Une chose trop souvent oubliée


Même avec l’ère virtuel, se parler devient un acte de plus en plus rare. On juge avant de connaitre, sans savoir le fond des choses. Nous restons sur nos positions créant ainsi qu’un fossé
Nuage

 

 

Une chose trop souvent oubliée

 

« Que signifie « communiquer » ? demanda le Petit Prince
« C’est une chose trop souvent oubliée,ça signifie créer des liens… » répondit le Renard

Antoine de Saint-Exupéry.

Cet arbre vieux de 3200 ans est tellement énorme qu’il n’a jamais été entièrement pris en photo… jusqu’à aujourd’hui.


Vous connaissez le Président aux États-Unis ? Non pas M. Barack Obama, mais un séquoia géant vieux de plus de 3 mille ans. L’arbre le plus grand et qui continue à grandir malgré le temps … Voir cet arbre en une seule photo relève du prodige.
Nuage

 

Cet arbre vieux de 3200 ans est tellement énorme qu’il n’a jamais été entièrement pris en photo… jusqu’à aujourd’hui.

Seuls les arbres exceptionnels ont un surnom.

arbre le plus grand du monde 1

“Le Président” est l’un de ces arbres. Ce séquoia géant, âgé de 3200 ans, mesure 75 mètres de haut, et fait un volume de plus de 1275 mètres cubes.

arbre le plus grand du monde 2

Son tronc est large de 8,25 mètres, et ses branches puissantes arborent deux milliards d’aiguilles, un record sur notre planète.

arbre le plus grand du monde 3

Encore plus fort : chaque année, l’arbre gagne un mètre cube supplémentaire, ce qui en fait l’un des arbres à la croissance la plus rapide au monde.

arbre le plus grand du monde 4

On ne trouve des séquoias géants qu’en un seul lieu, là-même où poussent des arbres comme le Président, son “Sénat” et son “Parlement”.

arbre le plus grand du monde 5

Sur les versants occidentaux de la Sierra Nevada, en Californie, entre 1500 et 2500 mètres d’altitude.

Jusqu’à aujourd’hui, l’arbre n’avait jamais été entièrement pris en photo.

arbre le plus grand du monde 6

Une équipe de photographes du National Geographic s’est néanmoins associée à des chercheurs travaillant dans le parc, afin de parvenir à cet exploit.

Il a fallu des efforts colossaux, ainsi que de nombreuses poulies et leviers, pour parvenir à prendre des photos de cet arbre, réputé pour être le plus grand du monde (si l’on prend sa largeur en compte).arbre le plus grand du monde 7

32 jours et 126 photos distinctes plus tard, et voilà ce portrait stupéfiant du Président.

arbre le plus grand du monde 8

Tout simplement incroyable. Pour assister à cet exploit, regardez cette vidéo :

Bien que nous aimons à penser que les humains sont la plus importante espèce sur terre, Le Président nous rend humbles.  Du haut de ses 3200 années, il a vu une centaine de générations d’humains venir et partir. Il a résisté à des milliers de tempêtes, des incendies, des hivers rigoureux, des tremblements de terre, et même un changement climatique – et pourtant il continue a grandir encore plus rapidement que jamais.

Entrez la légende de la vidéo ici

http://bridoz.com/

Le Saviez-Vous ► Top 10 des mystères des pyramides d’Égypte


L’Égypte ancienne, l’époque des pyramides apportent plus de questions que de réponses. Pourquoi et comment ces pyramides se sont érigées ? Comment ont-ils fait pour autant de précision alors que les outils étaient rudimentaires ?
Nuage

 

Top 10 des mystères des pyramides d’Égypte

 

    Construites entre 4500 et 2500 ans avant notre ère, les pyramides d’Égypte (près d’une centaine) suscitent depuis au moins le 5e siècle av. J.-C. des dizaines de controverses, à commencer par la plus grande, et la mieux conservée d’entre elles, la grande pyramide de Khéops. Des questions qui ont engendré une multitude de polémiques et de combats entre les égyptologues officiels et les passionnés « amateurs ». On refait le match en dix points essentiels.

    Pourquoi des pyramides ?

