Votre enfant vous parle par ses dessins


Les dessins d’enfants sont bourré d’informations, par le choix (quand il peut choisir) le papier, les crayons, les couleurs et ce qu’il décide de dessiner. J’avais lu à l’adolescence ce genre de sujet et cela m’avait aide. Quand je travaillais dans une famille, je discutais avec la maman, de la psychologie des dessins. Elle m’a lancé un cahier de son plus vieux, en feuilletant, je me suis arrêté sur une page qui demandait en dessin ce que représentait un certain évènement, en le montrant à sa mère, toute surprise, elle a dit que c’était une période difficile, la mort de son mari et elle qui est tombée très malade
Nuage

 

Votre enfant vous parle par ses dessins

 

Soleil, maison, personnage, voiture, animaux, couleurs sont autant d’indices d’un message à décoder entre les lignes! Votre enfant vous parle par ses dessins!

Votre enfant gribouille de beaux dessins et vous êtes bien fière de les afficher sur la porte du réfrigérateur.

L’orientation dans l’espace, la dimension du dessin, la pression du trait, la forme, la couleur, le thème sont tous des éléments déterminants dans l’interprétation que vous pourrez faire des dessins de votre enfant. En voici un aperçu.

18 à 24 mois

Pour l’enfant de cet âge, tenir un crayon et dessiner des traits est déjà un exploit en soi puisque la coordination du mouvement est en développement.

24 à 36 mois

C’est une phase d’exploration des outils. Gouache, feutres, crayons de cire, il aime voir ce que ces matériaux donnent comme résultat, il expérimente plus qu’il ne s’exprime.

3 à 4 ans

C’est le début des « vrais » dessins. L’enfant vous dit souvent ce qu’il va dessiner avant de le faire.

4 à 5 ans

À partir de maintenant, les couleurs ont vraiment de l’importance et une réalité. L’enfant associe la couleur « réelle » aux objets : un arbre a le tronc brun et les feuilles vertes, l’eau est bleue, etc.

Crayons et papier

Le choix des crayons et du papier est révélateur de la personnalité de l’enfant. Par exemple, les pointes grasses et larges sont les préférées des enfants déterminés, alors que les pointes fines sont souvent choisies par les enfants qui ont plus de difficultés à s’exprimer ou à s’imposer. L’enfant qui privilégie la gouache et les crayons de cire est souvent plus manuel et physique qu’intellectuel.

On devrait aussi offrir plusieurs textures et formats de papier à l’enfant qui choisira en fonction de son caractère ou de ce qu’il a à exprimer à ce moment-là. Ainsi, s’il choisit une petite feuille, c’est un enfant qui a une bonne concentration et qui n’aime pas prendre toute la place. Une feuille moyenne indiquera qu’il est flexible et respectueux des autres, alors que la feuille de grand format révélera un enfant très confiant qui n’aime pas être isolé et ignoré. Les papiers fins indiquent une grande sensibilité, alors que les plus épais sont signe de confort!

Sa préférence envers les livres à colorier ou les feuilles blanches est aussi un indice à considérer. Choisir un dessin déjà fait lui permet de se concentrer sur les couleurs, alors que la page vierge laisse libre cours à son imagination. Il est bon de lui donner accès aux deux, puisqu’ils répondent à des besoins différents.

Répétition

Il faut faire attention dans l’interprétation des dessins ou des thèmes répétitifs. Si par exemple, l’enfant dessine une maison et que l’on se pâme devant son beau dessin, l’enfant cherchera souvent à recréer cette appréciation en répétant son dessin. « Maman, aime ça quand je dessine une maison. Elle me trouve bon. Elle m’aime. » Mais si sa répétition d’un même thème ne vient pas d’une survalorisation, elle peut être une « photo » d’un événement heureux ou malheureux de sa vie et en refaisant le même dessin, il cherche à recréer l’émotion ressentie.

Les couleurs

Chaque couleur a sa symbolique, son émotion. Si l’enfant utilise une seule couleur dans ses dessins, il envoie un message clair et net : il veut être compris et décodé. Les combinaisons de couleurs ont aussi leur signification propre.

Rouge : c’est la première couleur que l’enfant apprend à distinguer. L’enfant qui la préfère dans ses dessins est énergique, du genre difficile à arrêter! Mais le rouge c’est également l’agressivité, la colère et l’angoisse. Quand il y a beaucoup de rouge dans un dessin, c’est peut-être un signe qu’une crise se prépare!

