Les colères du passé


Les regrets, les colères, les déceptions d’hier ne servent à rien et nous empêchent d’avancer dans le moment présent, car ces émotions négatives assombrissent nos pas et nous ne pouvons voir les solutions, les portes ouvertes pour aller plus loin
Nuage

 

Les colères du passé

 

 »Plus tu transportes les colères du passé, moins tu profites des belles choses d’aujourd’hui »

Auteur Inconnu

Trucs Maison ► 10 Utilisations du Bicarbonate de Soude


Quelques petits trucs connus et moins connus de l’utilisation de bicarbonate de soude dans la maison.
Nuage

 

10 Utilisations du Bicarbonate de Soude

 

Tout le monde sait que le bicarbonate de soude combat les odeurs dans le frigo. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est qu’il est aussi sacrément utile pour plein d’autres trucs dans la maison. Vous ne me croyez pas ?

Voici 10 utilisations du bicarbonate de soude que vous ne connaissez peut-être pas :

Utilisations du bicarbonate à la maison

1. Enlever les résidus de scotch

Faites une pâte épaisse de bicarbonate de soude et d’eau. Frottez la pâte sur les morceaux de scotch collés sur les fenêtres puis essuyez avec une éponge.

2. Éteindre les flammes

Gardez une boîte de bicarbonate de soude dans votre cuisine pour en jeter sur des flammes qui se déclarent sur votre cuisinière.

3. Éliminer les cafards

Placez un plat ou un bol peu profond contenant à moitié du sucre et du bicarbonate. Les cafards sont attirés par le sucre mais le mélange avec du bicarbonate leur est mortel.

4. Supprimer les taches de graisse sur un tapis

Saupoudrez du bicarbonate sur les taches grasses de votre tapis et laissez reposer pendant environ 1 heure. Frottez doucement avec une éponge humide ou une brosse, puis passez l’aspirateur pour enlever le reste de saletés.

5. Absorber l’humidité

Gardez un récipient ouvert de bicarbonate de soude dans votre armoire à outils pour absorber l’humidité qui pourrait rouiller vos outils, tels qu’une scie, un marteau ou une pince.

6. Entretenir les canalisations

Une fois par semaine, versez 1 tasse de bicarbonate de soude et une tasse de vinaigre blanc dans l’évier de votre cuisine. Cette astuce vous aidera à préserver vos canalisations des bouchons.

7. Nettoyer une porte de douche

Versez un peu de bicarbonate de soude sur une éponge humide, frottez la porte de douche, et rincez à l’eau tiède. Résultat étincelant et durable !

8. Désincruster la grille du four ou du barbecue

Saupoudrez du bicarbonate de soude directement sur la grille du four ou celle du barbecue. Laissez reposer 1 nuit, puis débarrassez-vous de la crasse avec une brosse métallique et de l’eau chaude.

9. Éliminer les odeurs tenaces sur vos mains

Frottez-vous les mains avec de l’eau chaude et une poignée de bicarbonate de soude pour éliminer les odeurs tenaces.

10. Enlever l’odeur de moisi des livres

Versez du bicarbonate dans un sac plastique. Puis ajoutez dedans les bouquins qui ont une odeur d’humidité. Laissez reposer pendant quelques semaines. Saupoudrez aussi l’intérieur des livres pour éliminer les odeurs de moisi.

http://www.comment-economiser.fr

L’apparence de ce chien errant terrorisait les enfants, mais c’est aussi ce qui a permis son sauvetage.


Je ne sais pas ce qui est arrivé à ce chien, mais son abandon a rendu ce chien méconnaissable et ce n’est que lors de sa guérison qu’on peut voir a quel race de chien il pouvait appartenir
Nuage

 

L’apparence de ce chien errant terrorisait les enfants, mais c’est aussi ce qui a permis son sauvetage.

 

Lorsque des écoliers ont vu ce chien abandonné et mal en point, ils en ont eu peur et ont prévenu les secours.

Peu après, Penelope a été ramassée et emmenée dans un refuge. Elle était à l’agonie, et n’avait que peu de chances de survie, mais un refuge l’a accueillie in extremis, et lui a donné une seconde chance.

Progressivement, elle s’est remise, et une transformation incroyable a alors pris place.