    C’est tout bête et malgré les milliards de pages d’études consacrées au sujet, on ne sait toujours pas avec certitude pourquoi les pyramides ont été construites. Des tombes pour les pharaons ? Aucun corps n’a été trouvé à l’intérieur ou au-dessous. Des monuments construits en hommage à un ou des dieux ? Aucune preuve là non plus. Des pavillons de banlieue étranges ? Possible.

    pyramide

    Crédits photo (creative commons) : lencyclopedix

    Comment les bâtir ?

    Quand elle fut bâtie, la grande pyramide de Khéops était la construction la plus lourde (environ 6 millions de tonnes) jamais construite. Ça l’est toujours. Elle consiste en à peu près 2,3 millions de blocs de pierre d’un poids moyen chacun de 2,5 tonnes. Aucune réponse « consensuelle » n’a été trouvée jusqu’ici pour expliquer comment les ouvriers ont pu « monter » jusqu’à 150 mètres de hauteur de tels blocs. Par ailleurs, les mines de pierre ayant servi à la construction de la grande pyramide de Khéops se trouvaient à plusieurs centaines de kilomètres de leur lieu de pose : comment y sont-elles arrivées au regard de leur taille et de leur poids ? On est peu de chose hein ?

    ddd

    Source photo (creative commons) : Wikipedia

    Combien de temps ?

    Combien de temps a-t-il fallu pour construire une pyramide comme celle de Khéops ? L’égyptologie officielle table sur 25 ans, ce à quoi les égyptologues « alternatifs » répondent qu’au regard de la taille du monument et des contraintes de construction (notamment le trajet entre les mines et le site), cette estimation est impossible, ou alors il aurait fallu débiter, tailler et transporter jusqu’à destination un bloc toutes les huit secondes.

    Quels outils ?

    Il est avéré que les Égyptiens de l’époque disposaient d’outils comme le maillet en bois, mais rien de précis et de sûr quant aux supposés échafaudages pour la levée des blocs ou les dites rampes d’élévation. Que des hypothèses, là encore.

    L’alignement

    La grande pyramide de Khéops est exactement alignée en direction des 4 points cardinaux. Les mesures effectuées montrent une précision au millimètre près. Comment les Égyptiens sont-ils parvenus à un tel degré de perfection ? Certains architectes modernes expliquent ainsi qu’aucun outil actuel ne saurait parvenir à une telle précision. Alors comment les bâtisseurs y sont-ils arrivés ? Mystère…

    800px-All_Gizah_Pyramids

    Source photo (creative commons) : Wikipedia

    Le coût

    Une entreprise de construction japonaise a estimé en 1980 que l’érection d’une réplique de la pyramide de Khéops, avec les moyens modernes, coûterait 18 milliards de dollars. Alors évidemment, la comparaison s’arrête là avec l’Égypte ancienne, au sens où le pharaon avait a priori toutes les ressources du pays à sa disposition. Mais certains historiens ont estimé que la production annuelle de blé dans l’Égypte ancienne n’aurait à elle seule pas suffi à nourrir tous les ouvriers présents sur le site pendant six mois. Sans compter le reste de la population. Alors comment ont-ils fait ?

    Énigmes mathématiques

    Nous savons avec certitude que les pyramides sont alignées sur les points cardinaux, que leurs tailles et surfaces conduisent à des rapports mathématiques ramenant à leurs coordonnées géographiques, et même au diamètre de notre planète. Sachant que les mathématiques, la géométrie et autres sciences nécessaires à de tels résultats n’existaient pas dans l’Égypte ancienne (en tout cas pas sous une forme élaborée), comment les bâtisseurs y sont-ils parvenus ?

    La même chose, de l’autre côté du globe

    Les pyramides égyptiennes sont alignées sur la même latitude que les temples pyramidaux incas. Cela signifie-t-il que les deux peuples se sont rencontrés ? Qu’ils ont alors échangé des informations ? Que les Égyptiens ont « formé » les Incas ? Dans quel but ?

