Incroyable : la tempête Jonas en accéléré


La neige à tombée sur la côte Est des États-Unis pendant 36 heures et dimanche fut le début des opérations de déblayage. Cette tempête Jonas, ou «Snowzilla» a fait plus ou moins 16 victimes et a paralysé des grandes villes On parle en Virginie d’un mètre de neige et a New-York environs 67 cm. C’est beaucoup de neige
Nuage

 

Incroyable : la tempête Jonas en accéléré

 

Le Saviez-Vous ► Ces dessins douteux servaient pour les chirurgies à l’époque


Je suis bien contente que la médecine ai pu évoluer, car il fût un temps que passer sous les mains d’un médecin, c’était une épreuve quasi insurmontable surtout sans anesthésie et les médecins ne portaient pas de gants stériles, imaginez les multiples infections après une intervention
Nuage

 

Ces dessins douteux servaient pour les chirurgies à l’époque

 

PLANCHES ANATOMIQUES

The Huffington Post  |  Par Erin Schumaker

Pour arriver au niveau de la chirurgie moderne, la médecine a longtemps dû expérimenter. Et c’est au bout de nombreuses expériences que l’on a pu parvenir au niveau d’aujourd’hui.

Un livre retrace les « tâtonnements » de la médecine au travers de planches anatomiques qui décrivent, avec force détails, les opérations d’alors.

Le livre Crucial Interventions montre l’évolution de la chirurgie et compile les illustrations « magnifiquement » horribles. Et ces dessins techniques du 17e, 18e et 19e siècles vont vous faire aimer vivre au 21e siècle.

Détail qui a son importance, quand les planches ont été dessinées, l’anesthésie n’existait pas. Elle a été inventée en 1846 lorsque John Collins Warren a effectué la première opération réussie avec de l’éther sulfurique comme anesthésique auMassachusetts General Hospital.

S’il était difficile d’être professionnel de la santé, être patient l’était alors encore plus. La romancière Fanny Burney a décrit en 1811 sa mastectomie dont le diagnostic n’était peut-être pas exact. L’opération ressemble alors à une véritable scène de guerre:

Lorsque le terrible acier a été plongé dans la poitrine – a coupé à travers les veines, artères, chair, nerfs – je n’ai eu besoin d’aucune injonction pour ne pas retenir mes cris. J’ai commencé un cri sans interruption qui a duré le temps de l’incision- et je suis presque étonnée qu’il ne sonne pas encore dans mes oreilles. Si atroce était l’agonie.

Voici quelques exemples de ces planches. Attention, certaines images peuvent heurter.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Où se trouve la biodiversité la plus méconnue : chez vous


Il y a tout un environnement dans nos demeures, il pourrait y avoir environs 32 à 211 espèces d’insectes qui vivent presque tous à votre insu. À noter qu’on parle d’espèces et non d’individus. Si vous croyez seul chez vous, sachez qu’il y a toute une population dans vos quatre murs
Nuage

 

Où se trouve la biodiversité la plus méconnue : chez vous

 

Les insectes et les araignées vivant avec nous. Mais les études sur leur biodiversité semblent rares. Un travail exhaustif a été réalisé aux États-Unis où 50 maisons ont été fouillées par des chercheurs aussi efficacement que par des limiers de la police criminelle. © D'après Bertone et al.

Les insectes et les araignées vivant avec nous. Mais les études sur leur biodiversité semblent rares. Un travail exhaustif a été réalisé aux États-Unis où 50 maisons ont été fouillées par des chercheurs aussi efficacement que par des limiers de la police criminelle. © D’après Bertone et al.

Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Dans chaque maison vivraient en moyenne environ cent d’espèces d’arthropodes, des insectes aux araignées en passant par les acariens et les crustacés. C’est l’étonnant résultat d’une enquête menée aux États-Unis qui révèle une biodiversité méconnue.

Aux États-Unis, plus précisément en Caroline du Nord, sur la côte Atlantique, des chercheurs de la NC State University sont partis en exploration dans 50 maisons individuelles autour de Raleigh, la capitale de cet État, comme d’autres s’enfoncent dans les forêts tropicales ou les grands fonds océaniques. Le but était de compter le nombre d’espèces différentes peuplant les habitations, mis à part les humains et les animaux de compagnie. Délaissant les bactéries, les plantes, les champignons et les limaces égarées, les chercheurs, menés par Matthew Bertone, se sont focalisés sur le plus vaste groupe animal de la planète : les arthropodes, autrement dit les insectes, les araignées, les acariens, les mille-pattes et autres myriapodes sans oublier les crustacésisopodes, c’est-à-dire les cloportes. Selon les auteurs, c’est la première étude du genre menée aux États-Unis, plaçant les habitats humains parmi les lieux les plus méconnus de la zoologie et de l’écologie.

