"Nintendinite", "wiitite" : les pathologies des accros aux jeux vidéo


Trop jouer au aux jeux vidéo fini par avoir des conséquences au canal carpien, au tendon d’Achille et aux envies trop pressante d’aller à la toilette … La modération a donc son importance
Nuage

 

« Nintendinite », « wiitite » : les pathologies des accros aux jeux vidéo

 

Photo d'illustration. Photo d’illustration. © Rachael Porter / Cultura Creative

 

Une équipe de chercheurs néerlandais a compilé les souffrances des joueurs assidus et en a retiré des tendances. Jusqu’aux ruptures de tendons d’Achille.

 

6Medias

« Tu vas avoir mal aux pouces à force d’être tout le temps sur ta manette. » Quiconque a déjà joué aux jeux vidéo a déjà entendu cette phrase. Désormais, vous pourrez répondre, rassurant : « Oui, je sais, mais je surveille ma nintendinite. »

Une équipe de chercheurs en médecine néerlandais de l’université de Groningue vient en effet, rapporte Le Figaro, d’officialiser cette pathologie, qui menace les joueurs compulsifs de la console japonaise. Il s’agit d’une douleur dans les pouces, la main ou le poignet. Pour ce faire, les chercheurs ont épluché les notices d’utilisation des consoles, ont analysé 38 publications liées à ces blessures et sont remontés jusqu’au premier cas signalé, en 1990 : celui, détaillé par le British Medical Journal, d’une joueuse de 35 ans qui souffrait fortement du pouce après cinq heures de jeu.

Des « pipis au lit » pour cause d’oubli d’aller aux toilettes

Plus étonnant, ils ont également relevé des énurésies (en langage non médical, des « pipis au lit »), chez des enfants trop absorbés par leurs jeux pour se rappeler d’aller aux toilettes. Et des ulcérations de la paume après l’avènement des joysticks, ces manettes pourvues d’un manche qu’il fallait parfois faire tourner.

Dans l’histoire plus récente, l’article mentionne aussi des ruptures de tendon d’Achille chez… les jours de Wii, la console interactive qui permet aux joueurs de reproduire à l’écran les gestes qu’ils réalisent dans leur salon.

Résultat : des « wiitites » ! Comme chez une accro au bowling virtuel, victime d’une rupture du canal carpien. Et des tendinites, après des heures de tennis sur Wii.

http://www.lepoint.fr/

5 réponses à “"Nintendinite", "wiitite" : les pathologies des accros aux jeux vidéo

  1. Il faut dire qu’on voit de plus en plus de publicités pour ces jeux , ce qui attirent les enfants et…..certains adultes…( le compagnon de l’amie dont je parlais il y a quelques jours est accrocs aux jeux vidéo ) !
    Et pour le P.C , internet ? Il y a aussi des risques à force de taper sur le clavier ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s