    Le visage du Sphinx de Gizeh

    Le sphinx de Gizeh est la statue qui se dresse devant les grandes pyramides du plateau de Gizeh. Des mesures sophistiquées (laser…) ont permis d’établir que le visage de ce Sphinx, sculpté dans la roche, est parfaitement symétrique de part et d’autre du nez. Là encore le niveau de précision est tel que l’on a beaucoup de mal à croire que les hommes n’ont utilisé que leurs mains. Alors comment ?

    800px-Visage_sphinx

    Source photo (creative commons) : Wikipedia

    Des martiens ?

    Alors forcément, quand il y a des mystères dans l’Histoire, on entend toujours la même musique : LES MARTIENS. Et si les petits hommes verts avaient construit les pyramides, dans un petit délire à la Stargate SG1 ? Certains y croient, peut-être un peu trop, nous on préfère se dire que les architectes égyptiens étaient costauds.

    ancient-aliens-pyramid-hd-wallpaper (1)

    Source photo : fourthdimensionalrecovery

    http://www.topito.com

    50 ans après la mort de JFK, le sort du cercueil de son assassin se joue devant les tribunaux


    Je trouve cela glauque qu’une tombe d’un celui qui aurait supposément tué John F Kennedy soit vendu aux enchères. De plus, d’après un documentaire bien détaillé, il serait plus plausible qu’après le tir manqué Oswald, se serait un des membres des services secret qui aurait accidentellement tué le président des États-Unis
    Nuage

     

    50 ans après la mort de JFK, le sort du cercueil de son assassin se joue devant les tribunaux

     

    NEW YORK |  Le cercueil de l’assassin de John F. Kennedy se retrouve au coeur d’une bataille juridique après avoir été vendu près de 90 000$ lors d’une vente aux enchères.

    En 2010, une maison funéraire de Forth Worth au Texas a vendu le cercueil de Lee Harvey Oswald lors d’une vente aux enchères à Los Angeles. Un acheteur anonyme a payé 87 468$ pour la sinistre relique.

    Scandalisé, le frère de l’assassin, Robert Oswald, aujourd’hui âgé de 80 ans, a intenté un procès pour bloquer la vente, soutenant que la commercialisation du cercueil était «horrible» et n’avait aucune valeur historique, rapporte le New York Times.

    Le cercueil de Lee Harvey Oswald

    Photo courtoisie Nate D. Sanders

    Deux cercueils

    Trois jours après avoir assassiné le président Kennedy, Lee Harvey Oswald, abattu dans le sous-sol de la station de police de Dallas, a été a été inhumé dans un cimetière de Fort Worth.

    Son frère Robert Oswald a acheté un cercueil à la maison funéraire Baumgardner Funeral Home pour une valeur de 710$.

    En 1981, son corps a été exhumé pour faire taire les adeptes des théories du complot qui disaient que le cercueil était vide ou qu’il était occupé par un imposteur soviétique.

    Après une série de tests médicaux, l’identité d’Oswald a été confirmée et il a été enterré dans un nouveau cercueil puisque l’ancien était trop endommagé.

    Le cercueil original a été entreposé pendant 30 ans au salon funéraire de Fort Worth.

    Certificat de décès de Lee Harvey Oswald

    Photo courtoisie Nate D. Sanders

    De mauvais goût

    Robert Oswald, qui a témoigné en Cour cette semaine via une vidéo, à cause de son état de santé précaire, a décrit la vente du cercueil comme étant de «mauvais goût».

    Il a dit être le propriétaire légitime du cercueil et déclaré qu’il pensait que le cercueil avait été détruit après l’exhumation dans les années 80.

    «Il ne veut pas d’argent. Il ne veut pas que le cercueil se retrouve dans un musée. Il veut qu’il soit détruit», a déclaré son avocat au New York Times.

    Le salon funéraire se défend en disant qu’ils sont devenus les propriétaires légitimes du cercueil parce qu’aucun membre de la famille d’Oswald ne l’a réclamé pendant toutes ces années.

    Il a aussi été révélé lors du procès que la maison funéraire a utilisé la maison de vente aux enchères pour vendre d’autres objets liés à la famille Oswald, dont une table d’embaumement et le certificat de décès original de l’assassin.

    La vente du cercueil a été annulée en attendant le verdict du procès.


