Le Saviez-Vous ► Quel est l’Endroit le Plus Sale de ta Maison ? (Ce n’est pas les toilettes !)


Bien que nous avons vécu depuis des lustres sans faire trop attention sur l’hygiène de certains objets que nous touchons, il est quand même recommander de nettoyer régulièrement ces objets. Car nous avons beaucoup plus d’opportunités d’être malade à la multiplication d’interactions avec la nourriture, les objets etc ..
Nuage


Quel est l’Endroit le Plus Sale de ta Maison ? (Ce n’est pas les toilettes !)


Quel est l’endroit le plus sale de ta maison ? Les toilettes ? La poubelle ? Regarde sous mon lit, il y a tout un tas de moutons. Il y en a tellement qu’ils ont même élu un maire. Eh bien, ceux-ci sont des réponses assez évidentes, car ces endroits ne sont certainement pas les plus propres du monde. Mais tu seras surpris d’apprendre qu’il en existe d’autres dans ta maison qui sont encore plus sales et remplis de germes ! Certains d’entre eux te feront dire « Beurkkkk » ! Répète après moi : « Beurkkkkk » !


As-tu déjà remarqué que ton éponge de cuisine pue ? Beurk ! Comme elle est toujours humide et mouillée, c’est le terrain de jeu idéal pour les bactéries, y compris l’E. coli, et l’odeur est un bon indicateur. Et ton matelas ? Le matelas sur lequel tu dors, abrite des cellules de peau morte, des acariens, de la sueur et probablement des restes de ce que tu as renversé dessus. Sérieusement, c’est dégoûtant

RÉSUMÉ :


– Les germes peuvent survivre jusqu’à deux jours sur les poignées du réfrigérateur, alors essuie-les régulièrement avec un chiffon en microfibres et du liquide vaisselle pour éviter que les germes se retrouvent dans tes aliments.


N’oublie pas que tu prépares toute ta nourriture dessus, de sorte que tout ce qui n’est pas alimentaire n’est pas le bienvenu ici. De plus, désinfecte-le, avant et après avoir cuisiné.


Les aliments que tu consommes passent souvent sur ta planche à découper quand tu cuisines, alors tu ferais mieux de la garder le plus propre possible afin d’éviter d’attraper une maladie d’origine alimentaire.


– Ton évier est plus sale que tes toilettes ! En effet, il contient plus de bactéries parce que les particules de nourriture qui restent deviennent un excellent endroit pour qu’elles se développent.


– Une preuve évidente que ton broyeur contient des bactéries, c’est l’odeur qu’il dégage.


Toute ta famille et tes invités entrent en contact direct avec la rampe d’escalier, il est donc logique que la surface soit remplie de microbes et de virus.


– De temps en temps, tu manges devant la télévision, pas vrai, alors évidemment tu touches la télécommande avec les mains sales.


– Ton porte-brosse à dents se trouve-t-il dans la même pièce que tes toilettes. Bien sûr. Dans ce cas, il y a de bonnes chances pour qu’à chaque fois que tu tires la chasse d’eau, des particules qui proviennent de la cuvette viennent se déposer sur ta brosse à dents et son support.


– Si tu laisses ouvert le couvercle de la cuvette lorsque tu tires la chasse, les germes volent et se propagent sur les murs tout autour.


– Chaque fois que tu tapes quelque chose sur ton ordinateur, tu es parfois tellement concentré, que tu ne te rends pas compte quand tu touches de la nourriture, puis ton visage, puis ton clavier à nouveau.


Une autre partie de la maison que très peu de gens nettoient est l’interrupteur.


– Laver les gamelles de ton chien ou de ton chat avec de l’eau ne suffira pas à les laisser propre. 



