Les dépenses


On s’entends que c’est plus de 2 millions de dollars qui sont mis à travers le monde pour les dépenses militaires, mais on se demande bien ou ils vont chercher leur l’argent alors que les services essentiels manquent cruellement de ressources
Nuage

 

Les dépenses

 

On gaspille 2 millions de dollars par minute en dépenses militaires dans le monde. Ceux qui disent qu’il n’y a pas d’argent sont des effrontés.

José Mujica

Faire bouillir son iPhone 6 dans du coca est une (très) mauvaise idée


La bêtise humaine n’a pas de fin. On peut bien se demander ce qui se passe dans la tête des gens pour seulement penser à faire un truc aussi débile qu’inutile. Sans parler des risques de brulure, que le détecteur de fumée s’emballe et de la perte du téléphone et de la casserole
Nuage

Faire bouillir son iPhone 6 dans du coca est une (très) mauvaise idée

Admirez le carnage sur l’iPhone 6 plongé dans du coca bouillant. Photo : Capture d’écran YouTube

Que faire quand on a de l’argent à perdre, une poêle et du coca-cola à disposition ? Faire cuire son smartphone dans du coca bien sûr !

Qui l’eût cru ? Quand un iPhone 6 est plongé dans du coca bouillant, les carottes sont cuites. Après l’eau, le nitrogène, la neige, le tir à balles réelles… voici une nouvelle vidéo où une personne fait subir les pires tortures à un iPhone d’Apple.

Visiblement désœuvré, l’individu a décidé de faire revenir du coca-cola dans une poêle, d’y plonger son iPhone 6 et d’attendre le résultat (qui est celui que tout le monde attend : la mort).

Voici la recette de l’iPhone 6 au coca (que nous vous déconseillons de reproduire chez vous)

– Prenez un iPhone (de 709 à 919 euros selon l’espace de stockage) et l’allumer

– Attrapez une poêle à laquelle vous ne tenez plus (il y a peu de chance pour que vous puissiez la récupérer) et faites-la chauffer

– Dans cette poêle, verser une bonne rasade de coca (de marque Coca-Cola ou non)

– Attendez que le coca chauffe suffisamment pour qu’il se mette à bouillir, que l’eau s’évapore et que cela se transforme en mélasse

– Plongez l’iPhone 6 dans la mixture en évitant les éclaboussures et de vous brûler les doigts

– Patientez quelques secondes que le message d’alerte de chaleur ne s’affiche sur l’écran, continuez à faire cuire jusqu’à implosion (cela devrait prendre deux minutes maximum)

– Retirez du feu quand il ne ressemble plus qu’à une grosse brique carbonisée

– Jetez-le à la poubelle, publiez la vidéo de l’expérience sur le Net pour gagner en popularité.

http://www.metronews.fr

Le Saviez-Vous ► L’Outarde barbue consomme volontairement des insectes toxiques pour attirer les femelles


Il y a des mâles qui risquent beaucoup pour séduire une compagne dans le but de perpétuer l’espèce. Cet oiseau entre autres, risque beaucoup pour avoir une hygiène acceptable pour celle qui convoite
Nuage

 

 L’Outarde barbue consomme volontairement des insectes toxiques pour attirer les femelles

 

Lors de la parade nuptiale, chaque espèce a ses propres codes et habitudes. Intéressons-nous aujourd’hui à l’outarde barbue, un oiseau qui n’hésite pas à se mettre en danger en mangeant du poison pour prouver sa force et attirer les femelles.

Explication.

Les scientifiques savaient déjà que ces grands oiseaux, qui sont originaires de régions de l’Europe et de l’Asie, cassent la croûte sur des insectes toxiques pour nettoyer leurs tripes de certains parasites intestinaux. Il semble que ce comportement ait également une autre signification.

En effet, les outardes mâles consomment volontairement des insectes toxiques pour attirer les femelles. Surtout pendant la saison des amours, les outardes barbues (Otis tarda) mangent certaines espèces toxiques de cantharides (insecte coléoptère) pour prouver à quel point ils sont en bonne santé.

Comme nous vous l’avions signifié plus haut, il n’y a pas que la bravoure qui pousse les outardes à consommer des insectes toxiques ; les toxines des coléoptères tuent aussi des parasites qui vivent dans l’orifice de reproduction des oiseaux, connu sous le nom de cloaque.

