La fête de la pauvreté


J’ai toujours eu de la difficulté à exprimer mes pensées sur divers sujets non pas que je manque de mots, mais plutôt de clarté dans mes propos, et ce sujet, cette journaliste exprime très bien mon fond de pensée. La grande Guignolée est importante oui, malgré que c’est plus un show qu’autre chose, mais c’est comme cela qu’on finit par atteindre les gens. Pourtant, la pauvreté est présente 12 mois par année et elle comporte plusieurs visages, plusieurs détresses
Nuage

 

La fête de la pauvreté

 

 

Geneviève St-Germain

Ça fait longtemps que la grande guignolée des médias me plonge dans un état de malaise. Être véritablement utile, ça ne ressemble pas à une émission de télé. Il ne suffit pas de se réveiller un beau matin avec l’envie de faire une bonne action, de donner au suivant (sic) pour que la pauvreté s’éradique. Brandir des tirelires aux automobilistes aux abords des stations de télé quand on est une vedette n’est pas condamnable, bien sûr.

Cependant, cette agitation saisonnière sous l’œil des caméras, commentée par une miss Arts et spectacles me semble bien superficielle eu égard à la réalité de la pauvreté dont on parle si peu le reste de l’année. C’est facile de faire appel à la charité publique, en se réjouissant qu’il fasse bien froid ce matin-là, et de dire aux gens: on vous a convaincus, maintenant vous allez donner votre argent! J’en ai même vus, de ces bénévoles médiatiques s’adonner en rigolant à des compétitions de dons à savoir lequel avait réussi à soutirer les plus grosses sommes…

Ce qui est plus compliqué, c’est d’amener les gens à penser différemment, à faire autre chose.

À cet égard, Influences Communications nous apprend que le poids médiatique de la pauvreté n’est pas lourd. En marge de la guignolée des médias, elle représente un quarantième du poids médias des nouvelles technologiques (iPad, iPhone, jeux, etc). Que la météo occupe 10 fois plus de place. Et qu’elle égale le poids médias d’un joueur du Canadien (David Desharnais).

Hors émotion médiatique pré-fabriquée et pression de l’urgence, la vérité est que sommes collectivement désarmés face aux nouvelles formes de la pauvreté, à cette détresse ambiante que nous ne pouvons nous empêcher de ressentir à moins d’être complètement déconnectés. Hier, on entendait parler de chômeurs, de travailleurs à bas salaires, de mères monoparentales, d’immigrés récemment arrivés et de personnes âgées comme principaux bénéficiaires de cette aide alimentaire de survie. Mais que connaissons-nous de leurs réalités?

Oui, des denrées non périssables et de l’argent pour aider à confectionner des paniers de Noël pour les plus démunis et fournir une petite réserve aux banques alimentaires sont sans doute bien nécessaires… dans des situations d’urgence. Mais au-delà de ça?

Dans notre société du trop-plein, ceux qui souffrent de faim, de froid ou de solitude sont des personnes qu’on n’a pas su accompagner. C’est sûr qu’il est plus exigeant de s’engager concrètement que de vider son gousset une fois par année. Plus commode quand on est banquier ou patron d’une entreprise prospère de signer un gros chèque devant le kodak ou lors d’un quelconque bal de charité que de s’impliquer auprès d’un groupe de chômeurs, de prendre le temps de s’occuper, seul ou à plusieurs de certains d’entre eux. Pas mal moins évident pour un-e sur-occupé-e de se mettre en relation avec quelqu’un qui n’a pas assez de boulot justement et l’aider à trouver la marche où poser le pied. On pourrait imaginer des tas de collaborations du même genre. Les bases d’une véritable solidarité qui tient compte de l’être humain devant soi.

La plupart des bénéficiaires de ces aides ne tiennent pas à vivre d’aumône sociale. Ils demandent à ce qu’on leur reconnaisse une place, une utilité, un rôle. Ce à quoi les gouvernements ont failli. Comme nous, ils ont besoin d’autre chose, de dignité.

Pour qu’une journée comme celle d’hier (4 décembre) ne soit pas vaine, il faudrait d’abord changer notre rapport aux autres. Il faudrait aussi que les acteurs du monde économique évoluent, que les responsables politiques passent d’un discours négatif sur les exclus à des actes positifs. Que les médias fassent leur devoir d’information sur le sujet de la pauvreté. Et pas juste pour se mettre en valeur!

Sinon on va continuer à fêter la pauvreté au son des rigodons par une journée froide de décembre, année après année. Sacrée belle tradition du temps des Fêtes!

http://blogues.journaldemontreal.com

Une très mauvaise blague


C’est une blague de très mauvais goût, qu’on ne devrait jamais faire surtout quand il est question de jeune enfant.
Nuage

 

Une très mauvaise blague qu’on ne devrait jamais faire

Le Youtuber américain Roman Atwood aime repousser les limites, quitte à verser dans le mauvais goût.