Le résultat, paru dans la revue Peer, en libre accès, leur a semblé étonnant : chacune des 50 maisons passées au crible abrite entre 32 et 211 espèces, avec une moyenne d’environ 100. C’est cette biodiversité qui surprend. Dans chaque habitation, les chercheurs ont dénombré entre 24 et 128 familles différentes d’arthropodes.

Les groupes d'arthropodes les mieux représentés en nombre d'espèces (et pas en nombre d'individus) dans 50 maisons individuelles dans et autour de Raleigh, capitale de l'État de Caroline du Nord, sur la côte est des États-Unis. © Bertone et al.
Les groupes d’arthropodes les mieux représentés en nombre d’espèces (et pas en nombre d’individus) dans 50 maisons individuelles dans et autour de Raleigh, capitale de l’État de Caroline du Nord, sur la côte est des États-Unis. © Bertone et al.

Une biodiversité adaptée depuis longtemps à l’habitat humain

Pour la biodiversité, les grands gagnants sont les insectes, avec les diptères (les mouches et les moustiques), les coléoptères (coccinelles, scarabées…) et les hyménoptères (les fourmis). À eux quatre, ces groupes (des ordres dans la classification classique) représentent 73 % des espèces.

D’autres groupes sont présents mais de manière occasionnelle, comme les mille-pattes et les criquets, qui n’ont rien à faire là. Dans les maisons de Caroline du Nord, les blattes ne représentent que 4 % des espèces, les puces 2 % et les cloportes 2 % également. Il s’agit bien de biodiversité, donc de nombre d’espèces et pas d’individus. Des puces sont en effet retrouvées dans 100 % des maisons étudiées et les blattes dans 82 %. Dans leur examen attentif, les chercheurs, qui disent avoir fouillé tous les recoins possibles de chaque maison, n’ont trouvé que 5 pièces parmi les 554 qu’ils ont inspectées dans lesquelles ne se trouvait aucun arthropode.

La plupart des espèces ne sont pas nuisibles. Celles-là ne nous gênent pas et nous les ignorons. Chacun vit sa vie de son côté, mais sous le même toit.

« Nous pensons vivre dans des environnements stériles mais ils ne le sont pas, commente Matthew Bertone dans le communiqué de l’université. Nous partageons l’espace avec de nombreuses espèces différentes, la plupart étant inoffensives. Le fait que vous ne les connaissiez pas montre surtout combien nous interagissons peu avec elles. »

À part des insectes phytophages malchanceux, entrés par hasard, comme les criquets, les espèces présentes sont remarquablement adaptées aux habitats humains. Pas étonnant, expliquent les auteurs de l’étude, qui rappellent que des restes d’insectes et d’araignées ont été retrouvés dans des grottes fréquentées par des Hommes il y a fort longtemps. Les parasites ont évolué avec les êtres humains, mais les hôtes discrets de nos habitations, qu’un biologiste pourrait appeler des commensaux, nous ont suivis aussi…

http://www.futura-sciences.com/

Pourquoi les ballerines ne sont pas les amies du pied


Si vous aimez des ballerines comme souliers de marche, magasiner et tout, vos pieds ne sont pas assez soutenus
Nuage

 

Pourquoi les ballerines ne sont pas les amies du pied

 

Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, les ballerines n’amortissent pas les chocs lors de la marche. ©PATRICK BERNARD / AFP

Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, les ballerines n’amortissent pas les chocs lors de la marche. ©PATRICK BERNARD / AFP

Trop fines, trop plates, les ballerines ont tendance à empêcher le bon déroulement du pas et accroître les douleurs dorsales.

BALLERINE. Beaucoup trop plates (comme les tongs), ces chaussures ne sont pas conçues pour marcher. Généralement dotées de fines semelles de mauvaise qualité, en élastomère plutôt qu’en cuir, elles n’amortissent pas les chocs. De forme très ouverte, elles empêchent le bon déroulement du pas et particulièrement sa dernière phase, la propulsion métatarso-phalangienne. Au cours de ce dernier appui sur l’articulation à la base des orteils, qui permet de faire décoller le pied du sol, pour éviter de perdre sa ballerine en route, celui-ci doit contracter les muscles de tous les orteils pour la retenir (spécifiquement ceux du gros et du second orteil pour une tong).