Musique par Epidemic Sound
https://www.epidemicsound.com/


Horodatage:

Le réservoir de la machine à café 0:35

La poignée du réfrigérateur 1:02 Le comptoir de la cuisine 1:21

Les planches à découper 1:49

Les éponges 2:05

La zone de l’évier 2:29

Le broyeur de déchets 3:14

L’ouvre-boîte 3:39

Les boutons du four 4:03

La rampe d’escalier 4:22

Les télécommandes 4:44

Les matelas 5:08

Le porte-brosse à dents 5:29

Le rideau de douche 5:56

La robinetterie 6:19

Les murs de la salle de bains 6:37

Le clavier d’ordinateur 6:55 Les interrupteurs 7:22

Les jouets des animaux de compagnie 7:40

Gamelle pour animaux 8:10

Paillassons et tapis d’entrée 8:26


Les solutions hydroalcooliques pour se laver les mains, une fausse bonne idée?


Les solutions hydroacooliques ne sont pas des désinfectants miracles. Bien sûr, ils dépannent et sont utiles, mais le lavage des mains avec de l’eau et du savon ne doit surtout pas être négligé.
Nuage

 

Les solutions hydroalcooliques pour se laver les mains, une fausse bonne idée?

 

© getty.

Charlotte Costenoble

Tout le monde connaît bien ces solutions « sans eau », mais sont-elles réellement bénéfiques pour le nettoyage des mains?

Avantages et inconvénients

Pratiques et faciles d’utilisation, on trouve ces solutions hydroalcooliques un peu partout (pharmacie, grande surface,…). Leurs senteurs différentes et leur effet frais enchantent l’utilisateur. Mais sont-elles réellement à privilégier pour le nettoyage des mains? Oui, mais… il faut nuancer.

Ces solutions désinfectent les mains, ce qui est très utile dans la lutte contre la propagation des maladies. Malheureusement, trop de gens se contentent d’une petite goutte vite étalée. Pour utiliser correctement le produit, il faut en appliquer suffisamment (quantité qui couvre l’ensemble des deux mains). Il faut ensuite frictionner les paumes l’une contre l’autre et terminer en plaçant la face arrière des doigts dans la paume de la main opposée et frictionner les doigts par un mouvement d’aller-retour contre cette paume. L’opération doit au moins durer 20 à 30 secondes.

L’usage excessif de ces solutions hydroalcooliques n’est pas idéal non plus. Elles peuvent assécher la peau et la rendre plus fragile. Des microfissures cutanées se créent, véritables portes d’entrée aux infections. Enfin, si les mains comportent des souillures visibles, la solution hydroalcoolique ne suffira pas. Il faudra d’abord effectuer un nettoyage des mains à l’eau et au savon.

Se laver les mains: étape par étape!

Pourquoi se laver les mains?

Le nettoyage des mains est un geste santé primordial. Ces « outils » magnifiques, sont, malheureusement, vecteurs de nombreux germes pathogènes et peuvent être à l’origine d’infections diverses. L’hygiène de nos menottes (et de celles de nos proches) est donc indispensable pour prévenir la propagation de virus, bactéries, germes infectieux et ainsi éviter les épidémies.

Quand se laver les mains? Pas trop souvent…

La peau possède son propre microbiote. Les bonnes bactéries qui la recouvrent la protègent contre d’éventuelles infections. Elles empêchent la colonisation par des germes pathogènes et participent aux différents processus de cicatrisation lors de blessures. Un nettoyage trop régulier des mains peut détruire ce biofilm cutané essentiel.

…mais pas trop rarement non plus!

Ce geste simple est, malheureusement, trop souvent esquivé. Il doit se faire plusieurs fois par jour à certains moments clés de la journée: au sortir des toilettes, avant de préparer à manger, après un trajet en transport en commun, avant de passer à table, après s’être mouché ou avoir toussé/éternué, avant de s’occuper de bébé,…

Cas particulier: l’hôpital

Si vous rendez visite à une personne à l’hôpital, veillez toujours à la bonne hygiène de vos mains en entrant et en sortant de la chambre.

Comment se laver les mains?

Il faut préalablement humidifier les mains sous le jet d’eau, appliquer le savon (en quantité suffisante pour couvrir l’ensemble des mains) et le faire mousser en frottant ses paumes l’une contre l’autre; frictionner ensuite la paume de la main gauche sur le dos de la main droite en entrelaçant bien les doigts; répéter l’opération avec la paume de la main droite sur le dos de la main gauche.

