Le Saviez-Vous ► Épizootie


Un mot de vocabulaire à retenir. Qu’est-ce qu’est l’épizootie ? Épizootie est une épidémie qui touche les animaux. Généralement ces épidémies ne sont pas dangereuses pour l’homme, sauf quelques cas ou la transmission est possible et qui font manchette quand des cas arrivent à travers le monde
Nuage

 

Épizootie

 

Une épizootie est une épidémie qui touche des animaux de la même espèce ou d’espèces différentes, dans une région donnée.

Tout comme pour une épidémie, une épizootie se caractérise par un grand nombre de cas dans un temps relativement restreint. En élevage, les épizooties peuvent causer des pertes importantes en raison de la mort des animaux ou d’un moins bon rendement (baisse de la ponte, de la lactation ou de la croissance).

La plupart des épizooties ne sont pas des zoonoses : la maladie ne se transmet pas à l’Homme. Mais parfois l’infection peut passer de l’animal à l’Homme.

Les épizooties les plus connues

Parmi les épizooties les plus connues, citons par exemple :

  • l’épizootie de grippe aviaire qui touche des oiseaux d’espèces diverses. La grippe aviaire est une maladie virale liée à un virus influenza de type A, en particulier des sous-types H5, H7 et H9. Par exemple, le virus H5N1 apparu en 1997 a fait son retour en 2003 et provoqué une épizootie de grippe aviaire. De rares cas de transmissions du virus H5N1 à l’Homme ont été relevés ;
  • la fièvre aphteuse, une maladie virale très contagieuse du bétail (bovins, ovins, caprins…). La maladie est rarement mortelle chez les animaux adultes, mais elle conduit à des pertes dans la production ;
  • la crise de la vache folle (encéphalopathie spongiforme bovine ou ESB), qui a commencé au Royaume-Uni vers 1986. Cette maladie est liée à une molécule anormale qui s’accumule dans le cerveau : le prion. Des soupçons de transmission à l’Homme sont apparus en raison de cas suspects de maladies de Creutzfeldt-Jakob apparus chez des jeunes.

http://www.futura-sciences.com

Publicités

Froid glacial ou canicule : lequel est le plus dangereux ?


Une étude France prouve que le froid de l’hiver possède à son actif plus de froid que la canicule. Alors, j’imagine qu’au Québec, le froid doit faire autant de décès, si ce n’est pas plus. Au Québec, des intervenants font le tour des rues en cas de froid glacial pour aider les sans-abris à trouver un refuge. À part cela les écoles peuvent être fermer s’il fait trop froid (ou tempête) contrairement aux grandes chaleurs.
Nuage

 

Froid glacial ou canicule : lequel est le plus dangereux ?

 

    La mortalité liée aux excès de chaleur a tendance à nous alerter plus souvent que celle liée aux épisodes de grand froid.

    La chaleur caniculaire tue. De nombreuses personnes âgées en payent les frais chaque été. Pourtant, ces températures excessives sont-elles plus ou moins dangereuses que celles du froid hivernal ? D’après les chiffres cités par Le Figaro, les maladies provoquées par la baisse du thermomètre, comme l’infarctus du myocarde, les accidents vasculaires cérébraux, la grippe, ou encore les pneumonies, entraînent une hausse des décès de 9%  chaque année, de décembre à mars.

    « Selon une étude évaluant la mortalité saisonnière sur trente ans, menée par Daniel Rousseau, du Conseil supérieur de la météorologie, en 2006, l’impact du froid hivernal serait huit fois plus meurtrier que les épisodes caniculaires », précise le quotidien.

    En cause, le nombre d’épisodes de froid glacial, beaucoup plus élevé que les canicules, et le fait qu’une température en dessous de 15° suffise pour tuer.

    Des bons gestes de protection

    La surmortalité de la saison froide serait probablement liée à la grippe et aux infections, mais les experts ont du mal à identifier les raisons exactes. Car il n’est pas facile d’analyser les données concernant la mortalité liée au froid et celle liées aux épidémies pendant les vagues de froid. Les hypothermies, qui touchent principalement les sans-abris, sont responsables d’1% des décès provoqués par le froid.

