Un concierge joue un tour aux locataires


Je ne peux pas croire que des gens se sont fait avoir de la sorte. Pourquoi n’ont-ils pas coupé court et aller directement au but ? Ce n’est pas les quelques centimètres de neige qui pourraient les arrêter: Enfin pour le moment, chez-moi, la neige est toute presque toute partie, une première pour la saison
Nuage

 

Un concierge joue un tour aux locataires

 

Traduction Loufoque


Cela fait quoi, 22 fois que je met un billet de ce genre ? Il y a des gens qui s’en foutent complétement des traductions mal faites pour la langue française. Quand c’est une erreur de prix qui serait à notre avantage, alors c’est bien, mais les traductions, il me semble que les compagnies par respect pour les clients devraient faire quelques efforts
Nuage

 

Traduction Loufoque

 

Hi! I would like to buy the French model.

Envoi d’Alain Teasdale, Montréal

«Conseillez-moi car j’hésite!», s’exclame notre lecteur.

Envoi d’Alain Robitaille, L’Ancienne-Lorette

Envie d’offrir ce jouet à votre enfant? Espérez qu’il s’entende bien avec le fabricant de café qui vient avec!

Envoi de Bruno Foisy, Shefford

C’est vrai que changer les piles de tous les jouets à piles de Junior, c’est un super lourd devoir.

Envoi de Ronald Vaudry, Laval

Gare à vous si vous manipulez ces gâteries les mains nues!

Envoi de Bernard Tremblay, Trois-Rivières

Jamais n’aurions-nous espéré autant d’honnêteté de la part d’un fabricant.

Envoi de Michel, Sherbrooke

Faudrait se décider: on mange des pinottes, ou du parmesan?

Envoi de J-P Bélisle

Fini le picorage dans les basses-cours! Désormais, les poulets picorent au bal!

Envoi d’Anick Gagné, Cowansville

Vous avez bien lu: pour préparer ces brownies, vous devez embarquer dans le four et fermer la porte derrière vous.

Envoi de Marie et Michel de Sainte-Adèle

Beaucoup plus brûlant que les rayons de soleil…

Envoi de Pierre-Yves Legault, Montréal

Pas d’échelle dans ma boîte de sardines? Tu parles d’une affaire..

Envoi d’Arnoult Lefebvre, Montréal

Oui, hein? Comment?

Envoi de Nancy, Gatineau

Qui eût cru qu’une bouteille de Downy pouvait vous redonner votre air de jeunesse?

Envoi de Roxanne Roy, Salaberry-de-Valleyfield

Que voulez-vous, quand la nature appelle…

Envoi d’Alex T. de Montréal

Au régime? On vous suggère fortement de boire le format d’un litre!

Envoi de Rodrigue Bélanger, Alma

http://www.protegez-vous.ca

Au Canada, des bancs très ingénieux conçus spécialement pour les sans-abri ! Ça change d’Angoulême…


Ces jours-ci, on entend parler des bancs anti-SDF en France sans donner une alternative pour les sans-abris. Au Canada, spécialement à Vancouver, ils ont été assez étonnant pour aménager de façon intelligente des bancs avec une pancarte donnant une information pour de l’aide. Bon, ce n’est pas partout au Canada, mais c’est quand même un début face à l’indifférence et qui sait, si d’autres villes n’emboiteront pas le pas.
Nuage

 

Au Canada, des bancs très ingénieux conçus spécialement pour les sans-abri ! Ça change d’Angoulême…

 

C’est à Vancouver, au Canada, qu’une association a frappé un grand coup en mettant en place des bancs spécialement conçus pour les sdf. Vous allez voir, ce dispositif étonnant est vraiment très ingénieux.

A l’origine de cette initiative, une collaboration entre l’organisme à but non lucratif Raincity Housing et l’agence de pub Spring Advertising. Les bancs, d’apparence classique, se transforment en refuges temporaires, certains sont modulables et permettent à ceux qui n’ont pas de toit de se protéger au moins de la pluie.