Et son dernier prank ne passe certainement pas inaperçu, car il y met en scène un accident aussi tragique qu’improbable impliquant leur fils, le tout filmé sous les yeux de sa conjointe.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le Saviez-Vous ► Le terrain de jeu des demodex


On sait que les animaux, les insectes, les plantes peuvent avoir des parasites qui leur sont propres à eux. L’être humain possède aussi des parasites minuscules qu’un seul poil, cheveu, cil peuvent contenir au moins 20 oeufs
Nuage

 

Le terrain de jeu des demodex

 

Le demodex folliculorum est une espèce d'acarien parasite propre à l’homme. ©MARY EVANS/SIPA Le demodex folliculorum est une espèce d’acarien parasite propre à l’homme. ©MARY EVANS/SIPA

Des chercheurs révèlent que 100% des adultes abritent sur leur visage des acariens parasites vivant dans les pores de la peau.

DEMODEX. Vous ne le savez peut-être pas, mais il est très probable que vous ayez en ce moment même quelques charmants acariens parcourant votre visage. Une étude publiée mercredi 27 août dans le journal PLoS ONE révèle que 100% des personnes âgées de plus de 18 ans seraient les hôtes d’au moins une des deux espèces d’acariens parasites propres à l’homme : demodex folliculorum ou demodex brevis.

Ces acariens se cachent dans les pores de votre peau et il est inutile de vous laver à la laine de fer, vous ne les en délogerez pas. Mesurant environ 0,3 millimètres, les demodex possèdent un corps en forme de ver et quatre paires de pattes. Ils se nourrissent du sébum, cette sécrétion naturelle qui sert à protéger, la peau et des follicules pileux de nos cheveux, sourcils et cils.

Un demodex folliculorum filmé au microscope :

 

C’est également sur notre peau que les demodex s’accouplent et se reproduisent. La femelle pond ainsi plus de 20 œufs dans un seul follicule pilleux.

Heureusement, ce parasite n’est pas considéré comme pathogène. Cependant, en trop grand nombre, ils pourraient être responsables de rougeurs de la peau appelées rosacées ou couperose, une maladie de la peau qui touche entre 5% et 20% de la population mondiale.

Tout au long de leur vie, les demodex accumulent des déchets dans leur abdomen. Ceux-ci ne sont relâchés qu’à leur mort. Et lorsque les acariens sont trop nombreux, les excréments relâchés à leur mort pourraient déclencher des inflammations de la peau.

Ce dernier point nécessite plus de recherches pour être confirmé. Ce qu’il y a de sûr, c’est que votre visage est un vaste terrain de jeu pour ces charmantes bestioles.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Les régimes et cures detox sont des arnaques


Nous voyons souvent des publicités qui vantent les mérites de leurs produits qui sont supposés libérer les impuretés du corps pour se désintoxiquer. C’est plus une affaire d’argent qu’une affaire de santé
Nuage

 

Les régimes et cures detox sont des arnaques

 

Green spinach and kale protein smoothie / Robert Gourley via Flickr CC License By

Scientifiquement, il n’est pas possible de «detoxifier» son corps.

Impossible d’être une star féminine hollywoodienne de nos jours si vous n’adhérez pas à un quelconque «régime detox» ou «detox jus verts». L’idée de ces régimes, qui peuplent également les pages des magazines féminins français, est de «purifier» son corps de l’intérieur via des techniques qui consistent généralement à jeûner ou ne pas manger d’aliments solides pendant un certain temps, ou à ne se nourrir que de jus de légumes.

Or, explique le Guardian, «l’idée qu’il est possible de vider son système de ses impuretés et laisser ses organes propres comme des sous neufs et au taquet est une arnaque. C’est un concept pseudo-médical créé pour vous vendre des choses».

Le journal britannique a interrogé un professeur de médecine de l’université d’Exeter, qui précise:

«Soyons clair. Il y a deux types de detox, l’un est respectable, l’autre non.»

La detox respectable, c’est celle des centres de désintoxication ou des hôpitaux qui aident les malades accros à la drogue à décrocher.

«L’autre, c’est le mot confisqué par des entrepreneurs, et des charlatans pour vendre des traitements bidons censés vider votre corps de toutes les toxines qu’il est censé avoir accumulé.»