Jaune : Le jaune est synonyme de connaissance, de curiosité et de joie de vivre. L’enfant qui utilise beaucoup cette couleur est plus expressif que la majorité des enfants.

Orange : Comme le rouge et le jaune, l’orange exprime un besoin de contact social. C’est aussi un signe d’esprit d’équipe et de compétition.

Bleu : C’est la dernière couleur que l’enfant distingue. Le bleu, c’est la paix, l’harmonie et la tranquillité. L’enfant qui utilise beaucoup de bleu est introverti et n’aime pas être bousculé; il aime aller à son rythme. Si le bleu est utilisé d’une drôle de façon, l’enfant vous passe le message qu’il aimerait avoir la paix, que son environnement le dérange!

Vert : Le vert étant composé de jaune et de bleu, il reflète la curiosité, la connaissance et le bien-être. L’enfant qui l’utilise beaucoup est souvent intuitif et plus mature que la moyenne, même s’il est sensible. Quand le vert est mal utilisé dans un dessin, ce peut être signe d’un égo trop fort.

Noir : Les parents s’inquiètent à tors lorsque le dessein contient beaucoup de noir. Le noir renvoie à l’inconscient, à l’invisible et pas nécessairement aux mauvaises pensées. L’enfant qui en utilise beaucoup se fait confiance et n’a pas peur de l’avenir. Mais le noir peut aussi vouloir dire que l’enfant a des secrets, qu’il ne veut pas dévoiler certaines choses. Vérifiez si l’enfant est agressif, s’il donne des coups de crayon vigoureux ou s’il est calme, cela peut vous guider dans votre interprétation de ses dessins.

Rose : Le rose étant composé de rouge et de blanc, elle signifie douceur et tendresse. L’enfant aime les choses agréables et faciles, et il est facile d’approche.

Brun : L’enfant qui aime dessiner en brun aime la sécurité, la stabilité et il est souvent patient et minutieux. Il est plus calme qu’enjoué et il aime collectionner des objets qu’il range minutieusement.

Les formes

Maison

Thème fréquent des dessins d’enfants, la maison représente ses émotions d’un point de vue social. Les points importants sont : la grosseur de la maison par rapport au reste du dessin ou de la feuille, le nombre de fenêtres, la fumée de la cheminée et la porte et la poignée de porte. Une grosse maison révèle la supériorité de l’émotion sur le rationnel, alors qu’une petite représente l’état plus introspectif d’un enfant se posant des questions. Une petite porte indique une réticence à inviter des gens dans sa demeure, un enfant sélectif dans le choix de ses amis, alors qu’une grosse porte est une invitation à n’importe qui ou presque! La poignée située à gauche de la porte indique que l’enfant se tourne vers le passé, si elle est à droite, c’est que l’enfant apprécier le changement, le nouveau, les projets. Comme les fenêtres sont associées à la curiosité, leur nombre et leur dimension vous indiquent si votre enfant est curieux ou s’il préfère la discrétion.

Soleil

Un des objets les plus dessinés par les enfants, le soleil représente l’énergie et la combativité. S’il est à gauche du dessin, il représente de passé et son lien avec sa mère. À droite, réfère à son père. C’est la grosseur des rayons qui est déterminante ici. Plus ils sont forts et gros, plus ils ressemblent à un « coup de soleil » et dénotent une trop grande influence sur l’enfant. À l’opposé, une absence de rayons démontre une perte d’enthousiasme. Si le soleil est en plein milieu de la feuille, il représente l’enfant indépendant qui se sent un peu responsable de ses parents.

Personne

Le bonhomme pour reprendre l’expression que les enfants préfèrent représente souvent l’enfant et les personnes qui l’entourent.

De grands yeux démontrent sa curiosité, son ouverture; de petits yeux veulent peut-être dire qu’il préfère ne pas voir la réalité. La bouche vous renseigne sur sa capacité à verbaliser ses émotions. S’il dessine des oreilles (habituellement les cheveux recouvrent les oreilles, donc l’enfant ne les dessine pas), c’est qu’il est attentif et qu’il a « l’oreille fine ». La position des bras, par en haut (il veut être entendu) ou par en bas (il veut qu’on le laisse tranquille), et celle des pieds (solide ou incertaine) est aussi importante dans le décodage de son bonhomme.

Nuages

Les nuages n’annoncent pas nécessairement la pluie! Ils sont la preuve que l’enfant se veut réaliste et qu’il est conscient de son environnement, avec ses hauts et ses bas.

