Le Saviez-Vous ► Les 8 maladies les plus dangereuses que cache votre visage


J’ai l’impression qu’aujourd’hui les médecins nous regardent à peine dans les yeux. Enfin, comme me dit souvent ma fille, c’est peut-être juste une autre fausse perception. Le visage peut effet donner des signes d’une maladie quelque part dans le corps. Elle peut-être anodine, et parfois plus grave
Nuage

 

Les 8 maladies les plus dangereuses que cache votre visage

 

Quand les médecins discutent les yeux dans les yeux avec leurs patients, ce n’est pas seulement pour établir une relation : certains signes sur notre visage peuvent indiquer de graves maladies et problèmes de santé. Nous avons demandé à des médecins de nous dire ce qu’ils voient quand ils examinent le visage d’un patient.

PAR LES MÉDECINS DE L’ÉMISSION THE DOCTORS

Attention aux excroissances jaunes et molles sur vos paupières

Ces lésions remplies de cholestérol, appelées xanthélasmas, pourraient indiquer un risque de maladie cardiaque plus élevé. Une étude danoise de 2011 portant sur 13000 patients a établi que les patients porteurs de ces excroissances (4 % de la population environ) étaient 70 % plus à risque de développer un durcissement des artères et 50 % plus à risque de faire une crise cardiaque dans les décennies à venir.

Asymétrie faciale: parmi les premiers signes d’une attaque cérébrale

Ce pourrait être l’un des premiers signes d’une attaque cérébrale, dit Leana Wen, médecin urgentologue de l’université George Washington.

« Les patients me disent souvent : “Je me suis regardé dans le miroir et mon visage avait l’air différent.”»

Vous remarquerez peut-être aussi qu’un côté de votre visage est insensible ou que vous avez l’impression d’être incapable de sourire complètement. Vous pourriez également avoir des problèmes d’élocution. Si vous soupçonnez un de vos proches d’avoir fait une attaque cérébrale, appelez tout de suite le 911.

Quelle maladie grave peut se cacher sous une peau ou des lèvres sèches?

Si une peau sèche peut être un signe tout à fait courant et banal de déshydratation, elle peut aussi indiquer un problème plus sérieux affectant le fonctionnement des glandes sudoripares, comme l’hypothyroïdisme (caractérisé par des niveaux insuffisants d’hormones thyroïdiennes) ou encore le diabète, explique le Dr Roshini Raj, professeur adjoint de médecine de l’école de médecine de l’université de New York. D’autres symptômes de l’hypothyroïdisme : sensation d’avoir toujours froid, gain et poids et fatigue. Et pour le diabète : soif extrême, mictions fréquentes et vision brouillée.

Une pilosité du visage trop abondante peut être liée à un déséquilibre hormonal

Les poils non désirés, particulièrement le long des mâchoires, du menton et des lèvres supérieures pourraient trahir un syndrome des ovaires polykystiques, un déséquilibre hormonal créé par une surabondance d’hormones mâles. Cette maladie affecterait des centaines de milliers de Canadiennes en âge de procréer.

Présence de poches sous les yeux et bouffissures et allergies chroniques

Si vos yeux ont l’air fatigués, vous souffrez peut-être d’allergies chroniques – elles occasionnent une dilatation et un écoulement des vaisseaux sanguins. Comme la peau du dessous des yeux est très sensible, cela crée des bouffissures et une coloration bleu sombre, dit le Dr Raj.

Un teint décoloré peut être un symptôme d’anémie, de maladies du coeur ou des poumons

Même un léger changement peut indiquer que quelque chose ne va pas. La pâleur peut être un signe d’anémie. Un teint jaune pourrait indiquer une maladie de foie. Des lèvres ou des ongles bleuâtres pourraient trahir une maladie du cœur ou des poumons, observe Mallika Marshall, pédiatre à l’hôpital général du Massachusetts.

Les maladies liées aux éruptions et aux taches sur votre visage

Certains problèmes digestifs peuvent se manifester sur la peau, explique le Dr Raj. Des plaques de boutons rouges qui démangent pourraient indiquer une maladie cœliaque, un désordre auto-immun par lequel le corps réagit au gluten. Une éruption en forme de papillon le long des pommettes et de l’arrête du nez peut être un signe de lupus, autre maladie auto-immune. Les allergies, l’eczéma, la rosacée et certaines infections peuvent aussi déclencher des éruptions faciales.

