Les fêtes de la San Fermin s’achèvent avec 35 blessés, dont huit encornés


C’est barbare ! En Espagne pour les fêtes de la San Fermin à Pampelune, ils ont lâché des taureaux dans les ruelles de la ville. De nombreux blessés dont 8 personnes ont été encornées. Pour finir, ces animaux ont été mis à mort. C’est le genre de tradition qui devrait disparaitre pour la cruauté fait aux animaux.
Nuage


Les fêtes de la San Fermin s’achèvent avec 35 blessés, dont huit encornés

Un participant est poursuivi dans l'arène lors de... (PHOTO SUSANA VERA, REUTERS)

Un participant est poursuivi dans l’arène lors de la course des taureaux aux fêtes de la San Fermin, à Pampelune, le 14 juillet.

PHOTO SUSANA VERA, REUTERS

Agence France-Presse
Pampelune

Les fêtes de la San Fermin à Pampelune, dans le nord de l’Espagne, se sont achevées dimanche avec trois personnes encornées lors du huitième et dernier lâcher de taureaux, portant à huit au total le nombre de personnes encornées sur les 35 blessés hospitalisés durant les festivités.

Des centaines d’autres personnes ont été plus légèrement blessées. La Croix-Rouge a annoncé avoir secouru 655 personnes durant la semaine, dont 504 participants aux courses.

Les courses sont terminées pour cette année, mais la cérémonie officielle de clôture n’est prévue qu’à minuit.

Dimanche, le plus gros des six taureaux lâchés dans la foule s’est retrouvé isolé et a commencé à charger les coureurs sur son passage. Deux Australiens âgés de 27 et 30 ans, ainsi qu’un Espagnol de 25 ans, ont été encornés par l’animal pesant une demi-tonne, ont indiqué les autorités régionales.

Au total, pendant la semaine qu’ont duré ces fêtes, huit coureurs ont été encornés y compris deux Américains dont l’un était en train de prendre un égoportrait quand il a été blessé au cou.

Les fêtes de la San Fermin, du 6 au 14 juillet, attirent chaque année des centaines de milliers de touristes du monde entier.

Durant une semaine, chaque matin à 8 h, des centaines de « mozos » (jeunes) en chemise et pantalon blancs avec foulard et ceinture rouges tentent de s’approcher le plus possible des six taureaux de combat – encadrés de six boeufs accompagnateurs – qui dévalent les ruelles pavées de la ville vers les arènes de Pampelune, où ils sont mis à mort l’après-midi par les grands noms de la fêtes de la San Fermin .

La course, ou « encierro », fait chaque année de nombreux blessés. L’an dernier, deux personnes avaient été encornées. Depuis le début de la compilation de ces données en 1911, au moins 16 coureurs y sont morts dont le dernier en 2009. En 2018, 42 coureurs avaient été blessés dont deux encornés.

https://www.lapresse.ca/

Le Saviez-Vous ► UNE HISTOIRE DE L’HALLOWEEN


L’halloween est issu d’une fête païenne qui plus tard le christianisme a voulu s’approprier de cette fête pour la Toussaint fêtée le 1 er novembre le fête des morts. Ce qui n’a pas vraiment marché étant donné que l’halloween a évolué avec le temps et demeure toujours une fête païenne
Nuage

 

Une histoire de l’halloween

 

 


(
Source)

Si l’Halloween est aujourd’hui une fête associée à l’enfance et aux bonbons, ses origines sont plutôt liées à d’anciennes traditions celtiques…

Les célébrations de la Samhain:


Jeux de divination en Irlande le 31 octobre
Crédit photo:
Daniel Maclise, 1833

Chez les populations celtiques d’Écosse et d’Irlande, et plus particulièrement chez les Gaéliques, la période de la fin des récoltes était source de célébrations et marquait en même temps le passage à l’hiver, au froid et à la noirceur. Une période propice à une ouverture entre le monde des vivants et celui des morts, pendant laquelle il était possible de communiquer avec eux, mais pendant laquelle il fallait aussi se protéger de ceux qui pourraient revenir avec de mauvaises intentions. Ces croyances ont donné lieu à un festival appelé la Samhain, célébré il y a plus de 2000 ans du coucher du soleil du 31 octobre à celui du 1er novembre.