Arbre

L’arbre est particulièrement important dans un dessin parce qu’il représente l’enfant. La base du tronc vous informe de son énergie physique. Plus le tronc est large, plus l’enfant se sent enraciné et refait son énergie facilement. Les enfants qui ont une santé fragile ont tendance à faire des troncs plus minces. La hauteur de l’arbre vous donnera un indice de la place qu’il croit occuper au sein de la famille, de la société, etc. Les branches et les feuilles sont associées à la créativité, mais aussi à son développement. Un arbre sans feuillage veut peut-être dire que l’enfant a besoin « d’engrais » intellectuel, alors qu’un feuillage abondant est le propre des enfants à l’imagination débordante. Peut-être un peu trop dans certains cas!

En vrac

Montagne : stabilité acquise ( à gauche) ou à atteindre (à droite). Les objets dessinés sur la montagne ont aussi leur importance.

Fleur : l’enfant veut plaire, a besoin de votre attention, de vos soins, comme une fleur!

Animaux : chien (bouge beaucoup), chat (indépendance), cheval (ambition), oiseau (curiosité, gaieté), poisson (paisible et indépendant)

Véhicule : définit comment l’enfant se conduit avec les autres. La voiture est un indice de respect des règles, l’autobus que l’enfant fonctionne mieux en groupe, l’avion qu’il a hâte de grandir, la bicyclette qu’il est calme et veut aller à son rythme.

Vous comprendrez que mille significations peuvent se cacher dans les dessins de vos enfants et que le dessin doit être regardé dans son ensemble pour vraiment avoir un sens. Des psychologues se spécialisent dans l’interprétation des dessins, ce qui peut être une avenue à considérer si l’enfant traverse une phase particulièrement perturbante ou si son comportement a changé sans que vous sachiez pourquoi. Ne le forcez pas à dessiner s’il n’en a pas envie, mais donnez-lui toutes les chances de le faire en ayant toujours papiers et crayons à portée de main pour le laisser s’exprimer comme il le voudra bien.

Par Sonia Cosentino

http://www.mamanpourlavie.com

Pourquoi il ne faut pas mettre de plastique au micro-onde ?


On se facilite la vie avec le micro-ondes, mais nous n’employons pas nécessairement les bons outils
Nuage

 

Pourquoi il ne faut pas mettre de plastique au micro-onde ?

 

 

Des chercheurs américains ont découvert que les conteneurs en plastique chauffés au micro-onde favorisent la diffusion de perturbateurs endocriniens.

Adeptes des plats préparés, pensez à les retirer du plat en plastique avant de les faire chauffer. Selon un congrès médical réuni à Bruxelles le 12 novembre, les récipients en plastique mais aussi les boîtes de conserves contiennent des perturbateurs endocriniens. La chaleur favoriserait leur développement dans l’environnement.

Pthalates et bisphénol A dans les urines 

Selon une étude de 2004 exposée au congrès rapportée par le Dailymail des chercheurs ont étudié les effets d’un conteneur en plastique passé au micro-onde sur 2500 enfants âgés de plus de six ans. Dans 93% des échantillons d’urine fournis par les volontaires, 93% contenaient des phtalates ou du bisphénol A. Ces produits chimiques sont connus pour être des perturbateurs endocriniens sévères.

Perturbateur endocriniens : quels risques ?

Les perturbateurs endocriniens sont des produits chimiques qui peuvent altérer la façon dont nos glandes produisent des hormones. Une fois dans le sang, si lt chemin des hormones est perturbé cela peut entraîner des troubles du sommeil, neurologiques ou de fertilité.

http://www.medisite.fr/

Des champignons magnifiques et bizarres


Des champignons des pays tropicaux de toutes beautés, de toutes formes et aux couleurs éclatantes
Nuage

 

Des champignons magnifiques et bizarres

Le fait que des formes de vie aussi incroyables existent dans notre galaxie, et surtout sur notre planète ne peut que nous émerveiller. Le photographe australien Steve Axford fait partie de ces personnes qui sont chaque jour davantage impressionnées par la beauté du monde. Et ce sont les êtres vivants les plus étranges et les plus mystérieux qu’il a choisi de documenter dans cette série de photos à couper le souffle !

Les champignons des zones tempérées du globe sont désormais bien connus des scientifiques. Mais certains des champignons tropicaux présentés ci-dessous sont des espèces encore très peu connues, et pour certains, il s’agit possiblement de la première fois qu’ils ont été photographiés !

