La routine


Il faut se permettre de s’émerveiller, de s’étonner même pendant des journées plus tranquille. Se permettre de changer la routine pour ne pas s’apercevoir qu’on a gaspiller du temps a rester au neutre
Nuage

La routine

« C’est terrible de se laisser prendre dans sa routine, on s’enlise, on se sent en sécurité. Et puis, tout à coup, on s’éveille, et il n’y a plus rien… »

Yves Thériault

Publicités

Le silence


Avec la vie que nous connaissons, rare sont les moments de silence, il y a même des gens qui vont dormir avec la radio ou la télévision, comme si le silence est un ennemi a combattre a tout prix .. Le silence pourtant est bénéfique car il permet un retour dans son moi intérieur
Nuage

Le silence

Certains ont peur du silence, car ils le ressentent comme une immobilité inconfortable. En réalité, le silence peut être beaucoup plus que l’inertie. Le silence crée des conditions propices à une transformation intérieure.

C’est dans le silence que se manifeste la véritable activité de réflexion. En temps normal, la sur stimulation de la vie moderne nous isole de notre réalité intérieure. La vie moderne consiste trop souvent à une fébrilité constante. On brasse des affaires, on s’embarque dans différents projets sans bien réfléchir, et on croit progresser. Mais avant de s’élancer dans différentes directions, il est nécessaire de temps à autre de faire silence afin de percevoir ce qui se passe vraiment en nous. Le bourdonnement de la vie moderne nous empêche d’être à l’écoute de nos véritables besoins. Ce bourdonnement nous maintient à la surface des choses. Il fait en sorte que nous nous préoccupons surtout de choses futiles et superficielles.

Vous voulez être paisible et heureux, recherchez le silence. Le silence nous permet de prendre une certaine distance par rapport à nos préoccupations mondaines et ainsi accéder à une plus grande conscience. C’est dans le silence que s’accomplissent les plus grandes oeuvres. Alors, si vous ne voulez pas continuer à gaspiller vos énergies dans des activités inutiles, efforcez-vous de sentir la vie intense qui jaillit grâce au silence.

Le silence permet aux réalités de notre vie intérieure de faire surface au niveau de notre conscience. De cette façon, le silence nous apporte la paix. Pensez à ce que vous ressentez après avoir été plongé dans un environnement bruyant : vous éprouvez une sensation de désordre intérieure. Au contraire, un environnement harmonieux et silencieux apaise le tiraillement de vos pensées et contribue à éliminer nos désirs conflictuels. Finalement, cette harmonie des pensées et des désirs nous apporte la paix.

Denis St-Pierre

Le saviez-vous ► Expression : Etre au bout du rouleau


Quand on est rendu au bout du rouleau, c’est qu’on est vraiment, mais vraiment fatiguée … difficile de remonter la pente a moins d’un grand repos. Mais pour ceux qui aime le pourquoi … c’est un retour vers le passé bien avant les feuilles de papiers tel que nous connaissons aujourd’hui
Nuage

« Etre au bout du rouleau  »

Être épuisé, ne plus avoir de ressources, qu’elles soient physiques ou financières.

 
En moyen français (XIVe et XVe siècles), on disait être au bout de son rollet.
L’origine de l’expression remonte donc à loin. A très loin, même si l’on en croit l’explication de Claude Duneton.

Autrefois, les ‘livres’ étaient constitués de feuilles collées bout à bout, écrites sur une seule face, puis enroulées et entourées avec un parchemin autour du rouleau ainsi obtenu pour le conserver ( et ).

Les rôles ont ainsi été utilisés et conservés jusqu’à la fin du XVIIe siècle. C’est d’ailleurs sous ce nom qu’on appelait les registres administratifs et de ce nom également que vient l’expression "à tour de rôle" (mais c’est une autre histoire à lire ici un de ces jours…).

Contrairement aux textes littéraires, le texte des acteurs médiévaux d’une pièce de théatre était écrit sur un rôle. Ce qui explique maintenant qu’un acteur joue un rôle.

Lorsque la feuille était de petite taille ou le rôle de théatre peu important, on utilisait le nom de rollet. Ainsi, celui qui arrivait au bout du rollet n’avait plus rien à lire ou dire.

A la fin du XVIIe siècle, quelqu’un qui était au bout de son rollet était quelqu’un qui ne savait plus quoi dire à la fin d’un discours, plus quoi faire dans ce qu’il avait entrepris, plus quoi répondre ou plus trouver de quoi vivre.