Comme l’expliquait en effet un reportage de France 5 du début de l’année, la detox est avant tout un business, avec ses livraisons de jus, ses shampoings, ses cures, ses retraites ou randonnées… Il existe même des «patches pour pieds» censés absorber nos toxines pendant notre sommeil, avec en guise de preuve la couleur marron du patch après une nuit de sommeil: une arnaque totale, décortiquée dès 2012 par Sciences et Avenir. Le magazine a exposé les patchs à la chaleur, l’air libre et l’eau distillée, et le patch a viré au noir dans le dernier cas:

Conclusion: l’eau contenue dans la sueur fait noircir les patchs plus sûrement que les «toxines» qu’ils sont censés avoir absorbées!

Nos corps ont déjà leurs propres instruments (reins, foie, poumons…) pour éliminer nos toxines -sans quoi nous serions morts ou à l’hôpital, précise le professeur au Guardian.

«On ne connaît pas de façon -certainement pas de traitement detox- de faire en sorte que quelque chose qui fonctionne parfaitement bien dans un corps fonctionne mieux», conclut-il.

En 2009, une association scientifique britannique avait étudié 15 produits estampillés «detox», rapportait à l’époque la BBC. Un pharmacien qui a participé expliquait:

«Le minimum que ces vendeurs de produits detox devraient pouvoir faire, c’est donner une compréhension claire de ce qu’est la detox et une preuve que leur produit fonctionne effectivement. Les gens que nous avons contacté n’ont pu faire aucune de ces deux choses.»

http://www.slate.fr/

Un chien sauve sa famille en se jetant devant une balle


Le chien ne savait surement pas qu’il allait devant sa mort, mais il savait que ses maîtres étaient en danger. Sans lui, un enfant serait mort pour un événement sur la route, alors que lui et sa mère n’étaient pas impliqués par une personne stupide avec une arme entre les mains
Nuage

 

Un chien sauve sa famille en se jetant devant une balle

 

Publié par Dounia Malki

Les animaux de compagnie sont souvent considérés par leurs propriétaires comme des membres à part entière de la famille, et il est certain que Noah, un berger allemand, aimait ses propriétaires comme s’ils étaient de sa famille. Courageux, le chien a sauvé la vie de ses maitres en se jetant devant eux pour prendre une balle à leur place.

C’est un véritable acte de bravoure qu’a réalisé Noah, un berger allemand, vendredi dernier en Géorgie, aux Etats-Unis. En ce jour de Black Friday, Noah se trouvait en voiture en compagnie de madame Martin, sa propriétaire, et du fils de cette dernière quand une altercation entre deux automobilistes a eu lieu.

Noah © Facebook

L’un d’entre eux a alors sorti une arme et tiré sur la voiture des Martin, bien que ces derniers n’aient été que de simples témoins et n’aient aucun rapport avec l’altercation. La famille s’en est sortie indemne car Noah a sauté pour recevoir la balle et protéger ses maitres.

“Le chien a pris la balle à la place des enfants afin qu’ils soient en sécurité”, a raconté une témoin de la scène à NBC 11. “Ils ont survécu et ont réalisé que leur animal était mort. C’est triste pour toute la famille, surtout le jour suivant Thanksgiving”, a ajouté Gregory Lyon, sergent de la police d’Atlanta, à NBC11.

Le jour suivant, Kidon Martin, le propriétaire de Noah, a posté un message sur son compte Facebook afin de rendre hommage au berger allemand :

“Je ne poste généralement pas sur Facebook, mais je devais faire savoir aux gens que mon chien Noah a sauvé la vie de ma femme et de mon fils. Face à un acte violent et cruel, il s’est sacrifié en les éloignant de la ligne de mire du tireur et en prenant une balle dans son cou. Dans son courage, Noah a également poursuivi l’agresseur alors qu’il était touché par balle, mais s’est évanoui dans sa course à cause de tout le sang qu’il avait perdu. Il va beaucoup nous manquer. Je ne peux pas m’empêcher de pleurer. On l’aimera toujours”.

Kidon Martin a également accompagné son message d’une photo de Noah après le drame.

http://www.aufeminin.com

Des chercheurs québécois inventent des textiles intelligents


 

Nous avons des téléphones intelligents, des frigos intelligents, des automobiles intelligents et pourquoi pas des textiles intelligents qui serviraient à informer une personne si elle à des problèmes de santé comme son taux de glucose ….
Nuage

 

Des chercheurs québécois inventent des textiles intelligents

 

Photo AFP

La Presse Canadienne

Des chercheurs de la Faculté des sciences et de génie et du Centre d’optique, photonique et laser de l’Université Laval ont mis au point des textiles intelligents capables de capter des informations biomédicales sur les personnes qui les portent et de les transmettre par WiFi ou cellulaire.

Cette percée technologique, dont les détails sont rapportés dans un article publié récemment dans la revue Sensors, pourrait déboucher d’ici quelques années sur une foule d’applications destinées aux personnes souffrant de maladies chroniques, aux personnes âgées vivant seules ou même aux pompiers et policiers en service.

