Une majorité d’articles sont partagés sur les réseaux sociaux sans même être lus


On partage, sur des blogues, sur Twister, Facebook et autres des liens d’articles à profusion. Avons-nous vraiment lu ? On partage des avis de recherche sans vérifier la date ou si la personne à été retrouvé parce qu’on n’a pas été lire l’article. Des fois, on lit des commentaires qui n’ont pas vraiment rapport, car les gens n’ont pas cliqué sur le lien pour lire l’article. Comme si l’information était rendue trop longue à approfondir
Nuage

 

Une majorité d’articles sont partagés sur les réseaux sociaux sans même être lus

 

Un bouton de partage sur un clavier | GotCredit via Flickr CC License by

Repéré par Cyril Simon

«Les gens se forment une opinion basée sur un résumé, ou un résumé de résumés».

Ils sont 46.000 à n’avoir rien vu venir… C’était le 4 juin 2016. Le site satirique mais non moins sérieux The Science Post publiait un article au titre plus qu’engageant:

«Étude: 70% des utilisateurs de Facebook lisent seulement le titre des papiers scientifiques avant de les commenter». 

46.000 personnes ont partagé ce papier qui n’en était pas un, rapporte The Washington Post. À l’intérieur: du faux-texte, du «lorem ipsum» comme on dit dans le jargon de l’imprimerie. À l’initiative de ce canular, un journaliste de la rédaction, exténué de voir défiler sur son écran d’ordinateur des dizaines et des dizaines de fausses études naïvement partagées.

Ce phénomène tend à se généraliser, et il serait même en train de supplanter celui du «piège à clics». Les gens sont plus enclins à partager un article qu’à le lire, résume dans le Washington Post Arnaud Legout, co-auteur d’une nouvelle étude menée par l’université de Colombia et l’Institut National Français, selon laquelle on ne lit pas 59% des liens que l’on poste sur Twitter.

«C’est typique de la consommation d’information moderne, analyse-t-il. Les gens se forment une opinion basée sur un résumé, ou un résumé de résumés, sans aucun effort d’approfondissement.»

Durant un mois à l’été 2015, ces chercheurs ont analysé une série de tweets contenant un lien court vers cinq sources d’information. Il en est ressorti que les contenus les plus viraux ne sont pas forcément les plus lus. Les utilisateurs ne prennent même plus le temps de cliquer. La culture quasi industrielle du canular et la BuzzFeedification des médias expliquent en grande partie cette tendance au partage sans lecture, selon Le Washington Post. Le journal n’hésite d’ailleurs à afficher son pessimisme devant une telle étude.

Ce type de comportement reflèterait «le cloaque souvent démoralisant qu’est la culture internet».

Cette étude fait état d’autres observations éclairantes. Les partages se font généralement entre utilisateurs de Twitter, et rarement via le lien proposé par le média. Par ailleurs, distinction intéressante, viralité n’est pas synonyme d’instantanéité. La durée de vie-ralité d’un lien est de plusieurs jours.

Bref, merci aux 40% du public ayant partagé cet article de l’avoir lu.

http://www.slate.fr/

5 réponses à “Une majorité d’articles sont partagés sur les réseaux sociaux sans même être lus

  1. moi j’ai une personne, dès que je publie un com , elle met un like,, mais je viens juste de publier, cela me fait rire car elle n’a pas pu lire !
    c est pour cela faut faire des articles court, en fait, car les gens ont souvent aussi des abonnés et de nombreux, et donc si on veut les fideliser et leur rendre le respect aussi a leur venue, le partage est de les lire, mais vu le nombre desfois les gens lisent vite, sans doute,
    je me fie plus au stat qq part, car si les gens clikent sur un article, c est qu’ils voulaient donc un renseignement donc la c est plus sur que ce soit lu, c est dommage qu’ils mettent rarement un com pour dire c est bien ou un like,
    mais moi j’avoue, desfois je vais sur des sites pour me balader, ex tourisme, me documenter , bah je met pas forcemment un mot selon que la plate forme est differente desfois c est compliquer, sur wordpress, si vu que je suis connecté je le fais,
    bah oui, c est triste alors cette contastation, donc finalement on bosse pour rien ?
    bon au moins en faisant mes billets j’en apprend des trucs, tant pis, et puis j’ai quand meme des amis ,

    est ce que ce com sera lu ?

    • généralement je lis les articles sauf que j’ai de la difficulté quand il y a une image de fond qui atténue la lecture des lettres, en fait je trouve que c’est mieux un fond uni ou encore, quand l’article n’est pas aérer avec des paragraphes ..

      C’est pour cela que je met de la couleur et met des paroles en retraits.

  2. J’avoue, je like sans lire parfois, souvent, selon mes envies de lire, selon le temps que j’ai devant moi.
    Pour les articles actualités,souvent je partage et je lis après ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s