnaque liée aux petites annonces consiste à céder un chiot gratuitement, comme l’explique la SPA :

« Dans 80% des cas, la personne aurait déménagé en Afrique (où le chien « ne s’habitue pas au climat et souffre trop de la chaleur ») ; et dans 20% des cas, en Angleterre (la femme est enceinte, le mari travaille beaucoup, alors le couple ne « trouve plus assez de temps à consacrer » à son chiot) ».

Jusqu’ici, l’annonce semble tenir la route : le chien est donné contre bons soins, et seul le transport de l’animal jusqu’en France reste à la charge de l’acheteur. Celui-ci devra donc payer environ 200 € pour rapatrier son nouveau toutou. Sauf que celui-ci n’arrivera jamais.

Une autre version de cette arnaque existe, et cette fois, c’est le vendeur qui prétend prendre à sa charge le transport de l’animal,

« sauf que le jour de la livraison, il y a toujours un problème avec la douane qui refuse de laisser passer les animaux : pour que « Trésor » ne soit bloqué, il faut payer immédiatement » explique la SPA.

S.O.S d’animaux en détresse

On voit aussi régulièrement fleurir un peu partout sur Internet des annonces du type « sauvez ce chiot en un clic ». Il suffit alors de cliquer sur une pub  pour que l’argent versé aux annonceurs publicitaires (qui est proportionnel au nombre de clics) soit redistribué à une association ou à un refuge. En réalité, il est bien difficile de savoir quelle part de ces bénéfices revient véritablement aux animaux… D’autant que, parfois, le fameux « chiot à sauver » n’existe même pas, et que l’association partenaire n’est en fait qu’une entreprise.

En effet, « si on dépasse 60 000 euros de chiffre d’affaire annuel, on devient imposable. On n’a donc pas le droit de se déclarer d’intérêt général… ni de proposer des reçus fiscaux à ses donateurs ! »

D’autre part, on remarque de nombreuses aberrations :

 Par exemple, « certains sites demandent jusqu’à 135 euros pour couvrir l’ensemble des vaccins, alors que cette même somme permet, dans un refuge, de payer les vaccins mais également la stérilisation de l’animal » dénonce la Fondation 30 Millions d’Amis.

Et d’ajouter : « Autre aberration : après avoir été prétendument « sauvés » – contre les 135 euros réclamés – ces animaux sont placés à l’adoption. Une somme équivalente est alors demandée aux adoptants… pour couvrir des frais vétérinaires déjà financés ! »

Pour savoir si un site de ce type est vraiment sérieux, il faut s’assurer de ses relations avec les refuges: le site a-t-il établi un bilan du refuge avec lequel il collabore ? A-t-il mené une enquête de terrain ? A-t-il vérifié l’absence d’abus, notamment financiers ? Des sites tels que actuanimaux.com mettent un point d’honneur au respect de ces règles. On peut donc leur accorder notre confiance.

Appel à la vigilance

Scandalisée par toutes ces arnaques qui jouissent du malheur des animaux, la Fondation 30 Millions d’Amis lance un appel à la vigilance.

«  Ces sites n’hésitent pas à mettre des photos d’animaux en très mauvais état pour encore mieux abuser du public » regrette la Présidente de la Fondation.

« On ne peut rester insensible à ce spectacle… Pourtant, en cliquant, on ne sauve pas ces pauvres bêtes, on ne fait qu’enrichir des personnes sans scrupules ».

Par Elisa Gorins

http://wamiz.com

Les incendies et l’aménagement forestier menacent la faune


Avec la canicule, les risques de feux sont augmentés, et déjà dans le nord de la province, les feux sévissent encore. Mais la forêt sait se régénérer après de telles incendies, cela aide même à la biodiversité sauf que voilà, l’homme en veut toujours plus, et même le bois qui a brûlée peut servir, sans parler des plaisirs en plein air qui prennent plus de forêts laissant certains animaux en reste
Nuage

 

Les incendies et l’aménagement forestier menacent la faune

 

Un incendie de forêt, au nord de Wemotaci.... (Photo: David Boily, archives La Presse)

Un incendie de forêt, au nord de Wemotaci.

