Chevaux maltraités : Le propriétaire pourrait être accusé de négligence


Une jument enceinte trop faible par le manque des besoins primaires, une autre on pourrait appeler cela un viol collectif fait par des étalons, cela n’a aucun bon sens que ces chevaux soient en si mauvaises santé Si ce n’est pas un acte criminel alors c’est quoi !
Nuage

 

Chevaux maltraités

Le propriétaire pourrait être accusé de négligence

 

 

     Le propriétaire pourrait être accusé de négligence

    Crédit photo : Gracieuseté de Sylvain Pitre

    Les chevaux du centre manqueraient de nourriture durant l’hiver, au point de devenir très maigres au printemps. Pour les prochains jours, la SPCA s’est assurée que les bêtes ne manquent ni d’eau ni de nourriture.

Un propriétaire d’une trentaine de chevaux fait l’objet d’une enquête de la SPCA en raison du mauvais traitement réservé aux bêtes.

« Il faut qu’il bouge, et vite », indique Nathalie Bouillé, enquêteur à la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal.

Mercredi dernier, la SPCA a reçu une plainte au sujet du centre Éco-touristique Retour aux sources, à Huberdeau, dans les Laurentides.

Manque de nourriture et d’eau, sabots en piètre état, maladies, mauvaise gestion du troupeau : plusieurs problèmes sur les conditions de vie des chevaux ont été dénoncés.

Les nourrir en cachette

« Ça n’a aucun sens, ce qui se passe là-bas, confie Sylvain Pitre, celui qui a porté plainte. J’allais nourrir les chevaux en cachette quand je le pouvais. »

Spécialisé dans le domaine équestre, cet homme en a vu de toutes les couleurs jeudi dernier, lors de sa dernière visite.

Après avoir passé plusieurs heures à essayer de relever une jument couchée au sol, le vétérinaire a dû procéder à son euthanasie.

« Elle était trop faible, on ne pouvait rien faire pour elle, raconte-t-il. Quand on l’a mise dans le camion, on a vu qu’elle était enceinte. Ça n’a aucun bon sens. »

Sylvain Pitre souligne aussi qu’une jeune jument a été placée volontairement dans l’enclos des étalons.

« Elle est la seule femelle, et tous les mâles lui passent dessus. Ce sont des viols à répétition, dit-il. Elle a été placée là pour empêcher que les étalons brisent la clôture pour aller rejoindre les autres juments. »

« Certains ont les sabots vraiment maganés et ne pourront plus marcher. C’est vraiment de la négligence », ajoute Chamie Cadorette, de l’Association de protection des chevaux du Québec.

Selon elle, le manque de soins remonte à au moins un an.

« Pour être aussi maigres, ça fait longtemps qu’ils sont négligés. Il y en a six dont la condition est vraiment critique. On va tenter de leur trouver une place en adoption. »

Décompte d’une semaine

Selon la SPCA, les animaux ne sont pas en danger de mort. Or, le propriétaire des bêtes dispose d’environ une semaine pour remédier à la situation.

« Il devra faire voir les chevaux par un vétérinaire, et suivre les recommandations », explique Nathalie Bouillé.

S’il n’effectue pas de changements, la SPCA pourrait à ce moment déposer des accusations de négligence criminelle.

« Il faut prouver l’aspect volontaire. Mais, le compteur est parti. L’eau et la nourriture ne seront pas assez. »

http://www.journaldemontreal.com

10 réponses à “Chevaux maltraités : Le propriétaire pourrait être accusé de négligence

  1. Voulez-vous en voir des chevaux qui ne sont pas en danger de mort, mais qui meurent pareil? Il y a plus de 7 mois que je me bats pour sauver des chevaux de Saint-Pierre, île d’Orléans. En voulez-vous des recommandations, la personne qui a la charge des chevaux de l’île en a eu plus qu’un curé peut en bénir. Une enquête criminelle n’a rien donné. Non, parce qu’ils ne sont pas en danger de mort. Ils en meurent pareil cependant, au mois d’avril seulement, mes informateurs me parle de 3 chevaux morts dont un poulain naissant qu’on aurait eu la bonne idée de laver quand il fait sous zéro dehors.

    Les chevaux dont je vous parle ne passe pas à la télé, on n’entend pas parler d’eux à la radio, mais ils souffrent et meurent. Après sept mois de lutte, je peux vous dire que les plus cruels envers les animaux ne sont pas toujours les pauvres personnes qui ne peuvent pas en prendre soin et qui refusent de s’en rendre compte. Non, les plus cruels ce sont les gens qui se cachent derrière leur réglementation, leurs normes sans bon sens et qui devraient protéger ces animaux, mais qui, au contraire, font durer l’agonie.

    Pourquoi une semaine pour se conformer? Pourquoi ne pas sortir tous les chevaux de là, leur donner les soins dont ils ont besoin et les nourrir correctement pendant une semaine. Si le proprio au bout d’une semaine peut aligner sous les yeux de la SPA, du MAPAQ ou du Bon Dieu ses vermifuges, ses outils de maréchalerie, ses bottes de foin vert, ses litières et tous les autres choses « recommandées » et bien on retournera les chevaux. Fin de la saga.

    Dans le cas contraire, qu’on entame les procédures et qu’on leur donne de nouveau foyer où ils n’auront plus jamais à vivre un jour de misère: Quand le feu est pris, on sort le monde et après on cherche le boyau…

    Si vous voulez en savoir plus sur les chevaux de l’île: http://www.sauvonspromesse.org. Ca va aussi pour vous les médias!

    • Bonjour Louise
      Je trouve deplorable que personne d’autorité fasse quelque chose…pour eux…. es ce que la situation a changer depuis ce commentaire…?? merci!