De plus, on peut lire des inscriptions sur les bancs, ici par exemple (voir ci-dessus), un message qui permet aux sans-abri de prendre contact avec l’association afin de trouver mieux pour se loger réellement.

Un autre modèle (voir ci-dessous) affiche « ceci est un banc » le jour et « ceci est une chambre » la nuit. En bas, on peut lire : « Un endroit qu’on appelle maison devrait vraiment en être une », avec l’adresse du site d’hébergement de Raincity.

Et si cette initiative fait en ce moment la Une des médias européen, c’est parce qu’elle contraste avec une autre action beaucoup moins positive.

À Angoulême, en France, la mairie a trouvé bon d’interdire l’accès à neuf bancs du centre-ville en les entourant avec d’imposants grillages. Ces cages posées à la veille de Noël font parties d’un dispositif anti-sdf !

Comme s’ils avaient besoin de ça…

http://www.demotivateur.fr

La Terre a énormément changé en à peine 15 ans: regardez les GIF de la Nasa


La Terre est en continuelle évolution, elle change au cours des millénaires, mais nous accélons les changements par nos activités. Que sera l’avenir au cours de ce siècle ?
Nuage

 

La Terre a énormément changé en à peine 15 ans: regardez les GIF de la Nasa

 

La fonte annuelle des glaces. Photo fournie par la NASA.

En 1999, la Nasa lançait son satellite Terra en orbite autour de la planète. Quinze ans après, les images qu’elle a collectées sont fascinantes… et inquiétantes.

Terra ne devait être utilisé que pendant six ans au début. Aujourd’hui, le satellite de la Nasa est toujours au-dessus de nos têtes, au milieu des 1.200 autres machines en orbite autour de la Terre, comme le rappelle Quartz.

Et les données, que la Nasa a mises en ligne sous forme de GIF et de photos le 18 décembre, sont très importantes (et valent donc le coup que l’on en parle, même avec un peu de retard). Elles permettent de réaliser comment la Terre évolue tout au long de l’année, mais aussi comment l’Homme l’a profondément et irrémédiablement transformée.

Par exemple, le GIF ci-dessous montre le cycle de la présence de dioxyde de carbone (CO2) sur Terre, dont les émissions sont en partie responsable de la pollution. On voit le CO2 s’accumuler dans le nord durant l’hiver et le printemps, avant d’être absorbé (en partie) par la photosynthèse des plantes durant l’été.

Dans le même genre, on peut observer l’évolution de la végétation tout au long de l’année autour du globe. La Nasa s’est appuyée sur les relevés d’absorption de dioxyde de carbone fournis par le satellite pour comprendre la répartition de la photosynthèse. Ainsi, plus la zone est verte, plus le satellite y a détecté de forts taux d’absorption, et plus il y a de végétaux.

Mais l’un des points les plus importants concerne la diminution drastique des glaces d’été dans l’Arctique.

Dans les images ci-dessous, prises entre 2000 et 2014, «les zones bleues montrent les endroits où la glace a diminué, et les zones rouges les endroits où l’absorption des radiations solaires a augmenté», explique la Nasa.

Etant donné l’étendue de l’absorption des radiations solaires par la glace, on peut présager des fontes encore plus dramatiques dans les années à venir.

«Les températures ont augmenté (dans cette zone, NDLR) deux à trois fois plus rapidement dans la dernière décennie que dans n’importe quel autre endroit de la planète», ajoute la Nasa.

Une bonne nouvelle pour finir, du moins pour les Américains: la qualité de l’air s’est améliorée entre 2005 et 2011. Notamment grâce aux restrictions décidées par le gouvernement et les limitations mises en place au sein des centrales nucléaires.