PHOTO: DAVID BOILY, ARCHIVES LA PRESSE

LISE MILLETTE
La Presse Canadienne

Des milliers d’hectares de forêt ont brûlé ces dernières semaines dans les vastes incendies de forêt qui continuent de sévir dans tout le nord du Québec. L’impact de ces feux est évident, mais ils ne seront pas les seuls responsables des bouleversements qui frapperont la faune nordique dans les prochains mois.

Dans la forêt boréale, là où les incendies sont fréquents et s’étendent sur de vastes superficies, le feu est phénomène naturel, souvent allumé par la foudre, fait observer la biologiste Gaétane Boisseau.

Selon elle, la faune sait d’instinct comment faire face et s’adapter aux ravages du feu.

Même qu’une fois brûlé, le bois permet une régénération de la biodiversité et revêt son importance pour l’équilibre écologique. Les arbres, qui ne sont pas tous consumés, sont autant d’habitats pour plusieurs espèces d’oiseaux, des insectes et de petits mammifères qui viennent s’y loger.

Les pics, par exemple, ont plus de facilité à y déloger les insectes ravageurs et y puisent une grande part de leur nourriture.

Gaétane Boisseau estime donc que ce n’est pas tant le feu que l’activité humaine à la suite du feu qui a le plus d’impact et lorsque l’aménagement forestier et les grandes coupes de l’industrie s’ajoutent, les conséquences sur la faune s’en trouvent décuplées.

Parmi les espèces vulnérables, on retrouve le caribou forestier, le loup et le carcajou qui ont besoin de grands espaces vierges dépourvus de présence humaine pour survivre.

«L’aménagement forestier amène dans son sillage les chemins forestiers. C’est ce qui est le plus mortel. Les chemins amènent les gens, certains avec de bonnes, d’autres avec de moins bonnes intentions. La pêche, la chasse, le braconnage et les feux d’origine humaine. C’est ce qui menace la faune», résume-t-elle.

En 2012, un mémoire de l’Association des biologistes du Québec estimait que les populations de caribou forestier avaient connu un déclin considérable au Canada. En 20 ans, leur nombre a chuté de 30 pour cent. Afin de réduire le risque de prédation, ces grands mammifères ont besoin de territoires intacts qui se font de plus en plus rares à mesure que les activités humaines s’intensifient. Les tentatives de préservation du territoire, d’aménagement ou de corridor forestier ne génèrent que des résultats mitigés.

«Les corridors, qu’on fasse ça au sud ou on nord, ne seront jamais assez généreux en termes de longueur et de hauteur d’arbres. Et puis, un corridor n’est qu’un filtre. Ce ne sont pas toutes les espèces qui vont les emprunter», insiste la biologiste.

Ces aires protégées ont aussi été détournées, en quelque sorte, de leur vocation par les espèces elles-mêmes. Les espaces préservés, parfois de 250 kilomètres carrés, font aussi en sorte de garder «captifs» certains grands animaux.

«Le loup a appris qu’il s’agit d’un véritable « piège écologique » et que le « buffet » se situe dans ces 250 kilomètres carrés, dont le caribou ne peut sortir parce qu’au-delà, il y a des coupes et des chemins forestiers».

Ces chemins, ils ne sont pas prêts de disparaître et Gaétane Boisseau s’inquiète même de voir leur développement augmenter avec l’essor du territoire nordique, en raison des pressions économiques qui s’exercent.

Même le bois brûlé suscite l’intérêt de l’industrie forestière. Après de grands feux, le temps presse pour aller chercher ce bois. Un an après l’incendie, il est trop tard puisque les insectes ravageurs s’y sont déjà attaqués. Ce bois, s’il n’est pas trop atteint, peut en effet être encore utile et il est possible d’en tirer quelque chose, surtout si ce n’est que l’écorce qui est brûlée.

Le Service canadien des forêts (SCF) reconnaît que le contexte d’une baisse de la possibilité forestière fait en sorte de rendre la récupération des bois brûlés en forêt boréale non seulement séduisante, mais nécessaire à l’approvisionnement en bois de l’industrie forestière. Le SCF considère toutefois qu’il faut tenir compte de la conservation d’une tout aussi essentielle biodiversité.