Menton fuyant et apnée du sommeil

Tout comme le cou épais et les petites mâchoires, cela pourrait indiquer une apnée du sommeil, un trouble du sommeil qui provoque des arrêts respiratoires de dix secondes ou plus pendant que vous dormez, conclut le Dr Raj. Si vous ronflez lourdement et que vous vous réveillez avec des maux de tête, ou que vous éprouvez une fatigue excessive durant la journée, demandez à passer des tests.

http://selection.readersdigest.ca/

Les autorités sanitaires alertent sur la toxicité du Slime "fait maison"


Slime est une sorte de pâte intéressante à manipuler. Dans bien des tutoriels montre comment faire le slime maison. Malheureusement, cette pâte peut être dangereuse pour ceux qui la manipulent et ceux vendu au magasin, il faut être prudent avec les ingrédients qui la composent et du temps que les enfants jouent avec le slime
Nuage

 

Les autorités sanitaires alertent sur la toxicité du Slime « fait maison »

 

Slime

Slime pailleté

ISABELLES/SIPA

Par Camille Gaubert

Brûlures, allergies, atteintes de voies respiratoires ou de la fertilité, les risques encourus par les enfants et adolescents manipulant du Slime « fait maison » à base de produits du quotidien détourné de leur usage alarment les autorités de santé.

Pâte gluante et colorée très prisée des enfants, le Slime est potentiellement toxique sur le long terme lorsqu’il est fabriqué à la maison, alertent l’agence sanitaire Anses et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) dans un communiqué le vendredi 4 mai 2018. Brûlures, rougeurs, eczéma, allergies, atteintes cutanées, respiratoires, de la fertilité ou même du système nerveux central peuvent ainsi potentiellement affecter les enfants et adolescents manipulant ces Slimes « maison » de manière prolongée.

Le Slime se trouve dans le commerce prêt à l’emploi ou en kit pour le fabriquer soi-même. Mais pour en faire varier l’aspect et la texture, des tutoriels se multiplient sur internet pour en fabriquer soi-même, à base de produits du quotidien détournés de leur usage originel. Lessives, liquides pour lentilles, colle à papier liquide, détergents, autant d’« ingrédients » contenant des solvants, conservateurs et substances que la manipulation intense et prolongée rend toxique pour leurs jeunes utilisateurs.

« Plusieurs cas d’atteintes cutanées » et « d’atteintes de la peau et des ongles (brûlures, rougeurs, eczéma, démangeaisons) »,  liés à la « fabrication et la manipulation de Slime « maison » » ont ainsi été rapportés à l’Anses par les Centres antipoison, le réseau de vigilance en dermato-allergologie Revidal-Gerda et le réseau AllergOS.

Des produits qui, détournés de leur usage courant, se révèlent toxiques

Utilisés en trop grande quantité et manipulés de façon intense et prolongée en contact direct avec la peau, les substances préconisées dans les tutoriels de Slime « maison » se révèlent toxiques. La colle à papier liquide, ingrédient de base du Slime « maison », contient ainsi des conservateurs très allergisants par voie cutanée, des solvants irritants pour les voies respiratoires, et peut même affecter le système nerveux central. L’acide borique, responsable de l’élasticité de la pâte, est souvent tiré de médicaments ou de produits tels que les lessives ou les liquides pour laver les yeux ou les lentilles. Mais manipulés par les enfants de manière répétée et dans les grandes quantités nécessaires à la fabrication du Slime, les produits contenant de l’acide borique sont « toxiques pour la fertilité et le développement embryo-foetal », s’inquiètent l’Anses et la DGCCRF. Cette dernière a d’ailleurs fait retirer deux produits prêts à l’emploi du marché en raison d’une trop grande teneur en bore.

« La manipulation de lessives, de produits détergents ou de colles en grande quantité, de manière répétée et prolongée peut être également à l’origine de dermatites de contact sévères car ces produits contiennent tous des conservateurs allergisants ou irritants », alertent les autorités, rappelant que ces produits « ne sont pas destinés à rester en contact prolongé, intense et répété avec la peau ».

Si la fabrication maison du Slime est donc déconseillée, la DGCCRF invite également les parents à la prudence avec les kits dont il faut respecter les précautions d’emploi. Au vu du succès du produit, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes annonce poursuivre ses contrôles sur l’année 2018.

 

Exemples de produits nécessaires à la fabrication de Slime maison : mousse à raser, colle à papier en quantité, acide borique en médicament, maizena… Credits : ISABELLES/SIPA

https://www.sciencesetavenir.fr

Le Saviez-vous ► Quinze allergies bizarres


On connaît à peu près tous une personne qui a une ou des allergies comme aux arachides, sésames, pollen, etc. Il y a des allergies qui ne sont pas très connues et franchement étonnantes. Comme des allergies à l’eau, vous imaginez que simplement se laver peut être ardu et douloureux, ou selon moi une des pires voir la pire, est l’allergie à tous les aliments et boissons. Comment peut-on survivre à ne boire que de l’eau ou manger des glaçons ?
Nuage

 

Quinze allergies bizarres

 

L’eau

La réaction typique est l’urticaire, et cette allergie touche une personne sur 230 millions. Si vous avez la malchance de tomber dans ces statistiques, prendre un bain ou se laver les mains relève du défi

Le sexe

L’allergie n’est pas à l’acte lui-même mais au sperme de l’homme. Cette condition peut affecter les hommes et les femmes et les symptômes sont de la fièvre, de la fatigue et les yeux qui brûlent. Le traitement ? Utiliser un préservatif ou, pour ceux allergiques également au latex ne plus avoir de relations sexuelles.

