Ce chat joue un tour au pompier sur sa grande échelle


Sauver un chat dangereusement perché en haut d’un immeuble en Australie par un pompier à l’aide d’une grande échelle ? Non pas vraiment !
Nuage

 

Ce chat joue un tour au pompier sur sa grande échelle

 

Le Saviez-Vous ► Une petite histoire des bouffons du Roi


On voit souvent dans les films du temps du Moyen-âge, des gens habillés en bouffon dans le but de divertir le roi. Ces personnes avaient un statut particulier et pouvaient être très proche du roi
Nuage

 

Une petite histoire des bouffons du Roi

Photo: Yvon Deschamps

Yvon Deschamps, incontestablement un des plus grands humoristes du Québec, est né le 31 juillet 1935. Profitons de ses 80 ans pour nous intéresser à l’histoire de l’humour et plus particulièrement aux ancêtres des humoristes actuels: les bouffons du roi!

Des mots aux origines très anciennes

Photo: « Fou du roi », William Merritt Chase (1874)

On les appelait bouffon ou fou du roi. Saviez-vous que ces deux noms tirent leurs origines du grec et du latin? Le mot bouffon nous viendrait en effet d’anciennes cérémonies religieuses de la Grèce antique appelées « bouffonies », pendant lesquelles on sacrifiait un boeuf. L’origine du fou du roi vient quant à elle du latin. Le mot « follis » signifie un sac d’air vide, laissant sous-entendre que les fous du roi étaient parfois un peu simples d’esprit.

Un métier du Moyen Âge

Photo: « Laughing Jester », possiblement par Jacob Cornelisz van Oosstsanen (circa 1500)

Les bouffons ont commencé à travailler dans les cours royales d’Europe au Moyen Âge, en lien avec la montée en puissance des rois. Ces derniers voulaient se divertir simplement pendant les repas et comment ils étaient souvent entourés de gens qui ne cherchaient qu’à user de flatteries, ils désiraient aussi entendre la vérité. Comme les bouffons étaient souvent des gens un peu simplets, ils étaient incapables de mesquineries et disaient ce qui leur passaient par la tête!

Des gens d’une classe à part

Photo: Le bouffon loyal du Roi Lear

Les bouffons n’appartenaient à aucune classe sociale précise et ils étaient classés en deux catégories: naturels ou officiels. Les bouffons dits naturels étaient souvent des simples d’esprits alors que les autres étaient choisis pour leur intelligence et leur capacité à faire rire, en usant surtout de l’ironie. Les deux étaient officiellement excusés pour leurs pitreries. Un parce qu’il ne pouvait s’en empêcher, et l’autre par permission légale du roi. Bien qu’ils ne faisaient parti d’aucune catégorie, ils étaient en même temps très proches du roi, au point d’avoir le droit de se moquer de lui et de ses travers. Certains ont même servi d’espions royaux!

Un uniforme particulier

Photo: Le fou du roi tenant une marotte, Heinrich Vogtherr (1540)

Pour se distinguer des autres classes de gens présents à la cour, la plupart des bouffons avaient un uniforme. Celui-ci devait être coloré et le bouffon devait porter un chapeau qui pouvait rappeler parfois les oreilles d’un âne, souvent agrémenté de grelots. Il disait des blagues, chantait et dansait lors des banquets. Mais il pouvait également frapper sur la tête des gens avec sa marotte, soit un bâton dit de la folie, surmonté d’une tête à l’allure grotesque!

Deux bouffons célèbres

Photo: Henry VIII et sa famille. Dans l’alcôve de gauche, Jane la Folle et dans l’alcôve de droite, William Sommers (1545)

Le roi Henry VIII d’Angleterre et sa deuxième épouse, Anne Boleyn, ont chacun eu un fou et une folle à leur service, que nous retrouvons dans les archives de la cour anglaise du 16e siècle. Jane la Folle, une femme chauve à l’esprit un peu simple, semble avoir accompagné Anne Boleyn un peu partout alors que cette dernière était la maîtresse puis l’épouse d’Henry VIII. Le roi lui-même avait son bouffon, William Sommers, qui parvenait même, par l’humour, à faire réaliser au souverain qu’il dépensait trop. Les gens de la cour des Tudors le craignait, car il pouvait aisément les humilier face au roi. 

