La Chine clone un chat, et songe maintenant aux pandas


En Chine, un homme qui avait perdu son chat à payer plus de 70 000 $ cad pour cloner son copain. Bien que les scientifiques chinois ont réussit a cloner plusieurs chiens, c’est la première fois qu’ils réussissent à cloner un chat. Leur but est de réussir un jour à cloner des pandas. Personnellement, je suis contre, bien que cela pourrait aider l’espèce, cela ne réglera pas le problème s’ils perdent leur habitat. Jouer avec la nature aura peut-être des conséquences plus tard ou dans leur propre évolution.
Nuage


La Chine clone un chat, et songe maintenant aux pandas

PHOTO STR, AFP

« Aïl » est le premier chat cloné par Sinogene, une entreprise qui a déjà réussi le clonage d’une quarantaine de chiens depuis 2017.

(Pékin) Une entreprise pékinoise est parvenue à cloner un chat, une première en Chine où cette expérience pourrait constituer une avancée scientifique vers le clonage du panda, symbole mondial des espèces en danger.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Sept mois après la mort de son chat baptisé « Aïl », son propriétaire, Huang Yu, a eu la joie de retrouver son protégé sous la forme d’un adorable chaton gris et blanc.

« Ils se ressemblent à plus de 90 % », assure le jeune Chinois de 23 ans, qui espère que le chaton, né d’une chatte porteuse fin juillet, aura la même personnalité que l’Aïl d’origine.

« Aïl » est le premier chat cloné par Sinogene, une entreprise qui a déjà réussi le clonage d’une quarantaine de chiens depuis 2017.

PHOTO STR, AFP

Les propriétaires d’animaux domestiques, bouleversés par la mort de leur pensionnaire, sont prêts à payer de coquettes sommes pour ressusciter leur compagnon : un clonage de chien coûte 380 000 yuans (plus de 70 000 $ CAD), celui d’un chat 250 000 yuans (50 000 $ CAD environ).

La passion des animaux s’est emparée de la Chine au cours des dernières décennies, après avoir été réprimée sous l’ère maoïste.

D’après un rapport de l’organisme professionnel Pet Fair Asia et du site internet Goumin.com, les dépenses en faveur des animaux domestiques ont représenté l’an dernier près de 171 milliards de yuans (plus de 30 milliards $ CAD).

PHOTO STR, AFP

Le clonage d’un chat pourrait permettre d’avancer sur la voie du clonage du panda, que la Chine tente de mener à bien depuis une vingtaine d’années.

Chen Dayuan, un expert de l’Académie chinoise des sciences, a confié le mois dernier que son organisme envisageait de cloner un panda en utilisant une chatte comme mère porteuse.

Même si le panda est nettement plus gros qu’un chat à l’âge adulte, leur taille est similaire à la naissance et la gestation dure entre deux et trois mois.

https://www.lapresse.ca/

Un panda albinos photographié en Chine


Un panda albinos est plutôt rare, a été photographié dans une réserve naturelle en Chine. Espérons que cet animal sauvage pourra vivre en toute tranquillité.
Nuage

 

 

Un panda albinos photographié en Chine

 

Un panda géant albinos, le 20 avril 2019, dans la réserve naturelle nationale du Wolong (Chine).

© AFP

Un panda entièrement blanc a été photographié dans une réserve naturelle du sud-ouest de la Chine, un cas rare prouvant que l’albinisme existe au sein des pandas sauvages de cette région, a annoncé l’agence Chine Nouvelle.

L’animal au pelage uni et aux yeux rouges a été photographié le 20 avril dans une forêt de la province du Sichuan (sud-ouest), a précisé l’agence officielle samedi.

Le panda est un albinos âgé d’un à deux ans, a estimé Li Sheng, un chercheur spécialiste des ours à l’Université de Pékin, cité par Chine Nouvelle. La réserve naturelle nationale du Wolong, où l’animal a été repéré, a indiqué à l’AFP ne pas avoir plus de détails à son propos.

