L’art de vivre


Trouver l’équilibre dans notre vie, c’est ce que nous devrions chercher à obtenir
Nuage

 

L’art de vivre

 

 

« L’art de vivre consiste en un subtil mélange, entre lâcher prise et tenir bon. »

Henry Ellis

Le Saviez-Vous ► Idée reçue : le froid tue les microbes


Même si des infections telle que la grippe se propagent par contact, ou la gastro par contamination des aliments ou par une personne, tous ces microbes et virus ne meurent pas par le froid.
Nuage

 

Idée reçue : le froid tue les microbes

 

Le froid tue les microbes. Voilà une idée rassurante : il y aurait au moins un avantage aux fortes baisses de températures (en plus des vacances au ski).  Mais est-elle fondée ?

A qui n’a-t-on jamais assuré qu’un bon froid sec allait décimer tous les microbes potentiels ? Malheureusement, ce n’est pas fondé. Les grosses épidémies de gastro ou de grippes ont d’ailleurs lieu pendant l’hiver. Les bactéries et virus sont très résistants et le froid est loin d’en venir à bout. Le mieux que le froid puisse faire est de mettre certains virus en sommeil.

Les micro-organismes se développent dans une fourchette de température entre +10 et +50°. Entre – 18 et 3°C ils entrent en hibernation… ce qui a l’avantage de ralentir leur prolifération. Mais certaines bactéries peuvent même survivre durant des années à une température de – 70°C.Et dès que l’occasion se présente, les microbes s’introduisent dans notre organisme, ce petit nid douillet à 37°. Ils s’y développent, se multiplient et nous voilà infectés !

La seule température capable de tuer les microbes est au contraire la forte chaleur, au delà de 50° !

http://www.topsante.com/

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie


Que sera le futur ? 6 des 7 futurologues donnent une image du futur très positive grâce aux avancées technologique dans divers domaines, mais serons-nous  dans un paradis sur terre ? Le 7 ème est plus réaliste … car tout dépend de ce que nous faisons avec cette technologie
Nuage

 

7 grands futurologues nous livrent leurs surprenantes prédictions pour la prochaine décennie

 

  Par Jacqueline Howard

Des applis multitâches aux voitures autonomes en passant par des robots un peu trop humanoïdes, ces dix dernières années ont connu de nombreuses révolutions technologiques et scientifiques. Mais quelles avancées nous réserve la prochaine décennie?

Pour le savoir, le HuffPost Science a contacté sept grands futurologues. Leurs prédictions sont plutôt stupéfiantes, comme vous pourrez le constater.

Dr Michio Kaku, professeur de physique théorique à l’université de New York, auteur de The Future of the Mind:

Ces dix prochaines années, nous passerons progressivement de l’internet au « cerveau-net », un réseau dans lequel pensées, émotions, sentiments et souvenirs seront diffusés instantanément à l’autre bout du monde.

Désormais, les scientifiques sont en mesure de relier notre cerveau à un ordinateur puis de décoder une petite partie de notre mémoire et de nos idées. Ce qui nous offre de belles perspectives d’évolution pour la communication, voire le divertissement! À l’avenir, les films pourront transmettre des émotions, et pas seulement des images. Les ados se déchaîneront toujours davantage sur les médias sociaux en s’envoyant les souvenirs et sensations de la fête de fin d’année, de leur premier rencart, etc. Les historiens et écrivains n’auront plus à se contenter d’archiver les événements sur un support numérique; ils seront aussi capables d’en consigner les émotions.

On peut même imaginer que les tensions entre les peuples diminueront quand les gens pourront concrètement ressentir la souffrance d’autrui.

Dr Ray Kurzweil, inventeur, pionnier de l’informatique et directeur de l’ingénierie chez Google:

D’ici à 2025, les imprimantes 3D nous permettront de créer des vêtements à très bas prix. Les modèles open source seront légion, mais les gens continueront à télécharger les fichiers payants des créateurs à la mode, selon le même principe qu’aujourd’hui : nous achetons des livres électroniques, de la musique et des films, malgré tous les produits gratuits à notre disposition. Nous disposerons d’une réserve inépuisable d’organes (et sans aucun problème de rejet) en utilisant des cellules souches modifiées, dans lesquelles on intégrera l’ADN du patient. Elles permettront également de réparer les organes, après une attaque cardiaque, par exemple. Enfin, les imprimantes 3D produiront des blocs à bas prix qui serviront à assembler des maisons ou autres bâtiments, comme des Lego.