Les autres images fournies par Terra sont toutes aussi impressionnantes: les incendies géants en Afrique, la fonte des glaces annuelle, un banc de plancton géant au large de l’Islande… entre autres. Pour voir le reste des images fournies par la Nasa, c’est ici.

http://www.slate.fr/

Hôpital Sainte-Justine Bien vivante malgré une malformation


Le choix d’interrompre ou pas une grossesse sachant la chance de survie d’un bébé est mince est une décision difficile à prendre. Ce couple a pris le risque et sûrement qu’ils ne regrettent pas leur choix surtout avec la médecine qui a évolué
Nuage

 

Hôpital Sainte-Justine

Bien vivante malgré une malformation

 

(TVA Nouvelles)

Aurélie, une fillette de cinq mois, a bien failli ne jamais voir le jour. Au lieu d’interrompre la grossesse en raison d’une malformation, ses parents ont préféré faire confiance à la vie, avec raison.

«À notre échographie de 20 semaines, les médecins se sont rendus compte qu’elle avait une hernie diaphragmatique», explique la mère de la petite, Marie-Michèle Collerette.

Cette malformation entraîne un déplacement des organes de l’abdomen dans le thorax, repoussant ainsi les poumons et empêchant leur développement.

«Les médecins nous ont dit qu’il y avait à peu près 35 à 50% de chance qu’elle survive à la naissance. On nous a offert d’interrompre la grossesse», confie Mme Collerette.

Le couple a préféré continuer la grossesse malgré les risques, notamment ceux de l’intervention prévue dès la naissance pour replacer les organes de la petite fille.

Aurélie est née à terme et de façon naturelle, un moment unique pour la famille.

«J’ai quand même eu la chance de couper le cordon. Mais on avait tellement peur, on voulait tellement qu’ils la prennent en charge, qu’ils la ventilent», fait savoir le père de la fillette, Maxime Brunet.

«Quand Aurélie est née, elle était capable de respirer tout seule, mais pas de façon assez efficace pour pouvoir faire ses échanges d’oxygène», détaille le Dr Ahmed Moussa, néonatologiste au Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine, qui a finalement dû l’intuber.

(TVA Nouvelles)

L’enfant a été opérée moins de trois jours après sa naissance. Une opération qui s’est très bien déroulée puisque moins de trois mois plus tard, Aurélie était de retour à la maison, quand souvent il faut plus de sept mois de convalescence.

Elle recevra de l’oxygène jusqu’à ses un an, le temps que ses poumons se développent. Elle a également un petit tube de gavage dans le nez, car elle n’a pas bien développé son réflexe de succion.

Aurélie aura une vie normale avec, peut-être, une capacité pulmonaire un peu réduite.

«On a quand même passé la moitié de la grossesse en ne sachant pas si elle allait survivre à ses dix premières minutes. Pour nous, c’est un miracle qu’elle soit là à Noël», conclut Mme Collerette.

http://tvanouvelles.ca

ÉTATS-UNIS : Le selfie pousse-t-il à faire de la chirurgie esthétique ?


L’ère du bien paraitre. L’apparence devient une priorité pour mieux paraitre face aux autres. Les réseaux sociaux, les selfies en sont-ils vraiment les causes ? Et je crois que ce ne sont pas seulement les américains qui cèdent a l’image En tout cas, il semble que l’acceptation de soi, est rendue artificielle
Nuage

 

ÉTATS-UNIS Le selfie pousse-t-il à faire de la chirurgie esthétique ?

 

"Selfiestick" et Corée du Sud.

« Selfiestick » et Corée du Sud.

La vogue des selfies serait profitable aux chirurgiens plastiques, ou en tout cas à leur compte en banque, affirme Quartz.

Le site d’information américain révèle que, d’après une étude réalisée par l’Association américaine de chirurgie plastique, les chirurgiens reçoivent de plus en plus de “patients mécontents de l’image qu’ils présentent sur les réseaux sociaux”.

Entre 2012 et 2013, le nombre de rhinoplasties aurait ainsi augmenté de 10 %, tandis que les poses d’implants capillaires bondissaient de 7 % et les opérations sur les paupières de 6 %.

“Les patients arrivent désormais avec des selfies qu’ils montrent au médecin pour expliquer ce qu’ils veulent améliorer”, détaille la publication.

http://www.courrierinternational.com/