Plus de 80% des pandas sauvages de la planète vivent dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine), le reste se répartissant entre le Shanxi (centre) et le Gansu (nord-ouest).

https://www.7sur7.be/

Les pandas roux, nouvelles cibles des braconniers en Asie


On voit souvent des photos ou vidéos de panda roux, ils sont mignons, attendrissants, mais malheureusement leur belle binette devient une raison de braconnage pour satisfaire le désir d’avoir cet animal comme compagnie. Ils sont déjà en danger de disparition à cause de la destruction de son habitat, et maintenant par l’égoïsme de l’humain.
Nuage

Les pandas roux, nouvelles cibles des braconniers en Asie

 

Seuls trois des six pandas roux sauvés des... (FREE THE BEARS VIA AFP)

Seuls trois des six pandas roux sauvés des braconniers ont survécu et ont été transférés dans un sanctuaire de Luang Prabang géré par l’ONG Free the Bears, dans le nord du Laos, où ils sont soignés.

FREE THE BEARS VIA AFP

 

Agence France-Presse

Trois pandas roux, espèce en danger, ont été sauvés des braconniers au Laos le mois dernier, une découverte inhabituelle qui fait craindre aux défenseurs de l’environnement le développement d’un nouveau trafic.

Les six pandas roux, peu après leur saisie... (FREE THE BEARS VIA AFP) - image 1.0

Agrandir

Les six pandas roux, peu après leur saisie des mains de braconniers.

FREE THE BEARS VIA AFP

Le Laos, frontalier de la Chine et du Vietnam, est une plaque tournante dans le commerce mondial de la faune sauvage, mais la découverte de pandas roux est exceptionnelle, d’après les experts.

C’est lors d’un contrôle de routine de la douane, à la frontière entre la Chine et le Laos, que six pandas roux ont été découverts.

Mais seuls trois d’entre eux ont survécu et ont été transférés dans un sanctuaire de Luang Prabang géré par l’ONG Free the Bears, dans le nord du Laos, où ils sont soignés.

« Ils ont passé la période de quarantaine initiale de deux semaines, ce qui nous a permis de les déplacer dans des cages plus grandes, où ils ont plus de place pour grimper », a expliqué à l’AFP Rod Mabin, un des responsables de l’ONG Free the Bears.

Le groupe a diffusé des vidéos des trois survivants avec leur longue queue rousse, grignotant des feuilles et mangeant des fruits frais tout en jetant de temps à autre des coups d’oeil perplexes à la caméra.

Ces mammifères au pelage roux de la taille d’un chat, originaires de l’Himalaya et du sud-ouest de la Chine, ne doivent pas être confondus avec les pandas géants de Chine.

Cette espèce en danger est sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) depuis 1960, en grande partie en raison de la réduction de son habitat, mais aussi à cause d’un important braconnage.

« C’est une découverte très inhabituelle. Ils étaient fort probablement destinés à un zoo privé ou au commerce d’animaux exotiques », explique Rod Mabin.

D’après les premiers éléments de l’enquête, ils étaient en route vers la Thaïlande, destinés à devenir des animaux de compagnie, a ajouté Ang Phuri Sherpa, directeur de l’ONG Red Panda Network, qui souligne la nécessité pour les pays de faire « des efforts supplémentaires pour freiner le commerce illégal ».

D’après un rapport de l’UICN, l’intérêt pour les pandas roux « en tant qu’animaux de compagnie pourrait avoir augmenté, notamment en raison du nombre croissant d’images craquantes de ces animaux partagées sur les réseaux sociaux. »

http://www.lapresse.ca/

Même s’ils sont intenables, impossible d’en vouloir à ces petits pandas


Dans un centre de protection de la région de Sichuan en Chine des petits pandas donnent du fil a retordre à une femme qui essaie tant bien que mal à ramasser les feuilles mortes. Les petits ne voulant que jouer rends son travail impossible à faire.
Nuage

 

Même s’ils sont intenables, impossible d’en vouloir à ces petits pandas

 

Pourquoi ce panda au milieu de bonhommes de neige divise internet


Sur Facebook, cela m’a pris moins d’une minute pour trouver le Panda, certains ont réussit en quelques secondes, d’autres après plusieurs minutes et enfin certains n’arrivent pas à le voir. Est-ce le hasard, un coup de chance de tomber directement sur l’image recherchée ? Ou bien des personnes sont capables de scanner plus facilement les éléments pour trouver l’intrus ?
Nuage

 

Pourquoi ce panda au milieu de bonhommes de neige divise internet

 

Capture d'écran de l'image de Dudolf (via Facebook)

Capture d’écran de l’image de Dudolf (via Facebook)

Christophe-Cécil Garnier

Un artiste a publié une image sur laquelle un panda se cache au milieu de bonhommes de neige. Si trouver l’animal semble assez facile pour certains, ce n’est pas le cas de tout le monde.

