Des taches après le soleil? C’est peut-être à cause du «champignon de l’été»


L’été, la plage, le soleil tout pour rendre les journées agréables. Cependant, un champion peut infecter la peau : il est connu sous le pityriasis versicolor ou plus simplement : champignon d’été. Heureusement, cette infection n’est pas contagieuse et n’est pas dangereuse, par contre les traitements dépendant de l’infection.

Nuage


Des taches après le soleil? C’est peut-être à cause du «champignon de l’été»


Sur une peau bronzée le champignon crée des taches blanches et sur peau claires des taches

PINTEREST

Marion Durand

Sur une peau bronzée le champignon crée des taches blanches et sur peau claires des taches rosées. Pityriasis versicolor ou champignon de l’été. Une infection dont on ne parle pas souvent.

SANTÉ – Si chaque été vous remarquez des petites taches apparaître sur le haut de votre corps (bras–torse–coup–dos), c’est peut-être le signe que vous avez le Pityriasis versicolor, aussi appelé le “champignon de l’été”. Même si le nom peut en effrayer plus d’un, cette mycose bénigne est due à une levure (un champignon unicellulaire) que l’on retrouve dans les couches superficielles de la peau.

Le “champignon de l’été” n’est pas une maladie contagieuse mais une infection,

“On la contracte très facilement, sur toutes les plages du monde”, explique Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue interrogée par Le HuffPost, “que ce soit à la Baule ou à Bangkok”, s’en amuse t-elle.

Ce champignon, beaucoup plus actif l’été que l’hiver prolifère grâce à la transpiration et au PH acide de notre corps, “les champignons et la levure raffolent des milieux acides”, révèle le docteure Oliveres-Ghouti, aussi membre du conseil syndical des dermatologues.

Exemple de Pityriasis versicolor sur peau

DOCTEUR CATHERINE OLIVERES-GHOUTIExemple de Pityriasis versicolor sur peau claire

Pour lutter contre, il faut avoir recours aux antifongiques locaux (médicaments capables de traiter les mycoses…). Souvent présentés sous formes de gel moussant, ces médicaments devront être appliqués sur tout le corps.

Le sulfure de sélénium, à la fois antifongique et antiséborrhéique, peut également être utilisé.

“Je préconise à mes patients d’acheter en pharmacie le Ketoderm” (un antifongique), conseille la dermatologue.

Pour les personnes avec la peau blanche, les taches disparaissent très rapidement, pour celles avec la peau plus foncée, il faudra attendre de bronzer à nouveau par-dessus. 

Le Pityriasis versicolor récidivant

En général les récidives chez le même patient sont fréquentes, jusqu’à 90 % dans les 2 ans après la première infection. Environ 10 %, récidivent sur le long terme,

“Certaines personnes font ça depuis 10-15 ans et dès que les beaux jours arrivent les tâches réapparaissent”, précise la dermatologue

“Dans ces cas là, un traitement plus long est à prévoir”.

Certains médecins prescrivent un traitement d’entretien avec une ou deux applications par semaine pendant plusieurs mois, d’autres préfèrent un traitement préventif qui consiste à reprendre le traitement local avant ou au début de la saison estivale.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Comment prendre soin de votre chat pendant l’automne ?


Encore des conseils pour les chats à cette époque de l’année pour éviter des désagréments a nos minets comme les parasites, vers, mue, tique, puce et  autres problèmes
Nuage

 

Comment prendre soin de votre chat pendant l’automne ?

 

chat en automne

A chaque saison son lot de désagréments pour votre chat. Parasites, vers, mue et mauvais temps sont autant de choses dont il faut se prémunir quand vient l’automne afin de le mettre à l’abri de tout problème.