Les douleurs dorsales sont fréquentes

À chaque pas, les chocs au niveau des talons sont mal amortis, ils se répercutent aux articulations du genou, du bassin et dans les lombaires. Après une journée de marche en ballerines, les douleurs dorsales sont donc fréquentes. Constamment contractés au cours de la marche, les orteils peuvent se déformer en griffe et une inflammation peut apparaître au niveau du talon

« Il n’est pas rare de voir arriver des gens qui souffrent de ce type de douleurs au retour des vacances. Ils incriminent les chaussures fermées qu’ils ont dû remettre à la rentrée. En réalité, c’est parce qu’ils ont passé l’été à marcher en tongs », affirme le podologue Djamel Bouhabib, qui souligne en outre le caractère peu hygiénique, en ville, de ces chaussures ouvertes et près du sol.

Inflammation de l’aponévrose plantaire 

Cette membrane fibreuse relativement rigide assure la tenue de la voûte du pied et restitue l’énergie emmagasinée au cours du pas comme un ressort. La douleur apparaît généralement dans le talon. Le traitement consiste donc essentiellement à décharger l’appui sur la zone enflammée et à amortir la contrainte mécanique du talon sur le sol grâce à une semelle.

http://www.sciencesetavenir.fr/

La mise en forme freinerait l’évolution du Parkinson


L’exercice, c’est reconnu qu’il a des effets bénéfiques pour le corps. Il semble que des exercices adaptés pourraient même freiner l’évolution de la maladie de Parkinsons
Nuage

 

La mise en forme freinerait l’évolution du Parkinson

 

La mise en forme freinerait l'évolution du Parkinson

La maladie de Parkinson touche environ 4 millions de personnes dans le monde.Photo Fotolia

Selon une nouvelle étude, dirigée par le Dr J. Eric Ahlskog, neurobiologiste, à la clinique Mayo, aux États-Unis, des activités comme l’aérobic, l’elliptique ou la marche rapide freineraient l’évolution de la maladie de Parkinson.

Dans le Jama Neurology, des chercheurs américains préconisent d’intégrer des exercices de fitness et d’aérobic intenses dans les traitements des patients souffrant de la maladie de Parkinson, responsable de l’endommagement progressif du système nerveux.

«Plus le patient transpire, a chaud, et est fatigué, plus l’effet sera protecteur sur le cerveau», affirme le Dr J. Eric Ahlskog, neurobiologiste et auteur du Nouveau Livre de traitement de maladie de Parkinson.

Les exercices d’étirement et d’équilibre pourront quant à eux diminuer les sensations de rigidité des muscles, de mouvements ralentis, de troubles de l’équilibre et de la posture, symptômes caractéristiques de la maladie de Parkinson. Elle se manifeste aussi par des mouvements incontrôlés, dont le tremblement des mains, des bras et des jambes, par la raideur des membres et du buste.

Les chercheurs ont montré que les exercices d’aérobic libèrent des petites protéines dans le cerveau dont l’effet est comparable à celui de l’engrais appliqué à une pelouse. La pratique entretient les connexions cérébrales et empêche le rétrécissement et vieillissement du cerveau provoqués par la maladie.

Pour freiner efficacement les effets de la maladie, la pratique doit être régulière (deux à trois fois par semaine) et progressive et associée au bon dosage du traitement médicamenteux anti-parkinsonien, la carbidopa-lévodopa.

La maladie de Parkinson est la deuxième maladie neurologique la plus fréquente après la maladie d’Alzheimer. Elle touche environ 4 millions de personnes dans le monde et plus de 300 000 individus sont diagnostiqués chaque année, le plus souvent après 55 ans.

En France, 1 à 2 % des Français de plus de 65 ans sont victimes de la maladie de Parkinson et 3,4 % des plus de 75 ans.

http://fr.canoe.ca/

Ne pas confondre «meilleur avant» avec «expiré»!


Il y a une différence importante entre dates de péremption et dates expirations. Savoir faire cette différence permet de diminuer le gaspillage alimentaire
Nuage

 

Ne pas confondre «meilleur avant» avec «expiré»!

 

FRIDGE

Fondation David Suzuki  |  Par Mode de vie & compagnie

Cet article a initialement été publié sur le webzine Mode de vie & compagnie de la Fondation David Suzuki.

Saviez-vous que le lait peut être consommé 7 jours après la date «meilleure avant», et ce, qu’il soit ouvert ou non?