Le toucher

Le dermographisme est une réaction au toucher de quelqu’un d’autre. La peau peut devenir rouge, ou même gratter. Cela serait causé par la trop grande faiblesse des membranes des cellules de la peau. Heureusement, un traitement à base d’antihistaminiques suffit en général.

Les sous-vêtements

Culotte ou caleçon ? Rien, pour certains ! Certains tissus (nylon et sphandex sont montrés du doigt) ou teintures peuvent causer de érythèmes. Attention donc à bien regarder les étiquettes si vous êtes sujet à cela

Les aliments crus

Les melons, les ananas peuvent causer des irritations, voire la mort pour certaines personnes allergiques. Il s’agirait pas d’une allergie alimentaire, mais une réaction aux traces de pollen trouvé sur le fruit lui-même.

Le chocolat

C’est cruel, mais véridique. La cause : le cacao, les additifs ou même certaines parties des insectes qui se retrouvent parfois dans le chocolat. Les symptômes varient, mais se limitent généralement à de l’eczéma ou à une crise d’urticaire.

L’alcool

Hé oui, les allergie à l’alcool, ça existe. On ne parle pas de la « gueule de bois »mais d’une réaction du type congestion nasale ou peau rouge

La chaleur/ la sueur causée par l’exercice

L’urticaire est la réaction typique, elle n’est pas causée par l’exercice en soit mais la soudaine hausse de température du corps. Qui peut être aussi causée par la nourriture épicée, un plongeon dans un bain trop chaud ou une piqûre de moustique

Les déodorants

Dur, dur d’être allergique à quelque chose qui peut vous empêcher de sentir mauvais. Heureusement pour ceux à qui cela arrive, ils peuvent éviter de se gratter en utilisant en alternative du talc, comme de la poudre pour bébé

Les adhésifs

Il s’agir d’une dermatite de contact. Certains produits chimiques, comme la colle ou la résine, produisent des réactions. Ainsi certaines personnes sont allergiques aux extensions, aux chaussures …

Le soleil

Les lucite estivale, ou urticaire due à la lumière du soleil, peuvent en guetter plus d’un. C’est une allergie aux ultra-violet. La peau exposée quelques minutes au soleil, réagit en grattant et en formant de petits boutons rouges. Heureusement l’arrête de l’exposition aide au retour à la normale.

Le nickel

Une allergie connue aussi sous le nom d’allergie au iPod ou cellulaire ! Le nickel est le métal allergène responsable, Attention également à la monnaie et à certains bijoux

Les champs électromagnétiques

Ceux qui souffrent de cette allergie ne peuvent pas utiliser de micro-ondes, d’ordinateurs ou de cellulaires sous peine d’avoir de douloureux érythèmes et de gonflements de la peau

La grossesse

L’herpès gestationnel touche une grossesse sur 50 000 et peut laisser la mère avec des cloques et des marques sur le ventre. Cela arrive au cours du deuxième ou troisième trimestre, ou même pendant l’accouchement. Le traitement : des stéroïdes appliqués localement

Tout nourriture et boisson sauf de l’eau

 

Il s’agit d’une réaction allergique tellement rare qu’aucun terme médical n’a encore été trouvé. Mais elle existe bel et bien. Voyez la vidéo de ce garçon australien de 5 ans qui à le malheur d’en être atteint. (en anglais) Kaleb Bussenschutt ne manque des glaçons et ne peut avaler qu’un certain type de limonade, Tout le reste lui cause des douloureux ulcères d’estomac

http://quebec.huffingtonpost.ca

8 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leur Preuves Scientifiquement.


Les recettes de grand-mères souvent boudée au profit des médicaments peuvent soigner, mais sans pour autant ne pas négliger les symptômes. Si les choses ne s’arrangent pas, mieux vaut consulter
Nuage

 

8 Remèdes de Grand-Mère Qui Ont Fait Leur Preuves Scientifiquement.

 

Découvrez ici l’explication scientifique qui se cache derrière des remèdes de grand-mère connus. Évidemment, personne ne dénigre les merveilles de la médecine moderne.

Que ferions-nous sans un médicament comme la pénicilline pour guérir les infections ? Mais les remèdes faits-maison ont aussi des pouvoirs secrets.

Voici l’explication scientifique de 8 remèdes de grand-mère qui ont fait leurs preuves :

1. Du Ruban Adhésif

En 2002, un groupe de médecins a comparé l’efficacité du ruban adhésif avec de l’azote liquide pour éliminer les verrues. Après avoir porté quotidiennement le ruban adhésif pendant 2 mois, et en utilisant une pierre ponce 1 fois par semaine pour exfolier les peaux mortes, 85% des verrues des patients avaient disparu.

Dans le même temps, la congélation à l’azote liquide n’a marché que pour 60% des cas.

« La question en suspens est de savoir s’il y a quelque chose dans l’adhésif lui-même ou si c’est le fait que la peau ne respire pas qui entraîne la destruction de la verrue » se questionne le dermatologue Blum qui vit à New York, aux États-Unis.