Les journées sont plus courtes, le beau temps laisse peu à peu place à la fraîcheur et à la grisaille. Des changements météorologiques qui ne sont pas sans conséquence pour votre adorable félin…

1. Protéger votre chat contre les puces et les tiques

Comme au printemps, l’automne est une saison propice au développement des tiques. Ces dernières se multiplient encore plus lorsque les températures oscillent entre 0 et 20°C. Ne croyez d’ailleurs pas en être épargné si vous vivez en ville : elles sont présentes partout, notamment dans les espaces verts.

Avec le retour des basses températures, attendez-vous également à voir les puces revenir ! Cherchant à un abri pour l’hiver, ces dernières n’hésiteront pas à venir élire domicile chez vous…

Une seule solution pour éviter ces parasites : administrer un traitement antiparasitaire à votre chat.

2. Penser à faire vermifuger votre chat

Le plus souvent invisibles à l’œil nu, les vers peuvent causer de gros dégâts en investissant cœur, intestins, ou vaisseaux sanguins de l’animal. Ces parasites sont d’autant plus dangereux que leur présence se détecte difficilement et qu’elle peut être fatale. Par ailleurs, sachez que tous les chats y sont vulnérables, peu importe la saison. Il est donc préconisé – par précaution – de vermifuger son tigre de salon quatre fois par an, à chaque changement de saison.

3. Prenez gare à la teigne !

L’été ? C’est LA saison au cours de laquelle votre chat risque le plus de contracter le champignon parasitaire à l’origine de la teigne. Néanmoins, ce n’est qu’à l’automne que la maladie en elle-même se réveille vraiment. Il n’existe aucun traitement préventif contre ce mal. Soyez donc vigilant : cette mycose de la peau se manifeste généralement par une zone ronde dépourvue de poil !

4. Brosser votre chat = le secret pour limiter les boules de poils

Nous n’y pensons pas forcément, et pourtant : comme au printemps, lorsque vient l’automne, le chat mue. Son pelage «d’été» – plus fin – laisse place à celui «d’hiver» – plus épais – afin qu’il supporte mieux le changement de température. Lorsqu’il fait sa toilette, il prend donc le risque d’avaler des poils… qui formeront des boules dans son estomac. Ces dernières peuvent engendrer inflammations gastriques et vomissements. La seule façon de limiter leur apparition est de brosser régulièrement votre félin afin de lui ôter le poil mort.

5. L’arthrose du chat, un mal qui se soulage

Maladie chronique de dégradation du cartilage capable de toucher toutes les articulations de l’organisme, elle concerne généralement le chat âgé. Selon les vétérinaires, près de 80% des félins de 11 ans et plus souffrent en effet de l’arthrose. Et lorsque les températures baissent, les douleurs se réveillent… s’il est impossible d’enrayer complètement ce mal, il est néanmoins possible de l’atténuer. Comment ? En l’aidant d’une part dans sa toilette en le brossant régulièrement et en lui permettant de rester au chaud au maximum.

https://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► 10 choses que vous ignorez sur votre nombril


 

Le nombril, un endroit que beaucoup oubli de laver lors du bain ou de la douche et pourtant, il y a tout un mode microscopique dans un minuscule endroit
Nuage

10 choses que vous ignorez sur votre nombril

Quand avez-vous nettoyé consciencieusement votre nombril pour la dernière fois? Vous ne vous rappelez pas? Vous n’êtes pas seul.

Si vous ne nettoyez pas déjà régulièrement votre nombril, vous devriez vite prendre cette habitude, car on recense généralement plus de 60 types de bactéries à l’intérieur de celui-ci, sans compter la poussière, la sueur et les résidus de savon.

Dans la galerie ci-dessous, nous vous révélons 10 choses que vous devez absolument savoir sur votre nombril, allant de comment éviter les infections à la meilleure façon d’en prendre soin.

Sa forme et son apparence

La forme de votre nombril dépend de la façon dont votre cordon ombilical a été coupé au moment de votre naissance. Son apparence dépend de la façon dont le bout restant a séché et est tombé par la suite.