On passe alors aux pouces. Il faut s’attarder sur chaque pouce en les frottant bien grâce à la paume de la main opposée. On finit par bien nettoyer le bout des doigts de chaque main en les tournant dans la paume de l’autre main; rincer et sécher avec un tissu propre ou jetable.

L’opération doit durer au moins 40 à 60 secondes pour être correctement effectuée.

https://www.7sur7.be/

Les vilains petits canards de nos baignoires


Les canards en plastiques qui flottent dans le bain sont de vrais nids à bactéries. L’eau du bain s’accumule et le canard ne se vide pas complètement, il peut avoir plus 5 et 75 millions de cellules qui peuplent le ventre d’un seul canard.Tous les jouets pour le bain dont l’eau peut entrer est une ouverture pour les bactéries et champignons
Nuage

 

Les vilains petits canards de nos baignoires

 

Nathalie Mayer

Journaliste

 

Du classique jaune au bec orangé, au chevalier en passant par la princesse… Des canards en plastique, il en existe pour tous les goûts. Ils flottent dans nos baignoires pour le plus grand plaisir de nos petits. Et parfois même pour celui des plus grand(e)s… Mais attention, car ce plaisir qui semble innocent pourrait bien avoir des conséquences dramatiques.

Le naufrage du Titanic immortalisé par le film de James Cameron en 1997. Vous vous souvenez ? Quel rapport avec les canards en plastique ? Si vous posez cette question, c’est que vous avez échappé à cette vidéo qui a fait le buzz sur le web à l’été 2017. Un Youtubeur reprenait alors l’une des scènes les plus émouvantes du film avec… deux canards en plastique pour figurer Rose et Jack. Il fallait y penser.

D’autant que de nos jours, lorsqu’ils voient des canards en plastique, les adultes pensent généralement à toute autre chose. Inutile de le nier. Depuis quelques années, le canard en plastique de nos enfants s’est transformé en sex toy ultra tendance, aussi discret qu’amusant. Et maintenant, quand on est dans son bain, on ne fait plus de grosses bulles. On ne joue plus au sous-marin. Mais on est toujours aussi bien.

Vous en êtes vraiment sûr ? Des chercheurs de l’Institut de recherche sur l’eau Eawag (Suisse), de l’École polytechnique fédérale de Zurich (Suisse) et de l’université de l’Illinois (États-Unis) ont eu un doute. À cause du plastique qui constitue ces canards ? Certes. Mais aussi parce qu’ils se demandaient s’ils ne risquaient pas d’abriter quelques bactéries et autres champignons.

Dans nos salles de bains, il fait généralement chaud et humide. Un environnement idéal pour que se développent, au cœur des canards en plastique de nos enfants, champignons et bactéries. Notamment si elles sont alimentées par le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets. © Eawag

Dans nos salles de bains, il fait généralement chaud et humide. Un environnement idéal pour que se développent, au cœur des canards en plastique de nos enfants, champignons et bactéries. Notamment si elles sont alimentées par le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets. © Eawag

    Bactéries et champignons par millions

    Alors pendant plusieurs semaines, ils ont plongé des canards dans de l’eau, de bains — contenant donc des résidus de savon, de sueur, etc. — d’une part et propre d’autre part. Résultat : 80 % des canards qui avaient frayé en eaux troubles ont développé en leur cœur, des germes potentiellement pathogènes (légionnelles, bactéries résistantes, etc.).

    Entre 5 et 75 millions de cellules sur chaque centimètre carré de canard

    Une conclusion plutôt alarmante lorsque l’on considère l’usage que font généralement les plus petits de ce genre de jouets. Car le plus drôle avec ces canards, quand on n’a pas plus de 4 ans, c’est de faire gicler de l’eau en appuyant sur leur ventre. Et c’est malheureusement à ce moment-là que peuvent être libérées des bactéries.