Une fois soignée, Penelope a vu défiler de nombreuses familles voulant l’adopter, et en 2014, elle a enfin trouvé une nouvelle maison !

http://bridoz.com/

La présidente argentine vient de parrainer un jeune homme pour «l’empêcher de se transformer en loup-garou»


Je doute que cette façon de faire puisse venir à bout de la croyance des loups-garous. Si cette tradition a été instaurée en 1907, cela ne semble pas avoir sorti les gens de l’ignorance face à cette légende qui a eu des conséquences sur les 7 ème enfants nés qui ont été abandonné voir même exécutés
Nuage

 

La présidente argentine vient de parrainer un jeune homme pour «l’empêcher de se transformer en loup-garou»

 

Illustration de loup garou dans Weird Tales, en 1941. | Domaine public, Wikimedia

Cette tradition présidentielle a été créée en 1907 pour lutter contre les effets néfastes d’une croyance populaire.

Ce n’est ni une blague, ni le nouveau scénario d’une série pour adolescents. Le 23 décembre, Cristina Kirchner a fait d’un certain Yair Tawil son filleul, «afin qu’il ne se transforme pas en loup-garou», écrit le site américain Jezebel.

Le jeune homme de 21 ans en question n’est évidemment pas une créature digne des films d’horreur, et la présidente de l’Argentine ne croit pas davantage au paranormal.

Mais cette adoption est bel et bien liée à la croyance populaire, dans le pays, en l’existence du «lobison», un homme qui se transforme en démon «à minuit chaque nuit de pleine lune», explique The Independent, et qui mange «les excréments, les bébés non baptisés et la chair des morts». Une malédiction qui toucherait le septième fils d’une fratrie à son treizième anniversaire, et qui se transmettrait ensuite par morsure.

Si la superstition peut prêter à sourire, elle reste populaire. En août dernier, un journal local de Santa Fe rapportait par exemple l’histoire d’un jeune homme de 16 ans, persuadé d’avoir vu le lobison dans la province de Buenos Aires.

Une croyance aux effets parfois dramatiques: au XIXè siècle, elle aurait été ainsi à l’origine de l’abandon, et même de l’exécution, de nouveaux-nés dans le pays.

Pour faire cesser ces meurtres, «les présidents ont commencé à adopter le septième garçon des familles», poursuit The Independent, qui précise que la tradition existe depuis 1907.

Elle a même été formalisée en 1973 par un décret, qui l’a au passage étendue aux jeunes filles.

Par ce parrainage en haut lieu, les septièmes enfants obtiennent également le financement de leur éducation.

Jusqu’en en 2009, ajoute encore The Independent, seuls les enfants de famille catholique pouvaient bénéficier de cette tradition. Cette année, cette dernière s’est un plus ouverte, en accueillant un filleul de confession juive.

En 1993, Shlomo et Nehama Tawil avaient écrit au président argentin pour que leur septième fils ait l’honneur d’être «adopté», mais leur requête avait été refusée, puisqu’ils étaient de confession juive. Ils ont retenté leur chance cette année, en citant le décret de 2009, et Yair Tawil est devenu le premier filleul juif d’un président argentin, rapporte Haaretz.

http://www.slate.fr/

Mort de l’hippopotame qui "pleurait" après son accident


Quelle triste fin pour un hippopotame de mourir sur une route asphaltée en voulant sauté d’un camion en marche. Il est clair qu’en plus de l’imbécilité d’avoir des animaux sauvages pour épater la galerie, ils n’avaient pas les moyens de le transporter avec efficacité
Nuage

Mort de l’hippopotame qui « pleurait » après son accident

Lors du premier accident, des images à la télévision avaient montré l’hippopotame couché par terre, où il est resté plusieurs heures. Photo : AFP

Les images de cet hippopotame avaient fait le tour du monde après un accident qui l’avait laissé blessé sur une route de Taïwan vendredi dernier. A Ho est finalement mort ce lundi, après avoir subi un second accident.

Selon les premiers résultats de l’autopsie pratiquée au zoo de Taipei, A Ho serait mort des conséquences de sa première chute. Photo : AFP

Son sort a ému tout un pays. Un hippopotame est mort ce lundi à Taïwan, victime de deux accidents successifs. A Ho, c’est son nom, a tout d’abord sauté d’un camion en marche puis a de nouveau chuté, quand le conteneur le transportant s’est renversé.

A l’annonce du décès de l’animal, le ministre de l’Agriculture taïwanais en personne a critiqué le propriétaire du ranch où vivait l’animal pour sa négligence. Le parquet envisageait même des poursuites à son encontre. A Ho était l’une des principales attractions de son ranch, et était même apparu il y a quelques années dans une populaire série télévisée.

Son conteneur s’est écrasé au sol

Selon les premiers résultats de l’autopsie pratiquée au zoo de Taipei, A Ho serait mort des conséquences de sa première chute. Pris de panique, il avait sauté vendredi hors du camion qui le transportait, se cassant une patte. Ensuite, le sort s’est acharné sur l’hippopotame : alors qu’il était ramené à son ranch pour être soigné, son conteneur s’était écrasé au sol d’une hauteur de deux mètres, après la rupture du câble d’un treuil.