Il est rempli de bactéries…

On retrouve en moyenne dans un nombril 67 sortes différentes de bactéries.

… dont certaines peuvent être utilisées pour faire du fromage

En 2013, Christina Agapakis et Sissel Tolaascombinaient leurs talents pour créer un fromage à partir de bactéries cultivées sur le corps humain.

Attention aux mycoses!

Les principaux symptômes sont les démangeaisons, les rougeurs ainsi qu’une odeur persistante au niveau du nombril. Si vous remarquez des sécrétions, que vous avez des nausées ou faites de la fièvre, contactez immédiatement votre médecin.

Utilisez un coton-tige pour le nettoyer

Utilisez un coton-tige et de l’alcool à friction pour nettoyer votre nombril en profondeur. L’alcool à friction doit cependant être utilisé avec parcimonie, car il peut assécher la peau. Sur une base quotidienne, l’eau et le savon font très bien l’affaire.

C’est une zone érogène

Le bas de l’abdomen est une zone très sensible, et ce, aussi bien pour les hommes que les femmes. Selon Intimate Medicine, la stimulation du nombril créerait une sensation de picotement au niveau des parties intimes.

Certains sont considérés sexy

Mais pas tous. Selon des chercheurs de Singapour, les petits nombrils de forme ovale ayant un ration de 46:54 et une petite «capuche» seraient les plus jolis.

Certaines personnes n’en ont pas

Même si c’est assez rare, certaines personnes n’ont pas de nombril en raison d’une malformation de la paroi abdominale.

La mousse de nombril

Des chercheurs australiens ont découvert que les hommes ayant un surplus de poids et le ventre poilu étaient plus enclins à retrouver de la mousse dans leur nombril, celle-ci étant le résultat du frottement de leurs poils sur le tissu de leurs vêtements.

Durant la grossesse

Le nombril sortira petit à petit à mesure que le ventre prendra de l’expansion durant la grossesse. Après l’accouchement, le nombril reprend habituellement sa forme habituelle.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Trucs Express ► 12 bonnes raisons d’avoir de l’eau oxygénée chez soi


Eau oxygénée ou peroxyde d’hydrogène peut s’avérer très utile pour le ménage en générale
Nuage

 

12 bonnes raisons d’avoir de l’eau oxygénée chez soi

 

Le peroxyde d’hydrogène, ou plus connu sous le nom d’eau oxygénée, est un produit germicide considéré comme le désinfectant le plus sûr.

Ce produit a la capacité d’éliminer les micro-organismes par l’oxydation, c’est-à-dire qu’il génère un processus de brûlure contrôlée.

Grâce à ses propriétés, le peroxyde d’hydrogène peut devenir l’un des meilleurs alliés pour le ménage. Mais le plus intéressant, en plus de son prix, c’est qu’il n’a pas d’effets secondaires comme les produits chimiques que l’on achète sur le marché.

Avant de découvrir les multiples usages du peroxyde d’hydrogène pour votre intérieur, assurez-vous d’utiliser celui dont la concentration est de 3%.

Préparez-vous à découvrir 12 bonnes raisons d’avoir toujours du peroxyde d’hydrogène chez soi.

Les planches à découper et les tables en bois

Les planches de cuisine et les tables en bois sont des lieux parfaits pour la prolifération de quantités de germes comme la Salmonelle, présente dans les viandes crues.

Pour les désinfecter, il suffit de bien les asperger et les laver avec du peroxyde d’hydrogène.

Les fruits et les légumes

Laver-les-légumes-et-les-fruits

Aujourd’hui, les fruits et les légumes que nous achetons sur le marché sont couverts de germes et de pesticides qui peuvent affecter notre santé.

Pour s’en débarrasser, il suffit de mélanger une ½ tasse d’eau oxygénée dans un grand récipient et laver les fruits et les légumes avec ce mélange.