Le cloaque, qui est également utilisé pour déféquer, est alors rigoureusement inspecté par la femelle. Le plumage blanc du mâle est pensé pour rendre cet examen plus facile, comme l’orifice sombre se détache sur les plumes brillantes.

Si la femelle juge que le taux de parasites du mâle est assez faible, la paire s’accouplera. Ah, c’est beau l’amour !

Source : sciencemag

http://sciencepost.fr

Chats et chiens pourront mieux respirer


C’est une bonne nouvelle pour les chiens et les chats de Gatineau. Déjà qu’un incendie est stressant même pour nos animaux de compagnie, s’ils sont des malais dûs à la fumée, ils pourront être pris en charge par les pompiers
Nuage

 

Chats et chiens pourront mieux respirer

 

oxygène animaux

Photo Courtoisie

Jadrino Huot

Les pompiers de Gatineau pourront dorénavant mieux intervenir auprès d’animaux de compagnie lors d’un incendie grâce à des masques à oxygène adaptés aux chiens et chats.

Les autopompes des huit casernes de la ville seront toutes dotées de ces nouveaux équipements.

«Par le passé, nos pompiers utilisaient les équipements destinés aux humains, ce qui pouvait s’avérer inefficace en raison de la perte d’oxygène provoquée par un masque mal adapté à l’animal», relate Gary Barnes, chef des opérations au Service des incendies de Gatineau.

Depuis 2007, plus de 10 000 masques ont été distribués au Canada et aux États-Unis. Les pompiers de Gatineau sont les premiers à en bénéficier au Québec. Chaque trousse coûte une centaine de dollars. La compagnie Clôture Invisible et un de ses employés ont assumé les coûts pour Gatineau.

http://www.journaldequebec.com

Université Simon Fraser 180 000 punaises de lit se nourrissent de son sang


Qu’est-ce que des chercheurs ne feraient pour la science. Tant mieux, si ce scientifique est immunisé contre la démangeaison causée par les puces de lit, cela va probablement être profitable pour tout le monde qui sont infesté par cet insecte et coûtera moins cher qu’une extermination avec des produits chimiques qu’on étend dans une maison et n’ayant pas l’assurance d’une réussite à la première application
Nuage

 

Université Simon Fraser : 180 000 punaises de lit se nourrissent de son sang

 

(archives, agence QMI)

Des chercheurs de l’Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, ont découvert comment fabriquer un piège commercial pour les punaises de lit, après avoir permis aux bestioles de se nourrir du sang de leur collègue à quelque 180 000 reprises.

Pendant cinq ans, Regine Gries a donné du sang à plus de 1000 punaises par semaine, dans le cadre d’une recherche visant à déterminer pourquoi elles sont attirées par le sang humain, et surtout, comment on peut les circonscrire.

La biologiste est somme toute à l’abri des piqûres des punaises, qui entraînent chez la plupart des gens des démangeaisons féroces et une enflure. Dans son cas, les effets secondaires se limitent à de légères éruptions.

Après avoir fait équipe avec un chimiste, les chercheurs ont découvert que l’histamine, une molécule, permet de contenir les punaises de lit là où elles se trouvent, qu’elles soient ou non alimentées. Sauf que le mélange ne fonctionnait pas toujours une fois utilisé dans de réels milieux infestés.

Après des mois de recherche supplémentaires, les chercheurs Regine Gries et Gerhard Gries et le chimiste Robert Britton ont finalement trouvé une solution à leur problème.

Ils ont découvert que leur mélange pouvait fonctionner à tous coups dans des environnements réels en y ajoutant trois composantes présentes dans les excréments des punaises.

Les chercheurs travaillent maintenant avec Contech Entreprises pour terminer la conception d’un piège commercial.

«Sachant combien cette technologie profitera à beaucoup de gens, ça en vaut la peine», a commenté par communiqué Regine Gries, qui s’est fait piquer pour une bonne cause

http://tvanouvelles.ca/

Luka Rocco Magnotta, l’objet de leur obsession


Un peu plus tôt dans la journée, un verdict de culpabilité pour meurtre prémédité à été annoncé sur le cas de Magnotta. Les médias européens en parlent aussi, dont le sujet des groupies. Car Luka Rocco Magnotta a malheureusement des fans comme tout autre tueurs de crimes horribles. Comment ces femmes peuvent avoir une fascination auprès d’une personne n’ayant aucun remords et a tuer un étudiant de la plus cruelle façon
Nuage

 

Luka Rocco Magnotta, l’objet de leur obsession

 

Luka Rocco Magnotta, à son arrivée à Montréal, le 18 juin 2012. REUTERS/SPVM

Thomas Gerbet

La justice canadienne vient de le condamner pour «meurtre prémédité». Mais à l’issue de la découverte de son crime en 2012, des centaines de fans l’adulaient et des admiratrices rêvaient de le rencontrer. Nous republions ici les confessions de femmes éprises de «Luka».

