Peau: ce qu’elle révèle de votre santé


Cette peau qui se métamorphose aux cours des années. Que ce soit par la génétique, une mauvaise alimentation, certains abus et autres raisons, la peau peut montrer des signes d’alerte sur notre santé
Nuage

 

Peau: ce qu’elle révèle de votre santé

 

Rougeurs, démangeaisons, sécheresse, picotement, taches… Certains symptômes cutanés ne doivent pas être négligés. Stress, carence, trouble de la thyroïde, cancer… Votre peau en dit long sur votre état de santé!

Peau écaillée: vous manquez d’eau!

Depuis quelques temps, vous avez la peau comme écaillée sur le dos des mains ou niveau des bras? Pas étonnant, surtout si vous avez plus de 40 ans…

Quels signes doivent vous alerter?

‘Des écailles associées à des squames qui se détachent et souvent à des démangeaisons’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Problème en cause:  Un manque d’eau! Résultat: la peau se dessèche et s’écaille. La sécheresse cutanée est d’autant plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 40 ans, en raison de la chute hormonale.

Que faire? Commencer par boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour (eau, tisane, citronnade…), mettre de la crème hydratante tous les jours, privilégier les produits surgras (la glycérine et le beurre de karité qui contiennent et retiennent l’eau), éviter les bains (l’eau agresse la barrière cutanée) et l’eau trop chaude sous la douche, également trop agressive pour la peau. Si les symptômes persistent ou vous gênent vraiment, consulter.

Mycoses à répétition: un signe caché de diabète?

15 à 30% de la population française serait concernée par les mycoses de la peau. Maladie de peau très fréquente, elle traduit la prolifération de champignon.

Quels signes doivent alerter? La mycose cutanée se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés (sous les seins, les aisselles ou à l’aine par exemple). On observe au début une tâche rouge, puis la peau pèle et devient gris blanchâtre. Le champignon s’étale ensuite en cercle ou en guirlande, un peu comme un rond qui s’étale dans l’eau. Les mycoses cutanées peuvent être isolées ou associées à une atteinte des ongles (selon le champignon en cause). 

Problème en cause:  Deux possibilités: la mycose résulte d’une cause externe comme la macération et/ou l’irritation (les pieds dans les chaussures). Ou d’une affection interne comme par un exemple un diabète (cette maladie étant associée à un affaiblissement du système immunitaire, l’organisme est moins à même de faire barrage à l’intrusion d’un champignon). Dans ce cas, la mycose est profuse ou récidivante.

Que faire? Une mycose nécessite une consultation médicale. Seul un médecin peut confirmer le diagnostic et proposer un traitement adapté. En prévention, il est conseillé d’éviter le port de sous-vêtement serrés, de sécher soigneusement les plis après la douche, de ne pas mettre de chaussures humides et de traiter les irritations de la peau car elles favorisent le développement d’une mycose.

Peau qui tiraille: une intolérance aux cosmétiques

Ponctuellement ou de manière récurrente, votre peau tiraille? Si cette sensation désagréable n’est pas le signe d’un grand danger pour votre santé, il ne faut pas le négliger.

Quels signes doivent vous alerter? Des sensations de tiraillements après la toilette ou depuis toujours à n’importe quel moment de la journée.

Problème en cause:

‘Des tiraillements au niveau de la peau sont souvent le signe d’une sécheresse de la peau soit parce qu’elle est agressée par un cosmétique ou une eau trop calcaire qui décape les couches superficielles de la peau, soit c’est de naissance. La structure de la peau est alors un peu perméable,’ explique le Dr Nina Roos, dermatologue. ‘C’est rarement dû a des carences alimentaires’, ajoute-t-elle.

Que faire?

‘Opter pour des savons surgras ou des nettoyants sans savon’, conseille la spécialiste.

Une prescription de compléments alimentaires peut aussi être utile mais dans ce cas, il vaut mieux consulter avant un dermatologue pour en discuter. Les compléments alimentaires ne sont pas anodins.

Grain de beauté suspect: risques de cancer

‘Le mélanome tue 1000 personnes par an en France’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Le risque d’être touché par ce cancer de la peau augmente à partir de 40 ans. Le plus souvent, il se développe sur une peau saine. Plus rarement, sur un grain de beauté dont il modifie l’aspect.