«Les scientifiques et les ingénieurs forestiers savent qu’il faut en laisser pour la biodiversité, mais on en enlève toujours trop et de plus en plus», déplore Gaétane Boisseau, insistant sur l’urgence de protéger les forêts boréales vierges et les quelques massifs naturels encore existants, mais eux aussi, menacés.

http://www.lapresse.ca

Etats-Unis: Zimmerman acquitté du meurtre de Trayvon Martin


Je suis sidérée des dires de Mme Corey qui prétend que Trayvon Martin avait un profil pour devenir délinquant et ce même si le racisme était une composante dans l’esprit de Zimmerman. Et en plus elle prétend que TOUS croient au droit de porter des armes aux États-Unis Baliverne !! On ne peut pas étiqueter des gens avec des possibilités de profil. C’est que des suppositions qui peuvent changer aux cours des années … Il suffit d’un instant pour changer le cour d’une vie. D’après un autre article que j’ai rajouté, la loi de la Floride n’auraient pas eu de charge pour l’accusation, encore une justice a deux vitesses selon moi, si une personne importante avait été tué, ils auraient sûrement trouvé une loi pour l’accusation de meurtre
Nuage

 

Etats-Unis: Zimmerman acquitté du meurtre de Trayvon Martin

George Zimmerman après avoir été acquitté, le 13 juillet 2013 à Sanford, du meurtre de Trayvon Martin

Pool/Getty Images/AFP

George Zimmerman, un garde bénévole qui a tué un adolescent noir en 2012 en Floride, a été acquitté samedi soir du meurtre par un jury de six femmes, à l’issue d’un procès alourdi par une polémique sur le racisme qui a enflammé les Etats-Unis.

Le débat passionné opposait ceux qui croient que Zimmerman — dont le père est blanc et la mère Péruvienne — avait tué le jeune noir par racisme et ceux qui sont convaincus qu’il avait agi en légitime défense.

George Zimmerman, 29 ans, avait tiré sur Trayvon Martin, 17 ans, une nuit de février 2012, lors d’une ronde de surveillance dans une propriété grillagée, après une altercation. A l’énoncé du verdict, il a souri brièvement mais sans laisser paraître d’émotion. Sa famille s’est au contraire montrée rayonnante dans les rangs de la salle d’audience.

« Manifestement, nous sommes aux anges avec ces résultats. George Zimmerman n’a jamais été coupable d’autre chose que de s’être protégé en légitime défense », a déclaré son avocat principal, Mark O’Mara.

La famille de Trayvon Martin était absente.

De nombreux journalistes et une foule de manifestants s’étaient rassemblés à l’extérieur du tribunal, attendant le verdict dans le noir. Beaucoup de manifestants chantaient: « Pas de justice, pas de paix ».

Le procureur de Floride, Angela Corey, a fait valoir que tragédie était un test pour les lois de l’Etat sur les armes mais aussi pour les limites sociales ».

« Cette affaire n’a jamais concerné le racisme ni le droit de porter des armes », selon Mme Corey. « Trayvon Martin avait un profil. Il n’y a pas de doute sur le fait qu’il avait le profil pour devenir un délinquant. Même si le racisme était l’une des composantes dans l’esprit de George Zimmerman », a-t-elle dit.

« Mais le droit de porter des armes est un droit dans lequel nous croyons tous ».

« Ce que nous voulons, c’est qu’il y ait un usage responsable (des armes) lorsque quelqu’un pense qu’il doit utiliser une arme pour tuer quelqu’un », a-t-elle dit. « Il faut être responsable quand on utilise des armes et nous croyons que cette affaire a tout du long concerné les limites à ne pas franchir ».

Le jury, composé de six femmes – cinq blanches et une d’origine hispanique -, a délibéré pendant plus de 16 heures avant de rendre son verdict d’acquittement. Pour les faits dont il était accusé, Zimmerman était passible d’une condamnation à la prison à vie s’il était jugé coupable de meurtre, ou d’une condamnation à une peine maximale de 30 ans de prison, si le jury retenait le chef d’homicide.

« M. Zimmerman, j’ai signé le jugement qui confirme le verdict du jury. Votre caution vous sera rendue », a déclaré la juge Deborah Nelson dans une courte déclaration après la lecture du verdict.

