La photo virale d’un kangourou "en deuil" cache une réalité bien plus sordide


On voit souvent des photos d’animaux qui semble avoir des comportements humains tels que la compassion, la peine, etc. Les animaux agissent différemment des êtres humains et ne peuvent pas être vraiment comparé (du moins pas tous) aux émotions que l’on ressent. L’image du kangourou en deuil est un exemple
Nuage

La photo virale d’un kangourou « en deuil » cache une réalité bien plus sordide

Ce mâle n'est pas le protecteur de cette femelle agonisante, mais celui qui lui a causé des blessures mortelles. © Twitter

Ce mâle n’est pas le protecteur de cette femelle agonisante, mais celui qui lui a causé des blessures mortelles. © Twitter

Par Morgane Kergoat

L’image a ému les internautes qui y voyaient l’adieu déchirant d’un kangourou à sa compagne agonisante. Mais un spécialiste des kangourous est formel : la réalité est bien plus brutale.

POLÉMIQUE. Que fait ce kangourou tenant dans ses bras une femelle à l’agonie ? Pour Evan Switzer, le photographe qui a capturé cet instant rare dans le Queensland (Australie), il s’agit d’un mâle étreignant sa compagne mourante pour un dernier adieu, sous le regard bouleversé de son petit. C’est ce qu’il explique au journal britannique Daily Mail le 13 janvier 2016 :

« Le mâle voulait chasser les autres kangourous qui arrivaient tout autour – il agissait comme une sorte de protecteur envers la femelle. Le jeune avait l’air un peu confus, il se tenait près de sa mère puis s’éloignait en sautant et mâchait un peu d’herbe, avant de revenir auprès d’elle ».

Aussitôt, l’histoire de ce kangourou protecteur fait le tour d’internet, chacun s’émerveillant devant le comportement si humain de cet animal face à la mort… Peut-être trop humain pour être vrai.

Gare à l’anthropomorphisme

Les scientifiques ne partagent pas du tout l’interprétation du photographe.

Ainsi, le Dr Derek Spielman, maître de conférences en pathologie vétérinaire à l’université de Sydney, a déclaré au Guardian qu‘il n’avait « aucun doute » sur le comportement de ce kangourou géant (Macropus giganteus). Selon lui, loin d’être en deuil, le mâle était en fait en train de tenter de s’accoupler avec la femelle – et pourrait avoir causé les blessures ayant causé sa mort.

« La concurrence entre mâles pour l’accouplement avec les femelles peut être féroce et peut donner lieu à de sérieux combats, a-t-il précisé. Il peut aussi être responsable de harcèlement et d’abus graves, y compris physiques sur la cible féminine, en particulier quand elle ne répond pas ou tente d’échapper au mâle qui la courtise. Les mâles peuvent poursuivre ces femelles de façon persistante et très agressive, au point de les tuer. Cela n’est pas leur intention, mais malheureusement, peut être le résultat, donc interpréter les actions du mâle comme étant basées sur les soins pour le bien-être de la femelle ou du petit est une grossière incompréhension, tant et si bien que le mâle pourrait avoir effectivement causé la mort de la femelle. »

De même, le Dr Mark Eldridge, scientifique à l’Australian Museum, a dénoncé la mauvaise interprétation de la photo d’Evan Switzer dans son billet de blog :

« Ceci est un mâle essayant de faire se lever une femelle pour qu’il puisse s’accoupler avec elle ».

Loin d’être son protecteur, le kangourou mâle serait donc bel et bien un prétendant agressif responsable des blessures mortelles de la femelle.

http://www.sciencesetavenir.fr/

6 réponses à “La photo virale d’un kangourou "en deuil" cache une réalité bien plus sordide

  1. Dommage de briser le mythe de cette belle photo et de nous enlever nos illusions.
    Si telle est la vérité, ha la la !!! le monde impitoyable de la reproduction. Celle-ci doit avoir un sens peut-être différent que ce raccourci grotesque de ce scientifique. Tout de même. Nous savons que les mâles sont parfois sans pitié dans le monde animal, comme certaine femelle d’ailleurs, je pense aux insectes. Tout de même, si il a encore envie de la sauter, la pauvre, pour un sauteur de son espèce, il devrait aller sauter ailleurs avant de se faire sauter la cervelle par un chasseur non averti.
    Pauvre photographe, dont l’image a sauté à nos yeux attendris 🙂
    Un petit délire de passage sur ce sujet. Il est bientôt minuit, c’est l’heure pour moi de l’écrit.
    Un petit coucou de ma part, et oui je me fais rare, je suis retournée dans mes cartons.
    Bises à toi
    Geneviève

  2. C’est la dure et triste réalité de cette photo, il ne faut jamais prendre pour argent comptant les photos faites avec les animaux (sauvages).

    C’est la même histoire de la lionne et du bébé gnou, voici l’histoire de la vidéo :
    « Des touristes filment une scène rare et insolite dans la savane africaine, où un lion va semble t-il attaquer un bébé gnou qui se retrouve tout seul dans la nature. Le lion va courir doucement après le bébé gnou jusqu’à le rattraper. Pendant plusieurs secondes le lion et le bébé gnou vont rester l’un contre l’autre, sans que le lion ne montre une envie de le manger. C’est alors qu’un autre lion arrive et va tenter de s’attaquer au bébé gnou. Le premier lion va alors le protéger et le sauver. »

    Le problème qui n’a pas été relater c’est que la lionne là bien manger le gnou par la suite elle voulait juste garder sa proie pour elle, triste réalité, voila comment une image qui semble bien sortie de son conteste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s