(
Source)

Pendant la journée, les gens rentraient les récoltes pour l’hiver, en échangeaient entre eux lorsque nécessaire et ramenaient le bétail des pâturages pour la froide saison. La fin des travaux agricoles était alors marquée par des festivités autour d’un feu de joie, dont la lumière allait protéger les fêtards des mauvais esprits, qui allaient circuler lors de cette nuit bien spéciale.


(
Source)

La christianisation des anciens territoires celtiques au Moyen Âge semble avoir donné naissance à une fête chrétienne dédiée aux Saints catholiques plutôt qu’aux morts, appelée en anglais « All Saints Day », aussi appelée « All Hallows Eve », qui a donné conséquemment le mot populaire d’Halloween. Bien que mise en place afin de détourner les fidèles des anciennes célébrations paiennes, les traditions des feux de joie et des costumes pour effrayer les morts ont été conservées et ont survécu aux siècles…

Des costumes simples… mais effrayants!


(
Source)

Comme les esprits inquiétaient et fascinaient pendant cette nuit bien spéciale, il était de coutume de porter un déguisement la nuit du 31 octobre afin d’effrayer les esprits et fantômes qui auraient voulu faire du mal. À l’origine, ces déguisements étaient simples, mais pensés pour faire peur. Pas de clowns, de sorcières ou de Jedis, de simples draps, de vieux vêtements et de la paille pouvaient être très efficaces!


(
Source)

Et la citrouille?

(Source)

Les origines de l’utilisation d’une citrouille comme lanterne pour circuler dans les rues remontent quant à elles à un ancien mythe irlandais, celui de Jack la Lanterne. La légende raconte que Jack aurait voulu jouer des tours à nul autre que le Diable en personne! Il l’aurait notamment invité un soir pour boire un verre et l’aurait défié de se changer en pièce de monnaie pour payer l’adition. Chaque fois qu’il se jouait du diable, il lui faisait promettre de le laisser tranquille pour une année, pour dix ans, etc. et de ne pas lui prendre son âme.


(
Source)

À sa mort, Jack s’est vu refusé les portes du Paradis, en raison de son côté joueur de tours. Et pour se venger, le Diable lui a aussi refusé les portes de l’Enfer, condamnant Jack è à errer de par le monde avec un morceau de charbon pour éclairer son chemin. Jack aurait creusé un navet pour se faire une lanterne et de ce mythe découlerait la tradition de faire des lanternes avec des pommes de terres, des navets et des citrouilles lors de la nuit de l’Halloween, toujours dans l’espoir d’éloigner les mauvais esprits…

Evelyne Ferron
Spécialisée en histoire ancienne

http://www.historiatv.com/

Le Saviez-Vous ►Top 10 des métiers les plus insolites en Chine


Il y a des métiers bizarres et la Chine ne fait pas exception. Je ne sais pas quel métier est pire là-bas, mais le mieux a mon avis est de s’occuper des bébés pandas
Nuage

 

Top 10 des métiers les plus insolites en Chine

En Chine il y a tellement de personnes mais également d’opportunités que l’on peut y trouver les métiers les plus surprenants.

Voici notre classement des 10 métiers les plus insolites en Chine :

Fan et posteur de commentaires en ligne

En Chine, devenir fan d’une page sur un réseau social et laisser des commentaires positifs ou négatifs sur des forums, des articles, des applications ou d’autres produits de consommations, est un métier à temps plein. Certains sont payés au nombre de commentaires à la journée.

Le Parti Communiste Chinois et certains médias de presse officiels chinois par exemple ont recours à ce genre de service pour booster le nombre de leurs fans sur Facebook.

« Face blanche »

Employer des étrangers juste parce qu’ils sont blancs n’est pas inhabituel en Chine. Même sans diplôme ou expérience, un homme d’affaire chinois pourra employer pour quelques heures un homme de race blanche pour faire la potiche.

