Mya, le Pomsky aux allures de renard


Est-ce un renard ? Il lui ressemble, mais c’est un chien issu d’un croisement
Nuage

 

Mya, le Pomsky aux allures de renard

 

© Instagram @myathepomsky

Ce petit animal aux allures de renard est en fait un Pomsky, croisement rare entre un Spitz nain (Loulou de Poméranie) et un Husky.

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

© Instagram @myathepomsky

http://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► Ces 10 ingrédients inusités et bizarres que contiennent nos produits de beauté


Quoiqu’il y a quelques ingrédients synthétiques, cela me rappeler quand j’étais petite des dessins animés avec des sorcières qui préparaient des potions magiques avec de la bave, du venin, serpent, etc.
Nuage


 

 

Ces 10 ingrédients inusités et bizarres que contiennent nos produits de beauté

 

Par Andréa Sirhan

Ils font de petits miracles sur notre peau, mais d’où proviennent-ils vraiment? Voici 10 ingrédients inhabituels qui se retrouvent dans nos petits pots.

1. La salive d’escargot

Il était commun de traiter les brulures et les ulcères avec de la bave d’escargot au Moyen Âge; les Coréens profitent maintenant de ses propriétés régénératrices pour la peau. Elle accélère le renouvellement cellulaire, améliore la texture et le teint de la peau, aide à conserver l’hydratation dans les tissus et stimule la production d’élastine et de collagène.

2. La carmine

Cet ingrédient dont le pigment est rouge écarlate est utilisé dans les rouges à lèvres, les fards à joues et les vernis à ongles. Il est obtenu à partir de l’acide carminique, qu’on retrouve dans le corps et les œufs de la femelle cochenille… un insecte d’Amérique latine. Les insectes sont récoltés, séchés et broyés, puis sont mélangés à des sels d’aluminium dans une eau bouillante.

3. Constituants de cellules humaines

Des chercheurs ont brisé des cellules cutanées cultivées en laboratoire pour récolter les facteurs de croissance et les protéines (cytokines et interleukines) essentielles à la peau. Les études ont démontré que ce mélange réduit significativement les signes visibles du vieillissement comme les rides et les ridules, et qu’il améliore aussi la texture et le teint de la peau.

4. Les enzymes de poisson

Ces enzymes sont utilisés dans les produits de beauté pour leurs propriétés exfoliantes s’apparentant à l’acide glycolique, sans l’effet asséchant et irritant qu’il peut laisser sur la peau.

Fait cocasse: c’est le Dr Perricone qui a découvert ces bienfaits, en constatant que les mains des travailleurs qui récoltaient les œufs de poisson d’élevage rajeunissaient à vue d’œil!

5. Le venin de serpent synthétique

On l’appelle le botox sans les aiguilles: cet ingrédient imitant le venin de serpent bloque les signaux nerveux indiquant au muscle de se contracter, réduisant l’apparition des rides. Comme le corps l’élimine beaucoup plus rapidement que le véritable botox, l’effet est beaucoup moins prononcé et on doit l’utiliser quotidiennement pour maintenir son efficacité.

6. L’urée

Bien que cette molécule se retrouve dans l’urine des mammifères, c’est une version synthétique qu’on utilise dans les produits de beauté. L’urée permet aux couches supérieures de la peau de retenir l’hydratation, en plus de conserver la teneur en eau des crèmes en cours d’utilisation. Côté formulation, elle aide à conserver un pH optimal pendant la fabrication.

7. L’or

Ce métal est connu pour ses propriétés anti-inflammatoires, d’où son intérêt pour les produits de beauté. La diminution de l’inflammation limite significativement la dégradation des fibres de collagènes et d’élastines, provoquant les rides et la perte de fermeté. En bonus, il reflète la lumière, une caractéristique qu’il conserve une fois dissoute sur la peau.

8. Le caviar

Les œufs de poissons contiennent une tonne d’éléments nutritifs: des omégas-3 et -6 réduisant l’inflammation et augmentant la production de collagène, des antioxydants et des vitamines (A et E) protégeant des radicaux libres et des facteurs de stress environnementaux, et finalement, du potassium et sélénium, améliorant l’élasticité et la réparation de la peau.

9. La gelée royale

Cette gelée pâteuse et épaisse, fabriquée par les abeilles ouvrières pour nourrir la reine, est l’une des substances les plus nutritives du monde. Elle contient tous les acides aminés essentiels, des lipides, des minéraux, des vitamines, de l’acide folique, de la niacine et de la biotine. Elle améliore l’élasticité, la fermeté, la régénération, l’hydratation et l’éclat de la peau.