Nous passerons une grande partie de notre temps dans des réalités virtuelles et augmentées où nous pourrons nous rendre visite en étant séparés par des milliers de kilomètres de distance, et même de nous toucher. Parfois, nous rencontrerons des avatars de personnes décédées, assez convaincants, mais pas encore totalement réalistes (en tout cas, pas avant les années 2030). Nous pourrons créer ces avatars grâce aux informations que les défunts nous auront laissées, comme des courriels et des documents (images, vidéos, etc.), ou des entretiens avec leurs proches. Nous serons aussi à même de reprogrammer le corps humain de façon à lui épargner maladies et vieillissement, par exemple en désactivant les cellules souches cancéreuses (la cause réelle des cancers), ou en retardant la progression de l’athérosclérose, à l’origine des maladies cardiaques.

Dre Anne Lise Kjaer, fondatrice de l’agence de prévisions londonienne Kjaer Global:

L’Organisation mondiale de la santé prévoit que d’ici à 2020, les maladies chroniques seront à l’origine des trois quarts des décès dans le monde. L’évolution de la M-santé, ou santé mobile (diagnostics mobiles, rétroaction biologique et contrôle individuel) bouleversera le traitement de pathologies comme le diabète ou l’hypertension. Les applis conçues par les professionnels de santé fourniront une surveillance efficace en temps réel, combattront les maladies chroniques à un stade d’évolution précoce, et amélioreront le quotidien et l’espérance de vie de chacun, dans les pays développés et en développement.

Ces progrès sont fantastiques, mais ce que je trouve encore plus extraordinaire, c’est le développement parallèle des applis qui nous aideront à subvenir aux besoins tant négligés de la santé mentale.

James Canton, P.-D.G. de l’Institute for Global Futures (San Francisco), auteur de Future Smart : Managing the Game-Changing Trends That Will Transform Your World:

Les appareils mobiles à porter sur soi envahissent notre monde. En 2025, internet reliera les objets et les individus dans tous les pays, toutes les communautés et toutes les entreprises. Chacun pourra disposer de l’ensemble des connaissances mondiales. Ce changement permettra un meilleur accès en temps réel à l’éducation, à la santé, à l’emploi, au divertissement ou au commerce.

L’intelligence artificielle (IA) deviendra aussi intelligente puis plus intelligente que nous. Nous l’intégrerons aux voitures, aux robots, aux habitations et aux hôpitaux pour créer une économie de l’IA. Les humains fusionneront avec les robots, d’un point de vue numérique et physique, pour mieux traiter les patients dans le monde entier. Les robots chirurgiens opèreront à distance, les RoboDocs accoucheront les femmes et vous soigneront par téléphone.

Le monde de la santé sera chamboulé par la médecine prédictive. Grâce aux appareils qui renifleront notre haleine et au séquençage gratuit de l’ADN, les diagnostics précoces seront monnaie courante. La médecine génétique personnalisée préviendra les maladies, épargnant ainsi des vies et des milliards en productivité perdue. La prochaine génération de Bitcoins remplacera la monnaie traditionnelle et contribuera à la création d’un nouveau modèle de commerce numérique. Une nouvelle économie verra le jour.

Jason Silva, présentateur de l’émission Brain Games de la chaîne National Geographic:

Les produits à la demande ouvriront la voie à un monde conçu selon le même principe, où les mises à niveau des logiciels biologiques, la médecine personnalisée et l’intelligence artificielle influeront de plus en plus sur la santé et le bien-être. Par ailleurs, l’automatisation continuera à progresser, pour rendre nos vies quotidiennes bien plus riches. Les voitures autonomes seront partout; les transports deviendront automatiques, propres et abordables. Notre vie ne sera plus définie par la propriété, mais par l’accès partagé. Le monde entier sera à portée de main.

Dr Amy Zalman, P.-D.G. de la World Future Society:

Les scientifiques disposent aujourd’hui de techniques très développées pour analyser notre cerveau et notre corps, afin de comprendre nos attitudes et comportements. Il y a quelques années, des chercheurs de Harvard ont démontré que les dirigeants ressentaient moins (et non pas davantage) de stress que les exécutants. Une étude réalisée sur des juges à l’université israélienne Ben Gourion a prouvé que ceux-ci rendaient des verdicts plus sévères juste avant de manger, quand ils étaient taraudés par la faim.