Ce mardi 23 décembre 2014, Luka Rocco Magnotta a été déclaré coupable d’assassinat par un tribunal canadien. En 2012, le jeune homme avait attiré dans sa chambre Jun Lin, un étudiant qu’il avait tué puis découpé, sous le regard d’une caméra. A la suite de cette condamnation, nous republions cet article mis en ligne en 2012 sur la célébrité étrange qu’avait acquis Magnotta après avoir commis son crime.

Coupable ou non, Luka Rocco Magnotta a gagné: il est devenu célèbre. Le visage du Canadien de 29 ans à l’allure androgyne a fait le tour du monde. La justice canadienne l’accuse du meurtre sordide d’un étudiant chinois à Montréal, à la fin du mois de mai; un des pires crimes de l’histoire du pays. Pourtant, des centaines de fans l’adulent et des admiratrices rêvent de le rencontrer. Confessions de femmes éprises de «Luka».

Alison (nom fictif) a honte de ce qu’elle ressent. Elle pourrait être fan d’un chanteur, d’un sportif ou d’un acteur, mais son obsession à elle, c’est Luka Rocco Magnotta. Cette Canadienne de 29 ans, qui vit en Ontario, n’en a rien dit à son mari, sa famille et ses amis. Tout juste sont-ils au courant qu’elle est très intéressée par l’affaire du «dépeceur de Montréal». Mais pas à ce point…

«A chaque fois que je découvre quelque chose de nouveau à propos de lui, mon obsession augmente encore et encore.»

Alison a tout vu, tout lu à propos de Magnotta. Elle estime lui consacrer 12 heures par jour, à un point tel que cette passion a un impact sur sa productivité au travail.

«A l’origine, c’était seulement de la curiosité mais au fur et à mesure, c’est devenu une véritable obsession. On peut dire que je suis devenue extrêmement attirée par Luka.»

Elle lui adresse même des poèmes sur un blog écrit en anglais.

«Je ne peux détourner le regard de ton visage hypnotisant / Un spécimen unique du genre humain / Mes pensées pour toi font battre mon cœur / Tes yeux sont mystérieux et froids /Tu as l’air si fort et en même temps si doux / Ta beauté pour moi, c’est tout ce qui compte »

Alison ne croit pas être amoureuse de Luka Rocco Magnotta, elle se définit plutôt comme une «supporter»:

« Je ne suis pas fan du crime qu’il est présumé avoir commis mais plutôt de l’image qu’il s’est créée sur le Net.»

Toute sa vie, Luka Rocco Magnotta a essayé en vain de devenir célèbre. Recalé des castings de téléréalité, incapable de décrocher un rôle dans un vrai film, il tente même la chirurgie pour ressembler à James Dean.

Mais rien n’y fait. Il se rabat alors sur le porno, Internet et ses quelque 70 pages Facebook pour donner libre cours à son narcissisme. Il publie des centaines de photos de lui dans des poses de mannequin.

Alison reconnaît que si elle ne le trouvait pas beau, elle n’aurait pas la même obsession.

«Je veux le connaître… mais je ne sais pas encore si je voudrais qu’il se passe autre chose entre nous.»

Magnotta, innocent jusqu’à preuve du contraire, fait face à 5 chefs d’accusation dont celui de meurtre prémédité, outrage à un cadavre, corruption des mœurs (pour avoir posté la vidéo du meurtre sur Internet) et harcèlement criminel envers le Premier ministre canadien (pour avoir adressé au parti conservateur un pied de la victime par la poste).