« Votre bracelet électronique va vous être retiré à la sortie de cette pièce. Et vous n’avez plus rien à voir avec cette cour », a-t-elle ajouté.

Lors du procès, Zimmerman avait été accusé d’avoir poursuivi Martin Trayvon, qui n’était pas armé, dans une propriété grillagée à Sanford, en Floride, et d’avoir tiré sur lui durant une altercation. Ses avocats ont fait valoir la légitime défense car le jeune Noir l’avait jeté au sol et avait commencé à lui frapper la tête contre le sol.

La mort de Trayvon Martin, en février 2012, et la remise en liberté rapide de Zimmerman, qui n’avait pas été inculpé dans un premier temps, avaient provoqué une vaste polémique et de nombreuses manifestations aux Etats-Unis.

Barack Obama, premier président noir des Etats-Unis, avait exprimé sa vive émotion:

« Si j’avais un fils, il ressemblerait à Trayvon », avait-il déclaré.

Vendredi, les dirigeants des comités de défense de Trayvon Martin avaient appelé au calme, quel que soit le verdict.

« Si Zimmerman est condamné, il ne doit pas y avoir de manifestations de joie inappropriées, parce qu’un jeune homme a perdu la vie », a déclaré le Révérend Jesse Jackson, militant pour les droits civiques.

« S’il n’est pas condamné, nous devrons éviter la violence parce qu’elle ne fait que conduire à davantage de tragédies », a-t-il dit.

http://actualites.ca.msn.com

(…)

Voilà le problème: pour juger George Zimmerman coupable de meurtre, les six jurées devaient trouver qu’il avait tué Trayvon Martin par rancoeur, haine, dépit ou avec un esprit pervers. La loi ne prend pas en compte la peur de George Zimmerman ou son impression d’être menacé physiquement.

Mais les preuves suggéraient que dans le feu de l’action, George Zimmerman aurait pu ressentir cette peur et cette menace physique. Un expert a témoigné que, vu l’angle de ses blessures, il semble que Trayvon Martin était sur George Zimmerman quand ce dernier a tiré.

Des preuves pour les deux camps

Le voisin le plus proche d’être un témoin occulaire –il n’y avait pas de témoin occulaire à proprement parler– a dit qu’il lui avait paru qu’il y avait une bagarre, dans laquelle la personne au-dessus, à califourchon sur celle en-dessous, portait un t-shirt rouge ou de couleur claire. Ce témoignage aussi suggérait que Trayvon Martin était au-dessus. George Zimmerman avait des blessures: des lacérations sur le crâne causées par le sol et un nez gonflé et en sang.

Il est vrai qu’il y avait aussi des preuves pour l’autre camp: on n’a pas retrouvé d’ADN de George Zimmerman sous les ongles de Trayvon Martin. On n’a pas trouvé d’ADN de Trayvon Martin sur le pistolet. Ces faits contredisent des aspects-clés du récit qu’a fait Zimmerman à la police. Pourquoi le croire quant au reste de son récit? Et même si vous lui donnez ce bénéfice du doute, pourquoi est-ce que Zimmerman s’est senti tellement menacé? Pourquoi a-t-il sorti son pistolet et tiré pour tuer?

Je n’en sais rien. Je pense que nous n’en saurons jamais rien. George Zimmerman n’a pas témoigné. Il n’a jamais fait face à un contre-interrogatoire. «L’homme Zimmerman pourrait rester une aussi grande énigme que les évènements de cette nuit-là», a écrit le New Yorker cette semaine. Et toute cette concentration sur le moment du tir condense cette affaire d’une manière qui induit en erreur.

Ça laisse de côté le fait que Zimmerman avait déjà appelé la police quand il voyait des noirs, et sa décision de suivre Trayvon Martin ce soir-là. Ça laisse de côté sont jugement atrocement horrible, clairement raciste.

Le problème de la loi floridienne

Mais cela ne veut pas dire que le verdict du jury était raciste.

En Floride, une personne «qui n’est pas engagée dans une activité illégale et qui est attaquée» n’a pas le devoir de battre en retraite. Il ou elle a le droit de «contrer la force par la force, y compris la force mortelle, si il ou elle croit raisonnablement qu’elle est nécessaire pour empêcher sa propre mort ou de graves coups et blessures».