« L’autre idée est que le ruban adhésif provoque une irritation, ce qui stimule les cellules immunitaires de notre corps pour attaquer la verrue. »

2. L’Avoine Pour Apaiser l’Eczéma

Utilisez de l’avoir moulu contre l’eczéma

 « Ça marche vraiment ! Car l’avoine a des propriétés anti-inflammatoires », explique le Dr Blum.

Que ce soit utilisé comme une pâte ou versé dans un bain, la plupart des experts recommandent de choisir de l’avoine finement moulue et de tremper la zone où il y a de l’eczéma pendant au moins 15 min.

En plus de réduire l’inflammation, l’avoine est considéré comme ayant un effet antihistaminique, explique le Dr Blum. En abaissant les niveaux de l’histamine, qui est le déclencheur de l’inflammation, l’avoine supprime ou réduit les rougeurs.

3. Le Yaourt Contre la Mauvaise Haleine

Une mauvaise haleine provient principalement de la bouche ou de l’estomac. Le yaourt contient des probiotiques qui aide à soigner les problèmes d’estomac.

 « Le yaourt n’a aucun effet sur les bactéries qui vivent sur ​​la langue, car il ne reste pas assez longtemps dans la bouche », dit Robert Meltzer, un gastro-entérologue basé à New York aux États-Unis.

Mais il a probablement un effet sur l’acide qui se trouve entre la bouche et l’estomac, y compris au fond de la gorge et de l’œsophage, explique t-il.

« Je pense que n’importe quel produit à base de lait ou qui contient des bactéries vivantes aurait le même effet. »

Le yaourt permet de se débarrasser de la mauvaise haleine qui résulte de problèmes gastriques, comme les remontées acides. Mais il n’a pas d’effet réel sur la mauvaise haleine liée aux problèmes de gencives, de foie ou des poumons, explique le dentiste Mathieu Messina qui vit dans l’Ohio aux États-Unis.

4. Une Cuillerée de Sucre Pour Arrêter le Hoquet

En 1971, Edgar Engelman a mené une étude pour savoir si une cuillerée de sucre était vraiment un remède efficace contre le hoquet. Il a réuni un groupe de 20 patients avec un hoquet de plus de 6 heures, et pour 8 d’entre eux, ayant un hoquet qui durait entre un jour à 6 semaines. Ensuite, chaque patient reçu une cuillère à café de sucre blanc à avaler. Pour 19 des 20 patients souffrant d’un hoquet, la guérison fut immédiate. André Dubois, gastro-entérologue dans le Maryland aux États-Unis, indiqua alors dans Le Livre des Médecins que

« le sucre agissait probablement dans la bouche en modifiant les impulsions nerveuses. Conséquence, les muscles du diaphragme arrêtent de se contracter et les spasmes du hoquet avec. »

5. Le VapoRub Pour Guérir les Mycoses des Ongles

Saviez-vous que frotter 1 ou 2 fois par jour les ongles avec du VapoRub est un traitement efficace contre les mycoses des ongles ?

En cherchant sur Internet, de nombreux témoignages personnels parlent de de ce remède contre les mycoses.

« J’ai entendu beaucoup de patients dire que le VapoRub aide vraiment, mais je ne sais pas exactement pourquoi», admet le Dr Blum.

Alors que certains affirment que c’est le menthol dans le baume qui tue les mycoses, d’autres pensent que c’est l’effet d’étouffement du gel épais. Dans tous les cas, en utilisant le VapoRub régulièrement, il a été montré qu’il peut non seulement se débarrasser des mycoses sur les ongles, mais aussi guérir un ongle de pied infecté, qui devient noir et finit par tomber. Et quand le nouvel ongle repousse, les mycoses ont disparu.

6. Mordre un Crayon Pour Guérir un Mal de Tête

Même si les médecins ne savent pas pourquoi nous le faisons, serrer les dents est un effet secondaire du stress.

Selon Fred Sheftell, directeur du Centre des Migraines à Stamford aux États-Unis, quand nous serrons les dents, nous forçons et fatiguons le muscle qui relie la mâchoire aux tempes. Cela a pour conséquence de déclencher des maux de tête. En plaçant un crayon entre les dents, sans le serrer, nous détendons nos muscles de la mâchoire, ce qui élimine les tensions et réduit la douleur.

Sachez que ce remède fonctionne uniquement pour les maux de tête. Il n’a pas d’effet sur les migraines ou maux de tête causées par des sinus congestionnés.

7. Les Olives Contre le Mal des Transports

Selon la Bibliothèque Nationale de Médecine des États-Unis, un des symptômes du mal des transports est l’augmentation de la salive dans la bouche.

La salivation est une façon de protéger les dents en cas de reflux gastriques. Le vomi est en effet très acide. Le point néfaste est que cette plus grande salivation accroît le mal des transports.

La solution : les olives, qui contiennent du tanin. Lorsqu’il est libéré dans la bouche, ce tanin permet de réduire le surplus de salive.

Résultat, le symptôme du mal du transport disparaît.