10. Le venin d’abeille

En plus des propriétés réparatrices, nettoyantes et antioxydantes qu’il partage avec le miel, le corps réagit à l’apitoxine (le venin d’abeille) comme à une réelle piqure. Résultat? Il augmente la circulation sanguine et la production de collagène, repulpant la peau instantanément et améliorant l’apparence des rides et ridules avec l’utilisation prolongée.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Cette machine qui plie les vêtements à votre place fait rêver


Faut vraiment être maniaque pour vouloir une telle machine. Bon, quand c’est bien plié, cela parait mieux dans les tiroirs
Nuage

 

Cette machine qui plie les vêtements à votre place fait rêver

 

 

En l’espace d’un siècle, l’être humain s’est affranchi de nombreuses tâches ménagères. Machines à laver, à faire la vaisselle, à coudre ou encore aspirateurs nous ont offert beaucoup de temps libre.

Mais il reste encore une corvée qui peut prendre beaucoup de temps (surtout si vous êtes pointilleux) : ranger les vêtements une fois séchés. Voire les repasser. Heureusement, la compagnie Foldimate affirme avoir inventé une machine qui promet de nous faire économiser de précieuses minutes en pliant le linge, à découvrir dans la vidéo en tête d’article.

Comment ça marche? Malheureusement, il est nécessaire d’accrocher vos vêtements à des petites pinces. Une fois les vêtements accrochés, ils sont emmenés dans la machine et pliés automatiquement. Il est même possible de mettre un peu de vapeur dessus pour les défroisser, voire même de les parfumer.

Attendre la version 2

Il faut 10 secondes pour plier un t-shirt, et 20 à 30 secondes de plus pour le défroisser. Au total, la machine peut plier 10 à 30 vêtements avant d’être pleine, selon Wired. Foldimate affirme plier le linge deux fois plus vite qu’à la main.

La machine est adaptée aux hauts et aux pantalons, mais pas aux plus gros vêtements, comme des manteaux ou gros pulls, ou aux trop petits, tels les sous-vêtements. Par contre, si vous êtes vraiment maniaque, cela ne remplacera pas un vrai coup de fer à repasser, surtout sur les chemises.

Les précommandes devraient commencer en 2017. Mais à quel prix? Il faudra compter environ 1100 dollars, ce qui fait quand même un tout petit peu cher pour un robot plieur de linge. Surtout qu’il faut tout de même accrocher chaque vêtement.

Si vous détestez plier votre linge, il reste un espoir : les créateurs affirment qu’une future version de Foldimate permettra de mettre son tas de linge directement dans la machine, sans avoir besoin de l’accrocher. On attend cela (et une baisse de prix) avec impatience.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Le koala australien vit des heures bien sombres


Les koalas avec l’urbanisation, les changements climatiques et autres aléas ont fait augmenter en épidémie maladie transmisse sexuellement dont la souche serait peut-être issue des bêtes qui ont été amenées il y a plus de 200 ans. Un avenir qui n’est pas reluisant pour les koala
Nuage

 

Le koala australien vit des heures bien sombres

 

Le koala australien vit des heures bien sombres

Photo Fotolia

Une odeur écoeurante et doucereuse flotte dans l’air au moment où Sherwood Robyn, koala femelle de 12 ans, est conduite dans une petite salle d’examination du premier hôpital australien pour ces marsupiaux emblématiques de l’île-continent.

À première vue, l’animal semble en bonne santé. Mais l’examen révèle des «fesses humides», signe clair d’une infection à chlamydiae susceptible de provoquer la cécité, la stérilité et la mort.

Il n’existe pas de traitement contre cette infection sexuellement transmissible qui ravage les populations.

Robyn, retrouvée rue Sherwood dans la localité côtière de Port-Macquarie, – d’où son nom qui fait allusion à Robin des bois – présente tous les symptômes d’un stade avancé de la maladie. Il est vraisemblable qu’elle succombera à une mort douloureuse d’ici quelques mois.

Les épidémies récentes d’infections à chlamydiae sont favorisées par le développement humain qui empiète sur le territoire des koalas, explique Cheyne Flanagan, directrice de l’Hôpital des koalas de Port Macquarie:

«Les animaux sont sous pression, ils sont forcés de vivre plus près les uns des autres, ce qui augmente les interactions entre individus» et portent, les risques de contamination.