    Cercueil de Lee Harvey Oswald

    Photo courtoisie Nate D. Sanders

    Cercueil de de Lee Harvey Oswald

    Photo courtoisie Nate D. Sanders

    http://www.journaldemontreal.com

    Un nouveau géoglyphe découvert au Pérou


    Une découverte au Pérou d’un géoglyphe qui daterait du 13 où 14 ème siècle
    Nuage

     

    Un nouveau géoglyphe découvert au Pérou

     

    géoglyphe Pérou

    Crédits : Peru21

    Par Julie Aram

    Des archéologues ont découvert l’existence d’un géoglyphe inconnu à jour dans le Sud du Pérou. C’est la première fois qu’un géoglyphe est repéré dans cette région du Pérou.

    EN BREF – Un géoglyphe a été découvert par des archéologues au sud du Pérou, dans la province de Caylloma.

    Un géoglyphe ? Il s’agit d’un gigantesque motif dessiné ou construit à même le sol, soit en entassant des pierres de la terre, soit au contraire en creusant la terre ou en enlevant des pierres (les géoglyphes les plus célèbres sont les géoglyphes de Nazca, au Pérou). Généralement impossibles à détecter depuis le sol, ils sont en revanche parfaitement visibles en vue aérienne.

    Le nouveau géoglyphe découvert au Sud du Pérou mesure 60 mètres sur 40 mètres. Il s’agirait du seul géoglyphe connu dans la région.

    Qui sont les auteurs de ce géoglyphe ? Selon les archéologues, il aurait été construit par des représentants de la culture Wari, entre le 13e et le 14e siècle de notre ère.

    http://www.journaldelascience.fr/

    Un bec crochu comme un aigle pour ce dinosaure


    Une découverte d’un des plus vieux dinosaures en Amérique du Nord, ressemblant aux dinosaures à corne d’Asie qu’il laisserait supposer une migration à un moment de l’histoire de ces animaux préhistoriques

    Nuage

    Un bec crochu comme un aigle pour ce dinosaure

    L'aquilops americanus, le plus vieux dinosaure à corne. Brian Engh, courtesy of Raymond M. Alf Museum of Paleontology. L’aquilops americanus, le plus vieux dinosaure à corne. Brian Engh, courtesy of Raymond M. Alf Museum of Paleontology.

    Par Joël Ignasse

    Ce format miniature est vieux de plus de cent millions d’années. C’est aussi le dinosaure à corne le plus ancien jamais découvert.

    CORNES. La famille des cératopsidés, celle des dinosaures à visages cornus, s’est agrandie avec la découverte du plus vieux représentant de sa catégorie. Voici Aquilops americanus, un ancêtre lointain du célèbre tricératops.

    Une parenté avec les dinosaures asiatiques

    Ce sont des ossements incomplets, dont un fragment de crâne et quelques dents, que les paléontologues ont découvert dans un site fossilifère du Montana. Leur étude a permis d’identifier une nouvelle espèce de petite taille – pas plus grosse qu’un corbeau – avec un crâne de 8,4 cm de long. Il évoque celui d’un aigle (d’où son nom qui signifie « tête d’aigle américain ») avec un bec crochu, une forme allongée et des joues protubérantes

    .

    Le crâne de l’aquilops. Andrew A. Farke.

    MIGRATION. C’est le plus ancien dinosaure à cornes découvert en Amérique du Nord. Il vivait il y a 109 à 104 millions d’années, selon la datation du site dont il a été tiré, la formation de Cloverly. Sa description complète, publiée dans la revue PLOS ONE, indique une parenté avec les dinosaures asiatiques.

    « Nous avons été surpris de constater que ce dinosaure était plus proche des dinosaures à corne d’Asie que de ceux qui vivaient en Amérique du Nord », explique Andrew Farke, paléontologue et co-auteur de l’étude.

    Cela suppose qu’il y a eu durant le Crétacé inférieur, il y a 113 à 105 millions d’années, une migration de dinosaures entre l’Asie et l’Amérique du Nord. Et sans doute d’autres évènements migratoires, plus tard, au cours du Crétacé. Les chercheurs expliquent néanmoins qu’il faudra retrouver d’autres fossiles pour préciser dans quelles circonstances ces transferts ont eu lieu.

    http://www.sciencesetavenir.fr

    Vous reprendrez bien un peu d’optimisme?


