La douceur


Comme la pierre sculptée par l’eau, ce n’est pas la violence qui peut faire d’un enfant, un adulte responsable, mais la douceur et le juste-milieu.
Nuage

 

La douceur

 

 

Ce n’est pas le marteau qui a rendu ces pierres si parfaites, mais l’eau avec sa douceur, sa danse et sa chanson. Là où la dureté ne fait que détruire, la douceur parvient à sculpter.

Paulo Coethe

Patience et tolérance


Cette citation m’interpelle beaucoup, avec les conflits dans le monde, les immigrés qui fuient l’horreur et qu’ils sont rejetés, exploités …
Nuage

 

Patience et tolérance

 


Si on pouvait regarder dans le coeur des gens et comprendre les défis auxquels chacun fait face… Je pense qu’on les traiterait avec beaucoup plus de douceur, d’amour, de patience, de tolérance et de respect

Inconnu

Les conflits s’effacent


Enfin généralement car il y a toujours des exceptions, mais il est vrai qu’en vieillissant, les rancunes du passé avec nos parents ont tendance a s’estomper, dommage pour tout ce temps perdu aux conflits
Nuage

 

Les conflits s’effacent

 

 

« Avec les années les relations conflictuelles avec les parents se sont effacées, de même que les reproches que l’on se fait à soi-même une fois qu’ils ne sont plus. Alors vient le temps de la douceur. »

Gilles Jacob

Les jours les plus beaux


Un rien peut rendre heureux, bien sur le bonheur parait éphémère, mais pourtant mise bout a bout, cela laisse apparait des doux souvenirs qui viennent redonner un sourire quand on y repense
Nuage

Les jours les plus beaux

 

Les jours les plus beaux et les plus doux ne sont pas ceux où il se passe des choses particulièrement belles, merveilleuses ou passionnantes.  Ce sont ceux qui apportent des plaisirs simples, qui se succèdent en douceur, comme des perles qui glisseraient de leur fil.

Lucy Maud Montgomery

Pardon Maman


Être mère n’est pas toujours facile, il n’y a pas de mode d’emploi et chaque enfant est différent. Peut importe ou elle viens d’un côté du monde ou de l’autre, qu’une mère soit en milieu urbain ou rural, elle  a passer les épreuves, les tempêtes parfois gauchement, parfois avec brios. Saïd a voulu souligner l’importance qu’a eu sa mère dans sa vie.
Nuage

 

Pardon Maman

 

 

J’étais quelque part dans le néant
Un lieu magnifique et bienfaisant
Oh maman ! J’étais bien dans ton sein
Sans peur de vivre le lendemain

Souvenir de pollen, de douceur
Des images, qui laissent rêvasseurs
Et embuent mes yeux avec chaleur
Malgré regret de mon coeur en pleur

Tant de fois les souvenirs me hantent
Sur tes lèvres, ton sourire chante 
Je retourne au temps de mon enfance
Maman, je revois ton indulgence

Oh Mère, quel est ton grand secret ?
Avec ton tempérament discret
Pour affronter la grande misère
Pour moi, ta vie demeure un mystère

Tôt, tu es devenue orpheline
Et combattu contre la famine
Avec amour et grande tendresse
Pour tes enfants, sacrifier jeunesse

Blotti dans tes bras, je t’ai fait peine
Failli aux règles sous ton étrenne
Mon entêtement, j’ai eu pardon
Tu ne m’as laissé à l’abandon

La famille grandi, le temps passe
Tu reste sur la terre tenace
Maintenant, une simple paysanne
Maman, dans mon coeur, tu es sultane

L’exclusion devenue nécessaire
Ainsi échapper au temps précaire
Et pour trouvé ton utilité
Sur une terre en toute sérénité

Mère, tant d’amour à partager
Sur terre, une militante engagée
Pour livrer l’affection maternelle
À tout animaux sous ton ombrelle

Pourtant maman, une vie de bergère
Semble difficile et austère
Ce soleil qui dessine tes rides
Tes os ressentent le vent humide

Ton but, nous assurer héritage
Voyons-nous vraiment ton grand courage ?
Je crains que non, ma très chère mère
Nous sommes pris dans notre galère

Néanmoins, cette terre, ta nourrice
Nulle trahison dans sa matrice
Un jour, elle préservera ton âme
Pour te protéger très loin des flammes

Oh mère, je ne suis rien devant toi
Mes souvenirs causent tant d’émoi
Qu’il est grand temps de te remercier
De tout ce que tu as sacrifier

Oh maman, malgré ton ignorance
Tu nous as donnée cette assurance
Que Dieu récompense un jour nos oeuvres
Ta vie est pour moi un grand chef-d’oeuvre

Oh maman, que puis-je encore te dire ?
Mère, sans aller jusqu’au délire
Je n’ai que mots de petits gamins
Merci, sans musique et tambourin

Maman

Merci pour ce que tu es
Merci pour ce que tu as donné
Merci pour ce que tu laisseras
Pardon pour les tristesses causé

Rachel Hubert (Nuage) Saïd
25 mars 2004

Que j’aimerais


L’ami en peine tranquillement s’en remettait avec quelques rechutes de temps a autre quand il la voyait celle qu’il aimait passer devant lui indifférente .. Son coeur ne faisait qu’un bond
Nuage

Que j’aimerais

 

Que j’aimerais tant supplier le vent
Pour changer ses rafles en une douce brise
Bercer ton cœur meurtri par le temps
Et l’extirper de toutes sortes de crises
Chasser la haine qui déploie ses dents
Rechercher l’amour contre toutes hantises

Ah que j’aimerais être cette douceur
Devenir une lumière dans le noir
Te donner de mon âme de mon coeur
Pour te voir danser avec espoir
Accompagner de l’oiseau chanteur
Mais ce grand défi n’est qu’illusoire

Être ton sommeil de tes longues nuits
Chasser tous les ombres de tes cauchemars
Te guider vers l’étoile de minuit
Puis couvrir ton corps de nénuphar
De partout les anges seront séduits
De ta beauté, une pureté de l’art

Être sous tes pieds un sol humide
Frôler tes chevilles de sable givré
Reverdir ma terre longtemps  aride
Oindre l’arôme des fleurs pour t’enivrer
Sur les sentiers, je serais ton guide
Afin de trouver gîte en soirée

Je voudrais être la larme de tes yeux
Glisser tendrement sur ton visage
M’attarder sur ta joue juste un peu
Puis, échouer sur tes lèvres sages
Pour entendre tes soupirs et tes vœux
Dans ta bouche, je serais ton otage

Je serais pour toi un thaumaturge
Même si tes sens paraissent déjà morts
De ma magie, tu seras seul juge
Pour apprécier ou non tous mes sorts
A expulser le mal qui te gruge
Dégorger ton âme de tes remords

Comme David, venu d’un autre monde
Psalmodier au profond de tes ruines
Chercher la flamme au centre de ta ronde
Découvrir ce que cache ta poitrine
Aucun miracle ne peut être féconde
Si la mort de tes sens te domine

Alors laisse moi guider sur cette route
Permet que je sois une simple chandelle
Tendrement, je serais à l’écoute
A tes douleurs, je serais rebelle
Ne m’abandonne pas dans le grand doute
Donne moi ta main, je serais fidèle

Rachel Hubert (Nuage)
7 Novembre 2003