Le jury aurait pu reconnaître une faute à George Zimmerman parce qu’il avait lancé l’altercation avec Trayvon Martin et pour autant ne pas le croire coupable de meurtre, ou même d’homicide involontaire, considéré en Floride comme le fait de tuer quelqu’un sans justification légale.

Si le jury croyait que, une fois la bagarre commencée, George Zimmerman avait raisonnablement peur de souffrir de graves coups et blessures, il s’en sort pour légitime défense.

Peut-être que c’est une mauvaise règle. Peut-être que les hommes comme George Zimmerman devraient être tenus responsables d’avoir provoqué la bagarre qu’ils craignent ensuite de perdre. Et peut-être que des lacérations sur le dos de son crâne et un nez en sang ne suffisent pas à prouver une peur raisonnable de graves coups et blessures.

Un étrange message envoyé aux habitants

Après tout, comme le note Adam Weinstein, la leçon donnée en ce moment aux habitants de Floride est la suivante:

«En cas d’altercation, même mineure, le moyen le plus facile d’éviter la responsabilité pénale est de tuer l’adversaire.»

Mais vous pouvez imaginer comment les jurées ont pu se sentir coincées. Même si elles n’aimaient pas George Zimmerman –même si elles ne croyaient pas tout de son récit à la police– elles n’avaient pas selon la loi de Floride de charge qui correspondait clairement à ce qu’il a fait cette nuit-là.

Une justice qui ne rend pas toujours justice

C’est ce que Justin Peters voulait dire quand il nous a rappelé plus tôt cette semaine que

 l’Etat doit prouver ce qu’il affirme au-delà d’un doute raisonnable. «Il n’y est pas parvenu», a-t-il écrit.

«Et si le procureur ne peut pas prouver ce qu’il avance, Zimmerman devrait partir libre».

C’est notre système judiciaire. Un système qui ne rend pas toujours justice, et qui dans ce cas précis montre à coup sûr plusieurs façons dont la version floridienne de la loi et du travail policier devrait changer.

Mais ce qui importe le plus est que George Zimmerman a été inculpé pour la mort de Trayvon Martin, même s’il n’a pas été condamné. L’Etat a mis du temps avant de le poursuivre, c’est vrai, et l’a fait après une suite d’erreurs dans le travail de la police qui pourraient avoir affecter les preuves présentées au tribunal.

Mais la Floride a tenté de tenir George Zimmerman responsable de la mort de Trayvon Martin. La famille et les soutiens de Trayvon Martin sont à remercier pour ça. Son père, Tracy Martin, a écrit sur Twitter cette nuit:

«Dieu nous a béni, Sybrina et moi, avec Tray, et même s’il est mort je sais que mon bébé est fier de la BATAILLE que vous et nous avons mené pour lui. QUE DIEU VOUS BENISSE.»

Oui, ils se sont battus, et leur bataille a eu un sens –a signifié quelque chose de très important– pour tellement de parents de garçons noirs qui portent des sweats à capuche, et pour le reste du pays. Tracy Martin a raison de souligner cette bataille pour la justice en ce moment triste et douloureux. Aucune loi mal-conçue, et aucun verdict, ne peut leur enlever cette bataille.

Emily Bazelon

Traduit par Cécile Dehesdin

http://www.slate.fr

Lac-Mégantic: le bilan atteint les 33 morts


Une semaine s’est écoulée et les recherches continue pour trouver des victimes du déraillement du train de la MMA au Lac-Mégantic. Malgré les difficultés, la chaleur, l’air toxique de la zone rouge, policiers, pompiers continuent leur travail, alors que le bénévolat dans la ville est toujours présent
Nuage

Lac-Mégantic: le bilan atteint les 33 morts

 

Deux personnes se recueillent près du chemin de... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Deux personnes se recueillent près du chemin de fer qui passe dans le village de Lac-Mégantic.

PHOTO JACQUES BOISSINOT, LA PRESSE CANADIENNE

PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
La Presse

(LAC-MÉGANTIC) Une semaine jour pour jour après la tragédie de Lac-Mégantic, l’ambiance était au recueillement de part et d’autre des immenses clôtures qui délimitent la «zone rouge».