Des centaines de fans

Alison n’est pas seule dans son cas. Sur un forum de discussion français consacré à la psychologie, une jeune fille de 18 ans écrit:

«Je suis malencontreusement attirée par cet homme depuis le premier jour où l’on m’en a parlé. Je le trouve en quelque sorte parfait sans pour autant concevoir ce qu’il a fait. (…) Je suis et j’étudie son histoire à la lettre chaque jour, par curiosité, par attirance. (…) Mais c’est mal! Je dois passer pour une folle dingue et j’en suis bien consciente. Mais je n’arrive vraiment pas à l’oublier. Je ne sais pas quoi faire… Je vais jusqu’à me renseigner si les visites sont autorisés aux prisonniers à perpétuité. Parce que oui, j’aimerais un jour faire sa rencontre. Voir en face de moi qui est réellement cet homme dont j’ai pourtant essayé de me dégoûter, que ce soit en regardant la vidéo ou en cherchant des horribles commentaires et histoires sur lui. C’est malsain, ignoble et malade de ressentir ça.»

Autre page web consacrée à Magnotta, autre confession. Cette fois de Florentine, 49 ans:

«Ma vie est plate et inintéressante. Je suis frustrée contre les hommes de mon âge (…). Mon obsession pour Luka a commencé quand j’ai vu ses yeux bleus rayonnants et son corps sexy. J’ai commencé à imaginer des choses, à avoir des fantasmes. L’obsession est devenue tellement forte jour après jour que je n’arrive plus à bien dormir.»

Elle parle de ses rêves, elle imagine sa relation avec Magnotta comme celle d’amis proches, «comme Liz Taylor et Michael Jackson». Elle aussi voudrait le rencontrer en prison, le réconforter, le tenir dans ses bras.

La plupart de ces témoignages semblent rationnaliser leur obsession.

«C’est la première fois de ma vie que je ressens ça. Je suis bien consciente que ce n’est pas une obsession normale, reconnaît Alison. Je suis tiraillée entre mon côté rationnel qui me dit d’arrêter de m’intéresser à lui et mon côté obsessif, qui me dit le contraire.»

Plusieurs psychiatres recommandent de ne pas regarder la vidéo du meurtre de l’étudiant chinois Lin Jun, qui circule sur Internet. Pourtant, loin d’être dégoûtée, la créatrice de la page Facebook à la gloire de Magnotta, Destiney Danille St Denis, 21 ans, se vante d’avoir vu la vidéo du crime plus de 20 fois. Sa page rassemble plus de 1.500 fans de Magnotta.

Hybristophilie

 

Ce trouble qui toucherait surtout les femmes a un nom: l’hybristophilie, aussi connue sous le nom de «Syndrome Bonnie et Clyde». Il s’agit d’une fascination, voire d’une excitation sexuelle pour des personnes qui ont commis des crimes, spécialement les crimes violents et cruels.

Pour le psychiatre Louis Bérard, directeur des services professionnels à l’Institut Philippe Pinel de Montréal, le phénomène n’est pas nouveau.

«Si l’industrie du polar et du cinéma rapporte des millions en mettant en scène si souvent des meurtriers en série, c’est que la fascination des êtres humains pour ce genre de crime sordide est manifestement assez répandue.»

Plusieurs criminels célèbres, particulièrement ceux ayant commis des crimes affreux, ont engendré leur lot d’admirateurs. Un des plus vieux cas connus demeure le tueur en série Français Henri-Désiré Landru, coupable du meurtre de 11 personnes dont 10 femmes. De son incarcération en 1919 jusqu’à son exécution en1922, il aurait reçu plus de 4.000 lettres d’admiratrices dont 800 demandes en mariage. Les assassins américains Charles Manson et Ted Bundy ont eux aussi été inondés de lettres enflammées de femmes qui n’hésitent pas à aller les rencontrer en prison.

Certaines admiratrices vont même jusqu’à épouser ces hommes qu’elle ne connaissent que par échange épistolaire. Le tueur en série américain Richard Ramirez a par exemple épousé une journaliste devenue groupie. L’Allemand Jurgen Bartsch, qui a violé et démembré 4 enfants, a épousé son infirmière en soins psychiatriques. Et c’est sans parler du cas de Monique Fourniret qui ira jusqu’à commettre des crimes avec son mari rencontré grâce à des lettres lors d’un précédent séjour en prison.

Sur Internet, les autographes ou les lettres de tueurs se collectionnent et se vendent. On peut même trouver des morceaux de pierre tombale ou de motte de terre du jardin où le tueur a enterré ses victimes.