    Le danger réel concerne l’aggravation des maladies déjà existantes. Chez les personnes fragiles, le froid peut donc augmenter les risques de crise cardiaque, d’AVC ou de maladie respiratoire. Ces données sont confirmées par un rapport de Santé publique France. L’institution conseille d’adopter des gestes simples pour éviter les risques tout en prêtant une attention particulière aux enfants et aux personnes âgées :

  • limiter les efforts physiques ;

  • éviter la consommation d’alcool ;

  • ne pas surchauffer son logement ;

  • se couvrir convenablement, surtout au niveau des extrémités ;

  • se couvrir le nez et la bouche pour respirer moins d’air froid ;

  • opter pour des bonnes chaussures pour éviter les chutes ;

  • si vous remarquez une personne sans abri ou en difficulté dans la rue, appelez le 115.(911 au Canada)

http://www.santemagazine.fr/

Un ours noir victime d’une infection rarissime


Une infection sur un ours noir d’Asie et prise en charge par un vétérinaire aurait doublement sauvé sa vie, et même celle de son frère. Avec une telle langue de 3 kilos, il était probablement difficile de se nourrir, mais en plus, lui et son frère devait être vendu illégalement en Chine .. C’est donc un mal pour un bien pour ses ours
Nuage

 

Un ours noir victime d’une infection rarissime

 

Christophe Da Silva
25/10/17 – 11h37  Source: The Guardian

La langue de Nyan Htoo pesait 3 kilos.

Nyan Htoo est un ours noir d’Asie. Victime d’une infection rarissime, ce plantigrade de 2 ans présentait une langue démesurée de 3 kilos. Il a été retrouvé dans cet état par des moines bouddhistes en Birmanie.

« Je n’avais jamais vu chez un ours », a reconnu Caroline Nelson, vétérinaire au centre « Animals Asia’s Vietnam Bear Rescue », dans le Guardian. « Mais nous ne voulions pas abandonner Nyan Htoo ».

Un parasite

Nyan Htoo, dont le nom veut dire « brillant » en birman, a finalement été opéré avec succès. Une intervention chirurgicale qui aura duré plus de quatre heures. Son infection a sans aucun doute été provoquée par un parasite.

Toujours selon le Guardian, Nyan Htoo et son frère s’apprêtaient à être vendus illégalement en Chine. « Maintenant, il pourra manger, dormir et se déplacer plus confortablement », a conclu Caroline Nelson.

http://www.7sur7.be

Les tatouages peuvent se révéler dangereux pour la santé même 15 ans après leur réalisation


Ce n’est pas la première fois qu’on parle des risques des tatouages, ce qui est surprenant, c’est que des effets secondaires peuvent se faire sentir des années après a cause de la toxicité de l’encre et que le corps cherche a le rejeter et provoque une inflammation
Nuage

 

Les tatouages peuvent se révéler dangereux pour la santé même 15 ans après leur réalisation

 

GETTY IMAGES

Les tatous peuvent s’infecter 15 ans après

 

Les tatouages peuvent se révéler dangereux pour la santé même 15 ans après leur réalisation.

Tout le monde se soucie de la propreté des salons de tatouages et des aiguilles utilisées, mais personne n’attache d’importance à la composition chimique des encres, alors qu’on devrait – note l’un des auteurs de l’étude Hiram Castillo au ESRF (European Synchrotron Radiation Facility) comme le rapporte The Télégraph.

Tout est parti d’une patiente australienne qui redoutait un cancer en découvrant des ganglions lymphatiques enflammés. Après analyse des tissus, le problème s’est avéré bénin. L »inflammation était la conséquence directe des réactions chimiques de son corps pour expulser les toxines présentes dans son tatouage – comme le raconte The Telegraph. Les médecins Royal Prince Alfred Hospital en ont déduit et conclu qu’un tatouage peut s’infecter des années après. Dans son cas à elle, 15 ans après.

Les encres en question

Certaines encres peuvent même contenir des conservateurs ou même contenir du nickel, du chrome, du manganèse ou encore du cobalt.

« On savait déjà que les pigments des tatouages pouvaient voyager jusqu’à la lymphe, la preuve les ganglions lymphatiques sont teintés de la couleur du ou des tatouages » – explique Bernhard Hesse de la même étude.