Puis le rollet a laissé la place au rouleau qu’on retrouve d’ailleurs chez Diderot : "Tout est déjà écrit sur le Grand Rouleau" de Jacques le fataliste.

C’est, détachée de l’origine théâtrale et avec la signification de ‘à bout de ressources’ qu’au XIXe siècle l’expression a été conservée, d’autant plus que les ressources financières étaient alors aussi matérialisées par les rouleaux qu’on faisait avec les pièces (comme les banquiers le font toujours aujourd’hui).

"Être au bout de son rouleau" c’était ne plus avoir de pièces donc de ressources.

Enfin, cette expression aurait été revitalisée à la fin du XIXe siècle par les cylindres (les rouleaux !) des phonographes de l’époque qui produisaient des sons de plus en plus déformés au fur et à mesure que le ressort du mécanisme arrivait en bout de course, donnant l’impression de peiner et de ne plus en pouvoir.

http://www.expressio.fr

Des échantillons du cerveau d’Einstein exposés


Qui ne connait pas Albert Einstein avec son E=mc2, ses oeuvres sont enseignés partout, mais voilà que son cerveau l’est tout autant.
Nuage

Des échantillons du cerveau d’Einstein exposés

PHILADELPHIE – La matière grise d’Albert Einstein est exposée dans un musée de la médecine de Philadelphie.

Lucy Rorke-Adams a donné au Mütter Museum of the College of Physicians 46 plaques contenant de la matière grise qui provient du cerveau du célèbre physicien, a rapporté le Philadelphia Inquirer.

La neuropathologiste âgée de 82 ans a travaillé pendant 47 ans à l’Hôpital pour enfants de Philadelphie. Elle a indiqué qu’elle souhaitait que ces plaques soient conservées en lieu sûr au musée.

Le cerveau d’Albert Einstein a un air jeune pour un homme de son âge, a indiqué Lucy Rorke-Adams. Le scientifique avait 76 ans lorsqu’il est décédé en 1955.

C’est une collègue qui avait confié à Mme Rorke-Adams ces plaques vers le milieu des années 1970. Elle-même les avait reçues de la veuve d’un médecin qui était en charge de préparer les échantillons du cerveau d’Albert Einstein.

La plus grande partie du cerveau d’Albert Einstein se trouve toujours au centre hospitalier universitaire de Princeton, où l’autopsie avait été réalisée.

http://techno.ca.msn.com

Anonymous contre Anonymous


 

Et nous y voila, une guerre internet entre les gentils et les méchants .. Anonymus lutte pour la corruption sur internet alors que AnonOps, eux, semble s’amuser a attaquer a qui mieux mieux …
Nuage

Anonymous contre Anonymous

image:http://assets.branchez-vous.net/admin/images/techno/anonymouswearelegion.jpg

Le groupe de pirates Anonymous en a marre qu’on utilise son nom pour des opérations non cautionnées par lui.

Assez, c’est assez pour Anonymous! Il semble en avoir plus qu’assez des quelques renégats qui utilisent son nom. La récente attaque de Facebook, revendiquée par certaines personnes qui se disent appartenir à Anonymous, semble avoir été la goutte qui a fait débordé le vase. Le groupe a décidé de réagir.

AnonOps, un plus petit groupe des Anonymous, est au centre de la polémique.

Anonymous indique qu’AnonOps est «passé du côté obscur» et que ses membres sont «des aveugles avec le pouvoir qui traitent les nouveaux venus avec mépris et arrogance au lieu de combattre la corruption et la censure sur Internet».

«AnonOps ne fait désormais plus partie d’Anonymous, mais est plutôt contre nous en tant qu’agent de la censure, ce sont de pseudos-activistes pas drôles, et ils doivent être éliminés».

Anonymous va plus loin en déclarant avoir décidé «de lobotomiser le cancer qu’est AnonOps sur Internet».