 Dans le cas de Magnotta, la chaise du cyber-café de Berlin où il a été arrêté a fait une courte apparition sur eBay avant d’être retirée. Les enchères dépassaient les 1.000 euros. (1416 $ cad)

Pour le psychiatre Louis Bérard, tout est question de maîtrise de ses limites.

«Je pense que ce genre de crimes réveille quelque chose chez les gens, une sorte de fascination pour ceux qui transgressent les limites qu’on nous a appris à ne pas dépasser dans notre éducation. Il faut accepter de faire le deuil de ces choses que la loi ou la moralité nous interdisent de faire.»

Sans surprise, il recommande à toute personne qui serait envahie par ce genre de fascination au point de négliger des aspects plus importants de sa vie, comme sa relation avec ses proches ou son travail, de consulter. C’est justement ce que s’apprête à faire Alison:

«Je veux comprendre pourquoi quelqu’un que je n’ai jamais rencontré peut avoir une emprise si forte sur mes émotions et sur ma vie.»

 

http://www.slate.fr/s

Mort de Jun Lin Magnotta coupable de meurtre prémédité


Voilà la décision du jury après plusieurs jours de délibération sur le cas de Magnotta. Celui qui a tué, démembré son ami, un étudiant chinois, tout en filmant la scène et envoyer des morceaux du cadavre au Premier Ministre du Canada, puis avait fuit le pays. Il faut avouer que beaucoup de Québécois sont content du verdict, car à un moment donné, on se demandait si Magnotta allait s’en sortir sans trop de mal, tant que l’annonce du verdict a pris du temps.
Nuage

 

Mort de Jun Lin

Magnotta coupable de meurtre prémédité

 

(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Par Michaël Nguyen

Luka Rocco Magnotta vient d’être déclaré coupable du meurtre prémédité de Jun Lin. Il a donc été condamné à la prison à vie, sans possibilité de libération avant 2039.

Luka Rocco Magnotta (Crédit photo: Courtoisie)

«Coupable», a lancé le président des jurés, dans une salle comble.

Après 12 semaines de procès, 66 témoins et 43 jours d’audience, le jury a finalement retenu la thèse de la Couronne voulant que Magnotta avait planifié et délibérément tué l’étudiant chinois le 25 mai 2012.

Le jury n’a donc pas cru à la thèse de non-responsabilité criminelle proposée par la défense.

Prison à vie

En prononçant un seul mot, les huit femmes et quatre hommes composant le jury ont envoyé l’accusé de 32 ans en prison pour le reste de ses jours. Il pourra toutefois faire une demande de libération conditionnelle dans 25 ans, mais même si elle est acceptée, Magnotta restera toute sa vie sous le joug des services correctionnels.

Si le jury avait rendu un verdict de non-responsabilité criminelle, Magnotta aurait été interné à l’Institut Philippe-Pinel jusqu’à ce qu’il ne représente plus un danger pour la société.

 

Jun Lin (Crédit photo: Facebook)

    Son cas aurait été évalué chaque année.

    Deux thèses

    Lors du procès, deux thèses s’étaient affrontées.

    D’un côté, Me Luc Leclair de la défense a plaidé la folie de son client. Selon lui, les dossiers médicaux de Magnotta parlent d’eux-mêmes, puisqu’il a été diagnostiqué schizophrène dès 2001.

    Deux psychiatres experts avaient soutenu la thèse de la défense. Le juge avait toutefois souligné que leurs avis étaient basés sur la version de Magnotta, qui n’avait pas été prouvée en cour puisque l’accusé n’avait pas témoigné.

    Me Louis Bouthillier de la Couronne avait de son côté plaidé que Magnotta s’était donné comme mission de commettre le meurtre parfait et d’échapper à la justice.

    Magnotta était ultraorganisé et il avait même envoyé six mois plus tôt un courriel à un reporter anglais, indiquant qu’il allait filmer un meurtre.

    «C’est vous qui devrez décider de la valeur que vous accordez à chaque élément de preuve», avait rappelé le juge au jury.

    Notons que les délibérations des jurés seront secrètes. Personne ne saura jamais comment ils en sont arrivés à ce verdict.

    Le procès en chiffres

  • 43 jours d’audience devant jury

  • 12 semaines de procès

  • 52 témoins de la Couronne sur 25 jours

  • 14 témoins de la défense sur 15 jours

  • 6 psychiatres experts entendus, dont quatre pour la défense

  • 20 jours d’audience pour entendre les experts

http://tvanouvelles.ca