Bienvenue à Anchorage, la ville des orignaux


C’est surprenant que des orignaux puissent circuler librement dans une ville en Alaska, sans peur d’être la cible d’un fusil. Plus de la moitié de la population humaine aime cohabiter avec ces animaux sauvages imposants qui peuvent provoquer des collisions extrême sur la route avec une voiture ou même être agressifs s’ils se sentent menacés
Nuage

 

Bienvenue à Anchorage, la ville des orignaux

 

Un bébé orignal juste à côté d'une affiche où on peut lire : «Welcome».

Un bébé orignal cherche à se nourrir dans un massif de verdure devant une maison à Anchorage, en Alaska.   Photo : Anne Kessler

Près de 2000 orignaux ont élu domicile dans les rues et les arrière-cours d’Anchorage, en Alaska. Les résidents se sont habitués à leur présence, et ils sont même fiers de cohabiter avec ces animaux pourtant dangereux.

Un texte de Benoît Ferradini, à La semaine verte

Les orignaux font partie du quotidien des habitants d’Anchorage. Cela va des combats de mâles en rut en pleine rue, jusqu’aux ébats des bébés en mai.

C’est fréquent de les voir traverser la rue devant les voitures, de marcher sur les trottoirs. On a même des photos d’eux dans des épiceries, ou en train d’entrer à l’hôpital. Don Dyer, de l’Alaska Moose Federation

Les voir de son salon

Michel Villon habite à Anchorage depuis 50 ans. Il a appris à respecter ces quadrupèdes imposants, qui mesurent plus de deux mètres et peuvent peser jusqu’à 700 kilos.

« Il y a deux mois, je sors, et l’orignal était juste là », explique Michel Villon en montrant du doigt l’entrée de sa maison.

Le plus souvent, il reste dans son salon et observe les orignaux qui traversent son arrière-cour.

S’ils se retrouvent dans ce quartier, c’est qu’ils suivent des ruisseaux qui descendent des montagnes avoisinantes où ils passent l’hiver.

« Ça permet aux orignaux de descendre quand il y a beaucoup de neige en hiver », dit Michel Villon.

Comprendre leurs déplacements

Ces déplacements intriguent le département de la Pêche et de la Chasse d’Alaska, qui tente de mieux comprendre l’organisation de la population d’orignaux.

« Nous avons quelques centaines d’orignaux qui sont résidents permanents d’Anchorage, mais pendant l’hiver, ils sont rejoints par les orignaux des montagnes Chugach, à l’est et au sud de la ville », explique l’agent de la faune Dave Saalfeld.

Personne ne sait exactement combien d’orignaux s’installent dans les nombreux parcs de la ville. Selon les dernières estimations, leur nombre varierait entre 1200 et 2000 individus.

Mais impossible pour le département de faire des inventaires par avion; il y a trop de trafic aérien au-dessus d’Anchorage, la plus grande ville d’Alaska.

En février, le gouvernement a donc lancé un projet pilote : compter les bêtes en se basant sur les appels des résidents.

« Si on se base sur les centaines d’appels qu’on a reçus, on peut dire que tout le monde est très satisfait de notre projet », se réjouit Dave Saalfeld.

Une fois que les orignaux repérés grâce aux appels, des agents de la faune tentent de les approcher pour prélever des échantillons d’ADN. L’objectif : dresser une carte génétique des familles d’orignaux.

Les chercheurs espèrent ainsi les dénombrer et comprendre leurs déplacements. L’étude se poursuivra pendant trois ans. Elle devrait permettre de mieux gérer une population dont la présence provoque aussi bien des dégâts.

Plus agressifs que des grizzlis

Don Dyer, de l’Alaska Moose Federation, raconte que les collisions entre voitures et orignaux sont monnaie courante. Lorsque nous l’avons rencontré, il venait de se rendre sur le lieu d’un tel accident.

« La voiture a heurté l’orignal, il a roulé sur le toit et a ensuite écrasé l’arrière du véhicule », raconte-t-il.

Le toit et le pare-brise du véhicule étaient complètement enfoncés.

Don Dyer explique que ses collègues et lui récupèrent les carcasses des orignaux tués après les accidents.

« On en ramasse 500 à 600 par an », dit-il, avant d’ajouter qu’il récupère la viande en l’apportant à des associations à but caritatif.