Samedi midi, les policiers et les pompiers qui fouillent les ruines du centre-ville de Lac-Mégantic ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes qu’ils tentent de rendre à leur famille, a relaté la Sûreté du Québec lors de son point de presse quotidien.

Cinq nouvelles victimes ont aussi été extirpées des décombres, portant le total des dépouilles retrouvées à 33. Neuf ont été identifiées jusqu’à maintenant, dont une vaste majorité de jeunes adultes.

Le travail avance, mais il en reste pour «des jours, des semaines», a indiqué Michel Forget, grand patron des communications à la Sûreté du Québec. «La scène a été morcelée et numérotée, a-t-il précisé. Chaque fois qu’on arrive dans une zone, c’est semblable à une fouille archéologique. On fouille pierre par pierre. On découvre pièce par pièce.»

M. Forget a ajouté que les ruines du Musi-Café, le bar où plusieurs des victimes de la tragédie auraient perdu la vie, avaient commencé à faire l’objet de recherches. Cette zone «a commencé à être fouillée», mais le travail est loin d’être «terminé», a-t-il indiqué. «C’est un des endroits les plus complexes.»

Les rares bâtiments qui tiennent encore debout ont aussi été inspectés samedi, afin de vérifier si des cadavres s’y trouvaient. «Ce n’était pas le cas», a indiqué le haut gradé.

Michel Forget a expliqué que ses hommes travaillent dans des conditions infernales pour mener à bien leur travail.

«C’est extrêmement chaud, c’est extrêmement toxique, mais on poursuit», a-t-il affirmé.

Du côté de l’enquête, des rencontres entre les forces de l’ordre et la Couronne se poursuivent «au quotidien», a-t-il assuré, se refusant à écarter toute hypothèse de travail des enquêteurs. Celle de la négligence criminelle en fait évidemment partie.

«Il n’y a aucune arrestation qui a eu lieu au moment où je vous parle.»

Il est aussi revenu sur les raisons pour lesquelles le grand patron de la MMA Ed Buckhardt s’était vu refuser l’entrée dans la zone jaune lors de sa visite, alors que plusieurs politiciens avaient pu s’y rendre.

«Il n’avait pas d’affaires là», a-t-il dit d’un ton ferme et sans appel.

Il n’a toutefois pas voulu en dire davantage.

Dépouilles identifiées

Les dépouilles de sept jeunes ont été formellement identifiées dans les derniers jours, permettant au Bureau du coroner de rendre publique leur identité.

Frédéric Boutin (19 ans),

Kathy Clusiault (24 ans),

Élodie Turcotte (18 ans),

Yannick Bouchard (36 ans),

Karine Lafontaine (35 ans),

Maxime Dubois (27 ans)

Mélissa Roy (29 ans)

sont morts dans la nuit de vendredi à samedi quand un convoi pétrolier a déraillé au centre-ville de Lac-Mégantic.

Selon les informations qui circulent sur place, beaucoup de ces jeunes se trouvaient à l’intérieur du Musi-Café.

Ces victimes s’ajoutent à Éliane Parenteau, une dame de 93 ans dont le corps a été identifié il y a trois jours.

Une fois les dépouilles identifiées, le Bureau du coroner avertit les proches. Ce n’est que 24 heures plus tard que les noms sont rendus publics.

Fin de l’hébergement à la polyvalente

La Sécurité civile a aussi annoncé samedi que les sinistrés de la ville qui sont sans ressources ne seraient plus hébergés à la polyvalente Montignac, qui leur servait d’abri depuis la nuit de la catastrophe.

Il n’en reste qu’une poignée et ils seront relogés ailleurs à Lac-Mégantic.

«Nous travaillons maintenant à fournir aux individus sinistrés un environnement plus stable qui va contribuer à améliorer leur qualité de vie, a indiqué Christine Savard, porte-parole de l’organisation. On parle de vrais lits, minimalement.»

Tous les services d’appui à la population seront toutefois maintenus dans l’école secondaire locale. Les Méganticois pourront donc continuer à y obtenir de l’aide psychosociale, bénéficier de la banque alimentaire et utiliser les services de la Croix-Rouge.

http://www.lapresse.ca