    On dirait une description d’un sur WordPress, l’éternel pessimiste et moi l’optimiste dans ce billet. Là encore, l’optimiste n’est pas de voir tout en rose, de ne pas voir ce qui est malheureux, d’horrible et tout, mais c’est une question d’attitude qui permet de changer ce qui peut être changé et le reste, de trouver des moyens que la vie sois moins pénible et que de toute façon elle suivra le cours des choses et de bien vivre nos émotions, que ce soit les larmes, la tristesse (pour un temps), un deuil de quelqu’un ou un fin de quelque que chose.
    Nuage

     

    Vous reprendrez bien un peu d’optimisme?

     

    Hélene Picot

    Pouvons-nous être heureux et optimistes lorsque nous entendons à longueur de journée, que ce soit dans les médias ou à la terrasse des cafés, un discours empreint de catastrophisme (écologique, économique, politique, humanitaire…)?

    La réponse est Oui, nous le pouvons mais surtout nous le devons car l’optimisme concret permet de trouver des solutions et d’accompagner le changement.

    L’optimiste est tourné sur les solutions

    L’optimisme n’est pas de la pensée magique qui se résumerait à répéter frénétiquement des « je vais bien, tout va bien ». L’optimisme ne masque pas le contexte dans lequel nous évoluons mais cette tournure d’esprit nous rend plus « combatif » face à l’adversité.

    Car l’optimisme nous engage dans la recherche de solutions. Là où une personne pessimiste (qui la plupart du temps se qualifie elle-même plutôt de « réaliste »), va baisser les bras et se focaliser sur le négatif, les risques, les problèmes, ce qui est totalement sclérosant, l’optimiste, lui, va avoir une toute autre approche. Le problème, il le voit, mais au lieu de se cantonner à l’analyse de celui-ci, il va immédiatement se focaliser sur la recherche de solutions et rapidement passer à l’action.

    L’optimiste est tendu vers l’action

    Face à une crise, le pessimiste se questionne sur le POURQUOI. « Pourquoi cela (m’) arrive? », « qu’ai-je fait pour mériter cela? ». Il est tourné sur le passé.

    L’optimiste, lui, s’oriente sur le COMMENT. « Comment résoudre cela? », « Que mettre en place pour changer la donne? ». Et dès qu’il trouve les remèdes, il agit et devient moteur de son propre changement (individuellement ou collectivement).
    Bien évidemment, analyser ce qui a engendré une crise quelle qu’elle soit est sain et se doit d’être fait mais il faut ensuite passer à l’action.

    L’optimiste est plus créatif

    Pour l’optimiste, un problème ou un échec n’est là que pour lui montrer une nouvelle voie, une nouvelle marche à suivre.

    Etre créatif c’est sortir de sa zone de confort, envisager des solutions innovantes, casser les habitudes et les codes.

    Car « On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré ». Einstein

    Un optimiste voit dans une crise les opportunités, les choses positives qui en émergent, les potentialités de changement vers un mieux.

    L’optimiste a plus chance

    Ce n’est pas que l’optimiste soit plus chanceux mais plutôt qu’il est conscient de sa chance. Là où un pessimiste aura tendance à porter son attention essentiellement sur les difficultés de la journée, l’optimiste, lui, verra toutes les synchronicités et les aides qu’il a reçues dans ce même laps de temps.

    Et plus il prend conscience de sa chance, plus il se définit comme quelqu’un de chanceux. Or, nous sommes ce que nous pensons être.

    Alors, un pessimiste peut-il devenir optimiste?

    Oui, l’être humain porte en lui la capacité de changer, encore faut-il qu’il le décide. Tout est une question de point de vue, il suffit juste de changer de prisme.

    Dans le cadre de l’optimisme, le facteur génétique compte pour 25% par rapport aux 75% des facteurs culturels. Le verre est donc au ¾ plein.

    Cher pessimiste, vous prendrez bien une tournée?!

    Rêvez, Osez, Foncez!

    http://quebec.huffingtonpost.ca/