Science décalée : les scientifiques lisent l’avenir dans la main


Cela vaut ce que ça vaut ! Mais les doigts : index et annulaire, peuvent dire certaine chose sur la personne. Chez l’homme, cela indiquerait son comportement envers les femmes alors que chez la femme, ce serait plus son orientation dans sa carrière, son emploi. Il serait quand même intéressant de regarder les doigts de notre entourage, voir ce que cela donne comme résultat sur ce que nous connaissons d’eux
Nuage

 

Science décalée : les scientifiques lisent l’avenir dans la main

 

Marie-Céline Jacquier, Futura-Sciences

 

Peut-on juger quelqu’un à la taille de ses doigts ? © Luisfi, Wikimedia Commons, cc by sa 3.0

Lire dans les doigts de la main ne sera bientôt plus de la voyance mais de la science ! Plusieurs recherches récentes portent sur l’association entre la taille de certains doigts de la main et le comportement de l’individu. La raison : le rapport de taille entre l’index et l’annulaire serait lié à l’exposition aux hormones mâles, comme la testostérone, lors de la vie fœtale.

Zoom sur ces résultats un peu déroutants.

Les hommes avec un index court sont plus aimables envers les femmes

Chez l’homme, l’index est généralement plus court que l’annulaire, cette différence étant moins prononcée chez les femmes. Le rapport entre ces deux doigts (D2:D4) indique la quantité d’hormones masculines à laquelle le fœtus a été exposé dans l’utérus : plus le rapport est bas, plus le fœtus aurait été exposé aux hormones mâles. En février 2015, des chercheurs britanniques publiaient déjà un travail sur le lien entre le rapport D2:D4 et la fidélité. Cette fois-ci, dans un article paru dans la revue Personality and Individual Differences de mars 2015, des chercheurs de l’université McGill ont étudié le lien entre ce ratio et le comportement des hommes vis-à-vis de la gent féminine. Pendant 20 jours, 155 volontaires ont rempli des formulaires pour décrire chacune de leurs relations sociales dépassant cinq minutes.

Résultat : les hommes qui ont un index court et un annulaire long seraient plus agréables avec les femmes. Comme l’explique Debbie Moskowitz, principale auteure et professeure de psychologie, en présence de femmes, les hommes avec un ratio D2:D4 plus faible semblaient écouter plus attentivement, étaient plus susceptibles de sourire, rire ou de faire des compliments. Ils étaient aussi moins querelleurs avec les femmes qu’avec les hommes, alors que les hommes avec un ratio plus élevé l’étaient autant avec les unes que les autres. Or, une étude précédente avait trouvé que les hommes avec des ratios D2:D4 plus petits avaient plus d’enfants : 

« Notre recherche suggère qu’ils ont des relations plus harmonieuses avec les femmes, explique Debbie Moskowitz. Cela pourrait expliquer pourquoi ils ont plus d’enfants en moyenne. »

Infirmière, un métier pour les femmes avec un index long. © Vlastimil, flickr, cc by sa 2.0

Infirmière, un métier pour les femmes avec un index long. © Vlastimil, flickr, cc by sa 2.0

La taille des doigts d’une femme prédit sa carrière

Dans une autre étude sur ce même rapport index/annulaire, les chercheurs ont vu un lien avec la carrière des femmes. Pour cette recherche russe, les scientifiques ont analysé les données de 1.500 hommes et femmes vivant dans la région de Moscou. John Nye, qui a mené cette étude, explique que les femmes qui ont eu une exposition élevée à de la testostérone lors de leur vie prénatale seraient susceptibles de montrer plus de confiance, d’agressivité et de prendre plus de risques. L’étude paraîtra elle aussi dans Personality and Individual Differences en mai 2015.