Spécialiste en histoire ancienne, Evelyne Ferron

http://www.historiatv.com/

Être quasiment mort de froid peut vous sauver la vie


Un cas d’hypothermie avec une température du corps un peu moins de 20 C n’aurait pu revivre si ce n’était la ténacité de l’urgentiste. Plusieurs heures ont été nécessaire pour le réanimer. C’est long, mais heureusement grâce au refroidissement de son corps son cerveau est resté intact
Nuage

 

Être quasiment mort de froid peut vous sauver la vie

 

Les pieds dans la neige (image d’illustration) | stuartpilbrow via Flickr CC License by

Les pieds dans la neige (image d’illustration) | stuartpilbrow via Flickr CC License by

Repéré par Claire Levenson

Le froid extrême peut mener à la perte de conscience et à la mort. Mais, parfois, le refroidissement du corps se produit à un rythme qui permet de protéger la personne de la mort.

En février 2014, Justin Smith est tombé en rentrant chez lui et il a passé douze heures dans la neige, par une température de -20 degrés Celsius. Quand son père l’a retrouvé, il avait l’air mort, son cœur ne battait plus et ses lèvres étaient bleues mais, comme l’explique le Washington Post, le fait de presque mourir de froid lui a sauvé la vie.

Un médecin aux urgences de l’hôpital local a lancé le processus de réanimation cardiaque, décidant de suivre ce dicton d’urgentiste:

«Tu n’es pas mort tant que tu n’es pas chaud et mort.»

Le personnel médical a effectué des massages cardiaques pendant deux heures et Smith a ensuite été transféré dans un autre hôpital, où il a été réanimé par une machine d’oxygénation par membrane extracorporelle. Son cœur s’est remis à battre et, c’est ce qui est remarquable dans son cas, son cerveau n’a pas été endommagé.

«Lorsque le corps atteint des températures très basses, cela peut préserver le cerveau et le fonctionnement des autres organes», a expliqué un des docteurs au site Medical Daily.

Préserver les organes

Le froid extrême ralentit la respiration et le rythme cardiaque à des niveaux dangereusement bas, qui mènent à la perte de conscience et à la mort. Mais, parfois, le refroidissement se produit à un rythme qui permet de protéger la personne de la mort: le métabolisme ralentit et les cellules ont ainsi moins besoin d’oxygène, ce qui les protège d’une dégradation fatale. Smith s’est donc réveillé avec un fonctionnement cérébral intact et, alors qu’il était donné pour mort, il s’en est sorti en perdant ses orteils et ses deux auriculaires.

Le docteur Gerald Coleman, qui a permis de réanimer Justin Smith, a ensuite appris que son patient avait la température corporelle la plus basse (moins de 20 degrés) jamais enregistrée pour quelqu’un ayant survécu un cas d’hypothermie.

Depuis quelques années, les médecins se demandent si ce genre de froid extrême peut être utilisé pour préserver les organes de personnes qui se retrouvent aux urgences. Plusieurs interventions expérimentales de ce genre ont déjà eu lieu dans deux hôpitaux américains.

Dans un hôpital de Pittsburgh, des chirurgiens introduisent une solution saline dans les artères de personnes blessées par arme à feu, afin de faire descendre leur température corporelle, ce qui permet aux docteurs de gagner du temps tout en préservant le fonctionnement du cerveau.