Le réfrigérateur et le lave-vaisselle

Nous utilisons souvent le réfrigérateur et le lave-vaisselle, manipulant ainsi aliments et ustensiles. Comme les deux sont remplis de centaines de germes, il faut mettre de l’eau oxygénée dans un spray et bien asperger l’intérieur et l’extérieur de chacune des machines. Laissez agir quelques minutes et essuyez avec un torchon humide.

Les éponges

Eponges

Les éponges de la cuisine cachent des milliers de bactéries qui sont des restes d’aliments. Pour nettoyer et désinfecter vos éponges, mélangez du peroxyde d’hydrogène et de l’eau chaude dans les mêmes quantités, et faites-y tremper les éponges.

Blanchir les vêtements

Le peroxyde d’hydrogène est idéal pour se débarrasser des taches sur les vêtements blancs, ainsi que pour éliminer les taches de sang sur les tapis et les vêtements. Pour cela, ajoutez une tasse de peroxyde d’hydrogène dans votre lessive de vêtements à blanchir, ou appliquez-le directement sur le tissu pour éliminer une tache de sang.

Un bain rajeunissant et détoxifiant

Bain

Pour prendre un bain rajeunissant, rafraîchissant et détoxifiant, mélangez deux quarts de peroxyde d’hydrogène 3% dans une baignoire d’eau chaude et plongez-vous dedans pendant au moins une demi-heure.

Les mycoses sur les pieds

Le peroxyde d’hydrogène est également idéal pour lutter contre les mycoses aux pieds. Pour cela, mélangez 50/50 de peroxyde et d’eau et faites-y tremper les pieds tous les soirs.

Les infections

Bain-de-pieds

Le peroxyde d’hydrogène aide à combattre et à éliminer les mycoses et les infections de la peau. Pour cela, il est recommandé de faire tremper l’infection ou la blessure pendant cinq minutes plusieurs fois par par jour.

Les acariens

Les acariens peuvent se trouver dans les endroits les plus improbables et sans que nous nous en rendions compte, ils peuvent être la raison de notre mauvaise santé. Pour s’en débarrasser, il faut mélanger 50/50 d’eau oxygénée et d’eau, et asperger avec un spray la zone où se trouvent les acariens.

La brosse à dents

Se-brosser-les-dents

Notre brosse à dents peut contenir de nombreux germes qui peuvent affecter notre santé. Pour bien la nettoyer, il suffit de la faire tremper dans du peroxyde d’hydrogène.

Les douleurs dentaires

Le peroxyde d’hydrogène n’a pas de propriétés analgésiques pour lutter contre les douleurs dentaires, mais il apporte ses propriétés anti-virales, anti-bactériennes et anti-fongiques, qui ont un effet très efficace dans le traitement pour lutter contre l’infection.

L’éclaircissement de la couleur des cheveux

Lavage-de-cheveux

Si vous désirez avoir les cheveux plus clairs, diluez du peroxyde d’hydrogène 3% dans de l’eau (50/50) et appliquez le mélange sur vos cheveux en utilisant un spray, avant de les laver.

Les cheveux paraîtront plus naturels, même s’il faut préciser que le changement n’est pas drastique

http://amelioretasante.com/

Douleurs, mycoses, crevasses : 5 mauvaises habitudes à oublier pour prendre soin de ses pieds


Nos pieds, supportent notre poids, nous gardent en équilibre et nous transportent partout, et pourtant, ils sont souvent trop négligés
Nuage

 

Douleurs, mycoses, crevasses : 5 mauvaises habitudes à oublier pour prendre soin de ses pieds

 

Photo SIPA

PRÉVENTION Porter trop longtemps des tongs ou des talons hauts, mal les essuyer ou les poncer trop souvent… nombreux sont ceux qui ont des mauvais réflexes. Décryptage avec le podologue Djamel Bouhabib.

► Poncer ses pieds trop souvent

Pour vous débarrasser de la corne bien installée sur vos talons, vous avez investi dans une pierre ponce.