Et la réponse du corps ? C’est d’éliminer les corps étrangers. Ce que l’on ne sait pas, c’est comment il va procéder à un niveau cellulaire.

Même des années après, un tatouage peut donc s’infecter.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Les dangers cachés des inondations


Que ce soit au Québec, aux États-Unis  ou ailleurs, les inondations apportent son lot de problèmes. Bien sûr, il y a les dommages matériels, économiques qui sont gigantesques, mais aussi sur le plan santé. Toutes sortes de maladies physiques ou mentales peuvent survenir qui compliquent énormément les choses
Nuage

 

Les dangers cachés des inondations

 

© afp.

Les habitants du Texas ont dû réagir vite et abandonner tous leurs biens derrière eux. L’ouragan Harvey a laissé place à des pluies diluviennes. Une fois que les eaux se seront retirées, ils feront face à d’autres problèmes, tout aussi importants.

Tom Price, secrétaire américain de la santé, a déclaré une urgence sanitaire dimanche dernier pour toute la région concernée. Du personnel médical supplémentaire est donc mis à disposition du Texas. En effet, l’eau stagnante n’est pas simplement de l’eau de pluie, c’est une eau contaminée par l’eau des égouts et certains produits chimiques. Les eaux usées peuvent provoquées des brûlures ou des éruptions cutanées sur les parties du corps immergées. L’eau peut également cacher des objets tranchants en métal ou en verre et occasionner des blessures.

Les eaux provenant des inondations peuvent entraîner des maladies comme le choléra, la fièvre typhoïde ou la fièvre jaune dans les pays en voie de développement. Cela ne devrait pas être le cas ici mais il y aura certainement une épidémie de diarrhée. Pour réduire la propagation, il est conseillé de nettoyer les jouets qui ont été dans l’eau, de ne pas consommer de nourriture ou de boissons ayant été contact avec l’eau stagnante. Mais les problèmes d’estomac sont de toute façon fréquents quand les gens sont coincés ensemble dans un endroit confiné, comme c’est le cas des refuges. Les gens avec des plaies ouvertes doivent faire attention: des infections sont fréquentes.

Tout comme les infections respiratoires. Une fois que l’eau s’est retirée, les gens se précipitent chez eux pour tout nettoyer. Mais les murs sont gorgés d’eau et les champignons se propagent rapidement. Ca peut déclencher des allergies et exacerber l’asthme. Les gens doivent absolument porter des gants et pour bien faire un masque pour éviter d’être en contact direct avec les eaux de crue.

Les inondations éliminent généralement les moustiques et interrompent leur cycle de reproduction. Mais lorsque les inondations s’arrêtent, ils reviennent en force transportant des maladies comme le Zika et le virus du Nil occidental. Les moustiques ne sont pas les seuls bêtes dont il faut se méfier: les fourmis, les rongeurs et les reptiles menacent.

L’électrocution reste également possible mais les maladies les plus fréquentes après des inondations sont la dépression, l’anxiété et le stress. Les tempêtes exacerbent les problèmes de santé mentale existants ou en provoque. Le stress est partout, les larmes coulent facilement, on ne trouve plus le sommeil, il est parfois difficile de se souvenir des choses ou d’écouter les gens. Certaines personnes développent des symptômes proches du stress post-traumatique. Pour s’en sortir, un seul conseil: être bien entouré.

http://www.7sur7.be

Oropouche : le nouveau virus qui menace le Brésil


Un virus fait rage au Brésil affectant les oiseaux, les singes et les êtres humains transmis par des moucherons. Le virus Oropouche était connu dans la forêt amazonienne, sauf que maintenant, il a traversé les zones urbaines. Sachant que les virus peuvent traverser les frontières, on ne peut qu’espérer qu’un vaccin efficace soit trouvé
Nuage

 

Oropouche : le nouveau virus qui menace le Brésil

 

Oropouche : le nouveau virus qui menace le Brésil

 

Le Brésil doit faire face à la propagation d’un nouveau virus : Oropouche. Un arbovirus, pour être précis, qui se transmet par les moucherons.