Lors du premier accident, des images à la télévision avaient montré l’énorme animal, couché par terre, où il est resté plusieurs heures, un liquide blanc coulant de ses yeux. Suscitant l’émotion des Taïwanais et même à travers le monde, le liquide donnant l’impression que l’animal pleurait.

http://www.metronews.fr

Une mendiante doit verser 25 000 $ à l’aide sociale


C’est triste de voir que l’assistance sociale cherche la fraude chez les plus pauvres qui essaient de boucler les fins de mois qui sont difficiles.
Nuage

 

Une mendiante doit verser 25 000 $ à l’aide sociale

 

Le ministère de la Solidarité sociale veut récupérer... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Le ministère de la Solidarité sociale veut récupérer les quelques dizaines de dollars par semaine que les passants de la station Berri-UQAM ont donnés à une mendiante handicapée au cours des 10 dernières années.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Philippe Teisceira-Lessard
La Presse

La récente réclamation de milliers de dollars à une bénéficiaire de l’aide sociale handicapée qui mendiait dans le métro de Montréal est un bon exemple des excès de zèle de plus en plus fréquents du ministère de la Solidarité sociale, selon des groupes de défense des assistés sociaux.

Ces groupes estiment que le bon sens est sacrifié sur l’autel de la sacro-sainte lutte contre la fraude. Le Ministère réplique qu’il ne fait qu’appliquer la loi et que sa priorité n’est surtout pas de pourchasser les mendiants.

Après avoir été interrogée par un enquêteur du Ministère (MESS), la femme a reçu un avis qui lui réclamait 25 738$ pour avoir omis de déclarer les revenus qu’elle a tirés de la mendicité pendant 10 ans. La loi exige que les bénéficiaires de l’aide sociale déclarent chaque cent de revenu.

Les passants de la station Berri-UQAM jetaient à ses pieds de 40 à 60 $ par semaine, selon ses déclarations. C’est l’estimation qui a été retenue pour calculer le remboursement exigé.

Comme la loi le permet, le conjoint de la femme est également visé par l’avis du MESS.

Ils «avaient l’obligation de déclarer toutes formes de revenus susceptibles d’influer sur le montant d’aide auquel ils avaient droit», a écrit le Tribunal administratif du Québec (TAQ), qui a rejeté la contestation des deux assistés sociaux, l’an dernier.

Les juges ont complètement écarté une explication selon laquelle le couple redistribuait ses propres revenus de mendicité à d’autres personnes démunies dans un Dunkin Donuts.

«Une aide de dernier recours»

Sans commenter ce cas en particulier, le porte-parole du Ministère, David McKeown, a souligné que les enquêteurs ne font qu’appliquer la loi, laquelle dit clairement que les bénéficiaires de l’aide sociale doivent déclarer tous leurs revenus. Faire la quête ne les en dispense pas.

«L’assistance sociale est une aide de dernier recours. Donc, quand on calcule le versement mensuel, l’ensemble des ressources dont dispose la personne est pris en compte, a expliqué David McKeown. On doit s’assurer que les fonds soient versés d’une façon équitable pour tous les prestataires.»

«Il n’y a pas de politique interne qui demande aux enquêteurs de vérifier en particulier les personnes qui mendient», a-t-il soutenu. Au contraire, «on oriente de plus en plus les enquêtes vers des réseaux et des stratagèmes» frauduleux.

Ce discours ne rassure pas les groupes de défense des assistés sociaux.

«C’est préoccupant de constater que l’État québécois se comporte devant la mendicité, et même à la prostitution, comme devant n’importe quel autre travail. Son unique but est de récupérer des sommes ou de distribuer moins d’argent, a dénoncé Geneviève Guernier, du Front commun des personnes assistées sociales du Québec. Il se déresponsabilise totalement.»

Selon son organisme, le gouvernement devrait s’en prendre aux racines de la pauvreté plutôt que de pourchasser les mendiants.

«L’État constate qu’avec le revenu d’aide sociale insuffisant qu’il donne, une personne ne devrait pas pouvoir se payer un logement et les factures qui l’accompagnent», a déploré Mme Guernier. «L’État pousse l’enquête pour voir s’il n’y a pas lieu de diminuer encore la somme donnée à cette personne.»

Même son de cloche du côté de Clément Citeya, du Comité des personnes assistées sociales de Pointe-Saint-Charles. Les enquêteurs du MESS abusent, a-t-il dénoncé en entrevue téléphonique.