Alors pour la rentabiliser, vous l’utilisez tous les jours mais « c’est une très mauvaise idée, avertit le spécialiste. Lorsqu’on ponce la corne trop souvent, l’épiderme créée davantage de corne pour se protéger. C’est l’effet millefeuilles. »

Résultats : en plus de fragiliser le pied, cela peut aussi affecter la marche à long terme.

La bonne habitude ⇒ 

« Consultez un podologue qui saura traiter ce problème sans affecter votre santé et ne surtout pas poncer plus d’une fois par semaine », préconise Djamel Bouhabib.

Aussi, ce n’est pas la peine de trop forcer et pensez à bien hydrater vos pieds avec une crème après.

► Oublier d’essuyer ses pieds

Beaucoup ont tendance à bâcler cette étape après la douche. Or, « laisser ses pieds humides, c’est le meilleur moyen de favoriser le développement des mycoses, surtout si on enfile ses chaussettes directement après », affirme le président de l’UFSP.

Ce milieu chaud et humide est en effet favorable au développement des bactéries.

La bonne habitude ⇒ 

Pour éviter des semaines de traitement, « mieux vaut prendre le temps de se sécher méticuleusement entre les orteils. »

Egalement, sachez que les chaussettes en synthétique favorisent la transpiration et donc le développement des bactéries. Optez plutôt pour du coton par exemple.

Douleurs, mycoses, crevasses : 5 mauvaises habitudes à oublier pour prendre soin de ses pieds

Photo : SIPA

► Porter des tongs tout l’été

Pratique et pas chère, la tong est un incontournable de l’été.

Mais « comme on ne la lave pas très souvent, l’environnement est propice au développement des bactéries, explique notre interlocuteur. Les coupures et blessures peuvent rapidement s’infecter, surtout chez les diabétiques. »

De plus, la tong ne respecte pas la physionomie du pied, ce qui accentue le risque d’entorse. Et comme les muscles et les tendons sont en « contraction permanente » , le risque de griffes d’orteils (une déformation) est plus important. Le frottement permanent peut aussi favoriser l’apparition de cors et de fissures.

La bonne habitude ⇒ 

« Porter le même type de chaussure tous les jours n’est pas bon pour les pieds, affirme Djamel Bouhabib. Le mieux reste d’alterner entre les paires. »

►Toujours en talons hauts

Avec des talons hauts de plus de 6 cm, « le poids du corps bascule en avant pour être supporté par les pieds, détaille le podologue. Ce qui peut créer des douleurs au niveau des genoux et du dos. »

Le frottement peut aussi laisser place à des durillons, des cors, des oignons ou encore des déformations.

La bonne habitude ⇒ le spécialiste recommande de limiter la hauteur à 3,5 cm si vous les portez tous les jours. Sinon, comme pour les tongs, l’idéal est d’alterner entre les différents types de chaussures. De même, il déconseillé de porter des baskets tous les jours.

►Couper les ongles trop courts

 

Plus les ongles sont coupés court, plus ils ont de risques de mal repousser.

 

« Les personnes, et surtout les adolescents, ont tendance à trop couper sur les côtés, au niveau des bourrelets de l’ongle, constate le spécialiste. Cela peut engendrer des douleurs quand ils marchent ou courent. »

La bonne habitude ⇒ 

« Il faut les couper le plus droit possible et les limer légèrement sur les côtés. »

Des précieux conseils pour garder des pieds en bonne santé car « ce sont bien eux qui nous supportent dans notre quotidien », conclut le podologue. 

http://www.metronews.fr/

Mycose: prévenir et guérir l’infection fongique de l’ongle


Il y a des infections qui sont plus difficiles que d’autres à guérir. Les infections aux ongles sont parmi eux. Il est important d’en parler à son médecin si vous voyez des changements au niveau des ongles
Nuage

 

Mycose: prévenir et guérir l’infection fongique de l’ongle

 

  • mycose ongles
      Photo : Shutterstock
    Amélie Cournoyer, Coupdepouce.com ,
     

    L’infection fongique de l’ongle d’orteil touche 2,4 millions de Canadiens. Fréquente, elle est très contagieuse, évolutive, récidivante… et parfois bien gênante!