    Juste de quoi renforcer les défenses immunitaires de nos bambins rassurent certains. Mais aussi de quoi irriter leurs yeux et leurs oreilles ou provoquer des infections gastro-intestinales affirment les experts. L’occasion pour eux d’appeler à durcir la réglementation sur les polymères utilisés pour la fabrication des canards — et autres jouets — en plastique destinés à flotter dans nos baignoires. Le principal responsable du phénomène en effet serait le carbone organique libéré par les polymères qui constituent ces jouets.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Les canards en plastique plongés dans une eau déjà polluée par nos ablutions deviennent une véritable bombe à bactéries et champignons.

  • 80 % des canards qui nagent dans nos baignoires sont potentiellement contaminés.

  • La réglementation sur les plastiques dont sont faits ces canards doit être revue.

https://www.futura-sciences.com/

Le Saviez-Vous ► Virus : combien de temps survivent-ils sur nos vêtements?


Les temps plus froids s’en viennent à grand pas, avec toutes les conséquences de grippe, gastro qui sont toutes heureuses de se propager. Dépendant de la surface ou les germes sont installés, leur temps de contamination peuvent varier de quelques minutes à quelques heures, voir même des jours
Nuage

 

Virus : combien de temps survivent-ils sur nos vêtements?

 

Le corps humain est porteur d’une quantité très importante de germes. Une très large majorité des microorganismes sont non pathogènes et très utiles pour notre système immunitaire, mais d’autres non… Et à chaque fois que nos mains rencontrent une surface porteuse d’une mauvaise bactérie, on risque de tomber malade. 

Le virus de l’influenza, responsable de la grippe saisonnière, ne vit que 5 minutes sur notre peau. Cependant, il peut rester actif plus de 8 heures sur un vêtement, et entre 24 heures et 48 heures sur une surface sèche (comme un meuble, une poignée de porte etc.).

Gastro-entérite, un calvaire 

Deux virus sont responsables de la gastro-entérite : le norovirus et le rotavirus. Le premier, généralement le coupable de notre épidémie saisonnières, survit au moins 8 heures sur les surfaces… Et parfois même jusqu’à sept jours !

Le rotavirus, quant à lui, est un véritable supplice pour les hôpitaux et les garderies ! Il peut survivre entre 6 et 60 jours sur nos vêtements, coussins, meubles… 

Nettoyage efficace 

Pour éviter d’être sans cesse réinfecté par la même maladie, il est donc primordial de jeter ses mouchoirs usagés immédiatement après s’en être servit, et de ne surtout pas les poser sur une surface (comme un bureau ou une table). 

Ensuite, n’hésitez pas à utiliser des produits ménagers désinfectants sur vos surfaces – sans pour autant tomber dans la paranoïa.

Inutile de le répéter : il faut se laver les mains. D’abord pour éviter d’être infecté, ensuite pour ne pas transmettre ses germes.

Aussi, se tenir à distance (raisonnable) d’une personne malade n’est pas un mythe : si une personne a une infection des voies aériennes, elle émet des microgouttelettes par la toux… Mais aussi par la parole ! Et ces gouttelettes ont une portée d’un mètre cinquante.

Cependant, contrairement à l’idée reçue, retenir son souffle n’a aucun intérêt : portés par les gouttelettes, les germes sont précipités sur notre visage et les risques de maladie sont aussi importants qu’après avoir touché une poignée de porte infectée.

https://www.meteomedia.com/

Le Saviez-Vous ► Microbes: 13 choses à savoir


Il y a les bons et les mauvais microbes. Il faut donc éviter de propager les mauvais, autant sur nous-même que sur les objets.
Nuage

 

Microbes: 13 choses à savoir

La meilleure défense contre les germes pathogènes

BOKEH BLUR BACKGROUND/SHUTTERSTOCK

La meilleure défense contre les germes pathogènes

Se laver les mains à l’eau et au savon au moins 20 secondes. Inutile de faire couler l’eau chaude, elle ne nettoie pas mieux que l’eau froide.

Ni eau ni savon?

RAWPIXEL.COM/SHUTTERSTOCK

Ni eau ni savon?

Utilisez un désinfectant à l’alcool. Selon Jason Tetro, microbiologiste torontois et auteur du livre The Germ Code, un nettoyant qui contient de 62 % à 70 % d’alcool détruit presque tous les microbes sur la peau.