À noter : ce remède n’est efficace que pendant les premiers stades de la nausée, lorsque la salivation commence à augmenter.

8. L’Eau Salée Contre le Mal de Gorge

Quand vous étiez enfant et que vous aviez un mal de gorge, votre maman vous faisait peut-être faire des gargarismes d’eau chaude salée. Eh bien, votre maman avait une bonne intuition.

Selon Dr Hoffman, auteur du site Internet The Medical Consumer’s Advocate, un mal de gorge est une réaction inflammatoire.

Le remède : le sel, qui contribue à diminuer l’inflammation et la douleur qu’elle provoque dans la gorge.

Il est conseillé de mettre 1 cuillère à soupe de sel dans un grand verre. Mais sachez qu’il vaut mieux en mettre trop que pas assez.

 Gardez à l’esprit que vous traitez les symptômes du mal de gorge et non la maladie.

Comme le fait remarquer le Dr Hoffman sur son site :

« Les effets du sel son bien réels, mais ils sont de courte durée car le gargarisme n’élimine pas la cause du mal gorge, juste l’un des symptômes. »

 

http://www.comment-economiser.fr


5 maladies qui n’aiment pas toujours le soleil


Règle générale, nous devons profiter du soleil, mais avec modération, cependant certaines personnes ayant des problèmes de peau, devront être encore plus vigilantes
Nuage

 

5 maladies qui n’aiment pas toujours le soleil

 

5 maladies qui n'aiment pas toujours le soleil

On pense souvent que le soleil fait du bien à la peau. A tort parfois car les UV peuvent également être responsables de poussées inflammatoires ou de désordre de la mélanine sur les zones les plus exposées du corps. Le conseil universel : ne sortez jamais sans votre crème solaire.

L’eczéma

Les rayons du soleil sont souvent les bienvenus pour soulager l’eczéma (également appelé dermatite atopique) car les rayons UV ont un effet anti-inflammatoire et calment les poussées. Mais si l’on n’y prend garde, le soleil peut se révéler un faux ami car il favorise aussi la perte en eau et accentue la sensation de peau sèche et de tiraillement. Aussi, il est important de prévenir la déshydratation à grand renfort de crèmes hydratantes et en buvant beaucoup.

Le lentigo (ou taches de vieillesse)

Les taches de vieillesse, également appelés lentigo, sont les taches brunes, plus ou moins grandes, qui apparaissent généralement après 40 ans sur les zones les plus exposées du corps : le dos des mains, le décolleté ou le visage. Elles correspondent à une réorganisation locale de la mélanine (le pigment responsable de la couleur cutanée) dans la peau lors des expositions au soleil. Pour éviter leur apparition trop précoce, puis leur multiplication, il n’y a pas d’autre moyen que se cacher du soleil ! Restez à l’ombre le plus possible et ne sortez jamais sans vous être tartinée de crème solaire.

L’herpès labial

Après une poussée d’herpès, le virus reste comme endormi dans un ganglion. Mais sous l’effet des UV, le virus va se réveiller, longer le nerf sensitif et faire apparaître de nouvelles lésions sur la peau ou la muqueuse.

Un conseil : pour éviter de voir apparaître un disgracieux bouton de fièvre, appliquez systématiquement un baume protecteur sur vos lèvres (indice 15 ou plus). Il est particulièrement important de bien hydrater vos lèvres car, quand elles sont sèches, les risques de poussées sont multipliés.

La rosacée

La rosacée touche environ 10% de la population. Cette dermatose se manifeste initialement le plus souvent chez les femmes de 30 à 40 ans à la peau et aux yeux clairs. Elle se manifeste sous forme de crises ou  » flushs  » : des bouffées vasomotrices surviennent de façon soudaine avec des rougeurs sur la peau du visage et le cou.

Le stress est souvent le principal facteur déclenchant mais les UV jouent aussi un rôle important dans le déclenchement de la maladie ou des poussées. La photoprotection est donc indispensable : peu de soleil, beaucoup d’ombre une crème solaire à indice élevé sont indispensables en été.

Le chloasma (ou masque de grossesse)

Enceinte, votre corps fabrique encore plus d’hormones, entraînant une augmentation de la synthèse de la mélanine. Dès que l’on s’expose au soleil, ces pigments responsables du bronzage, perturbés par les hormones, montent dans le plus grand désordre depuis les couches profondes de la peau jusqu’à la surface de l’épiderme. C’est ainsi que le fameux « masque de grossesse » peut apparaître sur le visage. Il se manifeste par des petites taches de couleur marron, de forme plus ou moins régulière mais bien délimitées. Réparties en général sur le front, les pommettes, les joues et le dessus des lèvres.

En été, ne sortez donc jamais sans avoir le visage protégé par une crème solaire à fort indice de protection et sans un chapeau de paille à large bord.

http://www.topsante.com

Peau: ce qu’elle révèle de votre santé


Cette peau qui se métamorphose aux cours des années. Que ce soit par la génétique, une mauvaise alimentation, certains abus et autres raisons, la peau peut montrer des signes d’alerte sur notre santé
Nuage

 

Peau: ce qu’elle révèle de votre santé

 

Rougeurs, démangeaisons, sécheresse, picotement, taches… Certains symptômes cutanés ne doivent pas être négligés. Stress, carence, trouble de la thyroïde, cancer… Votre peau en dit long sur votre état de santé!