Pour moi, ces connaissances ont des applications potentielles incroyables. Cette compréhension profonde de notre fonctionnement, des mécanismes qui nous amènent à faire confiance, à coopérer, à apprendre, mais aussi à nous battre ou à nous haïr deviendra un nouvel outil dont les législateurs et les citoyens se serviront pour mettre en place une meilleure gouvernance et un avenir radieux.

Mark Stevenson, auteur de An Optimist’s Tour of the Future:

Même si elles sont vraiment géniales, les technologies ne sont pas l’élément le plus important. Ce qui compte, c’est ce que nous en faisons. Et ce qui pose problème actuellement, ce sont les changements institutionnels. (…) À mon sens, les nouvelles façons de s’organiser devraient retenir toute notre attention. Mon prochain livre parle notamment de la révolution des énergies renouvelables dans une petite ville autrichienne, de l’invention de médicaments open source en Inde, des réseaux de patients, tels que PatientsLikeMe, et des écoles qui choisissent d’abandonner le programme scolaire officiel pour favoriser un réel enseignement.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Amazon vend des T-shirts qui stigmatisent la santé mentale : une adolescente est en colère


Jusqu’ou nous pouvons peut aller l’humour ? On utilise l’humour à n’importe quoi et dans certains cas jusqu’à ridiculiser un sujet sensible et voir même stigmatiser des personnes. Ce T-shirt vendu sur Amazon, va, à mon avis trop loin. Je considère l’humour d’aujourd’hui à bien des égards douteux et de très mauvais goût
Nuage

 

Amazon vend des T-shirts qui stigmatisent la santé mentale : une adolescente est en colère

 

Une adolescente de Calgary, Maggie Harder, dénonce la vente par Amazon de T-shirts portant une inscription tentant de mêler l’humour avec le suicide et la dépression.

La jeune fille de 14 ans veut attirer l’attention sur la stigmatisation associée à la santé mentale et invite d’autres personnes à écrire à l’entreprise de vente en ligne pour lui demander d’arrêter son offre controversée.

Maggie Harger ne trouve pas amusante la vente des T-shirts où il est notamment écrit:

« Stressed, depressed but well dressed » (stressé, déprimé, mais bien habillé),
« Suicide makes our lives so much easier » (le suicide rend nos vies tellement plus faciles).

amazon

« Ces phrases ne sont non pas seulement irrespectueuses, mais elles se moquent aussi de la santé mentale », dit Maggie Harder. « Si nous nous mettons ensemble, nous devenons une force. Nous devenons un mouvement capable d’attirer l’attention d’Amazon. »

L’adolescente a déjà elle-même écrit à Amazon qui ne lui a pas encore répondu.

Vente inappropriée

Un professeur de sciences sociales à l’Université Mount Royal de Calgary partage l’exaspération de Maggie Harder. Pete Choate trouve inappropriée et particulièrement offensante la décision d’Amazon de classer ces T-shirts controversés dans sa section humoristique.

« Vous moqueriez-vous de quelqu’un qui est handicapé et qui marche sur la rue à l’aide d’une cane? Vous moqueriez-vous de quelqu’un qui souffre de sclérose en plaques? », demande le professeur. « Pourquoi ririez-vous de quelqu’un qui est tellement déprimé que le suicide est devenu une option? »

Même s’il admet que l’humour peut servir pour amorcer une conversation sur un sujet aussi sérieux, Pete Choate pense qu’Amazon a raté son coup en vendant ces T-shirts controversés dans sa section humoristique. Selon lui, il n’agit pas ici d’être politiquement correct, mais de montrer de la sensibilité et de la compréhension.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

La dernière tendance à Brooklyn: payer 100 dollars pour un donut couvert d’or


Jamais, je ne dépenserais de l’argent pour un telle beigne. Je trouve que c’est de l’indécence et qui en plus n’apporte absolument rien au corps sauf des calories inutiles
Nuage

 

La dernière tendance à Brooklyn: payer 100 dollars pour un donut couvert d’or

 

Repéré par Claire Levenson

La création d’un restaurant philippin, imaginée pour les fêtes de fin d’année, rencontre un succès inattendu.