Certaines bactéries méritent d’être cultivées

PAULO VILELA/SHUTTERSTOCK

Certaines bactéries méritent d’être cultivées

M. Tetro recommande de manger des aliments riches en probiotiques comme la banane et l’asperge afin de nourrir les bactéries probiotiques de l’intestin, qui facilitent la digestion.

L’essentiel d’un réfrigérateur bien organisé

ANDREY POPOV/SHUTTERSTOCK

L’essentiel d’un réfrigérateur bien organisé

Des bactéries nocives comme la salmonelle peuvent contaminer des aliments prêts à manger, des fruits ou des légumes prélavés, par exemple, s’ils sont en contact avec d’autres plus dangereux comme les viandes et leur jus. Owen Chong, porte-parole de la santé publique à Toronto, suggère de ranger les viandes crues au bas du frigo, les fruits et légumes non lavés au milieu et les aliments prêts à manger sur le dessus pour réduire le risque.

Ne lavez pas le poulet avant de le faire cuire

BON APPETIT/SHUTTERSTOCK

Ne lavez pas le poulet avant de le faire cuire

Des germes pourraient être propagés par l’eau de rinçage. Pour éviter une éventuelle contamination, M. Chong recommande de découper et de préparer les volailles sur une planche et avec des ustensiles réservés à cet effet.

Privilégier les serviettes en papier dans les toilettes publiques

ARANYA LOISAMUT/SHUTTERSTOCK

Privilégier les serviettes en papier dans les toilettes publiques

S’ils sont bons pour l’environnement, les sèche-mains le sont moins pour la santé, car ils mettent des quantités de microbes en suspension. Dans le cadre d’une expérience menée en 2014 à l’Université de Leeds, des microbiologistes ont découvert que la concentration de bactéries dans l’air est 27 fois plus élevée autour des sèche-mains qu’aux environs des distributeurs d’essuie-mains.

Ce ne sont pas les sièges des toilettes publiques qui sont le plus à craindre

TYLER OLSON/SHUTTERSTOCK

Ce ne sont pas les sièges des toilettes publiques qui sont le plus à craindre

… mais bien les poignées et les éviers. M. Tetro conseille d’utiliser une serviette en papier pour ouvrir les portes.

Les microbes aiment particulièrement les brosses à dents

Les microbes aiment particulièrement les brosses à dents

Si vous ne vous rappelez plus quand vous avez changé de brosse à dents, il est temps de le faire. Lorsque la cuvette des toilettes reste ouverte, il peut se former une pellicule de coliformes fécaux sur la brosse, explique M. Tetro. Abaissez toujours le couvercle et rincez votre brosse à l’eau chaude pendant cinq secondes avant de vous en servir.

Utiliser les essuie-tout désinfectants de la bonne façon

IGOR NORMANN/SHUTTTERSTOCK

Utiliser les essuie-tout désinfectants de la bonne façon

Une étude effectuée à l’Université de Cardiff, au pays de Galles, en 2015 a démontré qu’ils peuvent propager des superbactéries comme le staphylocoque résistant à la méticilline et le C. difficile. En utilisant un essuie-tout par surface, vous éviterez de répandre des microbes.

Irradiez vos torchons

KOSTENKO MAXIM/SHUTTERSTOCK

Irradiez vos torchons

D’après un article publié en 2006 par le Journal of Environmental Health, il suffit d’une ou deux minutes dans un four à micro-ondes pour exterminer plus de 99 % des germes.

Enlever toujours vos chaussures

CHRISTOPHER HALLSHUTTERSTOCK

Enlever toujours vos chaussures

Des chercheurs ont déterminé qu’en moyenne 421 000 bactéries différentes recouvrent nos chaussures. Laissez-les donc à la porte.

Les avantages d’une brassée à l’eau chaude

WERAYUTH TES/SHUTTERSTOCK

Les avantages d’une brassée à l’eau chaude

« Un lave-linge rempli de sous-vêtements remue un million de bactéries E. coli », déclare le microbiologiste Charles Gerba.