«On revient aux tontons macoutes d’une autre époque, a-t-il ajouté. Les prestataires d’aide sociale ne sont pas les plus voleurs du système.»

Exiger un loyer de ses enfants majeurs

L’été dernier, le TAQ a confirmé qu’une prestataire de l’aide sociale ne pouvait héberger ses enfants majeurs chez elle sans leur réclamer un loyer.

Son chèque mensuel a été amputé de 310$ pour refléter le revenu dont la femme se privait en accueillant sa fille, «qui traversait des moments difficiles», et son fils. «La preuve n’a pas démontré que les besoins des enfants étaient tels qu’elle devait leur offrir le gîte et le couvert», ont tranché les juges.

«C’est donc par choix personnel que la requérante se prive d’un revenu.»

Épuiser les économies

Une mère de famille plaçait de l’argent dans un compte bancaire depuis 1996 «pour éventuellement être en mesure d’assumer les frais des études postsecondaires de sa fille», née la même année. En mai dernier, le TAQ a confirmé qu’elle aurait dû épuiser les 15 000 $ d’économies qu’elle avait réussi à faire avant de toucher de l’aide sociale lorsqu’elle en a eu besoin, entre 2005 et 2008. Elle devrait donc rembourser 4500 $. L’utilisation d’un régime enregistré d’épargne-études aurait permis d’éviter ces problèmes, mais les conditions qui s’y rattachaient étaient «trop restrictives» au goût de la mère.

Déclarer un don de 1000 $

Le ministère de la Solidarité sociale a exigé qu’une assistée sociale lui remette 1027 $, soit la somme que sa mère avait déposée – en plusieurs versements étalés sur 10 mois – dans le compte de son fils de 15 ans pour l’aider à payer les dépenses de rentrée scolaire et de déménagement. Le TAQ a annulé la réclamation.

«Il s’agissait d’une aide ponctuelle et circonstancielle de la famille de la requérante dans un contexte financier assez difficile», a écrit le tribunal.

http://www.lapresse.ca/

Que se passe-t-il dans le cerveau quand vous avez une idée ?


Le cerveau est complexe, mais grâce aux technologies, nous pouvons voir ce qui se passe lors des diverses actions, réflexions, méditations, créativités que nous faisons. L’image d’une ampoule qui s’allume lors d’une idée qui surgit dans notre tête prend tout son sens
Nuage

 

Que se passe-t-il dans le cerveau quand vous avez une idée ?

 

 

Quand une idée fuse, le gyrus temporal supérieur droit s'active (à gauche) et émet alors des ondes gamma (à droite). ©J.KOUNIOS AND M.BEEMAN Quand une idée fuse, le gyrus temporal supérieur droit s’active (à gauche) et émet alors des ondes gamma (à droite). ©J.KOUNIOS AND M.BEEMAN

Par Elena Sender

Eurêka ! Les techniques d’imagerie cérébrale permettent désormais de saisir cet instant où le cerveau trouve une solution originale, lorsqu’une idée jaillit…

 

IDÉE. L’eurêka, le aha moment, l’éclair de génie, l’instant où l’ampoule s’allume… est visible dans le cerveau ! Un phénomène qu’explorent sans relâche John Kounios et Mark Beeman respectivement de l’université Drexel (Philadelphie, Pennsylvanie) et de la Northwestern University (Evanston, Illinois).

Tout d’abord, ce processus est plutôt le fruit de l’hémisphère droit, tandis que la pensée analytique implique davantage le gauche. Une première étude (Beeman, 2004) en IRM fonctionnelle et en électroencéphalogramme – qui mesure les ondes du cortex cérébral – l’a même localisé. Au moment où les volontaires apportent une réponse ingénieuse (créative), l’IRM montre une activité accrue dans le gyrus temporal supérieur droit (schéma ci-contre), zone activée lors d’associations entre différentes informations éloignées.

L’EEG révèle à son tour une augmentation dans cette même zone 2 des ondes gamma. Les chercheurs ont depuis affiné l’expérience (Kounios et Beeman, Annual Review of Psychologie, 2014). Ils ont mesuré les ondes gamma de volontaires devant répondre à des questions analytiques (déduction) ou créatives (association d’idées).

On remarque alors que si les ondes cérébrales correspondant à la réflexion « analytique » ou « créative » se superposent au début, elles divergent 300 millisecondes avant que le volontaire appuie sur le bouton pour donner sa réponse, prouvant que le processus mental n’est pas le même. L’EEG révèle aussi une chose inattendue, un pic d’ondes alpha (que l’on observe en méditation par exemple) survenant juste avant l’eurêka. Une sorte de calme concentré avant la révélation.

http://www.sciencesetavenir.fr