La face, dit-on en Chine, est plus important que la vie elle-même. Parce que les pays occidentaux sont plus développés, les Chinois pensent que les blancs sont plus aisés et que si une entreprise peut embaucher des occidentaux, celle-ci doit avoir beaucoup d’argent et de relations importantes à l’étranger.

Les « visages blancs » sont particulièrement prisés lors de repas d’affaire, de conférences et des cérémonies d’ouverture.

Et il y a encore très peu de temps, être blanc suffisait pour devenir professeur de langue en Chine, même sans aucune référence.

Ramasseur de plateau dans un fast-food

Si en occident il est normal de ramasser son propre plateau après avoir fini son repas dans un fast-food, en Chine il est très commun que des personnes soient payées pour le faire à votre place. La plupart du temps leur travail ne se limite pas à cela puisque ces employés sont également souvent chargés du ménage.

Nounou pour pandas

« Nounou de pandas » est un job de rêve pour certaines personnes qui peut être réalisé dans le cadre du « projet Panda » lancé par le centre de recherches sur les pandas de la ville de Chengdu en Chine et par l’organisation WWF.

Censeur de pornographie

Les sites Web pornos sont généralement automatiquement censurés en Chine, mais il existe des spécialistes censés surveiller si certains sont passés au travers du Grand Firewall.

De même, des censeurs travaillent à supprimer les scènes un peu trop chaudes des films qui seront projetés dans les salles de cinéma.

Fausse petite amie pour les fêtes

En Chine, lors des grandes fêtes familiales comme le Nouvel an chinois, certains célibataires préfèrent louer une « petite amie » pour quelques jours afin de ne pas être oppressés par des parents (et grands-parents) qui n’attendent qu’une chose : que leur progéniture soit mariée et leur fasse des petits enfants.

La pression exercée sur les célibataires approchant la 30aine est particulièrement forte de la part de tout l’entourage familial qui ne cessera de ressortir le sujet du mariage à tout-va. La fausse petite amie est un bon moyen d’avoir la paix durant les festivités alors qu’on se retrouve en famille.

Il est aisé de trouver la perle en utilisant par exemple le site Taobao ou sur les réseaux sociaux chinois comme Sina Weibo.

Renifleur de flatulences professionnel

Renifler les flatulences de ses patients est un véritable travail en Chine. Certains experts de la médecine alternative croient que la flatulence de chaque personne possède des nuances – amères, salées, sucrées, … – qui peuvent être utilisées pour détecter les maladies par un expert qualifié ayant un sens aigu de l’odorat.

Par exemple, une odeur inhabituelle de viande pourrait être une indication de saignement intestinal ou d’une tumeur ; La présence d’une odeur d’ail ou de ciboulette dans le pet peut indiquer une consommation trop importante d’aliments susceptibles de conduire à une inflammation des intestins.

Seules les personnes âgées de 18 à 45 ans peuvent être accréditées en tant que renifleur de flatulences. Elles doivent également être non-fumeurs, ne pas consommer d’alcool et bien entendu ne doivent pas être atteintes de maladies nasales.

Incitatrice à la consommation

En Chine, dans quelques endroits -en particulier fréquentés par les étrangers-, des jolies filles essaieront de se faire inviter par exemple à boire un coup dans un bar ou à consommer un grand thé dans un endroit bien spécifique. Ces personnes sont souvent employées simplement pour pousser à la consommation.

A Taïwan les vendeuses de Bethel dans les rues sont particulièrement réputées. Elles ressemblent à des prostituées mais vous vendent simplement des noix…

Nettoyeur de globe oculaire avec une lame

Dans la province du Sichuan, c’est un vieux métier traditionnel que de proposer le nettoyage des yeux avec une lame de rasoir, dans la rue. 

« Faiseur de queue »

Les queues dans certaines administrations peuvent parfois être très longues. Sans compter le fait que le concept de « faire la queue » est encore inconnu dans certaines régions de Chine où c’est celui qui joue le mieux des coudes qui sera le premier servi. Si vous vous trouvez dans ce cas-là, vous trouverez la plupart du temps quelques personnes attendant sur les côtés, prêtes à faire la queue à votre place moyennant une poignée de yuans.

http://www.lebabi.net