« On tire environ 275 livres de viande d’un orignal tué. Si on compte tout ce qu’on a déjà distribué, en nombre de steaks hachés, cela fait 700 000 hamburgers! », explique Don Dyer.

Les risques liés à la cohabitation avec les orignaux ne se limitent pas aux collisions routières. Les orignaux sont considérés comme étant les animaux les plus dangereux de l’État, plus agressifs que les grizzlis. En mai, huit personnes ont été blessées par des orignaux à Anchorage, surtout par des mères protégeant leurs petits.

Michel Villon est très conscient des risques encourus.

On a un sens un petit peu plus développé que les nouveaux arrivés qui regardent ces animaux comme au zoo : « Oh, c’est mignon! » Oui, c’est mignon, mais ça peut tuer; c’est ça le problème.

Michel Villon

 

 

Reste que la population d’Anchorage aime ces bêtes. En 2010, un sondage du département de la Pêche et de la Chasse a démontré que 87 % des résidents apprécient la présence des orignaux malgré les risques.

Une fierté qui fait maintenant partie de la ville. Anchorage est reconnue mondialement pour sa population d’orignaux urbains.

http://ici.radio-canada.ca/

Publicités

Photos et vidéos d’accident: les citoyens invités à la prudence


Avec l’ère des téléphones portables, on filme ou on prend des photos et les envoie aussi vite dans les réseaux sociaux. Qu’importe le sujet, un accident, une personne en difficulté, on ne se pose pas de questions sur les conséquences alors que les proches ne sont même pas informés. C’est quasi du voyeurisme morbide
Nuage

 

Photos et vidéos d’accident: les citoyens invités à la prudence

Photos et vidéos d'accident: les citoyens invités à la prudence

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) invite la population et les automobilistes à la plus grande prudence lorsqu’ils publient sur les réseaux sociaux des photos ou des vidéos de scènes d’accident.

Le corps policier prévient que dans les cas d’accidents de la route, publier des images rapidement pourrait avoir des conséquences.

Selon la police, certains automobilistes diffusent même parfois en direct les images de scène d’accident.

Par exemple, les proches de victimes risquent d’apprendre leur décès sur les réseaux sociaux, et ce, avant même que les autorités n’aient eu le temps de prendre toutes les précautions nécessaires dans ce genre de situations.

«Ne soyez pas trop curieux en cas d’accident sur la route. Résister à l’envie de regarder lors d’une collision. Non seulement vous ralentissez le trafic, mais vous pourriez aussi provoquer une autre collision», peut-on lire dans un communiqué de la PPO.

Par ailleurs, les policiers rappellent qu’au volant, l’utilisation du téléphone cellulaire et l’envoi ou la lecture de textos sont des pratiques interdites par les lois et passibles d’amende.

http://fr.canoe.ca

Ce qui se passe quand trois tonnes d’anguilles vivantes se déversent sur une voiture


C’est vraiment un accident que les gens auraient bien pu se passer. Je n’ose même pas imaginer marcher sur cette substance visqueuse
Nuage

 

Ce qui se passe quand trois tonnes d’anguilles vivantes se déversent sur une voiture

 

 

Pour être très précis, ces poissons visqueux sont des myxines.

 

Ils n’ont pas pu faire autrement que partager ces images bien visqueuses sur leur compte Twitter. Les pompiers de la ville de Depoe Bay, située dans l’état américain de l’Oregon, sont intervenus sur l’autoroute pour un accident peu banal.

Le camion impliqué transportait 13 caisses remplies de 3,5 tonnes de myxines, une créature vivant dans les profondeurs océaniques, et proche de l’anguille. En freinant, le véhicule a perdu plusieurs de ces caisses, qui sont tombées sur la voiture juste derrière. La cargaison s’est alors totalement répandue sur les voitures et la chaussée, faisant quelques blessés légers.

En cas de fort stress, la myxine produit une sorte de substance blanche, semblable à du mucus, et connue par les scientifiques pour sa grande résistance. Sur l’autoroute et les voitures, c’est une toute autre histoire. Les images montrent des flaques de substance visqueuse répandue partout, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. Il a fallu plusieurs heures de fermeture de la route pour que les pompiers puissent tout nettoyer. Malheureusement, les myxines, très consommées en Corée du Sud, n’ont pas survécu à l’accident.

http://www.huffingtonpost.fr

La sécurité des vélos selon Michelin


 

Je trouve que l’idée du cercle lumineux intermittent autour du vélo est une très bonne idée pour limiter les accrochages et les accidents impliquant automobilistes et cyclistes
Nuage

La sécurité des vélos selon Michelin

 

Avec BikeSphere, Michelin lance un cercle lumineux innovant pour protéger les cyclistes du trafic automobile.

