Confiance en soi


Personne n’a aucune qualité voila une chose qu’on devrait se rappeler, nous avons aussi de très belle qualité qu’il faut mettre en évidence pour faire un pas vers la confiance en soi-même
Nuage

Confiance en soi

Etre soi-même, c’est souvent une question de confiance en soi, par peur du regard des autres.

Ne vous découragez pas, le processus de confiance en soi prend du temps. Tout commence par le désir d’être vrai envers les autres, mais surtout envers soi-même. N’ayez pas honte de qui vous êtes ! Personne n’a aucune qualité

Michel Poulaert

Truc express : Pour agrandir des souliers trop serrés


Ca arrive que nous ayons des souliers trop serrer surtout quand ils sont neufs et on hésite de les mettre quand une bonne journée nous attends
Nuage

Pour agrandir des souliers trop serrés 
 

 
Pour agrandir des souliers trop serrés qui traînent dans votre garde-robe, il suffit de placer une pomme de terre dans vos souliers de manière à ce qu’elle rentre tout juste. Laissez la pomme de terre durant une nuit et vos souliers ne seront plus trop serrés le lendemain
 
http://www.trucsmaison.com

France ►Un enfant meurt puni dans une laveuse


Je suis sur que nos cousins français sont outrés d’un tel comportement des parents, comment peut-on punir un enfant pour un simple dessin .. Ce bébé a eu une courte vie difficile Dans le monde entier des enfants paient cher pour avoir des parents n’ayant aucune conscience morale a martyriser leur progéniture
Nuage

France ►Un enfant meurt puni dans une laveuse

 Un enfant meurt puni dans une laveuse

Crédit photo : archives TVA Nouvelles

TVA Nouvelles

Un bambin de trois ans est mort après avoir été enfermé dans une laveuse en marche par son père, vendredi à Germigny-l’Evêque, en France selon ce que rapportent Le Parisien et le NouvelObs.

Le petit Bastien a été placé dans l’appareil électroménager en guise de punition par son père, Christophe Champenois. L’homme de 33 ans a été arrêté dimanche pour «meurtre sur mineur de moins de 15 ans».

La mère, Charlène, a également arrêté pour «non-empêchement de commission d’un crime» et «non-assistance à personne en danger». Le père conteste les faits et affirme que Bastien est tombé dans l’escalier.

La veille de sa mort, le petit avait jeté dans les toilettes le dessin d’une collègue de classe, un geste qui pourrait être à l’origine de la punition mortelle.

À la suite du geste du père, c’est Charlène, sa mère qui a récupéré le petit dans ses bras, il était complètement gelé. Elle s’est rendue chez une amie et voisine où elle a affirmé que le petit était tombé dans l’escalier. À ce moment, selon les dires du témoin, le cœur du bambin battait toujours.

La soeur du garçonnet a confié aux voisins que son frère avait déjà été mis dans la machine à laver. Des voisins ont affirmé que l’enfant avait aussi été placé sur le rebord de la fenêtre enveloppé dans une couverture lorsqu’il était bébé.

http://tvanouvelles.ca

Dépanneurs Exaspérés, des proprios affichent la photo d’une inspectrice


Je peux comprendre qu’on engage des ados pour vérifier que les dépanneurs ne vendent pas de cigarettes au mineur, mais quand ils paraissent plus vieux de quelques années, c’est à se demander s’ils ne cherchent pas volontairement des infractions C’est exagéré !!! Se fier au vêtements ben voyons donc !!!!
C’est aberrant, La seule chose que je déplore des dépanneurs c’est de profiter des rabais dans les épiceries pour en faire de grande provisions pour les vendre plein prix dans leur dépanneurs ..

P. S pour nos amis européens, un dépanneur est un commerce qui est souvent généralement de petits commerces vendant un peu de tout (journaux, denrées, cigarettes, boissons, objets divers) pour dépanner Ils sont ouvert plus tôt et ferme plus tard que les épiceries et autres commercent
Sur internet le meilleur équivalent que j’ai pu voir était  »épicerie-bar-tabac » ou  »L’arabe du coin » Chez nous dans les grandes villes  je crois que de plus en plus d’asiatiques en sont propriétaire
Nuage

Dépanneurs  Exaspérés, des proprios affichent la photo d’une inspectrice

Exaspérés, des proprios affichent la photo d’une inspectrice

Crédit photo : Journal de Montréal

Gang Li, propriétaire d’un dépanneur à Terrebonne, fait tout ce qu’il peut pour éviter de vendre des cigarettes aux mineurs

Par Jean-Marc Gilbert | Journal de Montréal

Tannés d’être piégés par une inspectrice du ministère de la Santé, des propriétaires de dépanneurs chinois ont décidé d’afficher son portrait. Une propriétaire est même allée jusqu’à diffuser sa photo sur Internet.