Vous connaissez le principe du livre Où est Charlie?. Vos yeux doivent scruter sans relâche une image jusqu’à apercevoir le fameux personnage longiligne, avec sa traditionnelle marinière rouge. Le dessinateur hongrois Dudolf, dont le vrai nom est Gergő Dudás, a publié une image du même principe où un panda se cachait entre de nombreux bonhommes de neige.

Pour la plupart des personnes travaillant chez Slate.fr, l’identification du panda a été assez rapide, environ moins de dix secondes. Seulement, de nombreux internautes n’ont, a priori, pas eu la même facilité, comme le montrent certains commentaires sur le post Facebook de l’illustrateur:

«Ça m’a pris du temps, mais j’ai apprécié.

– J’ai trouvé un dragon, deux pantoufles, une canette de boisson gazeuse mais aucun panda. Bien essayé!

– Cela fait quinze minutes que je regarde et je ne le trouve toujours pas, lol.»

Plusieurs situations pour repérer le «déviant» 

Des sites comme Mashable et The Independent ont également titré sur la difficulté d’identifier le mammifère. Comment expliquer cette facilité pour certaines personnes et pas pour d’autres? Est-ce lié à une mécanique différente de la part du cerveau? Laurent Cohen est professeur de neurologie à l’Hôpital de la Salpêtrière (Paris) et responsable de l’équipe neuropsychologie et neuro-imagerie au sein de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Il estime qu’il existe plusieurs situations lorsque le cerveau essaie de repérer un «déviant» parmi de nombreux objets.

Le déviant, en l’occurrence le panda, peut se distinguer tout d’abord «par une caractéristique simple saillante».

Ce peut être un triangle parmi des ronds ou un point rouge au milieu d’une mer de points noirs.

Cela lui permet de «sauter aux yeux». «Le temps que cela vous prend pour le détecter ne dépend pas, ou n’augmente pas dans ce cas, du nombre d’objets parmi lesquels le déviant est “caché”», estime Laurent Cohen.

Le site scientifique Brain Decoder donne une explication similaire.Il signale également que, dans des cas où le déviant «partage certaines similitudes avec le reste de l’image», l’effet «sortant» ne marche pas «et la tâche devient beaucoup plus difficile»:

«Ici, le panda n’est évidemment pas un bonhomme de neige, mais possède les mêmes couleurs, noir et blanc, et plus ou moins la même forme. Donc maintenant que vous ne pouvez plus compter sur les mécanismes de votre cerveau responsables de l’effet sortant, vous devez activement rechercher l’image du panda, indique Brain Decoder. Cela veut dire que vous devez analyser l’image un élément à la fois jusqu’à ce que vous le trouviez. Malheureusement, il n’y a pas moyen de contourner cela. Et pour les gens qui ont trouvé le panda en quelques secondes, il y a des chances que vous soyez juste chanceux que vos yeux soient tombés en premier là où le panda se trouvait.»

D’autant que l’auteur de l’image a bien pensé à mettre d’autres éléments divergents de façon aléatoire: un chapeau par ci, des écharpes par là. Tout ça pour attirer notre regard.

Notre impatience nous permet-elle de trouver le panda?

Un autre point nous a cependant interpellés. Le fait de trouver facilement le fameux panda pourrait-il venir d’une lecture particulière, liée à notre position «d’enfants du numérique»? Selon Jakob Nielsen, un chercheur américain qui analyse les comportements d’usage sur internet, la lecture sur le web et sur le papier est diamétralement différente.