(CCM) — Dans le cadre de son programme d’innovations liées à la sécurité routière, Michelin lance BikeSphere. Cette petite sphère se fixe sur le guidon d’un vélo pour projeter un cercle lumineux rouge au sol. Ainsi, les automobilistes visualisent facilement la zone de sécurité à respecter autour du vélo.

Avec son programme Trendy Drivers, Michelin a l’ambition d’améliorer la sécurité routière en mettant sur le marché des produits high-tech innovants. L’initiative cible toutes les causes d’accidents de la route et s’attaque dans un premier temps aux accrochages impliquant des cyclistes. Le constructeur de pneumatique indique que 5 000 accidents chaque année en Francesont directement liées au non-respect de la distance de sécurité lorsqu’une voiture double un vélo.

C’est là qu’intervient l’innovation BikeSphere. Autour du cycliste, une zone laser est délimitée en rouge, sur la chaussée. Les automobilistes prennent alors conscience de l’espace à laisser lors du dépassement. L’objet connecté de Michelin est également capable de détecter la présence d’une voiture qui approche. Dans ce cas, le cercle projeté est dédoublé et le cycliste est alerté du danger.

Pour découvrir BikeSphere en images, voici la vidéo officielle de démonstration proposée par Michelin :

http://www.commentcamarche.net/

La drogue plus meurtrière que l’alcool sur les routes américaines


Prendre ces statistiques avec un grain de sel ? Je ne suis pas convaincu. Au Canada, on parle de légaliser la marijuana, soi-disant pour limiter les dégâts sur le marché noir et des impuretés qui pourraient s’y trouver. Mais sur la route ? Il y a trop d’accidents à cause de l’alcool au volant, quel sera le nombre avec la drogue légale ? Au Québec, ils ont fait une publicité de la drogue au volant et fraichement, elle n’est pas très convaincante
Nuage

 

La drogue plus meurtrière que l’alcool sur les routes américaines

 

US ACCIDENT

Le nombre de conducteurs tués dans des accidents alors qu’ils étaient sous l’emprise de la drogue a, pour la première fois, dépassé le nombre de ceux tués pour conduite avec les facultés affaiblies par l’alcool aux États-Unis, selon une étude menée en 2015 par l’institut de la statistique américaine.

De plus, dans plus du tiers des cas d’accident mortels liés à la drogue, la marijuana était en cause, toujours selon l’étude américaine diffusée par l’Association des gouverneurs pour la sécurité sur les routes et la Fondation pour la consommation responsable d’alcool, une organisation sans but lucratif créée par des brasseurs.

Quarante-trois pour cent des conducteurs impliqués dans des accidents mortels à travers les États-Unis en 2015 avaient consommé une drogue, légale ou non, alors que c’est 37 % des mêmes conducteurs testés qui dépassaient la limite légale d’alcool dans le sang.

Parmi les conducteurs tués qui avaient consommé des drogues, 36,5 % avaient consommé de la marijuana et 9,3 % avaient pris des amphétamines.

L’étude inclut toute substance pouvant altérer la conduite automobile, une classification qui inclut des drogues illégales, de prescription, des drogues légales et non médicinales.

« Les gens devraient être informés que les drogues de toutes sortes peuvent altérer les aptitudes à la conduite automobile », a déclaré le responsable de l’étude, Jim Hedlund.

«Si vous êtes sous l’influence d’une drogue qui nuit à la conduite automobile, vous ne devriez pas conduire.» – Jim Hedlund.

L’information utilisée provient des données fournies à l’institut de la statistique américaine par le Bureau américain de la sécurité dans les transports sur les autoroutes nationales.

Hausse de l’usage de drogues

En 2013, la proportion d’accidents de la route mortels causés par l’alcool au volant était équivalente à celle causée par la drogue au volant, soit quelque 40 % chacun, explique M. Hedlund.

Ce dernier précise que l’alcool au volant dépassait légèrement la drogue au volant dans les causes de mortalité sur la route.

L’incidence mortelle de la drogue au volant a augmenté de façon constante depuis 2005. L’alcool au volant était, à ce moment, responsable de 41 % des morts sur la route alors que la drogue avait causé 28 % des accidents mortels.