 

 

http://www.demotivateur.fr/

Le Saviez-Vous ► Les chats ne détectent pas le goût sucré


Les chats sont des carnivores jusqu’au bout des griffes. Même un chat donne quelques coups de langue à un aliment de sucré, il semble qu’il n’éprouve pas un plaisir gustatif
Nuage

 

Les chats ne détectent pas le goût sucré

 

Les chats ne détectent pas le goût sucré

Les chats ne détectent pas le goût sucré

Les chats ne détectent pas le goût sucré ? Est-ce vrai ? Quand vous mangez une glace à côté de vote chat, ce dernier est toujours prêt à venir prendre part à ce petit festin. Mais détecte-t-il vraiment le goût sucré de la friandise que vous lui donnez ? Et bien détrompez-vous. Les chats ne détectent aucun goût sucré.

Ces petits félins ne s’intéressent qu’à la viande et c’est leur seul plat de subsistance. Des études ont révélé que la plupart des mammifères avaient des languettes qui leur permettaient, en contact avec des produits, de jouer le rôle de récepteur gustatif. Une fois la substance détectée, elle active un signalement envoyé au cerveau qui détecte le goût. Comme pour les humains, nous avons la capacité de détecter plusieurs goûts grâce au contact du produit avec la langue comme pour le sucré, le salé, l’acide et l’amer. Pour les chats, deux des gènes responsables de la détection du goût ne fonctionnent pas et c’est ce qui explique le fait qu’ils n’aiment pas le sucré et préfèrent plutôt la viande.

Une récente étude a révélé que diverses mutations génétiques rendaient quelques animaux carnivores incapables de goûter des produits sucrés et cela pourrait être expliqué par leur alimentation qui ne se base que sur la viande. En l’absence de produit sucré lors de la première mutation, ces carnivores ont perdu toute sensation de saveurs sucrées. Cette mutation a donné lieu à des espèces à part entière qui n’ont de préférence que pour la viande et non pas pour vos desserts.

http://www.journalducanada.com

Des vêtements pour bébés jugés inappropriés


Je ne peux pas croire qu’on peut écrire ce genre de slogan sur des vêtements d’enfant. Je n’aime pas l’idée que la vulgarité soit vendable, ni le fait de véhiculer des idées pédophilies ou à connotation sexuelle sur le dos des enfants, dont ce genre de message visent les petites filles. De plus, les responsables de la compagnie n’ont aucune notion de moralité
Nuage

 

Des vêtements pour bébés jugés inappropriés

 

Photo CafePress

Une boutique américaine de vêtements affiche sur sa boutique en ligne des couvertures et des cache-couches pour bébés sur lesquels on peut lire des propos jugés inappropriés.

«Fuck me like a pornstar» («Baise-moi comme une vedette de la porno») est l’une des nombreuses phrases que l’on peut retrouver sur ces items controversés, rapporte le site du quotidien britannique «The Independant».

En effectuant une recherche rapide, pas moins de 1670 produits avec le mot «fuck» sont en vente dans la catégorie pour bébés.

Afin de dénoncer la situation, de nombreux messages ont été publiés sur la page Twitter du détaillant en ligne CafePress, dont le siège social est situé à Louiseville, dans l’État du Kentucky.

«Ce contenu sert à renforcer le statut de deuxième classe des femmes, comme si elles étaient moins que les hommes, comme de simples objets pour le plaisir et la satisfaction des hommes», a indiqué Caitlin Roper du groupe féministe Collective Shout.

«L’humour pro viol banalise les crimes de violence commis contre les femmes et réduit un problème mondial qui affecte des millions de femmes chaque jour», a-t-elle poursuivi.

En réponse aux messages de Caitlin, la compagnie CafePress a incité la jeune femme à rediriger ses énergies ailleurs et à remplir un rapport de plainte officiel plutôt que d’utiliser la plateforme Twitter.

CURB, une organisation qui a pour but d’abolir la traite de personnes et le commerce du sexe dans les Caraïbes, a également envoyé un message à la compagnie via Twitter.

«N’y a-t-il pas de code de déontologie qui existe pour empêcher les commerçants de développer des slogans qui favorisent la #pédophilie?» a écrit CURB.

 

http://www.journaldequebec.com

Le téléphone intelligent, nouvel assistant ou espion des consommateurs?


En plus d’être envahi par la publicité, nous devenons nous-même des informateurs, sans le savoir, bien sûr, pour augmenter la visibilité des magasins et de leurs publicités
Nuage

 

 

Le téléphone intelligent, nouvel assistant ou espion des consommateurs?