Quels signes doivent vous alerter? Pour reconnaître un mélanome ou un grain de beauté suspect, les spécialistes utilisent souvent la règle ABCDE:

– A pour lésions asymétriques

– B pour bords irréguliers

– C pour la couleur qui est inhomogène, avec des nuances du brun au noir. Il y a parfois des zones dépigmentées, blanches.

– D pour diamètre. Il est souvent supérieur à 6mm

– E pour évolutivité: tout changement en taille, forme, relief et couleur.

Problème en cause:

‘Des expositions cumulées au soleil, pas forcément intense’ explique la spécialiste.

Par ailleurs, sachez qu’il existe une prédisposition familiale pour environ 10 % des patients atteints de mélanome.

Que faire?

‘Qu’elle soit rose, brun clair, foncée, bleue ou noire, quelque soit sa taille, une tache pigmentée d’apparition récente doit amener à consulter’ indique le Dr Roos.

En prévention, éviter le soleil entre 12h et 16h, se protéger en portant chapeau, lunettes et vêtements (surtout si on a la peau claire), appliquer de la crème solaire (indice 30 minimum) et renouveler toutes les 2 heures.

A noter:

‘Si aucun traitement n’est effectué, la tumeur se développe d’abord horizontalement, puis en profondeur, dans les différentes couches de la peau’, rappelle la HAS.

Des cellules cancéreuses peuvent ensuite migrer dans d’autres parties du corps et former de nouvelles tumeurs (les métastases).

Peau transpirante, bouffées de chaleur: un dysfonctionnement de la thyroïde ?

La peau peut révéler un dysfonctionnement de la thyroïde.

Quels signes doivent vous alerter?

 ‘Une peau cireuse, un petit peu imbibée, pâle, froide et parfois associée à une chute de cheveux’ indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Ou à l’inverse ‘une peau plus chaude, rouge, qui transpire avec des bouffées de chaleur au visage’.

Problème en cause: Les premiers symptômes sont révélateurs d’une hypothyroïdie (la glande ne fonctionne pas). Les seconds, d’une hyperthyroïdie (elle fonctionne trop).

Que faire? Consulter. Les troubles de la thyroïde doivent être identifiés rapidement pour être bien pris en charge et nécessitent un suivi médical régulier.

Rougeurs, démangeaisons: déstressez!

Vous observez parfois des rougeurs sur votre peau? Vous souffrez aussi de démangeaisons? C’est peut-être du psoriasis. Selon le syndicat national des dermatologues, cette affection toucherait 2% de la population.

Quels signes doivent vous alerter?

‘En cas de psoriasis, on observe des lésions avec des rougeurs et des squames sur le dessus, elles sont de la taille d’une pièce de monnaie (parfois plus) et peuvent démanger’, explique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Le plus souvent, l’affection est limitée aux coudes, aux genoux ou au cuir chevelu mais peut parfois atteindre tout le corps.

Problème en cause:

‘Globalement les causes du psoriasis sont génétiques. Sur un terrain favorisé, certains facteurs peuvent déclencher des poussées’, indique la spécialiste.

Par ordre de fréquence: stress, frottements et la prise de médicaments.

Que faire? Seul un médecin peut diagnostiquer un psoriasis. Si vous observez les symptômes cités ci-dessus, il faut consulter. Pour éviter les prochaines poussées, apprenez à mieux gérer votre stress (via une activité physique, la pratique de yoga…) et ménager votre sommeil! Côté traitement, discutez-en lors de la consultation médicale.

Peau sèche qui démange: un manque d’oméga3?

Votre peau est sèche, elle vous gratte? C’est peut-être dû à votre alimentation.

Quels signes doivent vous alerter? La peau est sèche, démange voire présente des plaques d’eczéma.

Problème en cause:

‘Une consommation trop faible d’acides gras insaturés (oméga 3 et 6)‘, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Que faire? Le plein de ces acides gras! Comme notre corps ne les fabrique pas, il faut les puiser dans l’alimentation. Pour les oméga 3, privilégiez les poissons gras (saumon, sardine, hareng), les huiles de lin, de colza, de noix ou de soja. Quant aux oméga 6, on les trouve surtout dans l’huile de tournesol et de mais.

Attention: Si la sécheresse cutanée et les démangeaisons sont vraiment gênantes, n’attendez pas, consultez un médecin dermatologue. Le problème peut venir d’ailleurs, seul un spécialiste est à même de poser un diagnostic et de donner un traitement adapté.