Peau écaillée: vous manquez d’eau!

Depuis quelques temps, vous avez la peau comme écaillée sur le dos des mains ou niveau des bras? Pas étonnant, surtout si vous avez plus de 40 ans…

Quels signes doivent vous alerter?

‘Des écailles associées à des squames qui se détachent et souvent à des démangeaisons’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Problème en cause:  Un manque d’eau! Résultat: la peau se dessèche et s’écaille. La sécheresse cutanée est d’autant plus fréquente chez les femmes âgées de plus de 40 ans, en raison de la chute hormonale.

Que faire? Commencer par boire au minimum 1,5 litre d’eau par jour (eau, tisane, citronnade…), mettre de la crème hydratante tous les jours, privilégier les produits surgras (la glycérine et le beurre de karité qui contiennent et retiennent l’eau), éviter les bains (l’eau agresse la barrière cutanée) et l’eau trop chaude sous la douche, également trop agressive pour la peau. Si les symptômes persistent ou vous gênent vraiment, consulter.

Mycoses à répétition: un signe caché de diabète?

15 à 30% de la population française serait concernée par les mycoses de la peau. Maladie de peau très fréquente, elle traduit la prolifération de champignon.

Quels signes doivent alerter? La mycose cutanée se manifeste le plus souvent entre les orteils ou dans les plis cutanés (sous les seins, les aisselles ou à l’aine par exemple). On observe au début une tâche rouge, puis la peau pèle et devient gris blanchâtre. Le champignon s’étale ensuite en cercle ou en guirlande, un peu comme un rond qui s’étale dans l’eau. Les mycoses cutanées peuvent être isolées ou associées à une atteinte des ongles (selon le champignon en cause). 

Problème en cause:  Deux possibilités: la mycose résulte d’une cause externe comme la macération et/ou l’irritation (les pieds dans les chaussures). Ou d’une affection interne comme par un exemple un diabète (cette maladie étant associée à un affaiblissement du système immunitaire, l’organisme est moins à même de faire barrage à l’intrusion d’un champignon). Dans ce cas, la mycose est profuse ou récidivante.

Que faire? Une mycose nécessite une consultation médicale. Seul un médecin peut confirmer le diagnostic et proposer un traitement adapté. En prévention, il est conseillé d’éviter le port de sous-vêtement serrés, de sécher soigneusement les plis après la douche, de ne pas mettre de chaussures humides et de traiter les irritations de la peau car elles favorisent le développement d’une mycose.

Peau qui tiraille: une intolérance aux cosmétiques

Ponctuellement ou de manière récurrente, votre peau tiraille? Si cette sensation désagréable n’est pas le signe d’un grand danger pour votre santé, il ne faut pas le négliger.

Quels signes doivent vous alerter? Des sensations de tiraillements après la toilette ou depuis toujours à n’importe quel moment de la journée.

Problème en cause:

‘Des tiraillements au niveau de la peau sont souvent le signe d’une sécheresse de la peau soit parce qu’elle est agressée par un cosmétique ou une eau trop calcaire qui décape les couches superficielles de la peau, soit c’est de naissance. La structure de la peau est alors un peu perméable,’ explique le Dr Nina Roos, dermatologue. ‘C’est rarement dû a des carences alimentaires’, ajoute-t-elle.

Que faire?

‘Opter pour des savons surgras ou des nettoyants sans savon’, conseille la spécialiste.

Une prescription de compléments alimentaires peut aussi être utile mais dans ce cas, il vaut mieux consulter avant un dermatologue pour en discuter. Les compléments alimentaires ne sont pas anodins.

Grain de beauté suspect: risques de cancer

‘Le mélanome tue 1000 personnes par an en France’, indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Le risque d’être touché par ce cancer de la peau augmente à partir de 40 ans. Le plus souvent, il se développe sur une peau saine. Plus rarement, sur un grain de beauté dont il modifie l’aspect.

Quels signes doivent vous alerter? Pour reconnaître un mélanome ou un grain de beauté suspect, les spécialistes utilisent souvent la règle ABCDE:

– A pour lésions asymétriques

– B pour bords irréguliers

– C pour la couleur qui est inhomogène, avec des nuances du brun au noir. Il y a parfois des zones dépigmentées, blanches.

– D pour diamètre. Il est souvent supérieur à 6mm

– E pour évolutivité: tout changement en taille, forme, relief et couleur.

Problème en cause:

‘Des expositions cumulées au soleil, pas forcément intense’ explique la spécialiste.

Par ailleurs, sachez qu’il existe une prédisposition familiale pour environ 10 % des patients atteints de mélanome.

Que faire?

‘Qu’elle soit rose, brun clair, foncée, bleue ou noire, quelque soit sa taille, une tache pigmentée d’apparition récente doit amener à consulter’ indique le Dr Roos.