 

Quoique pratiques, certaines nouvelles technologies peuvent être de... (PHOTO FREDERIC J. BROWN, ARCHIVES AFP)

Quoique pratiques, certaines nouvelles technologies peuvent être de véritables traceurs d’habitudes d’achat.

PHOTO FREDERIC J. BROWN, ARCHIVES AFP

Delphine PAYSANT
Agence France-Presse
CANNES

Il vous suit partout, il rassemble vos informations personnelles, vous le consultez en permanence. Y compris pendant vos emplettes. Le téléphone intelligent, via des applications innovantes, tend à devenir un véritable assistant de magasinage, mais peut aussi se transformer en espion de vos habitudes d’achat.

Longtemps, les téléphones intelligents ont été craints par les distributeurs, qui redoutaient de voir le consommateur s’en servir en magasin, par exemple pour comparer les prix via internet… et aller acheter ailleurs.

Après avoir cherché à bloquer son influence, notamment en brouillant le WiFi en boutique, ils le voient désormais davantage comme une opportunité.

«Le smartphone est un outil puissant. C’est un peu comme une extension de nous-mêmes, et en cela, c’est aussi un bon moyen pour les marques de dialoguer avec leurs clients», explique Mathieu Genelle de l’agence française Publicis Shopper.

C’est pourquoi les grandes enseignes et centres commerciaux offrent désormais le WiFi à leurs clients. Cela leur facilite la vie, par exemple via des applications de localisation de magasins ou même de produits.

Grâce aux téléphones intelligents, certaines enseignes en France, comme Auchan, proposent ainsi de payer directement ses achats sans passer en caisse. D’autres, comme Leclerc, permettent de comparer les prix ou de rassembler dans le téléphone intelligent tous les avantages des cartes de fidélité.

Enfin, le téléphone portable permet aux clients de communiquer directement avec le magasin, soit en appelant un vendeur pour des renseignements (Apple Store), soit en laissant son avis sur le service ou un produit.

Mais au-delà de l’aide qu’elles apportent aux consommateurs, ces nouvelles applications peuvent fournir des mines d’informations pour les distributeurs.

Pour les aider à améliorer leur service ou leur magasin, mais aussi pour collecter des informations sur leurs clients.

«La collecte des données clients («big data») est un des gros enjeux du commerce de demain. Elle peut permettre de faire progresser les ventes de 49%», estime Mall Connect.

Cette société néerlandaise, qui présentait son application lors du Mapic, salon de l’immobilier commercial qui se tenait cette semaine à Cannes, propose une solution permettant aux enseignes d’interagir en permanence avec les consommateurs.

Traceur d’habitudes d’achat 

Pratiques, certaines de ces nouvelles technologies peuvent être de véritables traceurs d’habitudes d’achat.

Ainsi, elles proposent systématiquement de se géolocaliser, ou de se créer des comptes clients directement à partir de Facebook. Une façon de faire gagner du temps aux consommateurs, mais aussi de connaître beaucoup de leurs informations personnelles.

«Le WiFi et toutes les technologies mobiles qui y sont associées sont un bon moyen pour les enseignes de voir où sont leurs clients, quels sont leurs loisirs, etc», explique Bill McCarthy, CEO de Shoppertrack, application britannique qui permet de suivre les consommateurs dans leur parcours d’achat.

Plus espionnant encore : les beacons, de petites balises installées dans les magasins qui permettent via le Bluetooth des mobiles de communiquer directement avec les consommateurs et de suivre leurs déplacements.

Les utilisations de ces balises sont multiples, comme l’accueil personnalisé en magasin ou l’aide à la localisation d’un produit.

Pour le distributeur, elles servent aussi à collecter des informations précieuses, mesurer l’impact d’une stratégie marketing ou repérer les zones dans lesquelles les clients passent le plus de temps.

«Ces technologies transforment les visiteurs anonymes de vos magasins en clients que vous connaissez parfaitement et avec lesquels vous pouvez communiquer directement», vantent les concepteurs de ShopperTrack et de Mall Connect.

Mais elles peuvent aussi servir pour du marketing direct, à savoir envoyer des promotions sur votre téléphone intelligent chaque fois que vous passez à côté d’un magasin.

Des armes à double tranchant pour les consommateurs qui peuvent être informés d’un bon plan autant que bombardés de publicités inutiles et intrusives.

Pour éviter ces écueils, certains magasins planchent déjà sur des applications qui limitent les promotions aux enseignes ou aux produits choisis par les consommateurs afin que ces technologies ne se transforment pas en pourvoyeuses de pourriels.

http://techno.lapresse.ca/