La guerre ne se passe bien sûr pas à coups de missiles, mais à coup d’attaques informatiques. En fait, c’est surtout sur IRC que la guerre se passe. Selon Anonymous, une cinquantaine de serveurs appartenant à AnonOps serait tombée. Le groupe annonce qu’il continuera «jusqu’à ce qu’ils comprennent». AnonOps n’a pour le moment pas encore réagi publiquement à ces attaques.

http://www.branchez-vous.com/

Cinq victimes du changement climatique


Au Québec, l’automne nous a offert plusieurs jours de douceurs qui n’était pas habituelle, nous avons apprécier ces belles journées mais, cela ne veut pas dire que c’est mieux ailleurs. Des pays vont souffrir probablement plus vite que nous des conséquences des changements climatiques
Nuage
 

Cinq victimes du changement climatique

Un Birman constate les dégâts causés à un pont par une inondation, en octobre dernier. De tels spectacles pourraient se multiplier en Birmanie dans les prochaines années.

Un Birman constate les dégâts causés à un pont par une inondation, en octobre dernier. De tels spectacles pourraient se multiplier en Birmanie dans les prochaines années.

Photo: AFP

 

Charles Côté
La Presse

Il est «injuste» de «demander aux plus pauvres et plus vulnérables de supporter seuls le poids le plus lourd de l’impact du changement climatique», a affirmé lundi le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, lors d’un forum au Bangladesh.

À deux semaines de la conférence de Durban sur le climat où on constatera encore une fois l’inaction dans le domaine, voici cinq pays jugés vulnérables aux changements climatiques.

Les Montréalais se réjouissent du temps inhabituellement doux en ce mois de novembre, un avant-goût de notre climat futur, mais les perspectives climatiques sont beaucoup moins réjouissantes pour les pays où les conditions de vie sont déjà très difficiles.

Selon le plus récent rapport sur la vulnérabilité aux changements climatiques (Climate Vulnerability Report 2010), les trois quarts des morts anticipées qu’on pourrait porter au compte du phénomène à l’horizon 2030 concernent les enfants d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud.

Birmanie

Le pays de 60 millions d’habitants souffrira de plusieurs aspects du climat futur, comme les tempêtes tropicales plus dévastatrices, à cause entre autres de la hausse du niveau des océans, et les inondations. Le régime en place affirme agir en luttant contre la déforestation et en construisant des dizaines de barrages et digues pour tenter de prévenir les inondations et améliorer l’irrigation. Néanmoins, tous les voyants sont au rouge pour le pays à l’horizon 2030. Les Birmans subiront des effets aigus des changements climatiques dans les quatre aspects étudiés (santé, météo, perte d’habitat et économie).

Mozambique

La plus grande partie des 21 millions d’habitants du pays et ses principales infrastructures se trouvent dans les plaines côtières et sont donc vulnérables à la hausse du niveau de la mer. À l’intérieur des terres, la désertification attribuable au changement climatique touche 5000 personnes par année, un chiffre qui devrait tripler en 2030. Les solutions d’adaptation sont coûteuses pour ce pays où les trois quarts des habitants vivent avec moins de 2$ par jour.

Maldives

Comptant 345 000 habitants, cet archipel de 1190 îles de l’océan Indien culmine à 2,3 mètres. Autant dire qu’il est menacé d’être rayé de la carte. Si les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) gardent leur tendance actuelle, les Maldives seront englouties bien avant la fin du siècle. La lutte contre l’érosion côtière accapare déjà 16% de toute l’économie du pays. Le tourisme, principale industrie nationale, souffre déjà, car les récifs coralliens qui attirent les plongeurs du monde entier sont endommagés par l’érosion. Les Maldives ont décidé de prêcher par l’exemple en devenant un pays «carboneutre», c’est-à-dire qui n’ajoute plus de carbone dans l’atmosphère.

République dominicaine

Destination bien connue des vacanciers québécois et pays qui jouit d’un niveau de vie enviable par rapport à son voisin Haïti, la République dominicaine a tout à perdre dans le climat de l’avenir. Son agriculture subira des pertes de 100 millions par année, avec la baisse des récoltes de riz et de maïs. Le tourisme pourrait aussi souffrir, en raison des effets de la hausse des océans sur les lieux de villégiature. Les récifs coralliens, attraction touristique majeure, sont «extrêmement vulnérables» aux conditions climatiques futures, ce qui toucherait en outre les pêcheries.

Guinée-Bissau

C’est le pays le plus vulnérable aux changements climatiques. Plus de 60% de son économie est liée à sa zone côtière, où les mangroves servent à la fois de protection pour les rizières et de pouponnière pour les crevettes, une des principales pêcheries commerciales du pays. Et ces mangroves sont menacées par la hausse des océans, même si le pays de 1,4 million d’habitants n’est pas dans une région exposée aux cyclones.

http://www.cyberpresse.ca