En prévention, éviter le soleil entre 12h et 16h, se protéger en portant chapeau, lunettes et vêtements (surtout si on a la peau claire), appliquer de la crème solaire (indice 30 minimum) et renouveler toutes les 2 heures.

A noter:

‘Si aucun traitement n’est effectué, la tumeur se développe d’abord horizontalement, puis en profondeur, dans les différentes couches de la peau’, rappelle la HAS.

Des cellules cancéreuses peuvent ensuite migrer dans d’autres parties du corps et former de nouvelles tumeurs (les métastases).

Peau transpirante, bouffées de chaleur: un dysfonctionnement de la thyroïde ?

La peau peut révéler un dysfonctionnement de la thyroïde.

Quels signes doivent vous alerter?

 ‘Une peau cireuse, un petit peu imbibée, pâle, froide et parfois associée à une chute de cheveux’ indique le Dr Nina Roos, dermatologue. Ou à l’inverse ‘une peau plus chaude, rouge, qui transpire avec des bouffées de chaleur au visage’.

Problème en cause: Les premiers symptômes sont révélateurs d’une hypothyroïdie (la glande ne fonctionne pas). Les seconds, d’une hyperthyroïdie (elle fonctionne trop).

Que faire? Consulter. Les troubles de la thyroïde doivent être identifiés rapidement pour être bien pris en charge et nécessitent un suivi médical régulier.

Rougeurs, démangeaisons: déstressez!

Vous observez parfois des rougeurs sur votre peau? Vous souffrez aussi de démangeaisons? C’est peut-être du psoriasis. Selon le syndicat national des dermatologues, cette affection toucherait 2% de la population.

Quels signes doivent vous alerter?

‘En cas de psoriasis, on observe des lésions avec des rougeurs et des squames sur le dessus, elles sont de la taille d’une pièce de monnaie (parfois plus) et peuvent démanger’, explique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Le plus souvent, l’affection est limitée aux coudes, aux genoux ou au cuir chevelu mais peut parfois atteindre tout le corps.

Problème en cause:

‘Globalement les causes du psoriasis sont génétiques. Sur un terrain favorisé, certains facteurs peuvent déclencher des poussées’, indique la spécialiste.

Par ordre de fréquence: stress, frottements et la prise de médicaments.

Que faire? Seul un médecin peut diagnostiquer un psoriasis. Si vous observez les symptômes cités ci-dessus, il faut consulter. Pour éviter les prochaines poussées, apprenez à mieux gérer votre stress (via une activité physique, la pratique de yoga…) et ménager votre sommeil! Côté traitement, discutez-en lors de la consultation médicale.

Peau sèche qui démange: un manque d’oméga3?

Votre peau est sèche, elle vous gratte? C’est peut-être dû à votre alimentation.

Quels signes doivent vous alerter? La peau est sèche, démange voire présente des plaques d’eczéma.

Problème en cause:

‘Une consommation trop faible d’acides gras insaturés (oméga 3 et 6)‘, indique le Dr Nina Roos, dermatologue.

Que faire? Le plein de ces acides gras! Comme notre corps ne les fabrique pas, il faut les puiser dans l’alimentation. Pour les oméga 3, privilégiez les poissons gras (saumon, sardine, hareng), les huiles de lin, de colza, de noix ou de soja. Quant aux oméga 6, on les trouve surtout dans l’huile de tournesol et de mais.

Attention: Si la sécheresse cutanée et les démangeaisons sont vraiment gênantes, n’attendez pas, consultez un médecin dermatologue. Le problème peut venir d’ailleurs, seul un spécialiste est à même de poser un diagnostic et de donner un traitement adapté.

Éruption de plaques rouges: c’est une allergie!

Il vous arrive d’avoir des éruptions de plaques rouges? Et si vous étiez allergique sans le savoir…

Quels signes doivent vous alerter? Une éruption de plaques rouges ou roses, plus ou moins gonflées, qui peuvent démanger. En cas d’urticaire, cela peut ressembler à des piqûres d’orties.

 ‘Elle est fugace et disparaît en une heure’, précise le Dr Jean-Charles Farouz, allergologue. 

En cas d’eczéma, il peut y avoir des minuscules cloques remplies de liquide.

Problème en cause:

‘Quand la survenue de l’urticaire est brutale, c’est une réaction allergique’, indique le Dr Sophie Silcret-Grieu, allergologue.

Elle peut être due à un aliment, un médicament ou au latex (gants par exemple).

 En cas d’eczéma allergique ‘l’apparition des symptômes se fait au moins 48h après le contact avec l’allergène’ précise le Dr Farouz.

Il peut faire suite à l’utilisation d’un cosmétique, d’un parfum, du contact avec du latex, de métaux (bijoux en cobalt, bouton de jean, pièce de monnaie…), de tatouages au henné ou de colorations capillaires. L’éruption est alors localisée à la zone en contact avec l’allergène (main, visage…).