Globalement, chez les femmes, l’étude suggère qu’un index court permettrait d’accéder à plus de responsabilités, et à des emplois plus souvent masculins (dirigeants…). Celles qui avaient un index plus long avaient plus de chances de travailler à des postes typiquement féminins, comme infirmière ou enseignante. L’étude suggère donc que les choix de carrière des femmes sont liés à leur ratio D2:D4 : un ratio bas semble associé à des centres d’intérêts plus masculins et un ratio élevé à des stéréotypes plus féminins.

http://www.futura-sciences.com/

La confiance


Sans confiance, il est difficile d’établir des liens solides dans un couple ou avec des amis. Si nous voulons avoir confiance aux autres, il faut aussi que les autres puissent nous faire confiance
Nuage

 

La confiance

 

La confiance est une des clés nécessaires et importantes dans la construction d’une relation, qu’elle soit amoureuse ou amicale. Trahir cette confiance, c’est envoyer la relation à l’échafaud.

Emmanuel Bodin

Les conflits s’effacent


Enfin généralement car il y a toujours des exceptions, mais il est vrai qu’en vieillissant, les rancunes du passé avec nos parents ont tendance a s’estomper, dommage pour tout ce temps perdu aux conflits
Nuage

 

Les conflits s’effacent

 

 

« Avec les années les relations conflictuelles avec les parents se sont effacées, de même que les reproches que l’on se fait à soi-même une fois qu’ils ne sont plus. Alors vient le temps de la douceur. »

Gilles Jacob

Améliorer ses relations


Comment veut-on aimer les autres si nous avons une aversion contre nous-même. Commençons par savoir nous donner des qualités et voir nos erreurs comme une opportunité de s’améliorer
Nuage

 

Améliorer ses relations

Vous voulez améliorer vos relations avec les autres ?

Vous pourriez commencer par améliorer la relation que vous avez envers vous-même en vous parlant gentiment, en vous montrant bienveillant envers vos erreurs, en insistant sur ce que vous faites déjà de bien et en acceptant que vous aussi vous avez des qualités, des talents et des réussites !

Michel Poulaert

Accepter d’être un meilleur compagnon pour soi


Nous pouvons être le meilleur ou le pire compagnon pour nous-même, ce ne sont pas les autres qui décident pour nous … mais bien nous .. Cela ne sert a rien de mettre la faute sur les autres quand notre vie a du brouillard c’est a nous de prendre les choses en main
Nuage

 

Accepter d’être un meilleur compagnon pour soi

 

 

C’est vous qui êtes au coeur de toutes vos relations, ce qui ne veut pas dire au centre…

Vous êtes donc responsable de l’estime, de l’amour et du respect que vous portez.

Vous êtes responsable aussi de l’amélioration possible de vos relations, ce qui ne veut pas dire que vous êtes responsable de toute la relation.

Vous avez la charge ou le plaisir de votre épanouissement et de votre bonheur.

Ne comptez plus sur l’autre pour vous prendre en charge, pour assurer et combler vos besoins, pour apaiser vos craintes ou protéger vos peurs.

N’attendez pas de l’autre la réponse; interrogez vos questions, prolongez vos perceptions, écoutez votre ressenti et faites ainsi confiance à l’imprévisible qui vous habite.

Osez vous définir et marquer la différence quand l’autre tente de vous définir… à partir de sa vision à lui.

Expérimentez en créant du réel au-delà de vos croyances. Vous ne produisez rien que vous ne puissiez résoudre.

Prenez soin de vous réellement, journellement. Vous êtes unique et extraordinaire… même si vous l’avez oublié. Vivez comme si vous étiez seul et acceptez de vous relier aux autres chaque fois que cela vous paraît possible…

Voyez les autres comme des cadeaux et, mieux encore, comme des présents qui enrichissent votre vie.

La pire des solitudes n’est pas d’être seul, c’est d’être un compagnon épouvantable pour soi-même… en s’ennuyant en sa propre compagnie.

Alors n’hésitez plus, soyez un bon compagnon pour vous…

Votre vie vous le rendra au centuple

Jacques Salomé