Un yogourt avec une date de péremption d’aujourd’hui est toujours bon (et sans danger) et peut être consommé pour encore 7 à 10 jours!

Interpréter les dates de péremption comme si elles étaient des dates d’expiration contribuent au gaspillage alimentaire et, chaque année, une quantité incroyable, soit un tiers — 1.3 milliards de tonnes — de la nourriture mondiale est gaspillée après avoir été récoltée : 45 % des fruits et légumes, 35 % du poisson et des fruits de mer, 30 % des céréales, 20 % des produits laitiers et 20 % de la viande.

Les dates de péremption sont liées à la qualité alimentaire — la fraîcheur, la texture, la saveur et la valeur nutritionnelle — et non pas à la salubrité. Elles ne sont pas des dates d’expiration.

Combien de temps après une date de péremption puis-je consommer sans risque des œufs, du lait, de la moutarde, des céréales, etc.?

Sauve ta bouffe partage des délais de conservation, par exemple, vous pouvez consommer des œufs un mois après la date de péremption.

Befoodsafe (en français) explique combien de temps la nourriture se conserve.

Extenso partage un guide du garde-manger pour les marchandises sèches.

Où verrez-vous des dates de péremption?

– Les dates de péremption sont seulement exigées sur les produits alimentaires qui restent frais pendant 90 jours ou moins. Certains produits qui ne les requièrent pas en ont tout de même un, comme l’eau en bouteille par exemple.

Qu’arrive-t-il à la nourriture après sa date de péremption?

Lorsque la date de péremption est dépassée, la nourriture peut perdre une certaine fraîcheur et des changements au niveau de sa saveur et de sa texture peuvent se produire. Certains aliments perdent de leur valeur nutritive, par exemple, ils peuvent contenir moins de vitamine C.

Ne pas confondre «meilleure avant» avec «expiré» mènera à :

1. Moins de gaspillage alimentaire

2. Une économie d’argent

3. Réduire les déchets alimentaires allant à la poubelle (déchets qui contribuent aux émissions croissantes de méthane et ont un impact significatif sur les aléas des changements climatiques).

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Comment réguler un moral qui fait du yoyo ?


Je suis persuadé du moins pour certaines formes de dépression, quand l’humeur bons et mauvais jours semblent jouer au yoyo que le rythme de vie y ai pour quelque chose.
Nuage

 

Comment réguler un moral qui fait du yoyo ?

 

Quand elle impacte le bien-être, l’hypersensibilité émotive doit être prise en charge. ©Phovoir

Quand elle impacte le bien-être, l’hypersensibilité émotive doit être prise en charge. ©Phovoir

Tout le monde a parfois des petites baisses de moral et des coups de stress auxquels succèdent heureusement des moments de joie et de regain d’énergie. Mais quand les phases de hauts et de bas s’enchaînent sans cesse, c’est épuisant, pour soi-même et pour son entourage. Comment calmer le jeu ?

Fatigue, météo, hormones… De nombreux facteurs peuvent venir perturber l’humeur, mais tout le monde n’y est pas sensible. Certains restent quasi imperturbables, quoi qu’il arrive. D’autres voient leur moral fluctuer pour un oui ou pour un non. Cette cyclothymie peut être si envahissante qu’elle impacte les relations familiales, amicales, professionnelles… Mieux vaut alors en parler avec un médecin.

Il faut en effet distinguer une cyclothymie non pathologique, qui n’est ni plus ni moins que de l’hyperémotivité et peut se gérer via de nouvelles habitudes de vie, voire une thérapie. Et la cyclothymie pathologique, c’est-à-dire la bipolarité, qui nécessite une prise en charge globale pour limiter les facteurs de risque associés.

Un rythme de vie régulier

Pour réguler une cyclothymie non pathologique, il faut avant toute chose adopter un rythme de vie le plus régulier possible. Dormir et manger à peu près toujours aux mêmes heures participe en effet à l’équilibre psychique. L’activité physique est, elle aussi, un important facteur d’équilibre. Les disciplines telles que la natation, l’équitation, le yoga, les arts martiaux, le qi gong sont particulièrement recommandées.

Attention aux excitants tels que la cigarette, la caféine ou encore l’alcool. La prise de médicaments psychotropes sans avis médical doit aussi être bannie. A l’inverse, une supplémentation en oméga 3 peut avoir son intérêt.

  • Source : Docteur, est-ce normal ou pas ? Dr Franck Gigon et Alessandra Moro Buronzo, Editions La Source Vive, 220 pages

https://destinationsante.com