La concurrence pour le territoire et la nourriture augmente le stress, ce qui porte atteinte au système immunitaire des marsupiaux et les rend plus vulnérables à la maladie.

PRESSIONS URBAINES

Le pronostic pour Robyn est à l’image des perspectives funestes des populations de koalas de la côte orientale de l’Australie, qui sont en outre victimes d’attaques de chiens ou du changement climatique quand ils ne sont pas renversés par des voitures.

À l’arrivée des premiers colons britanniques en 1788, les koalas étaient plus de 10 millions. Comme ils vivent haut perchés dans les arbres, leur nombre est difficile à évaluer mais le Comité scientifique des espèces menacées n’en dénombrait plus que 188 000 en 2010.

Dans certaines parties du Queensland, ils ont de fait disparu, selon une récente étude universitaire. Dans cet État, comme en Nouvelle-Galles du Sud et dans le Territoire de la capitale australienne, ils sont classés espèce «vulnérable».

«Je ne suis pas optimiste du tout» quant à leurs chances à long terme, dit à l’AFP Damien Higgins, directeur du pôle santé des koalas à l’Université de Sydney. «Les pressions persistent. Le développement se poursuit. Tant que les gens voudront vivre là où il y a des koalas (…) et exploiter la mine là où il y a des koalas, il y aura des problèmes».

Les koalas australiens sont confrontés depuis longtemps aux infections à chlamydiae – différentes de celles qui touchent les hommes.

Selon les dernières études, ces infections ont pu provenir de souches présentes dans le bétail arrivé il y a deux siècles en Australie avec les colons européens. Mais l’impact et la prévalence sont exacerbés par le stress dû au développement.

LA «MORT À PETIT FEU»

L’Hôpital des koalas a ouvert ses portes à Port Macquarie en 1973. Mais l’établissement constate depuis quelques années un changement notable de «clientèle». D’après Mme Flanagan, les marsupiaux sont désormais plus âgés et leur nombre a considérablement baissé, ce qui fait penser que les populations se meurent.

Les terres sont rasées pour céder la place à l’urbanisation et les jeunes koalas doivent parcourir des distances plus grandes avant de pouvoir s’établir, ce qui les rend vulnérables à la circulation automobile et aux chiens errants.

«C’est la mort à petit feu», dit Mme Flanagan.

La question des koalas «n’est pas facile à gérer dans des zones où il y a beaucoup de croissance», reconnaît le maire de la localité Peter Besseling. «Les gens veulent habiter près des côtes et nous devons chercher des moyens de protéger le koala à long terme».

L’idée de délocaliser les marsupiaux des zones où ils sont plus nombreux vers les zones où ils sont menacés n’est pas considérée comme viable.

Alors les chercheurs, comme ceux de l’Université de Sydney qui collaborent depuis des décennies avec l’Hôpital des koalas, tentent d’améliorer leurs chances en étudiant les maladies qui les frappent.

Et ils essaient de limiter les dommages: «une fois que le développement est là, il s’agit de tenter d’en réduire l’impact», dit M. Higgins. «Il s’agit de tenter de les maintenir en aussi bonne santé que possible, c’est en quelque sorte un pansement».

http://fr.canoe.ca/

«Vague sans précédent» d’attaques contre les albinos au Malawi


C’est épouvantable qu’être albinos dans certains pays, c’est de vivre dans la peur d’être tué pour des potions et autre usage pour des guérisseurs et des sorciers. C’est quand même 7 000 et 10 000 albinos qui vivent à Malawi
Nuage

 

«Vague sans précédent» d’attaques contre les albinos au Malawi

 

Edna Cedrick, 26 ans, en compagnie de son... (Photo AP)

Edna Cedrick, 26 ans, en compagnie de son fils survivant dont le frère jumeau a été enlevé et tué le 24 mai 2016.

PHOTO AP

Agence France-Presse
LILONGWE

Les albinos au Malawi, y compris les très jeunes enfants, sont victimes d’une «vague sans précédent d’attaques brutales», alimentées par des pratiques rituelles et la passivité des autorités, a dénoncé mardi Amnistie internationale.

Depuis novembre 2014, le nombre d’assassinats et d’enlèvements d’albinos est «en forte augmentation», selon un communiqué (en anglais) de l’organisation de défense des droits de l’homme. Au moins 18 personnes ont été tuées et cinq kidnappées, dont un enfant de deux ans qui reste toujours introuvable, a précisé Amnistie.

«Avril 2016 a été le mois le plus sanglant avec quatre assassinats d’albinos», selon Amnistie qui a publié mardi un rapport intitulé Nous ne sommes pas des animaux à chasser ou à vendre: Violences et discriminations contre les albinos au Malawi (en anglais).