    L’infection fongique de l’ongle (aussi appelée onychomycose ou mycose des ongles) est une contamination progressive causée par un champignon. Elle représente 50% des cas de problèmes d’ongle, l’autre 50% étant plutôt lié au psoriasis, au lichen plan, à l’eczéma et à divers traumatismes (ecchymose, accumulation de sang à la suite d’une blessure, etc.).

    On reconnaît l’infection fongique de l’ongle lorsque ce dernier subit une décoloration, qu’il prend une couleur jaunâtre ou qu’il blanchit, lorsqu’il devient fragile, qu’il s’effrite ou qu’il épaissit légèrement.

    «Quand on remarque ces changements dans l’apparence d’un ongle, il importe de consulter un médecin, un podiatre ou un dermatologue pour obtenir un diagnostic précis et précoce, puisque l’infection est plus facile à traiter quand elle est décelée rapidement», précise le Dr Éric Mongrain, dermatologue.

    Causes et facteurs de risque

    Près de 30% des Canadiens croient que l’infection fongique est le résultat d’une mauvaise hygiène, alors qu’elle est plutôt causée par une exposition à certains champignons (comme Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes). Ceux-ci se trouvent principalement dans les endroits publics chauds et humides comme les vestiaires sportifs, les douches, les spas et les piscines.

    Généralement, le système immunitaire se défend bien contre cette infection. Certains facteurs augmentent toutefois le risque de contamination. Parmi ceux-ci:

    • être âgé de 60 ans et plus;
    • avoir une mauvaise circulation sanguine;
    • avoir une blessure ou une infection antérieure ou actuelle (comme du psoriasis);
    • avoir un système immunitaire affaibli (diabète, VIH/SIDA, greffe, prise de médicaments immunodépresseurs, etc.).

    Prévention

    «Les champignons sont omniprésents, on ne peut donc pas éliminer totalement les risques d’exposition. Il est toutefois possible de les réduire considérablement», souligne le dermatologue. Pour se protéger d’une contamination fongique ou prévenir une rechute, celui-ci recommande de:

    • garder les ongles courts;
    • garder les pieds au sec en changeant fréquemment de chaussettes;
    • porter des chaussures aérées;
    • porter des sandales dans les endroits publics (spas, piscines, douches, vestiaires, etc.);
    • se laver souvent les mains et les pieds, et de bien les assécher;
    • ne pas partager chaussures, coupe-ongles, serviettes de bain ou produits cosmétiques pour les ongles;
    • garder un système immunitaire fort.

    Traitement

    Puisque l’infection ne s’estompera pas sans traitement, il est nécessaire de la soigner pour éviter les complications (dégradation permanente de l’ongle, propagation de l’infection aux autres ongles ou à la peau environnante, douleur ou perte de l’ongle).

    Le traitement de l’infection fongique peut être oral (terbinafine, itraconazole) ou topique (éfinaconazole, ciclopirox). Dans certains cas, on utilise également le laser, afin de ralentir la prolifération du champignon.

    «Puisqu’aucun traitement n’est efficace à 100%, on privilégie souvent la combinaison de plusieurs afin d’augmenter les chances de guérison et pour éviter de devoir enlever l’ongle, une pratique de dernier recours», précise le Dr Mongrain.

    Il faut finalement savoir que l’ongle prend de 6 à 12 mois pour repousser complètement et remplacer l’ongle malade. Son traitement est donc un processus de longue haleine, surtout si l’infection est à un stade avancé, d’où l’importance d’obtenir un diagnostic et d’entamer le traitement le plus tôt possible.

