Brume dans mon coeur


Je revenais d’un café entre amis, je restait depuis quelques temps a la campagne, la brume commençais a se lever dans le champs, un brouillard grisâtre épais dans la nuit noire. L’image parfait pour une nuit hanté par des ombres, des spectres
Nuage

Brume dans mon coeur

Ce soir, le soleil tente en vain d’apparaître
Saluer une fois encore la nuit qui vient de naître
Mais dans les champs, une menace envahit le sol
D’une fumée opaque, prend vers le ciel son envol

La noirceur venue, la brume s’est installée
Cachant ainsi mon coeur de l’ami écarté
Nulle étoile n’apparaît pour guider vers la lumière
Ni lune, pour aider à trouver cet allié qui erre

Je suis troublé de ce miasme qui m’envahit
D’une trahison qui m’a enchaînée dans une parcelle de vie
Je crie ma douleur devant l’Éternel
Pas de réponse, le silence n’est que perpétuel

Que j’ai mal devant ce mensonge
Dont je ne suis l’auteur de ce songe
Ami répond devant ce fait accompli
Malgré l’amitié, tu m’as trahi

Au levé du jour, cette nuée s’est dissipée
Pourtant mon coeur est sans cesse chagriné
Car le nuage noir de mon coeur n’est point parti

Mon âme pleure de peut être avoir perdu un ami

Rachel Hubert (Nuage)
30 Août 2000

Le saviez-vous ► L’histoire des Crackers Jacks


La petite histoire de la friandise Crackers Jacks, qui a été présente dans ma jeunesse ou on faisait des collections des petits bibelots qui se cachaient dans chaque boites
Nuage

L’histoire des Crackers Jacks

L’histoire des Crackers Jacks commence aux Etats-Unis en 1896.

Frederick William Rueckheim et son frère découvre comment on peut agglomérer le maïs et ils commencent ainsi à produire les Crackers Jacks.

En 1912, la société décide d’ajouter dans chaque boite un petit jouet destiné aux enfants.

En 1918, la photo du marin Jack avec son chien, est rajoutée sur l’emballage et la compagnie devient alors Cracker Jack CO.

Enfin, en 1964, Borden la rachète et la revend à Frito-Lay en 1997.

En 2004, un club de baseball essaie de remplacer le Cracker Jack mais ne réussit pas ainsi le Cracker Jack reste sous sa forme actuelle depuis tant d’années.

http://www.pourquois.com

Recrudescence de spams sur Facebook


C’est intéressant de pouvoir se connecté dans des endroits publics ou on peut avoir accès a Internet, mais encore faut-il redoubler de prudence. Il y a des règles que l’on peut suivre pour diminuer les risques d’attaques, de spams
Nuage

Recrudescence de spams sur Facebook


Étude - Recrudescence de spams sur Facebook

Le spam, un phénomène de plus en plus incontrôlable.

© ene

Les internautes sont actuellement victimes de spams provenant de comptes Facebook compromis. Les spammeurs sont passé en quelques années des réseaux zombie aux médias sociaux. Telle est la tendance qui ressort du rapport de menaces du mois d’octobre 2011, révélé le lundi 21 novembre par Cyberoam.

Le fabricant de solutions de sécurité internet (pare-feux) Cyberoam a mené une étude sur les propriétaires de comptes compromis. Ce type d’attaque survient souvent après une connexion depuis un réseau Wi-Fi public, en raison de l’utilisation d’un mot de passe trop simple ou après avoir cliqué sur un lien envoyé par un ami sur Facebook. Les chiffres sont éloquents: 23% des utilisateurs n’ont pris aucune mesure pour remédier à la situation, pensant qu’il s’agissait d’un incident isolé.

Cette tendance s’est accentuée après le démantèlement au début de l’année par Microsoft du botnet Rustock, responsable de près du tiers du spam au niveau mondial.

Les responsables de Cyberoam incitent les utilisateurs à la plus grande prudence et à respecter des règles de bon sens lorsqu’ils se connectent à internet depuis un réseau public.

Il est conseillé aux internautes d’utiliser un gestionnaire de mots de passe (qui en génère de nouveaux et les synchronisent), de ne pas cocher la case «Mémoriser le mot de passe» lorsque l’on se connecte à sa messagerie ou son compte Facebook et surtout de ne pas cliquer sur les liens accompagnés de phrases accrocheuses

http://fr.canoe.ca

Italie Muni de capteurs, un cercueil à l’épreuve des voleurs


Il faut le faire voler dans les cerceuils, assez pour penser a mettre un anti-vol avant d’enterrer le défunt. Les morts n’ont peut-être plus besoin de leur corps et de leur objet mais il en demeure pas moins que c’est un respect qu’on ne devrait jamais enfreindre
Nuage

Italie

Muni de capteurs, un cercueil à l’épreuve des voleurs

Muni de capteurs, un cercueil à l’épreuve des voleurs!

Crédit photo : archives TVA Nouvelles

TVA Nouvelles avec AFP

Un cercueil «antivoleurs» dont les capteurs sont reliés directement au téléphone des forces de l’ordre de Caravaggio dans le nord de l’Italie a été dévoilé par la société Art Funeral Italy.

L’invention baptisée MIKE — Monitoring Infringement Ksolutions Equipment — est équipée d’un contrôle des violations qui vise à déjouer les pilleurs qui ont dérobé à plusieurs reprises des corps dans la péninsule italienne, selon ce que rapporte L’Echo de Bergame.