      • Je vous invite à visiter tenirpromesse.org. Par la bouche d’une de ses fonctionnaires, le MAPAQ a dit que mes plaintes et dénonciations étaient non-fondées et qu’elles s’appuyaient sur du ouie-dire.

        Le 5 juillet dernier, je me suis rendue sur le site de l’île d’orléans à la demande du nouveau locataire qui avait découvert des ossements dans le fumier. Ce 5 juillet, j’ai exhumé une carcasse de cheval. J’ai tout de suite avisé le MAPAQ, bien que ce soit un jour de week-end. Ils ne se sont jamais rendus sur le site. Quant à la SQ, j’ai déposé sur le comptoir d’accueil du poste de l’île d’Orléans, un fémur et un os de hanche en leur disant que j’ai toujours dit la vérité. Une plainte a été ouverte, le site documenté, mais je ne m’attends absolument à rien.

        Pour revenir au MAPAQ, le 10 juillet, l’odeur de putréfaction était telle que j’ai reçu un appel dans lequel j’ai appris que le MAPAQ n’était même pas allée sur le site. ATTENTION: le MAPAQ est responsable de la protection du patrimoine agricole du Québec, de la protection des chevaux, de l’agriculture responsable, mais surtout, de la santé publique via les produits de consommation.

        Devant le cadavre découvert, des tables à pique-nique du casse-croûte et de la crèmerie et tout cela à l’entrée d’une île que l’on dit le haut lieu du patrimoine agricole du Québec. Alors, ENCORE, MOI, Louise Branchaud, une nobody qui ne raconte que des conneries, j’ai dû rappeler au MAPAQ qu’il est de leur responsabilité de disposer de la carcasse. Ils se sont pointés le 11 juillet. Faites le compte des jours …

        Anyway, ce 11 juillet, le MAPAQ a exhumé du fumier 4 autres carcasses. Oui, mesdames et messieurs, je suis une n’importe quoi qui raconte n’importe quoi. Oui,aurait-on donné le bénéfice du doute à une honnête citoyenne qu’on aurait PU enquêter comme il faut et découvrir les carcasses alors qu’il était encore temps.

        Au contraire, on m’a pointée du doigt et il aura fallu que l’honnête citoyenne que je suis passe 2 heures sous un soleil de plomb, dans les odeurs de fumier et de corps décomposé pour faire la JOB du MAPAQ et prouver que JAMAIS mes motivations ont été biaisées.

        Alors, ce 18 août 2013, où en est le dossier. Et bien, vous ne vous étonnerez pas d’apprendre que la personne a toujours des chevaux et que je n’ai pas « ouie-dires » qui puisse me permettre de croire que le MAPAQ a posé quelque action que ce soit pour protéger les chevaux qui sont sous le charge de cette personne.

        Voilà. le site tenirpromesse.org est mis à jour dès qu’il y a du nouveau. Visitez-le souvent et surveillez nos posts dans bons nombres de forum équin de Facebook.

        Finalement, merci de votre intérêt et de vous soutien. C’est grâce à des gens comme vous que j’ai tenu le coup et que je peux continuer à demander justice pour les chevaux de l’île et vérité pour le devoir de justice qui appartient à ceux qui ont fermé les yeux.

  2. nous sommes a plus de 1 ans plus tard…es ce que la situation a changer a cette place???? parce qu’elle avait une semaine pour remedier a tout ca…es ce que c possible d’aovir d’autre nouvelle…merci!

  3. Bonjour Patricia,
    J’essai de t’envoyer ce message mais j’ai un peu de difficultés. Peu importe, je vais essayé de publier ce message d’une façon plus simple, je connais un autre site, j’te tiens au courant ne t’inquiète pas. J’te reviens merci beaucoup. Sauvons les chevaux maltraités et laissons les autres tranquilles, telle est ma devise 🙂 à bientôt

    Je suis moi même une personne qui se bat pour sauver les chevaux maltraités mais, je vois qu’il y a confusion ici. Je suis au courant de la situation de la personne dont Mme Branchaud nous parle ci-haut puis oui , peut-être qu’elle a eu un ou des chevaux qui sont morts mais pas de la façon dont la situation est décrite. J’en reviens pas comment les gens sont menteurs. Avant de croire ce que les gens disent, il faudrait s’informer mieux que ça. Quelle tristesse de pouvoir oser croire une telle histoire. En tous les cas, je vous suggèrerais de ne pas croire tout ce que vous lisez. Après avoir lu plusieurs textes de plaintes de cette Mme Branchaud, c’est à ce demander si ce n’est pas elle qui a un problème et qui tue ces chevaux, ça fait peur, surtout ses écrits sur le site: promesse faite à Promesse??? Elle fait des plaintes contre la MAPAC puis ensuite contre la Sureté du Québec puis elle prend des photos de grange et de chevaux comme une espionne c’est vraiment enfantin. Mon Dieu! je crois qu’elle n’est pas bien cette dame qu’elle se fasse une vie au lieu d’essayer de trouver des problèmes où il n’y en a évidemment pas. Ce n’est pas parce que elle prend une photo d’une vielle grange que les chevaux ne sont pas bien dans cette grange puis, qui sommes nous pour juger, nous ne la connaissons même pas cette personne là. Conclusion !!! Je n’y crois pas. Que cet homme ou cette femme, dont Mme Branchaud nous parle, ait eu des chevaux morts, j’ose imaginer qu’elle a un amour pour ces animaux puisqu’elle semble en avoir plusieurs. Je constate après lecture du site (promesse à Promesse) que cette Mme Branchaud semble surveiller cette personne depuis 2011 selon ce que je comprends. Connaissez -vous le lâchez prise?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s