Que faire? Si l’urticaire se manifeste sur le visage, notamment autour de la bouche, il faut  consulter immédiatement. La réaction peut s’étendre à la gorge et menacer la respiration (risque d’oedème de Quincke).

Dans les autres cas, ‘l’inconfort lié aux démangeaisons poussent les patients à venir consulter rapidement’, témoigne le Dr Nina Roos, dermatologue.

A noter: L’eczéma peut aussi intervenir sur un terrain prédisposé génétiquement (on parle alors d’eczéma ‘atopique’).

Dans ce cas, ‘certains facteurs favorisent le déclenchement des poussées: stress, médicaments, froid, arrêt des crèmes hydratantes ou modifications hormonales (ex: ménopause)’, indique le Dr Roos.

Picotement, échauffement: attention peau sensible!

Avoir une peau sensible peut parfois devenir un véritable calvaire! En cause, des sensations très désagréables et un casse-tête pour trouver des soins adaptés.

Quels signes doivent vous alerter?

‘Au quotidien, la peau semble fragile, tiraille, picote et/ou s’échauffe à la moindre agression’, expliquent Laurence Wittner et Hélène le Héno de l’Observatoire des Cosmétiques. Autres spécificités: ‘C’est souvent une peau fine, translucide et claire. Elle se marque peu à peu de rougeurs […] particulièrement sur le nez et les joues.’

Problème en cause: La peau sensible est de base plus fine.

‘Les couches superficielles de l’épiderme s’avèrent plus perméables, perdant ainsi leur rôle de barrière protectrice’, indiquent les spécialistes.

La peau réagit alors excessivement quand elle est en contact avec des éléments normalement non irritants: eau, froid, chaleur, vent, cosmétiques…

Que faire? Eviter les rinçages à l’eau du robinet et préférer les eaux thermales, bannir les savons et opter plutôt pour des pains dermatologiques, préférer les douches brèves et fraîches plutôt que des bains chauds, soigner la peau avec douceur en l’effleurant plutôt qu’en la frottant, bien hydrater la peau, opter pour des gommages extra doux avec des microbilles, éviter les cosmétiques avec alcool et préférer les produits ‘sans parfum’.

Peau: observez-vous de la tête aux pieds!

La peau est un système complexe. Nous vous avons présenté ici les affections les plus fréquentes qu’elle peut traduire… mais il y en a d’autres à ne pas louper! Pour se faire, le Dr Nina Roos, dermatologue recommande l’auto-examination.

En pratique:

‘Se regarder de la tête aux pieds dans un miroir et se demander: ‘Est-ce que j’ai une nouvelle tache?’ ou ‘Est-ce que j’ai un grain de beauté qui s’est modifié?’, explique la spécialiste.

L’idéal étant de procéder à l’auto-examination deux à trois fois par an.

‘On omet aucune partie du corps, on regarde sous la plante des pieds, entre les orteils… pour éviter le retard du diagnostic.’

A vous de jouer maintenant!

Sources

Syndicat national des dermatologues et vénérologues

Institut Gustave Roussy

http://www.medisite.fr

On peut être allergique à son téléphone portable


Avez-vous une allergie inexplicable ? Peut-être explorer le une des causes possibles, le téléphone portable.
Nuage

On peut être allergique à son téléphone portable

 

Vous avez la joue qui gratte et démange depuis quelque temps ? Il s’agit peut-être d’une réaction allergique à votre téléphone portable.

Le portable peut donner des boutons. Non pas aux quelques réfractaires à la technologie qui refusent de posséder un portable mais aux personnes sensibles. Des scientifiques américains et danois démontrent dans une nouvelle étude publiée sur le site Pediatric Allergy, Immunology, and Pulmonology que l’utilisation du téléphone portable peut provoquer une dermatite de contact. La dermatite de contact est l’autre nom donné à l’eczéma, lié à une allergie de type retardée de la peau à un allergène.

Certains composants présents dans les téléphones portables parmi lesquels le nickel, le chrome, le cobalt et des métaux sont susceptibles d’entraîner une réaction cutanée. Scroutch. Rougeurs, démangeaisons, gonflement sont quelques-uns des symptômes gênants qui peuvent surgir sur le visage, le cou, les cuisses ou les mains.

Les chercheurs ont passé au crible plusieurs marques de téléphones. Verdict ? Du nickel et/ou du cobalt ont été détectés dans la moitié des smartphones Blackberry testés, dans 75% des Samsung et dans 70% des Motorola. Ces métaux ont été repérés le plus souvent sur les boutons, le clavier, le dos ou les écouteurs. Autant dire qu’il peut y en avoir partout ! Les revêtements métalliques ne sont pas les seuls allergènes potentiels. Les colles et les substances plastiques cachées dans les coques des téléphones pourraient aussi donner des boutons aux personnes sensibles.

Le risque d’allergie existerait à partir de 30 minutes d’utilisation continue du portable. Pour se protéger, il est préférable de limiter le temps passé au téléphone, d’utiliser son kit mains libres et de recouvrir son portable d’un étui couvrant.

http://www.topsante.com