Son équipe de recherche recommande de laver à l’eau chaude (au moins 60 °C) et au javellisant.

Les microbes aiment également les téléphones cellulaires

THECOUNTRYSIDE PHOTO/SHUTTERSTOCK

Les microbes aiment également les téléphones cellulaires

Nos téléphones stockent plus que des données. En 2011, des chercheurs britanniques en ont examiné 390 et ont découvert que la surface d’un appareil sur six portait des traces de matière fécale. Jason Tetro suggère d’essuyer quotidiennement chaque téléphone avec une serviette désinfectante pour réduire le risque d’infection.

Tiré de RD.ca : 13 Things You Didn’t Know About Germs

http://selection.readersdigest.ca/

Le Saviez-Vous ► Les 10 pires nids à microbes dans la maison


Une maison même bien entretenue a des objets et des endroits beaucoup plus contaminées que les toilettes. Surprenant !! Ceci est fondé par des chercheurs à la recherche des microbes
Nuage

 

Les 10 pires nids à microbes dans la maison

 

Marie-Céline Ray
Journaliste

 

De l’éponge de la cuisine à la brosse à dents, en passant par la télécommande de la télé, l’endroit le plus sale de la maison n’est pas forcément celui que l’on croit.

Voici dix objets qu’il vaut mieux tenir propres car ils sont connus pour abriter des micro-organismes en tous genres.

Les WC l’endroit le plus sale de la maison ? Pas forcément… Cuisine, salle de bains et bureau peuvent aussi accueillir une foison de micro-organismes divers. Nous avons sélectionné dix objets qui ont été scrutés par des scientifiques car riches en microbes.

L’éponge de la cuisine

En 2017, une étude parue dans Scientific Reports a analysé le microbiome présent sur des éponges de cuisine et a trouvé des quantités importantes de bactéries Acinetobacter, Moraxellaet Chryseobacterium. Les chercheurs suggèrent que les éponges de cuisine devraient être régulièrement changées, à la fréquence d’une fois par semaine.

Le réfrigérateur

En 2013, une étude a cherché quels étaient les lieux dans la cuisine qui abritaient le plus de germes. Devant les ustensiles de cuisine, le réfrigérateur apparaît comme le principal nid à microbes, avec ses compartiments fruits et légumes ou viandes. Sa propreté s’impose car des micro-organismes du réfrigérateur peuvent contaminer des aliments et conduire à des intoxications alimentaires.

L’évier

En 2011, des microbiologistes de la NSF, une agence de santé publique américaine, ont étudié les germes présents chez 22 familles. Souvent les participants pensaient que la salle de bains était l’endroit le plus à risque alors qu’en fait c’était plutôt la cuisine. Les scientifiques ont cherché des bactéries coliformes, un groupe de bactéries incluant Escherichia coliou Salmonella, qui peuvent être le signe de contaminations fécales. Les éponges et chiffons arrivaient en tête des objets les plus souvent contaminés dans la cuisine, devant l’évier.

Le plan de travail de la cuisine

Dans la même étude que précédemment, après l’éponge et l’évier de la cuisine, le plan de travail était l’endroit le plus souvent contaminé avec des bactéries coliformes.

La planche à découper

Toujours dans la même étude de 2011, la planche à découper était le quatrième nid à microbes de la cuisine, après les éponges, l’évier et le plan de travail.

La brosse à dents

Dans l’étude de la NSF de 2011, les brosses à dents étaient les objets les plus souvent contaminés dans la salle de bains, devant les gants

.

La brosse à dents doit être changée au maximum tous les trois mois, pour un brossage efficace. © damrong, Fotolia

La brosse à dents doit être changée au maximum tous les trois mois, pour un brossage efficace. © damrong, Fotolia

Les jouets

En 2013, une étude américaine a montré que les peluches des enfants sont de redoutables nids à bactéries. 80 % des peluches analysées portaient des germes dangereux : les pneumocoques !