Les os des albinos «seraient vendus à des guérisseurs traditionnels au Malawi et au Mozambique pour concocter des potions magiques censées apporter la richesse ou la chance. Ce commerce macabre est aussi alimenté par la croyance que les os des albinos contiennent de l’or», a expliqué Amnistie internationale.

L’ONG accuse les autorités malawites de laisser les albinos «à la merci de gangs criminels». La police manque de ressources pour répondre à temps aux attaques et maintenir une présence visible dans les zones les plus à risque, selon l’organisation qui appelle le gouvernement à «prendre des mesures spécifiques pour la protéger».Le porte-parole de la police, Nicholas Gondwa, a confirmé qu’au moins 18 personnes avaient été tuées depuis novembre 2014 pour cause de leur albinisme, précisant que le district de Machinga dans le sud était la région la plus dangereuse.

Il a assuré à l’AFP que la police «faisait tout son possible pour éduquer les gens sur la nécessité d’assurer la sécurité des albinos».

«Même les morts ne sont pas laissés en paix. La police du Malawi a enregistré au moins 39 affaires d’exhumation illégale de corps d’albinos ou de personnes arrêtées en possession d’os ou de membres d’albinos.»

Les albinos sont aussi victimes de discrimination à l’école et dans le système de santé.

«Beaucoup meurent de cancer de la peau faute de moyens de prévention comme la crème solaire et d’informations sur leur condition», selon Amnistie.

Dans ce contexte, la population albinos du Malawi, évaluée entre 7000 et 10 000 personnes, «vit dans une peur constante», selon Amnistie qui appelle le gouvernement à «prendre des mesures spécifiques pour la protéger».

Une femme albinos a expliqué ne pas «prendre l’ascenseur avec des étrangers», de peur d’être attaquée. «Des gens me disent en face qu’ils vont me vendre», a témoigné un homme de 37 ans.

L’albinisme est une maladie génétique héréditaire qui se traduit par une absence de pigmentation dans la peau. Les personnes albinos sont victimes de violences dans plusieurs pays africains, dont le Malawi.

Début juin, la justice du Malawi a interdit à tous les sorciers et guérisseurs traditionnels d’exercer afin de protéger les albinos.

http://www.lapresse.ca/

L’aluminium est-il bon pour la cuisine ?


L’aluminium est beaucoup utilisé en cuisine, et nous en absorbons probablement trop et cela est néfaste pour nous, mieux vaut trouver d’autres méthodes pour la cuisson
Nuage

 

L’aluminium est-il bon pour la cuisine ?

 

    Dans les casseroles, dans les plats allant au four, ou pour confectionner une papillote, l’aluminium est partout. Mieux vaut l’éviter.

    Voici pourquoi.

    Cuire ses aliments dans un plat ou une feuille d’aluminium est mauvais pour la santé. Pourtant, on le retrouve dans de nombreux accessoires et ustensiles de cuisine.

    Aluminium : pas plus de 1 mg par kilo par semaine

    L’Autorité européenne de sécurité des aliments recommande de ne pas dépasser l’ingestion d’un milligramme d’aluminium par kilo de poids et par semaine, soit, pour une personne pesant 60 kg, six milligrammes par semaine.

    La plupart du temps, cette dose n’est pas dépassée, sauf si l’on fait souvent réchauffer des plats industriels ou venant de chez le traiteur en barquette aluminium, si l’on consomme beaucoup de maïs, d’herbes, d’épices, de thé.

    Eviter d’associer l’aluminium aux aliments acides

    L’aluminium ne doit pas s’utiliser avec les aliments acides comme le citron, le jus de tomate, le vin blanc, le vinaigre… car on accroît alors l’absorption d’aluminium par l’organisme.

    Or, l’aluminium est mauvais si l’on souffre d’une maladie osseuse, d’une insuffisance rénale. Des liens ont également été trouvés entre la maladie d’Alzheimer et l’aluminium. Il est également neurotoxique.

    Par quoi remplacer l’aluminium en cuisine ?

  • A la place de l’aluminium, pour les papillotes, utiliser du papier cuisson ou des moules en silicone.

  • Au four, préférer les plats en verre, en céramique, en terre cuite.

  • Et si vous ne pouvez changer entièrement votre batterie de cuisine en raison du coût financier que cela représente, éviter, au moins, les cuissons à températures élevées.

http://www.santemagazine.fr/