    Pour plus de renseignements: www.mycosedesongles.quebec.

    http://www.coupdepouce.com/

  • 8 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leur Preuves Scientifiquement.


    Les recettes de grand-mères souvent boudée au profit des médicaments peuvent soigner, mais sans pour autant ne pas négliger les symptômes. Si les choses ne s’arrangent pas, mieux vaut consulter
    Nuage

     

    8 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leur Preuves Scientifiquement.

     

    Découvrez ici l’explication scientifique qui se cache derrière des remèdes de grand-mère connus. Évidemment, personne ne dénigre les merveilles de la médecine moderne.

    Que ferions-nous sans un médicament comme la pénicilline pour guérir les infections ? Mais les remèdes faits-maison ont aussi des pouvoirs secrets.

    Voici l’explication scientifique de 8 remèdes de grand-mère qui ont fait leurs preuves :

    1. Du Ruban Adhésif

    En 2002, un groupe de médecins a comparé l’efficacité du ruban adhésif avec de l’azote liquide pour éliminer les verrues. Après avoir porté quotidiennement le ruban adhésif pendant 2 mois, et en utilisant une pierre ponce 1 fois par semaine pour exfolier les peaux mortes, 85% des verrues des patients avaient disparu.

    Dans le même temps, la congélation à l’azote liquide n’a marché que pour 60% des cas.

    « La question en suspens est de savoir s’il y a quelque chose dans l’adhésif lui-même ou si c’est le fait que la peau ne respire pas qui entraîne la destruction de la verrue » se questionne le dermatologue Blum qui vit à New York, aux États-Unis.

    « L’autre idée est que le ruban adhésif provoque une irritation, ce qui stimule les cellules immunitaires de notre corps pour attaquer la verrue. »

    2. L’Avoine Pour Apaiser l’Eczéma

    Utilisez de l’avoir moulu contre l’eczéma

     « Ça marche vraiment ! Car l’avoine a des propriétés anti-inflammatoires », explique le Dr Blum.

    Que ce soit utilisé comme une pâte ou versé dans un bain, la plupart des experts recommandent de choisir de l’avoine finement moulue et de tremper la zone où il y a de l’eczéma pendant au moins 15 min.

    En plus de réduire l’inflammation, l’avoine est considéré comme ayant un effet antihistaminique, explique le Dr Blum. En abaissant les niveaux de l’histamine, qui est le déclencheur de l’inflammation, l’avoine supprime ou réduit les rougeurs.

    3. Le Yaourt Contre la Mauvaise Haleine

    Une mauvaise haleine provient principalement de la bouche ou de l’estomac. Le yaourt contient des probiotiques qui aide à soigner les problèmes d’estomac.

     « Le yaourt n’a aucun effet sur les bactéries qui vivent sur ​​la langue, car il ne reste pas assez longtemps dans la bouche », dit Robert Meltzer, un gastro-entérologue basé à New York aux États-Unis.

    Mais il a probablement un effet sur l’acide qui se trouve entre la bouche et l’estomac, y compris au fond de la gorge et de l’œsophage, explique t-il.

    « Je pense que n’importe quel produit à base de lait ou qui contient des bactéries vivantes aurait le même effet. »

    Le yaourt permet de se débarrasser de la mauvaise haleine qui résulte de problèmes gastriques, comme les remontées acides. Mais il n’a pas d’effet réel sur la mauvaise haleine liée aux problèmes de gencives, de foie ou des poumons, explique le dentiste Mathieu Messina qui vit dans l’Ohio aux États-Unis.