Salière et poivrière

Ces deux contenants qui servent à assaisonner vos plats ne contiendraient pas que du sel et du poivre mais aussi beaucoup de micro-organismes. En 2008, une petite étude de l’université de Virginie s’est intéressée à 30 adultes qui avaient des symptômes de rhume. 16 d’entre eux étaient infectés par un rhinovirus. Ils ont dû dire aux scientifiques quels objets ils avaient touchés chez eux dans les 18 heures précédentes et des analyses microbiologiques ont été réalisées. Il est apparu que les trois contenants testés qui servaient à saler et poivrer étaient contaminés. Ces objets ont comme inconvénients d’être utilisés par plusieurs membres d’une même famille.

La télécommande de la télévision

Touchées par tous les doigts de la maisonnée, la télécommande est aussi un objet susceptible de collectionner des micro-organismes. Dans la même étude de l’université de Virginie, les télécommandes étaient contaminées à 50 % par des germes.

Le clavier de l’ordinateur

Une étude de 2009 sur des claviers d’ordinateur d’une université a montré que ceux qui sont utilisés par différentes personnes sont particulièrement à risque. Les auteurs recommandent de nettoyer régulièrement les claviers surtout si plusieurs personnes sont amenées à les utiliser.

https://www.futura-sciences.com/

Les sèche-mains seraient des véritables nids à microbes


Ce n’est pas la première fois que l’on parle des sèche-mains qui sont débordant de bactéries et de champignons. Certains scientifiques prétendent que ces germes ne sont pas nocifs. Cependant, pour ma part, je préfère les serviettes de papiers et certaines toilettes publiques offrent les deux options
Nuage

 

Les sèche-mains seraient des véritables nids à microbes

 

Sèche-mains Dyson | Robert Scoble via Flickr CC  (gauche)
Facebook, Nichole Ward (droite) - Montage Slate

Sèche-mains Dyson | Robert Scoble via Flickr CC (gauche) Facebook, Nichole Ward (droite) – Montage Slate

Repéré par Léa Marie

Repéré sur New York Times

Bactéries et champignons s’accumulent en quelques jours seulement.

Voilà une découverte pour le moins ironique. Alors que les autorités de santé publique ne cessent de nous inciter à nous laver les mains plusieurs fois par jour, en particulier durant les épidémies de grippe, une microbiologiste américaine vient émettre une réserve de taille: il faudrait, assure-t-elle, se méfier des sèche-mains automatiques dont sont désormais équipés la plupart des toilettes publiques.

Et pour cause: en voulant évaluer l’hygiène de ces machines, Nichole Ward a fait un constat alarmant. Ces dernières seraient, en réalité, remplies de bactéries. Photo choc à l’appui.

«Ok les gars, vous êtes prêts à voir un truc hallucinant?», a-t-elle scandé sur son compte Facebook, au-dessus d’une repoussante image partagée près de 150.000 fois depuis sa publication.

Elle explique d’abord avoir placé une boîte de Petri sous un sèche-mains Dyson durant seulement trois minutes. Résultat: quelques jours plus tard, une nuée de champignons et moisissures en tous genres occupaient les parois de la boite plastique.

«Voici plusieurs souches de champignons potentiellement pathogènes et de bactéries qui se baladent sur vos mains, alors que vous pensez qu’elles sont propres. (…) N’UTILISEZ JAMAIS CES TRUCS pour vous sécher les mains.»

Il n’en fallait pas plus pour affoler des milliers d’internautes, dont certains se sont tout de même montrés sceptiques quant à la fiabilité de ce test. Pour une poignée de scientifiques aguerris, relève le New-York Times, les germes en question ne seraient aucunement nocifs pour l’être humain.

Sans surprise, le principal intéressé, Dyson, a tenu à s’expliquer. Un porte-parole de l’entreprise a ainsi affirmé:

«Nous sommes vraiment surpris par ce résultat, bien que la méthodologie employée soit incertaine. L’hygiène des sèche-mains Dyson a été prouvée par la recherche scientifique et sont utilisés en toute confiance dans les hôpitaux, le secteur agro-alimentaires et des entreprise du monde entier.»

http://www.slate.fr