Dans une étude datant de 2008, Nielsen affirmait que les gens sur le web ne lisaient qu’environ 20% du contenu textuel d’une page et avaient plus tendance à «scanner». Selon lui, la lecture s’effectue comme une lettre F, de haut en bas pour les moins concernés et de droite à gauche pour les plus intéressés.

Cette lecture «d’intéressés» peut également expliquer pourquoi certaines personnes de la rédaction de Slate n’ont pas immédiatement trouvé l’ursidé au milieu des bonhommes de neige. Hasard ou non, elles sont (ou ont été) de grandes consommatrices de livres, plus propices à la lecture traditionnelle qu’au «scan» qui caractériserait, selon Jakob Nielsen, les internautes.

Pour Laurent Cohen, il est normal que les gens «ne soient pas égaux dans l’efficacité de leur exploration de l’espace».

Le neurologue reste plutôt sceptique, en revanche, quant au rapport avec la lecture:

«On s’attendrait plutôt à ce que les meilleurs lecteurs soient plus entraînés à balayer systématiquement une page.»

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ►Top 10 des métiers les plus insolites en Chine


Il y a des métiers bizarres et la Chine ne fait pas exception. Je ne sais pas quel métier est pire là-bas, mais le mieux a mon avis est de s’occuper des bébés pandas
Nuage

 

Top 10 des métiers les plus insolites en Chine

En Chine il y a tellement de personnes mais également d’opportunités que l’on peut y trouver les métiers les plus surprenants.

Voici notre classement des 10 métiers les plus insolites en Chine :

Fan et posteur de commentaires en ligne

En Chine, devenir fan d’une page sur un réseau social et laisser des commentaires positifs ou négatifs sur des forums, des articles, des applications ou d’autres produits de consommations, est un métier à temps plein. Certains sont payés au nombre de commentaires à la journée.

Le Parti Communiste Chinois et certains médias de presse officiels chinois par exemple ont recours à ce genre de service pour booster le nombre de leurs fans sur Facebook.

« Face blanche »

Employer des étrangers juste parce qu’ils sont blancs n’est pas inhabituel en Chine. Même sans diplôme ou expérience, un homme d’affaire chinois pourra employer pour quelques heures un homme de race blanche pour faire la potiche.

La face, dit-on en Chine, est plus important que la vie elle-même. Parce que les pays occidentaux sont plus développés, les Chinois pensent que les blancs sont plus aisés et que si une entreprise peut embaucher des occidentaux, celle-ci doit avoir beaucoup d’argent et de relations importantes à l’étranger.

Les « visages blancs » sont particulièrement prisés lors de repas d’affaire, de conférences et des cérémonies d’ouverture.

Et il y a encore très peu de temps, être blanc suffisait pour devenir professeur de langue en Chine, même sans aucune référence.

Ramasseur de plateau dans un fast-food

Si en occident il est normal de ramasser son propre plateau après avoir fini son repas dans un fast-food, en Chine il est très commun que des personnes soient payées pour le faire à votre place. La plupart du temps leur travail ne se limite pas à cela puisque ces employés sont également souvent chargés du ménage.

Nounou pour pandas

« Nounou de pandas » est un job de rêve pour certaines personnes qui peut être réalisé dans le cadre du « projet Panda » lancé par le centre de recherches sur les pandas de la ville de Chengdu en Chine et par l’organisation WWF.

Censeur de pornographie

Les sites Web pornos sont généralement automatiquement censurés en Chine, mais il existe des spécialistes censés surveiller si certains sont passés au travers du Grand Firewall.

De même, des censeurs travaillent à supprimer les scènes un peu trop chaudes des films qui seront projetés dans les salles de cinéma.

Fausse petite amie pour les fêtes

En Chine, lors des grandes fêtes familiales comme le Nouvel an chinois, certains célibataires préfèrent louer une « petite amie » pour quelques jours afin de ne pas être oppressés par des parents (et grands-parents) qui n’attendent qu’une chose : que leur progéniture soit mariée et leur fasse des petits enfants.

La pression exercée sur les célibataires approchant la 30aine est particulièrement forte de la part de tout l’entourage familial qui ne cessera de ressortir le sujet du mariage à tout-va. La fausse petite amie est un bon moyen d’avoir la paix durant les festivités alors qu’on se retrouve en famille.