Depuis 2013, l’intelligentsia branchée de New York est obsédée par le cronut, un hybride entre croissant et donut disponible en édition limitée, et qu’on peut acheter au marché noir pour une centaine de dollars. À Brooklyn, où le snobisme gastronomique a désormais atteint des sommets, l’année 2016 commence avec le lancement d’une autre pâtisserie destinée à faire le buzz: un donut couvert d’or et de champagne, vendu pour cent dollars.

Ce donut à 100 dollars couvert de feuilles d’or est le truc le plus Brooklyn qui est jamais arrivé.

Cette pâtisserie bling-bling se vend évidemment dans le quartier de Williamsburg, où la dernière controverse culinaire en date concernait l’authenticité du chocolat artisanal des Mast Brothers, un débat que Slate.fr avait qualifié de «scandale le plus hipster de 2015».

Vendu dans le restaurant philippin Manilla Social Club, le Golden Cristal Ube Donut est saupoudré de copeaux d’or 24 carats avec un glaçage au champagne Cristal. Le tout est fourré avec une mousse de pommes de terre violettes des Philippines («ube») et avec de la gelée de champagne.

Livrés par le chef en personne

Selon le site First We Feast, qui a interviewé le créateur de ce donut, les commandes ont augmenté depuis qu’une image du dessert a été postée sur Instagram le 25 décembre. Certains n’ont pas hésité à en commander une douzaine pour le Nouvel An, ce qui revient à payer 1.200 dollars pour douze gâteaux. Cette pâtisserie décadente symbolise bien l’évolution de Williamsburg, de quartier délabré dans les années 1990 à mecque de la branchitude excessive.

Lorsqu’un client passe une commande de donuts dorés en ligne, le chef lui-même se déplace pour faire la livraison. Il prend ces gâteaux très au sérieux: pour lui, ce sont des œuvres d’art. L’idée était au départ de les préparer strictement pour les fêtes, mais étant donné l’intérêt pour le produit, le restaurant continuera à en faire toute l’année.

http://www.slate.fr/

2016 est une année exceptionnelle (selon les mathématiques)


2016 semble activé les neurones de certaines personnes. En effet, il semble que cette année le chiffre 2016 soit très intéressant pour les mathématiques. Malgré que j’aime bien les maths, je laisse à d’autres de s’amuser avec les chiffres
Nuage

 

2016 est une année exceptionnelle (selon les mathématiques)

 

Les sites et les blogs de mathématiques ont fait ressortir les nombreuses suites que comporte le nombre 2016. | Alan Levine via Flickr CC License by

Les sites et les blogs de mathématiques ont fait ressortir les nombreuses suites que comporte le nombre 2016. | Alan Levine via Flickr CC License by

Repéré par Robin Korda

Cette année, les mathématiciens ont de quoi s’amuser. Le nombre 2016 possède 783 propriétés intéressantes.

Pour prédire une année spéciale, certains se fient aux boules de cristal. D’autres, aux mathématiques. Et pour 2016, ceux-là auront plus d’un argument à leur disposition. Ils en auront même au moins 783, puisque c’est le nombre de propriétés intéressantes que comporte le nombre 2016.

Comme l’explique le blogueur El Jj, 2016 est un nombre dit triangulaire: on peut représenter un triangle composé de 2016 points puisque 1+2+3+4+…+63 = 2016. Mieux: 2016 n’est pas seulement triangulaire, il est hexagonal. Ce qui correspond à la formule 2 x 32² – 32 = 2016.

Le site FindTheFactors souligne qu’en plus d’être égal à la somme de tous les chiffres de 1 à 63, 2016 équivaut à la somme de plusieurs suites, notamment 671 + 672 + 673 = 2016 ;

285 + 286 + 287 + 288 + 289 + 290 + 291 = 2016 ;

ou encore 86 + 87 + 88 + 89 + 90 + 91 + 92 + 93 + 94 + 95 + 96 + 97 + 98 + 99 + 100 + 101 + 102 + 103 + 104 + 105 + 106 = 2016.

Par ailleurs, le site Number Empire fait ressortir que 2016 est divisible par 1,2,3,4,6,7,8 et 9. En fait, il est divisible par 32 nombres entiers. C’est cette particularité qui lui confère autant de propriétés intéressantes. En comparaison, les nombres 2013, 2014 et 2015 en possèdent entre 4 et 7 fois moins. 

http://www.slate.fr/