Il s’agit d’un traitement encore au stade expérimental mais qui est aussi utilisé pour soigner des bébés prématurés. En 2013, le Wall Street Journal expliquait que les prématurés qui souffrent de traumatisme cérébral sont placés sur une couverture avec un liquide froid qui fait baisser leur température de 6°C, ce qui permet aux docteurs d’avoir soixante-douze heures pour gérer une crise médicale tout en préservant le fonctionnement cérébral de l’enfant.

http://www.slate.fr/

Lancer un bâton à son chien est dangereux


Avec chien s’amuser a lancer quelque chose pour qu’il le rapport est un bon exercice et une complicité entre le chien et le maître. Cependant, le choix de l’objet ne devrait pas être un bâton
Nuage

 

Lancer un bâton à son chien est dangereux

 

«Jeter des bâtons à votre chien peut être dangereux», affirme l’Association des vétérinaires britanniques en Écosse.

PHOTO REBECCA NADEN, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
LONDRES

Les chiens subissent «d’horribles blessures» lorsqu’ils attrapent à la volée un bout de bois lancé par leur maître, a averti mercredi une responsable de l’association des vétérinaires britanniques qui conseille aux propriétaires d’utiliser des objets moins dangereux.

«Jeter des bâtons à votre chien peut être dangereux et entraîner d’horribles blessures qui vous affecteront vous et votre chien, comme des coupures sur la langue et la gueule, ou dans la gorge», a souligné dans le Times Grace Webster, présidente de l’Association des vétérinaires britanniques en Écosse.

Les accidents se produisent généralement lorsque le chien essaie d’attraper un bâton lancé en l’air et l’enfonce dans sa gorge ou sous sa langue, a-t-elle expliqué.

La vétérinaire a donné l’exemple d’un colley qui s’est retrouvé avec un bâton de dix centimètres coincé dans la gorge.

«Même quand la blessure est traitée, des échardes restent souvent fichées et d’autres opérations sont nécessaires», souligne-t-elle.

La solution: utiliser des bâtons en caoutchouc, balles ou frisbees vendus dans les magasins spécialisés, selon Mme Webster

http://www.lapresse.ca/

Il commande un Samsung Galaxy S6, il reçoit une boîte de sardines


S’il avait commandé sur un site du genre Amazon ou autre, on pourrait comprendre la mauvaise blague, mais la commande fut passée chez son opérateur.
Nuage

 

Il commande un Samsung Galaxy S6, il reçoit une boîte de sardines

 

L'opérateur O2 enquêterait actuellement en collaboration avec la poste britannique pour essayer d'en savoir plus.

L’opérateur O2 enquêterait actuellement en collaboration avec la poste britannique pour essayer d’en savoir plus.

Photo: CAPTURE YOUTUBE / MONTAGE METRONEWS

SURPRISE – Un jeune britannique de 23 ans a eu la mauvaise surprise de découvrir une boîte de sardines à la place du smartphone Galaxy S6 qu’il avait commandé auprès de son opérateur. Et il a eu – comment dire ?- beaucoup de mal à expliquer son souci pour obtenir un échange standard. Autre souci, pour les enquêteurs, trouver l’explication à ce mystère.

Lorsque qu’il a déballé la boîte en carton censée contenir son nouveau smartphone Samsung Galaxy S6 Edge qu’il venait de commander auprès de l’opérateur britannique O2, Greg Cundill, un jeune britannique de 23 ans, a eu la mauvaise surprise de découvrir une boîte de sardine à la tomate, accompagnée d’une éponge. On imagine bien la stupéfaction de cet ingénieur habitant la ville de Honiton dans le comté de Devon, en Grande-Bretagne, au moment de sa découverte.

Sans attendre, Greg décide alors de contacter son opérateur téléphonique pour lui rapporter sa mésaventure. Mais à l’autre bout du fil, malgré ses relances, personne ne prend au sérieux son histoire. Au bout de quatre jours, le prestataire a fini par répondre à ses invectives, en lui indiquant qu’un nouveau téléphone serait envoyé à son domicile dans les plus brefs délais. Toutefois, une question persiste : comment cette boîte de sardines a-t-elle pu se retrouver à l’intérieur du paquet ?

Comment une boîte de sardines a pu se transformer en téléphone ?