MIKE serait une allusion explicite au présentateur-vedette, Mike Bongiorno, mort il y a environ un an. La dépouille de l’homme de télévision, volée en janvier 2011 au cimetière, n’a pas été retrouvée depuis.

Le cercueil «enregistre immédiatement les tentatives de vols à travers le contrôle continu des vibrations et transmet l’information à la police», explique le patron de l’entreprise de pompes funèbres Art Funeral Italy, Paolo Imeri.

http://tvanouvelles.ca/

Les conflits intergénérationnels sur l’éducation des enfants


Dans certains de mes billets je lis souvent quand il y a drogue, vandalisme etc .. ou sont les parents ? On ne peut pas comparer notre éducation quand nous étions enfant a ce qui se passe aujourd’hui. Il y a tellement de facteurs qui rentre en ligne de compte que ce soit Internet, film, jeux vidéo, gang, et j’en passe qu’il est difficile pour un parent de garder les rennes
Nuage

 

Les conflits intergénérationnels sur l’éducation des enfants

Les conflits intergénérationnels sur l'éducation des enfants

Photothèque Le Soleil

Nadia Gagnier
Le Soleil

Fabien et Patricia sont un peu confus. Ils ont l’impression que les parents de leur génération ne font rien de bien. D’un côté, leurs parents, les grands-parents de leurs enfants, portent souvent des commentaires négatifs sur la façon dont les parents d’aujourd’hui élèvent leurs enfants :

«Ils sont trop absents, ils travaillent trop, ils sont esclaves de leurs enfants, ils achètent la paix, ils n’ont plus de stabilité dans leur couple, ils se séparent quand les enfants ont à peine un an…»

Puis, d’un autre côté, leurs enfants, Robin (13 ans) et Alice (10 ans), leur reprochent souvent de ne pas être assez chill et de ne rien comprendre à leur génération. Souvent, quand ils sont confrontés à un refus après avoir demandé une permission, ils répondent en disant :

«Oui, mais tous mes amis ont le droit, eux!»

Fabien et Patricia sont un peu découragés. C’est à croire qu’ils ne font rien de bien! La génération qui les a précédés les trouve trop mous, et la génération qui les suit les trouve trop durs. Et s’ils étaient simplement tendres et juste à point?

«Dur, dur d’être un bébé», disait la chanson? Eh bien! Laissez-moi vous dire que c’est aussi dur, dur d’être un parent, coincé entre deux générations qui nous observent avec un regard critique! Être parent aujourd’hui implique une réalité fort différente de celle des parents des années 60, 70 ou même 80. Les différences sont nombreuses :

– dans une majorité de foyers, les deux parents travaillent;

– pour les parents qui font le choix courageux de rester à la maison, la réalité a aussi changé : comment faire socialiser notre jeune enfant quand presque tous les amis sont à la garderie?;

– il y a plus de familles monoparentales et recomposées;

– nous avons accès à beaucoup plus d’informations sur les soins aux enfants et sur l’éducation, comparativement aux générations qui nous ont précédés;

– Internet existe… et c’est toute une révolution pour des parents qui cherchent des informations, et qui doivent superviser l’utilisation qu’en font leurs enfants!;

– la réforme scolaire;

– l’accès de plus en plus facile aux téléphones cellulaires;

– l’accès de plus en plus facile à la pornographie;

– etc.

Il est donc évident que nous ne pouvons pas éduquer nos enfants de la même manière que nos parents l’ont fait avec nous, même si certaines choses ne changent jamais en matière d’éducation des enfants (ex. : leur besoin d’attention, d’amour inconditionnel, d’encadrement…). Le passé comportait sûrement quelques avantages. Oui, les parents se séparaient moins. Oui, les parents hésitaient moins à exercer leur autorité. Oui, les mères étaient présentes, préparaient plus de repas et savaient probablement mieux comment garder une maison propre (ou elles avaient simplement plus de temps pour y arriver). Mais je ne suis pas certaine que j’aimerais revenir à une époque où les femmes n’avaient pas le choix de rester à la maison, où l’on punissait les élèves avec une strap, ou encore à une époque où on laissait les enfants se déplacer librement dans une voiture en marche, avec les deux parents qui fument… les fenêtres fermées!

La réalité est que la plupart des parents font de leur mieux, et tentent de s’adapter à la réalité de leur époque. De toute façon, malgré toutes les informations sur la psychologie des enfants auxquelles les parents d’aujourd’hui ont accès, le rôle de parent demandera toujours de faire intervenir notre jugement, en tenant compte de l’époque à laquelle nous vivons, de notre réalité familiale et de la personnalité de notre enfant, qui est unique. D’ailleurs, c’est ce qui explique pourquoi les divergences d’opinions entre parents existent… même chez les parents d’une même génération! Soyez honnêtes, n’avez-vous jamais observé les attitudes d’autres parents dans des endroits publics en vous disant :

«Franchement, elle pourrait les laisser plus libres» ou encore «Non, mais est-ce qu’il va finir par leur dire d’arrêter de crier?»

Bref, en tant que parent, chaque époque comporte ses avantages et ses défis face auxquels nous ne pouvons que faire de notre mieux. Et cela, il faudra vous en rappeler, lorsque vos enfants deviendront à leur tour des parents, surtout si vous ne voulez pas leur faire subir les mêmes critiques que vos parents vous font probablement ces jours-ci!

http://www.cyberpresse.ca