Selon les propriétaires, la mineure qui se fait passer pour une cliente a l’air beaucoup plus vieille que son âge. En ayant marre de cette situation qui nuit à son commerce, une propriétaire a mis en ligne des photos de l’inspectrice sur un site web.

Gang Li, propriétaire d’un dépanneur à Terrebonne, fait tout ce qu’il peut pour éviter de vendre des cigarettes aux mineurs.

Ce site est dédié aux propriétaires de dépanneurs chinois qui veulent se familiariser avec les lois qui régissent cette industrie, au Québec.

«Malhonnête»

La photo, qui a été retirée du site dernièrement, a tout de même attiré l’attention de Jenny, propriétaire d’un dépanneur à Longueuil, qui se plaint aussi de la situation.

«C’est une injustice. Ce sont des mineurs, mais ils ont l’air d’avoir plus de 25 ans. C’est malhonnête de la part du gouvernement», déplore-t-elle.

Elle a imprimé une copie de la photo et l’a mise bien en vue à l’intention de ses employés, tout en les avertissant d’être très vigilants s’ils voient cette dame.

«Nous avons besoin de garder nos emplois pour survivre et nous faisons réellement de notre mieux pour demander une pièce d’identité à tous ceux qui paraissent mineurs», promet-elle.

Pas un cas isolé

Même si on ne note pas d’augmentation de plaintes à ce sujet, Zude Le, conseiller à l’association québécoise des dépanneurs alimentaires a eu écho de quelques histoires du genre.

«Ce ne sont pas des façons de faire que nous trouvons très honnêtes. La grande majorité des dépanneurs respectent les lois. Quelques fautes peuvent être commises, mais ce n’est pas du tout volontaire», explique-t-il.

Selon Gang Li, président du regroupement des dépanneurs chinois et propriétaire d’un établissement à Terrebonne, il est très difficile de juger de l’âge d’un client.

«Parfois, une cliente peut avoir l’air d’avoir de 28 ou 29 ans, mais on apprend par la suite qu’elle n’avait que 16 ou 17 ans» , témoigne- t- il.

«Parfois, on dirait que le seul but du gouvernement est de punir les propriétaires si une petite erreur est commise. C’est valable pour tous les propriétaires, pas seulement ceux d’origine chinoise», ajoute M. Li.

Seulement 15 ou 16 ans

Du côté de Québec, on affirme que l es quelques aides- inspecteurs embauchés sont tous mineurs.

«Il y en a présentement quatre, parfois plus durant la saison estivale. Ils sont tous âgés de 15 ou 16 ans et visitent environ 1 000 établissements par année» , affirme Noémie Vanheuverzwijn, porte- parole du ministère de la Santé et des Services sociaux. Les postes sont affichés et les jeunes retenus sont convoqués en entrevue.

Est-ce qu’on privilégie un jeune qui a l’air plus vieux qu’il l’est en réalité? «Au contraire. Ils ont l’air jeune tant physiquement que par les vêtements qu’ils portent», assure la porte-parole.

http://tvanouvelles.ca

Une nouvelle thérapie pour aider les autistes à parler


La musique, les chansons, semblent aider aux enfants autistes a parler. Cela est sans doute un grand progrès pour les parents qui peuvent enfin avoir un début de communication avec leur enfants
Nuage

Une nouvelle thérapie pour aider les autistes à parler

psychomedia.qc.ca

 

Agence QMI

BOSTON, Massachusetts – Un nouveau traitement pourrait aider les enfants souffrant d’autisme à développer le langage, selon des chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center, à Boston.

Cette méthode nommée Auditory-Motor Mapping Training (AMMT) repose sur le fait que les autistes, qui souffrent généralement de lourds problèmes de communication, réagissent souvent de façon positive à la musique.

Le traitement combine le chant et diverses activités impliquant la motricité, de façon à renforcer certaines zones du cerveau particulièrement vulnérables chez les autistes.

Après huit semaines de traitement, les six enfants participant à l’étude qui n’avaient jamais parlé jusque-là ont été capables de formuler des mots et des phrases presque complètes. Ils ont aussi réussi à prononcer des mots qui n’avaient pas été étudiés durant leur apprentissage.

«Des améliorations notables ont été constatées dès la deuxième semaine de traitement. Les progrès de langage se sont maintenus par la suite, et ce, deux mois après la fin du traitement», explique le chercheur Gottfried Schlaug.

«Pour les parents, le fait que leurs enfants qui n’avaient jamais parlé jusque-là puissent prononcer quelques mots est extrêmement gratifiant. Cela constitue une étape critique dans la poursuite du développement du langage», ajoute-t-il.