Éruption de plaques rouges: c’est une allergie!

Il vous arrive d’avoir des éruptions de plaques rouges? Et si vous étiez allergique sans le savoir…

Quels signes doivent vous alerter? Une éruption de plaques rouges ou roses, plus ou moins gonflées, qui peuvent démanger. En cas d’urticaire, cela peut ressembler à des piqûres d’orties.

 ‘Elle est fugace et disparaît en une heure’, précise le Dr Jean-Charles Farouz, allergologue. 

En cas d’eczéma, il peut y avoir des minuscules cloques remplies de liquide.

Problème en cause:

‘Quand la survenue de l’urticaire est brutale, c’est une réaction allergique’, indique le Dr Sophie Silcret-Grieu, allergologue.

Elle peut être due à un aliment, un médicament ou au latex (gants par exemple).

 En cas d’eczéma allergique ‘l’apparition des symptômes se fait au moins 48h après le contact avec l’allergène’ précise le Dr Farouz.

Il peut faire suite à l’utilisation d’un cosmétique, d’un parfum, du contact avec du latex, de métaux (bijoux en cobalt, bouton de jean, pièce de monnaie…), de tatouages au henné ou de colorations capillaires. L’éruption est alors localisée à la zone en contact avec l’allergène (main, visage…).

Que faire? Si l’urticaire se manifeste sur le visage, notamment autour de la bouche, il faut  consulter immédiatement. La réaction peut s’étendre à la gorge et menacer la respiration (risque d’oedème de Quincke).

Dans les autres cas, ‘l’inconfort lié aux démangeaisons poussent les patients à venir consulter rapidement’, témoigne le Dr Nina Roos, dermatologue.

A noter: L’eczéma peut aussi intervenir sur un terrain prédisposé génétiquement (on parle alors d’eczéma ‘atopique’).

Dans ce cas, ‘certains facteurs favorisent le déclenchement des poussées: stress, médicaments, froid, arrêt des crèmes hydratantes ou modifications hormonales (ex: ménopause)’, indique le Dr Roos.

Picotement, échauffement: attention peau sensible!

Avoir une peau sensible peut parfois devenir un véritable calvaire! En cause, des sensations très désagréables et un casse-tête pour trouver des soins adaptés.

Quels signes doivent vous alerter?

‘Au quotidien, la peau semble fragile, tiraille, picote et/ou s’échauffe à la moindre agression’, expliquent Laurence Wittner et Hélène le Héno de l’Observatoire des Cosmétiques. Autres spécificités: ‘C’est souvent une peau fine, translucide et claire. Elle se marque peu à peu de rougeurs […] particulièrement sur le nez et les joues.’

Problème en cause: La peau sensible est de base plus fine.

‘Les couches superficielles de l’épiderme s’avèrent plus perméables, perdant ainsi leur rôle de barrière protectrice’, indiquent les spécialistes.

La peau réagit alors excessivement quand elle est en contact avec des éléments normalement non irritants: eau, froid, chaleur, vent, cosmétiques…

Que faire? Eviter les rinçages à l’eau du robinet et préférer les eaux thermales, bannir les savons et opter plutôt pour des pains dermatologiques, préférer les douches brèves et fraîches plutôt que des bains chauds, soigner la peau avec douceur en l’effleurant plutôt qu’en la frottant, bien hydrater la peau, opter pour des gommages extra doux avec des microbilles, éviter les cosmétiques avec alcool et préférer les produits ‘sans parfum’.

Peau: observez-vous de la tête aux pieds!

La peau est un système complexe. Nous vous avons présenté ici les affections les plus fréquentes qu’elle peut traduire… mais il y en a d’autres à ne pas louper! Pour se faire, le Dr Nina Roos, dermatologue recommande l’auto-examination.

En pratique:

‘Se regarder de la tête aux pieds dans un miroir et se demander: ‘Est-ce que j’ai une nouvelle tache?’ ou ‘Est-ce que j’ai un grain de beauté qui s’est modifié?’, explique la spécialiste.

L’idéal étant de procéder à l’auto-examination deux à trois fois par an.

‘On omet aucune partie du corps, on regarde sous la plante des pieds, entre les orteils… pour éviter le retard du diagnostic.’

A vous de jouer maintenant!

Sources

Syndicat national des dermatologues et vénérologues

Institut Gustave Roussy

http://www.medisite.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s