Risque d’infection du système nerveux central

Des chercheurs de la Fondation de l’Amparo, au Brésil, ont tenu à alerter sur la propagation d’un virustransmis par des moucherons de l’espèce Culicoides paraensis. Ce virus entraîne ce qu’on appelle la fièvre Oropouche. Selon un communiqué de la fondation, jusqu’à présent ce virus était uniquement présent dans la forêt amazonienne, mais il aurait traversé la zone urbaine et aurait déjà fait 500.000 victimes au cours des 10 dernières années au Brésil.

Des personnes infectées auraient en effet été identifiées dans les grandes villes. Parmi les différents principaux symptômes qui touchent la personne infectée, on trouve une fièvre aiguë, des douleurs articulaires, des maux de tête ou encore des douleurs derrière les yeux. Mais, dans certains cas, la situation peut se dégrader : trois personnes ont en effet souffert d’une infection du système nerveux central.

La propagation du virus inquiète

Ces infections ne sont pas à prendre à la légère, car elles peuvent entraîner une méningite.

Ce virus « pourrait émerger à tout moment et causer un grave problème de santé publique au Brésil », s’est inquiété Luiz Tadeu Moraes Figueiredo, professeur à l’Université de São Paulo.

Il pourrait en effet se propager vers les régions les plus peuplées du pays et faire des ravages, selon la Fondation de l’Amparo.

Les chercheurs ont précisé que les personnes qui souffraient d’une maladie immunodépressive avaient plus de risques d’être touchées au niveau du cerveau, car cela « facilite l’invasion du virus ».

Le virus aurait déjà été détecté chez des oiseaux à la frontière de l’Argentine et l’Uruguay, chez des ouistitis au Nord de Sao Paulo, ainsi que chez des singes situés dans le centre du pays. 

Marine Rondot

http://www.passeportsante.net/

Elle a frôlé la mort en voulant se débarrasser d’un bouton


Nous avons tous probablement, « pétés » des boutons sur le visage, dans l’espoir de faire disparaitre ce disgracieux « machin » qui selon nous, nous défigure. Ces boutons, ne sont pas si inoffensifs que cela. Il peut arriver que l’infection s’installe plus profondément pour aller dans le sang et causer beaucoup plus de dommage que l’on peut penser
Nuage

 

Elle a frôlé la mort en voulant se débarrasser d’un bouton

 

Originaire d’Austin (États-Unis), Katie Wright a simplement voulu se débarrasser d’un bouton près de son sourcil. Seulement voilà, elle n’a fait qu’empirer la situation. À un tel point qu’elle n’arrivait plus à trouver le sommeil. © Twitter.

Christophe Da Silva

Ce type d’infection peut entraîner la défaillance d’un organe et même la mort. Katie Wright l’a appris à ses dépens.

Si les vidéos d' »expertes » en « éclatages » de boutons deviennent de plus en plus populaires sur YouTube, l’histoire cauchemardesque vécue par Katie Wright risque d’en refroidir plus d’un.

Originaire d’Austin (États-Unis), Katie Wright a simplement voulu se débarrasser d’un bouton près de son sourcil. Seulement voilà, elle n’a fait qu’empirer la situation. À un tel point qu’elle n’arrivait plus à trouver le sommeil.

« Comme un charbon brûlant »

« La pression et la chaleur étaient insupportables. C’était comme un charbon brûlant qui essayait de se faire éclater dans ta peau », a avoué Katie Wright au Huffington Post américain.

Son bouton a fini par être un cas de cellulite, une infection où des couches profondes de la peau sont affectées et peut entraîner la défaillance d’un organe et même la mort, dans les cas les plus graves.

4 jours de traitement

Heureusement pour Katie Wright, les médecins ont réussi à guérir l’infection après un traitement de quatre jours.

Le médecin Jessica Krant, professeur de dermatologie à l’université de New York, explique que ce type de cellulite peut être sévère si l’infection se propage.

Conseil

« Quand l’infection passe de la peau au circuit sanguin, elle peut traverser l’orbite de l’oeil, le cerveau, les sinus, les articulations et les os. Dans ces zones, les infections peuvent être difficiles à traiter et causer de nombreux dégâts », assure-t-elle.

Comment fait-on pour faire disparaître un bouton? Jessica Krant conseille d’utiliser une compresse d’eau chaude, d’utiliser un produit prescrit par un dermatologue, et surtout de ne pas le triturer.

http://www.7sur7.be/