M. Hedlund est toutefois incapable de lier directement l’utilisation accrue de drogues aux États-Unis à l’augmentation des conducteurs sous l’influence de drogue.

Le nombre d’Américains décédés en raison de la consommation d’opioïdes, y compris les antidouleurs de prescription et l’héroïne, a quadruplé depuis 1999, avec plus de 33 000 morts en 2015.

L’augmentation de la mortalité reliée à la conduite avec les facultés affaiblies par la drogue coïncide la légalisation de la marijuana dans 29 États et du District de Colombia.

Au Colorado, le nombre de morts sur les routes reliés à la consommation de drogue a augmenté de 48 % à la suite de la légalisation de la marijuana récréative.

À prendre avec un « grain de sel »

Le directeur adjoint de l’Alliance de la politique antidrogue Michael Collins remet cependant en question le lien établi entre les deux en indiquant que la marijuana peut demeurer dans le sang des consommateurs pendant des semaines.

Certains des conducteurs tués avec de la marijuana dans le sang pourraient ne pas avoir été intoxiqués au moment de l’accident, selon M. Collins.

« Je crois que ce genre d’analyses doit être pris avec un grain de sel », avance M. Collins.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le téléphone au volant


Je déteste de voir quelqu’un avec un téléphone au volant, surtout si je suis passagère. Il y a tellement d’accidents stupides qui arrivent même si le conducteur (la conductrice) est sur un stop ou une lumière rouge
Nuage

 

Le téléphone au volant

 

Le portable au volant, y a du pour et du contre. D’accord, on peut renverser un gamin, mais d’un autre côté, on peut tout de suite téléphoner aux parents.

Hervé Le Tellier

20 personnes qui parviennent à faire l’impossible


Comment une automobile se retrouve un balcon au 3e étage, une femme en chaise roulante sur un abribus, une voiture sur un toit ? Et plus encore des situations curieuses voir impossible
Nuage

 

20 personnes qui parviennent à faire l’impossible

 

# 1. On peut comprendre que les gens mettent un vélo sur leur balcon, mais une voiture?

hur-sjutton-gick-detta-till-20

funtime

# 2. « Coupe le moteur chérie, je crois qu’on est coincés! »

hur-sjutton-gick-detta-till-3

blogspot

# 3. Un pêcheur qui apprécie le confort?

hur-sjutton-gick-detta-till-18

nibler

# 4. Ce chat se prend pour l’homme araignée.

hur-sjutton-gick-detta-till-17

blogspot

# 5. On aimerait avoir une explication.

hur-sjutton-gick-detta-till-8

habervitrini

# 6. L’amour se renforce avec le temps.

hur-sjutton-gick-detta-till-5

blogspot

# 7. « Pour redescendre? Impossible! »

hur-sjutton-gick-detta-till-16

thepolicedaily

# 8. Un double casse-tête.

hur-sjutton-gick-detta-till-6

imgwykop

# 9. Pour une raison quelconque, on pense à une personne têtue et très forte quand on voit cela.

hur-sjutton-gick-detta-till-7

undesten

# 10. La dernière place de stationnement?

hur-sjutton-gick-detta-till-9

persbaglio

# 11. La dernière tendance.

hur-sjutton-gick-detta-till-10

sibasiqk

# 12. Il doit y avoir une explication logique. Mais laquelle?

hur-sjutton-gick-detta-till-11

weekendowo

# 13. La voiture de Superman?

hur-sjutton-gick-detta-till-12

funnypica

# 14. Voici le travail d’un vrai romantique. Mais comment a-t-il réussi à le faire?

hur-sjutton-gick-detta-till-14

pikabu

# 15. Sa première leçon de conduite.

hur-sjutton-gick-detta-till-19

ffun

# 16. Vous avez besoin d’aide?

hur-sjutton-gick-detta-till-15

HotSpot Media

# 17. Un impressionnant acte d’équilibre!

hur-sjutton-gick-detta-till-4

image1

# 18. « Je t’ai dit de ne pas conduire dans les bois pendant la nuit. »

hur-sjutton-gick-detta-till-2

salijoon

# 19. Quelqu’un avec du talent créatif?

hur-sjutton-gick-detta-till-13

joyreactor

# 20. « Je ne pouvais rien voir à cause du brouillard. »

hur-sjutton-gick-detta-till-1

tiny247

http://incroyable.co/