L’équipe supervisée par le professeur Younès Messaddeq est parvenue à produire cette fibre textile en superposant plusieurs couches de cuivre, de polymères, de verre et d’argent.

Le chercheur a expliqué par voie de communiqué que cette fibre agit à la fois comme capteur et comme antenne. Elle est résistante et malléable et peut être tissée avec de la laine ou du coton. De plus, la qualité du signal qu’elle produit est comparable à celle d’antennes commerciales, a-t-il dit.

Le professeur Messaddeq a révélé que la surface de cette fibre peut être modifiée afin de capter différents types d’informations, notamment sur le taux de glucose, le rythme cardiaque, l’activité cérébrale, les mouvements et les coordonnées spatiales.

Une demande de brevet a déjà été déposée pour cette technologie, dont quelques éléments doivent encore être améliorés avant d’en envisager la commercialisation. Il faudra ainsi la relier à un réseau sans fil et régler la question de l’alimentation électrique.

Les chercheurs veulent aussi s’assurer que le textile est lavable et qu’il résiste aux produits contenus dans les détergent.

http://www.lapresse.ca

Quand un ado est critiqué par sa mère, une partie de son cerveau se mettrait en «pause»


Le conflit entre parent et adolescent serait possiblement explicable scientifiquement. Même si l’étude n’était pas complète, elle explique quand même, que souvent, le parent à l’impression d’avoir une communication à sens unique
Nuage

 

Quand un ado est critiqué par sa mère, une partie de son cerveau se mettrait en «pause»

 

Des chercheurs en neurosciences de l’Université de Pittsburgh, en Pennsylvanie aux Etats-Unis, ont scanné les cerveaux d’un groupe d’adolescents à l’écoute des critiques et remontrances de leurs mères. L’étude, publiée le 22 octobre, affirme que certaines parties de leurs cerveaux impliquant le contrôle émotionnel et l’empathie « s’éteindraient » à la réception de ces reproches.

Repérée par The Wired, l’étude a été réalisée sur un groupe de trente-deux jeunes adolescents en bonne santé, dont la moyenne d’âge était de 14 ans. Sur ces participants, vingt-deux d’entre eux étaient du sexe féminin. Tous ont écouté deux courts enregistrements audio de trente secondes pendant lesquelles ils ont entendu leurs mères respectives leur adresser des critiques. Au même moment les chercheurs en question scannaient certaines parties du cerveau des participants.

Trois régions spécifiques du cerveau ont ainsi été ciblées: celles chargées du traitement des émotions négatives, du contrôle émotionnel et de la perception du point de vue de l’autre. Ils ont étudié la façon dont réagissaient ces zones cérébrales lorsque les jeunes adolescents écoutaient les critiques de leurs mères.

Communication bloquée

Sans surprise, de vives réactions sont apparues dans la zone des émotions négatives, mais bizarrement l’activité cérébrale dans les deux autres régions semble s’être progressivement arrêtée.

Les chercheurs affirment que « les adolescents ont arrêté de faire fonctionner leur processus de sociabilité et la compréhension de l’état d’esprit de leurs parents ». En d’autres termes, la communication ne passe plus.

L’adolescent deviendrait donc incapable de retenir sa colère et ne pourrait plus percevoir les raisons de la critique de ses parents. Selon eux cette absence d’empathie et de contrôle des émotions de l’enfant pourrait donc être, en partie, la raison de l’éternel conflit parent-adolescent.

Toutefois, l’article de The Wired ne manque pas de soulever certains points. Selon eux, les chercheurs n’ont, semble-t-il, pas donné suffisamment d’instructions aux participants, si ce n’est écouter les enregistrements. A cet effet, l’étude ne rend pas suffisamment compte de l’attention des ados portée à l’écoute des séquences audio.

De plus, les résultats peuvent être interprétés de différentes manières. Par exemple, l’extinction cérébrale rapportée par l’étude peut également être comprise comme une manière pour les adolescents de mettre fin au conflit. En ce sens, l’effet inhibiteur des critiques maternelles sur le cerveau ne serait pas une des raisons au conflit entre les parents et l’enfant mais plutôt une source d’échappatoire et de résolution du problème.

Enfin, l’étude ne répond pas à toutes les questions et laisse certains enjeux en suspens. Quid de la réaction des adolescents face à d’autres adultes, ou encore la fourchette d’âge concerné?

Malgré ces reproches, les chercheurs estiment que leur étude est avant tout bénéfique aux parents. L’absence de contrôle des émotions et d’empathie de l’enfant face à leurs critiques n’est pas une idée nouvelle, certes, mais elle a désormais une explication scientifique.

http://quebec.huffingtonpost.ca