L’opérateur O2 enquêterait actuellement en collaboration avec la poste britannique pour essayer d’en savoir plus quant à la disparition de l’appareil.

 « L’autocollant apposé pour garantir que la boîte contenant le produit n’a pas été ouvert aurait été décollé, il n’a pas été arraché », a indiqué au Mirror un responsable de la poste britannique.

56 livres pour une boîte de sardines et une éponge, ça fait un peu cher, non ? Reste à savoir la signification qui se cache derrière ce message déguisé. S’il y en a un, évidemment.

http://www.metronews.fr/

Pourquoi certains chiens se mettent-ils à hurler quand ils entendent de la musique?


Une chanson, un air de musique ou même jouer un instrument, certains chiens ont tendance à hurler. Quelle en est la cause ? Veulent-ils avoir droit au concert ? Ou le fait de trouver cela drôle donne envie de recommencer à hurler?
Nuage

 

Pourquoi certains chiens se mettent-ils à hurler quand ils entendent de la musique?

 

Un chien mélomane | Beverly via Flickr CC License by

Un chien mélomane | Beverly via Flickr CC License by

Laura Bradley

Traduit par Bérengère Viennot

Depuis longtemps, la question taraude les scientifiques.

À 12 ans, j’ai commencé à jouer du hautbois. Comme tout débutant, j’étais plutôt mauvaise. Et à chaque fausse note un peu tenue, mon chien se mettait à hurler, tel un choriste quadrupède détraqué. Certes, les instincts mélomanes canins sont susceptibles d’être déclenchés par un éventail musical varié.

Le thème de «New York, Police Judiciaire»:

 

«Libérée, délivrée»: 

 

Et le plus courant en ce moment, «Hello» d’Adele, entre autres.

 

Quelle force mystérieuse peut bien pousser ces animaux, dont le sens du rythme ou la justesse du ton ne sont pas particulièrement notoires, à se mettre à chanter?

Ça fait un bon moment que les chercheurs se penchent sur la question. Dans un exemplaire de janvier 1906 du magazine Nature Studies, un étudiant dissertant sur le sujet «Pourquoi les chiens hurlent-ils en entendant de la musique» écrivit que les auteurs de publications relatives à la nature se tournaient souvent vers le «chien primitif» pour trouver des réponses. Or, la théorie de l’évolution est en réalité un guide utile dans ce cas: lorsque les chiens entendent une voix humaine chantant à tue-tête, leur instinct de meute se déclenche; ils veulent une place dans la chorale.

«C’est comme chanter en famille»,explique Peter Borchelt, comportementaliste animalier.

Musiques celtiques

Terry Marie Curtis, comportementaliste clinicienne à l’école vétérinaire de l’université de Floride, explique que les chiens peuvent pousser la chansonnette en écoutant la radio pour tout un tas de raisons—et qu’elles peuvent être difficiles à analyser. Un jour, elle a eu un client qui avait adopté un husky de Sibérie.

«(Le client) a pris le chiot à sa mère, l’a mis dans la voiture, il y avait un CD de musique celtique qui passait alors que le type partait avec son chiot, et le chiot hurlait.»

À partir de ce jour-là, à chaque fois que le chien entendait de la musique celtique, il se mettait à glapir.

«Dans ces moments-là, est-ce que le chien était mélancolique? Triste? Ce sont là des termes humains. Est-ce qu’il associait (la musique) au fait d’avoir été arraché à sa mère? Est-ce qu’il aimait la mélodie? C’est vraiment dur à dire.»

Conditionnement?

Mais Curtis affirme que les races les plus bruyantes –comme les huskies et la plupart des chiens de chasse– sont plus enclins à hurler en général et seront par conséquent plus susceptibles de glapir en entendant de la musique qu’un bichon frisé, par exemple. Hurler à l’unisson peut aussi devenir un cas classique de conditionnement: si votre chien se rend compte que vous avez l’air enthousiaste et impressionné lorsqu’il «chante», il aura tendance à recommencer.

http://www.slate.fr/