Une autre thérapie basée sur les mêmes principes que l’AMMT, la Melodic Intonation Therapy, a déjà été utilisée avec succès sur les patients victimes d’accidents vasculaires cérébraux, pour les aider à parler à nouveau.

http://sante.canoe.com

Adolescente aspergée d’essence «Ça fait trois jours que je ne dors pas»


Ce fut sans doute une des pires journées qu’a vécu cette jeune fille. Les party sans la présence des parents peuvent dégénéré a un point tel qu’il y pourrait avoir des répercussions irréparable … Heureusement, que ce cas-ci la jeune fille a pu appeler l’aide de son père, mais la peur fera partie pour un bout de temps de sa vie
Nuage

Adolescente aspergée d’essence

«Ça fait trois jours que je ne dors pas»

«Ça fait trois jours que je ne dors pas»

Crédit photo : Agence QMI

Pierre, le père de la jeune fille de 12 ans qui aurait été aspergée d’essence par trois adolescents qui l’ont menacée d’y mettre le feu à Saguenay, est toujours sous le choc.

«Ma fille m’a appelé en pleurant à 19h20 vendredi soir. Elle m’a dit qu’elle avait reçu du gaz, et m’a demandé d’aller la chercher», a raconté le père de l’adolescente sur les ondes de LCN, lundi matin.

Arrivé sur les lieux, le père a semoncé les adolescents qui se trouvaient dans la maison de la rue Rembrandt dans le secteur Jonquière où se sont déroulés les événements.

«Je ne savais pas tout ce qui s’était passé. Je leur ai dit que ça ne resterait pas là, que j’allais rencontrer leurs parents. Ma fille m’a ensuite tout raconté. Ça n’avait pas d’allure, j’ai appelé la police.»

L’homme précise que les adolescents qui s’en seraient pris à sa fille ne sont pas des amis proches, mais plutôt des connaissances.

La petite clique s’est retrouvée chez l’un des jeunes, car ses parents seraient souvent absents. Le père de la présumée victime cible l’un d’entre eux comme étant celui qui aspergé sa fille d’essence

Les faits

Par Jean-Nicolas Blanchet | Agence QMI

Horrible histoire à Saguenay où trois gamins âgés de 12 à 14 ans ont été arrêtés par la police. Ils sont suspectés d’avoir tenté de mettre le feu à une jeune fille de 12 ans.

L’incident s’est produit vendredi soir, vers 20 h, dans un secteur résidentiel de Jonquière, sur la rue Rembrandt.

La jeune fille, qui serait une connaissance des présumés agresseurs, aurait été avec ceux-ci en début de soirée à la résidence d’un des trois garçons.

Elle aurait ensuite quitté les lieux avant d’être invitée à revenir. Selon nos informations, les jeunes à l’intérieur de la maison se seraient moqués de la jeune fille, durant un bon bout de temps, pendant qu’elle attendait devant la porte de la résidence.

Les trois garçons, qui étaient accompagnés de deux autres jeunes filles, à l’intérieur, auraient par la suite aspergé la présumée victime à l’aide d’une bouteille de bière, a raconté le lieutenant André Gagné.

Odeur d’essence

Ce dernier a fait savoir que dans son témoignage aux policiers, la jeune fille a raconté qu’elle avait rapidement réalisé, par l’odeur, que ce n’était pas de la bière, mais bien de l’essence qui se versait de la bouteille.

Cette information n’a toutefois pas pu être confirmée par le lieutenant, qui a mentionné

que les policiers «ont tout de même de bons motifs pour croire qu’il s’agissait d’essence».

Il a aussi indiqué que des témoignages ont permis d’apprendre que les trois jeunes auraient brandi un briquet devant la jeune fille. Aucun projectile enflammé n’a toutefois été lancé à celle-ci, a-t-il ajouté.

Les circonstances et les témoignages ne permettaient pas au lieutenant de confirmer si les jeunes avaient eu l’intention de mettre feu à la jeune fille, ou s’ils voulaient plutôt lui faire peur.

Peu importe l’intention des jeunes, selon le lieutenant Gagné, «ça reste un geste d’imbécillité».

La jeune fille s’est ensuite sauvée et a tenté de se cacher, pendant que les jeunes auraient brièvement essayé de continuer de l’asperger. Elle est finalement parvenue à prendre ses distances et à rejoindre ses parents par téléphone, qui ont porté plainte aux policiers, a ajouté le lieutenant.

Accusations?

Les trois jeunes ont été arrêtés et ont été libérés sous promesse de se présenter devant le tribunal de la jeunesse après les fêtes. La police a confirmé qu’ils pourraient faire face à des accusations de voies de fait armées contre la jeune fille.

Le bureau des enquêtes criminelles travaillera en collaboration avec la Direction de la protection de la jeunesse.

La jeune fille n’a pas subi de blessures. Il a été impossible de savoir si des adultes étaient à l’intérieur de la résidence où a débuté l’incident.

http://tvanouvelles.com