Il est aisé de trouver la perle en utilisant par exemple le site Taobao ou sur les réseaux sociaux chinois comme Sina Weibo.

Renifleur de flatulences professionnel

Renifler les flatulences de ses patients est un véritable travail en Chine. Certains experts de la médecine alternative croient que la flatulence de chaque personne possède des nuances – amères, salées, sucrées, … – qui peuvent être utilisées pour détecter les maladies par un expert qualifié ayant un sens aigu de l’odorat.

Par exemple, une odeur inhabituelle de viande pourrait être une indication de saignement intestinal ou d’une tumeur ; La présence d’une odeur d’ail ou de ciboulette dans le pet peut indiquer une consommation trop importante d’aliments susceptibles de conduire à une inflammation des intestins.

Seules les personnes âgées de 18 à 45 ans peuvent être accréditées en tant que renifleur de flatulences. Elles doivent également être non-fumeurs, ne pas consommer d’alcool et bien entendu ne doivent pas être atteintes de maladies nasales.

Incitatrice à la consommation

En Chine, dans quelques endroits -en particulier fréquentés par les étrangers-, des jolies filles essaieront de se faire inviter par exemple à boire un coup dans un bar ou à consommer un grand thé dans un endroit bien spécifique. Ces personnes sont souvent employées simplement pour pousser à la consommation.

A Taïwan les vendeuses de Bethel dans les rues sont particulièrement réputées. Elles ressemblent à des prostituées mais vous vendent simplement des noix…

Nettoyeur de globe oculaire avec une lame

Dans la province du Sichuan, c’est un vieux métier traditionnel que de proposer le nettoyage des yeux avec une lame de rasoir, dans la rue. 

« Faiseur de queue »

Les queues dans certaines administrations peuvent parfois être très longues. Sans compter le fait que le concept de « faire la queue » est encore inconnu dans certaines régions de Chine où c’est celui qui joue le mieux des coudes qui sera le premier servi. Si vous vous trouvez dans ce cas-là, vous trouverez la plupart du temps quelques personnes attendant sur les côtés, prêtes à faire la queue à votre place moyennant une poignée de yuans.

http://www.lebabi.net

Un femelle panda feint une grossesse pour être choyée


Pour qu’un panda puisse stimuler une grossesse fantôme, dans le but d’avoir un traitement de faveur, montre bien que ces ours très mignons sont très intelligents.
Nuage

 

Un femelle panda feint une grossesse pour être choyée

 

Ai Hin dans son enclos le 17 juillet 2014.

Ai Hin dans son enclos le 17 juillet 2014. [STR / AFP]

 

En Chine, une femelle panda présentant tous les signes d’une gestation recevait toute l’attention de ses soigneurs. Mais, l’animal aurait tout simulé afin d’obtenir un traitement de faveur et des rations supplémentaires de nourriture.

Ai Hin, une femelle panda âgée de six ans, a présenté les premiers symptômes d’une gestation le mois dernier. Hébergée au Centre de reproduction de pandas géants de Chengdu (sud-ouest de la Chine), elle devait mettre bas sous l’oeil des caméras pour la diffusion en direct inédite d’un tel événement.

Elle affichait entre autres une perte d’appétit et de mobilité, ainsi qu’une forte hausse de ses sécrétions hormonales.

Seulement, Ai Hin a expérimenté “une gestation fantôme”, a rapporté l’agence Chine nouvelle, citant des experts. Ces derniers jours, le comportement et les “indicateurs physiologiques” de l’animal sont revenus à la normale.

Reproduction en captivité difficile

Les pandas connaissant une extrême difficulté à se reproduire en captivité, la réserve offre un traitement privilégié aux femelles en gestation. Elles sont ainsi isolées dans des pièces confortables avec air conditionné et soins permanents.

“Elle reçoivent des rations supplémentaires de petits pains briochés; de fruits et de bambou. Donc, certains pandas très intelligents utilisent parfois cette situation à leur avantage en vue d’améliorer leur qualité de vie”, a expliqué Wu Kongju, un expert de la réserve.

D’après Chine nouvelle, les “gestations fantômes” sont courantes chez les espèces menacées.

http://www.directmatin.fr/