    4. Une Cuillerée de Sucre Pour Arrêter le Hoquet

    En 1971, Edgar Engelman a mené une étude pour savoir si une cuillerée de sucre était vraiment un remède efficace contre le hoquet. Il a réuni un groupe de 20 patients avec un hoquet de plus de 6 heures, et pour 8 d’entre eux, ayant un hoquet qui durait entre un jour à 6 semaines. Ensuite, chaque patient reçu une cuillère à café de sucre blanc à avaler. Pour 19 des 20 patients souffrant d’un hoquet, la guérison fut immédiate. André Dubois, gastro-entérologue dans le Maryland aux États-Unis, indiqua alors dans Le Livre des Médecins que

    « le sucre agissait probablement dans la bouche en modifiant les impulsions nerveuses. Conséquence, les muscles du diaphragme arrêtent de se contracter et les spasmes du hoquet avec. »

    5. Le VapoRub Pour Guérir les Mycoses des Ongles

    Saviez-vous que frotter 1 ou 2 fois par jour les ongles avec du VapoRub est un traitement efficace contre les mycoses des ongles ?

    En cherchant sur Internet, de nombreux témoignages personnels parlent de de ce remède contre les mycoses.

    « J’ai entendu beaucoup de patients dire que le VapoRub aide vraiment, mais je ne sais pas exactement pourquoi», admet le Dr Blum.

    Alors que certains affirment que c’est le menthol dans le baume qui tue les mycoses, d’autres pensent que c’est l’effet d’étouffement du gel épais. Dans tous les cas, en utilisant le VapoRub régulièrement, il a été montré qu’il peut non seulement se débarrasser des mycoses sur les ongles, mais aussi guérir un ongle de pied infecté, qui devient noir et finit par tomber. Et quand le nouvel ongle repousse, les mycoses ont disparu.

    6. Mordre un Crayon Pour Guérir un Mal de Tête

    Même si les médecins ne savent pas pourquoi nous le faisons, serrer les dents est un effet secondaire du stress.

    Selon Fred Sheftell, directeur du Centre des Migraines à Stamford aux États-Unis, quand nous serrons les dents, nous forçons et fatiguons le muscle qui relie la mâchoire aux tempes. Cela a pour conséquence de déclencher des maux de tête. En plaçant un crayon entre les dents, sans le serrer, nous détendons nos muscles de la mâchoire, ce qui élimine les tensions et réduit la douleur.

    Sachez que ce remède fonctionne uniquement pour les maux de tête. Il n’a pas d’effet sur les migraines ou maux de tête causées par des sinus congestionnés.

    7. Les Olives Contre le Mal des Transports

    Selon la Bibliothèque Nationale de Médecine des États-Unis, un des symptômes du mal des transports est l’augmentation de la salive dans la bouche.

    La salivation est une façon de protéger les dents en cas de reflux gastriques. Le vomi est en effet très acide. Le point néfaste est que cette plus grande salivation accroît le mal des transports.

    La solution : les olives, qui contiennent du tanin. Lorsqu’il est libéré dans la bouche, ce tanin permet de réduire le surplus de salive.

    Résultat, le symptôme du mal du transport disparaît.

    À noter : ce remède n’est efficace que pendant les premiers stades de la nausée, lorsque la salivation commence à augmenter.

    8. L’Eau Salée Contre le Mal de Gorge

    Quand vous étiez enfant et que vous aviez un mal de gorge, votre maman vous faisait peut-être faire des gargarismes d’eau chaude salée. Eh bien, votre maman avait une bonne intuition.

    Selon Dr Hoffman, auteur du site Internet The Medical Consumer’s Advocate, un mal de gorge est une réaction inflammatoire.

    Le remède : le sel, qui contribue à diminuer l’inflammation et la douleur qu’elle provoque dans la gorge.

    Il est conseillé de mettre 1 cuillère à soupe de sel dans un grand verre. Mais sachez qu’il vaut mieux en mettre trop que pas assez.

     Gardez à l’esprit que vous traitez les symptômes du mal de gorge et non la maladie.

    Comme le fait remarquer le Dr Hoffman sur son site :

    « Les effets du sel son bien réels, mais ils sont de courte durée car le gargarisme n’élimine pas la cause du mal gorge, juste l’un des symptômes. »

     

    http://www.comment-economiser.fr